Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tours, Lycée François Clouet : revêtement mural en mosaïque
    Tours, Lycée François Clouet : revêtement mural en mosaïque Tours - 8 rue Lepage - en ville
    Historique :
    Ce projet de décoration avait initialement été examiné le 24 juin 1969 par la Commission nationale des travaux de décoration des édifices publics mais le projet de l'artiste Pierre Lebasque n'avait pas été accepté. En carreaux de céramique colorés et portant sur le thème de la faune et de la flore, il , artiste-peintre, pour un nouveau projet. Ce dernier reçoit un avis favorable de la Commission le 21 juin 1972. Le coût de cette œuvre s'élève à 29 502 Fr.
    Référence documentaire :
    Archives nationales, 19880466 art. 81. Projets Lebasque, Quemet-Bancel pour le collège
    Description :
    formes et des lignes aléatoires ; les couleurs dominantes sont le blanc, le noir, le gris et le bleu. L’œuvre est située sur le mur du fond du préau du bâtiment B (externat). Elle mesure environ 45 m
    Illustration :
    Vue de détail : le relief de l'oeuvre. IVR24_20163701008NUCA
  • Loches : Lycée Thérèse Planiol - site Delataille, décor mural
    Loches : Lycée Thérèse Planiol - site Delataille, décor mural Loches - place des Prébendes - en ville
    Référence documentaire :
    AN 19880466 art. 119. Projet Rieti pour le collège d'enseignement technique de Loches, commission
    Description :
    animaux. À l'origine, la décoration couvrait l'espace complet : sol, murs et plafond. Le sol, réalisé en mosaïque de grès céramique de 5 centimètre par 5 centimètre, imitait un pavage urbain en continuité avec le faux pavage des ruelles du décor mural afin d'accentuer l'impression de place publique. Sur le sol peints ou revêtu de mosaïque. Le plafond, répétant la forme hexagonale du sol, était peint en faux ciel et recevait une peinture imitant le feuillage du faux olivier central. Aujourd'hui seul subsiste une
    États conservations :
    Le revêtement mural présente un bon état général malgré quelques carreaux fissurés et quelques conditions climatiques. De plus, le plafond ayant été abaissé, la partie haute du décor mural a disparue.
  • Tours, Lycée Victor Laloux : décor mural et ensemble de cinq bancs
    Tours, Lycée Victor Laloux : décor mural et ensemble de cinq bancs Tours - 2 rue Marcel-Proust - en ville
    Historique :
    puis inaugurée en mars 2013. Le prix de cette réalisation s'élève à 122 000 euros. Cette œuvre appropriation de l'art contemporain par le biais d'enjeux fonctionnels tels que l'éclairage, ou encore les bancs.
    Description :
    couleur et une mise en lumière. Le décor mural dit "MURAL" est situé à l'intérieur du hall d'entrée de première plaque de forme géométrique est encastrée dans le mur en béton et la seconde vient se superposer certaine réactivité à la lumière. Les éléments de mobilier sont implantés dans le hall d'entrée du bâtiment et dans le patio. Il s'agit de cinq bancs de couleur différente : un vert, deux orange, un rouge et un blanc. Ces couleurs font écho au décor mural. Ces bancs offre une alternative fonctionnelle et blanches sur les bancs dans le hall d'entrée et de l'éclairage bleu du auvent extérieur du hall.
  • Joué-lès-Tours, Lycée d'Arsonval : décor mural (disparu)
    Joué-lès-Tours, Lycée d'Arsonval : décor mural (disparu) Joué-lès-Tours - 6 place de la Marne - en ville
    Historique :
    une nouvelle étude plus créative afin que le décor soit en harmonie avec la composition architecturale des bâtiments, notamment au niveau de la coloration. Le projet de l'artiste consistait en une trait au moment de la pose du matériau. Le projet devait animer cinq pignons des façades de trois d'agrément est signé vers juin 1971 et le projet est réalisé la même année. La somme prévue pour cette
    Référence documentaire :
    Archives nationales, 19960366 art. 22. Projet Juvin pour le collège d'enseignement technique de
    Illustration :
    Le décor mural était situé sur des élévations d'anciennes constructions remplacées par les bâtiment
  • Saint-Pierre-des-Corps, Lycée Martin Nadaud : revêtement mural (disparu)
    Saint-Pierre-des-Corps, Lycée Martin Nadaud : revêtement mural (disparu) Saint-Pierre-des-Corps - 67 rue Jeanne-Labourde - en ville
    Historique :
    En 1966, dans le cadre de la commande publique du 1% artistique, un projet de sculpture est confié publics refuse le projet qui "manque d'intervention sculpturale ou monumentale (...) et d'originalité " ; elle souligne d'autre part le "désintérêt de l'architecte pour le dossier de décoration". Si le crédit l'avait permis, il était envisagé de compléter le projet par une fresque peinte par Olivier Debré ou Adline Abdellatif, pour le foyer des élèves. En 1972, le dossier est repris par la direction principe pour un projet de François Clarens qui sera finalement agréé le 25 novembre 1974 et réalisé en dessin mesurant 2 mètre de hauteur et 2 mètre de largeur. Le thème abordait l'univers sidéral : galaxies
    Illustration :
    Plan masse présentant le premier projet de 1966 : sculpture de Robert Couturier (non réalisée
  • Loches, Lycée Thérèse Planiol - site Vigny : décor mural (non visible)
    Loches, Lycée Thérèse Planiol - site Vigny : décor mural (non visible) Loches - Rue Paul-Delvaux - en ville
    Historique :
    souhaité que le thème du décor se rapporte au poète romantique Alfred de Vigny. La mosaïque est aujourd'hui
    Description :
    suggérant les rythmes cosmiques. Le personnage fait le lien entre la terre, représentée par les montagnes du premier plan et le ciel, domaine de l'esprit. Le mur recevant le décor a été piqué et recouvert d'un de la céramique est directe, ainsi le relief facilite les jeux de lumière et les variations d'une font apparaitre le contraste entre terre et ciel. Ils sont coupés sur mesure à la demande et les joints
1