Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Résultats 21 à 31 sur 31 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Les aménagements portuaires de la Loire dans le département de l'Indre-et-Loire
    Les aménagements portuaires de la Loire dans le département de l'Indre-et-Loire
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Référence documentaire :
    AN, F 14 1269. Enquête nationale sur les moyens de transport par le ministère de l'Intérieur, 1811 Dion, Roger, "Histoire des levées de la Loire", Paris, 1961 AN, F 14 6613, dossier 20. Rapport sur les travaux d'amélioration de la Loire aux abords de Chouzé Gorry, Jean-Michel, "Paroisses et communes de France, Indre-et-Loire", Editions du CNRS, 1985 AN, F 14 6614. Rapport de l'ingénieur ordinaire Cormier relatif au projet de port à Chouzé-sur Cayla, Philippe, "Les ports de Loire en Anjou au XIXe siècle", in : l'Archéologie industrielle en AN, F 14 7555. Etude sur la navigation de la Loire entre Briare et Nantes, ingénieur en chef Collin Gorry, Jean-Michel, "La reconstitution des limites communales de 1790 : méthodes et sources", in : Des paroisses de Touraine aux communes d'Indre-et-Loire, la formation d'un territoire, sous la direction d'Elizabeth Zadora Rio, 34ème supplément de la Revue archéologique du Centre de la France, 2008
    Titre courant :
    Les aménagements portuaires de la Loire dans le département de l'Indre-et-Loire
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Texte libre :
    de 1755 conservé à la Bibliothèque Nationale et du cadastre napoléonien signale la présence, en Indre relative à la rédaction d'un nouveau règlement des ports de Tours. Les bateaux L'enquête nationale sur département une largeur d'environ 90 mètres en amont de l'embouchure du Cher et d'environ 180 mètres entre les embouchures de l'Indre et de la Vienne. La largeur moyenne du lit endigué est de 1,06 kilomètre en Touraine . La pente moyenne du fleuve en Indre-et-Loire est de 33 cm par kilomètre en moyenne. Dans la traversée Cher, la Vienne, le ruau Sainte-Anne jusqu'à la fin du XVIIIe siècle et le canal de jonction du Cher à la Loire de 1828 aux années 1970. La rivière du Cher a été canalisée entre Saint-Aignan (Loir-et-Cher ) et Saint-Avertin (Indre-et-Loire) de 1836 à 1841. Pour construire et entretenir les digues qui bordent la Loire, une administration des Turcies et Levées est créée à partir de 1573. Un premier -Chaussées. L'organisation différente de l'administration des Ponts-et-Chaussées ne permet plus une lecture
  • L'opération d'inventaire du vitrail en Région Centre-Val de Loire
    L'opération d'inventaire du vitrail en Région Centre-Val de Loire
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Enqueteur de Saint-Seine Isabelle
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Le vitrail en Région Centre-Val de Loire
    Référence documentaire :
    FRANCE. Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France. Vitrail : vocabulaire typologique et technique. Réd. Nicole Blondel. Paris : Imprimerie nationale : Ed. du patrimoine FRANCE. Ministère de la Culture et de la Communication. Sous-direction de l’archéologie, de l’ethnologie, de l’inventaire et du système d’information. Principes, méthode et conduite de l’inventaire général du patrimoine culturel. Dir. Hélène Verdier ; réd. Xavier de Massary et Georges Coste ; collab . Bruno Malinverno, Jean Davoigneau, Anne-Claire Viron-Rochet. 2e éd. Paris : Ministère de la culture et de la communication, 2007. (Documents et Méthodes, n°9) 
    Titre courant :
    L'opération d'inventaire du vitrail en Région Centre-Val de Loire
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Texte libre :
    l'Indre. Le choix de la modernité", publié dans la collection nationale "Images du patrimoine" (n° 274 L'opération d'inventaire du vitrail en Région Centre-Val de Loire est menée depuis 2004 par l'Association Rencontre avec le patrimoine religieux, association loi 1901 ayant pour objet de favoriser la connaissance du patrimoine religieux de la Région Centre-Val de Loire, par différents moyens (journées de patrimoine mobilier des églises de la Région Centre-Val de Loire, a été signée. C'est dans ce cadre qu'a été réalisé l'inventaire des vitraux du département de l'Indre (2004-2009), puis celui des vitraux du département d'Indre-et-Loire (dossiers électroniques en cours d'achèvement), de même que le recensement des traditionnelle du verre translucide serti au plomb (dalle de verre, thermoformage, polyester et autres matières de la translucidité de son support. N’essayons pas de préciser davantage : la définition risquerait de laisser de côté les plus anciennes, comme les plus récentes manifestations d’un art qui n’a pas
  • Les aménagements portuaires de la Loire : commune d'Orléans (Loiret)
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune d'Orléans (Loiret) Orléans
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Tours. Pendant la Révolution (vers 1794), le directeur de la manufacture de coton d'Orléans (en amont A Orléans, les bords de Loire sont aménagés depuis longtemps pour faciliter la navigation. Des vestiges de quais et d'entrepôts datés entre le 1er av et le 1er siècle de notre ère ont été notamment retrouvés sur la rive droite au niveau du quartier Dessaux lors des fouilles archéologiques de 1993-1995 . La ville a bénéficié d'une position géographique avantageuse. A cet endroit les configurations de la remonte). Située au point de la Loire le plus septentrional et le plus proche de la Seine et de Paris, la ville est le point de rupture de charge obligé des marchandises qui y transitent. Orléans remplissait les fonctions de centre de redistribution (sorte de plaque tournante du commerce intérieur). Jusqu'au XVIIIe siècle, les bords de la Loire à Orléans sont constitués sur la rive droite de berges irrégulières sur lesquelles a été aménagée une série de petits espaces très sommaires, consolidés de pieux ou de
    Référence documentaire :
    nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/5, planche 15). (cf. illustration n° IVR24_20074500584NUCA). ). (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/1, dossier 1, pièce 1, planche 22). (cf. illustration n nationales, site de Paris, CP F 14 bis 8493, planche 18). (cf. illustration n° IVR24_20094501212NUCA). nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/1, dossier 1, pièce 1). (cf. illustration n° IVR24_20094500881NUCA). Encre et aquarelle sur papier, détail. Par Trudaine (ingénieur). (archives nationales, site de ). (archives nationales, site de Paris, F 14 6642). (cf. illustration n° IVR24_20074500808NUCA). , vers 1755. (bibliothèque nationale de France, Cartes et Plans, Ge FF 17578 (res)). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1 mm pm. (archives nationales, site de Paris, F 14 560). (cf ). (archives nationales, site de Paris, F 14 6642). (cf. illustration n° IVR24_20074500807NUCA). , 1848, détail. Par Coumes (ingénieur). (archives nationales, site de Paris, F 14 6640). (cf
    Description :
    Les aménagements portuaires de la ville d'Orléans sont établis sur les rives gauche et droite de la : la cale abreuvoir simple du Cabinet vert, le port de la Poterne comprenant la cale abreuvoir double à tablier bas de la Tour Neuve, la cale en tablier à quai incliné de la Poterne, la cale abreuvoir à tablier bas du Petit Puits - en aval du pont Royal : le port de Recouvrance composé d'une cale abreuvoir en rives. Pour améliorer la navigation dans la traversée de la ville, une digue (ou duit) a été construite dans le lit du fleuve. Elle a été conçue pour diriger les eaux vers les ports de la rive droite (ports de la Poterne et de Recouvrance).
    Titre courant :
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune d'Orléans (Loiret)
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    . (bibliothèque nationale de France, Cartes et Plans, Ge FF 17578 (res)). IVR24_20114501139NUCA Extrait de l'Atlas de Trudaine, entre 1745 et 1780. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 . (archives nationales, site de Paris, CP F 14 8493/293, folio 18). IVR24_19774500013X Plan de la Loire, non daté (XVIIIe siècle). Détail. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 Plan d'un canal projeté par M. Foxlow, directeur de la manufacture de coton, pour y introduire les l'ingénieur ordinaire. (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/2, dossier 2, pièce 15 Plan de la ville d'Orléans, non daté (probablement 1813). (archives nationales, site de Paris, F 14 l'état de la navigation sur la Loire et les moyens de les améliorer. (archives nationales, site de Paris nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/1, dossier 1, pièce 1). IVR24_20094500881NUCA . Détail (Orléans, en amont du pont Royal). (archives nationales, site de Paris, CP F 14 100 66/1, dossier
  • Port dit port au Bois
    Port dit port au Bois Amboise - quai du Général De-Gaulle - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    creuser un canal longeant le port depuis l'Amasse pour l'usage de la manufacture royale d'aciers fins jusqu'à la manufacture de la Noiraye et qu'il a été refait à neuf du temps du duc de Choiseul, dans les Désigné sous le nom de « port Saint-Simon » (XVe siècle), de "port Saint-Sauveur" (XVIIIe siècle ) de « port de la ville d'Amboise » (1788), de « port de l'isle Convers » (1802) ou de port au Bois (1807, 1835, 1851), le site du port au Bois existe depuis l'époque médiévale. En 1787, on projette de établie à la Noiraye. Il ne semble pas y avoir de suite à ce projet. Un texte de 1802 précise que le port au Bois s'étend depuis le jardin de l'Hôpital d'Amboise (proche de l'embouchure de l'Amasse) et étendue était le dépôt des vins et des bois de la forêt d'Amboise. Il était sûr et tous les négociants des dégâts causés par la crue de 1790 (port inabordable, affouillement, accumulation de sable). En outre, les marchands de bois déposent leurs marchandises trop près du bord de la Loire sans respecter le
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 300 toises, 87 x 22, détail de la 14ème feuille, milieu ). (archives nationales, F 14 6615). (cf. illustration n° IVR24_20073700458NUCA). ). (archives nationales, F 14 1202). (cf. illustration n° IVR24_20113701883NUCA). Encre et aquarelle sur papier, non daté (vers 1787). (archives nationales, F 14 1202). (cf Encre et aquarelle sur papier, détail, 1788. (archives nationales, F 14 1202). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, détail, 1788. (archives nationales, F 14 1202). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/1000e, planche de 103 x 64 cm, détail, non daté (milieu XIXe nationales, F 14 6615). (cf. illustration n° IVR24_20113701874NUCA). Encre sur papier, Ech. de 30 ' toises métriques ', non daté (vers 1816). (archives municipales Encre et aquarelle sur papier, détail, non daté (vers 1787). (archives nationales, F 14 1202). (cf
    Précision dénomination :
    port de pied de coteau
    Description :
    Le port au Bois est établi sur la rive gauche, en aval de l'embouchure de l'Amasse. Il comprend une
    Typologies :
    port de pied de coteau : port aménagé côté val sur la pente du pied de coteau
    Localisation :
    Amboise - quai du Général De-Gaulle - en ville
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Copie du plan d'une partie de la Loire avec projet d'un canal pour l'usage de la manufacture royale Plan mentionnant l'emplacement de la manufacture royale d'aciers fins à Amboise, non daté (vers approuvé le 5 mai 1788 par M. de la Millière. Mention du port de la ville d'Amboise. (archives nationales approuvé le 5 mai 1788 par M. de la Millière. Mention du port de la ville d'Amboise. (archives nationales d'aciers fins d'Amboise, 1786, par Bussa ingénieur géographe du roi. (archives nationales, F 14 1202 Plan de la ville de Blois, non daté (vers 1787). Mention du canal projeté près du port sur la rive nationales, F 14 1202). IVR24_20113701879NUCA 1787). Le port n'est pas mentionné sur ce document. (archives nationales, F 14 1202 Plan relatif à une demande de la Compagnie des nouveaux aciers fins et fondus d'Amboise, plan Plan relatif à une demande de la Compagnie des nouveaux aciers fins et fondus d'Amboise, plan
  • Bourges : statue, Grand paysan
    Bourges : statue, Grand paysan Bourges - boulevard de la République - en ville
    Dossier :
    Détail des signatures et du poinçon de la Manufacture de Sèvres : "DALOU" et "A.R.". Bourges
  • Dreux : statue, Grand paysan
    Dreux : statue, Grand paysan Dreux - 73 rue Saint-Martin - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    et Vierzon), des éditions en bronze par Susse Frères et en biscuit par la Manufacture de Sèvres. Un devait orner le "Monument aux ouvriers", projet développé par Dalou à partir de 1889 et non réalisé esquisse en bronze (RF 2284). Un plâtre est exposé au Salon de 1902. Des esquisses en terre cuite et plâtre, et un modèle en plâtre daté ca 1899 sont conservés au musée du Petit Palais à Paris. Il existe de
    Référence documentaire :
    [Exposition. Paris, Petit Palais, avril-juillet 2013]. Jules Dalou, le sculpteur de la République
    Statut :
    propriété de la commune
    Précision localisation :
    Maison de retraite Le Prieuré
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
  • Bourges : 2 vases monumentaux de Sèvres (disparus)
    Bourges : 2 vases monumentaux de Sèvres (disparus) Bourges - boulevard de la République - en ville
    Dossier :
    "Les pavillons et le jardin de la manufacture de Sèvres" à l'Exposition internationale des Arts Décoratifs de Paris en 1925 (aquarelle signée de Henri Rapin). Bourges : 2 vases monumentaux de Sèvres
  • Bourges : terme, Faune ou dieu Pan
    Bourges : terme, Faune ou dieu Pan Bourges - boulevard de la République - en ville
    Dossier :
    Détail, cachet de la manufacture de Sèvres et marques d'exécutants (à la jonction des deux parties
  • Quartier Saint-Euverte
    Quartier Saint-Euverte Orléans
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    gallo-romaine. Au Moyen Age, il s’agit d’un faubourg situé à l’est de la ville fortifiée. On sait que la rue de Bourgogne, ancien decumanus, est déjà développée, comme d’autres axes historiques du quartier : la rue Saint-Euverte en lien avec le développement de l’abbaye du même nom (édifice étudié) et la rue de l’Ételon. La guerre de Cent Ans a d’importantes conséquences puisqu’en préparation des sièges, les siècles, ce quartier au caractère faubourien bien conservé accueille de multiples activités commerciales
    Référence documentaire :
    FRANCE. Institut National de Recherches archéologiques préventives. Fortifier la ville à la fin du principaux comptes de commune, forteresse, chaussées, turcies et levées de la ville d'Orléans, de 1256 à 1789 Bibliothèque municipale d'Orléans, Ms 1526. Inventaire analytique des chartes de l'abbaye de Saint Archives municipales d'Orléans. Série F : 1 F 8. Population. Recensement de 1841, liste nominative Archives municipales d'Orléans. Série M : 10M4. 12 rue des Ormes-Saint-Victor (asile de nuit). 1903 Archives municipales d'Orléans. Série M : 11 M 251. Bâtiments municipaux. École des Frères de la doctrine chrétienne de Saint-Aignan, rue Saint-Euverte et 36 rue du Bourdon-Blanc. 1821-1823. , dossiers par rue. Rue de l'Ételon. 1805-1959. , dossiers par rue. Rue de Bourgogne. 1805-1959. principaux comptes de commune, forteresse, chaussées, turcies et levées de la ville d'Orléans, de 1256 à 1789
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Description :
    Le quartier Saint-Euverte correspond à la section BN du cadastre. Il est localisé entre les rues de premières rues sont des axes historiques de ce secteur urbain. En effet, après l’insertion de celui-ci dans les murs de la ville à la fin du 15e siècle, elles se développent, pour l’une (rue du Bourdon-Blanc ), à la faveur de la destruction des anciens murs et, pour l’autre, dans le contexte de sécurité disparition des remparts au 19e siècle et en lien avec le développement de nouvelles voies en marge du centre général et technologique Sainte-Croix-Saint-Euverte comprend le seul monument emblématique de ce secteur urbain : l’église Saint-Euverte et les anciens bâtiments de l’abbaye (édifice étudié). De manière établissements religieux, mais aussi de jeux de paume. En 2014, il est majoritairement résidentiel.
    Texte libre :
    site de l’ancienne manufacture des tabacs, dans la rue du faubourg Bourgogne, dans le carrefour de louèrent à des particuliers. En 1792, vendu comme bien national, il devint une salle de bal et de réunion Situé au nord-est de la ville d’Orléans, le quartier Saint-Euverte est encadré par les rues des Bouteilles, du Bourdon-Blanc et de Bourgogne et par les boulevards Saint-Euverte et Aristide Briand. Bien qu’inclus dans la deuxième accrue de l’enceinte à la fin du 15e siècle (1466-1480), il a toujours conservé , tant dans ses formes que dans ses activités, un caractère faubourien. A l’exception de l’ancienne , ayant été épargné par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, il témoigne à travers son tissu -est et est de la ville, qui correspondent à une partie du quartier Saint-Euverte et à sa zone périphérique, ont fait l’objet de nombreuses campagnes de fouilles au cours des 19e et 20e siècles. Celles réalisées en 1989 et 1996 dans l’enceinte de l’actuel lycée d'enseignement général et technologique Sainte
    Illustration :
    Carte représentant les périodes de construction principales (supposées ou attestées) des édifices Carte recensant l'emplacement supposé des jeux de paume du quartier Saint-Euverte Projet d'alignement des boulevards Saint-Euverte, de Madame (actuel boulevard Aristide Briand) et de Monsieur (actuel boulevard Alexandre-Martin), 18e siècle. IVR24_19794500351P Plan d'alignement du boulevard de Madame (actuel boulevard Aristide Briand) situé au nord du Carte de la Ville d'Orléans pendant le Haut-Empire romain. IVR24_20074500351A3 Carte de la ville d'Orléans au Haut Moyen Age, avec le quartier Saint-Euverte à droite Carte montrant le tracé de l'enceinte fortifiée d'Orléans au 14e siècle, avec le quartier Saint Carte montrant le tracé de l'enceinte fortifiée d'Orléans au 15e siècle, avec le quartier Saint Carte montrant le tracé de l'enceinte fortifiée d'Orléans au 16e siècle, avec le quartier Saint
  • Port dit port au Bois
    Port dit port au Bois Amboise - quai du Général De-Gaulle - en ville
    Dossier :
    Copie du plan d'une partie de la Loire avec projet d'un canal pour l'usage de la manufacture royale d'aciers fins d'Amboise, 1786, par Bussa ingénieur géographe du roi. (archives nationales, F 14 1202). Port
  • Port dit port au Bois
    Port dit port au Bois Amboise - quai du Général De-Gaulle - en ville
    Dossier :
    Plan mentionnant l'emplacement de la manufacture royale d'aciers fins à Amboise, non daté (vers 1787). Le port n'est pas mentionné sur ce document. (archives nationales, F 14 1202). Port dit port au