Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 9 sur 9 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Quai dit quais de Tours
    Quai dit quais de Tours Tours - avenue André Malraux place Anatole France quai du Pont-Neuf quai du Port-Bretagne - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La construction des quais de Tours est liée, dans un premier temps, à l'établissement du nouveau terre probablement) sont construites le long des quais de la ville de Tours pour lutter contre les crues Jégou expose que les quais de Tours sont abusivement encombrés de dépôts de toute nature et qu'ils jonction et depuis la rue Bonaparte jusqu'au bureau d'octroi de l'abattoir. Le maire de Tours propose Bonaparte à Tours, les habitants rédigent une pétition dans laquelle ils se plaignent que les travaux de d'insalubrité des quartiers longeant la Loire. Le plan dressé par Cormier montre un état des quais de Tours quartier de la Cavalerie et s'élève à 1 129 000 F. La ville de Tours doit participer à un tiers des semble que les quais de Tours ne subissent pas de modifications notables jusqu'aux bombardements de 1940 pont sur la Loire entre 1765 et 1778. La réalisation de ce pont rend en effet nécessaire la destruction de l'île Saint-Jacques dont les importants remblais sont utilisés pour aménager des quais longeant la
    Référence documentaire :
    Encre sur papier, Ech. 1/1000e. Par Cormier (ingénieur). (archives municipales de Tours, 3 O 1 Document imprimé, Ech. 1/500e, 1866. (archives municipales de Tours, 3 O 1). (cf. illustration n municipales de Tours, 3 O 1). (cf. illustration n° IVR24_20113703098NUCA). municipales de Tours, 3 O 1). (cf. illustration n° IVR24_20113703099NUCA). (ingénieur) ; De Basire (ingénieur). (archives départementales d'Indre-et-Loire, S 4946). (cf. illustration n (ingénieur) ; De Basire (ingénieur). (archives départementales d'Indre-et-Loire, S 4946). (cf. illustration n (ingénieur) ; De Basire (ingénieur). (archives départementales d'Indre-et-Loire, S 4946). (cf. illustration n (ingénieur) ; De Basire (ingénieur). (archives départementales d'Indre-et-Loire, S 4946). (cf. illustration n (ingénieur) ; De Basire (ingénieur). (archives départementales d'Indre-et-Loire, S 4946). (cf. illustration n . (archives départementales d'Indre-et-Loire, C 276 (1-2)). (cf. illustration n° IVR24_20063700138XA).
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    ), les quais de Tours isolent la ville du fleuve au moyen d'un mur d'environ 5,5 mètres de haut. Côté Situés rive gauche, depuis la gare du canal jusqu'au pont Napoléon (environ 2,4 kilomètres de long Loire, ce mur est longé par un perré taluté servant d'abordage (il est pourvu d'escaliers et de boucles d'amarrage). Le chemin maçonné de circulation, entre le perré et le mur de quai, est légèrement incliné vers le fleuve et mesure trois mètres de large. Une quinzaine d'escaliers droits (simples ou doubles ) assurent la liaison entre la ville et le fleuve. Un demi tore orne le haut du mur de quai sur toute sa Wilson, amont du pont Napoléon, amont de la passerelle Saint-Symphorien) : il semble que les parties bordées d'un bandeau plat correspondent aux sections reconstruites après les bombardements de 1940.
    Localisation :
    Tours - avenue André Malraux place Anatole France quai du Pont-Neuf quai du Port-Bretagne
    Titre courant :
    Quai dit quais de Tours
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    , ingénieur Cormier. (archives municipales de Tours, 3 O 1). IVR24_20123701146NUCA jonction (profil 1), en amont du pont Saint-Symphorien (profil 2). (archives municipales de Tours, 3 O 1 pierre, quai de la Poissonnerie (profil 3). (archives municipales de Tours, 3 O 1). IVR24_20113703099NUCA pont de pierre (profil 7), en aval du pont Bonaparte (profil 8). (archives municipales de Tours, 3 O 1 Plan général de la ville de Tours par Jacquemin Bellisle, 1818. (archives départementales d'Indre Extrait du cadastre napoléonien de Tours, 1833, partie située en amont du pont de pierre. (archives Extrait du cadastre napoléonien de Tours, 1833, partie située en aval du pont de pierre. (archives La traversée de la Loire à Tours avec localisation des ports sur un fond de plan de 1880 Plan des quays à construire dans toute la longueur de la ville de Tours depuis la levée de Saint Plan des quays à construire dans toute la longueur de la ville de Tours depuis la levée de Saint
  • Quais de Jargeau
    Quais de Jargeau Jargeau - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    de la ville de Jargeau, aussi des quais sont-ils probablement réalisés pour défendre la ville des l'ingénieur Normand. Ce dernier va en effet faire « réparer les quais de la ville » et y « établir un chemin de halage sûr et commode ». C'est probablement à cette date que le quai est percé d'une rampe sera pratiqué un arceau de 12 pieds d'ouverture »). Le mur de quai est exhaussé en 1781-1782 en amont et en aval du pont. Le 8 mai 1812, lors d'une délibération du conseil municipal, ce dernier expose que depuis trois ans des réparations urgentes ont été ordonnées aux "murs de face du quai" mais que débâcle ou une crue ainsi que la soixantaine de maisons qui longent le quai. Le conseil demande que des ville est équipée d'un « quai très étroit où les voitures ne circulent pas ». Ce quai est dépourvu de cale et de tout moyen d'accès pour les bateaux. Cette situation motive la rédaction de plusieurs projets de ports qui restent cependant sans suite. Il faut attendre plus de dix ans pour qu'enfin un port
    Référence documentaire :
    Encre sur calque, détail, 1847. (archives départementales du Loiret, 2 S 100). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (archives départementales du Loiret, Coll. M. Rigaud 897). (cf Carte postale ancienne. (archives départementales du Loiret, Coll. G Pouillot 1197). (cf ). (archives départementales du Loiret, Liasse 30872). (cf. illustration n° IVR24_20064500256NUCA).
    Description :
    Les quais de la ville de Jargeau s'étendent rive gauche, de part et d'autre du pont, sur environ 500 mètres de long. Ils sont équipés de plusieurs escaliers doubles et des boucles d'amarrages sont
    Titre courant :
    Quais de Jargeau
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    déclassement comme levée de la rue des Moulins. (archives départementales du Loiret, Liasse 30872 Plan du port de Jargeau indiquant les travaux projetés pour deux rampes (une projetée et une à rétablir) et l'exhaussement du quai à 0,50 m au-dessus de la crue de 1846, par l'ingénieur d'arrondissement Profils en travers des murs de quai à Jargeau, ingénieur Sainjon, 29 octobre 1877. Encre et Plan du port de Jargeau et du port à Guihut par l'ingénieur Guillon, 17 avril 1889. Proposition de Les quais en amont du pont, carte postale ancienne. (archives départementales du Loiret, Coll. M Les quais, carte postale ancienne, vers 1923. (archives départementales du Loiret, Coll. G Pouillot Photographie aérienne de Henrard, 1953. Vue prise vers l'amont. IVR24_19924500236N Les quai en aval du pont et la culée de l'ancien pont suspendu. IVR24_20064501466NUCA Vue d'ensemble de la section située en aval du pont. IVR24_20094500764NUCA
  • Amboise : quai du Général de Gaulle
    Amboise : quai du Général de Gaulle Amboise - 1 à 14 quai du Général-de-Gaulle - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    murs, ou des palissades, aient existé et qu'ils ont été renforcés et flanqués de tours à la fin du XIVe documentée dans les archives communales de la ville. Les comptes donnent les quantités de matériaux murs de la ville et la route de Tours commençait là. Sur le plan cadastral dit napoléonien, le mail À la fin du Moyen Âge, le bord de Loire n'avait toujours pas de levées et les flots de la Loire venaient baigner le pied des murailles de la ville. On ne connaît pas l'état de la fortification de la ville côté Loire avant les travaux entrepris sous Pierre II d'Amboise à partir de 1421 qui visèrent semble-t-il à la réparation de la seconde enceinte de ville. Il nous semble pourtant probable que des ou au début du XVe siècle. Il ne reste presque rien de cette fortification, par ailleurs assez bien construction des tours. Une tour, dont des clichés ont été réalisés par l'architecte des Monuments historiques appelée Cormeray dans les comptes de la ville. Le mur aurait ainsi été reconstruit entre la tour Féalen et
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Amboise - 1 à 14 quai du Général-de-Gaulle - en ville
    Titre courant :
    Amboise : quai du Général de Gaulle
    Annexe :
    Le quai dans les archives d'Amboise Les murs devaient non seulement protéger la ville de la Loire : - Archives communales d'Amboise, CC 191, (f° non numérotés), mars 1445 : « [...] La trappe au travers de la , mais également de ses éventuels ennemis. Les comptabilités mentionnent cette dernière fonction Masse passant par laditte ville, laquelle estoit devers les greves des murs de laditte ville et icelle
    Illustration :
    Carte postale : vue ancienne du quai du Général de Gaulle où se tenait le mail. IVR24_19783701346XB
  • Quai dit quais de Nevers
    Quai dit quais de Nevers Nevers - quai des Mariniers - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    les plus grands trous de la chaussée (vote d'un crédit de 455 F par le conseil municipal le 12 démantèlement des murailles s'opère pour une grande part au cours du XVIIIe. C'est dans ce contexte de destruction des murs de ville qu'il est décidé de construire des quais sur la rive droite (1731) et un nouveau : rectification de rues, construction de la Porte de Paris, ouverture d'une caserne, aménagement de promenades , transfert de cimetières en dehors de la ville. Le 31 août 1731, l'adjudication des quais de Nevers est attribuée au sieur Jean-Baptiste Moret. Il s'agit d'abaisser le mur de ville longeant la Loire et de construire des quais. Les matériaux de démolition des murailles sont utilisés pour la confection des quais . « Toutes les terres derrière le dit mur seront enlevées et égalées de niveau à un pied au-dessus des plus grandes eaux. Ce mur sera arasé jusqu'à 3 pieds au-dessus dudit terrain pour servir de banquette au dit quai. Au pied de cette banquette seront construites 200 toises de pavés de 15 pieds de largeur » (390 m
    Référence documentaire :
    Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 917). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, 98 x 63 cm. (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 31 Encre et aquarelle sur papier, 99,5 x 63 cm. (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 30 Encre et aquarelle sur papier, 100 x 62,5 cm. (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 29 Encre et aquarelle sur papier, 99 x 60,5 cm. (archives municipales de Nevers, Série O plan n° 28 Photographie ancienne. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 1158). (cf. illustration Photographie aérienne, non datée. (archives départementales de la Nièvre, 2 Fi Nevers 1572). (cf Gravure couleur, 1878, détail. Par Michel (voyer municipal) ; Sonnet, L (graveur). (médiathèque de (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S 634). (cf. illustration n° IVR24_20125800390NUCA). Encre sur papier, 78 x 71 cm, Ech. 15 mm pm. Par Coinchon (ingénieur). (archives départementales de
    Description :
    Situés rive droite, depuis la Nièvre jusqu'en aval du pont de chemin de fer, les quais de Nevers s'étendent sur environ un kilomètre. Ils se composaient, de l'amont vers l'aval, des éléments suivants : - le port de la Nièvre (de l'île des Pâtis au pont de Loire) - une cale abreuvoir double située immédiatement en aval du pont de Loire - une cale en tablier à quai incliné s'étendant depuis l'embouchure de la Nièvre jusqu'à la cale simple située immédiatement en aval du pont de chemin de fer - le port de Billereux établi de part et d'autre du pont de chemin de fer On remarque que, de chaque côté du pont de pierre sur la Loire, le mur de quai n'est actuellement pas continu mais décalé du côté du fleuve en amont du pont. Cet état résulte des travaux de la déviation de la RN 7 entre 1958 et 1963 : le mur de quai situé en amont du pont a en effet été avancé vers la Loire d'une quinzaine de mètres.
    Titre courant :
    Quai dit quais de Nevers
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Plan d'alignement de 1856 : plan du bas quai de Loire. Détail. (archives municipales de Nevers Plan d'alignement de 1856 : plan du bas quai de Loire. Détail. (archives municipales de Nevers Plan d'alignement de 1856 : plan du bas quai de Loire. Détail. (archives municipales de Nevers Plan d'alignement de 1856 : plan du bas quai de Loire. Détail. (archives municipales de Nevers ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 917). IVR24_20125800570NUCAB Aspect de la ville episcopalle de Nevers capitalle de Nivernois, Claude Chastillon, 1645. (archives provisoire en bois, 8 janvier 1812, ingénieur Coinchon. (archives départementales de la Nièvre, S 634 janvier 1812, ingénieur ordinaire Coinchon. (archives départementales de la Nièvre, S 635 ordinaire Coinchon. (archives départementales de la Nièvre, S 634). IVR24_20125800531NUCA janvier 1812, ingénieur ordinaire Coinchon. (archives départementales de la Nièvre, S 634
  • Quai (culées du pont Jacques Gabriel et quai faubourg de Vienne)
    Quai (culées du pont Jacques Gabriel et quai faubourg de Vienne) Blois - quai Amédée Contant rue des Chalands quai de la Saussaye Promenade du Mail - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le pont de Blois est reconstruit entre 1717 et 1724 par l'architecte Jacques Gabriel. Ces travaux engendrent de profonds changements dans la configuration du front de Loire à Blois. Côté rive droite , l'aménagement des abords de l'ouvrage entraîne notamment les modifications suivantes : - la destruction d'une partie de l'enceinte de la ville - la séparation du Port Vieil du pont (ce dernier est reconstruit un trouvent désormais en contrebas du nouveau quai dont la hauteur s'est ajusté au niveau de la tête du pont construits qu'à partir de 1765 sous la direction de Charles Gendrier, architecte de la ville. Ces travaux consistent notamment en l'établissement d'une "rampe de port" (6 toises de largeur sur 43 toises de longueur ) joignant la culée du pont et de quatre autres rampes « une du côté de l'eau et trois du côté des terres trois rampes reliant la levée au faubourg de Vienne. Un plan daté de 1780 environ mentionne la grande cales piétonnières actuelles, prouvant la réalisation des ouvrages cités dans le devis de 1765. La
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, 1834. Par Pinault, A. (archives municipales de Blois, 1 O 28). (cf Encre et aquarelle sur papier, 1840. Par Pinault, A. (archives municipales de Blois, 1 O 28). (cf Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2000e, feuille de 101 x 71 cm, détail, vers 1850. (archives Gouache et lavis, vers 1780. (bibliothèque municipale de Blois, RLV 362). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2000e, feuille 18, 107 x 70 cm, détail, vers 1860. (archives Lithographie, 50 x 35 cm, détail, vers 1850. Par Guesdon (dessinateur). (archives départementales Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/5000e, détail, 1835. (archives départementales du Loir-et Encre et aquarelle sur papier, détail, 1870. Par Jollois (ingénieur). (archives départementales du Carte postale ancienne. (archives départementales du Loir-et-Cher, 6 Fi 18/35). (cf. illustration n Carte postale ancienne. (archives départementales du Loir-et-Cher, 6 Fi 18/374). (cf. illustration
    Description :
    Le quai (culées du pont Jacques Gabriel et quai faubourg de Vienne) est situé sur les rives droite et gauche, de part et d'autre du pont : - rive gauche en aval du pont, sur 700 mètres environ - rive gauche en amont du pont, jusqu'au port de la Creusille - rive droite en aval du pont, jusqu'au port Vieil - rive droite en amont du pont, jusqu'au port Saint-Jean Les murs de quai situés à apporte une unité à l'ensemble. Le quai situé faubourg de Vienne, en aval du pont, comprend une grande
    Localisation :
    Blois - quai Amédée Contant rue des Chalands quai de la Saussaye Promenade du Mail - en
    Titre courant :
    Quai (culées du pont Jacques Gabriel et quai faubourg de Vienne)
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    .. (archives municipales de Blois, 1 O 28). IVR24_19904100253X levée, 12 août 1840, par A. Pinault. (archives municipales de Blois, 1 O 28). IVR24_19904100254X Plan de la ville de Blois au XVIIIe siècle (vers 1780) : détail. (bibliothèque municipale de Blois Extrait du cadastre napoléonien de 1809. (archives départementales du Loir-et-Cher, 3 P 2 18/7 Plan du cours de la Loire à Blois, 15 décembre 1835, par l'ingénieur ordinaire. Détail. (archives Carte de la Loire non datée (vers 1860) : détail sur Blois (rive gauche, aval du pont). (archives Carte de la Loire non datée (vers 1860) : détail sur Blois (rive gauche, aval du pont). (archives Carte de la Loire non datée (vers 1860) : détail sur Blois (rive gauche, aval du pont). (archives Carte de la Loire non datée (vers 1860) : détail sur Blois (rive gauche en aval du pont). (archives Carte de la Loire non datée (vers 1860), détail sur Blois (rive gauche en aval du pont). (archives
  • Amboise : quai des Violettes
    Amboise : quai des Violettes Amboise - quai des Violettes - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    descendant la Loire jusqu'à l'extrémité du quai du Général de Gaulle.
    Référence documentaire :
    Amboise, plan d'alignement 1835, le quai des Violettes. (Archives communales de la ville d'Amboise
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Aucun édifice susceptible de dater de la fin du Moyen Âge n'a été recensé au sein du quai des Violettes. En revanche, le coteau est creusé de nombreuses caves qui ont pu approvisionner occasionnellement de petits chantiers.
    Illustration :
    Plan d'alignement 1835, le quai des Violettes. (Archives Communales de la ville d'Amboise, O 210
  • Amboise : quai des Marais
    Amboise : quai des Marais Amboise - quai des Marais - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Le quai des Marais s'est toujours nommé ainsi. Il s'agit d'une rue extérieure aux murs de la ville dont la mise en place est sans doute contemporaine du creusement du bras secondaire de la Masse ou de la construction de la seconde enceinte urbaine puisqu'elle suit son cours. En 1491, l'assèchement des interdites et la plupart était installée hors les murs. Le quai des Marais se trouvait donc bordé de tanneries. D'après le registre terrier de la Baronnie d'Amboise, en 1523, les tanneurs étaient installés jusqu'aux abords de la place du Grand Marché. Sur le plan cadastral dit napoléonien, il apparaît comme l'un des axes de circulation les plus larges de la ville. Même la rue Nationale est moins large. Sur les plans d'alignements issus de la seconde campagne d'urbanisme de 1884, le métier des propriétaires est précisé. On trouve encore trois tanneries : une au nom de Bergés (juste à côté de la rue Newton), une seconde au nom de Boureau Odère (peu après la rue du Petit Soleil), et une dernière au nom de Brumée (en
    Référence documentaire :
    Plan d'alignement de 1835, alentours de la Masse et du quai des Marais. (Archives communales de la Archives Nationales ; P 325. Dénombrement de la baronnie d'Amboise. 1351-1537. Archives communales d'Amboise. Plan d'alignement. Sans cote, 18 planches à l'encre aquarellées et 10 autres concernant des modifications ponctuelles, 12 planches de légendes. 1834-1888.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    de résidence agréable. D'ailleurs, aucune maison ancienne n'a été retrouvée le long de ce quai . Aujourd'hui le quai couvre le cours de la Masse. Il serait particulièrement intéressant de savoir comment les berges de la Masse avaient été stabilisées et quel était réellement le type d'accès dont disposaient les
    Illustration :
    Plan d'alignement de 1835, alentours du quai des Marais. (Archives communales de la ville d'Amboise Vue générale du quai des Marais au niveau du dédoublement des bras de la Masse, derrière la rue Vue générale du quai des Marais à son intersection avec la rue de la Tour. IVR24_20083700571NUCA Vue générale du quai des Marais à son intersection avec la rue de Verdun. IVR24_20083700550NUCA
  • Amboise : quai Charles Guinot
    Amboise : quai Charles Guinot Amboise - 34 à 50 quai Charles-Guinot - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    d'ailleurs aucune mention de travaux à cet endroit dans les archives de la ville. Jusqu'à une époque très récente ce quai répondait au nom de quai des Violettes. Il se trouvait hors les murs de la ville, dans un secteur peu concerné par les travaux d'urbanisme. La route de Blois par la rive gauche de la Loire était sujette aux inondations et la circulation se répartissait entre le coteau et le bord de Loire. La voie fluviale était toujours privilégiée car moins coûteuse, plus rapide
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Aujourd'hui le coteau est creusé de nombreuses cavités troglodytiques. Ce sont des structures totalement indatables mais qui pourraient relever de l'époque médiévale. Le couvent des Minimes fut construit durant la dernière décennie du 15e siècle, dans ce secteur, à la limite des murs de la ville.
  • Quai (culées du pont George V)
    Quai (culées du pont George V) Orléans - quai de Prague quai des Augustins quai Cypierre quai du Châtelet - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    (pont George V terminé en 1763) et de la rue Royale nouvellement percée (1752-1760) avec les structures portuaires amont (quais de la Poterne et de la Tour Neuve) en cours de construction. Les usagers des berges du fleuve rencontraient à l'époque des difficultés de circulation par manque de liaison est-ouest le long de la Loire. Ils devaient remonter dans le centre de la ville pour passer de l'est du pont à l'ouest du pont et inversement. Cette situation engendrait quantité de retards et d'accidents. L'ouverture d'une liaison directe le long de la Loire se heurte à la présence de la forteresse du Châtelet dont le envisagée dès 1764 et le gain sur le fleuve de la largeur d'un quai fondé sur pilotis. Pour des raisons de coût et d'esthétisme, on s'oriente plutôt vers la première solution. Le roi accepte de participer à la nécessaire pour sa décoration qu'il l'est pour l'utilité des habitants". Cette notion d'embellissement et de mise en valeur du pont et de la ville est très présente à cette période. Pourtant rien ne se fait dans
    Observation :
    Numéros de deux ouvrages dans la base DIREN : 45234-8 et 45234-13.
    Description :
    mesurent de 150 à 200 mètres de long de part et d'autre du pont sur chacune des deux rives. Des petits escaliers droits permettent l'accès au fleuve. De nombreux organeaux ont été fixés sur le mur de quai pour attacher les bateaux. Des échelles de crues et des marques de crues sont visibles sur les culées du pont.
    Localisation :
    Orléans - quai de Prague quai des Augustins quai Cypierre quai du Châtelet - en ville
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    municipale de Tours). IVR24_19784500198XB Le quai du Châtelet, photographie de 1902 prise depuis le pont Royal. (archives municipales la Loire, les vestiges des piles de l'ancien pont médiéval. (archives municipales d'Orléans, 3 Fi 851 l'ingénieur ordinaire. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/2, dossier 2, pièce 15 Plan de la ville d'Orléans, non daté (probablement 1813). (archives nationales, site de Paris, F 14 . (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/5, planche 15). IVR24_20094501209NUCA , vers 1856 (absence de la flèche de la cathédrale). (archives départementales du Loiret, 25 Fi 2-107 (3 Les aménagements portuaires de la Loire : commune d'Orléans (Loiret) - Les principaux aménagements Plan de la ville d'Orléans dédié à messieurs les maire et échevins de la dite ville par Perdoux , 1773. (musée historique de l'Orléanais, Orléans). IVR24_19774500648X
1