Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 41 à 60 sur 78 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tableau : portrait de Jean Pitard (v. 1248-ap. 1328)
    Tableau : portrait de Jean Pitard (v. 1248-ap. 1328) Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Historique :
    un dénommé Guillon. Jean Pitard (vers 1248-après 1328) fut le premier chirurgien des rois Louis IX
  • Couvent des Grands Minimes du Plessis-lès-Tours
    Couvent des Grands Minimes du Plessis-lès-Tours La Riche - Saint-François - en écart
    Historique :
    . Chapelle inachevée construite d'après les plans de Charles et Gustave Guérin dans la 2e moitié du 19e
  • Hôpital Porte-Madeleine
    Hôpital Porte-Madeleine Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville - Cadastre : 1994 AY 2
    Illustration :
    par Lemercier d'après un dessin de Charles Pensée (1799-1871) daté de 1842 et conservé au musée Plan d'ensemble des Hospices civils à la fin du 19e siècle, d'après le plan dressé le 25 mars 1899
  • Présentation du patrimoine du centre hospitalier régional d'Orléans
    Présentation du patrimoine du centre hospitalier régional d'Orléans Orléans
    Historique :
    considérablement amenuisé. Après le transfert définitif des services vers le Nouvel Hôpital d'Orléans, le site
    Texte libre :
    1621 et 1625, de nouveaux bâtiments furent édifiés à l'ouest. Après 1728, la chapelle et une partie des . Après avoir servi d'asile aux lépreux, elle accueillit les personnes atteintes d'autres maladies. En rouge (actuelle rue Antoine-Petit) après une épidémie de peste et ne fut en activité que trois années construction fut achevée en 1632. Après avoir hébergé les malades contagieux, il accueillit mendiants et après la publication, le 16 février 1555, d'une ordonnance du roi Henri II. Les jeunes filles y néanmoins par le centre hospitalier ; les derniers résidents partirent vers 1991. Après la création du
  • Le mobilier de la cathédrale Notre-Dame de Chartres
    Le mobilier de la cathédrale Notre-Dame de Chartres Chartres - 16 cloître Notre-Dame - en ville - Cadastre : 1985 AB 23
    Annexe :
    haut, V en bas, un animal au milieu) et numéro d'inventaire : IV dessous, après 1838. Décor de raisins F), 2 cachets "BRONZE" sous le pied, après 1838. Sans décor. Calice (n° 4), argent doré, poinçon de maître non identifié (F...F), après 1838. Décor d'ornements géométriques et ornements végétaux stylisés . Calice (n° 5), argent doré, après 1838, cassé. Décor de raisins et de pommes de pin, croix sur la pied -1885). Croix gravée sur le pied. Calice (n°7), argent doré, fausse coupe de style néo-gothique, après 1838. Calice (n° 8), argent doré, après 1838, cassé. Calice (n° 9 et 10). Ensemble de 2, argent doré , poinçon de maître identifié marqué Lemarque frères, après 1838, cassés. Calice (n° 11, 12, 13 et 14 ). Ensemble de 4, argent doré, argent doré, coupe de forme tulipe, après 1838. Calice (n° 15), argent doré , poinçon de maître presque effacé : FAVIE..., sans doute celui de Pierre-Henry Favier, après 1846. Le , noeud en bois, poinçon de maître non identifié (P N, un Sacré-Coeur au mileu ?), après 1838. Ciboire (n
    Texte libre :
    Nouvelle-France au 17e siècle. Ces inventaires détaillés ponctuellement dressés, souvent après le versement Médicis et Anne d’Autriche. Après l’aménagement du chœur à la fin du 18e siècle, le trésor est enfermé cœurs votifs. Après la signature du Concordat en 1801 qui rétablit les fabriques d’église, le trésor se de Victor Louis, et doit être achevé au 1er janvier 1771. Après l’exécution des esquisses et entrepôt et l’espace cloisonné et partagé entre les différents négociants. Après la proclamation du dogme
  • Chocolaterie Saintoin, actuellement maison de quartier dite maison Bourgogne (108 rue de Bourgogne)
    Chocolaterie Saintoin, actuellement maison de quartier dite maison Bourgogne (108 rue de Bourgogne) Orléans - 2 rue du Bourdon-Blanc 108 rue de Bourgogne - en ville - Cadastre : 2012 BN 273, 274
    Illustration :
    Papier à en-tête de la maison Saintoin Frères (après 1900). IVR24_20064500641NUCA
  • Les céramiques de l'atelier Le Clos de Joÿe-Jeanne Champillou
    Les céramiques de l'atelier Le Clos de Joÿe-Jeanne Champillou Orléans - 182 rue du Faubourg-Bannier - en ville
    Annexe :
    , Camillo Jacopo, MOLINIER, Émile. Les Della Robbia, leur vie et leur œuvre (d'après des documents inédits
    Texte libre :
    Loire, en collaboration avec l'Association Le Clos de Joÿe-Jeanne Champillou créée immédiatement après , ouverte par les Sœurs de Saint-Aignan qui dirigent un pensionnat à Orléans. Cependant, après la peinture (1913-1947) En 1913, après l’obtention du brevet élémentaire, elle rentre définitivement dans sa tard elle évoque des "projets de faïence d'après les dictons et les chansons populaires". A cette d’après un ancien lieu-dit voisin est aménagé dans une dépendance de la maison familiale du Faubourg le cadre de la Reconstruction urbaine de l’après-guerre, les architectes chargés de rebâtir les et de couleur rosée après la cuisson, élaborée par l'atelier. Elle est fabriquée le plus souvent d’ailleurs une rétrospective un an après sa mort. A l’occasion des Salons, elle croise Yoland Cazenove (1914
    Illustration :
    Les Faneuses : haut-relief conservé au musée Jeanne Devos à Wormhout (d'après "La Fenaison" de
  • Abbaye Saint-Euverte, puis fabrique de salpêtre, filature de coton, actuellement lycée professionnel Saint-Euverte
    Abbaye Saint-Euverte, puis fabrique de salpêtre, filature de coton, actuellement lycée professionnel Saint-Euverte Orléans - 28 rue de l'Ételon - en ville - Cadastre : 1981 BN 354
    Historique :
    12e siècle par des chanoines réguliers de Saint-Victor. Après sa destruction par un incendie qui reconstruite entre 1513 à 1527 puis, après une nouvelle destruction pendant les Guerres de Religion, est à la fabrication de poudre de canon, jusqu'en 1818. Après le Concordat de 1801, l'église est
    Annexe :
    réguliers de Saint-Victor s'établissent à Saint-Euverte. Après sa destruction par un incendie qui ravage le 23 octobre. Après le siège et les années suivantes où règne toujours un climat d'insécurité dû aux (5 mai 1801). Après le Concordat de 1801, l'église est rattachée à l'église Sainte-Croix. Vers 1802 Sainte-Croix. Après avoir servi d'entrepôt de bois, l'église devient, en 1832, entrepôt des douanes par ) longeant le boulevard Saint-Euverte. Après la publication de la loi du 27 février 1880 relative au Conseil collège. La dépose du dôme menaçant ruine et la pose d'une toiture provisoire sont décidées après
    Illustration :
    Charles Inselin (1673-après 1715), daté de la fin du 17e siècle. IVR24_19764500222X cavalière dressé dans les années 1840, présentant les bâtiments principaux, d'après le "Plan pittoresque de "L'église Saint-Euverte et la tour à Pinguet vers 1824" (d'après une peinture de Jacques Salmon en 1877 d'après des documents inédits). IVR24_19904500932X Plan de l'église Saint-Euverte (d'après un plan figurant dans "L'église Saint-Euverte d'Orléans Chronologie des bâtiments (d'après le plan cadastral de 1969, remis à jour en 1981, section BN
  • Clôture de choeur ou Tour du choeur
    Clôture de choeur ou Tour du choeur Chartres - 16 cloître Notre-Dame - en ville
    Description :
    , plus étroite, sur une chambre de marguillier. Aux deux premières travées nord après la croisée, les briques rouges. Dans l'épaisseur des murs, après la strate de briques rouges, a été employé un remblai à
    Annexe :
    Couronnement au Ciel et son Triomphe aux côtés de la Sainte Trinité. Après la Nativité, la vie du Christ vient Mages, scène après laquelle la Vierge va s'effacer derrière son Fils, sont les premiers moments de la Vie terrestre du Christ. Après une interruption d'une dizaine d'années, la Présentation de Jésus au et de sculpture. Publiés d’après les manuscrits conservés à l’École Impériale par Louis DUSSIEUX , 1998. TRICHET, Louis. Le Costume du clergé : ses origines et son évolution en France, d’après les
    Texte libre :
    essentiellement concerné l'abandon, après 1521, du style gothique adopté dans les deux premières travées au profit , après la mort de Louis XIV. Ce fait est exceptionnel, compte tenu de l'ampleur de la réalisation et de , percée sous le cadran à la troisième travée, mène au mécanisme de l'horloge astrolabique. D'après une septentrionale se trouvant sensiblement en face de la porte de la sacristie. Après l'installation des nouvelles
  • Tableau : portrait de Jean Fernel ( 1497-1558)
    Tableau : portrait de Jean Fernel ( 1497-1558) Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Historique :
    moitié du 17e siècle par Pierre Poncet II (1612-après 1659) et offert par Jean Pelletier, chirurgien âgé
  • Buste : Monseigneur Félix Dupanloup
    Buste : Monseigneur Félix Dupanloup Orléans - rue Saint-Pierre du Martroi
    Historique :
    à la figure de Monseigneur Dupanloup. En 1851, deux ans après le début de son épiscopat, il y fonde
  • Ensemble de 2 immeubles (2-4 rue du Dévidet)
    Ensemble de 2 immeubles (2-4 rue du Dévidet) Orléans - 2, 4 rue du Dévidet - en ville - Cadastre : 2012 BN 89, 90
    Historique :
    d'un vinaigrier du nom de Mignon-Marteau se situaient à cet emplacement. D'après les fiches auxiliaires
  • Maison (5 boulevard Saint-Euverte)
    Maison (5 boulevard Saint-Euverte) Orléans - 5 boulevard Saint-Euverte 14 rue de la Chasse - en ville - Cadastre : 2012 BN 410, 411
    Historique :
    Cette maison a été construite en 1870 après que les fortifications de la ville, dont elle occupe
  • Maison, actuellement immeuble (106 rue de Bourgogne)
    Maison, actuellement immeuble (106 rue de Bourgogne) Orléans - 106 rue de Bourgogne - en ville - Cadastre : 1823 B 1175 2012 BN 268
    Historique :
    napoléonien de 1823. L'édifice religieux a été supprimé par la Révolution et détruit peu après. Sur la façade
  • Eglise paroissiale Sainte-Anne
    Eglise paroissiale Sainte-Anne La Riche - 98 rue de la mairie - en ville
    Historique :
    Plailly, les plans de église, à la demande du maire et de ses habitants et après une donation faite à la
  • Établissement administratif : Caisse Départementale des Assurances Sociales (18 rue Théophile Chollet)
    Établissement administratif : Caisse Départementale des Assurances Sociales (18 rue Théophile Chollet) Orléans - 18 rue Théophile Chollet - en ville - Cadastre : 1981 BP 174
    Historique :
    , ne s'effectuera en réalité qu'au mois de novembre de la même année. D'après une première version des l'autre partie de l'édifice destinée aux services sociaux d'après les articles 30 et 34 du décret-loi du
  • Hôtel-Dieu
    Hôtel-Dieu Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville - Cadastre : 1994 AY 2
    Historique :
    hôtel-Dieu et proposa l'abbaye Notre-Dame du Calvaire, emplacement déjà pressenti en 1769, occupé après
    Description :
    galerie de circulation (libres à l'origine et closes après 1907), étaient prolongés, du côté occidental
    Illustration :
    La maternité établie dans le pavillon Halmagrand (ancien hospice Caroline), après 1923 (carte
  • Écart, puis quartier Sainte-Anne
    Écart, puis quartier Sainte-Anne La Riche - - Sainte-Anne - en ville
    Texte libre :
    du chenal de communication entre Loire et Cher. Après le comblement du chenal en limite du 18e siècle après la création du jardin botanique (première pierre posée en 1843) sur une partie du lit du ruau la Riche et de Tours a évolué bien après le comblement du ruau. Par délibération du conseil municipal
  • Hôtel de la Région Centre-Val de Loire
    Hôtel de la Région Centre-Val de Loire Orléans - 9 rue Saint-Pierre-Lentin - en ville - Cadastre : 2014 BO 163, 164
    Référence documentaire :
    France contemporaine, 1945-2013. Avant/Après la décentralisation, 2018. https://journals.openedition.org
  • L'opération d'inventaire de la rue des Carmes
    L'opération d'inventaire de la rue des Carmes Orléans
    Texte libre :
    résultat d'une évolution sur le temps long. Si son tracé remonte peut-être au Ier siècle après J.-C., les