Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 121 à 140 sur 166 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : maison (5-6 place des Martyrs-de-la-Résistance)
    Bourg : maison (5-6 place des Martyrs-de-la-Résistance) Villedômer - 5-6 place des Martyrs-de-la-Résistance - en village - Cadastre : 1835 D2 410 2012 D 1722
    Historique :
    Un bâtiment, présent sur le plan cadastral napoléonien de 1835, est augmenté en 1881. La partie
    Description :
    la séparation entre le rez-de-chaussée et l'étage. La façade est encadrée par des chaînes d'angle et
  • Maison (1 montée de l'émir Abd-el-Kader)
    Maison (1 montée de l'émir Abd-el-Kader) Amboise - 1 montée de l'émir Abd-el-Kader - en ville
    Historique :
    façade de mur gouttereau alignée donnant sur la montée Abd el-Kader. Si le pignon et quelques vestiges
    Illustration :
    Vue générale de la maison avec son pignon en pan-de-bois donnant sur le 31 rue de la Concorde et
  • Maison (21 rue Manuel)
    Maison (21 rue Manuel) Amboise - 21 rue Manuel - en ville
    Description :
    Cette maison présente son pignon sur la rue Nationale et sa rive sur la rue Manuel. Seul le pan-de -bois visible à l'étage est susceptible de dater de la fin du Moyen Âge. Le pignon a été aligné au XIXe une épaisse corniche soutenant la croupe venue remplacer la ferme de pignon. Le rez-de-chaussée du mur XIXe siècle, le pignon devait s'élever 1,50 m en arrière de la façade actuelle. Le pan-de-bois à
    Illustration :
    Vue générale du 21 rue Manuel, dont le pignon aligné au XIXe siècle donne sur la rue Nationale
  • Vallée du Vau : maison (29 rue des Violettes)
    Vallée du Vau : maison (29 rue des Violettes) Chançay - La Vallée du Vau - 29 rue des Violettes - en écart - Cadastre : 2009 AK 36
    Historique :
    Cette maison a été construite en 1925 à l'emplacement d'édifices mentionnés sur le plan cadastral
  • Ville :  maison (86 rue de la République)
    Ville : maison (86 rue de la République) Château-Renault - 86 rue de la République - en ville - Cadastre : 1835 B 92 2015 AD 532
    Historique :
    Une maison présente sur le plan cadastral napoléonien est mentionnée comme ayant fait l'objet d'une
  • Ville :  maison (113 rue de la République)
    Ville : maison (113 rue de la République) Château-Renault - 113 rue de la République - en ville - Cadastre : 1835 B 709 2015 AO 246
    Historique :
    La maison présente sur le plan cadastral napoléonien est détruite en 1887. L'édifice actuel est
  • Bourg : maison (rue du 14 juillet)
    Bourg : maison (rue du 14 juillet) Luzillé - rue du 14 Juillet - en village - Cadastre : 2009 H1 68
    Historique :
    en charpente qui dessert le comble. Le logis en rez-de-chaussée accolé perpendiculairement semble entièrement modifiés. Le pigeonnier date vraisemblablement du 19e siècle.
    Description :
    été remaniés. Le pigeonnier, de plan carré, est enserré entre deux granges. Les murs sont construits en moellons de calcaire enduit et les angles harpés en pierre de taille. Le toit pyramidal est couvert en ardoise. Le rez-de-chaussée a été transformé en pièce habitable et le pigeonnier proprement dit
  • Bourg : maison (2 place de la République)
    Bourg : maison (2 place de la République) Reugny - 2 place de la République - en village - Cadastre : 1819 G1 190 2009 G 1190
    Historique :
    Une maison figurant à cet emplacement sur le cadastre napoléonien est détruite en 1890. Les
    Description :
    , le cordon et la corniche sont également en pierre de taille. Quatre lucarnes à fronton triangulaire
  • Maison (54 place Michel-Debré)
    Maison (54 place Michel-Debré) Amboise - 54 place Michel-Debré - en ville
    Historique :
    l'habite il y a quelques dizaines d'années. L'échoppe se trouvait au rez-de-chaussée et le logement au
    Description :
    , la maison présente sa rive nord-est sur la rue, face au château. Le premier étage est en léger surplomb sur le rez-de-chaussée. L'encorbellement adopte la technique employée habituellement à Amboise, à . Dans la partie droite de la façade, cette même sablière présente à son extrémité droite le chanfrein d'un quart de croisée. Le poteau central de la façade est également chanfreiné sur une longueur décentrée sur la façade, la porte d'entrée est encadrée par deux épais poteaux qui reprennent le motif géométrique des poteaux corniers. À droite le piédroit est parfaitement intégré à la structure, la moulure des sablières y retombe sans discontinuer. À gauche, le piédroit semble avoir été ajouté postérieurement. Le reproduite en haut. Le bois employé est d'ailleurs particulièrement noueux, contrairement aux autres bois qui suppose que le poteau a été changé parce qu'il était endommagé, mais la moulure de la sablière ne présente pas de retombée à gauche ; la seconde hypothèse, la plus probante semble-t-il, considère que le poteau
    Illustration :
    Détail de l'emplacement d'une ancienne mortaise dans le pan-de-bois et permettant de restituer les
  • Maison (50 place Michel Debré)
    Maison (50 place Michel Debré) Amboise - 50 place Michel-Debré - en ville
    Description :
    d'enduit si bien que l'emplacement et le module des ouvertures ne peuvent être étudiés. La maison s'élève grille bloque le passage. Si l'on en croit la tradition orale, derrière cette grille se trouve un passage Debré pour joindre le château. Nous n'avons pas pu vérifier ce dire. Au rez-de-chaussée, la pièce unique l'une des deux demeurent sur le mur gouttereau occidental qui par ailleurs est construit en brique et fait médiévale. Le plafond s'organise de part et d'autre d'une large poutre médiane prenant appui sur le mur gouttereau opposé à l'ancienne cheminée, une vis en bois placée dans une cage carrée de 2 m de rez-de-chaussée. Il est probable qu'elles aient remplacé des cheminées médiévales. Le plafond est à nouveau divisé par une grosse poutre supportant les solives mais qui joue également ici le rôle d'entrait à la hachette. Le comble est à présent aménagé en appartement. La création d'une extension a modifié employés est le chêne, de qualité médiocre ; ils présentent des flaches importantes et de nombreux noeuds
  • Maison (12 rue Newton)
    Maison (12 rue Newton) Amboise - 12 rue Newton - en ville
    Historique :
    Moyen Âge, en particulier son étage en pan-de-bois et sa charpente. Le soubassement en moellon et la
    Description :
    Comme toutes les maisons de la rue Newton - anciennement rue basse des Tanneries -, le rez-de -chaussée est construit en tuffeau jaune, pierre dure. Le pan-de-bois n'aurait pu résister à la proximité de la Masse qui coule à quelques mètres au sud. Il est possible que le rez-de-chaussée de cette maison Newton et la Masse. Les parcelles sont donc tout aussi étroites que celles qui bordent le côté impair de la rue mais disposées en sens inverse. Le niveau supérieur de cette façade en pan-de-bois à grille , était un rez-de-chaussée au Moyen Âge. Ce niveau se trouve à peine 1 m sous le niveau de la rue et doit être juste un peu au-dessus de celui de la Masse. Le sol est resté en terre battue. Un puits plis symétriques et profonds attestent le travail d'un menuisier averti. La façade en pan-de-bois est poteau liant le faîtage à l'entrait, le faux-entrait étant constitué de deux éléments. Les poutres
  • Maison (11 rue de l'Entrepont)
    Maison (11 rue de l'Entrepont) Amboise - 11 rue de l'Entrepont - en ville
    Historique :
    Cette maison longe le côté des numéros impairs de la rue épargné par les alignements du XIXe siècle
    Description :
    semble présenter ses dimensions premières. Le premier étage est édifié en encorbellement sur le rez-de -chaussée, le ressaut visible sous la sablière de chambrée correspondant à la sablière de plancher selon la croix de Saint-André séparées par une entretoise. Ces croix assurent le décor de la façade sans réel traverse demeurent lisibles dans les encadrements. Dans le toit, à l'aplomb de la baie inférieure, apparaît
  • Maison (66 rue de la Concorde)
    Maison (66 rue de la Concorde) Amboise - 66 rue de la Concorde - en ville
    Description :
    plancher moulurées constituent le reliquat du décor de la façade. Le pan-de-bois comme le hourdis n'est . L'emploi d'entretoise n'a pas été rencontré ailleurs à Amboise. Le poteau de droite a été complètement à l'origine le poteau supportait un corbeau ou s'il s'agissait d'un poteau élargi. La sablière de noyau tors d'Amboise, possède une cage carrée de 2 m de côté. Le noyau et sa main courante reposent sur installée en fond de cour. Le schéma typiquement médiéval laisse à croire que les deux maisons sont , il prend actuellement place sous des combles résultant de l'arasement de la maison. Aussi le niveau
  • Maison (26 rue de la Concorde)
    Maison (26 rue de la Concorde) Amboise - 26 rue de la Concorde - en ville
    Description :
    élément orné n'a été retrouvé. Cette cave présente, du côté de la Loire, le même alignement que la ) comme ses dispositions (1,50 mètres en retrait de la façade donnant sur le quai Charles Guinot) nous
  • Bourg : maison (2 rue des Écoles)
    Bourg : maison (2 rue des Écoles) Chançay - 2 rue des Écoles - en village - Cadastre : 2009 AD 272
    Description :
    grâce à une baie percée dans le fronton pignon. Présence d'une dépendance en moellon enduit avec taille, et de caves troglodytiques creusées dans le coteau.
  • Bourg : maison (5 rue du Paradis)
    Bourg : maison (5 rue du Paradis) Villedômer - 5 rue du Paradis - en village - Cadastre : 1835 D4 1019 2012 440 1081
    Description :
    l'encadrement des baies, en pierre de taille et en brique. Un cordon en brique marque la séparation entre le soubassement et le rez-de-chaussée (côté sud). L'étage de soubassement, servant de cave, en moellon enduit, est
  • Maison (20-22 rue Newton)
    Maison (20-22 rue Newton) Amboise - 20-22 rue Newton - en ville
    Historique :
    Au 20 et 22 rue Newton, deux maisons placées sur le bord de la Masse ont été réunies en une seule
    Description :
    . Par endroit, le hourdis en brique est visible ainsi que des pointes clouées dans les colombes pour tenir l'enduit. Les ouvertures donnant sur le jardin présentent un encadrement à double cavet qui orienterait la datation vers le XVIIe siècle. Au rez-de-chaussée, un mur de refend, placé au centre de la dernière reçoit les solives du plafond couvrant tout le rez-de-chaussée. Côté jardin, dans la cuisine . Chaque ferme dispose d'un poteau liant le faît à l'entrait. Ce dernier reçoit l'about des solives de
  • Maison (40 place Michel Debré)
    Maison (40 place Michel Debré) Amboise - 40 place Michel-Debré - en ville
    Description :
    appartements dans les étages sont desservis par une vis dont le noyau est orné d'une main-courante. La cage pour le comble qui était divisé en deux par une cloison installée au niveau de la ferme centrale. La , la façade est plaquée d'un faux-appareil de pierre imitant le tuffeau. La construction ne présente façade, une ouverture presque carrée (0,89 m x 1 m) éclaire l'espace. Le pignon révèle les dispositions la rue qui sont prises entre une sablière et l'entrait de la ferme. Le pan-de-bois du niveau 3 et du bois est quant à elle légèrement supérieure (13,6 cm contre 12,7 cm). D'une manière générale, le bois employé est du chêne. Les bois sont de brin et de quartiers. Le comble est couvert d'une charpente à -mortaise sur le poinçon montant de fond. Deux pièces de bois composent le sous-faîte et des aisseliers déchargent leur rencontre avec le poinçon. La cohérence des faîtes est assurée par de simples liens. Les hauteur du poinçon. Les arbalétriers rejoignent le poinçon environ 80 cm sous le faîte et n'assurent aucun
  • Maison (5 place Saint Denis)
    Maison (5 place Saint Denis) Amboise - 5 place Saint-Denis - en ville
    Historique :
    l'état actuel de nos connaissances sur le bâti amboisien, rien n'interdit de rattacher cette maison au
    Description :
    au XIXe siècle. Dans le comble, les murs en pan-de-bois d'origine apparaissent. Le pignon sur rue , une seconde poutre divise à chaque niveau le plafond en deux travées. La mise en oeuvre de la sous le niveau de faîte et s'assemblent en pied sur l'entrait. Un faux-entrait composé de deux éléments échantignolles au niveau du faux-entrait. Des jambes-de-force, probablement ajoutées postérieurement, joignent le éléments assemblées aux poinçons à peu près au niveau des faux-entraits. Des aisseliers lient le sous-faîte
  • Maison (42 rue de la Concorde)
    Maison (42 rue de la Concorde) Amboise - 42 rue de la Concorde - en ville
    Description :
    élargi orné d'une colonnette engagée, à gauche, c'est une épaisse console en calcaire, dont le profil égales qui montent jusque sous le toit. Les premier et second étages sont placés en encorbellement l'un par rapport à l'autre. Le surplomb naît de la superposition de la sablière de chambrée sur la sablière centimètres d'épaisseur, et les entretoises de cordons moulurés rectangulaires. Enfin, le dernier niveau se trouve à l'aplomb du second étage. Il se compose de potelets qui signalent que le comble d'origine était -bois à grille). Ces éléments suggèrent un commanditaire plus aisé, ce que confirme le décor. La recherche esthétique se lit dans la disposition symétrique des bois, des baies comme dans le hourdis de d'un potelet accentuent le verticalisme de la façade. Les pilastres jouent sur les reliefs et les berceau surbaissé ont récemment été compartimentées en six petites pièces dont le sol est resté en terre
    Illustration :
    Détail d'une colonne habillant le poteau élargi Est de la façade. IVR24_20073700851NUCA