Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 21 à 40 sur 794 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Donjon
    Donjon Nogent-le-Rotrou - rue du Château - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    L’emploi d’opus spicatum, le recours à de minces baies en plein-cintre et l’appartenance de phase du conflit, est incendiée entre 1428 et 1449. Le contrefort et l’angle sud-est sont alors éventrés par la « brèche des anglais ». Trop endommagé, le donjon n’est jamais reconstruit. Il fait toutefois
    Référence documentaire :
    Le château de Nogent-le-Rotrou, vue de la cour [...]. 19e siècle. Lithographie. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). . Lithographie. (Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine. Photothèque, Eure-et-Loir, Nogent-le-Rotrou). Portail et tourelles du château de Nogent-le-Rotrou / Jacottet. Imprimerie Becquet. Lithographie Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). Nogent-le-Rotrou, Eure-et-Loir. 1826. Dessin. (Bibliothèque municipale de Chartres - médiathèque ALBERTINI, Édith. Le château Saint-Jean de Nogent-le-Rotrou. Étude sur la tour maîtresse au temps . Le roman des Nogentais, des origines à la guerre de Cent Ans. [Nogent-le-Rotrou] : [Musée municipal p. 233. FRET, Louis-Joseph. Antiquités et chroniques percheronnes. Volume III. Paris : Le Livre MATAOUCHEK, Victorine. Le donjon du château Saint-Jean, à Nogent-Le-Rotrou. Étude d'évaluation
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le donjon est assis dans la haute cour du château Saint-Jean. De plan rectangulaire, son emprise au circulation entre le donjon et le logis, ou les latrines prenant place dans le contrefort sud-est et dont la disposées en opus spicatum. Les contreforts sont construits en moyen appareil de calcaire blanc.
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - rue du Château - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
  • Hôpital d'hospitaliers de saint Augustin, actuellement centre hospitalier de l'Hôtel-Dieu
    Hôpital d'hospitaliers de saint Augustin, actuellement centre hospitalier de l'Hôtel-Dieu Nogent-le-Rotrou - 1-3 rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 103, 265, 312
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    L’Hôtel-Dieu est fondé entre 1182 et 1190 par Rotrou IV comte du Perche, et son vassal le seigneur de Montdoucet. Il est desservi par les frères de Saint-Augustin. Le terminus ante quem de la chapelle paroissiale en 1802. Entre 1861 et 1868, l’aile C est exhaussée et dotée d’une tour d’escalier hors-œuvre. Le
    Référence documentaire :
    AC Nogent-le-Rotrou. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. Série A : A1 à A4. Actes. 1182 AC Nogent-le-Rotrou. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. Série A : 1 à 4. Acte. 1220. AC Nogent-le-Rotrou. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. Série B ; section 1 : art 4 à 6 AC Nogent-le-Rotrou. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. Série B : 208, fol 2. Acte. 1511. AC Nogent-le-Rotrou. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. Série B : article 279, fol 3. AC Nogent-le-Rotrou. Série B : article 280, fol 2. Bail. 1468. Archives du centre hospitalier de Nogent-le-Rotrou. Hôtel-Dieu. L'Hôtel-Dieu. Date inconnue. Impr. photoméc. (carte postale). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le Plan de distribution des caves de l'Hôtel-Dieu. 2006. Plan schématique. (Mairie de Nogent-le-Rotrou distribution. (Centre hospitalier de Nogent-Le-Rotrou, archives de l'Hôtel-Dieu).
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    au nord par le chœur de l’église Notre-Dame et par le mausolée de Sully. L’aile C est disposée de niveau entre les deux espaces. Le bâtiment C dispose d’une cour avant, commune avec le revers de l’aile A, et d’une cour arrière communiquant avec l’aile D. Celle-ci se développe le long de la rue de
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 1-3 rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 103, 265, 312
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    architectoniques sont réalisés dans un moyen appareil de calcaire blanc. Le programme décoratif est sobre. Le rez moyen appareil de calcaire blanc. Les couvertures sont réalisées en tuiles plates. Le bâtiment est fondé Maison-Dieu en 1182, par le seigneur de Mondoucet. En 1190, la fondation est confirmée et assortie de nouveaux dons par le suzerain de ce dernier, Rotrou IV comte du Perche et seigneur de Nogent. Philippe de Montdoucet aspire ainsi au salut de son âme, tandis que la demande de Rotrou se porte sur le salut de l’âme Trolet, l’hôtel compte quatre religieux placés sous la direction d’un prieur. Le faible nombre de frères est compensé par des convers dont le nombre n’est pas limité. La communauté a la charge de prier pour le salut de ses bienfaiteurs et a une fonction d’accueil et d’assistance envers les malades, les indigents et les voyageurs. Le revenu de la Maison-Dieu est garanti par les aumônes, presque exclusivement la deuxième seigneurie religieuse à Nogent-le-Rotrou, derrière le prieuré de Saint-Denis. Les frères
  • Maladrerie Saint-Lazare dite maison des lépreux, actuellement grange
    Maladrerie Saint-Lazare dite maison des lépreux, actuellement grange Nogent-le-Rotrou - 63-73 rue Saint-Lazare - en ville - Cadastre : 1990 BN 1-6,8-10, 225, 234.
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    " et la maison "de la chambre des Carreaux" d'une part, et la maison et le jardin des malades d'autre de Nogent-le-Rotrou, fait qui entraîne sa désaffection progressive. La communauté est supprimée avant
    Référence documentaire :
    AC Nogent-le-Rotrou. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. Série A Fondation, chartes, lettres AC Nogent-le-Rotrou. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. Série B section B : 1467. 1485. AC Nogent-le-Rotrou. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. Série C ; Matières ecclésiastiques AC Nogent-le-Rotrou. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. Série C ; Matières ecclésiastiques AC Nogent-le-Rotrou. Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou. Série C ; Matières ecclésiastiques Bibliothèque municipale de Nogent-le-Rotrou. Le Nogentais. [journal périodique, hebdomadaire, 1841 p. 220. FRET, Louis-Joseph. Antiquités et chroniques percheronnes. Volume III. Paris : Le Livre Feuille A3 Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). planche 35. JUBAULT, A. Album Percheron. Nogent-le-Rotrou : G. Fauquet, 1926. p. 340. PITARD, J.-F. Fragments historiques sur le Perche, statistique par commune et par ordre
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le seul édifice encore en élévation et relevant potentiellement de la maladrerie Saint-Lazare est . L’espace interne unique est chauffé par une cheminée placée sur le pignon ouest de l’édifice. Le manteau charger le grenier.
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 63-73 rue Saint-Lazare - en ville - Cadastre : 1990 BN 1-6,8-10, 225, 234.
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    fonction. La maison est destinée à recueillir les lépreux originaires et/ou vivants à Nogent-le-Rotrou d’ordre spirituel. A l’instar de Geoffroy V, dont l’aumône est effectuée pour le salut de son âme et celui ainsi d’une assise financière suffisante pour augmenter le nombre de ses rentes, tant numéraires qu’en . Comme c’est le cas à l’Hôtel-Dieu de Nogent, une seule et même personne occupe les deux fonctions. Le de Chartres. Le nombre de lépreux, comme le nombre de serviteurs dédiés à la maladrerie, est inconnu part, et la maison et le jardin des malades d'autre part. La communauté dispose de deux chapelles sont enterrés en son sein. La ruine de la maladrerie Le tournant du 16e siècle annonce, le début d’une période de mauvaise gestion des établissements hospitaliers de Nogent-le-Rotrou. Les commendataires de la administrateur-chapelain, d’un vicaire, d’un serviteur et de deux à trois lépreux. Le vicaire a la charge des trois messes journalières destinées aux malades, tandis que des serviteurs assument à la fois le
    Illustration :
    La chapelle Saint-Robert et l'ancienne maladrerie de Nogent-Le-Rotrou (1877). IVR24_20152800303NUCA
  • Ensemble des bâtiments conventuels de l'abbaye Saint-Denis, actuellement collège Arsène Meunier
    Ensemble des bâtiments conventuels de l'abbaye Saint-Denis, actuellement collège Arsène Meunier Nogent-le-Rotrou - 1 rue de la Jambette - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    , attestent de la construction de l’aile ouest durant la première moitié du 13e siècle. Le rez-de-chaussée éclairé par de riches ouvertures, il devait être dédié à un espace de réception et/ou d’accueil. Le
    Référence documentaire :
    AD Eure-et-Loir. Série N : 4 N 114. Abbatiale Saint-Denis. Collège de Nogent-le-Rotrou. 1898. AD Eure-et-Loir. Série N : 4 N 116. Échange entre le département et la ville de Nogent-le-Rotrou Musée-Château Saint-Jean (Nogent-le-Rotrou). Coustumes des pays, comte et baillage du grand Perche Feuille A3 Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). Le tribunal et la maison d'arrêt. Avant 1913. Impr. photoméc. (carte postale). (Musée-château Saint Plan du premier étage [...] Abbaye de Nogent-le-Rotrou. 1807. Relevé. (AN. F.21.1882 ; jaquette Tribunal d'instance de Nogent-le-Rotrou/ H. Sedillot. 1997. Plans. (Archives du Tribunal de Nogent -le-Rotrou). p. 97. DE SOUANCE, Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789. Vannes : Lafolye justice de Nogent-le-Rotrou. Rapport d'expertise. Le Chatelard : 2012, p. 8.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    le long du côté est de la rue Saint-Denis. L’aile est est construite dans le prolongement du transept un contrefort d’angle sont visibles sur son élévation est. Le bâtiment prend place sous une voûte -chaussée. Le premier étage comporte des traces de deux fenêtres géminées dont les colonnes centrales
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 1 rue de la Jambette - en ville
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    membres de la communauté. Seul le scriptorium est indirectement attesté par la production de deux ouvrages entre le dernier quart du 11e siècle et la première moitié du 12e siècle. La première mention textuelle , effectuée en 1690, décrit le doyenné, il est alors composé : "[d'un] grand corps de logis prieural et cloistre et longueur régulier où sont les dortoirs, le chapitre, réfectoire, la cuisine, une basse-cour en Sieur Rouvray le 11 décembre 1797. L’ancien monastère est acheté par la municipalité de Nogent-le -Rotrou le 7 mars 1807, elle y installe une caserne, un collège et un tribunal ainsi que ses prisons. Le perpendiculairement à cette dernière. Celle-ci accueille le réfectoire au rez-de-chaussée et les logements des réservé à une salle d’étude. Le collège est desservi par deux escaliers, tous deux composés de deux volées droites. Le premier prend place entre les ailes sud et est, le second entre la dite « église » et l’aile est. Le tribunal prend place au premier étage de l’aile ouest. Les cellules sont disposées de plain
  • Bourg : ferme dite du Dauphin (36 place de l'Eglise)
    Bourg : ferme dite du Dauphin (36 place de l'Eglise) Lureuil - Bourg - 36 place de l'Eglise - en village - Cadastre : 2015 B 491 1812 B 546, 547
    Historique :
    La maison à étage a été bâtie dans le 3e quart du 15e siècle ; la mise en oeuvre de la charpente étant datée de 1465-1470 par dendrochronologie (Arc16/R4177D). Trois bâtiments dont le logement sont portés sur le plan cadastral de 1812. Il pourrait s’agir de la “métairie du Dauphin” comprenant “deux dans le terrier de la commanderie de Lureuil vers 1736 (AD 36 H 616). Si le logement est médiéval (avec été construits ou reconstruits dans la seconde moitié du 19e siècle ou dans le premier quart du 20e
    Description :
    (dont une ancienne grange). Le logement, orienté est-ouest, est à un étage carré. Il est partiellement chanfreins). Les espaces d’habitation sont repartis sur les deux niveaux de deux pièces. Le rez-de-chaussée
    Appellations :
    le Dauphin
    Annexe :
    . Ceux des fermes-maîtresses reposent sur des poteaux engravés. Le plafond de la pièce ouest est composé de 11 solives numérotées arbitrairement depuis le nord. Les éléments architecturaux en place ont été échantillonnés manuellement à la sonde finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), le 27 janvier 2016. Datations
    Illustration :
    Le logement de la ferme (en jaune) et des bâtiments agricoles (en rouge ; disparus) sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles B 546, 547), dans le bas de l'image. (Archives départementales Vue générale de la ferme et de son entrée depuis le nord IVR24_20153600583NUC2A Vue du logement depuis le sud (partie droite du cliché) IVR24_20163600385NUC2A Vue du logement de la ferme depuis le nord IVR24_20153600586NUC2A seconde moitié du 20e siècle) située au sud de la cour, depuis le nord IVR24_20163600380NUC2A Vue de la fenêtre à linteau chanfreiné de la pièce ouest de l'étage, depuis le sud Vue de la fenêtre à coussiège, d'une fenêtre condamnée (ancienne entrée ?) et d'une niche dans le Vue d'un des poteaux engravés dans le mur sud de la pièce est de l'étage IVR24_20163600395NUC2A
  • Roblinière : ferme 02
    Roblinière : ferme 02 Néons-sur-Creuse - La Roblinière - en écart - Cadastre : 2015 A 302, 303, 304 1812 A 80 à 84, 1520, 1521
    Historique :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1765). Des bâtiments sont portés sur le plan
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc], par César-François Cassini de
    Description :
    logement, à l’est, et une grange, à l’ouest. Le logement, orienté nord-sud, est enduit et en rez-de
    Illustration :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1765). IVR24_20153600048NUC2B La ferme semble en partie figurer sur le plan cadastral de 1812, en bas à gauche de l'image Vue générale de la ferme depuis le nord IVR24_20163600448NUC2A Vue du logement depuis le nord IVR24_20163600443NUC2A
  • Roblinière : ferme 01
    Roblinière : ferme 01 Néons-sur-Creuse - La Roblinière - en écart - Cadastre : 2015 A 300 1812 A 68, 71, 72
    Historique :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1765). Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812. Le logement, peut-être figuré sur le document, a été modifié ou reconstruit à la fin du 19e
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc], par César-François Cassini de
    Description :
    La ferme se compose de deux bâtiments : un logement, à l’ouest, et une grange-étable, à l’est. Le
    Illustration :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1765) IVR24_20153600048NUC2B Le logement de la ferme (A 68, 71, 72) semble figurer sur le plan cadastral de 1812, en haut à Vue de la ferme depuis le sud-ouest IVR24_20163600445NUC2A Vue du logement de la ferme depuis le sud-ouest IVR24_20163600447NUC2A
  • Grève : ferme 02
    Grève : ferme 02 Néons-sur-Creuse - La Grève - en écart - Cadastre : 2015 A 259 1812 A 1283
    Historique :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1765). Des bâtiments, apparemment disparus, sont portés sur le plan cadastral de 1812. D'après les matrices cadastrales, la ferme aurait été construite ou
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc], par César-François Cassini de
    Illustration :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600048NUC2B Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 (parcelle A 1283), dans le haut gauche de Vue du logement contigu aux granges depuis le nord IVR24_20153600262NUC2A Vue des granges depuis le nord-est IVR24_20153600264NUC2A
  • Foncené : ferme
    Foncené : ferme Lureuil - Foncené - isolé - Cadastre : 2015 ZE 54 1812 A 459-461
    Historique :
    Le lieu et "village" de "Foncenee" est mentionné au plus tard en 1511-1512 (AD 36 H 607). La carte quatre bâtiments figure sur le plan cadastral de 1812. L'édifice actuel parait avoir été essentiellement reconstruite suite à un incendie dans le 2e quart du 20e siècle. Le rehaussement en pierre calcaire des murs
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc], par César-François Cassini de
    Description :
    enduits et presqu’exclusivement en moellons de grès (sauf la grange-étable ouest). Le logement (peut-être où se trouvent les accès. Au sud de la cour, le toit à porcs, à toiture en tôle nervurée, est à accès
    Illustration :
    Le lieu-dit ("Foncenay") figure sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600435NUC2A Une ferme, aux proportions proches de l'actuelle, est portée sur le plan cadastral de 1812 (parcelles A 459 à 461), dans le haut de l'image. (Archives départementales de l'Indre Vue de la cour de la ferme depuis le sud IVR24_20163600035NUC2A Vue de la grange et du toit à porcs, situés au nord de la cour, depuis le sud Vue du toit à porcs situé au sud de la cour, depuis le nord IVR24_20163600034NUC2A Vue de l'ancien four à pain devenu étable depuis le sud IVR24_20163600037NUC2A Vue du puits depuis le sud IVR24_20163600036NUC2A
  • Maison, restaurant (22 place du Général-Saint-Pol)
    Maison, restaurant (22 place du Général-Saint-Pol) Nogent-le-Rotrou - 22 place du Général-Saint-Pol - en ville
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    moitié du 16e siècle. Néanmoins le fait que celui-ci dispose de deux tours d’escaliers, dont l’une (3 tour d’escalier desservant leurs étages. Le remembrement aurait ensuite entraîné la destruction de l’escalier en vis du bâtiment 2, le percement d’une porte centrale en plein cintre et la construction de la
    Référence documentaire :
    418 bis - Nogent-le-Rotrou (E-et-L). La place Saint-Pol, panorama vers le nord-ouest. Vers 1920 . Impr. photoméc. (carte postale). (Mairie de Nogent-le-Rotrou, services techniques).
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Saint-Pol et une cour arrière. Il compte deux niveaux d’élévation sous comble. Le bâtiment 1 est fois le rez-de-chaussée du bâtiment 2, une tour circulaire demi-hors-œuvre (3) contenant un escalier en vis desservant les étages du bâtiment 1, et une cave située sous le bâtiment 2. Celle-ci est voûtée en contient un escalier en vis débouchant sur le rez-de-chaussée par une trappe. La cave est dotée de un noyau à base polygonale. Le bâtiment 1 est couvert par une charpente à fermes et pannes assemblées
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 22 place du Général-Saint-Pol - en ville
    Appellations :
    restaurant le saint-Pol
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Illustration :
    Carte postale, place du Général-Saint-Pol, panorama vers le nord-ouest (vers 1920 ; Mairie de Nogent-le-Rotrou, Services techniques). IVR24_20162801712NUCA
  • Ribellerie : ferme
    Ribellerie : ferme Lureuil - La Ribellerie - en écart - Cadastre : 2015 B 220 1812 B 371-379
    Historique :
    1735-1737, dans le terrier de Lureuil (AD 36 H 616). Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1760). Des bâtiments, dont peut-être le logement (modifié ou reconstruit), sont portés sur le plan cadastral de 1812. La ferme parait dater de la fin du 19e ou du début du 20e siècle. Le logement a été
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc], par César-François Cassini de
    Description :
    -étable. S’ajoutent un fournil et un toit à porcs. Tous les bâtiments sont partiellement enduits hormis le logement. Les toitures sont toutes à longs pans et à pignons couverts en tuile plate. Le logement, orienté
    Illustration :
    Le lieu-dit "Ribelerie" figure sur la carte de Cassini. IVR24_20153600435NUC2A Des bâtiments (disparus sauf peut-être le logement) sont représentés sur le plan cadastral de 1812 Vue générale de la ferme depuis le nord IVR24_20163600099NUC2A Vue du logement depuis le nord-est IVR24_20163600101NUC2A Vue de la grange-étable depuis le nord IVR24_20163600102NUC2A Vue du toit à porcs et du fournil depuis le sud-ouest IVR24_20163600103NUC2A
  • Fondebert : ferme
    Fondebert : ferme Lureuil - Fondebert - isolé - Cadastre : 2015 A 7 1812 A 21, 22
    Historique :
    -1737 dans le terrier de Lureuil (AD 36 H 616). Elle figure également ("Fonte-bert") sur la carte de Cassini (vers 1760). Des bâtiments portés sur le plan cadastral de 1812 ne reste peut-être que l’étable ferme actuelle parait avoir été construite à la fin du 19e ou au début du 20e siècle. Le hangar a été ajouté dans le second quart du 20e siècle. Le logement a fait l’objet d’une rénovation importante à la
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc], par César-François Cassini de
    Description :
    -étable, une étable à vaches et une seconde étable. Le logement, orienté nord-sud, est implanté
    Illustration :
    Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 (section A). (Archives départementales de Vue générale de la ferme depuis le sud-est IVR24_20163600053NUC2A Vue du logement et du hangar agricole depuis le sud-est IVR24_20163600049NUC2A Vue de la grange-étable et de la grande étable depuis le sud-ouest IVR24_20163600050NUC2A Vue de l'étable (et toit à porcs) située au nord de la cour depuis le sud IVR24_20163600051NUC2A
  • Girauderie : ferme
    Girauderie : ferme Lureuil - La Girauderie - isolé - Cadastre : 2015 C 104, 163 1812 C 182-184, 189, 190
    Historique :
    La Girauderie avec « maison, étables et granges, courre (…), » est citée en 1735-1737 dans le terrier de Lureuil (AD 36 H 616). Le lieu-dit figure également sur la carte de Cassini. Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 mais elle semble avoir été détruite. Sa reconstruction pourrait dater de la fin du 19e ou du début du 20e siècle. Le logement a été en partie remanié à la fin du 20e
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc], par César-François Cassini de
    Description :
    grange-étable. Les toitures sont toutes en tuile plate ; les accès, en murs gouttereaux. Le logement, au -chaussée. La toiture est à longs pans et à une croupe (à l’est). Un appentis s’appuie sur le mur-pignon est murs en moellons de grès partiellement enduits. Le fournil est également un ancien logement à pièce , avec enclos maçonné. Une pierre d'évier est visible dans le mur gouttereau du logement.
    Illustration :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600435NUC2A Une partie de la ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 (section C), dans le haut-droit de Vue du logement de la ferme depuis le nord IVR24_20163600134NUC2A Vue de la remise, du cellier au dessus d'un sous-sol depuis le nord IVR24_20163600132NUC2A Vue du fournil (également logement secondaire) depuis le sud-est IVR24_20163600131NUC2A Vue de la grange et d'une étable depuis le sud IVR24_20163600128NUC2A Vue d'une étable et d'une écurie depuis le sud IVR24_20163600135NUC2A Vue des toits à porcs depuis le sud IVR24_20163600127NUC2A
  • Hérault : ferme
    Hérault : ferme Néons-sur-Creuse - L'Hérault - isolé - Cadastre : 2015 A 368, 369, 370, 371 1812 A 2064 à 2074
    Historique :
    Des bâtiments, notamment de ferme, sont portés sur le plan cadastral de 1812. Ils ont tous disparu ou se trouvent à l'état de ruines notamment le logement. Les bâtiments agricoles actuels ont été construits au 20e siècle. La métairie de l'Hérault est citée à la fin du 18e siècle (Plaux s.d.). Le lieu-dit
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc], par César-François Cassini de
    Description :
    Subsistent de la ferme, une étable-fénil et un hangar agricole. Le logement et d'autres bâtiments
    Illustration :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini, vers 1765. IVR24_20153600048NUC2B Seuls le logement (parcelle A 2064) et un bâtiment agricole (commune de Vicq-sur-Gartempe), tous deux en ruines, subsistent encore de la ferme figurée sur le plan cadastral de 1812 (section A Vue de l'étable-fenil depuis le sud-est IVR24_20153600380NUC2A Vue de la remise agricole depuis le sud-est IVR24_20153600381NUC2A
  • Etang Plault : ferme
    Etang Plault : ferme Lureuil - L'Etang Plault - isolé - Cadastre : 2015 B 315 1812 B 593, 594, 595
    Historique :
    -1737 dans le terrier de Lureuil (AD 36, H 616). Elle est appelée "les Templaux" sur la carte de Cassini (vers 1765). Une ferme présentant des similitudes avec l’édifice actuel figure sur le plan cadastral de la seconde moitié du 19e siècle. Le logement a été rénové dans la seconde moitié du 20e siècle.
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc], par César-François Cassini de
    Description :
    -est. Tous les accès des bâtiments sont en murs gouttereaux. Le logement (double ?) se compose de deux appentis contre le mur gouttereau. L’entrée à porteau est à toit en bâtière avec remplissage en brique au
    Illustration :
    Le lieu-dit "les Templaux" figure sur la carte de Cassini (vers 1760) IVR24_20153600435NUC2A Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 (section B). (Archives départementales de Vue du logement depuis le sud IVR24_20163600095NUC2A Vue des étables à vaches et à chevaux depuis le nord IVR24_20163600097NUC2A
  • Grève : ferme 01
    Grève : ferme 01 Néons-sur-Creuse - La Grève - en écart - Cadastre : 1812 A 1258, 1260, 1266, 1268 2015 ZM 109 2015 A 255
    Historique :
    Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812, il n’en subsiste que le bâtiment abritant le , pour l'essentiel, mise en place dans la première moitié du 20e siècle. Le logement principal a été bâti (informations orales fournies par l’ancien propriétaire et exploitant). Le reste des bâtiments remonterait à Grèves". Bien que le domaine soit cité à la fin du 18e siècle, le lieu-dit n'est pas associé au symbole
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc], par César-François Cassini de
    Description :
    , en ardoise). Le logement principal, implanté sur la pente d’un versant, est orienté nord-sud. Il est cellier et d’un poulailler-étable. Le logement, implanté sur une légère pente, est en rez-de-chaussée et à
    Annexe :
    place ont été échantillonnés manuellement à la sonde finlandaise (diamètre du prélèvement 5 mm), le 27
    Illustration :
    Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini, vers 1765. IVR24_20153600048NUC2B Une ferme est figurée sur le plan cadastral de 1812, dans le centre de l'image Vue du logement principal depuis le nord-ouest IVR24_20153600279NUC2A Vue du logement principal de la ferme depuis le nord-est IVR24_20153600265NUC2A Vue du logement secondaire depuis le sud-est IVR24_20153600267NUC2A Vue du mur-pignon du logement secondaire depuis le sud IVR24_20153600274NUC2A le nord IVR24_20153600278NUC2A Vue de l'étable à vaches depuis le sud IVR24_20153600268NUC2A Vue du toit à porcs et four depuis le nord-est IVR24_20153600280NUC2A
  • Fertauderie : ferme
    Fertauderie : ferme Lureuil - La Fertauderie - isolé - Cadastre : 2015 B 20 1812 B 313, 314
    Historique :
    1735-1737 dans le terrier de Lureuil (AD36. H 616). Le lieu-dit "Fertanderie" figure sur la carte de Cassini (vers 1760). Une ferme, implantée différemment (hormis peut-être le logement) de l’édifice actuel , est portée sur le plan cadastral de 1812. Le logement, figuré en 1812, a été en partie remanié dans la seconde moitié du 20e siècle. Le reste de la ferme daterait du milieu du 19e siècle. Certains bâtiments
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc], par César-François Cassini de
    Description :
    à porcs. Le logement, orienté, nord-sud, est enduit et en rez-de-chaussée surélevé. La partie nord l’élévation sud-ouest de la grande étable. Le portail de l’entrée ouest de la ferme est couvert de tuiles plates en bâtière. Une porte piétonne y a été condamnée. Une pompe à eau se trouve devant le cellier.
    Illustration :
    Le lieu-dit "la Fertanderie" est porté sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600435NUC2A Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 (section B). (Archives départementales de Vue de la grange-étable depuis le nord-est IVR24_20163600105NUC2A Vue de l'ancienne bergerie convertie en remises, depuis le nord IVR24_20163600109NUC2A
  • Verrerie : ferme
    Verrerie : ferme Lureuil - La Verrerie - isolé - Cadastre : 2015 B 215, 512, 513 1812 B 344, 345
    Historique :
    dans le terrier de Lureuil (AD 36 H 616). De la ferme portée sur le plan cadastral de 1812, il ne reste peut-être que la grange. Le lieu "la Verrie" est également indiqué sur la carte de Cassini (vers 1760 porte la date de 1901. Le logement a été agrandi (bâtiment accolé à l’ouest) dans la seconde moitié du
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc], par César-François Cassini de
    Description :
    étable (à vaches et à chevaux). Le logement est enduit et en rez-de-chaussée (légèrement surélevée) à toiture en tuile plate se prolonge en appentis au dessus du toit à porcs implanté le long de l’élévation ouest du bâtiment. Les murs, partiellement enduits, sont en moellons de grès. Le mur-pignon sud montre
    Illustration :
    Le lieu-dit "la Verrie" figure sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600435NUC2A Une ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 (parcelles B 344 et 345), dans la gauche de Vue générale de la ferme depuis le nord IVR24_20163600089NUC2A Vue du logement depuis le sud IVR24_20163600085NUC2A Vue des étables à vaches et à chevaux depuis le nord IVR24_20163600092NUC2A
  • Bordellerie : ferme
    Bordellerie : ferme Lureuil - La Bordellerie - isolé - Cadastre : 2015 C 9 1812 C 37, 38
    Historique :
    1735-1737, dans le terrier de Lureuil (AD 36 H 616). Le lieu-dit est indiqué sur la carte de Cassini . Quatre bâtiments repartis autour d’une cour sont figurés sur le plan cadastral de 1812. Leur disposition
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc], par César-François Cassini de
    Description :
    . Tous les accès aux bâtiments sont logés dans les murs gouttereaux. Orienté est-ouest, le logement
    Illustration :
    Le lieu-dit est porté sur la carte de Cassini (vers 1760). IVR24_20153600435NUC2A La ferme est portée sur le plan cadastral de 1812 (section C). (Archives départementales de l'Indre Vue générale de la ferme depuis le sud IVR24_20163600075NUC2A ), depuis le sud IVR24_20163600078NUC2A
  • Groue : ferme en cours de destruction
    Groue : ferme en cours de destruction Néons-sur-Creuse - La Groue - isolé - Cadastre : 2015 D 132 1812 D 444, 445
    Historique :
    La grange était portée sur le plan cadastral de 1812 ainsi que d'autres bâtiments de ferme tous d'Issoudun-sur-Creuse (le Soudun). Le lieu-dit figure sur la carte de Cassini (vers 1765). La ferme a été
    Référence documentaire :
    Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc], par César-François Cassini de
    Illustration :
    La ferme, aujourd'hui en phase de destruction, figure sur le plan cadastral de 1812 (parcelles D Vue de la grande étable à vaches depuis le sud IVR24_20163600898NUC2A Vue de la grange à accès en pignon depuis le sud-est (détruite en 2014) IVR24_20163600908NUC2A