Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 143 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Nogent-le-Rotrou : statue de Rémy Belleau
    Nogent-le-Rotrou : statue de Rémy Belleau Nogent-le-Rotrou - rue de la Jambette - en ville
    Inscriptions & marques :
    Iché (à l'arrière) - REMI / BELLEAU / 1520 /1577 (sur une épaisse plaque apposée sur le socle).
    Historique :
    exécutée par Camille Gaté et inaugurée en 1897 sur le rond-point des Promenades.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Représentations :
    Le poète est assis sur un support (coquille ?) et joue de la lyre.
    Description :
    Le support est seulement épannelé à certains endroits.
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - rue de la Jambette - en ville
    Titre courant :
    Nogent-le-Rotrou : statue de Rémy Belleau
  • Saint-Amand-Montrond : statue, Le Sommeil
    Saint-Amand-Montrond : statue, Le Sommeil Saint-Amand-Montrond - cours Manuel - en ville
    Historique :
    Cette statue, exécutée par Émile Popineau, est exposée au Salon de 1935 et acquise par le musée de
    Représentations :
    femme couché sur le côté
    Titre courant :
    Saint-Amand-Montrond : statue, Le Sommeil
  • Nogent-le-Rotrou : monument à Paul Deschanel
    Nogent-le-Rotrou : monument à Paul Deschanel Nogent-le-Rotrou - rue Villette-Gâté - en ville
    Historique :
    Le monument exécuté par Ernest Dubois et René Patouillard-Demoriane est inauguré le 24 octobre 1926 . Les mêmes auteurs ont conçu le monument à la mémoire de Jean Guiton érigé en 1911 à La Rochelle.
    Référence documentaire :
    Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou).
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le monument en marbre s'élève au-dessus d'un vaste bassin rond.
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - rue Villette-Gâté - en ville
    Titre courant :
    Nogent-le-Rotrou : monument à Paul Deschanel
    Illustration :
    Prospectus de l'inauguration, le 24 octobre 1926 : recto. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le Prospectus de l'inauguration, le 24 octobre 1926 : verso. Le nom de l'architecte est mal orthographié. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). IVR24_20122800067NUC2A
  • Le Bignon-Mirabeau : statue de Mirabeau
    Le Bignon-Mirabeau : statue de Mirabeau Le Bignon-Mirabeau - place Mirabeau - en ville
    Inscriptions & marques :
    Signature : "J. CAILLÉ" (sur la terrasse, devant). Marque de fondeur :"AUXENFANS Fondeur ( sur le
    Historique :
    réalisé par Joseph-Michel Caillé pour le concours du Monument à l'Assemblée Constituante à Versailles en demande alors que lui soit envoyée la statue exécutée par Pierre Granet pour le même concours, mais celle -ci est finalement attribuée à Montargis en 1887. En 1889, le ministère de l'Instruction Publique accepte de faire fondre le modèle original de Caillé, qui est finalement déposé au Bignon-Mirabeau.
    Représentations :
    Mirabeau est représenté en pied, le bras droit tendu, dans un geste sans doute inspiré du tableau "Mirabeau et le marquis de Dreux-Brézé" peint par Joseph-Désiré Court en 1865 et conservé au musée des Beaux
    Description :
    Le monument est entouré d'une grille d'entourage en fonte de fer et d'un emmarchement (200x200).
    Localisation :
    Le Bignon-Mirabeau - place Mirabeau - en ville
    Titre courant :
    Le Bignon-Mirabeau : statue de Mirabeau
    Illustration :
    Signature du fondeur : AUXENFANS Fondeur (sur le côté gauche de la plinthe). IVR24_20134500019NUC4A
  • Amboise : statue de Phoebus éclairant le monde
    Amboise : statue de Phoebus éclairant le monde Amboise - - rue du Clos des gardes - en ville
    Inscriptions & marques :
    Philippe Besnard / 1937 (dans un encadrement, sur le côté du rocher) - Alexis Rudier / Fondeur Paris (sur le côté du rocher).
    Représentations :
    Phoebus, nu, debout sur un rocher, tient le soleil dans sa main droite levé et tire sa chevelure de
    Titre courant :
    Amboise : statue de Phoebus éclairant le monde
    Illustration :
    Vue générale de face avec le socle. IVR24_20123701078NUC4A Marque de fondeur sur le côté du rocher : Alexis Rudier/ Fondeur Paris. IVR24_20123701080NUC4A Signature du sculpteur et date dans un encadrement, sur le côté du rocher : Philippe Besnard / 1937
  • Senonches : monument Napoléon dit
    Senonches : monument Napoléon dit "Le Petit Napoléon" Senonches - place Saint-Pol - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription sur la plaque posée sur le piédestal : A LA MÉMOIRE / DE / NAPOLÉON BONAPARTE
    Historique :
    1806 pour financer la réalisation d'une statue de Napoléon d'environ un mètre de haut (d'où le surnom de la statue est adressée au Conseil municipal de Senonches qui l'accepte le 31 août. Les travaux de financés par une nouvelle souscription publique : l'inauguration a finalement lieu le 3 novembre 1833 (prévue initialement le 6 octobre). En 1870, la colonne, qui menace ruine, est abattue et reconstruite, en en raccourcissant le fût.
    Titre courant :
    Senonches : monument Napoléon dit "Le Petit Napoléon"
  • Bourges, Lycée Pierre-Émile Martin : statue,
    Bourges, Lycée Pierre-Émile Martin : statue, "Le jeune constructeur" ou "Le réalisateur" Bourges - 1 avenue de Gionne - en ville
    Historique :
    donne son accord pour l’œuvre de l'artiste Marcel Gili le 17 novembre 1960 et l'arrêté est signé le 11 avril 1961. La statue, représentant "Le Jeune constructeur" ou "Le réalisateur", est réalisée pour un
    Référence documentaire :
    AN 19880466/32. Projets Brayer, Gili, Rohner pour le collège technique de Bourges, commission
    Titre courant :
    Bourges, Lycée Pierre-Émile Martin : statue, "Le jeune constructeur" ou "Le réalisateur"
  • Orléans : fontaine monumentale, La Source humaine
    Orléans : fontaine monumentale, La Source humaine Orléans - 10 rue Pierre 1er de Serbie - en ville
    Historique :
    groupe est exécuté à partir d'un bloc de marbre blanc clair de 19,95 m3 fourni pour 11 000 Francs par le Dépôt des marbres et pratiqué à Paris. Le second groupe est pratiqué à Carrare en marbre blanc clair L’État commande à Félix Charpentier une fontaine monumentale en plâtre pour 35 000 Francs le 22 octobre 1908, augmentée d'une figure décorative le 22 mars 1911 (les plâtres sont détruits en 1924 du fait fontaine est commandée par l’État le 2 mai 1910 pour 17 000 Francs, alors que la fontaine est exposée au Salon. Le Sous-secrétaire d’État aux Beaux-arts envisage en 1912 d'installer ce groupe à l’extrémité de 1918), 2e partie du 2e groupe (4 octobre 1921) et 3e partie du 2e groupe (29 avril 1922). Le premier (bloc de 3,80 m sur 2,65 m sur 2,18 m). L'ensemble est inscrit le 1er mars 1924 sur les inventaires du
    Matériaux :
    marbre blanc
    Observation :
    composition des groupes ne relève pas de l'académisme monumental de la IIIe République par le réalisme de
    Description :
    Carrare blanc, réparties en deux groupes de six figures féminines émergeant de la grotte et d'une figure
    Illustration :
    Vue d'ensemble avec le bassin. IVR24_20124500161NUC4A
  • Nogent-le-Rotrou : statue de Rémy Belleau (détruite)
    Nogent-le-Rotrou : statue de Rémy Belleau (détruite) Nogent-le-Rotrou - Rond-point des Promenades - en ville
    Inscriptions & marques :
    REMI / BELLEAU / 1528 / 1577 (sur un cartouche encastré dans le socle).
    Historique :
    nogentais Camille Gaté. La statue figure au Salon de 1897, elle est inaugurée le 13 mai de la même année sur le rond-point des Promenades. Elle est envoyée à la fonte en 1942. En 1945, elle est remplacée par
    Référence documentaire :
    Pose du bronze pendant les travaux du socle dans les promenades de Nogent-le-Rotrou. Photographie ancienne. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). Photographie ancienne du plâtre par Camille Gaté. (Musée du château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou).
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Représentations :
    homme portrait couché sur le côté homme Le poète est représenté assis, presque allongé, sur talus couvert de mousse sur lequel il s'appuie
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - Rond-point des Promenades - en ville
    Titre courant :
    Nogent-le-Rotrou : statue de Rémy Belleau (détruite)
    Illustration :
    Photographie du plâtre signée par le sculpteur. (Musée du château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou , Nogent-le-Rotrou). IVR24_20122800068NUC2A
  • Saint-Amand-Montrond : statue, Le Dépit du Poète
    Saint-Amand-Montrond : statue, Le Dépit du Poète Saint-Amand-Montrond - rue Léopold-Senghor - en ville
    Historique :
    Salon la même année, placé dans le Jardin du Luxembourg à Paris et mis en dépôt au Sénat en mars 1874 par la direction des Beaux-Arts. Le modèle en plâtre a paru au Salon de 1868 (n° 3869).
    Description :
    Le poète est représenté assis et s'appuie du coude sur sa jambe gauche, légèrement surélevée.
    Titre courant :
    Saint-Amand-Montrond : statue, Le Dépit du Poète
  • Levroux : statue, Berger allongé (Berger couché sur le ventre)
    Levroux : statue, Berger allongé (Berger couché sur le ventre) Levroux - place de l'Hôtel-de-ville - en ville
    Inscriptions & marques :
    concernant l'auteur (sur une plaque placée sur le côté long du socle) : Le berger couché / Ernest NIvet (1871
    Historique :
    Le plâtre est modelé en 1906 et exposé la même année au Salon des artistes français (n°3407) où il pour le maire Me Bouillon qui la donne à la Ville ; elle est alors placée dans le jardin public de la
    Référence documentaire :
    "Les Salons de 1906" (reproduction du "Berger couché"). Le Mois littéraire et pittoresque, VIIIe TILLIER, Bertrand. Ernest Nivet - Le paysan, la terre et le sculpteur (1871-1948). Paris : Séguier p. 131-149 LACOUR, Lucien. Ernest NIvet : le temps des "Bergers". Revue de l'Académie du Centre
    Représentations :
    Le berger est représenté en habit simple avec un chapeau mou et un sabot glissant de son pied ; il est couché sur le ventre, les mains sous le menton, en pleine rêverie.
    Titre courant :
    Levroux : statue, Berger allongé (Berger couché sur le ventre)
    Annexe :
    quart en bronze (déposée au Musée de Tours). « Comme traduction définitive, le bronze de M. Ernest Nivet , les reprises délicatement traitées ; la patine est chaude et vibrante. Le sujet, malheureusement, ne me semble pas à la hauteur de l'exécution. Cette statue, ou mieux cette statuette, car le Berger couché est au « quart de nature » figure un jeune homme à plat ventre sur le sol, le visage à peine étude appartient, je le sais, à la série d'impressions champêtres, dont M. Ernest Nivet (demeuré l'homme derniers salons, mais comporte-t-elle le minimum d'intérêt indispensable pour recevoir, dans une de nos
  • Tours : esquisse pour le monument à Anatole France
    Tours : esquisse pour le monument à Anatole France Tours - 18 place François Sicard - en ville
    Historique :
    exposée dans le square de la préfecture à Tours. François Sicard avait exécuté des portraits du vivant de
    Titre courant :
    Tours : esquisse pour le monument à Anatole France
  • Nogent-le-Rotrou : maquette de la statue du général Jules de Saint-Pol
    Nogent-le-Rotrou : maquette de la statue du général Jules de Saint-Pol Nogent-le-Rotrou - rue du Château - en ville
    Inscriptions & marques :
    Signature sur la plinthe : DE BAY. Inscription : Malakoff (sur le fût du canon).
    Historique :
    Jules de Saint-Pol (mort à Malakoff le 8 septembre 1855) inauguré le 18 octobre 1857 sur la place du Marché à Nogent-le-Rotrou. En 1943, la statue est fondue par les Allemands. Il ne subsiste que la plaque
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Représentations :
    Le général est représenté brandissant son épée (disparue), montant à l'assaut de la tour Malakoff
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - rue du Château - en ville
    Titre courant :
    Nogent-le-Rotrou : maquette de la statue du général Jules de Saint-Pol
  • Nogent-le-Rotrou : statue du général Jules de Saint-Pol (détruite)
    Nogent-le-Rotrou : statue du général Jules de Saint-Pol (détruite) Nogent-le-Rotrou - place Saint-Pol - en ville
    Inscriptions & marques :
    l’assaut de la Tour Malakoff / Le 8 septembre 1855 / La ville de Nogent-le-Rotrou.
    Historique :
    Par un décret du 10 janvier 1856, Napoléon III autorise la ville de Nogent-le-Rotrou à élever une statue à la mémoire du comte Jules de Saint-Pol, général de brigade, mort à Malakoff le 8 septembre 1855 par De Bay Père, est inaugurée le 18 octobre 1857 (la première pierre avait été posée le 2 septembre 1857, comme le souligne la plaque apposée lors de l'événement). En 1943, la statue est fondue par les , et les deux plaques sont apposées sur le mur de la mairie situé du côté place de Saint-Pol.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Placé au centre de la place du marché, le monument, entouré d'une grille basse, était constitué
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - place Saint-Pol - en ville
    Titre courant :
    Nogent-le-Rotrou : statue du général Jules de Saint-Pol (détruite)
    Illustration :
    marché, dressé le 13 juillet 1857). IVR24_20142800213NUC4A Vue des plaques regroupées sur le mur de la mairie ; la plaque inférieure apposée en 1857, la
  • Sancoins : modèle pour le monument aux Mobiles morts du Cher, dit l'Homme-taureau
    Sancoins : modèle pour le monument aux Mobiles morts du Cher, dit l'Homme-taureau Sancoins - - 10 place de la Halle - en ville
    Historique :
    Modèle (homme vêtu), exécuté vers 1900, pour le monument commémoratif commandé à Jean Baffier par Cher, lors de la bataille de Juranville pendant la Guerre de 1870. Ce monument, dont le projet date de 1896, est inauguré le 2 juin 1905. Une autre oeuvre préparatoire est conservée au centre artistique
    Représentations :
    L’homme serre contre sa poitrine un glaive gaulois que le soc de sa charrue vient de mette au jour.
    Titre courant :
    Sancoins : modèle pour le monument aux Mobiles morts du Cher, dit l'Homme-taureau
    Illustration :
    Vue de profil, avec le soc de charrue. IVR24_20141800110NUC4A
  • Châteauroux : oeuvre préparatoire pour la statue du Berger allongé (Berger couché sur le ventre)
    Châteauroux : oeuvre préparatoire pour la statue du Berger allongé (Berger couché sur le ventre) Châteauroux - 2 rue Descente des Cordeliers - en ville
    Représentations :
    berger couché sur le ventre Le jeune berger est représenté couché sur le ventre, les mains sous le menton, coiffé d'un chapeau mou et le regard perdu au loin. Son sabot droit a glissé de son pied.
    Titre courant :
    Châteauroux : oeuvre préparatoire pour la statue du Berger allongé (Berger couché sur le ventre)
  • Sancoins : oeuvre préparatoire pour le monument aux Mobiles morts du Cher, dit l'Homme-taureau
    Sancoins : oeuvre préparatoire pour le monument aux Mobiles morts du Cher, dit l'Homme-taureau Sancoins - 10 place de la Halle - en ville
    Historique :
    Œuvre préparatoire, exécutée avant 1900, pour le monument commémoratif commandé à Jean Baffier par Cher lors de la bataille de Juranville pendant la Guerre de 1870. Ce monument dont le projet date de 1896 est inauguré le 2 juin 1905. Une autre œuvre préparatoire est conservée au centre artistique Jean
    Représentations :
    L’homme serre contre sa poitrine un glaive gaulois que le soc de sa charrue vient de mette au jour.
    Titre courant :
    Sancoins : oeuvre préparatoire pour le monument aux Mobiles morts du Cher, dit l'Homme-taureau
  • Dreux : statue, Grand paysan
    Dreux : statue, Grand paysan Dreux - 73 rue Saint-Martin - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant gravé
    Historique :
    devait orner le "Monument aux ouvriers", projet développé par Dalou à partir de 1889 et non réalisé
    Référence documentaire :
    [Exposition. Paris, Petit Palais, avril-juillet 2013]. Jules Dalou, le sculpteur de la République
    Représentations :
    Le grand paysan est figuré debout, retroussant sa manche droite, en sabots, sa pioche posée au sol
    Précision localisation :
    Maison de retraite Le Prieuré
  • Orléans : statue de Jeanne d'Arc
    Orléans : statue de Jeanne d'Arc Orléans - quai du Fort des Tourelles - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le fabricant gravé sur socle indépendant Inscription concernant le marbrier (à la base d'un angle coupé du socle) : "VARELLE A SERVANCE (Hte
    Historique :
    Ce monument constitue le premier grand hommage en statuaire publique rendu à Jeanne d'Arc, dans la région. Le monument historique de la Pucelle qui consistait en un calvaire au pied duquel Jeanne d'Arc et Charles VII étaient agenouillés en prière, est érigé à partir de 1502 sur le pont des Tourelles Anglais, le projet d'édifier un monument s'appuie en 1801 sur une importante souscription. Le ministre de l'Intérieur souscrit lui-même pour 5 000 Francs le 13 pluviôse an XI (02/02/1803). La statue de Jeanne d'Arc romantique de la Pucelle, avec notamment le drame de Schiller (1801). Le monument prend une forme qui est médaille la représentant. C'est le plâtre teinté (remplacé peu après par le bronze) qui est inauguré le 8 et anachronique par son costume et sa coiffure, elle est supplantée sur le plan iconographique par la Groslot à Orléans) et concrètement par le projet de statue équestre de Foyatier dans les années 1840. A l'inauguration de cette dernière en 1855 sur l'actuelle place du Martroi, le monument de Gois est intégralement
    Observation :
    Critères pour une protection au titre des Monuments historiques : -Monument à un "grand homme" le popularisée au 19e siècle (statue en pied sur un socle portant relief, avec grille d'entourage). Le monument a
    Référence documentaire :
    HERLUISON, H. et LEROY, P. Le sculpteur Gois fils et sa statue de Jeanne d'Arc. Mémoires de la d'Arc pendant le combat as Metaphor. Gazette des Beaux-Arts, Juillet-août 1998, pp.29-46.
    Représentations :
    envers le Royaume-Uni avant la Paix d'Amiens (1802), foulant aux pieds les armoiries anglaises (trois léopards). Elle est vêtue d'une robe en drapé-mouillé sous une armure de style Henri II et le casque droite et serrant le drapeau qu'elle vient de prendre à l'ennemi. Son visage est sans doute inspiré d'un
    Description :
    Le monument est situé quai du Fort des Tourelles, au niveau de l'ancien site du fort. La statue en (après les prises de vue de ce dossier), des répliques des reliefs d'origine. Le square est entouré d'une
    Dimension :
    h 425.0 centimètre hauteur totale depuis le haut de l'emmarchement h 200.0 centimètre hauteur du socle depuis le haut de l'emmarchement
    Annexe :
    monument de Jeanne d'Arc dans la ville d'Orléans par le citoyen Gois, FIls, artiste-statuaire, ancien , Lettres et Arts de Paris ; Sous le Consulat de Bonaparte, la Préfecture de J.P. Maret, et la mairie de précieux par son antiquité [le monument disparu sous la Révolution], M. Gois, fils, Artiste-statuaire de -neveux. M. Gois a saisi dans la vie de Jeanne d'Arc l'action la plus glorieuse et la plus décisive ; le belle exécution dans toutes ses parties ; il semble que le bronze se soit animé sous le ciseau de ce jeune artiste. Elle repose sur un piédestal en marbre blanc veiné, de 9 pieds de haut sur 4 de largeur . Le soc et les emmarchements sont également en marbre. La variété de ces marbres sur lesquels l’œil se parfaitement groupées. Le premier, du côté du Midi, rend le combat des Tourelles. Au bas, deux palmettes ; Au l'Église de Rheims, la Pucelle remplissant les fonctions de Connétable ; Au Nord, le moment où l'Évêque de
    Illustration :
    Bulletin de souscription d'un membre du Sénat conservateur pour le monument à la Pucelle, du 1er Gravure de la statue de Gois fils par C. Normand accompagnant le prospectus de souscription Dessin non signé pour l'installation de la statue et des reliefs de Gois fils sur le piédestal de Dessin d'un projet d'aménagement de la rue des Tourelles pour le déplacement de la statue de Jeanne Le monument avant 1955, carte postale ancienne. (Archives municipales d'Orléans, 2Fi632
  • Bourges : statue de Jacques Cœur
    Bourges : statue de Jacques Cœur Bourges - place Jacques Cœur - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le commanditaire sur socle indépendant gravé inscription concernant le donateur sur socle indépendant gravé / MOUCHE" "DIRE FAIRE/ DE/ MAYME" "DIRE FAIRE/ TAIRE DE/ MA IOIE" ; inscriptions concernant le commanditaire et inscriptions concernant le donateur (face arrière du socle) : "INAUGURÉ/ LE 15 MAI 1879/ EN
    Historique :
    Le premier projet de monument à Jacques Cœur, confié au sculpteur Jules Dumoutet et daté vers 1840 1873, de la transcription en marbre. Au début de l'année 1874, le praticien Jean Daumas travaille sur le marbre qui est exposé au Salon de 1875 (n° 3337). La statue, transportée en août 1875 à Bourges ) pendant que divers emplacements pour le monument sont successivement étudiés jusqu'à la fin de 1878. Un concours est alors lancé entre les architectes berruyers pour le piédestal, remporté en 1879 par Augustin . L'inauguration de l'ensemble sur la place Jacques-Coeur a lieu le 15 mai 1879, quelques mois après la mort d'Auguste Préault dont Jacques Cœur est le dernier monument public, projet dans lequel il s'était fortement impliqué comme le témoignent ses multiples échanges avec la Ville.
    Observation :
    Critères pour la protection au titre des Monuments historiques : - Commande prestigieuse pour le musée du château de Versailles, ce qui explique le matériau inhabituel (marbre) pour un hommage à un grand homme sous la IIIe République. - Œuvre d'un grand statuaire du XIXe siècle, qui fait perdurer le Préault, toutes les étapes du processus créatif sont renseignées et le musée du Berry conserve la très le style du Palais Jacques-Cœur.
    Référence documentaire :
    La statue de Jacques Cœur, à Bourges, inaugurée le 15 mai. L'Illustration, n°1891, vol. LXXIII, p
    Représentations :
    La statue représente l'argentier de Charles VII en costume oriental fantaisiste, avec le manteau sur la hanche, et le bras droit posé sur les attributs à sa droite, la tête au profil néoclassique écumant sur la terrasse arrière. Un écu aux armes de Jacques Cœur figure sur la plinthe avant. Le
    Description :
    Le monument, constitué d'un haut piédestal en pierre de Vallenay (conçu par Auguste Souchon) et d'une statue en marbre blanc, par Augustin Préault, est situé au centre de la place Jacques-Cœur
    Annexe :
    , 12 février 1873 (AN f21/248). « Monsieur le directeur, Le Jacques Cœur de M. Préault est d'une grande support. Le caractère oriental du costume rappelle les voyages de Jacques Cœur dans le Levant. La tête est tête de 1653 est fine et pensive. M. Préault a préféré lui donner un air de défi hautain ; le cou , mais dans une mesure qu'on peut admettre, et l'esprit est, en somme, monumental. Cette figure, dont le corrections de détail. L’œuvre fera certainement honneur à M. Préault dont le talent original est connu de tout le monde. (...) » 1879 (AM Bourges. 1M43). "L'an mil huit cent soixante dix-neuf le samedi six décembre à dix heures du , le 13 mars 1879. 2° M. Domage, demeurant à Bourges, entrepreneur de la construction du piédestal. 3 ° M. Gours, chargé de l'exécution du bas relief [sic] et de la sculpture qui décorent le piédestal sur Yèvre aux soins duquel avait été confié le travail de la grille d'entourage du monument. Nous
    Illustration :
    "La statue de Jacques Coeur, à Bourges, inaugurée le 15 mai" (L'Illustration, n° 1891 du 31 mai Vue générale de la place Jacques-Coeur, avec le monument faisant face au Palais Jacques-Coeur Vue générale de la place Jacques-Coeur, avec le monument faisant face au Palais Jacques-Coeur Vue du relief gauche du socle : scène d'intérieur, le départ en exil. IVR24_20121800903NUC4A Vue du relief droit du socle : scène d'extérieur, le départ en exil. IVR24_20121800904NUC4A
1 2 3 4 8 Suivant