Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Orléans : statue équestre de Jeanne d'Arc
    Orléans : statue équestre de Jeanne d'Arc Orléans - place du Martroi - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    marque de fondeur sur l'oeuvre gravé Marques de fondeur et date : (sur la plinthe nord de la statue) "FONDU PAR St DENIS PARIS 1853 CONCOURS/ DE LA FRANCE ENTIERE" "Messire m'a envoyée/ pour secourir la bonne ville/ d'Orléans " ; inscription concernant le donateur (arrière du socle) : "SOUS LE REGNE DE NAPOLEON III/ LE VIII MAI MDCCCLV / QUATRE CENT VINGT-SIXIEME ANNIVERSAIRE/ DE LA DELIVRANCE D'ORLEANS/ CETTE STATUE/ A ETE INAUGUREE/ EN PRESENCE DE M. ABBATUCCI MINISTRE DE LA JUSTICE/ ET BENIE PAR Mr. DUPANLOUP EVEQUE D'ORLEANS/ M. F. BOSELLI ETANT PREFET DU LOIRET/ M. GENTEUR MAIRE DE LA VILLE." "LE VIII MAI MDCCCLKI/ LES RELIEFS DU PIEDESTAL / ONT ETE INAUGURES/ M. LE Cte DE COËTLOGON ETANT PREFET/ M. E. VIGNAT MAIRE." ; inscription concernant le donateur (côté sur du socle, sur la base) : "CETTE STATUE GRAVEMENT ENDOMMAGEE/ AU COURS DE LA DEUXIEME GUERRE MONDIALE/ A ETE RESTAUREE EN 1950/ GRACE A LA GENEROSITE/ DES HABITANTS DE LA NOUVELLE
    Historique :
    et trop guerrier. La Ville émet dans les années 1840 le souhait de voir un grand monument équestre souscription est lancée par la suite, mais ne permet pas de couvrir tous les frais. Après un certain retard pris pendant les évènements de 1848, la statue est finalement fondue par les fonderies de Saint-Denis en 1853 grâce au métal de neuf canons donné par le Ministère de la Guerre, et inaugurée sur un socle dédommagement pour les reliefs : ce procès (au terme duquel Foyatier est soldé de 30 000 francs) occupe toute la fin de la carrière de l'artiste. La Ville se tourne en 1859 vers Vital-Gabriel Dubray, dit Vital -Dubray, pour réaliser le cycle de dix reliefs. Ces reliefs fondus par Victor Thiébaut sont inaugurés en deux temps : quatre en 1860 (Les voix de Jeanne d'Arc, Jeanne d'Arc quittant Vaucouleurs, Entrevue de Jeanne d'Arc avec le Dauphin à Chinon, et Prise du Fort des Tourelles - Délivrance de la ville d'Orléans ) et six en 1861 (Entrée de Jeanne d'Arc dans Orléans, Sacre de Charles VII à Reims, Jeanne blessée
    Observation :
    Critères pour la protection au titre des Monuments historiques : -Monument iconique de la ville de reliefs de très grande qualité de composition et d'exécution, comportant des scènes uniques dans l'iconographie de Jeanne d'Arc.
    Référence documentaire :
    Archives municipales d'Orléans. 8M ; 20. Statue de Jeanne d'Arc par Foyatier. Archives municipales d'Orléans. Dossier documentaire sur la statue de Jeanne d'Arc. Réalisé par Archives nationales. F21; 4380. Loiret-Orléans-Statue de Jeanne d'Arc. : musée des beaux-arts de Tours, 1979. Les fêtes de Jeanne d'Arc à Orléans les 7, 8 et 9 mai. in L'Illustration : journal universel, 12 mai 1855, p. 295-297. (Bibliothèques de Blois - Agglopolys). Inauguration des bas-reliefs du monument de Jeanne d'Arc à Orléans. in L'Illustration : journal universel. Mai 1860 (Bibliothèques de Blois - Agglopolys). Les bas-reliefs de la statue de Jeanne d'Arc. in L'Illustration : journal universel. Mai 1861, p . 299-300. (Bibliothèques de Blois - Agglopolys).
    Représentations :
    guerre de Cent Ans
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le monument est placé au cœur de la ville, au centre de la place du Martroi, dont elle constitue le point de mire de toutes les rues qui y aboutissent. La statue équestre en bronze est placée sur le socle en granite de dimensions colossales et de forme très simple, permettant d'encadrer les dix reliefs faces nord et sud ; deux séries de trois reliefs en résine sur les bases nord et sud, séparées par les armes de Jeanne d'Arc ; deux reliefs en résine de dimensions moyennes sur les bases des faces avant et
    Auteur :
    [fondeur] Fonderies de Saint-Denis
    Titre courant :
    Orléans : statue équestre de Jeanne d'Arc
    Dimension :
    h 440.0 centimètre Hauteur de la statue seule h 49.0 centimètre Hauteur de chaque relief
    Annexe :
    Archives départementales du Loiret. 10T/42. Monuments commémoratifs. Extrait de la souscription Archives municipales d'Orléans. 8M ; 20. Délibérations du Conseil municipal, séance du 25 mai 1850 produisit en peu de temps : Conseil municipal d'Orléans 20000 Conseil général du Loiret 7000 Le département de la Seine 1000 le Conseil municipal de Dijon Archives municipales d'Orléans. 8M; 20. Comité consultatif, séance du 26 novembre 1845. Le comité s'agit de célébrer la France victorieuse, la France délivrée du joug étranger par Jeanne d'Arc certaine que l’œuvre sera digne de sa destination. (...) . "Messieurs, une délibération du Conseil municipal d'Orléans en date du 20 décembre 1845 portait entre autres Jeanne d'Arc. Art.2 – la ville d'Orléans souscrira pour vingt mille francs Art.6 – l'exécution de la statue est confiée à Monsieur Foyatier. Art.8 – Il sera tenu de terminer son travail dans les trois ans
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Plan coté du piédestal, de profil. (Archives municipales d'Orléans). IVR24_20124500369NUC2A publique d'Orléans. (Archives municipales d'Orléans). IVR24_20124500376NUC2A au sculpteur. (Archives municipales d'Orléans). IVR24_20124500372NUC2A Affiche de la loterie Jeanne d'Arc de 1855 destinée à couvrir les frais du monument. (Archives . (Archives municipales d'Orléans). IVR24_20124500370NUC2A rappelant l'inauguration (revers). (Archives municipales d'Orléans). IVR24_20124500374NUC2A Prospectus de la souscription nationale pour la statue de Jeanne d'Arc à élever sur la grande place Lettre de Foyatier au maire du 12 octobre 1855 faisant état du différend concernant les sommes dues municipales d'Orléans). IVR24_20124500375NUC2A Plan du piédestal de la statue de Jeanne d'Arc sur la place du Martroi, échelle de 0.02 par mètre
  • Orléans : statue de Jeanne d'Arc
    Orléans : statue de Jeanne d'Arc Orléans - quai du Fort des Tourelles - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    région. Le monument historique de la Pucelle qui consistait en un calvaire au pied duquel Jeanne d'Arc et Charles VII étaient agenouillés en prière, est érigé à partir de 1502 sur le pont des Tourelles . Il est déposé en 1745 puis placé à l'angle de la Royale et de la rue de la Vieille-Poterie en 1771 , et enfin détruit en 1792, afin de fondre des munitions avec les bronzes des statues de la Vierge de Pitié, de Charles VII et de Jeanne d'Arc. A la fois souhait de la Ville d'Orléans de rétablir l'hommage sculpté à Jeanne d'Arc et du Premier Consul, sans doute sensible à l'image de la guerrière repoussant les Anglais, le projet d'édifier un monument s'appuie en 1801 sur une importante souscription. Le ministre de l'Intérieur souscrit lui-même pour 5 000 Francs le 13 pluviôse an XI (02/02/1803). La statue de Jeanne d'Arc , proposée par Edme-Étienne-François Gois au Salon de 1803, s'inscrit dans la redécouverte de la figure romantique de la Pucelle, avec notamment le drame de Schiller (1801). Le monument prend une forme qui est
    Observation :
    plus ancien de la Région, Jeanne d'Arc (et l'un des plus anciens de France) sous la forme qui s'est conservé tous ses bronzes (reliefs au musée des Beaux-Arts d'Orléans) et remploi du piédestal de la statue de la République fondue sous l'Occupation. -Ancrage local du monument extrêmement fort : en remplacement du monument de la Pucelle fondue sous la Révolution, sur la place principale de la ville
    Référence documentaire :
    Archives municipales d'Orléans. 8M/17 (Statues et monuments commémoratifs, généralités). Statue de Archives municipales d'Orléans. Dossier documentaire sur la statue de Jeanne d'Arc. Réalisé par Archives départementales du Loiret. 10T ; 42. Orléans, monument à la Pucelle par Gois - projets an Archives nationales. F21 ; 073. (Enlèvements des monuments en bronze sous l'Occupation l'honneur de Jeanne d'Arc. Orléans, 1855. HERLUISON, H. et LEROY, P. Le sculpteur Gois fils et sa statue de Jeanne d'Arc. Mémoires de la Société Archéologique et Historique de l'Orléanais, tome 29, 1905, pp. 513-544. LAMI, Stanislas. Dictionnaire des sculpteurs de l'école française au dix-neuvième siècle. Paris MICHAUD-FRÉJAVILLE, Françoise. Jeanne aux panaches romantiques. Cahiers de recherches médiévales et
    Représentations :
    guerre de Cent Ans Jeanne d'Arc est représentée debout, en guerrière représentative des sentiments de la République léopards). Elle est vêtue d'une robe en drapé-mouillé sous une armure de style Henri II et le casque droite et serrant le drapeau qu'elle vient de prendre à l'ennemi. Son visage est sans doute inspiré d'un
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le monument est situé quai du Fort des Tourelles, au niveau de l'ancien site du fort. La statue en bronze représentant Jeanne d'Arc guerrière est placée sur un piédestal de grand format de granite rose (après les prises de vue de ce dossier), des répliques des reliefs d'origine. Le square est entouré d'une
    Titre courant :
    Orléans : statue de Jeanne d'Arc
    Dimension :
    h 425.0 centimètre hauteur totale depuis le haut de l'emmarchement h 200.0 centimètre hauteur du socle depuis le haut de l'emmarchement
    Annexe :
    Réédification du monument de Jeanne d'Arc dans la ville d'Orléans..., 1801. Réédification du monument de Jeanne d'Arc dans la ville d'Orléans par le citoyen Gois, FIls, artiste-statuaire, ancien pensionnaire de l'Académie de France, à Rome, membre de l'Athénée des Arts, et de la Société des Sciences , Lettres et Arts de Paris ; Sous le Consulat de Bonaparte, la Préfecture de J.P. Maret, et la mairie de précieux par son antiquité [le monument disparu sous la Révolution], M. Gois, fils, Artiste-statuaire de en ce genre, nous dédommage bien aujourd'hui de cette perte. Aussi la reconnaissance s'est-elle -neveux. M. Gois a saisi dans la vie de Jeanne d'Arc l'action la plus glorieuse et la plus décisive ; le léopards, et défiant en quelque sorte l'armée Anglaise. Cette Statue, de 8 pieds de hauteur, est de la plus belle exécution dans toutes ses parties ; il semble que le bronze se soit animé sous le ciseau de ce jeune artiste. Elle repose sur un piédestal en marbre blanc veiné, de 9 pieds de haut sur 4 de largeur
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    d'Arc (les souscripteurs de plus de 50 francs). (Archives municipales d'Orléans). IVR24_20124500359NUC2A Dessin de la grille d'entourage en fer projetée en l'an XII. (Archives municipales d'Orléans la statue de la République fondue sous l'Occupation, du 28 janvier 1955. (Archives municipales du 23 août 1792. (Archives municipales d'Orléans). IVR24_20124500346NUC2A du 23 août 1792. (Archives municipales d'Orléans). IVR24_20124500347NUC2A . (Archives municipales d'Orléans). IVR24_20124500345NUC2A Prairial an XII (21 mai 1804). (Archives municipales d'Orléans). IVR24_20124500348NUC2A Prospectus de la souscription pour la réédification d'un monument à Jeanne d'Arc. (Archives . (Archives municipales d'Orléans). IVR24_20124500350NUC2A 20e siècle. (Archives municipales d'Orléans). IVR24_20124500352NUC2A
  • Orléans : statue de Jeanne d'Arc par la princesse Marie d'Orléans
    Orléans : statue de Jeanne d'Arc par la princesse Marie d'Orléans Orléans - 2 place de l'Etape - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    marque de fondeur gravé PARIS 1840 (sur le côté gauche de la plinthe) - Inscription et dédicace : JEANNE D'ARC / PAR LA de la plinthe) - Plaque rapportée sur la palme fixée sur le socle : A JEANNE D'ARC / La VILLE
    Historique :
    En remerciement des regrets adressés au roi Louis-Philippe Ier à la suite du décès en 1839 de sa marbre conçu par la princesse pour le château de Versailles et exécuté en 1837 par le praticien Auguste
    Référence documentaire :
    Imbault". (Archives municipales d'Orléans, carton 8M 19). [Exposition. Paris, Hôtel de la Monnaie, juin-septembre 1979]. Images de Jeanne d’Arc : hommage pour le 550e anniversaire de la libération d’Orléans et du sacre. Paris : musée de la Monnaie, 1979. Dessin du piédestal, préalable à la réception de la statue. Signé et daté "Orléans le 5 avril 1842
    Représentations :
    guerre de Cent Ans
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La statue en bronze est posée sur un socle en pierre, placé entre les deux volées de l'escalier d'honneur de l'hôtel Groslot.
    Localisation :
    Orléans - 2 place de l'Etape - en ville
    Titre courant :
    Orléans : statue de Jeanne d'Arc par la princesse Marie d'Orléans
    États conservations :
    Il manque la partie inférieure de l'épée. La statue porte la trace des éclats d'une bombe qui
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Imbault". (Archives municipales d'Orléans, carton 8M 19). IVR24_20124500363NUC2A Dessin du piédestal, préalable à la réception de la statue, signé et daté "Orléans le 5 avril 1842 °2470, 28 juin 1890, 2e page. ("Principales pièces de la collection d'estampes exposées à Nancy Vue d'ensemble de la statue en bronze. IVR24_20124500166NUC4A L'inscription sur le côté gauche de la plinthe : SOYER et INGÉ / FONDEURS à PARIS 1840 L'inscription sur la face avant de la plinthe : JEANNE D'ARC / PAR LA PRINCESSE MARIE D'ORLÉANS
  • Orléans : monument à Charles Péguy
    Orléans : monument à Charles Péguy Orléans - square Charles-Péguy - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    marque de fondeur sur l'oeuvre gravé Signature (au dos sur l'épaule gauche) : "Niclausse" ; marque de fondeur (au dos, en bas à droite base avant du socle) : " LORS DES BOMBARDEMENTS DE/ JUIN 1940, UN ÉCLAT EST VENU FRAPPER/ CE BUSTE A
    Historique :
    subvention pour ce monument. La Ville choisit alors le faubourg Bourgogne, à l'emplacement du bâtiment de la Compagnie des Tramways, proche du domicile de la mère de Charles Péguy. Le devis de 42 000 francs se décompose comme suit : 25 000 f. pour le buste fourni par l'ami de l'écrivain, le sculpteur Paul Niclausse , 2 000 f. pour le socle réalisé par Charles Million (orné lors de l'inauguration de vers tirés de son et de cette entrée est de la ville, par le paysagiste Gitton. Le monument est inauguré le 22 juin février 1944. Comme l'indique l'inscription ajoutée en 1940 sur le socle, les bombardements de juin 1940 été blessé mortellement en 1914. Placé à l'origine à l'entrée de la rue du faubourg-Bourgogne, et
    Observation :
    un grand homme tardif (années 1930) : placé dans un espace vert (à l'origine), de taille modeste (buste sur socle), avec une économie de moyen lui conférant un très grand classicisme. - Ancrage local
    Référence documentaire :
    p. 173-175 Archives municipales d'Orléans. Délibérations du Conseil Municipal d'Orléans, séance du municipale de Blois - Agglopolys). Archives nationales. F21 ; 073. (Enlèvements des monuments en bronze sous l'Occupation Le monument de Charles Péguy. L'Illustration, n°4557, 5 juillet 1930 (non paginé). (Bibliothèque BASCHET, Jacques. Sculpteurs de ce temps. Paris : Nouvelles éditions françaises, 1946.
    Représentations :
    homme de lettres
    Statut :
    propriété de la commune
    États conservations :
    Le buste a été touché à l'arcade sourcilière gauche et en bas à gauche de la nuque lors des bombardements de 1940. Il est entièrement restauré en 2004 par Denis Chalard (restaurateur).
    Annexe :
    Procès-verbal de la séance de la octobre 1942 de la Commission départementale (chargée de déterminer les statues et monuments en alliage cuivreux à enlever en vue de la refonte ou à conserver dans le département) : "(...) Buste de Charles Péguy Ce buste, d'un poids de 100 kgs, a été élevé à la mémoire de Charles Péguy à quelques pas de sa maison natale. Péguy est certes, une gloire locale incontestable, mais la commission estima de plus, que dans les circonstances présentes, Charles Péguy doit être considéré comme une de nos grandes gloires nationales, et, en conséquence, propose unanimement son maintien. A noter, que lors des combats d'Orléans, le 16 juin 1940, un éclat de bombe a causé à l'effigie de Péguy orléanaise s'étant créée autour de ce fait, la commission insiste tout particulièrement pour que ce buste
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    juillet 1930, Bibliothèque Municipale de Blois - Agglopolys). IVR24_20144500229NUC4A Le Monument de Charles Péguy, avec photographie du buste. (Article de l'Illustration, n°4557, 5 Vue du buste de face. IVR24_20114501154NUC4A Vue du buste de trois quarts gauche. IVR24_20114501155NUC4A Détail de la signature des fondeurs : Fonderie des Artistes. IVR24_20114501157NUC4A
1