Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 13 sur 13 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tours : monument à Jules Baric (détruit)
    Tours : monument à Jules Baric (détruit) Tours - square Mirabeau - en ville
    Inscriptions & marques :
    JULES BARIC 1825 1905 A NOTRE CARICATURISTE SOUSCRIPTION PUBLIQUE (sur le socle).
    Historique :
    Le monument à Jules Baric (1825-1905), illustrateur et caricaturiste, constitué d'un buste en bronze, exécuté par le sculpteur Henri Bouillon, posé sur une colonne en grès sculptée par Léon Bigot , est érigé par souscription publique en 1909. En 1942, le buste est fondu et n'est pas remplacé par une copie comme beaucoup d'autres ; la colonne vide est restée à l'emplacement d'origine. Le plâtre original
    Description :
    Le monument était constitué d'un buste en bronze, disparu, posé sur une colonne en grès surmontée
    États conservations :
    Le buste en bronze a été fondu pendant l'Occupation.
  • Richelieu : monument au cardinal de Richelieu
    Richelieu : monument au cardinal de Richelieu Richelieu - place du Cardinal - en ville
    Inscriptions & marques :
    le devant de la terrasse) - Inscription sur le parchemin : Fondation de l'académie française 1635 - P l'arrière) - L'INAUGURATION DU MONUMENT / A EU LIEU / LE 17 JUILLET 1932 (à l'arrière).
    Historique :
    18 février 1816, pour le pont Louis-XVI à Paris, au sein d'un programme de douze figures historiques , le socle en calcaire de Chauvigny est dessiné par l'architecte P. Boucheron et réalisé par les entrepreneurs Launay et Guillemot. La statue est placée sur le pont en 1828, deux ans avant le changement de 1931, année où elle est déposée par le château de Versailles à la ville de Richelieu pour orner la place du Cardinal (LP 1338). Le monumlent bénéficie d'une inauguration brillante le 17 juillet 1932 : le
    Référence documentaire :
    n.1506 Musée national du Château de Versailles. Les Sculptures, I. Le Musée. Paris : RMN, 1993. funérailles de M. Ramey père, le 7 juillet 1838. Paris, 1838.
    Représentations :
    . L'avant-bras droit est replié pour pointer du doigt le ciel. Les traits du visage ainsi que la barbe sont
    Description :
    Le monument est installé au centre de la place du cardinal face à l'avenue Pasteur : il occupe ainsi l'espace entre les murs de la ville et le parc du château. Sur un large emmarchement de pierre se dresse le socle en calcaire de Chauvigny d'un volume presque cubique. La statue est colossale (plus grande que nature). Le travail du marbre est soigné : fourrure sur les épaules, dentelle de bordure du
    États conservations :
    importants apparaissent sur le côté gauche du manteau.
    Annexe :
    . Petitot prononcé aux funérailles de M. Ramey père, le 7 juin 1838. "Messieurs, (...) Né à Dijon en 1754 peintre, et le célèbre statuaire Julien, considéraient comme la plus importante de France après celle de Paris. Ayant obtenu dans cette école d'honorables succès, Claude Ramey, entraîné par le désir de se le diriger dans ses études, et Claude Ramey ne tarda pas à se placer en première ligne parmi les enfin le grand prix de Rome, objet de ses constants efforts. Pendant son séjour en Italie, il prépara protecteur et juste appréciateur de ses talents. Il revint ensuite à Paris, où il commença le modèle d'une par le gouvernement, après les grands événements de 1789, il exécuta dès lors, et successivement, deux pendentifs pour le Panthéon national, une statue en marbre représentant Sapho, plusieurs bustes des grands hommes de l'Antiquité. Sous l'Empire, il fit pour le palais du Sénat une statue de Scipion l'Africain ami Cartellier. Il fit en outre, pour l'arc de triomphe du Carrousel, un bas-relief en marbre, dont le
    Texte libre :
    sculptées d'hommes illustres développées par le comte d'Angiviller à la fin du 18e siècle. La différence est sculpté : les principaux hommes de guerre de l'Empire seront représentés en pied, sur le même volume de 13 XVIII reprend le projet en modifiant la nature de l'hommage, dans un sens plus conforme à celui , marins, hommes de guerre), sans modifier le gabarit et reprenant les généraux déjà réalisés, en changeant père. Il sera l'un des derniers réalisés, mais sera quand même achevé pour être posé sur le Pont Louis temps que le Tourville de Marin est envoyé à Coutances (Manche), le duc de Trévise de Deseine (tête de Laitié) à Plessis-Trévise (Val-de-Marne), le Sully d'Espercieux à Rosny-sur-Seine, le Suger de Stouf à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), le Suffren de Lesueur à l’École navale de Brest, et le maréchal Jourdan de Debay père (tête de Laitié) et le Turenne de Gois au collège de Saint-Cyr. L'emplacement En emplacement qui répond à la taille gigantesque de la statue (4,25 m). Le socle créé en Touraine par P
    Illustration :
    Vue arrière avec le socle et la perspective de l'avenue Pasteur. IVR24_20123701334NUC4A
  • Brèches : buste d'Alfred Velpeau
    Brèches : buste d'Alfred Velpeau Brèches - rue Velpeau - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le donateur D'ESPELOSIN (sur le socle). A VELPEAU / LA COMMUNE DE / BRECHES (sur le socle).
    Historique :
    , est fondu en 1897 d'après le marbre de Dantan le Jeune, daté de 1857 et conservé dans l'église de
    Référence documentaire :
    Velpeau - Discours prononcé à Brèches au nom de l'école de médecine de Tours, le 11 juillet 1897, à l'inauguration du Monument Velpeau par M. le Dr. Le Double. Tours : imprimerie E. Arrault et Cie, 1897.
    Description :
    Le buste en bronze est légèrement sous-dimensionné par rapport au socle sur lequel il est posé
    Illustration :
    Buste en marbre de Velpeau, signé Dantan, dans l'église de Brèches, qui a servi de modèle pour le Buste en marbre de Velpeau signé Dantan, dans l'église de Brèches, qui a servi de modèle pour le
  • Tours : buste de Racan
    Tours : buste de Racan Tours - rue Robert Salengro - en ville
    Inscriptions & marques :
    F. Sicard 1907 (signé et daté sur le buste) - Sur le piédestal : CH. DUPUY ARCHITECTE - RACAN / POETE / 1589-1670 - Extraits de "Stances sur la retraite" - MONUMENT / ÉLEVÉ PAR SOUSCRIPTION / SOUS LE PATRONAGE / DES SOCIÉTÉS LITTÉRAIRES / SAVANTES ET SCIENTIFIQUES / INAUGURÉ LE 30 JUIN 19o7.
    Historique :
    Le buste d'Honorat de Bueil de Racan (poète, 1589-1670) est sculpté par François Sicard en 1906, le . Le monument est inauguré le 30 juin 1907. Le buste est enlevé en 1942 lors des réquisitions sous
    Représentations :
    Le piédestal est orné de reliefs engagés de fleurs et d'épis de blé.
    Description :
    Le buste en bronze est posé sur un haut piédestal en pierre calcaire.
    Illustration :
    Détail : le buste. IVR24_20123700799NUC4A Détail du buste côté est : signature du sculpteur et date à la base du buste ; inscriptions sur le Détail de l'ornementation sur le socle (face). IVR24_20123700801NUC4A
  • Tours : monument au sénateur Belle
    Tours : monument au sénateur Belle Tours - place du Quatorze-Juillet - en ville
    Inscriptions & marques :
    D'APRES HENRI VARENNE (sur le côté du buste) - Le buste original porte la signature "Henri VARENNE
    Historique :
    Le monument au sénateur et maire de Tours Antoine-Dieudonné Belle (1824-1915), exécuté par Henri présente maintenant en deux parties), le buste est déposé au musée des Beaux-Arts de Tours le 1er octobre
    Illustration :
    Détail des inscriptions sur le côté gauche du socle. IVR24_20123700996NUC4A
  • Tours : statue de Rabelais
    Tours : statue de Rabelais Tours - place Anatole France - en ville
    Inscriptions & marques :
    FRANCOIS / RABELAIS (sur le piédestal) - MIEULX EST DE RIS QUE DE LARMESESC...PRE / POUR CE QUE RIRE EST LE PROPRE DE L'HOMME (sur la plinthe à l'avant).
    Historique :
    Le 28 septembre 1878 est publié le règlement du concours national ouvert par la ville de Tours aux (actuelle place Anatole France). Il est stipulé que "le marbre fourni par la ville sera exécuté sous la surveillance du lauréat pour 5000 F maximum et avant le 1er août 1879". Henri Dumaige est le lauréat ; la statue exécutée en 1879 est inaugurée le 25 juillet 1880 après avoir figuré au Salon (n° 6290). Le modèle
    Représentations :
    Le livret du Salon de 1880 le décrit ainsi : il est debout drapé dans une large houppelande, le pied droit en avant, le bras croisé. Dans la main gauche il tient un papier, dans la droite une plume
  • Vouvray : monument à l'Illustre Gaudissart
    Vouvray : monument à l'Illustre Gaudissart Vouvray - rue Victor Hugo - en ville
    Inscriptions & marques :
    "C. GARAND Sculpteur" (sur la plinthe gauche) - A L'ILLUSTRE GAUDISSART (sur le devant du socle A LA VILLE DE / VOUVRAY (sur le côté gauche du socle) - Noms des membres du comité d'organisation (sur le côté droite du socle).
    Historique :
    Le monument représentant Félix Gaudissart, héros du roman éponyme de Balzac (1833), exécuté par Camille Garand est inauguré le 16 septembre 1934.
    Description :
    Le buste est posé sur un socle à hauteur d'appui.
    Illustration :
    Vue générale du monument de trois quarts gauche. Le personnage de Balzac est représenté à mi-corps
  • Sainte-Catherine-de-Fierbois : statue de Jeanne d'Arc
    Sainte-Catherine-de-Fierbois : statue de Jeanne d'Arc Sainte-Catherine-de-Fierbois - place Jeanne-d'Arc - en ville
    Inscriptions & marques :
    / le 5 Mars 1429 (sur le côté droit du piédestal) - LE 23 AVRIL 1429 / JEANNE D'ARC / ENVOYA QUERIR ICI SON EPEE (sur le côté gauche du piédestal) - Armoiries de Sainte-Catherine-de-Fierbois (sur le
    Historique :
    Statue exécutée par Félix Charpentier, inaugurée le 23 mars 1895, constituant l'une des dernières
  • Tours : monument, La Touraine couronnant ses enfants, Bretonneau, Velpeau, Trousseau (détruit)
    Tours : monument, La Touraine couronnant ses enfants, Bretonneau, Velpeau, Trousseau (détruit) Tours - place François Sicard - en ville
    Inscriptions & marques :
    F Sicard 86 (sur le médaillon de Trousseau). Noms des médecins sur les médaillons.
    Historique :
    monument à la gloire des médecins Bretonneau, Velpeau et Trousseau. Le monument, élevé par souscription nationale, est inauguré le 30 octobre 1887 place de l'archevêché (actuelle place François-Sicard). Victor Laloux en est l'architecte, François Sicard, le sculpteur de la statue allégorique de La Touraine et des médaillons, H. Fusil l'exécutant du piédestal. Le monument est démantelé pendant l'Occupation et la statue de La Touraine fondue. Les trois médaillons représentant les médecins, à l'origine scellés sur le piédestal, sont enlevés, ils sont conservés actuellement dans le hall de la faculté de médecine de Tours.
    Référence documentaire :
    Velpeau - Discours prononcé à Tours le 30 octobre 1887, par J.C. Félix Guyon, professeur à la
    Description :
    Le monument était constitué d'une statue monumentale en bronze sur un imposant piédestal en pierre
    Illustration :
    Vue d'ensemble du monument, carte postale ancienne. (édition le Grand Bazar, GB 118
  • Loches : statue d'Alfred de Vigny
    Loches : statue d'Alfred de Vigny Loches - place du marché-aux-fleurs
    Inscriptions & marques :
    Signature : F. SICARD (à gauche, sur le rocher) - JABOEUF ET ROUARD Fondeurs (à droite, sur la terrasse) - Dédicace : AU POETE ALFRED DE VIGNY SES ADMIRATEURS 1797-1863 (sur le dé, de face).
    Historique :
    par la Ville de Loches et inaugurée le 15 août 1909, place du palais de Justice. Elle est ensuite
  • Chinon : statue de Rabelais
    Chinon : statue de Rabelais Chinon - 2 rue Neuve de l'Hôtel de ville - en ville
    Inscriptions & marques :
    A FRANCOIS RABELAIS / 1880 / 1882 et citations de Rabelais sur une banderole encadrant le cuir la face orientale du piédestal, sous le cuir découpé en bas à gauche) - 1880 EMILE-HEBERT. Statuaire / GARGANTUA / PANTAGRUEL (sur la face occidentale du piédestal, sous le cuir découpé en bas à droite). La face
    Historique :
    selon un programme iconographique basé sur le mémoire biographique "Simples notes sur la vie de François Rabelais" du Bibliophile Jacob, mémoire qui doit aider les sculpteurs dans leur exécution. Le lauréat devra en bronze appliquée sur sa face antérieure". L'installation du monument est prévue dans le cadre de , qui remporte le concours. Les maquettes des deux bas-reliefs ornant les faces latérales du piédestal travaux d'aménagement des quais n'étant pas achevés, les bronzes ne sont expédiés à Chinon que le 26 juin 1882, par chemin de fer. Au préalable, la statue a figuré au Salon (n° 4470). Le monument est inauguré le 2 juillet suivant. Deux répliques en terre cuite, exécutées à partir de la maquette en plâtre sont
    Représentations :
    dans le règlement du concours, coiffé de la barrette et assis dans un fauteuil. Les faces latérales du
    Illustration :
    Récépissé de la compagnie des Chemins de fer d'Orléans pour le transport de la statue et de deux bas-reliefs, d'Ivry à Chinon, le 26 juin 1882 (Archives municipales de Chinon). IVR24_20133701130NUC4A Vue générale du débouché de la rue Neuve de l'Hôtel de ville sur le quai Jeanne d'Arc Vue générale du débouché de la rue Neuve de l'Hôtel de ville sur le quai Jeanne d'Arc
  • Descartes : statue de Descartes
    Descartes : statue de Descartes Descartes - place de l'hôtel de ville - en ville
    Historique :
    Cette fonte de fer, réalisée par le comte de Nieuwerkerke et inaugurée le 29 septembre 1849, est
    Référence documentaire :
    [Exposition. Compiègne, musée national du château, 2000-2001]. Le Comte de Nieuwerkerke, art et
  • Amboise : monument à Charles Guinot (détruit)
    Amboise : monument à Charles Guinot (détruit) Amboise - quai du Général-de-Gaulle - en ville
    Historique :
    Le monument à Charles Guinot (entrepreneur de travaux publics, homme politique et maire d'Amboise
    Description :
    Le haut socle circulaire est très orné ; il supporte le buste en bronze presque baroque (tissu
1