Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 14 sur 14 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Nogent-le-Rotrou : monument à Paul Deschanel
    Nogent-le-Rotrou : monument à Paul Deschanel Nogent-le-Rotrou - rue Villette-Gâté - en ville
    Historique :
    Le monument exécuté par Ernest Dubois et René Patouillard-Demoriane est inauguré le 24 octobre 1926 . Les mêmes auteurs ont conçu le monument à la mémoire de Jean Guiton érigé en 1911 à La Rochelle.
    Référence documentaire :
    Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou).
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le monument en marbre s'élève au-dessus d'un vaste bassin rond.
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - rue Villette-Gâté - en ville
    Titre courant :
    Nogent-le-Rotrou : monument à Paul Deschanel
    Illustration :
    Prospectus de l'inauguration, le 24 octobre 1926 : recto. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le Prospectus de l'inauguration, le 24 octobre 1926 : verso. Le nom de l'architecte est mal orthographié. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). IVR24_20122800067NUC2A
  • Châteaudun : groupe sculpté, Le Prisonnier de guerre
    Châteaudun : groupe sculpté, Le Prisonnier de guerre Châteaudun - rue André-Gillet - en ville
    Historique :
    Le groupe, exécuté par Eugène-Ernest Chrétien, figure au Salon de 1878 et est ensuite acheté par l'État. Ce dernier le dépose à Châteaudun en 1878 où il sert de monuments aux morts de la Guerre de 1870.
    Titre courant :
    Châteaudun : groupe sculpté, Le Prisonnier de guerre
  • Senonches : monument Napoléon dit
    Senonches : monument Napoléon dit "Le Petit Napoléon" Senonches - place Saint-Pol - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription sur la plaque posée sur le piédestal : A LA MÉMOIRE / DE / NAPOLÉON BONAPARTE
    Historique :
    1806 pour financer la réalisation d'une statue de Napoléon d'environ un mètre de haut (d'où le surnom de la statue est adressée au Conseil municipal de Senonches qui l'accepte le 31 août. Les travaux de financés par une nouvelle souscription publique : l'inauguration a finalement lieu le 3 novembre 1833 (prévue initialement le 6 octobre). En 1870, la colonne, qui menace ruine, est abattue et reconstruite, en en raccourcissant le fût.
    Titre courant :
    Senonches : monument Napoléon dit "Le Petit Napoléon"
  • Nogent-le-Rotrou : statue du général Jules de Saint-Pol (détruite)
    Nogent-le-Rotrou : statue du général Jules de Saint-Pol (détruite) Nogent-le-Rotrou - place Saint-Pol - en ville
    Inscriptions & marques :
    l’assaut de la Tour Malakoff / Le 8 septembre 1855 / La ville de Nogent-le-Rotrou.
    Historique :
    Par un décret du 10 janvier 1856, Napoléon III autorise la ville de Nogent-le-Rotrou à élever une statue à la mémoire du comte Jules de Saint-Pol, général de brigade, mort à Malakoff le 8 septembre 1855 par De Bay Père, est inaugurée le 18 octobre 1857 (la première pierre avait été posée le 2 septembre 1857, comme le souligne la plaque apposée lors de l'événement). En 1943, la statue est fondue par les , et les deux plaques sont apposées sur le mur de la mairie situé du côté place de Saint-Pol.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Placé au centre de la place du marché, le monument, entouré d'une grille basse, était constitué
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - place Saint-Pol - en ville
    Titre courant :
    Nogent-le-Rotrou : statue du général Jules de Saint-Pol (détruite)
    Illustration :
    marché, dressé le 13 juillet 1857). IVR24_20142800213NUC4A Vue des plaques regroupées sur le mur de la mairie ; la plaque inférieure apposée en 1857, la
  • Dreux : statue, Grand paysan
    Dreux : statue, Grand paysan Dreux - 73 rue Saint-Martin - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant gravé
    Historique :
    devait orner le "Monument aux ouvriers", projet développé par Dalou à partir de 1889 et non réalisé
    Référence documentaire :
    [Exposition. Paris, Petit Palais, avril-juillet 2013]. Jules Dalou, le sculpteur de la République
    Représentations :
    Le grand paysan est figuré debout, retroussant sa manche droite, en sabots, sa pioche posée au sol
    Précision localisation :
    Maison de retraite Le Prieuré
  • Chartres : statue du général Marceau
    Chartres : statue du général Marceau Chartres - place des Epars - en ville
    Inscriptions & marques :
    / MARCEAU" ; inscription concernant la date (face arrière du socle) : "ÉRIGÉ/ LE 21 SEPTEMBRE/ 1851".
    Historique :
    , soutenue par de nombreux intellectuels parisiens, ainsi que par le roi Louis-Philippe et le duc d’Aumale . Le sergent Marceau, frère du général, âgé de 96 ans, se félicite auprès du maire de ce nouvel hommage en avril 1845. La souscription lancée à Chartres la même année aboutit à la demande adressée par le profit de la place Marceau d’un commun accord entre le sculpteur et la Ville (ce qui suppose la destruction de la Colonne Marceau) avant d’être de nouveau déplacé vers la place des Épars le 9 mai 1851, à la le plan administratif et financier : le Gouvernement donne en avril 6 000 francs de subvention, à la demande de Charles Blanc (payés en avril 1849, août 1851 et avril 1852) ; l’autorisation présidentielle en septembre concernant le piédestal provisoire conçu par Jean-Baptiste Lassus. L’année 1850 voit l’aboutissement artistique : la ville choisit Eck et Durand comme fondeur, qui reçoit en décembre le modèle de le 28 juillet 1851, et exposée près du guichet du Louvre la première quinzaine de septembre
    Observation :
    le vaste espace des Épars). De plus, on dispose de la lithographie de Sergent-Marceau qui a influencé
    Référence documentaire :
    Le Général Marceau/par Sergent-Marceau. Aquatinte sur papier. (Paris, musée de l'Armée). [Exposition, Chartres, musée des Beaux-Arts, 21 septembre au 25 novembre 1996]. Le Général Marceau
    Représentations :
    Le général Marceau est représenté debout, en habit de hussard, s'appuyant à sa droite sur un cippe portant son shako (coiffure d'infanterie) et l'amorce d'une roue de canon ; le bras gauche s'appuie sur le pommeau de son sabre passé à la ceinture et la main droite pointe sur une carte placée sur le rocher en
    Description :
    Le monument est placé au centre de la place des Épars, face à la rue du Grand-Faubourg. La statue
    Illustration :
    Lettre de soutien à Préault pour le monument à Marceau, écrite par David d'Angers au maire de Vue générale de trois quarts gauche, avec les attributs sur le côté dextre. IVR24_20122800152NUC4A
  • Dreux : statue de Jean de Rotrou
    Dreux : statue de Jean de Rotrou Dreux - place Rotrou - en ville
    Inscriptions & marques :
    LE PECQ 1943 (sur le côté droit). A LA MEMOIRE DE J. ROTROU - LIEUTENANT PARTICULIER AU BAILLIAGE DE DREUX - NE EN LA DITE VILLE LE 21 AOUT 1609 - MORT VICTIME DE SON DEVOUEMENT - POUR SES CONCITOYENS - LE 28 JUIN 1850 (sur le socle, de face). OEUVRES DE J. ROTROU - HERCULE MOURANT - ANTIGONE - DOM BERNARD DE CABRERE - SAINT-GENEST - COSROES - WENCELAS VIII (sur le côté gauche du socle). CE MONUMENT A ETE MAIRE DE LA DITE VILLE LE [...] OCTOBRE 1866 (sur le côté droit du socle). Le salut de mes concitoyens le péril où je me trouve ne soit fort grand puisqu’au moment où je vous écris on sonne pour la vingt
    Historique :
    Cette statue en pierre sculptée en 1943 par Robert Delandre aidé de Henri Le Pecq, constitue une Allasseur, et envoyée à la fonte le 4 mars 1942. Elle a remplacé l'original à son emplacement d'origine . Afin d'exécuter le testament de Louis-Eutrope Lamésange, ancien maire de Dreux, la ville lance un Jules Allasseur (lettre de remerciement adressée le 9 décembre 1861 au Conseil municipal). La statue Thiébaut Frères en 1865. Le premier projet du socle, refusé par le Conseil des Bâtiments civils, repousse l'inauguration du monument au 30 juin 1867. Le 4 mars 1942, la statue est saisie et envoyée à la fonte après avoir été moulée, permettant ainsi de réaliser cette transposition en pierre. Le théâtre et le musée de Dreux conservent le moulage en plâtre réalisé sur le bronze avant son envoi à la fonte, ainsi que deux maquettes refusées au concours (Inv. musée 2010.0.3 et 875.3.1). Deux maquettes en plâtre exécutées pour le
    Référence documentaire :
    statue de Rotrou, 14 janvier 1866 (5398f, corrigé en 5483f après contrôle), 3 mars 1866 pour le 2e projet
    Représentations :
    de la main droite un rouleau en désignant le sol et de la main gauche une lettre inspirée du faux
    Auteur :
    [sculpteur] Le Pecq Henri
    Illustration :
    Projet pour le monument à Jean de Rotrou (archives municipales de Dreux). IVR24_20102800019NUC2AB Le monument d'origine avec la statue en bronze. (carte postale, Archives Nationales Le monument d'origine avec la statue en bronze vue de face. (photographie, Archives Nationales Le monument d'origine avec la statue en bronze vue de dos. (photographie, Archives Nationales
  • Chartres : monument à Noël Ballay
    Chartres : monument à Noël Ballay Chartres - square du Lycée - en ville
    Inscriptions & marques :
    " ; inscriptions concernant l'iconographie (sur le socle, de l'avant à dextre) : "A/ NOËL/ BALLAY/ SES / L'AFRIQUE OCCIDENTALE/ FRANÇAISE" ; "NE A/ FONTENAY-SUR-EURE/ EURE-ET-LOIR/ LE 14 JUILLET 1847/ MORT A / SAINT-LOUIS/ (SÉNÉGAL)/ LE 26 JANVIER 1902" ; "1870-1871/ AIDE-MAJOR/ AUX MOBILES/ D'EURE-ET-LOIR/ 1874
    Historique :
    -Occidentale française, mort en poste en 1902, se trouve à Conakry ( (Guinée-Conakry, ancienne Guinée), où le de confier sa réalisation à Jules Dalou mais le projet est abandonné et la commande échoit à Henri Allouard. Le monument est inauguré à Conakry en 1908 et disparaît en 1958. L'Association des Anciens élèves occidentale, Savorgnan de Brazza...). L'inauguration a lieu le 14 juillet 1904, date anniversaire de la naissance de Noël Ballay, après la présentation cette même année des plâtres au Salon (n° 2621). Le monument Robert Delandre avant refonte. Une nouvelle fonte est commandée au fondeur Marius Hohwiller par le Comité Pasteur-Ballay en 1948 ; les bronzes sont inaugurés lors d'une cérémonie, le 8 octobre 1950.
    Représentations :
    Le portrait en buste de Noël Ballay surmonte l'ensemble du monument. Le socle porte deux figures Négresse" tendant une palme vers le buste ; à l'arrière les armes de la Guinée coloniale. A l'arrière se
    Description :
    Le monument est situé dans le square devant le lycée Marceau où Noël Ballay fit ses études. Le . L'ensemble est repris du monument de Conakry plus complet et disparu en 1958 : le socle haut soutient la
    États conservations :
    Le bronze de la "petite négresse" est réparé en 1907 par la maison Durenne qui avait été chargée de
    Illustration :
    Vue générale avec le lycée Marceau en arrière-plan. IVR24_20142800221NUC4A
  • Saint-Lubin-de-la-Haye : buste de Louis Pelletier
    Saint-Lubin-de-la-Haye : buste de Louis Pelletier Saint-Lubin-de-la-Haye - La Haye - rue du général Pelletier rue du Milieu - en ville
    Inscriptions & marques :
    PELLETIER LOUIS / ENGAGE A 16 ANS / GENERAL A 39 ANS / LE 23 DECEMBRE 1795 / 1754 - 1843 (sur le
    Historique :
    année. Le monument subit des modifications après la Première guerre mondiale : le piédestal est
    Illustration :
    Détail : le buste de Louis Pelletier. IVR24_20132800256NUC4A
  • Chartres : monument à Louis Pasteur
    Chartres : monument à Louis Pasteur Chartres - place de la République - en ville
    Inscriptions & marques :
    . Hohwiller - fondeur Paris" ; inscription concernant l'iconographie (sur le cartouche sous le buste
    Historique :
    Le monument à Louis Pasteur est un hommage aux effets bénéfiques des recherches du scientifique sur le comité à l'initiative du projet a recueilli 11 301 francs le 28 juin 1901, alors que la dépense pour le projet développé par Paul Richer est évaluée à 18 550 francs. Ce dernier, sculpteur proche de 20 juin 1902. Le monument est inauguré le 7 juin 1903 sur la place Saint-Michel à Chartres (décision du 12 mars 1902). Il est déplacé sur le terre-plein central, à la jonction de la place avec le . L'enlèvement des bronzes sous l'Occupation touche le monument qui perd son grand relief (poids du bronze francs nécessaire ; le fondeur Hohwiller est chargé des nouveaux bronzes, qui sont inaugurés le 8 octobre
    Observation :
    non simplement le grand homme) et du contexte artistique (avec la fusion des socles et des statues relief de Paul Richer, qui s'inscrit dans le corpus des monuments officiels créés par et autour de Jules
    Représentations :
    Le buste de Pasteur qui surmonte le monument est une représentation à l'antique du scientifique , identifié par sa coiffure moderne et le cartouche. La scène du relief représente une vaccination opérée sur
    Description :
    Le monument se compose d'une partie architecturée en pierre d'une monumentalité académique , encadrant un grand relief en bronze, couronné du buste en marbre de Louis Pasteur, légèrement penché vers le
    Annexe :
    découverte du microbe du charbon annoncée à l'Académie des sciences le 18 février 1881 et les expériences faites en Eure-et-Loir, sous les auspices du Conseil général et particulièrement l'expérience faite le 26 juillet 1881 à la ferme de Lambert, commune de Barjouville qui démontra le caractère contagieux de l'épidémie charbonneuse et l'efficacité de l'inoculation du virus. Le professeur Proust de l'académie de médecine disait en présence de la statue : « Le souvenir qu'elle doit fixer, l'évènement qu'elle relate, il définitivement fixé place Saint Michel le 12 mars 1902. L'inauguration eut lieu le dimanche 7 juin 1903, lors du comice agricole. Sur l'estrade on remarquait MM. Roujon, directeur des Beaux-Arts, représentant le sciences, délégué de l'Institut et de la Société de Biologie, le Dr Proust, le Dr Roux, le Dr Chamberland , représentant le Gouvernement. Le sculpteur du monument est le docteur Paul Richer de l'Académie de Médecine. La feuillage. Le sujet représenté sur le bronze a un caractère local. C'est la plaine de Beauce, au nord de
    Illustration :
    Le monument Pasteur place Saint-Michel, son premier emplacement. (L'Illustration, n° 4164, 23 Vue latérale de la partie architecturale et du buste couronnant le monument. IVR24_20122800159NUC4A
  • Dreux : monument à Louis Terrier (partiellement détruit)
    Dreux : monument à Louis Terrier (partiellement détruit) Dreux - place Pierre-Sémard - en ville
    Inscriptions & marques :
    R. MARX / 98 (sur le buste) - A LOUIS TERRIER / SES AMIS ET SES CONCITOYENS / 1854 - 1895 / MAIRE DE DREUX / ANCIEN MINISTRE DU COMMERCE ET DE L’INDUSTRIE (sur le piédestal).
    Historique :
    Monument élevé par souscription publique, exécuté par Eugène-Edouard Avard et inauguré le 29 octobre 1899. Le buste en bronze est fondu en 1942, mais le socle et la figure de l'adolescent sont conservés. En 1943, le buste est remplacé par une version en pierre sculptée par Roger Marx.
    Représentations :
    L'adolescent, au pied du monument, tend une branche de laurier vers le buste placé au sommet du
    Description :
    Le monument est constitué d'un buste en pierre (à l'origine en bronze), placé au sommet d'un haut socle sculpté en pierre, au pied duquel se tient une statue en bronze d'adolescent tourné vers le buste.
  • Maintenon : monument à Collin d'Harleville
    Maintenon : monument à Collin d'Harleville Maintenon - 7 place Aristide-Briand - en ville
    Inscriptions & marques :
    ...ARLEVILLE (sous le buste, au-dessus de la guirlande, les premiers lettres sont effacées ) - MDCCLV. / MDCCC VI. (dates du modèle encadrant le buste) - SES CONCITOYENS (dans un cartouche, sous le
    Historique :
    Le monument à Jean-François Collin d'Harleville (1755-1806, dramaturge et écrivain de l'académie française, né à Maintenon), est inauguré le 27 mai 1866. Il est élevé par souscription publique.
    Description :
    Le buste de Collin d'Harleville est logé dans un médaillon en ronde-bosse, posé sur un haut socle apposé contre le mur de façade de l'hôtel de ville.
    Illustration :
    Détail : le buste dans la coquille. IVR24_20132800262NUC4A
  • Dreux : statue, chien d'après un modèle antique
    Dreux : statue, chien d'après un modèle antique Dreux - Les Rochelles - en ville
    Historique :
    Cette sculpture, exécutée par Louis Cartier, fait partie des copies acquises pour décorer le parc
    Illustration :
    Vue d'ensemble, avec le socle. IVR24_20122800033NUC4A
  • Anet : colonne, Victoire ou monument aux grands hommes d'Anet
    Anet : colonne, Victoire ou monument aux grands hommes d'Anet Anet - rue Delacroix rue Diane de Poitiers - en ville
    Historique :
    Le monument dont l'auteur est inconnu est édifié à l'initiative de Pierre Désiré Roussel (1824-1912
1