Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 61 à 80 sur 136 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port du Pressoir
    Port dit port du Pressoir Meung-sur-Loire - le Pressoir - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    L'ouvrage de la base DIREN n° 45203-12 (perré de rive) est inclus dans ce dossier.
    Référence documentaire :
    Carte postale ancienne. (musée de la Batellerie, Conflans-Sainte-Honorine). (cf. illustration n
    Description :
    d'entreposer le vin produit par la propriété du Pressoir et probablement aussi celui provenant des vignobles pierres qui les encadrent, probablement pour faciliter la descente des fûts de vin à l'aide de corde.
    Typologies :
    port de pied de coteau : port situé côté val sur la pente du pied du coteau qui est aménagée et
    Illustration :
    Plan de la Loire, rive droite, en amont de la ville de Meung-sur-Loire, par l'ingénieur Cormier, 21 Les caves. Carte postale ancienne. (musée de la Batellerie, Conflans-Sainte-Honorine En amont de la maison d'habitation, une trentaine de caves creusées dans le coteau. Elles servaient En amont de la maison d'habitation, une trentaine de caves creusées dans le coteau En amont de la maison d'habitation, une trentaine de caves creusées dans le coteau
  • Port dit port refuge (ou gare) du Sanitas
    Port dit port refuge (ou gare) du Sanitas Cosne-Cours-sur-Loire - quai du Sanitas impasse du Sanitas - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    La réalisation des quais de Cosne à la fin du XVIIIe siècle a généré, à l'extrémité aval de ces stationnement et la mise à l'abri des bateaux. Le plan de 1807 figure précisément le décrochement du perré en comblée" de sable apportés par les crues et d'immondices conduits par les habitants de la ville. Cette , la gare résulte en effet de la construction du quai de Cosne et le perré en retour d'équerre n'a pas se faire dans la partie amont de la gare, où il y a actuellement (sans curage) assez d'eau pour garer des bateaux vides. L'année suivante, un autre texte précise que la gare sert pour la mise à l'abri des bateaux lors des grandes crues et des glaces. On déplore encore l'ensablement de la gare en la place de Pêcherie et de la rue du Sanitas. Lors de la séance du 4 novembre 1845, le conseil ). L'ingénieur propose de faire financer les travaux conjointement par l'Etat (deux tiers) et la commune et les forges royales (un tiers). Le conseil municipal vote la dépense en avril 1846. Ce même mois, le ministre
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Non repéré par la DIREN.
    Référence documentaire :
    la Nièvre, S 11009). (cf. illustration n° IVR24_20125800496NUCA). Encre sur calque, 31 x 21 cm. Par Sigault (ingénieur). (archives départementales de la Nièvre, S départementales de la Nièvre, 3 O 171 Cosne). (cf. illustration n° IVR24_20125800524NUCA). ). (archives départementales de la Nièvre, 10 J 98). (cf. illustration n° IVR24_20125800348NUCA). Encre sur papier, Ech. 1/2000e, détail. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20125800203NUCA). , subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n
    Illustration :
    . Détail sur la cale abreuvoir simple située place Dauphine. (archives départementales de la Nièvre, 10 J Plan d'alignement levé en exécution de la loi du 16 septembre 1807 par Perrin géomètre à Nevers , 26 mars 1828. (archives départementales de la Nièvre, S 11009). IVR24_20125800496NUCA . Détail sur la section située en aval du pont suspendu et comprenant la gare d'eau. (archives départementales de la Nièvre, 3 O 171 Cosne). IVR24_20125800524NUCA Plan d'une partie des quais de Cosne près de la place des Victoires, non daté. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre Délimitation du quai en aval de la ville de Cosne, 17 octobre 1878. (centre d'exploitation de Saint -Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). IVR24_20125800203NUCA Projet de supprimer la grue établie sur le quai de Cosne par l'ingénieur ordinaire Sigault, 14
  • Port dit le port de Montlouis
    Port dit le port de Montlouis Vernou-sur-Brenne - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le "Port de Montlouis" dépend de la commune de Montlouis-sur-Loire jusqu'en 1817, date à laquelle il passe sur le territoire de la commune de Vernou-sur-Brenne. Ce port est cité sur les listes des ports de Loire de 1857 (sous le nom de port de la Frillière) et de 1862. En 1845, le maire et les et de débarquement sur la commune. Ils estiment que l'extension considérable du commerce des vins les années précédentes ainsi que l'établissement d'une grande fabrique sur la commune rendent ce besoin urgent. Il pensent que l'endroit le plus adapté à ce port serait le lieudit "le Port de Montlouis". La moellons nécessaires aux travaux doivent être prélevés dans la carrière de Vernou. Les travaux ne semblent pas être réalisés. La carte de Coumes (1848) et les différents plans de la Loire du milieu du XIXe , l'appellation "Port de Montlouis" a disparu de la carte IGN et aucun ouvrage n'a été repéré sur le terrain.
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, 87 x 22, Ech. de 300 toises, XVIIIe siècle, détail de la 15e feuille
    Description :
    Le Port de Montlouis était situé sur la rive droite, un peu en amont du lieudit actuel de la
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Carte de la Loire depuis les levées de Bois jusqu'au Bec de Cisse, non daté (XVIIIe siècle), Détail Extrait de la carte de l'ingénieur Coumes (1848), complétée en 1858 par l'ingénieur Collin, détail Situation du lit de la Loire entre Amboise et Montlouis, 1852, par le conducteur Harmani. Détail Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial Loire), milieu XIXe siècle Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire (Service spécial de la Loire), milieu XIXe
  • Port dit port de Travers
    Port dit port de Travers Villandry - Bec du Cher - isolé
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    A partir du début du XIXe siècle, les archives mentionnent la présence d'un site portuaire près de la confluence Cher / Loire. Certains documents signalent un port sous le nom de port de Travers localisé sur la rive gauche du Cher (1808, 1848, 1865, 1922). D'autres documents indiquent un port dénommé également sur une carte de la Loire du milieu du XIXe siècle mais il est situé sur la rive droite du Cher , ce qui fait penser à la présence de deux sites portuaires à l'embouchure du Cher. Nous n'avons
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Le port de Travers était établi à la confluence du Cher et de la Loire, sur la rive gauche de la
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire, Service spécial de la Loire, milieu XIXe Extrait de la carte de l'ingénieur Coumes (1848) complétée en 1858 par l'ingénieur Collin. Détail Plan des rives de la Loire par l'ingénieur topographe Jarre, 1922. Détail. (direction
  • Port dit port de Rochecorbon
    Port dit port de Rochecorbon Rochecorbon - les Pâtis Vauvert - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de Rochecorbon est mentionné sur les listes des ports de Loire de 1825, 1857 et 1862. La carte de Coumes (1848) et la carte de la Loire du milieu du XIXe siècle figurent à cet emplacement une
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Le port de Rochecorbon est établi sur la rive droite entre les lieudits Vauvert et les Pâtis. Deux cales lui sont rattachées mais on peut penser que d'autres ouvrages existent encore, cachés sous la terre et la végétation.
    Typologies :
    port de pied de coteau : port aménagé côté val sur la pente du pied de coteau
    Illustration :
    Extrait de la carte de la Loire par l'ingénieur Coumes (1848) complétée en 1858 par l'ingénieur Plan de la rive droite de la Loire, milieu XIXe siècle. Détail sur la cale des Bâtonneries (entre Plan de la Loire en Indre-et-Loire, Service spécial de la Loire, rive droite, milieu XIXe siècle Plan de la Loire en Indre-et-Loire, Service spécial de la Loire, rive droite, milieu XIXe siècle
  • Port dit port de Rognon
    Port dit port de Rognon Boulleret - Rognon - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    ("port établi depuis nombre d'années") et indique sa longueur (2000 mètres) et la présence de trois cales servait à transporter les marchandises par bateaux du port de Rognon à la ville de Cosne. Ce cours d'eau amont, vis à vis de la ville de Cosne.
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration (ingénieur), Zeiller (ingénieur). (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20121800691NUCA).
    Description :
    Situé sur la rive gauche, le port de Rognon était autrefois desservi par trois cales abreuvoirs
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Carte du cours de la Loire depuis Coulanges jusqu'au Pont de Cé, vers 1755. Planche 39 : Rognon à Plan établi pour supprimer un des bras de la Loire vis à vis de Cosne, 1781. Détail sur le village de Rognon et la levée (pas de mention de cale). (archives nationales, F 14 1201 Plan général de la Loire à l'état d'étiage, 1824. Détail sur le hameau des Rognons. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre Plan de l'isle de Cosne et du cours de la Loire depuis l'extrémité de cette isle jusqu'à Myennes Plan de l'isle de Cosne et du cours de la Loire depuis l'extrémité sud de cette isle jusqu'au Carte de la Loire par Auguste Grenier, 1850, détail sur le port de Rognon. En bas, la cale figurant
  • Port dit port des Bordes
    Port dit port des Bordes Courbouzon - les Bordes - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    , de 1812 et de 1834. La première mention d'ouvrages d'abordage à cet endroit date de 1812 : il s'agit importants soient réalisés en 1818 au port des Bordes. C'est ce que laisse supposer la mention à cette date de la construction d'un port "aux frais du Trésor". En 1857, le port des Bordes est cité parmi les 16
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : pas d'ouvrage repéré à cet endroit.
    Description :
    et ne sont plus en connexion avec le fleuve en raison des ensablements importants à cet endroit. La maison dite du Port existe encore et des escaliers dissimulés en partie sous la végétation sont également
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Illustration :
    Cours de la Loire au XVIIIe siècle, détail. (archives nationales, CP F 14 10066/3/dossier 3 Plan du cours de la Loire dans l'étendue du département du Loir-et-Cher, 2 mai 1812, par l'ingénieur Cabaille. Détail avec mention de la maison du Port au lieudit les Bordes. (archives nationales, F Plan du cours de la Loire dans le département du Loir-et-Cher, 15 mars 1834. Détail sur Courbouzon et Muides et mention de la maison du Port au lieudit les Bordes. (archives nationales, F 14 6628 Plan de la Loire à Muides et Courbouzon par l'ingénieur ordinaire, 5 juillet 1845. Détail sur les Plan de la Loire à Muides et Courbouzon par l'ingénieur ordinaire, 27 décembre 1855. Mention de Carte de la Loire, non datée (entre 1844 et 1858). Détail sur le lieudit les Bordes et mention de la Loire reliant Courbouzon et Muides-sur-Loire). (collection particulière). IVR24_20104100831NUCAB pont sur la Loire). IVR24_20104100832NUCA
  • Port dit port de Saint-Germain
    Port dit port de Saint-Germain Sully-sur-Loire - quai des Mariniers chemin de la Levée - en agglomération
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Hydrographies :
    la Loire
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Localisation :
    Sully-sur-Loire - quai des Mariniers chemin de la Levée - en agglomération
    Illustration :
    Marques de crues (1856 et 1866) sur le mur sud de la nef de l'église Saint-Germain à Sully
  • Port refuge dit gare de l'embouchure du Loiret
    Port refuge dit gare de l'embouchure du Loiret Saint-Pryvé-Saint-Mesmin - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    embarcations, la gare est qualifiée en 1834 de « magnifique refuge ». On constate néanmoins en 1851 que le site présente un inconvénient majeur, celui d'être assez éloigné du port d'Orléans. La distance à parcourir (12 km) génère des frais importants (50 F par bateau pour la remonte ou la descente) et le séjour dans le matériel (un homme est payé 3 francs par jour pour garder six bateaux). En outre, comme la baisse des eaux coïncide souvent avec la formation des glaces et que le trajet entre le port d'Orléans et la gare comprend le passage difficile de la Madeleine (mouillage très faible), il arrive fréquemment que
    Hydrographies :
    la Loire
    Observation :
    Non repéré par la DIREN.
    Description :
    La rivière du Loiret se jette dans la Loire côté rive gauche et constitue la limite entre les
    Illustration :
    La rivière du Loiret sur la commune de Saint-Hilaire-Saint-Mesmin. Partie ayant servi de gare La rivière du Loiret sur la commune de Saint-Hilaire-Saint-Mesmin. Partie ayant servi de gare Plan du cours de la Loire dans le département du Loiret, 11 février 1834, par l'ingénieur Navarre
  • Port dit port du Vivier
    Port dit port du Vivier Cour-sur-Loire - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port du Vivier est le plus important des rares ports établis sur la rive droite de la Loire entre Blois et Beaugency. En 1744, l'ingénieur de Régemortes rédige un devis dans lequel il propose la travaux aient été réalisés. Les trois cales centrales du port figurent pour la première fois sur le cadastre napoléonien de 1810 mais ne correspondent à aucune campagne de travaux connue. La partie amont du port a probablement été reprise en 1844-1845 lors des travaux d'amélioration de la gare du Vivier par fait partie des 16 ports établis sur la Loire dans le département du Loir-et-Cher. Les marchandises transitant au port du Vivier consistaient essentiellement en bois et en vins provenant du vignoble de la
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Etabli sur la rive droite, en aval de la gare refuge du Vivier, le port s'étend sur environ un
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve
    Illustration :
    Cours de la Loire au XVIIIe siècle, détail. (archives nationales, CP F 14 100 66/3, pièce 3 Plan du cours de la Loire dans le Loir-et-Cher, 15 mars 1834. Détail. (archives nationales, F 14 Carte de la Loire dans la traversée du Loir-et-Cher, non datée (vers 1850). Détail. (archives Carte de la Loire, non datée (entre 1844 et 1858). Détail. (archives départementales du Loiret Plan de la gare du Vivier, 8 janvier 1881, par l'ingénieur ordinaire Heude. (archives
  • Port dit port des Combles
    Port dit port des Combles Briare - les Combles - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port des Combles est établi au moment de la réalisation de la traversée à niveau de la Loire par le canal latéral à la Loire (1833-1841) entre Briare et Châtillon-sur-Loire. L'embarcadère des . En 1847, un nouvel emplacement pour cet embarcadère est fixé sur la rive gauche et plus en amont situé aux Combles sur la rive droite de la Loire, est utilisé comme lieu de dépôt de marchandises (moins de 1000 tonnes annuelles) moyennant la perception d'un droit.
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    civil). (musée de la Marine de Loire, Cosne-Cours-sur-Loire). (cf. illustration n° IVR24_20124500693NUCA).
    Description :
    Le port des Combles est situé sur la rive droite de la Loire, de part et d'autre du pont suspendu et de l'écluse des Combles, où les bateaux du canal latéral à la Loire traversaient le fleuve à
    Typologies :
    port d'entrée de canal : port aménagé à la jonction du fleuve et d'un canal. Le passage de l'un à
    Illustration :
    Carte de la Loire par l'ingénieur Grenier en 1850 sous dir. M. Collignon ingénieur en chef des Ponts-et-Chaussées. Détail sur la traversée de la Loire par le canal latéral entre Briare et Châtillon
  • Port dit port de Saint-Pierre-des-Corps
    Port dit port de Saint-Pierre-des-Corps Saint-Pierre-des-Corps - Saint-Marc - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Un port dit "port Luneau" est créé au droit de l'église de Saint-Pierre-des-Corps à la fin du XVIe ou au début du XVIIe siècle. Ce port est encore mentionné lors de la crue de 1755. La dénomination
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Le port est établi sur la rive gauche en amont du pont de l'autoroute A 10. Il se compose d'une
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Plan de la Loire en Indre-et-Loire, Service spécial de la Loire, milieu XIXe siècle, détail Extrait de la carte de l'ingénieur Coumes (1848) complétée en 1858 par l'ingénieur Collin
  • Port dit port au Bois
    Port dit port au Bois Amboise - quai du Général De-Gaulle - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    ) de « port de la ville d'Amboise » (1788), de « port de l'isle Convers » (1802) ou de port au Bois creuser un canal longeant le port depuis l'Amasse pour l'usage de la manufacture royale d'aciers fins établie à la Noiraye. Il ne semble pas y avoir de suite à ce projet. Un texte de 1802 précise que le port jusqu'à la manufacture de la Noiraye et qu'il a été refait à neuf du temps du duc de Choiseul, dans les années 1770 (une autre source confirme ce fait : le port aurait été agrandi après la destruction par une crue en 1755 du couvent Saint-Sauveur). A la fin du XVIIIe siècle, ce port « considérable par son étendue était le dépôt des vins et des bois de la forêt d'Amboise. Il était sûr et tous les négociants des dégâts causés par la crue de 1790 (port inabordable, affouillement, accumulation de sable). En outre, les marchands de bois déposent leurs marchandises trop près du bord de la Loire sans respecter le éloigné de la ville et de ce fait exposé à la proie des malveillants. Les eaux du fleuve ayant pris leur
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, Ech. de 300 toises, 87 x 22, détail de la 14ème feuille, milieu
    Description :
    Le port au Bois est établi sur la rive gauche, en aval de l'embouchure de l'Amasse. Il comprend une
    Typologies :
    port de pied de coteau : port aménagé côté val sur la pente du pied de coteau
    Illustration :
    Copie du plan d'une partie de la Loire avec projet d'un canal pour l'usage de la manufacture royale Plan de la ville de Blois, non daté (vers 1787). Mention du canal projeté près du port sur la rive Plan mentionnant l'emplacement de la manufacture royale d'aciers fins à Amboise, non daté (vers Plan relatif à une demande de la Compagnie des nouveaux aciers fins et fondus d'Amboise, plan approuvé le 5 mai 1788 par M. de la Millière. Mention du port de la ville d'Amboise. (archives nationales Plan relatif à une demande de la Compagnie des nouveaux aciers fins et fondus d'Amboise, plan approuvé le 5 mai 1788 par M. de la Millière. Mention du port de la ville d'Amboise. (archives nationales Copie du plan géométrique de la ville et banlieu d'Amboise, par le géomètre en chef, 7 octobre 1807 Plan du port de la ville d'Amboise avec indication des superficies, non daté (vers 1816). Rive Plan de la Loire à Amboise, non daté (probablement 1851). Détail sur la section située en aval du
  • Port dit port de Candes
    Port dit port de Candes Candes-Saint-Martin - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    difficile de savoir précisément à quelle partie de la rive ces documents font références. La lecture du ) et la situation des ouvrages actuels permettent de localiser vis à vis du bourg trois sites d'abordage : à proximité de la rue du Bac, vis à vis de la place de l'Ormeau et au niveau de la rue de la Vienne (anciennement "la Douve" puis la rue de la Tourelle). Le projet de port à Candes daté de 1844 concerne toute la rive située vis à vis du bourg (depuis la rue du Bac jusqu'au delà de l'actuelle rue de la Vienne) et nous considèrerons par conséquent que le port de Candes couvre toute cette étendue. En 1844, la rive gauche de la Loire vis à vis de Candes est bordée de murs de soutènement qui forment, au nord, la clôture des cours et jardins des maisons du bourg : ces cours et jardins interrompent, sur une longueur d'environ 600 mètres, le chemin de halage de cette rive gauche. Suite à la réclamation du conseil municipal, l'ingénieur Cormier propose d'abattre les murs de clôture qui gênent la circulation et de créer
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    est constitué de trois lieux d'abordages indépendants : à proximité de la rue du Bac (une cale abreuvoir en long simple et une cale abreuvoir simple), vis à vis de la place de l'Ormeau (une cale abreuvoir simple et une cale en tablier à quai incliné) et au niveau de la rue de la Vienne (deux cales
    Typologies :
    port de pied de coteau : port aménagé côté val sur la pente du pied de coteau
    Illustration :
    Plan d'alignement de la rive gauche de la Loire vis à vis du bourg de Candes, dressé par Plan d'alignement de la rive gauche de la Loire vis à vis du bourg de Candes, dressé par Plan de la Loire à Candes, projet de port dressé par l'ingénieur Béard le 25 décembre 1864. Détail Plan de la Loire à Candes, projet de port dressé par l'ingénieur Béard le 25 décembre 1864 Plan de la Loire à Candes, projet de port annexé au rapport daté du 4 février 1869. (archives Plan de la Loire à Candes, projet de port annexé au rapport daté du 17 novembre 1869. (archives
  • Port dit port Saint Charles ou port des Augustins
    Port dit port Saint Charles ou port des Augustins Orléans - quais des Augustins - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    siècle pour trouver la dénomination "port Saint Charles ou des Augustins" sur deux plans (carte de Coumes probablement très restreint et d'usage local puisque le duit détourne la plus grande partie des eaux de la Loire vers les ports de la rive droite. L'accès devait en être particulièrement difficile pendant une des ports d'Orléans de 1842 indique la présence sur la rive gauche de chantiers de réparation de
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Situé sur la rive gauche en amont du pont Royal, le port comprend une cale abreuvoir en long simple.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve
    Illustration :
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune d'Orléans (Loiret) - Les principaux aménagements , 26 mars 1828, par l'ingénieur en chef du Loiret. Détail sur la rive gauche en amont du pont Royal Vue d'Orléans prise de la rive gauche, en amont du pont Royal, par Charles Pensée, 1829. (musée l'état de la navigation sur la Loire et les moyens de les améliorer. (archives nationales, site de Paris Plan du cours de la Loire par l'ingénieur en chef du Loiret Navarre, 1834. Détail. (archives Plan de la Loire à Orléans en amont du pont Royal avec mention des différentes cales, 14 avril 1847 Carte de la Loire par l'ingénieur Coumes, 1848. Détail. (archives nationales, site de Paris, F 14 Projet de compléter les travaux d'endiguement de la Loire dans la traversée d'Orléans, plan dressé par l'ingénieur ordinaire Vésian, 5 avril 1855. Détail de la rive gauche en amont du pont Royal Plan d'ensemble de l'avant projet de défense contre les inondations de la ville d'Orléans, 21
  • Port dit port de Portillon
    Port dit port de Portillon Tours - Portillon - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    , lors du projet d'améliorer la navigation sur la Loire au moyen de digues et d'épis, entre Tours et pouvant accueillir que deux bateaux à la fois et que l'on déplore que des bateaux chargés attendent souvent longtemps pour déposer leurs marchandises. A la demande des propriétaires des usines implantées à 0,25 m pm et qu'ils soient pavés sur toute leur surface. Des travaux sont réalisés : la carte de Coumes port de Portillon est cité sur la liste des ports de Loire de 1857. En 1863, les industriels exposent que le port de Portillon s'est en partie ensablé suite à la construction d'une digue submersible établie du côté de la rive gauche pour maintenir le chenal contre le quai de Tours (la digue relie l'île Aucard à la 4e pile de droite du pont de pierre). Le port de Portillon qui présentait un très bon
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    cale de la Brétèche.
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    La traversée de la Loire à Tours avec localisation des ports sur un fond de plan de 1880 Plan de la Loire dans le département d'Indre-et-Loire, Service spécial de la Loire, milieu XIXe Projet de réfection de la rampe amont du port de Portillon, 1873. (archives départementales d'Indre
  • Port dit port du bourg de Montlouis
    Port dit port du bourg de Montlouis Montlouis-sur-Loire - quai Albert Baillet - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port du bourg de Montlouis est mentionné sur un plan de la fin du XVIIIe siècle et sur les listes des ports de Loire de 1825, 1857 et 1862. Un plan de 1864 figure, un peu en amont de la cale
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Situé sur la rive gauche, le port du bourg de Montlouis comprend actuellement une seule cale
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Bords de la Loire vis à vis le bourg de Montlouis, rive gauche, fin XVIIIe siècle, détail. Mention Extrait de la carte de l'ingénieur Coumes (1848), complétée en 1858 par l'ingénieur Collin, détail Montlouis, plan de la rive gauche en amont du pont avec mention de plusieurs accès à la Loire, 13
  • Port dit port Saint-Loup
    Port dit port Saint-Loup Saint-Jean-de-Braye - Saint-Loup - en agglomération
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Un port est mentionné à Saint-Loup sur le cadastre napoléonien de 1834. Etabli directement sur la
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    Le port de Saint-Loup est établi sur la rive droite de la Loire. Il comprend une cale abreuvoir simple construite sur la digue séparant le fleuve du canal.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve
    Illustration :
    Plan d'une partie de la Loire depuis le Fort Alleaume jusqu'au delà de Saint-Loup comprenant le Atlas de la Loire comprenant le cours du fleuve depuis la mer jusqu'au canal d'Orléans à Combleux
  • Port dit port de Mantelot
    Port dit port de Mantelot Châtillon-sur-Loire - Mantelot - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de Mantelot est construit au moment de la réalisation de la traversée en Loire par le canal latéral à la Loire à Châtillon-sur-Loire (1833-1841), probablement par l'ingénieur Marie Noël Lejeune auteur du site d'écluse de Mantelot. Ne pas confondre le port de Mantelot (sur la Loire) et la gare de Mantelot (sur le canal latéral à la Loire). En 1847, un arrêté fixe le nouvel emplacement du débarcadère des bateaux à vapeur inexplosibles à Châtillon-sur-Loire sur la rive gauche de la Loire à 175 m en et 1847 sur la rive droite de la Loire à l'aval de l'écluse des Combles, commune de Briare).
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    civil). (musée de la Marine de Loire, Cosne-Cours-sur-Loire). (cf. illustration n° IVR24_20124500694NUCA). ) ; Collignon (ingénieur) ; Zellier (ingénieur). (direction départementale de l'équipement, Briare, Carte de la
    Description :
    Implanté sur la rive gauche de la Loire et en amont de l'écluse de Mantelot, le port de Mantelot se entre un perré de levée (en amont) et le perré d'entrée du canal latéral à la Loire (en aval, de part et d'autre de l'écluse). Une rampe permet l'accès au port depuis la plateforme de l'écluse du canal. Le port de Mantelot se termine en amont par une petite excavation rectangulaire dans laquelle débouche la protection des ouvrages du canal contre les crues de la Loire.
    Typologies :
    port d'entrée de canal : port aménagé à la jonction du fleuve et d'un canal. Le passage de l'un à
    Illustration :
    Carte de la Loire par l'ingénieur Grenier en 1850 sous dir. de Collignon ingénieur en chef des Ponts-et-Chaussées. Détail sur la traversée de la Loire par le canal latéral entre Briare et Châtillon Plan du site de Mantelot (port sur la Loire, écluse, gare de Châtillon, gare des Rabutelloires ), par Auguste Grenier, 1850-1851. (direction départementale de l'équipement, Briare, Carte de la Loire Photographie aérienne du pont suspendu sur la Loire et du site de Mantelot par Henrard, vers 1950 complètement envahi par la végétation. (N° 15168). IVR24_19924500168N Perré d'entrée du canal latéral à la Loire (côté aval). IVR24_20084500798NUCA Perré d'entrée du canal latéral à la Loire (côté amont) et mur de protection contre les crues de la Organeaux fixés dans le mur de protection de l'écluse d'entrée du canal contre les crues de la Ancres fichées dans le mur de protection de l'écluse d'entrée du canal contre les crues de la Loire
  • Port dit port de Cuissy
    Port dit port de Cuissy Lion-en-Sullias - Cuissy - en écart
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Une structure portuaire est mentionnée à Cuissy dès la fin du XVIIe siècle (actes de 1689 et 1691 ) et deux cales sont représentées à cet endroit sur plusieurs cartes datées de 1727 à la fin du XVIIIe la levée à Cuissy mais à cette date on considère que la largeur de cette levée est tout juste
    Hydrographies :
    la Loire
    Description :
    simples, l'une située sur la commune de Lion-en-Sullias, l'autre située sur la commune de Saint-Aignan-le -Jaillard. Les deux cales sont adossées à la levée de Cuissy. Les marchandises déposées sur ce port étaient
    Typologies :
    port de levée : port situé au pied du perré de la levée
    Illustration :
    Carte du cours de la Loire depuis Orléans en remontant jusqu'à Decize levée en 1727-1730 sousd la Carte de la Loire rive gauche, non daté (XVIIIe siècle). Détail sur Cuissy. (archives nationales Plan du cours de la Loire par l'ingénieur en chef du Loiret Navarre, 2ème quart du XIXe siècle Coupe de la levée de Cuissy. Extrait du rapport de l'ingénieur en chef Collin, 25 avril 1860