Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 157 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourges : maquette de la statue de Jacques Coeur
    Bourges : maquette de la statue de Jacques Coeur Bourges - 4 rue des Arènes - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    Il s'agit de la maquette pour le second projet de monument destiné à honorer la mémoire de Jacques
    Représentations :
    objets au sol : caisses, ballot, ancre. Le piédestal développe une riche ornementation gothique et est orné des armoiries de Bourges et de Jacques Coeur et de deux scènes de la vie de l'argentier.
    Statut :
    propriété de la commune Inv. 996-X-7
    Titre courant :
    Bourges : maquette de la statue de Jacques Coeur
    Dimension :
    la 49.0 centimètre
    Illustration :
    Vue du piédestal. Face ornée de la scène de la réhabilitation de Jacques Coeur
  • Issoudun : statue, La République
    Issoudun : statue, La République Issoudun - place de la Libération - en ville
    Inscriptions & marques :
    Marque de fondeur : MAURICE DENONVILLIERS /SERMAIZE-SUR-SAULX/PARIS" (sur la plinthe droite ). Plaque dédicace placée après la Seconde guerre mondiale portant les noms de maquisards tués.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    Issoudun, place des marchés (actuelle place du 10-juin-1944) pour commémorer le centenaire de la Révolution . La statue de la République par Jean-François Soitoux constitue une édition de 1891 de celle qui lui fut commandée en 1848 par la Seconde République et maintenant exposée quai Malaquais à Paris. La fontaine complète est ensuite déplacée rue de l'Étape-au-vin (actuelle place de la Libération) puis démantelée en 1936, ne laissant au dernier emplacement que la statue sur son socle. Les lions assis, exécutés , essentiellement dans le sud de la France.
    Représentations :
    La figure de la République en pied, couronnée de feuilles de chêne, tient une épée de la main
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Placée au centre d'un bassin quadrilobé en pierre, la fontaine monumentale était constituée d'un piédestal central orné de têtes de lion, accosté de deux lions assis et portant une statue de la République
    Localisation :
    Issoudun - place de la Libération - en ville
    Titre courant :
    Issoudun : statue, La République
    Dimension :
    la 150.0 centimètre socle la 127.0 centimètre longueur d'un lion
    États conservations :
    altération de l'épaisseur de la matière l'Occupation par la société des usines du Pied-Selle à Fumay (08). L'état général des lions est moyen. Sont
    Dates :
    1891 porte la date
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la statue de trois quarts gauche. IVR24_20123600855NUC4A Vue d'ensemble de la statue de face. IVR24_20123600854NUC4A Vue d'ensemble de la statue de trois quarts arrière. IVR24_20123600857NUC4A Vue d'ensemble de la statue de trois quarts gauche. IVR24_20123600856NUC4A Vue d'ensemble de la statue de trois quarts arrière. IVR24_20123600858NUC4A Détail des attributs du côté gauche de la statue (couronne brisée, faisceau surmonté d'une couronne de chêne) et de la marque de fondeur sur la plinthe droite : "MAURICE DENONVILLIERS/ SERMAIZE-SUR Détail des attributs du côté droit de la statue (triangle de l'égalité, ruche, presse d'imprimerie Vue d'ensemble du piédestal. Sur la plinthe en bas, plaque portant la date d'inauguration : "14 Vue d'ensemble de la fontaine avec les deux lions (place du 10-juin-1944). IVR24_20123600700NUC4A
  • Châteauroux : statue, La Vocation
    Châteauroux : statue, La Vocation Châteauroux - 2 rue Descente des Cordeliers - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    jardin public de la ville, avant d'être mis en réserve dans les années 1990. L’État le transfère au musée
    Référence documentaire :
    Archives nationales. F/21/4500/B. La Vocation. Dossier 2 ; pièce 6 (registre d'attribution aux Archives nationales. F/21/444. La Vocation. Dossier 7 (dossier par musée).
    Représentations :
    Un jeune berger assis au sol frappe un bloc de marbre pour lui donner la forme d'une tête de bélier.
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Châteauroux : statue, La Vocation
    Dimension :
    la 63.0 centimètre
    Dates :
    1865 porte la date
  • Orléans : statue, La Rêverie
    Orléans : statue, La Rêverie Orléans - - place du Jardin des Plantes - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La statue en fonte de fer est posée sur un haut socle cylindrique.
    Titre courant :
    Orléans : statue, La Rêverie
    Illustration :
    Modèle extrait du catalogue de la fonderie d'art J.J. Ducel et Fils, années 1880 (n° 11430, folio Vue arrière de la statue. IVR24_20114501145NUC4A Détail de la statue à mi-corps. IVR24_20114501144NUC4A Détail de la marque de fondeur et de la signature du sculpteur avec date. IVR24_20114501146NUC4A
  • Tours : maquette de la statue La Touraine couronnant ses enfants
    Tours : maquette de la statue La Touraine couronnant ses enfants Tours - 18 place François Sicard - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    Ce plâtre à échelle d'exécution, daté de 1886, donné par François Sicard à la ville de Tours et conservé au musée des Beaux-Arts (Inv. 911.201.1), constitue le dernier témoignage de la statue qui surmontait le monument élevé en 1887 dans le square de l'évêché à la gloire des médecins tourangeaux , Bretonneau, Velpeau et Trousseau. Le monument est détruit pendant l'Occupation et la statue envoyée à la
    Référence documentaire :
    Velpeau - Discours prononcé à Tours le 30 octobre 1887, par J.C. Félix Guyon, professeur à la
    Représentations :
    La Touraine est représentée assise, vêtue d'une toge antique, tenant une corne d'abondance dont le
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Tours : maquette de la statue La Touraine couronnant ses enfants
    Dimension :
    la 64.5 centimètre
  • Orléans : monument à La République
    Orléans : monument à La République Orléans - place de la République - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    En 1848, le gouvernement de la Seconde République lance un concours pour la création d'une statue de la République, figure symbolique de la Nation, qui doit être figurée sous les traits de Cérès. Le qui est choisi (la statue sera érigée quai Malaquais à Paris). La ville d'Orléans sollicite de l’État l'attribution de la statue de Roguet, fondue en bronze en 1849 par les ateliers Simonet à Paris, et l'obtient . Envoyée à Orléans, elle est d'abord entreposée au musée de peinture, puis installée en 1868 sur la place , Égalité, Fraternité" est limée. L'emplacement choisi ne donne toutefois pas satisfaction ; la statue en sur la place de la République. Dans le cadre de l’effort de guerre, elle est fondue en mars 1942 et
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La République est représentée en Marianne sur un socle en forme de dé.
    Localisation :
    Orléans - place de la République - en ville
    Titre courant :
    Orléans : monument à La République
    États conservations :
    La précédente statue, réalisée par Louis Roguet, a été détruite en 1942.
    Illustration :
    Vue d'ensemble du monument actuel, avec la statue en pierre réalisée en 1950
  • La Châtre : statue de Mercure
    La Châtre : statue de Mercure La Châtre - rue Fort L'évêque - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    Statue anonyme probablement exécutée à la fin du 19e siècle.
    Canton :
    La Châtre
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    La Châtre - rue Fort L'évêque - en ville
    Titre courant :
    La Châtre : statue de Mercure
    Illustration :
    La statue de trois quarts face. IVR24_20123600698NUC4A La statue de trois quarts dos. IVR24_20123600697NUC4A
  • Vierzon, Lycée Henri Brisson : statue,
    Vierzon, Lycée Henri Brisson : statue, "La forêt de la Londe" Vierzon - 25 avenue Henri-Brisson - en ville
    Inscriptions & marques :
    Sur la base : une estampille avec S / S(EVR)ES / (illisible), MR.L.R. PAUL RICHER forêt de La Londe
    Historique :
    Cette statue, nommée "La forêt de la Londe", est réalisée en 1899 par le sculpteur Paul Richer au sein de la Manufacture nationale de Sèvres. L’œuvre a été restaurée en 2001 par Sandrine et Benoît
    Référence documentaire :
    COIGNARD, Benoit, COIGNARD, Sandrine. Rapport de restauration de La Forêt de Lalonde de Paul Richier [en ligne]. La Piscine : Musée d'Art et d'Industrie de Roubaix, [2001].
    Statut :
    propriété de la région
    Titre courant :
    Vierzon, Lycée Henri Brisson : statue, "La forêt de la Londe"
    Texte libre :
    des arts et industries textiles - ainsi qu'en terre cuite vernis datée de 1899 à la Manufacture de
    Illustration :
    Vue de détail : cachet et signature sur la base. IVR24_20141800587NUC4A Vue de détail : cachet de la Manufacture nationale de Sèvres. IVR24_20141800586NUC4A
  • Dreux, Lycée Édouard Branly : statue,
    Dreux, Lycée Édouard Branly : statue, "La Poésie, la Science et la Technique" Dreux - 29 avenue Kennedy - en ville
    Inscriptions & marques :
    Le socle porte le titre : La Poésie, la Science et la Technique. La plinthe porte la signature
    Historique :
    Par arrêté du 11 mars 1963, un crédit d'un montant de 54 812 francs est ouvert pour la décoration de sa séance du 23 mai 1966, la Commission nationale des travaux de décoration des édifices publics jugeait non convaincante la maquette du sculpteur Alfred Janniot destinée à orner l'entrée du lycée : un projet de statue de "Vulcain forgeant la cuirasse d’Héraclès". Par la suite, par arrêté du 13 juillet en ronde-bosse, mais sans référence au thème de Vulcain. Le thème et la figure féminine de "La Poésie , la Science et la Technique" lui aura donc été préféré. L'installation définitive a lieu en 1968.
    Référence documentaire :
    . Commission nationale du 1% artistique, Ministère de la Culture. 1961-1970. Lycée Branly, projet de décoration : Vulcain forge la cuirasse d'Héraklès. Projet d'Alfred Janniot p. 117 CHAMBRION, Matthieu. Statues dans la ville. Un musée à ciel ouvert en Région Centre-Val de
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    La statue en ronde-bosse, située devant l'entrée principale du lycée, est posée sur un socle rectangulaire sur lequel s'inscrit le titre. La plinthe porte la signature de l'artiste. La statue représente main droite (cassée), levée au-dessus de la tête, un voile qui s'enroule autour de son visage. Le coude gauche est appuyé sur la cuisse gauche. La main tient une étoile à cinq branches. Un second voile
    Titre courant :
    Dreux, Lycée Édouard Branly : statue, "La Poésie, la Science et la Technique"
    Dimension :
    Base : h = 13 cm / la = 104 cm / pr = 67 cm. Socle : h = 84 cm / la = 110 cm / pr = 67 cm
    Illustration :
    Dessin du premier projet d'Alfred Janniot : statue de "Vulcain forgeant la cuirasse d'Héraklès
  • La Châtre : statue de George Sand
    La Châtre : statue de George Sand La Châtre - avenue George-Sand - en ville
    Historique :
    Dès 1878, la direction des Beaux-Arts commande à Aimé Millet un buste de George Sand (1804-1876 ) pour Versailles. Il n'est donc pas étonnant que la ville de La Châtre qui a ouvert, au début de l'année 1877, une souscription nationale pour honorer la "Dame de Nohant" songe au même artiste à la fin de 1879 pour exécuter le groupe assis, après avoir envisagé une copie en marbre de la statue assise en la souscription et 6 000 francs par une subvention de l'Etat décidée en janvier 1880. Il propose deux maquettes, l'une assise et l'autre en pied, cette dernière est conservée au musée de la vie romantique à albums du Salon - le groupe est inauguré le 10 août 1884 à La Châtre et figure la veille en couverture de
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Référence documentaire :
    Inauguration de la statue de George Sand à La Châtre. L'Univers illustré. Couverture du 9 août 1884 Archives nationales. F 21/4374. Attributions d'œuvres d'art et de subventions (La Châtre). ). Inauguration de la statue de George Sand à La Châtre. 1884-1885. Ministère de l'Instruction publique et des Beaux-Arts. Inventaire général des richesses d'art de la
    Canton :
    La Châtre
    Statut :
    propriété de la commune
    Dates :
    1884 porte la date
    Annexe :
    DUMESNIL, Henri. Aimé Millet, souvenirs intimes. Paris : Lemerre et Rapilly, 1891. [A propos de la statue de George Sand de La Châtre] Deux maquettes, une debout, l'autre assise, ont été faites ; la dernière a été adoptée. Elle est d'un caractère bien moderne et conserve les qualités, la dignité de style
    Inscriptions & marques :
    Signature et date sur la plinthe senestre : AIME MILLET SCULPT. 1884 ; inscription concernant l'iconographie sur la face avant du socle : GEORGE SAND / AMANTINE LUCILE AURORE / DUPIN / BARONNE DUDEVANT /PARIS M.DCCC.IV /NOHANT M.DCCC.LXXVI ; inscription concernant le donateur et date sur la face arrière du dextre) INDIANA / LELIA /JACQUES / CONSUELO / LETTRES D'UN VOYAGEUR / Melle DE LA QUINTINIE / LE MARQUIS /FRANCOIS LE CHAMPI / LE MEUNIER D'ANGIBAULT / LA MARE AU DIABLE / LE PECHE DE Mr ANTOINE / LA PETITE
    Observation :
    la fois nationale et locale, femme de lettres (représentation assise assez convenue pour ce type de grand homme). - Œuvre d'un statuaire très sollicité sous le Second Empire et les débuts de la IIIe
    Représentations :
    George Sand est représentée dans la cinquantaine, en "Dame de Nohant" reconnue, assise les jambes et vêtue de la gandourah, longue robe de chambre qu'elle revêtait pour écrire. Elle tient une plume dans la main droite et un livre entrouvert dans l'autre main.
    Description :
    Le monument s'inscrit au cœur du square George-Sand. La statue en marbre est posée sur un piédestal
    Localisation :
    La Châtre - avenue George-Sand - en ville
    États conservations :
    fissures du bloc, en particulier au niveau de la plinthe avant.
    Dimension :
    la 136.5 centimètre base du socle la 86.0 centimètre plinthe
    Titre courant :
    La Châtre : statue de George Sand
    Illustration :
    Vue générale du square George-Sand avec le monument de trois quarts arrière et la rue de Belgique Vue générale du square depuis la face arrière du monument. IVR24_20123600848NUC4A Détail de la statue de face. IVR24_20123600692NUC4A Détail de la statue de profil, avec la signature sur la plinthe droite : "AIME MILLET SCULP. 1884
  • Bourges : statue, Les Harmonies de la forêt
    Bourges : statue, Les Harmonies de la forêt Bourges - rue Jean-Baffier rue Jean-de-Berry - en ville
    Inscriptions & marques :
    RECIPON (signé à gauche) - LES HARMONIES / DE LA FORET / PAR RECIPON (sur le socle, devant).
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    La statue en marbre sculptée par Georges Récipon, restée inachevée à la mort de l'artiste en 1920 Beaux-Arts écrit à son propos :"Je ne vois pas bien la place de l'art tourmenté de M. Récipon dans le d'embellissement envisagés par la ville de Bourges donnent l'opportunité d'utiliser ce marbre qui est déposé en
    Représentations :
    La femme est représentée en pied et déhanchée, appuyée sur un rocher recouvert d'une draperie.
    Titre courant :
    Bourges : statue, Les Harmonies de la forêt
    Dimension :
    la 115.0 centimètre
    États conservations :
    La statue est en grande partie recouverte de mousse.
  • Chartres : statue, Muse de la Source
    Chartres : statue, Muse de la Source Chartres - 30 avenue d'Aligre - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Référence documentaire :
    NOET, Laurent. Jean-Baptiste Hugues, un sculpteur sous la Troisième République. Catalogue raisonné
    Représentations :
    La muse est assise sur le rebord d'une fontaine, de forme rectangulaire, posée sur la roche et dans laquelle s'écoule une source. La fontaine est ornée de strigiles et de putti.
    Titre courant :
    Chartres : statue, Muse de la Source
    États conservations :
    L'avant-bras droit a disparu, la jambe droite est brisée au niveau du pied et présente une cassure.
    Illustration :
    L'emplacement de la statue dans le jardin d'horticulture. IVR24_20122800169NUC4A
  • Orléans : fontaine monumentale, La Source humaine
    Orléans : fontaine monumentale, La Source humaine Orléans - 10 rue Pierre 1er de Serbie - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    de leur volume et de la multitude des fragments). La traduction en marbre du couronnement de cette fontaine est commandée par l’État le 2 mai 1910 pour 17 000 Francs, alors que la fontaine est exposée au l'île de la Cité à Paris, à l'emplacement de l'ancienne morgue détruite. La commande des deux groupes de la fontaine est décomposée en 6 parties de 1914 à 1922, sans doute afin d'échelonner les acomptes dans la "zone", espace gagné sur les anciennes fortifications de Paris. A la fin de 1925, l'ensemble est intégré aux demandes de dépôts de l’État à la Ville d'Orléans pour les jardins, hôtel de ville , musée et École des beaux-arts de la ville, et figure officiellement dans l'arrêté de dépôt du 1er mars 1926. La fontaine monumentale fait donc partie des différentes œuvres livrées en mars 1926 sans encombre (les deux blocs pèsent 16 tonnes), mais son montage nécessite la demande en mai d'une photographie à l'administration des Beaux-Arts pour bien assembler les différentes parties qui la composent
    Observation :
    Critères pour la protection au titre des Monuments historiques : - Œuvre décorative de volume exceptionnel, conforme à une certaine exagération néo-baroque de la sculpture du début du XXe siècle. La composition des groupes ne relève pas de l'académisme monumental de la IIIe République par le réalisme de détail et s'inscrit dans une veine plus subversive de la représentation de la femme en statuaire. - Œuvre
    Référence documentaire :
    dépôt des marbres offertes à la ville pour les jardins. 1er mars 1926.
    Représentations :
    Toutes les femmes sont nues, certaines ont les jambes couvertes d'un voile. Les femmes de la grotte , amusement). La figure isolée en hauteur porte sur la tête une urne se vidant sur son épaule gauche (symbolisant la source), et paraît plus apaisée malgré sa position (jambe droite repliée, main gauche portant
    Description :
    La fontaine monumentale est composée d'un massif rocheux artificiel et de sculptures en marbre de Carrare blanc, réparties en deux groupes de six figures féminines émergeant de la grotte et d'une figure
    Titre courant :
    Orléans : fontaine monumentale, La Source humaine
    Illustration :
    Détail de la statue de couronnement. IVR24_20174500009NUCA
  • Tours, Lycée Grandmont : statue,
    Tours, Lycée Grandmont : statue, "La jeunesse" Tours - avenue de Sévigné - en ville
    Historique :
    La Commission nationale des travaux de décoration des édifices publics donne son accord pour l’œuvre de l'artiste Antoniucci Volti le 19 juin 1962 et l'arrêté est signé le 6 août 1962 par la Direction générale des Arts et des Lettres représentant le Ministère des affaires culturelles. La statue , ayant pour titre "La jeunesse", est réalisée et installée en 1962 pour un coût total de 45 000 NF. À travers cette œuvre, l'artiste a souhaité représenter la jeunesse et notamment la jeunesse féminine. À l'origine, la statue devait être placée sur un petit bassin et ainsi représenter la jeunesse se regardant dans l'eau. La Commission avait suggéré de placer la statue perpendiculairement au bassin pour qu'elle
    Référence documentaire :
    Tours, Commission nationale du 1% artistique, Ministère de la Culture. 1961-1970.
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    demi-nue. La tête posée dans ses mains, elle s'appuie sur ses coudes. Le matériau utilisé est une pierre blanche. L'artiste a inscrit sa signature en bas de la jupe près du pied gauche.
    Titre courant :
    Tours, Lycée Grandmont : statue, "La jeunesse"
  • Tours : maquette de la statue de Descartes
    Tours : maquette de la statue de Descartes Tours - 18 place François Sicard - en ville
    Inscriptions & marques :
    Cte de Nieuwerkerke (s. sur la plinthe à droite).
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    Ce plâtre exécuté après 1846 par le comte de Nieuwerkerke constitue un moulage de la maquette ayant servi à la traduction en marbre exécutée en 1847 et exposée place Anatole France à Tours, et à la réalisation en 1849 de la statue en fonte de fer exposée place de l'hôtel de ville à Descartes. La maquette dut évoluer avant la réalisation des oeuvres définitives car ce moulage présente quelques variantes
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Tours : maquette de la statue de Descartes
    Dimension :
    la 22.0 centimètre
  • Blois : copie de la statue de Rochambeau
    Blois : copie de la statue de Rochambeau Blois - place du Château - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    Empreintes et moulages d'une statue de Rochambeau exécutée par Fernand Hamar en 1900 pour la ville de Vendôme, et envoyée à la fonte en 1942, réalisés par un mouleur blésois et conservés dans les
    Statut :
    propriété de la commune Inv. 2010.0.263
    Titre courant :
    Blois : copie de la statue de Rochambeau
    Dimension :
    la 78.0 largeur de la terrasse pr 78.0 profondeur de la terrasse
    Illustration :
    Tête de la statue. IVR24_20104100642NUC2A
  • Blois : surmoulage de la statue de Diane
    Blois : surmoulage de la statue de Diane Blois - place du château - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    Surmoulage, réalisé en 1942, de la statue de Diane exécutée par Anna Hyatt Huntington en 1934 après la guerre. Une nouvelle fonte, réalisée en 1954 par la fonderie new-yorkaise Roman Bronze Work, à partir de l'un des exemplaires conservés aux États-Unis, a remplacé la statue d'origine au même
    Statut :
    propriété de la commune Inv. 2010.0.254
    Titre courant :
    Blois : surmoulage de la statue de Diane
    États conservations :
    La tête et les deux bras ont disparu.
  • Blois : surmoulage de la statue de Ronsard
    Blois : surmoulage de la statue de Ronsard Blois - place du château - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    Surmoulage de la statue de Ronsard, exécutée par Aimé-Charles Irvoy et inaugurée à Vendôme en 1872 (envoyée à la fonte en 1942). Ce plâtre, conservé en réserve (Inv. 2007.0.1), n'a pas été utilisé pour la refonte de la statue en 2011 car jugé trop fragile et cassant.
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Blois : surmoulage de la statue de Ronsard
  • Amilly, Lycée du Chesnoy : statue,
    Amilly, Lycée du Chesnoy : statue, "La Jeunesse recevant les bienfaits de la Nature" (non réalisée) Amilly - le Chesnoy - isolé - Cadastre : 2011 BW 4
    Historique :
    Lycée agricole du Chesnoy à l'occasion de la construction des bâtiments conçus par l'architecte Jean , propose une étude d'une figure féminine, grandeur nature en terre cuite, symbolisant la Jeunesse recevant les bienfaits de la Nature qui serait à placer sur un socle d'un mètre de hauteur environ au centre d'un rond-point entouré d'arbres. Le projet dont la mise en œuvre échoit aux architectes Blareau et avec la réserve qu'il ne pourra être réalisé qu'après signature d'un marché résultant d'une autorisation de programme et de la mise à disposition de crédits déconcentrés au préfet de la région Centre. En
    Référence documentaire :
    La Jeunesse recevant les bienfaits de la Nature, esquisse. La Jeunesse recevant les bienfaits de la Nature, esquisse de la statue de monsieur Hubert Yencesse, sculpteur, [s.d.]. (Archives
    Titre courant :
    Amilly, Lycée du Chesnoy : statue, "La Jeunesse recevant les bienfaits de la Nature" (non réalisée)
    Illustration :
    La maquette du projet non réalisé (Archives départementales du Loiret Série 1069 W 82726
  • Seuilly : maquette de la statue de Rabelais à Tours
    Seuilly : maquette de la statue de Rabelais à Tours Seuilly - 4 rue de la Devinière - en ville
    Inscriptions & marques :
    Louis Noël 1878 (sur la plinthe à droite).
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    .2012.0.004). Il semble s'inspirer des maquettes des finalistes du concours : manteau retenu de la main gauche et équilibre de la composition. La statue retenue, exécutée par Henri Dumaige, est inaugurée le 25 juillet 1880 sur la place de la Mairie (actuellement place Anatole France).
    Statut :
    propriété de la commune dépôt du musée des Beaux-Arts d'Orléans (D.2012.0.001) à Seuilly.
    Localisation :
    Seuilly - 4 rue de la Devinière - en ville
    Précision localisation :
    Musée Rabelais-La Devinière
    Titre courant :
    Seuilly : maquette de la statue de Rabelais à Tours
    Dimension :
    la 28.0 centimètre
    Dates :
    1878 porte la date
1 2 3 4 8 Suivant