Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 61 à 80 sur 321 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maisons et fermes à La Croix-du-Perche
    Maisons et fermes à La Croix-du-Perche La Croix-du-Perche
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Référence documentaire :
    Archives départementales d´Eure-et-Loir. 3 P 6522 - 6529. Plans cadastraux de 1814. FISHER, Roger. Les maisons paysannes du Perche. Paris : Eyrolles, Maisons paysannes de France, 1994.
    Localisation :
    La Croix-du-Perche
    Titre courant :
    Maisons et fermes à La Croix-du-Perche
    Texte libre :
    taille de calcaire importé (logis prieural du bourg, à La Chesnaye, au Moulin Gaillard, au Parcouvert et sur la demeure de La Pihourdière) ; de la pierre de taille et des moellons de grison - brèche à 1930. Dans l’ensemble, elles datent de la seconde moitié du 19e siècle et du début du 20e siècle demeure à La Pihourdière). A l’exception de six d’entre elles, les fermes se situent à l’extérieur du et des charpentes). Une dizaine de fermes ont été construites (ou reconstruites) dans la seconde moitié du 19e siècle. Plusieurs fermes, à l’instar de celles de La Léonie ou de Gaillard, sont sur l´ensemble de la commune. Celle-ci compte une trentaine de lieux-dits : le bourg, deux hameaux la moitié) sont de type « bloc à terre » simple : un bâtiment rectangulaire, abritant sous un même autour (ou de part et d'autre) de la cour. Quatre ont des bâtiments en vis-à-vis (qui se font face s’est agrandie au fil du temps. Le type prédominant de ces fermes à cour semble être la ferme en "U
    Illustration :
    La Léonie, ferme : plan de localisation des bâtiments de la ferme. IVR24_20132800419NUDA La Léonie, mise en oeuvre en terre crue (bauge) sur solin maçonné en moellons de silex Maisons et fermes à La Croix-du-Perche - Carte synthétique des édifices repérés et sélectionnées Tableau synthétique des éléments bâtis sélectionnés à La Croix-du-Perche. IVR24_20132800467NUD Tableau synthétique des éléments bâtis repérés à La Croix-du-Perche (1 sur 3). IVR24_20132800468NUD Tableau synthétique des éléments bâtis repérés à La Croix-du-Perche (2 sur 3). IVR24_20132800469NUD Tableau synthétique des éléments bâtis repérés à La Croix-du-Perche (3 sur 3). IVR24_20132800470NUD Les écoles, ferme de type "bloc-à-terre". IVR24_20132800465NUC2A Le bourg, rue Principale, alignement de maisons. IVR24_20132800456NUC2A La Pihourdière, demeure. IVR24_20172800295NUCA
  • Moulins de Grandin, actuellement maison (ruelle Grandin)
    Moulins de Grandin, actuellement maison (ruelle Grandin) Nogent-le-Rotrou - ruelle Grandin - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    La première mention des moulins date de 1216 : le quart des usines est alors cédé à Eudes Grandin . Durant la première partie du 19e siècle (cf. plan de 1858), les moulins, l’un à tan (bâtiment 1) et la conservation de certains de ses bâtiments, en partie démantelé. Il n’accueille plus aujourd’hui par Thomas, comte du Perche. Elles sont au nombre de deux, l’une est à fouler les draps, l’autre à l’autre à farine (bâtiment 2), sont implantés de part et d’autre du bras est de l’Huisne. Le déversoir du bâtiment 2 est condamné avant 1858 tandis que le bras est de l’Huisne est détourné avant 1897 dans le déversoir du bâtiment 2, donnant à la rivière le coude qu’on lui connaît aujourd’hui. Le site a été, malgré
    Référence documentaire :
    Plan géométrique de la rivière d'Huisne / Jolly (ingénieur ordinaire). Première moitié du 19e Fol n° 52-53. AN. Série P : article 938. Déclaration de l’abbaye Nostre-Dame des Clairetz. 1680. Plan des usines de Grandin. 1858. Plan et coupe. (Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série 7 Charte X (1217), charte XX (1235). DE SOUANCE, Hector Guillier. Abbaye royale de Notre-Dame des Clairets : histoire et cartulaire, 1202-1790. Vannes : Impr. de Lafolye, 1894.
    Murs :
    grès pierre de taille calcaire pierre de taille
    Description :
    en moellons de calcaire, la pierre de taille (calcaire et roussard) est réservée aux éléments Les anciens moulins (bâtiments 1 et 2) sont implantés au bord de l’Huisne. La rivière forme un coude au contact de la parcelle abritant les bâtiments 2 et 3. Des vestiges d’anciennes vannes sont partie détruit. On peut tout au plus relever la présence d’anciennes machines, de quelques piédroits , contreforts arasés et cloisons en bois. L’ancien canal de fuite et la turbine sont encore en place. Les visibles à cet endroit. Les moulins sont accessibles par la ruelle Grandin. Le bâtiment 1 est en grande moulurés en quart-de-rond et d’un hangar disposé dans le prolongement de l’usine. Le bâtiment est construit porteurs. Le bâtiment 2 a été en partie reconstruit. Ses façades mélangent ainsi moellons de silex
    Auteur :
    [propriétaire] Abbaye royale de Notre-Dame des Clairets
    Titre courant :
    Moulins de Grandin, actuellement maison (ruelle Grandin)
    Appellations :
    moulins de Grandin
    Annexe :
    le comte nostre moulin a bled de grandin situé en la paroisse de St-Hilaire composé dune maisons arp[tenances] les dit[ites] choses entourrées des deux costés de la rivière duigne et abouttant dun Declaration de l’abbaye Nostre-Dame des Clairetz, 1680. fol n°52 et 53. AN. Série P : article 938 . Declaration de l’abbaye Nostre-Dame des Clairetz, 1680. fol n°52 et 53. [...] En les bourg de Nogent et Bourg bord au pont de St-Hilaire douttre bout au pasturail depend[ant] des moulins du pont de Bois [...]
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20162801795NUDA Plan des moulins de Grandin (première moitié du 19e siècle, AD 28, série 7 S 74, n°8529 Plan des usines de Grandin (1858, AD 28, série 7 S n°75). IVR24_20162801796NUCA Anciennes vannes alimentant un canal de décharge, cours de l'Huisne actuel. IVR24_20162801797NUCA Bâtiment n°4 de l'île Grandin. IVR24_20162801802NUCA
  • Bourg : maison dite
    Bourg : maison dite "Le Navire" ou "La Navire" (8 rue Voltaire) Reugny - 8 rue Voltaire - en village - Cadastre : 1819 D3 1186 2009 G 1531
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    l'honneur d'un poème éponyme de Marguerite de Navarre, par la propriétaire de l'époque qui utilisa ce nom de Louis XI et aurait servi de maladrerie, puis d'hôpital jusqu'au début du 17e siècle. La cheminée du rez-de-chaussée semble plutôt présenter des caractéristiques de la première moitié du 16e siècle n'a probablement jamais accueilli de poste télégraphique puisque c'est la maison voisine qui fut coteau percé de plusieurs caves troglodytiques et occupée à l'ouest par une petite écurie de la seconde moitié du 19e siècle. L'intérieur de l'édifice a fait l'objet d'importants travaux dans la seconde moitié Maison surnommée "le Navire" en raison de sa forme architecturale particulière ressemblant à pignon sud). Cependant, le nom a été féminisé en "la" Navire dans la seconde moitié du 20e siècle, en . L'édifice, qui sert ensuite de maison d'habitation est décrit, en 1757, comme "de quatre chambres hautes et , jardin en terrasse et vigne". En l'an VII, il est composé de "plusieurs chambres à cheminées hautes et
    Référence documentaire :
    BOURASSE, Jean-Jacques. Promenade à Chançay, Reugny, Noizay et Vernou. Mémoires de la Société TRICOT, Louis. La commune de Reugny de 1795 à 1914. Notes dactylographiées, 1972. Cartes postales de Touraine : Reugny. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 194). contrôles ouverts par le domaine engagé de Reugny contenant les enregistrement faits pendant l'année 1757. Archéologique de Touraine, 1843-1844, tome II, p. 195-209. TRICOT, Louis. La vie économique, sociale et politique avant la Révolution française dans une
    Représentations :
    La partie centrale de la hotte de la cheminée est occupée par une niche concave, encadrée de pilastres ioniques, surmontée d'un fronton galbé accosté de roses dont le tympan est en forme de coquille
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    avoir été dictée par la topographie. La pierre de taille est utilisée pour l'encadrement des baies et les chaînes d'angles. Un contrefort en moellon, brique et pierre de taille renforce la stabilité de modillons en pierre de taille et brique. Sur la façade ouest, l'étage en brique est interrompu à deux L'édifice comprend un étage de soubassement (ouest), un étage carré et étage de comble, ayant la ), couvert d'un toit à longs pans et croupes en ardoise. La forme particulière de l'édifice ne semble pas , également en pierre, marquent la séparation entre l'étage de soubassement et le rez-de-chaussée. Cependant la façade ouest au rez-de-chaussée, on observe une évacuation de pierre d'évier et une ancienne forme d'un trapèze rectangle, construit en moellon recouvert d'enduit et de crépi et en brique (étage l'édifice dans l'angle nord-ouest. Sur le pignon sud, deux cordons superposés, en forme de doucine droite construit en brique, légèrement en saillie par rapport au reste de l'édifice, repose sur une alternance de
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Titre courant :
    Bourg : maison dite "Le Navire" ou "La Navire" (8 rue Voltaire)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Détail de la baie murée, façade ouest. IVR24_20123700306NUC2A Détail de la canonnière, façade ouest. IVR24_20123700307NUC1A Détail de la cheminée. IVR24_20123700419NUC2A
  • Maison, actuellement immeuble (42 rue de Bourgogne)
    Maison, actuellement immeuble (42 rue de Bourgogne) Orléans - 42 rue de Bourgogne - en ville - Cadastre : 1823 B 1400 2012 BN 412, 413
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    Cette maison pourrait dater du 17e siècle. Lors de l'inventaire mené en 1989 par Pascale Pouvreau , le rez-de-chaussée était un commerce qui a depuis été transformé en habitation. Les fiches auxiliaires cadastrales nous apprennent qu'en 1902, cette maison accueillait un commerce de papiers peints avec ses ateliers. L'édifice en fond de parcelle qui apparaissait encore sur le cadastre de 2010, a été
    Référence documentaire :
    Archives municipales d'Orléans. Série G : 4 G 606. Fiches auxiliaires cadastrales. Rue de Bourgogne
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    -de-chaussée en pierre de taille ouvert de deux arcades en plein cintre. Celle de gauche porte un d'une ancienne ouverture rectangulaire, probablement de type porte-cochère. La couverture est à longs pans et le toit est en ardoise. La destruction récente du bâtiment de fond de parcelle permet bossage un sur deux, tandis que la seconde est une création plus récente. On observe, en effet, la trace aujourd'hui d'observer une cage d'escalier hors-œuvre en pan de bois.
    Localisation :
    Orléans - 42 rue de Bourgogne - en ville - Cadastre : 1823 B 1400 2012 BN 412, 413
    Titre courant :
    Maison, actuellement immeuble (42 rue de Bourgogne)
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure. IVR24_20144500737NUC4A
  • Maison, actuellement immeuble (106 rue de Bourgogne)
    Maison, actuellement immeuble (106 rue de Bourgogne) Orléans - 106 rue de Bourgogne - en ville - Cadastre : 1823 B 1175 2012 BN 268
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    napoléonien de 1823. L'édifice religieux a été supprimé par la Révolution et détruit peu après. Sur la façade de la rue des Pensées, les vestiges d'un piédroit de l'ancienne église sont encore visibles. Les fiches auxiliaires cadastrales indiquent qu'en 1909, la maison abrite un débit de boisson avec salle de Cet édifice a probablement été construit à la fin du 18e siècle ou au début du 19e siècle en partie sur l'emplacement de l'ancienne église paroissiale Saint-Victor. Il est déjà visible sur le cadastre
    Référence documentaire :
    siècle. Bulletin de la Société archéologique et historique de l´Orléanais, 1987, n° hors-série. 72 p. Archives municipales d'Orléans. Série G : 4 G 606. Fiches auxiliaires cadastrales. Rue de Bourgogne p.44 GAILLARD, Louis (abbé), DEBAL, Jacques. Les lieux de culte à Orléans de l´antiquité au XXe
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Murs :
    calcaire pierre de taille pan de bois
    Description :
    local commercial, non occupé lors de l'étude de 2014. La parcelle se poursuit rue des Pensées où la façade est pour une partie en pan de bois à motif de grille, et pour le reste en maçonnerie enduite. La latérale permet d'avancer l'hypothèse de la présence d'une cave en sous-sol. Cet édifice d'angle est situé au carrefour des rues de Bourgogne et des Pensées. Rue de Bourgogne , l'édifice est construit en pan de bois à grille à deux étages carrés. Le rez-de-chaussée conserve un ancien pour l'autre. La couverture est à longs pans et le toit est en ardoise. Un soupirail sur la façade
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Orléans - 106 rue de Bourgogne - en ville - Cadastre : 1823 B 1175 2012 BN 268
    Titre courant :
    Maison, actuellement immeuble (106 rue de Bourgogne)
    Illustration :
    Vue de détail de la façade latérale au niveau du rez-de-chaussée. Trace d'une ancienne maçonnerie en pierre de taille pouvant correspondre à l'église Saint-Victor détruite vers 1800
  • Les maisons et immeubles de Blois
    Les maisons et immeubles de Blois Blois - Cadastre : 1980 DN DO
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Référence documentaire :
    p. 129-132 COSPEREC, A. L'évolution de l'espace foncier au XVIe siècle. In : Blois, la forme d'une p. 218-219 COSPEREC, A. Les demeures de la seconde moitié du XVIe siècle. In : Blois, la forme p. 332-338. COSPEREC, A. Demeures et lotissements de la première moitié du XIXe siècle. In DAUDIN, P. Dans le quartier au bas de la cathédrale. Brochure dactylographiée, s. d. vers 1960 p. 92-97. COSPEREC, A. La demeure blésoise au XVIe siècle. In : Blois, un amphithéâtre sur la Loire p. 93-103. COSPEREC, A. La demeure médiévale. In : Blois, la forme d'une ville. Paris : imprimerie p. 132-192. COSPEREC, A. La demeure urbaine au début du XVIe siècle (1500-1530). In : Blois, la p. 250-253. COSPEREC, A. La demeure blésoise au XVIIe siècle. In : Blois, la forme d'une ville p. 293-503. COSPEREC, A. Les demeures au XVIIIe siècle. In : Blois, la forme d'une ville. Paris  : Blois, la forme d'une ville. Paris : imprimerie nationale, 1994.
    Murs :
    pierre de taille pan de bois
    Titre courant :
    Les maisons et immeubles de Blois
    Texte libre :
    classification des maisons par la taille de leur parcelle, il convient donc mieux de les distinguer par leur Les maisons n'offrent pas la variété de plans et de distributions, caractéristiques de l'hôtel, car Blésois découvrent, à tous les échelons de la société, un art nouveau et adoptent une mode jusque- réservée à un milieu restreint. La forme de la parcelle, le plan, et l'élévation de la façade sur rue La forme de la maison dépend essentiellement des dimensions de la parcelle et de son implantation par rapport à la rue. Bien qu'il soit, en ce domaine, difficile de cerner des types rigoureux, un simple examen du cadastre permet d'isoler deux formes de parcelles, perpendiculaire ou parallèle à la rue ; les lanière a subsisté dans de nombreux îlots de la vieille ville, en particulier aux abords des axes commerçants, où il permettait une rentabilité maximale de l'espace foncier. Dans les quartiers de la ville basse et le long de la Grande Rue, son origine est certainement médiévale ; ailleurs, (rues Foulerie
    Illustration :
    Maisons, rue de la Grève. IVR24_19924100760XA Maisons, rue de la Grève. IVR24_19924100756XA Maison détruite rue de la Croix Boissée IVR24_19924100754XA étage, élévation de la façade, coupe. IVR24_19814101039X Maison 18 rue du Commerce ; pilastre, chapiteau, corps de moulures provenant de la façade nord Maison 18 rue du Commerce ; pilastre et chapiteau provenant de la façade nord. Détruite en 1940 maison 18 rue du Commerce ; pilastre et chapiteau provenant de la façade sud. Détruite en 1940 Maison 18 rue du Commerce ; pilastre et chapiteau provenant de la façade nord. Détruite en 1940 maison quai Saint Jean et angle de la rue Jean de Saveuse IVR24_19914100268XA Maison rue de la Croix Boissée : façades ouest ; vue prise du sud au nord. IVR24_19914100538V
  • Bourg : maison de maître (Les Ruisseaux)
    Bourg : maison de maître (Les Ruisseaux) Margon - Les Ruisseaux - en village - Cadastre : 1811 E 31 1990 AD 47
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de maître
    Historique :
    notable local. Une dépendance (non visible depuis la voie publique), vraisemblablement à usage de remise , se situe au sud de la maison. Cette maison de maître a été construite en 1867 pour un certain Fontaine de Bizé, probablement un
    Observation :
    La propriété n'a pas été visitée lors de l'étude. Cette maison de maître, dont on connaît le la qualité et l'originalité de sa mise en oeuvre. commanditaire (un certain Fontaine de Bizé, probablement un notable entrepreneur ou propriétaire terrien), et l'année de construction, (1867), constitue un élément patrimonial important à l'échelle communale de part
    Description :
    Située en retrait par rapport à la voie, non loin du faubourg Saint-Martin (ville de Nogent-le la rue au nord-ouest, est encadré de deux tours d'angle hors-oeuvre, de plan octogonal. Les ouvertures, quadrangulaires, sont surmontées de plates-bandes. La porte d'entrée principale, accessible par pierre de taille de calcaire. Les toits sont à longs pans et à croupes (corps de bâtiment), couverts en -Rotrou), cette maison comprend un corps de bâtiment en rez-de-chaussée surélevé surmonté d'un étage carré et d'un comble. Parmi les quatre façades ordonnancées à trois travées, la principale, qui donne sur en moellons de silex (soubassement) et de calcaire couverts d'un enduit plein, ou en brique (tours octogonales). Les encadrements des baies, la corniche moulurée, le bandeau et les chaînages d'angle sont en à longs pans ; un épi de faîtage en zinc couronne chaque tour. Un muret en moellons de calcaire ceint la parcelle dont l'accès se fait par un portail en fer forgé. L'ensemble est accessible depuis
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Auteur :
    [commanditaire] Fontaine de Bizé
    Typologies :
    maison de notable
    Titre courant :
    Bourg : maison de maître (Les Ruisseaux)
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'allée de buis. IVR24_20082800083NUCA
  • Bourg : maison (2 place de l’Église)
    Bourg : maison (2 place de l’Église) Neuillé-le-Lierre - 2 place de l'Église - en village - Cadastre : 1819 D1 198 2011 OD 1144
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Un bâtiment à pignon sur rue est présent sur le plan cadastral napoléonien de 1819. Une oblitérée en 1908. Une autre carte postale (premier quart du 20e siècle) montre les travaux de transformation de ces deux édifices en un seul logis, à gouttereau sur rue.
    Observation :
    Exemple de maison présente sur le cadastre napoléonien totalement remaniée au début du 20e siècle.
    Référence documentaire :
    Cartes postales de Touraine : Neuillé-le-Lierre. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi
    Description :
    . Les chaînes d'angle harpées, l'encadrement des baies et la corniche sont en pierre de taille.
    Localisation :
    Neuillé-le-Lierre - 2 place de l'Église - en village - Cadastre : 1819 D1 198 2011 OD 1144
    Titre courant :
    Bourg : maison (2 place de l’Église)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
  • Chaurais : maison de notable dit manoir
    Chaurais : maison de notable dit manoir Néons-sur-Creuse - A distinguer de Choré Chaurais - en écart - Cadastre : 2015 ZC 110, 111, 112
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    La maison a été construite en 1900 par le propriétaire de la ferme de la Petite Couture (cf . dossier IA36010107) qui a rebaptisé le lieu en « Chaurais » (à distinguer de l’écart de Choré).
    Référence documentaire :
    Manoir de Chaurais. [S.l] : [S.n], [s.d]. 1 impression photomécanique (carte postale), noir et blanc ; 9 x 14 cm (image). (Archives départementales de l'Indre, 48 J 4 B 6924).
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Description :
    oeil-de-boeuf, au dessus de la façade principale (nord). Les quatre élévations, organisées en symétrie d’angle sont en pierre de taille en calcaire et harpés. Les élévations sont couronnées d'une corniche moulurée. Les murs sont en pierre calcaire toutefois les corps de bâtiment latéraux de la maison comportent au sud-ouest de la maison. Il s’agit d’une dépendance abritant notamment une buanderie et une remise . Une cour avec bassin d’eau (alimenté par l’eau de ruissellement de la toiture) ainsi qu’un jardin à charmille s’étendent au nord de la maison. Cette maison de notable, orientée nord-ouest/sud-est, possède un étage carré et un étage de comble . Son rez-de-chaussée est surélevé. Un perron à volée droite mène à l’entrée principale, en mur gouttereau ; d’autres accès existent dans les élévations ouest et sud. Elle comprend trois corps de bâtiment formant avant-corps et arrière-corps. La toiture, à longs pans et à quatre croupes, est en ardoise. Elle
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Néons-sur-Creuse - A distinguer de Choré Chaurais - en écart - Cadastre : 2015 ZC 110, 111, 112
    Titre courant :
    Chaurais : maison de notable dit manoir
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Vue de la maison depuis le nord-est. IVR24_20183600673NUCA Vue de la maison depuis le nord. IVR24_20183600672NUCA Vue de la maison depuis l'ouest. IVR24_20153600198NUC2A Vue de la dépendance depuis le nord-est. IVR24_20153600200NUC2A Vue de la charmille. IVR24_20153600201NUC2A Manoir de Chaurais, carte postale du début du 20e siècle. (Archives départementales de l'Indre, 48
  • Maison (4 rue Pierre de Blois)
    Maison (4 rue Pierre de Blois) Blois - 4 rue Pierre de Blois - en ville - Cadastre : 1980 DO 494
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    14e siècle : sous-sol, vestiges cellier avec pilier ; 2e quart 16e siècle : ensemble de la construction, mouluration première Renaissance, tourelle d'escalier, puits ; milieu 18e siècle : reprise de la façade sur rue, ouvertures à balcons godronnés, extension de la construction vers l'est sur emplacement
    Référence documentaire :
    Archives privées. Titres de propriété de 1747 à 1872. p. 298-299 COSPEREC, Annie. Blois : la forme d'une ville. Paris : Imprimerie nationale, 1994
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Localisation :
    Blois - 4 rue Pierre de Blois - en ville - Cadastre : 1980 DO 494
    Titre courant :
    Maison (4 rue Pierre de Blois)
  • Maison (14 rue Pierre de Blois)
    Maison (14 rue Pierre de Blois) Blois - 14 rue Pierre de Blois - en ville - Cadastre : 1980 DO 499
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    13e siècle : vestiges de construction médiévale, cellier gothique ; 18e siècle : ensemble de la construction, escalier ; 19e siècle : reprise des façades et de la toiture.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Blois - 14 rue Pierre de Blois - en ville - Cadastre : 1980 DO 499
    Titre courant :
    Maison (14 rue Pierre de Blois)
    Illustration :
    Bâtiment principal au centre de l'image. IVR24_19864100102X
  • Maison (11-13 quai de l'Abbé Grégoire)
    Maison (11-13 quai de l'Abbé Grégoire) Blois - 11-13 quai de l'Abbé Grégoire - en ville - Cadastre : 1980 DN 365
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Ensemble de la construction après aménagement du quai vers 1760, 1770.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Blois - 11-13 quai de l'Abbé Grégoire - en ville - Cadastre : 1980 DN 365
    Titre courant :
    Maison (11-13 quai de l'Abbé Grégoire)
    Illustration :
    Façade sur rue, détail baie du 1er étage, appui de balcon. IVR24_19924100727X
  • Maison (6 rue Pierre de Blois)
    Maison (6 rue Pierre de Blois) Blois - 6 rue Pierre de Blois - en ville - Cadastre : 1980 DO 495
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    18e siècle : aménagements intérieurs, boiseries, cheminées, trumeaux peints, construction de la 13e siècle limite 14e siècle : vestiges de constructions médiévales, bâtiment nord sur cour corps de logis sud, tourelle d' escalier, mouluration 1ère Renaissance des ouvertures, puits ; 2e quart galerie en bois reliant le corps de logis et le bâtiment nord, reprise des fenêtres sur rue du corps de
    Référence documentaire :
    p. 12 DAUDIN, P. Promenade dans le Blois souterrain. Le Journal de la Sologne. 1973. Archives privées. Succession des propriétaires de 1652 à 1969. p. 298-299 COSPEREC, Annie. Blois : la forme d'une ville. Paris : Imprimerie nationale, 1994
    Représentations :
    Support : façade sur rue, porte d' entrée, vantail de porte ; sujet : armes et emblème des constructeurs, plumes trèfles ; support : dessus de porte et cheminée, sujet : scène champêtre avec personnages.
    Murs :
    pierre de taille pan de bois
    Localisation :
    Blois - 6 rue Pierre de Blois - en ville - Cadastre : 1980 DO 495
    Titre courant :
    Maison (6 rue Pierre de Blois)
    Illustration :
    Bâtiment sud, couloir, revers du vantail de la porte d'entrée. IVR24_19864100073X Bâtiment sud, couloir latéral, rez-de-chaussée. Départ de l'escalier et porte d'accès à la cave Corps de logis principal, rez-de-chaussée. Vantail porte, accès à la cave. IVR24_19864100072X Bâtiment sud, rez-de-chaussée, salle sur la rue. Cheminée et lambris de revêtement Bâtiment sud, rez-de-chaussée, salle sur la cour. Détail : cheminée. IVR24_19844100445X Bâtiment sud, rez-de-chaussée, salle sur la cour, cheminée. détail : piédroit. IVR24_19844100446X Bâtiment sud, salle sur la cour. Détail : vantail de porte. IVR24_19844100447X Cour 2, revers ouest de la galerie entre logis et jardin. IVR24_19864100065X Bâtiment est, rez-de-chaussée, arcade au revers de la façade. IVR24_19844100512X Vue de la porte intérieure. IVR24_19864100074X
  • Maison (7 rue Pierre de Blois)
    Maison (7 rue Pierre de Blois) Blois - 7 rue Pierre de Blois - en ville - Cadastre : 1980 DO 453
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    , existence à cette date d'un passage commun entre la rue Pierre de Blois et les grands degrés Saint-Louis 13e siècle limite 14e siècle : vestiges de construction médiévale, cellier avec colonnes et arcades siècle : reconstruction du logis principal pour François Maussaint procureur au siège présidial de Blois
    Référence documentaire :
    l'agrandissement de la parcelle. 8 avril 1744. Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales : Etude 19, liasse 1728. Acte de vente Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales : Étude 19, liasse 1728. Acte de vente Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales : Étude 19, liasse 1728. Acte de vente Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales : Étude 19, liasse 1728. Titres de Archives départementales de Loir-et-Cher. Série F : F 2131 ; fonds F. Lesueur. Expertise et Archives départementales de Loir-et-Cher. Série F : F 2131 ; fonds F. Lesueur. Acte de vente de Guillaume Guérin à François Petit, conseiller du Roi. Avec note de François Petit au sujet de Archives départementales de Loir-et-Cher. Série F : F 2131 ; fonds F. Lesueur. Succession des propriétaires de 1519 à 1836.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Localisation :
    Blois - 7 rue Pierre de Blois - en ville - Cadastre : 1980 DO 453
    Titre courant :
    Maison (7 rue Pierre de Blois)
    Illustration :
    Pavillon sud et mur de clôture du jardin du côté des Grands degrés Saint-Louis. IVR24_19924100764XA Ensemble des façades sur rue ; maison sur la gauche IVR24_19864100103X
  • Bourg : maison, ancien logement de l'institutrice (5 rue Jean-Moulin)
    Bourg : maison, ancien logement de l'institutrice (5 rue Jean-Moulin) Villedômer - 5 rue Jean-Moulin - en village - Cadastre : 2012 D 470
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Un projet prévoyant la création d'un logement pour l'institutrice à côté et sur le préau édifié en définitivement le 23 novembre 1913. Le logement de l'institutrice est aujourd'hui une habitation privée.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    pierre de taille. Un cordon en brique matérialise la séparation entre le rez-de-chaussée et l'étage. Une corniche en pierre de taille couronne l'édifice. L'édifice est de plan rectangulaire, à étage carré construit en moellon enduit, couvert d'un toit à
    Titre courant :
    Bourg : maison, ancien logement de l'institutrice (5 rue Jean-Moulin)
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Projet de logement de l'institutrice. Élévation de la façade ouest, Labadie, 1911. (Archives Projet de construction d'un logement de l'institutrice. Élévation de la façade sud, Labadie, 1911 Projet de construction d'un logement de l'institutrice. Plans du rez-de-chaussée, du premier étage
  • Bourg : maison à boutique, actuellement maison (62 place de l’Église)
    Bourg : maison à boutique, actuellement maison (62 place de l’Église) Lureuil - Bourg - 62 place de l'Église - en village - Cadastre : 2015 B 360 1812 A 1280, 1281
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    ). Jusqu'au dernier quart du 20e siècle, la maison abritait un commerce en rez-de-chaussée. La remise est plus La maison a été bâtie au milieu des années 1950. Cette construction a entrainé la démolition d'une grande maison à étage qui figure sur le plan cadastral de 1812 (Archives municipales de Lureuil 1 O ancienne (un bâtiment figure sur le plan cadastral de 1812).
    Référence documentaire :
    Plan cadastral parcellaire de la commune de Lureuil, terminé en 1812/par M. Démontureux, géomètre de première classe et M. Boistard, géomètre des Eaux et Forêts. (Archives départementales de l'Indre Archives municipales de Lureuil, 1 O. Voirie.
    Murs :
    calcaire pierre de taille enduit partiel
    Description :
    toiture, à longs pans et à pignons couverts, est en tuile mécanique. Au sud de la maison, se trouve une La maison à boutique, partiellement enduite, est à un étage carré. Ses accès sont en mur-pignon. La
    Localisation :
    Lureuil - Bourg - 62 place de l'Église - en village - Cadastre : 2015 B 360 1812 A 1280, 1281
    Titre courant :
    Bourg : maison à boutique, actuellement maison (62 place de l’Église)
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Une grande maison (disparue) et la grange-remise figurent sur le plan cadastral de 1812 (parcelles Vue de la maison depuis le nord-ouest. IVR24_20153600494NUC2A Vue de la remise depuis le nord-ouest. IVR24_20153600493NUC2A A 1280, 1281), dans le centre de l'image. (Archives départementales de l'Indre
  • Les maisons de Brunelles (Arcisses depuis 2019)
    Les maisons de Brunelles (Arcisses depuis 2019) Brunelles
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Typologies :
    maison en rez-de-chaussée (9) maison à étage de soubassement (9)
    Titre courant :
    Les maisons de Brunelles (Arcisses depuis 2019)
    Texte libre :
    localisées dans la rue de la Grande Cour. Elles possèdent majoritairement des ouvertures en pierre de taille présentes en plan sur le cadastre de 1811. Cependant, plus de la moitié d'entre elles a été très remaniée voire reconstruite à partir de 1850, notamment celles de la rue de la Grande Cour. Deux maisons sont les témoins architecturaux de cet ancien ensemble dit de la Grande Cour. Elles conservent des ouvertures à chambranles à crossettes datant du 18e siècle. Au cours de la deuxième moitié du 19e siècle, plusieurs maisons et composition d'ensemble : La grande majorité des maisons repérées se situe au centre du bourg de des rues, qui partent pour la plupart de l'église. Les maisons en rez-de-chaussée (neuf) sont Repères historiques : Sur les 32 maisons repérées sur le territoire communal de Brunelles, 21 sont à étage sont érigées dans la rue des Moulins. Enfin, au 20e siècle et surtout dans sa seconde moitié , le bourg s'étend au nord et de nombreuses maisons de type pavillonnaire sont construites. Structure
    Illustration :
    Bourg, maison en rez-de-chaussée et à comble à surcroît (repérée). IVR24_20082800343NUCA Bourg, maison à étage de soubassement (repérée). IVR24_20082800325NUCA Bourg, maison de notable (sélectionnée). IVR24_20082800332NUCA Bourg, alignement de deux maisons en rez-de-chaussée (repérée). IVR24_20082800363NUCA
  • Maison, actuellement immeuble de bureaux (48 rue du Bourdon Blanc)
    Maison, actuellement immeuble de bureaux (48 rue du Bourdon Blanc) Orléans - 48 rue du Bourdon-Blanc - en ville - Cadastre : 2012 BN 2
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    Contributeur Boscal de Reals Aude
    Historique :
    Cette maison date probablement pour ses parties les plus anciennes de la fin de l'époque moderne cadastre actuel montre une modification du périmètre de la maison. Les fiches auxiliaires cadastrales évoquent l'organisation intérieure de la maison en 1908. On trouvait au fond de la cour, derrière la porte , la maison abrite les bureaux de l'entreprise gérant la résidence étudiante située au 50 rue du Bourdon-Blanc. Les personnes y travaillant indiquent que la maison était celle du directeur de l'hôpital d'alignement et que ses façades ont été déplacées. En outre, la superposition du cadastre napoléonien et du cochère, une remise et des écuries surmontées d'un grenier. Au rez-de-chaussée, une salle à manger et un vestibule sont mentionnés. Au premier, accessible par un escalier de service et un grand escalier (tous deux et un cabinet. Au-dessus, une lingerie, deux mansardes et un grenier prenaient place. Lors de l'étude
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    maçonnerie enduite, la base des murs est en pierre de taille. Elle possède un étage carré et deux étages de charpente visible par endroit est à panne. Le premier étage de comble est orné, sur la façade donnant sur la combles. La couverture, remaniée, est à longs pans brisés dans sa partie inférieure et à longs pans dans sa partie supérieure. Une cave se situe sous la maison. On y accède par une trappe située dans le bâtiment et depuis la cour par une porte. Le bâtiment est accessible par une porte cochère débouchant sur une cour. Un préau se situe au fond de cette dernière. Deux escaliers sont conservés dans le bâtiment dont l'intérieur, les cheminées notamment, a vraisemblablement été réaménagé au 19e siècle. La rue du Bourdon-Blanc, de trois lucarnes en pierre au décor galbé atypique.
    Étages :
    2 étages de comble
    Titre courant :
    Maison, actuellement immeuble de bureaux (48 rue du Bourdon Blanc)
    Destinations :
    immeuble de bureaux
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la façade antérieure. IVR24_20144500755NUC4A Vue de détail des lucarnes décorées de la façade antérieure. IVR24_20144500756NUC4A
  • Maison : cave (7 montée de l'émir Abd-el-Kader)
    Maison : cave (7 montée de l'émir Abd-el-Kader) Amboise - 7 montée de l'émir Abd-el-Kader - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    La maison du 7 allée Abd-el-Kader date de l'époque Louis-Philippe. Néanmoins, sa position au pied de deux entrées : l'une au 7 allée Abd-el-Kader et l'autre au 21 rue de la Concorde. L'une comme l'autre sont situées aux abords immédiats de la forteresse primitive d'Amboise. Le jardin de la maison prend place au pied de la tour Garçonnet, dont le fruit apparaît dans le jardin. Ce jardin est venu recouvrir les douves du château. La maison a été construite après l'élévation de la rampe montant au château , soit vers 1840 environ. À cette adresse, seule la cave date de l'époque médiévale, sans doute du XIVe du château d'Amboise, ainsi que les vestiges que l'on peut observer dans la cave prouvent qu'il y a eu une construction bien antérieure à celle que nous pouvons voir aujourd'hui. La maison dispose
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    pans de mur sont également maçonnés en pierre de taille de tuffeau dressée à la laye. De 20 m de long témoignent les parties troglodytiques qui ont conservé des traces du front de taille. La situation au pied du rectangulaire, placée perpendiculairement et située sous le niveau de la place Michel Debré, la cave est voûtée d'un berceau en plein cintre. L'appareil en pierre de taille de tuffeau dressé au marteau taillant a conservé des traces de bretture. Le sol de la cave est en terre battue et le soupirail ouvrait à l'origine sur la place Michel Debré. La cave communiquerait avec celle de la chocolaterie située au 25 rue de la peut observer au 25 rue de la Concorde, d'une part, une voûte en plein cintre soutenue par des arcs siècle. Sur la longueur de la cave, à gauche du soupirail, s'ouvre dans le mur une galerie. Trois arcs brisés jouant le rôle de doubleaux viennent étayer la structure partiellement troglodytique. Certains l'allée Abd-el-Kader. Au niveau de l'inflexion, s'ouvre une niche maçonnée et condamnée. La galerie abrite
    Étages :
    2 étages de sous-sol
    Localisation :
    Amboise - 7 montée de l'émir Abd-el-Kader - en ville
    Titre courant :
    Maison : cave (7 montée de l'émir Abd-el-Kader)
    Illustration :
    ses deux cheminées blanches est dotée d'un jardin donnant sur la rue de la Concorde passant au second Vue de la cave voûtée en berceau brisé. IVR24_20073701002NUCA Vue d'une cavité accessible depuis la cave, probablement une ancienne carrière d'extraction de Vue de l'arc doubleau brisé renforçant la voûte de la cave. IVR24_20073701003NUCA Vue générale du 7 montée Abd el-Kader depuis le promontoire du château : la maison reconnaissable à Vue d'une cavité, probablement une ancienne carrière d'extraction de pierre, réutilisée comme cave Détail de l'arc doubleau brisé. IVR24_20073701000NUCA Vue du puits dans la cave. IVR24_20073701005NUCA
  • Petites Bordes : alignement de trois maisons
    Petites Bordes : alignement de trois maisons Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Les Petites Bordes - isolé - Cadastre : 1811 A 123 2019 OB 354
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    La partie la plus ancienne de cet alignement de trois maisons - à savoir le logis nord et le logis central - remonte probablement au 16e siècle, comme en témoigne la charpente de la partie nord à quatre laiterie. En 1811, d'après l'état de section du cadastre de Trizay, l'ensemble appartient à la veuve de pan de bois par de la maçonnerie, réfection entière du plancher du logis central et construction (ou reconstruction ?) de la cheminée, reconstruction de la cheminée du logis nord et construction du four à pain charpente reposait sur des murs en pan de bois. Plusieurs indices le montrent, comme les emplacements des poteaux cormiers nord et sud bien visibles (différence de traitement de maçonnerie), ainsi qu'une ancienne de plan rectangulaire était certainement prolongé en façade postérieure d'un appentis en basse-goutte . Au 18e siècle, une autre maison est construite en alignement au sud-est. Datent de cette époque notamment la cheminée (avec potager), le four à pain, le toit à porcs, la dépendance (étable ?) et la
    Observation :
    La partie la plus ancienne de ce bâtiment était en pan de bois bien que les murs soient aujourd'hui maçonnés en moellon. Il est difficile de connaître précisément la fonction initiale du bâtiment originel tant les remaniements du 19e siècle ont perturbé la compréhension globale. Il en résulte trois maisons
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 3 P 2901-2907. Matrices cadastrales de la commune de CALLAUD, Yves. Trizay-Coutretôt-Saint-Serge - 1835-2015 - Histoire de la commune. Juin 2015, 38 p. Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 3 P 5637-5645. Plans cadastraux des communes de Trizay , Coutretôt et de Saint-Serge. 1811-1812.
    Description :
    d'une chambre au rez-de-chaussée surélevé. Deux caves occupent l'étage de soubassement. La salle dispose à pain est accessible depuis la cheminée. Le plancher, qui conserve l'emprise de l'ancienne cheminée inférieur de l'appentis arrière, se situe le fournil dont la voûte du four a été détruite. La salle d'une cheminée avec potager et four à pain, un évier en pierre placé à côté de la porte. A côté de la porte en façade principale et un toit à porcs placé à l'arrière de la voûte du four complètent l'ensemble. Bien que les murs conservent la trace de pans de bois, ils sont en moellons de calcaire couverts d'un enduit à pierre vue. Les encadrements des baies et les chaînages d'angle sont en pierre de taille L'alignement de trois maisons se situe dans le hameau des Petites Bordes. Sa façade principale est réduite au niveau du chevêtre, est constitué de solives de section importante, reposant sur les entraits
    Étages :
    en rez-de-chaussée en rez-de-chaussée surélevé étage de soubassement
    Titre courant :
    Petites Bordes : alignement de trois maisons
    Illustration :
    Façade principale, logis sud, porte et fenêtre de la salle. IVR24_20192800115NUCA Façade principale, logis central, porte et fenêtre de la salle. IVR24_20192800116NUCA Vue du pignon nord-ouest (la charpente en rive témoigne du pan de bois qui constituait les murs Logis sud, vue générale de la cheminée et de la porte de la laiterie. IVR24_20192800118NUCA Logis central, vue de la cheminée. IVR24_20192800121NUCA Logis nord, vue de la cheminée. IVR24_20192800122NUCA Extrait du plan cadastral de Trizay de 1811, section A. (Archives départementales d'Eure-et-Loir Superposition du cadastre de 2019 sur celui de 1811. IVR24_20192800104NUDA Logis sud, cheminée, vue de détail du potager. IVR24_20192800119NUCA Logis nord, vue partielle du plancher (solivage en grosse section de bois). IVR24_20192800124NUCA