Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 61 à 71 sur 71 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison (7 rue Porte Chartraine)
    Maison (7 rue Porte Chartraine) Blois - 7 rue Porte Chartraine - en ville - Cadastre : 1980 DN 141
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    2e quart 16e siècle : ensemble de la construction, composition et décor des façades 1ère galerie ; 19e siècle : dénaturation totale de la façade sur rue, et remaniements intérieurs du bâtiment
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Blois. Série Z : Fonds Paul Robert-Houdin (non classé). Relevés et
    Représentations :
    Support : façades sur cour ; façade de l' escalier culs de lampe.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Façade de l'escalier sur cour. IVR24_19814100947X Façades sur cour, bâtiments est et ouest. Façade de l'escalier. IVR24_19814101368X Escalier, façade sur cour, rez-de-chaussée. IVR24_19814101361X Escalier, façade sur cour, rez-de-chaussée et 1er étage. IVR24_19814101362X Escalier, arcade rez-de-chaussée. Détail : culot gauche. IVR24_19814101367X Escalier, rez-de-chaussée. Détails : arcade et accès escalier du sous sol. IVR24_19814101364X Escalier : arcade rez-de-chaussée. Détail : culot droit. IVR24_19814101366X Escalier 2ème étage, accès au bâtiment ouest. Détail : vantail de porte. IVR24_19814101376X Bâtiment est, façade ouest sur cour. Détails : arcade du rez-de-chaussée et fenêtre du 1er étage
  • Maison (92 rue du Commerce)
    Maison (92 rue du Commerce) Blois - 92 rue du Commerce - en ville - Cadastre : 1980 DN 190
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Milieu 17e siècle : ensemble de la construction, escalier intérieur à balustres ; Deuxième quart 19e siècle : reprise partielle de la façade lors des plans d'alignement entre 1820-1830.
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Blois. Série N : 1 N 2. Titres de propriété. 1757-1888.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Façade sur rue avant l'élargissement de la rue Porte-Coté. IVR24_19834100131XB
  • Blois : les hôtels particuliers
    Blois : les hôtels particuliers Blois
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Référence documentaire :
    . (Archives départementales de Loir-et-Cher). p. 129-132 COSPEREC, A. L'évolution de l'espace foncier au XVIe siècle. In : Blois, la forme d'une p. 218-219 COSPEREC, A. Les demeures de la seconde moitié du XVIe siècle. In : Blois, la forme p. 332-338. COSPEREC, A. Demeures et lotissements de la première moitié du XIXe siècle. In : Blois DAUDIN, P. Dans le quartier au bas de la cathédrale. Brochure dactylographiée, s. d. vers 1960 p. 154-189. LESUEUR, F. Les anciennes maisons. Congrès Archéologique de France, 88e session tenue à p. 154-180. LESUEUR, F. Les maisons du règne de Louis XII. Congrès Archéologique de France, 88e LESUEUR, F. Les maisons du règne de François Ier. Congrès Archéologique de France, 88e session
    Murs :
    pierre de taille
    Texte libre :
    constructions blésoises ne se distinguent pas dans l'ensemble, de celles édifiées à Tours et à Bourges, elles Comme dans d'autres villes de la région de la Loire, on voit apparaître à Blois, au début du XVIe siècle, un nouveau type de résidence urbaine, l'hôtel, dont les corps de bâtiments disposés, autour d'une de cette forme de demeures dans la région, et l'hôtel Jacques Coeur, à Bourges, constitue un exemple construction de ce genre édifiée par quelque personnage important de l'entourage de Charles d'Orléans, tous les hôtels étant contemporains de la période royale. En dépit d'une apparition semble-t-il tardive, cette nouvelle manière d'habiter en ville connait une diffusion rapide auprès des familles proches du roi et de bien des cas, nous avons procédé par attribution car faute de documents, nous avons considéré que le propriétaire connu au moment présumé de la construction, serait le commanditaire. Les noms mentionnés dans les baux à construire révèlent un large éventail social, où les proches du souverain et les gens de la
    Illustration :
    Hôtel 1 et 3 quai de l'Abbé Grégoire : façade sur rue prise du sud-ouest. IVR24_19844100387X hôtel 1 et 3 quai de l'Abbé Grégoire : pavillon sud-est, à droite du portail. IVR24_19924100733X Hôtel 1 et 3 quai de l'Abbé Grégoire : façade sur rue prise du sud-ouest. IVR24_19924100728X Hôtel 36 quai du Maréchal de Lattre de Tassigny : vue de la façade sur rue prise du sud-est Hôtel de Villebresme IVR24_19914100593VA Hôtel 36 quai du Maréchal de Lattre de Tassigny IVR24_19914100265XA Porte de l'hôtel Belot, deuxième quart 16e siècle. IVR24_19774100084XB
  • Cale dite cale abreuvoir simple des Grouëts
    Cale dite cale abreuvoir simple des Grouëts Blois - les Grouëts - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    ). Avant 1846 (exécution du chemin de fer entre Orléans et Tours), la cale des Grouëts (dite aussi de La cale des Grouëts figure sur une carte datée de 1835 et sur la carte de l'ingénieur Coumes (1848 travaux de la voie ferrée est autorisé par le service de la navigation à utiliser cette cale pour le passage de ses voitures et procède par conséquent à l'élargissement de l'ouvrage (1845). La crue de 1846 emporte l'ouvrage remanié et en 1849, les propriétaires des Grouëts réclament que, dans le cadre de l'établissement des banquettes sur les levées de la Loire, une cale permettant l'accès aux chevaux et aux charrettes soit rétablie. L'administration accepte seulement de refaire un ouvrage aux dimensions de
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 41018-7.
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/5000e, détail, 1835. (archives départementales du Loir-et ). (archives départementales du Loir-et-Cher, 3 S 334). (cf. illustration n° IVR24_20104100448NUCA). Encre sur papier, détail, 1848-1858. Par Coumes (ingénieur) ; Collin (ingénieur). (archives
    Description :
    Située sur la rive droite, en aval de la ville de Blois, au lieudit "les Grouëts", la cale abreuvoir simple est orientée vers l'amont. Elle mesure 3 mètres de large. L'ouvrage s'élargit à mi pente.
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    de la cale des Grouëts (lieudit le Carroir). (archives départementales du Loiret, Liasse 30936 Plan du cours de la Loire sur les communes de la Chaussée Saint-Victor, Blois et Chousy, 15 décembre 1835, par l'ingénieur ordinaire. Détail sur la cale des Grouëts. (archives départementales du Loir Extrait de la carte de l'ingénieur Coumes (1848) complétée en 1858 par l'ingénieur Collin. Mention Construction d'une rampe (pas une cale d'abordage) au hameau de l'Hôtel Pasquier à Blois, 5 février 1872, ingénieur ordinaire. (archives départementales du Loir-et-Cher, 3 S 334). IVR24_20104100448NUCA
  • Maison, puis presbytère (9 grands degrés Saint Louis)
    Maison, puis presbytère (9 grands degrés Saint Louis) Blois - 9 grands degrés Saint Louis - en ville - Cadastre : 1980 DO 446
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    13e siècle : vestiges de construction médiévale (ouverture cantonnée d'archères au rez-de-chaussée du bâtiment sud) ; premier quart 18e siècle : ensemble de la construction et des aménagements intérieurs, orangerie de l'aile sud, cheminées, boiseries ; 19e siècle : reprise des distributions (escalier , vestibule) ; du milieu 18e siècle au début 20e siècle : presbytère de la paroisse Saint Louis.
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Blois. Série D : registre des délibérations municipales, postérieures à la Archives municipales de Blois. Série D : registre des délibérations municipales, postérieures à la Archives municipales de Blois. Série D : registre des délibérations municipales, postérieures à la Archives municipales de Blois. Série O : 1025. Acquisition d'une partie de la maison par la ville Archives municipales de Blois. Série O : 1015. Accord entre Mlle de Romieu et la ville pour la Archives municipales de Blois. Série B : BB 29, folio 48. Construction d'une galerie approuvée par Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales : Etude 19, liasse 26. Acte entérinant Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales : Etude 19, liasse 618. Acte de vente la construction d'une galerie entre la maison et le porche de la cathédrale ; le 26 mars 1764. de Mr. de Flandres à Mgr de Caumartin ; le 11 avril 1728.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
  • Port dit port Vieil
    Port dit port Vieil Blois - quai de la Saussaye - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    SIRS SA/CPIE Touraine Val de Loire
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    conseil municipal de Blois projette d'établir un mail planté d'arbres sur le quai du Département (actuel Durant la période médiévale, l'enceinte de la ville empêche d'accéder au fleuve. Une poterne située première mention iconographique de cette installation portuaire modeste date d'une vue cavalière réalisée l'extérieur de l'enceinte. Un siècle plus tard, Claude Maugier propose une représentation du port Vieil très comparable : seul un mur de quai a été ajouté entre le port et le fleuve. La construction du nouveau pont sur la Loire en 1724 entraîne la suppression de l'enceinte à cet endroit ainsi que la séparation du pont et du port Vieil (le nouveau pont est construit un peu en amont de l'ancien). Cet état est connu grâce à un plan réalisé, lorsque les religieux de l'abbaye de Bourgmoyen réclament en 1765 une indemnité pour le terrain pris pour former le nouveau quai entre le pont et le faubourg de Foix. Le plan présente l'état avant les travaux de prolongement du quai. Il figure une esplanade demi-circulaire dénommée
    Référence documentaire :
    , 1575. Gravure sur bois, 0,44 x 0,35 cm, détail, vers 1575. (bibliothèque municipale de Blois, N° 518 Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2000e, planche de 107 x 70 cm, détail, vers 1860. (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2000e, feuille de 101 x 71 cm, détail, vers 1850. (archives . (archives départementales du Loir-et-Cher, 1 Fi 225/9). (cf. illustration n° IVR24_20104100714NUCA). Gravure coloriée, 51,5 x 40 cm, détail, vers 1575. (archives départementales du Loir-et-Cher, 33 Fi Carte postale ancienne. (archives départementales du Loir-et-Cher, 6 Fi 18/786). (cf. illustration Carte postale ancienne. (archives départementales du Loir-et-Cher, 6 Fi 18/788). (cf. illustration Carte postale ancienne. (archives départementales du Loir-et-Cher, 6 Fi 18/678). (cf. illustration Carte postale ancienne. (archives départementales du Loir-et-Cher, 16 Fi 211). (cf. illustration n (ingénieur). (archives départementales du Loir-et-Cher, 1 Fi 839). (cf. illustration n° IVR24_20104100443NUCA).
    Localisation :
    Blois - quai de la Saussaye - en ville
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    . (bibliothèque municipale de Blois, N° 518). IVR24_19884100672X Vue cavalière de la ville de Blois vers 1575. Détail. (archives départementales du Loir-et-Cher, 33 Plan du nouveau quai de Blois, XVIIIe siècle. Détail. (archives départementales du Loir-et-Cher, 1 Plan du quai de la Galère jusqu'à la Croix du Foix à Blois au XVIIIe siècle, détail. (archives Plan du port de Blois en 1870 par l'ingénieur Jollois. Détail. (archives départementales du Loir-et La traversée de la Loire à Blois avec localisation des ports sur un fond de plan de 1845 et 1870 Le Vray Portraict de la ville de Bloys, vue cavalière vers 1575. Détail sur le port Vieil Vue de Blois au XVIIe siècle, copie de la vue de Maugier (1675) par A. Trouëssart, 1895. Détail sur le port Vieil. (conservation du château de Blois). IVR24_19814100952X Plan de l'abbaye de Bourgmoyen et du port Vieil à Blois dressé lorsque les prieur et chanoines de
  • Cale dite cale abreuvoir simple d'Ecures (port d'Ecures)
    Cale dite cale abreuvoir simple d'Ecures (port d'Ecures) Onzain - Ecures - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Une rampe existe au bout de la route reliant le bourg d'Onzain à Ecures depuis la première moitié du XIXe siècle sans qu'il soit possible de préciser la date de sa construction (première mention connue : carte de Coumes de 1848). L'ouvrage sert à l'abordage du bac reliant Onzain et Chaumont-sur -Loire. En 1849, on projette d'élargir la rampe d'Ecures (de 1,60 mètre à 5 mètres) qui ne peut servir que pour les piétons ou d'abreuvoir pour les chevaux mais le conseil municipal d'Onzain estime ses ressources insuffisantes pour assurer ces travaux. La grande crue de 1856 ouvre une brèche dans la levée à sûr c'est que la cale est déplacée un peu vers l'aval lors des travaux de construction du pont suspendu en 1858 (voir la carte de la Loire dans la traversée du Loir-et-Cher). L'endroit a en outre été bouleversé lors des destructions et reconstructions de l'ouvrage d'art en 1870, 1932, 1940 et 1967 . L'ouvrage actuel date donc probablement de la fin des années 1850, période de construction du pont suspendu.
    Observation :
    Numéro de l'ouvrage dans la base DIREN : 41167-1.
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, feuille de 101 x 71, Ech. 1/2000e, détail. (archives départementales ). (archives départementales du Loir-et-Cher, 3 S 334). (cf. illustration n° IVR24_20104100384NUCA). Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2000e, feuille n° 6, planche de 107 x 70 cm, détail . (archives départementales du Loiret, Carte Loire 41 : 12 Fi 7-26). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, détail. (archives départementales du Loiret, Liasse 30 933). (cf Encre sur papier, détail, 1848-1858. Par Coumes (ingénieur) ; Collin (ingénieur). (archives
    Description :
    mètres de large) et orientée vers l'aval. Le perré haut n'est pas pentu comme habituellement. Il est constitué de deux gradins construits en gros moellons.
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Carte de la Loire, non datée (entre 1844 et 1858). Détail sur Ecures. (archives départementales du Plan de la Loire entre Candé-sur-Beuvron et la limite Indre-et-Loire/Loir-et-Cher, début du XIXe siècle. Détail. (archives départementales du Loiret, Liasse 30 933). IVR24_20104100382NUCA Extrait de la carte de l'ingénieur Coumes (1848) complétée en 1858 par l'ingénieur Collin . (archives départementales du Loiret, Liasse 30936). IVR24_20104100383NUCA Carte de la Loire dans la traversée du département du Loir-et-Cher, non datée (vers 1850). Détail . (archives départementales du Loir-et-Cher, 116 Fi feuille 6). IVR24_20104100385NUCA 1851. Détail. (archives départementales du Loir-et-Cher, 3 S 334). IVR24_20104100384NUCA Vue d'ensemble prise de la rive gauche. IVR24_20104100372NUCA
  • Hôtel, actuellement évêché (2 rue Porte Clos Haut)
    Hôtel, actuellement évêché (2 rue Porte Clos Haut) Blois - 2 rue Porte Clos Haut - en ville - Cadastre : 1980 DO 520
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Deuxième quart 17e siècle : ensemble de la construction, la disposition des bâtiments et la , escalier, boiseries des pièces du premier étage) ; En 1905 Madame Marandier, propriétaire, fait don de la maison pour abriter l'évêché, après la séparation de l'église et de l'État.
    Référence documentaire :
    Archives départementales Loir-et-Cher : Minutes notariales. Étude 10, liasse 3300. Don de Madame Marcandier à l'évêque de Blois pour l'installation du nouvel évêché après la loi de séparation des biens de l'Eglise et de l’État. 1906. Archives départementales Loir-et-Cher : Minutes notariales. Étude 10, liasse 3300. Achat par Madame Archives départementales Loir-et-Cher : Minutes notariales. Étude 10, liasse 3300. Vente du chapitre de la cathédrale Saint-Louis à M. de Saint-Martin. 26 mai 1652.
    Murs :
    pierre de taille pan de bois
    Étages :
    étage de comble
    Illustration :
    Façade sur rue depuis les tours de la cathédrale IVR24_19924100819XA Façade sur rue depuis les tours de la cathédrale IVR24_19924100818XA Vue prise du sud depuis le clocher de la cathédrale. IVR24_19924100827X Vue prise du sud depuis le clocher de la cathédrale. IVR24_19924100837X Bâtiment sud, façade nord. 1er étage, détail : oeuil de boeuf. IVR24_19844100415X Bâtiment sud, façade nord. er étage, détail : oeuil de boeuf. IVR24_19844100414X Bâtiment ouest, pignon nord, rez-de-chaussée. Détail : médaillon (remploi provenance inconnue Bâtiment sud, rez-de-chaussée. Passage couvert. IVR24_19844100325X Bâtiment sud, rez-de-chaussée. Passage couvert. Détail : plafond à caissons. IVR24_19844100326X Bâtiment sud, rez-de-chaussée. Vestibule entre passage couvert et escalier. IVR24_19844100324X
  • Les mobiliers culturels et patrimoniaux du Lycée Augustin Thierry
    Les mobiliers culturels et patrimoniaux du Lycée Augustin Thierry Blois - 13 avenue de Châteaudun - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées région Centre-Val de Loire
    Historique :
    Cavaliers" de Jean Touret (actuellement déposé). Par ailleurs, le lycée compte une composition en céramique pour exécuter, respectivement, deux panneaux décoratifs en mosaïque de 20 m2 placées dans le foyer de l'internat du lycée polyvalent [bâtiment M] et un mur de 20 m2 en dalle de verre sous le préau du lycée
    Référence documentaire :
    Archives nationales, 19880466 art. 32. Projet Touret pour le lycée de garçons Augustin Thierry de Blois. Commission nationale du 1% artistique, Ministère de la Culture. 1961-1970. technique de garçons de Blois, Commission nationale du 1% artistique, Ministère de la Culture, 1961-1970. AD Loir-et-Cher, en cours de classement. Autorisation de programme au lycée polyvalent de garçons de Blois (Travaux Chauffrey et Juvin). Procès verbaux du comité départemental des constructions Blois, lycée polyvalent, Bâtiment M, internat : décoration. Plan d'exécution - avec esquisse de l’œuvre de Chauffrey - 1ère tranche, André Aubert et Pierre Large architecte, 26 décembre 1962. (AN
    Localisation :
    Blois - 13 avenue de Châteaudun - en ville
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Le bas-relief de Jean Touret en 1964 (actuellement déposé) (Archives municipales de Blois, 13 Z 21 Esquisse de l'oeuvre de Chauffray reportée sur le plan des architectes Aubert et Large (bâtiment M ), (Archives nationales). IVR24_20144100045NUCA La sculpture "ON-OFF" de Nicolas Royer. IVR24_20104101161NUCA Le bas-relief formant tableau réalisé dans le cadre d'un atelier pédagogique sous la direction de G Vue partielle d'une salle de sciences naturelles, avec quelques instruments scientifiques Salle de sciences naturelles : instrument scientifique, l'oreille du Docteur Auzoux Salle de salles sciences naturelles : instrument scientifique, l'Oeil du docteur Auzoux
  • Port dit port Saint-Jean
    Port dit port Saint-Jean Blois - Promenade Pierre Mendes-France - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    inondations au conseil municipal, ils exposent le danger que les crues de la Loire pénètrent dans la ville par 1752, les échevins demandent à Trudaine, intendant des finances, que le produit de l'octroi soit semble que la demande n'aboutisse pas dans l'immédiat mais à partir de 1770 la grève est enfin 1790, les commissionnaires et mariniers de la ville de Blois demandent à ce que les trois boucles huit autres et que les escaliers soient réparés. En 1792-1793, on projette de rehausser le quai Saint besoins du commerce et la ville a l'intention de réduire sa longueur en prolongeant le terre plein du Mail descendant vers le fleuve et dépourvu de quai. Le règlement du port de Blois de 1845 précise que l'on embarque des vins au port Saint-Jean et qu'un emplacement de 15 mètres y est réservé au bétail (abreuvoir dans les travaux de défense contre les inondations à Blois. L'ingénieur expose que la ville est partout bordée d'un quai surmonté de parapets ou garni de banquettes à l'exception du port Saint-Jean. Pour
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, Ech. 0,005 m pm, 1832. (archives municipales de Blois, 1 O 28). (cf Encre et aquarelle sur papier, 1832. (archives municipales de Blois, 1 O 28). (cf. illustration n Encre et aquarelle sur papier, feuille 19, Ech. 1/2000e, planches de 107 x 70 cm, détail. (archives Aquarelle et plume, vers 1830. Par Burges, E. (bibliothèque municipale de Blois, RLZ 117). (cf Par Boyer. (bibliothèque municipale de Blois). (cf. illustration n° IVR24_20074100066NUCA). Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2000e, feuillle de 101 x 71, détail, vers 1850. (archives (lithographe éditeur). (archives nationales, CP F 14 10216/4, pièce 2). (cf. illustration n (ingénieur). (archives départementales du Loir-et-Cher, 1 Fi 839). (cf. illustration n° IVR24_20104100442NUCA). Document imprimé, Ech. 1/10 000e, détail, 1860. Par Jollois (ingénieur). (archives départementales Encre et aquarelle sur papier, détail, 1870. Par Jollois (ingénieur). (archives départementales du
    Description :
    tablier à quai incliné et de deux cales abreuvoirs simples. Il mesure environ 300 mètres de long sur 10 mètres de large et est desservi par deux rampes et un escalier. Le mur de quai est orné d'un tore sur toute sa longueur (du même type que celui de la culée du pont Jacques Gabriel).
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Plan de la jonction entre le port Saint-Jean et le Mail, 1832. (archives municipales de Blois, 1 O . (archives municipales de Blois, 1 O 28). IVR24_19904100249XA . (bibliothèque municipale de Blois). IVR24_20074100066NUCA route de Saint-Dyé à Blois signé Roger. (archives départementales du Loir-et-Cher, Plan n° 762 Extrait de l'Atlas de Trudaine, entre 1745 et 1780. (archives nationales, CP F 14 bis 8493, planche Extrait du cadastre napoléonien de 1809 : rive droite en amont du pont Jacques Gabriel. (archives . Détail sur la ville de Blois. (archives nationales, F 14 608/1). IVR24_20104100699NUCA Extrait du plan de la ville de Blois, 9 juillet 1828 par l'ingénieur en chef. Détail. (archives (rive gauche) vers l'amont. (bibliothèque municipale de Blois, RLZ 117). IVR24_19924100179XA Carte de la Loire non datée (entre 1844 et 1858), détail. (archives départementales du Loiret
  • Port dit port du Petit Pré
    Port dit port du Petit Pré Blois - levée des Tuileries - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    , moellons, bois de charpente, charbon de terre, bois à brûler, planches, cercles, carreaux). Le règlement du port de Blois de 1845 précise que le port du Petit Pré sert aussi au stationnement des bateaux vides et qu'un chemin de halage de 4 mètres de large doit être aménagé tout le long de ce port (cet espace doit général des travaux à exécuter pour la défense de la ville de Blois, d'améliorer la partie aval du port . Il projette notamment d'y construire trois petites cales doubles à tablier haut. Seuls deux de ces chef précise que le port mesure 625 mètres de long sur 15 mètres de large et est établi à 3,60 mètres au-dessus de l'étiage. Un profil sur le port daté de 1877 précise qu'il a bien été construit en 1860 1873) pour le service d'élévation des eaux de la Loire au milieu du port du Petit Pré.
    Référence documentaire :
    Encre et aquarelle sur papier, feuille 19, Ech. 1/2000e, planches de 107 x 70 cm, détail. (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/2000e, feuille de 101 x 71 cm, détail. (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/500e, détail, 1853. (archives départementales du Loir-et-Cher (ingénieur). (archives départementales du Loir-et-Cher, 1 Fi 839). (cf. illustration n° IVR24_20104100441NUCA). Encre et aquarelle sur papier, 1849. (archives départementales du Loir-et-Cher, 3 S 109). (cf Document imprimé, Ech. 1/10 000e, détail, 1860. Par Jollois (ingénieur). (archives départementales (ingénieur). (archives départementales du Loir-et-Cher, 3 S 157). (cf. illustration n° IVR24_20104100684NUCA). Encre et aquarelle sur papier, détail, 1870. Par Jollois (ingénieur). (archives départementales du Encre et aquarelle sur papier, section A2, détail, 1809. (archives départementales du Loir-et-Cher Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1/100e, détail, 1853. (archives départementales du Loir-et-Cher
    Description :
    jusqu'à la levée des Tillières sur environ 620 mètres de long. Il est aujourd'hui équipé de deux petites
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1809 : rive droite en amont du pont Jacques Gabriel. (archives Carte de la Loire non datée (entre 1844 et 1858), détail. (archives départementales du Loiret Carte de la Loire dans la traversée du Loir-et-Cher, non datée (vers 1850). Détail. (archives Plan de la ville de Blois dressé par les soins de l'administration municipale, Bressler géomètre voyer de la ville, 1855. Détail sur le port du Petit Pré. (archives nationales, CP F 14 10216/4, pièce 2 Plan du port de Blois par l'ingénieur Jollois, 1870, détail. (archives départementales du Loir-et La traversée de la Loire à Blois avec localisation des ports sur un fond de plan de 1845 et 1870 Plan des diverses parties du port de Blois à joindre au projet de règlement sur la police de la navigation dans le port de Blois, 8 janvier 1845, par l'ingénieur ordinaire Delaitre. Détail sur le port du ordinaire. (archives départementales du Loir-et-Cher, 3 S 109). IVR24_20104100677NUCA