Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 41 à 60 sur 136 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port du canal de jonction Cher Loire
    Port dit port du canal de jonction Cher Loire Tours - quai de la Loire - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le canal de jonction du Cher à la Loire (2,4 kilomètres) est creusé entre 1824 et 1828. Au moment de son ouverture à la navigation, le canal est équipé de deux écluses (une à chaque bout) et d'une gare d'eau située à son extrémité nord, tout près de la Loire. Pour passer du canal au fleuve (et inversement), les bateaux empruntaient une ouverture large de 5,20 m (c'est la largeur d'une écluse du canal ) pratiquée dans la levée sud de la Loire et surmontée d'un pont. En 1828, il n'y a pas d'aménagement particulier du côté de la Loire. Seule une ancienne petite cale abreuvoir simple orientée vers l'aval est de la rive de la Loire située en amont du canal est réservée pour l'amarrage des bateaux à du canal. Le passage entre la Loire et la gare d'eau est équipé d'encoches verticales destinées à recevoir des batardeaux, ce qui permettait d'isoler le canal de la Loire en cas de crues ou de réparations dans la gare. La gare d'eau du canal se présentait sous la forme d'un bassin de forme triangulaire
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Ouvrage non recensé par la Diren. Ouvrage situé sur deux communes : Tours et Saint-Pierre-des
    Typologies :
    port d'entrée de canal : port aménagé à la jonction du fleuve et d'un canal. Le passage de l'un à
    Localisation :
    Tours - quai de la Loire - en ville
    Illustration :
    La traversée de la Loire à Tours avec localisation des ports sur un fond de plan de 1880 Extrait du plan de la levée de Montlouis avec mention des rampes, par Marie, 28 juillet 1787 . Emplacement de la future entrée du canal de jonction Cher Loire (1824-1828). (archives nationales, F 14 1202 Plan général de la ville de Tours dressé par Jacquemin Bellisle en 1818, détail sur l'emplacement où sera établie la gare du canal de jonction Cher Loire en 1824-1828. (archives départementales Projet d'un pont à établir sur la passe entre la Loire et la gare du canal de jonction, vers 1826 Projet d'un pont à établir sur la passe entre la Loire et la gare du canal de jonction, vers 1826 Extrait du cadastre napoléonien, entre 1835 et 1840, détail figurant la gare du canal de jonction Extrait du cadastre napoléonien, entre 1835 et 1840, détail figurant la gare du canal de jonction Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), années 1840
  • Port dit port du Gravier
    Port dit port du Gravier Cinq-Mars-la-Pile - le Gravier - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port du Gravier est représenté sur un très beau document dessiné par M.de la Sauvagère en 1770 perrés renforcés par des lignes de pieux. La cale figure également sur le cadastre napoléonien de 1829 et sur la carte de Coumes de 1848. Le port lui-même est mentionné en 1804 sous le nom de port de la Pile port. Le site a été abandonné vers 1850 lorsqu'un barrage a été établi vis à vis du lieudit la Poste complètement ensablé (entre l'île César et la rive droite) et celui de 1865 situé entre l'île César et la rive
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    Dans : ' Recueil d'antiquités dans les gaules ', M. de la Sauvagère, 1770, planche XVI. Gravure
    Description :
    Le port du Gravier était situé sur la rive droite, non loin la pile de Cinq-Mars. La cale dont il
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Localisation :
    Cinq-Mars-la-Pile - le Gravier - en écart
    Illustration :
    Le port du Gravier à Cinq-Mars-la-Pile. In : Recueil d'antiquités dans les gaules, M. de la
  • Port dit port refuge du Beuvron ou gare de Candé
    Port dit port refuge du Beuvron ou gare de Candé Candé-sur-Beuvron - la Motte - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Au début du XIXe siècle (et probablement bien avant), l'embouchure de la rivière du Beuvron est utilisée par la navigation pour abriter les bateaux par mauvais temps. Un règlement est rédigé en 1842 pour faciliter l'exploitation de ce qu'on appelle localement la "gare de Candé". Un devis est rédigé par présente une longueur de 1600 mètres et une largeur de 25 mètres minimum. L'extrémité de la gare sert de Chenonceau. Sa faiblesse réside dans le fait que les prairies qui la bordent sont souvent recouvertes d'eau du pont et en exhausant la rive gauche du Beuvron pour former un chemin de halage de deux mètres de . Les travaux sont réalisés entre 1845 et 1848. Au milieu du XIXe siècle, la gare de Candé sert donc à la fois de refuge et d'embarquement. En 1860, le port d'embarquement mesure 65 mètres de long sur 12
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Non repéré par la Diren.
    Description :
    l'embouchure de la rivière du même nom dans une anse de la Loire où l'on trouvait un mouillage suffisant. Il reste très peu de vestiges de la gare actuellement : une échelle hydrométrique et des anneaux servant à attacher les bateaux sont encore fixés sur l'ancien pont enjambant la rivière du Beuvron. La cale située
    Localisation :
    Candé-sur-Beuvron - la Motte - isolé
    Illustration :
    Plan de l'embouchure de la rivière du Beuvron dans la Loire aux abords de la commune de Candé par Plan du cours de la Loire dans le département du Loir-et-Cher, 15 mars 1834, détail. (archives Projet d'un port à établir en amont de la gare de Candé, non daté (probablement 1844). (archives Carte de la Loire par l'ingénieur Coumes (1848) complétée par l'ingénieur Collin en 1858. Détail Carte de la Loire dans la traversée du Loir-et-Cher, non datée (vers 1850). Détail sur l'embouchure Carte de la Loire non datée (entre 1844 et 1858) : détail sur l'embouchure de la rivière du Beuvron Carte de la Loire non datée (entre 1844 et 1858) : détail sur la gare de Candé. (archives Carte de la Loire non datée (entre 1844 et 1858) : détail sur le port de Candé situé en amont de la L'embouchure de la rivière du Beuvron dans la Loire. IVR24_20104100828NUCA L'embouchure de la rivière du Beuvron dans la Loire. IVR24_20104100829NUCA
  • Port dit port de Chailles
    Port dit port de Chailles Chailles - la Grange Saint-Jean - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Lors de la délibération du 12 mai 1846, le Conseil municipal de Chailles demande au Préfet de faire construire une rampe sur la commune pour "procurer à la marine l'avantage d'un bon port". L'ingénieur Coumes permettre l'embarquement des marchandises dans cette localité. La mention sur la carte dressée la même année par ce même ingénieur de deux cales d'abordage sur la commune de Chailles confirme cette construction , Chailles est mentionné sur la liste des ports de Loire dans le département du Loir-et-Cher.
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    de la route reliant le bourg au fleuve. Les deux cales figurant sur la carte dressée en 1848 par l'ingénieur Coumes ne sont plus visibles aujourd'hui (non repérées par la Diren).
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Localisation :
    Chailles - la Grange Saint-Jean - isolé
    Illustration :
    Extrait de la carte de l'ingénieur Coumes (1848) complétée en 1858 par l'ingénieur Collin. Détail sur la commune de Chailles avec mention de deux cales d'abordage. (archives départementales du Loiret
  • Port dit port de Guihut
    Port dit port de Guihut Jargeau - rue du 71ème-Bataillon-de-Chasseurs-à-pieds - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Au milieu du XIXe siècle, la ville de Jargeau afferme le port de Guihut par bail de trois ans. Le construit le mur de quai séparant la Loire de la ville. Il faut distinguer le port de Guihut proprement dit l'ouest de cette arche. En 1822, l'ingénieur ordinaire Gretry propose, suite à la demande des habitants améliorer l'accès du bac. En 1852, la surface du port de Guihut est de 3,5 ares. La nature des marchandises , toutes destinées à l'approvisionnement de la commune. Aucune marchandise n'est embarquée, le port étant élevé et mal commode. Les droits de dépôt sont perçus conformément au tarif prescrit par la loi du 28
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Port non mentionné dans la base DIREN.
    Description :
    Barrault) assurant le lien entre la ville et la Loire et d'une esplanade destinée à recevoir les ville, en haut de la rampe, des coulisses permettaient de placer des batardeaux pour arrêter les eaux en permettait probablement aussi de l'obturer (une planche de bois pouvait être maintenue par la pression de
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Projet, à la demande des habitants de Jargeau, de construire une rampe en avant du mur de quai vis déclassement comme levée de la rue des Moulins. (archives départementales du Loiret, Liasse 30872 L'arche à Barrault, vue prise du haut de la rampe. A gauche se trouve la place du port de Guihut L'arche à Barrault. Vue prise du haut de la rampe. IVR24_20094500771NUCA
  • Port dit port d'Aubigny ou port Lamireau
    Port dit port d'Aubigny ou port Lamireau Marseilles-lès-Aubigny - Port Lamireau - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    XVIIIe siècle et la première moitié du XIXe siècle, "port de la Loire" au milieu du XIXe siècle et "port Lamireau" au XXe siècle. La comptabilité relative à la navigation dans le département du Cher mentionne chargé de la garde des ports du Poids de Fer (Jouet-sur-l'Aubois), d'Aubigny (Marseilles-les-Aubigny) et des Roches (= les Rauches à Beffes). En 1845, l'ingénieur en chef du Service spécial de la Loire d'Aubigny était desservi par une unique cale abreuvoir simple orientée vers l'aval (mention sur la carte de
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Aucun ouvrage repéré par la Diren.
    Référence documentaire :
    , subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n
    Description :
    la rivière de l'Aubois.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    Vichy, levée en 1727-1730 sous la conduite du sieur Matthieu. Détail sur le port d'Aubigny. (école Carte de la Loire, plan géométrique dressé par Auguste Grenier sous la direction de M. Zeiller , 1851. Détail sur Marseilles-les-Aubigny. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). IVR24_20121800733NUCA
  • Port dit port de Négron
    Port dit port de Négron Nazelles-Négron - Négron - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Un texte indiquant les ouvrages à réaliser sur la Loire en 1782 entre Amboise et Tours mentionne "Négron" et à la "Collinetterie". Entre ces deux cales figure une rampe descendant de la levée jusqu'à un banc de sable : il est possible que cette rampe constituait aussi à l'origine un abordage direct à la Loire. La dénomination "port de Négron" apparaît dans des listes de ports de Loire datées de 1857 et
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Pas d'ouvrage repéré par la Diren sur la commune de Nazelles-Négron.
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Extrait de la carte de la Loire par l'ingénieur Coumes (1848) complétée par l'ingénieur Collin en Situation du lit de la Loire entre Amboise et Montlouis, plan par le conducteur Harmani, 1852 Plan de la rive droite de la Loire en Indre-et-Loire, non daté (milieu XIXe siècle). Détail sur le lieudit la Collinetterie avec mention d'une cale. (archives départementales du Loiret, 12 Fi 7-28 Plan de la rive droite de la Loire en Indre-et-Loire, non daté (milieu XIXe siècle). Détail sur le lieudit Négron avec mention d'une rampe descendant de la levée vers un banc de sable (côté fleuve Plan de la rive droite de la Loire en Indre-et-Loire, non daté (milieu XIXe siècle). Détail sur le
  • Port dit port Genièvre
    Port dit port Genièvre La Chapelle-sur-Loire - le Port Genièvre - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Deux ports étaient établis vis à vis du bourg de la Chapelle-sur-Loire, le port Genièvre (en amont de l'église) et le port de la Chapelle (en aval de l'église). La situation précise de ces deux ports inutile à la navigation par le préfet d'Indre-et-Loire. La location du terrain du port au profit de la peut louer une partie ou la totalité du port Genièvre pour le dépôt de matériaux (10 centimes par m² et la Chapelle se plaint des dépôts de matériaux qui encombrent l'emplacement du port. Selon lui sur sa carte de la Loire, en amont du port Genièvre, une cale où aborde un bac reliant la rive droite à l'île Hivert. Cette cale est également mentionnée sur la carte de la Loire du milieu du XIXe
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Situé sur la rive droite, en amont du bourg de la Chapelle-sur-Loire, le port Genièvre comprend une
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Localisation :
    La Chapelle-sur-Loire - le Port Genièvre - en village
    Illustration :
    Plan d'alignement de la rive droite de la Loire en face de la Chapelle-sur-Loire, 1844, dressé par Projet d'achèvement de la banquette de halage en face du bourg de la Chapelle, ingénieur Cormier Plan de localisation du port Genièvre et du port de la Chapelle, 16 août 1852. (archives Plan du petit quai du bourg de la Chapelle-sur-Loire par l'ingénieur Cormier, 17 décembre 1855 Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), milieu XIXe Ruelle donnant sur la Loire. IVR24_20113702722NUCA
  • Port dit port de Lussault
    Port dit port de Lussault Lussault-sur-Loire - la Boire - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    également mention en 1864 de "la rampe du Petit Port de Lussault". Le port a bénéficié de deux ouvrages d'accès à l'eau au XIXe siècle : la cale actuelle et une autre cale située un peu plus en amont (mention la Loire durant le deuxième quart du XIXe siècle. Ces ouvrages ont en effet dirigé le chenal vers la
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Situé sur la rive gauche, le port de Lussault est équipé d'une cale abreuvoir simple.
    Typologies :
    port de boire : port situé sur un ancien bras de la Loire, connecté au fleuve mais à l'abri du
    Localisation :
    Lussault-sur-Loire - la Boire - en écart
    Illustration :
    Extrait de la carte de l'ingénieur Coumes (1848) complétée en 1858 par l'ingénieur Collin Carte de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), non daté Situation du lit de la Loire entre Amboise et Montlouis, 1852. Détail sur Lussault avec mention
  • Port dit port Neuf
    Port dit port Neuf La Chapelle-sur-Loire - le Port Neuf - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Située sur la rive droite, le Port Neuf comprend une cale abreuvoir simple.
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Localisation :
    La Chapelle-sur-Loire - le Port Neuf - en écart
    Illustration :
    Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), milieu XIXe Projet de remaniement de la cale d'abordage de la rue des Parfaits au Port Neuf, plan dressé par le
  • Port dit port de Roche
    Port dit port de Roche Châtillon-sur-Loire - le Rivage les Perrières les Têtes Souches - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    un plan parcellaire de 1893. La zone où il était implanté a été profondément modifiée au moment de la réalisation du nouveau bief du canal latéral à la Loire (1890-1896). Il semble qu'il ne reste aucun vestige de Saint-Firmin, la Motte et Saint-Brisson, n'est pour ainsi dire pas surveillé et que les marchandises qui
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Port non repéré dans la base DIREN.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve
  • Port dit port de Saint-Thibault
    Port dit port de Saint-Thibault Saint-Père-sur-Loire - Saint-Thibault - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Pas de structure repérée par la DIREN.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve
    Illustration :
    Carte de la Loire, non datée (XVIIIe siècle), détail mentionnant le port de Saint-Thibault
  • Port dit port Conscience
    Port dit port Conscience Marseilles-lès-Aubigny - Port Conscience - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port Conscience figure sur le cadastre napoléonien de1829, sur la carte de la Loire dressée par Grenier en 1851 et sur la carte de Coumes du milieu du XIXe siècle. Le nom de ce port n'est pas mentionné
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Aucun ouvrage repéré par la Diren.
    Référence documentaire :
    , subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    Plan d'alignement (plan et profils), 7 mai 1850. Partie située entre le canal latéral à la Loire et la Loire. (archives départementales du Cher, 173 O 1). IVR24_20121800941NUCA Carte de la Loire, plan géométrique dressé par Auguste Grenier sous la direction de M. Zeiller
  • Port dit port d'Ussé
    Port dit port d'Ussé Rigny-Ussé - l' Ile Saint-Martin - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    château d'Ussé par une large bande de terrain appelée "grande avenue d'Ussé". Le 9 juillet 1825, la public de faire usage du port. Pour remédier à ces abus et favoriser le commerce, la municipalité arrête cale afin de permettre aux habitants de descendre sur la grève pour y extraire le sable nécessaire à mais que dans un avenir plus ou moins proche elle pourra rendre quelques services à la navigation. Ils sont d'avis de partager les dépenses entre l'Etat et la commune. Le conseil municipale vote le 12 novembre 1876 la somme de 500 F pour l'exécution d'une cale d'abordage au port d'Ussé considérant que cette
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Non repéré dans la base Diren.
    Description :
    Situé sur la rive gauche, à l'extrémité de la route départementale n° 16 reliant le château d'Ussé
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), milieu XIXe
  • Port dit port des Loges
    Port dit port des Loges Tracy-sur-Loire - les Loges - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    d'abordage à cet emplacement depuis plus longtemps. En 1843, la municipalité de Pouilly adresse une pétition au préfet de la Nièvre afin d'obtenir l'amélioration du port des Loges. Ce dernier exporte la Loire et la construction de deux rampes d'abordage pour charger et décharger les marchandises telles que vin, tonneaux, échalas, bois, fourrage, grains en gerbes et aussi pour faciliter l'accès à la Loire aux vaches et autres bestiaux. Les plans du milieu XIXe siècle témoignent de la réalisation de du bois. Il semble que de la pierre ait également été chargée à cet endroit au XVIIIe siècle : en1784 faut pas prendre la pierre et le moellon aux Loges car elle est de très mauvaise qualité.
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    N° des ouvrages dans la base Diren : n° 58295-1 et 2 (localisés par erreur au lieudit les Girarmes).
    Référence documentaire :
    ) ; Grenier, Auguste (ingénieur). (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20125800260NUCA). Document imprimé. Par Coumes (ingénieur). (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20121801090NUCA).
    Description :
    Situé rive droite et à la limite des communes de Pouilly-sur-Loire et Tracy-sur-Loire, le port des de 8 mètres sur 38 mètres (vestige de la cale abreuvoir double ?) et les traces d'un ouvrage non identifié (vestige de la cale simple ?).
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    Carte de la Loire dressée sous la direction de l'ingénieur en chef des Ponts-et-Chaussées Zeiller Extrait de la carte de la Loire par l'ingénieur Coumes de 1852. Détail sur Couargues (Cher) et les Loges (Nièvre). (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). IVR24_20121801090NUCA
  • Port dit port de Cropet
    Port dit port de Cropet Saint-Ay - Cropet - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Ouvrage non répertorié dans la base DIREN.
    Description :
    Rive droite, au lieudit Cropet, se trouve un ensemble de sept caves creusées dans le coteau sur la rive droite de la Loire. Ces caves mesurent jusqu'à soixante mètres de long. Certaines sont reliées recouverts de végétation. Ils sont situés assez loin des rives du fleuve aussi peut-on imaginer que la Loire
    Typologies :
    port de pied de coteau : port situé côté val sur la pente du pied du coteau qui est aménagée et
    Illustration :
    Vue d'ensemble des caves creusées dans le coteau et de la rampe d'abordage à droite Vue d'ensemble : la cale abreuvoir simple et les caves creusées dans le coteau Intérieur d'une cave. La facture est particulièrement rudimentaire et les parois tendent à Puits situé au fond de l'une des caves et probablement alimenté autrefois par les eaux de la Loire
  • Port dit port de Meung
    Port dit port de Meung Meung-sur-Loire - le Bout du Monde - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    simple située en amont du port qui existe encore aujourd'hui. Les demandes réitérées pour la construction d'un port adapté aux besoins de la navigation aboutissent en 1808 à un projet signé par l'ingénieur réalisés entre 1808 et 1811. La cale existante est conservée et deux autres cales sont construites plus en coloniales. En 1841, le maire de Meung appelle l'attention sur la nécessité d'améliorer l'accès des bateaux d'établir une saillie sur la Loire en construisant un bas-port de 200 mètres de long empiétant de 50 mètres sur le fleuve. Les travaux ne sont pas réalisés en raison du refus de la commune de participer à la impossible pour les bateaux chargés car le courant abandonne la rive droite pour se tenir sur la rive gauche depuis la réalisation du pont suspendu en 1836. Il estime qu'il y aurait lieu de solliciter 1846 et aboutit : la carte de Coumes de 1848 figure une saillie importante à cet endroit ainsi qu'une l'ancienne cale du bac et qu'à sa place on prolonge vers l'aval la saillie réalisée vers 1846. La cale en
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Les ouvrages de la base DIREN n° 45203-5, 9 et 10 (perré de rive et ouvrages incertains) sont
    Description :
    en tablier à quai incliné et de trois cales abreuvoirs simples. Les ouvrages 9 et 10 repérés par la
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve
    Illustration :
    Plan du cours de la Loire dans le département du Loiret, 11 février 1834, par l'ingénieur Navarre Plan de la Loire, du quai et des abords de la ville de Meung annexé au projet des ouvrages à exécuter pour la construction d'un bas-port, par l'ingénieur Floucaud, 28 octobre 1841. Détail. (archives Plan de la rive droite de la Loire, en amont du pont de Meung, par l'ingénieur Sainjon, 7 janvier Vue d'ensemble prise de la rive gauche. Carte postale ancienne. (archives départementales du Loiret Vue d'ensemble prise de la rive gauche. IVR24_20064500565NUCA
  • Port dit port de Combleux
    Port dit port de Combleux Combleux - la Patache - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    siècle. En 1831, un règlement de "police de la Loire à l'embouchure du canal d'Orléans" stipule que le , d'ardoises, de fumiers de telle sorte que le passage est pratiquement impossible pendant la majeure partie de partie des bateaux vides dans le lit de la rivière de la Bionne toute proche. Malgré cette décision, le du port de Combleux et de l'île de la Bionne oblige à faire le transbordement des marchandises en Combleux est payé par l'Etat et le port lui-même est la propriété de l'Etat. En 1863, une grande quantité plans anciens : la première figure pour la première fois sur le cadastre napoléonien de 1833 et était située immédiatement en amont de la gare de la Bionne. Elle a probablement été supprimée au moment des travaux relatifs au prolongement du canal entre Combleux et Orléans au début du XXe siècle. La seconde , mentionnée à partir de 1844, était placée sur la berge sud de l'île de Combleux, un peu en amont de l'embouchure de la Bionne. Cet ouvrage existe peut-être encore car l'île a été rattachée à la rive du fleuve et
    Hydrographies :
    la Loire
    Typologies :
    port d'entrée de canal : port aménagé à la jonction du fleuve et d'un canal. Le passage de l'un à
    Localisation :
    Combleux - la Patache - en village
    Illustration :
    Plan du cours de la Loire par l'ingénieur en chef du Loiret Navarre, 1834. Embouchure du canal Embouchure du canal d'Orléans et la Loire. Vue prise vers l'aval. IVR24_20114500452NUCA
  • Port dit port du Pontceau
    Port dit port du Pontceau Cinq-Mars-la-Pile - le Pontceau - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    proximité) et sur les listes des ports de Loire de 1857 et 1862. L'abordage du bac reliant Cinq-Mars-la -Pile et Berthenay figure au lieudit le Pontceau sur le cadastre de 1829 et sur la carte de Coumes de
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Le port du Pontceau est situé sur la rive droite de la Loire et comporte une cale abreuvoir simple.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Localisation :
    Cinq-Mars-la-Pile - le Pontceau - en écart
    Illustration :
    Extrait de la carte de la Loire par l'ingénieur Coumes (1848) complétée en 1858 par l'ingénieur
  • Port dit port refuge ou gare d'eau de Langeais
    Port dit port refuge ou gare d'eau de Langeais Langeais - en agglomération
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    A Langeais, la rivière de la Roumer se jetait autrefois dans la Loire au moyen de deux bras, le rapporte que l'embouchure de la Roumer (le bras aval semble-t-il) présente une surface de huit mètres de dix à douze bateaux. La même année, les maîtres mariniers estiment que la rivière pourrait proposer 50 d'amélioration du lit sont réalisés. L'idée d'établir un refuge à l'embouchure de la Roumer n'est, en tout cas s'agit cette fois de creuser un bassin dans l'intérieur des terres. La gare doit être mise à l'abri des glaces et des crues de la Loire au moyen d'une levée insubmersible. Les travaux sont adjugés le 26 de la "gare artificielle" de Langeais, la seule de ce type avec celle de Tours (canal de jonction Cher/Loire) dans le département d'Indre-et-Loire. La gare de chemin de fer de Langeais (ligne Tours / Nantes) est établie en 1848 tout près de la gare d'eau, probablement avec l'idée de faciliter les transbordements entre voie d'eau et voie ferrée. Après la réalisation de la gare, le bras aval de la Roumer est
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Non repertorié par la Diren.
    Description :
    La gare d'eau était située sur la rive droite, en amont du pont, entre la levée et la gare SNCF, à l'embouchure de l'un des bras de la rivière de la Roumer.
    Illustration :
    Plan de la gare d'eau de Langeais et de la ligne de chemin de fer reliant Tours à Nantes, dressé Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire, milieu XIXe siècle. Détail sur la gare d'eau Extrait de la carte de la Loire par l'ingénieur Coumes (1848) complétée en 1858 par l'ingénieur Plan général de la défense de Langeais contre les inondations et de la gare d'eau, 18 juin 1901 Plan des rives de la Loire par l'ingénieur topographe Jarre, 1922, détail sur la gare d'eau comblée