Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1721 à 1740 sur 2241 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Château du Plessis-lès-Tours
    Château du Plessis-lès-Tours La Riche - Plessis (le) - Rue du Plessis - en ville
    Référence documentaire :
    Plan général du château du Plessis les Tours. Plan à l'encre et lavis, 18e siècle (AD37 H 680).
    Dossier :
    Plan du Plessis au 18e siècle (Archives départementales d'Indre-et-Loire, H 680) Château du Plessis -lès-Tours
  • Amboise : secteur urbain de l'ancienne enceinte urbaine
    Amboise : secteur urbain de l'ancienne enceinte urbaine Amboise
    Référence documentaire :
    Plan d'alignement de 1835, abreuvoir du bord de Loire. (Archives Communales de la ville d'Amboise
    Dossier :
    Plan d'alignement de 1835, abreuvoir du bord de Loire. (Archives Communales de la ville d'Amboise Plan de réalignement de 1835, planche n° 8 : rive gauche en aval du pont, abreuvoir. (archives , O 210). Amboise : secteur urbain de l'ancienne enceinte urbaine municipales d'Amboise, O 210). Cale dite cale en tablier à quai incliné (port au Bois)
  • Bigoureau : maison
    Bigoureau : maison Lureuil - Le Bigoureau - 1 - en écart - Cadastre : 2015 D 1096 1812 D 594, 595-597
    Copyrights :
    (c) Parc naturel régional de la Brenne (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Il ne reste rien des bâtiments représentés sur le plan cadastral de 1812. L'édifice actuel aurait
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Lureuil ; 1 G 3 ; 1 G 4. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et de première classe et M. Boistard, géomètre des Eaux et Forêts. (Archives départementales de l'Indre Plan cadastral parcellaire de la commune de Lureuil, terminé en 1812/par M. Démontureux, géomètre de diminution.
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    ), dans le haut de l'image (gauche de la route). (Archives départementales de l'Indre Des bâtiments (disparus) sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles D 594, 595, 597 Vue de la maison depuis le sud. IVR24_20163600159NUC2A
  • Tours : monument au général Meusnier
    Tours : monument au général Meusnier Tours - rue Robert Salengro - en ville
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Indre-et-Loire. 1 M 412. Plan du banquet organisé dans les cours de la préfecture pour l'inauguration du monument au général Meusnier à Tours. 29 juillet 1888.
    Dossier :
    1888. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 1 M 412). Tours : monument au général Meusnier Plan du banquet organisé dans les cours de la Préfecture pour l'inauguration du premier monument en
  • Champagne : étable 01
    Champagne : étable 01 Néons-sur-Creuse - Champagne - - en écart - Cadastre : 2015 A 274 1812 A 1576, 1578, 1580 maison (détruite) et étable
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    figurer sur le plan cadastral de 1812. Elle a été en partie détruite en 1855 (matrices cadastrales).
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Néons-sur-Creuse ; 1 G 4. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur de diminution.
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    ), dans le centre de l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). IVR24_20153600031NUC2A Une maison ou une ferme semble figurer sur le plan cadastral de 1812 (parcelles A 1576, 1578, 1580 Vue de l'étable depuis le sud-ouest. IVR24_20163600495NUC2A
  • Bourg : maison (8 place des Marronniers)
    Bourg : maison (8 place des Marronniers) Néons-sur-Creuse - Bourg - 8 place des Marronniers - en village - Cadastre : 2015 B 41 1812 B 557
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    La maison est portée sur le plan cadastral de 1812. Elle a été modifiée dans les années 1880
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Néons-sur-Creuse ; 1 G 4. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur de diminution.
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    . (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). IVR24_20153600028NUC2A La maison est portée sur le plan cadastral de 1812 (parcelle B557), dans le haut de l'image Vue de la maison depuis l'est. IVR24_20153600094NUC2A
  • Plessis : manoir dit Le Grand Plessis
    Plessis : manoir dit Le Grand Plessis Trizay-Coutretot-Saint-Serge - Le Plessis - isolé - Cadastre : 1811 A 19 2019 B1 360, 363, 364
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    La première mention des fiefs des Petit et Grand Plessis ne remonte qu’à 1644, date d’un acte de foi et hommage de René Lefèvre, avocat au parlement et propriétaire du lieu, envers la seigneurie de la Fuye Bizeul. Pourtant, le logis manorial - anciennement le Grand Plessis - semble dater de la fin d’escalier), les cheminées monumentales, la croisée de l'étage ainsi que les planchers et la charpente. Les tribunal, le 7 fructidor an II (24 août 1794). En 1811, les matrices cadastrales font état de 3 maisons au 1934) et un petit bâtiment de plan carré (peut-être un pigeonnier ?). La ferme se développe au 19e siècle avec la construction de nouvelles dépendances (grange, remise, étables) en prolongement et en retour d'équerre de l'étable préexistante. A contrario, les 3 maisons du Petit Plessis sont
    Observation :
    Le manoir du Plessis constitue l'expression la plus simple de la demeure seigneuriale : une salle au rez-de-chaussée et une chambre à l'étage accessible par une tour d'escalier hors-œuvre. Dominant la vallée de la Berthe, le Plessis devait participer à la surveillance et prévenir d'éventuelles , cheminées, planchers, charpentes), la simplicité de son plan ainsi que son positionnement stratégique en font un édifice de premier ordre à l'échelle de la commune et du Parc du Perche.
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 3 P 2901-2907. Matrices cadastrales de la commune de Archives départementales d'Eure-et-Loir ; 3 P 5637-5645. Plans cadastraux des communes de Trizay de l'art sous la direction de Jean Guillaume : Université François Rabelais : Tours : 1992. , Coutretôt et de Saint-Serge. 1811-1812. PROVOST, Gilles. Maison des champs du Perche nogentais, 1450-1560. Mémoire de maîtrise d'histoire
    Description :
    bâtiment principal servant de logis, un bâtiment d'exploitation, un toit à porcs et un puits. La façade suivant les époques. Au centre se trouve le logis ancien qui s'élève sur deux niveaux : rez-de-chaussée et accessible par un escalier en vis en pierre de taille calcaire, contenu dans une tour hors-œuvre placée à l'angle sud-est. Chaque pièce conserve sa cheminée monumentale d'origine en pierre de taille calcaire. A , les cheminées se distinguent par la forme de leur hotte, droite au rez-de-chaussée et conique à l'étage. Dans la tour d'escalier, à l'étage (à la sortie de la chambre) se situe un bassin en pierre de de la chambre côté cour à décor prismatique et à coussièges (la même devait se trouver côté sud , obstruée lors de la construction de l'adjonction sud) ou des portes aux encadrements chanfreinés et surmontées d'accolades sculptées. Donnant sur la cour au rez-de-chaussée, une ancienne demi-croisée dont subsiste le linteau au même décor que la croisée de l'étage éclaire la salle. La tour d'escalier coiffée
    Illustration :
    Superposition du cadastre de 2019 sur celui de 1811. (Archives départementales d’Eure-et-Loir, 3 P Extrait du plan cadastral de 1811 de Trizay, section A. (Archives départementales d’Eure-et-Loir, 3 Élévation nord, vue de détail de la façade. IVR24_20192800011NUCA Élévation nord, vue de détail de la croisée à l'étage. IVR24_20192800012NUCA Intérieur, appentis sud, vue de la tour d'escalier et de sa porte d'accès. IVR24_20192800016NUCA Intérieur, rez-de-chaussée, empoutrement d'origine du plancher de l'étage. IVR24_20192800017NUCA Intérieur, rez-de-chaussée vue de détail du corbeau portant la poutre maîtresse Intérieur, vue de la cheminée monumentale de la salle (rez-de-chaussée). IVR24_20192800019NUCA Intérieur, vue de la cheminée monumentale de la chambre (étage carré). IVR24_20192800020NUCA Intérieur, croisée à coussiège de la chambre (étage carré). IVR24_20192800022NUCA
  • Champagne : ferme, actuellement maison
    Champagne : ferme, actuellement maison Néons-sur-Creuse - Champagne - 37 - en écart - Cadastre : 2015 A 437 1812 A 1541, 1550, 1551, 1552
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    Des bâtiments sont portés sur le plan cadastral de 1812 à l'emplacement de la ferme. Les matrices cadastrales signalent une construction nouvelle et des "additions de construction" en 1887.
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Néons-sur-Creuse ; 1 G 4. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur de diminution.
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    de l'image. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). IVR24_20153600031NUC2A Des bâtiments sont portés sur le plan cadastral de 1812 (parcelles A 1541, 1550 à 1552), au centre Vue de la maison depuis l'est (voie publique). IVR24_20163600496NUC2A Vue de l'ancienne étable depuis l'est (voie publique). IVR24_20163600497NUC2A
  • Choré : ferme, actuellement maisons
    Choré : ferme, actuellement maisons Néons-sur-Creuse - Choré - 17 - en écart - Cadastre : 2015 C 140, 343, 344 1812 C 223
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    La ferme a été remaniée à partir de la fin du 20e siècle. Elle pourrait avoir été construite, selon
    Référence documentaire :
    Archives municipales de Néons-sur-Creuse ; 1 G 4. Matrices cadastrales, tableaux d'augmentation et . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur de diminution.
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Une partie du logement semble figurer sur le plan cadastral de 1812 (parcelle C 223). (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). IVR24_20153600033NUC2A Vue générale de la ferme depuis le nord-ouest. IVR24_20153600258NUC2A Vue de la grange-remise transformée en maison depuis le sud-ouest. IVR24_20153600257NUC2A Vue de l'étable depuis l'ouest. IVR24_20153600254NUC2A
  • Bourg : église paroissiale Notre-Dame
    Bourg : église paroissiale Notre-Dame Cigogné - Bourg - place de l'Église - en village - Cadastre : 1823 D1 234
    Référence documentaire :
    . (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, sous-série 2 O).
    Dossier :
    Plan et coupe par G. Guérin, architecte diocésain, 19 avril 1854. (Archives départementales d'Indre -et-Loire, Tours, Sous-série 2 O). Bourg : église paroissiale Notre-Dame
  • Château du Plessis-lès-Tours
    Château du Plessis-lès-Tours La Riche - Plessis (le) - Rue du Plessis - en ville
    Référence documentaire :
    Plan du château du Plessis les Tours au 25 juillet 1786. Plan à l'encre et lavis. (AD37 C 314/13)
    Dossier :
    Plan du Plessis à la fin du 18e siècle (Archives départementales d'Indre-et-Loire C 314/13) Château du Plessis-lès-Tours
  • Présentation de la commune de Céré-la-Ronde
    Présentation de la commune de Céré-la-Ronde Céré-la-Ronde
    Dossier :
    départementales d'Indre-et-Loire, Tours, 3 P). Présentation de la commune de Céré-la-Ronde Le Châtellier : extrait du plan cadastral ancien, section B feuille 3, 1826. (Archives
  • Présentation du patrimoine de la commune de La Riche
    Présentation du patrimoine de la commune de La Riche La Riche
    Référence documentaire :
    . Levé dans le cours de l'année 1788 à la requeste de Messieurs de l'Eglise de Tours, dimensions Plan géométral des Domaines Utile et Censive de la Châtellenye des Bains en la paroisse de N D la Riche seulement dont on trouvera l'Explication au Terrier, Domanial et Censier de la dite Chatellenye
    Dossier :
    paroisse de N D la Riche" de 1788 (Archives départementales d'Indre-et-Loire G207) Présentation du La Tuilerie sur le "Plan géométral des Domaines Utile et Censive de la Châtellenye des Bains en la patrimoine de la commune de La Riche
  • Sourdière : cimetière (Voie communale n°137)
    Sourdière : cimetière (Voie communale n°137) Luzillé - La Sourdière - Voie communale n°137 de La Sibillerie - en écart
    Référence documentaire :
    Détail du plan du bourg. Extrait du plan réalisé par F. Collin, le 30 juin 1877. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, Série 2 O).
    Dossier :
    Détail du plan du bourg . Extrait du plan réalisé par F, Collin, le 30 juin 1877. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours, Série 2 O). Sourdière : cimetière (Voie communale n°137)
  • Moulin du Courbat : moulin dit moulin de Courbat
    Moulin du Courbat : moulin dit moulin de Courbat Céré-la-Ronde - Le Moulin du Courbat - isolé - Cadastre : 2009 OF 60, 62
    Dossier :
    , Tours). Moulin du Courbat : moulin dit moulin de Courbat Extrait du plan cadastral ancien, section F1, 1826. (Archives départementales d'Indre-et-Loire
  • Razay : château de Razay
    Razay : château de Razay Céré-la-Ronde - Razay - isolé - Cadastre : 1826 E3 270, 274 2009 OE 485
    Dossier :
    -Loire, Tours, 3 P). Razay : château de Razay Extrait du plan cadastral ancien, section E feuille 3, 1826. (Archives départementales d'Indre-et
  • Église collégiale Saint-Jean (détruite, enceinte du château Saint-Jean)
    Église collégiale Saint-Jean (détruite, enceinte du château Saint-Jean) Nogent-le-Rotrou - Saint-Jean (quartier) - en ville - Cadastre : 1990 BD 1, 2, 3, 4, 5,10, 11
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    remonte à la fin du 12e siècle. L’église est détruite une première fois en 1568 lors des guerres de chapitre de Saint-Étienne, la fondation du chapitre Saint-Jean nous est connue par l’obituaire du même nom . Le document, postérieur de trois siècles des faits qu’il relate, célèbre la fondation d’un collège de chanoines dans l’église de Saint-Jean. La création du chapitre est attribuée à Geoffroy V, comte du Perche , sous le consentement de Renault de Mousson, évêque de Chartres. Geoffroy V fut comte du Perche de 1191 traditionnellement la fondation du chapitre en 1194, après le retour de croisade de Geoffroy V. Peu après la fondation, Renaud de Mousson aurait « refondé » le chapitre de Saint-Jean en y intégrant le chapitre Saint -Étienne du château de Nogent, alors composé de cinq chanoines et quatre chapelains. Le chapitre est fondé dans l’église Saint-Jean, elle-même située devant le château de Nogent : « capellam suam Sancti -Johannis, factam ante castrum ». Les événements qui surviennent à la suite de l’abolition de l’Ancien
    Référence documentaire :
    Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). Archives départementales du Nord. Série B : 1574. Deuxième cartulaire de la dame de Cassel Archives départementales du Nord. Série B 1575. Troisième cartulaire de la dame de Cassel. 1381 Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série H : 2601. Cartulaire de Saint-Denis. Copie, 15e Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série B : 2494. Requête (1568), Lettre de missive (1569 Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série B : 2497. Acte de notoriété. 1570-1571. Vue de Villebon. Après 1624. Peinture (copie). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série G : 3578. Baux. 1453-1728. Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série G : 3486. Baux d'une maison au cloître Saint-Jean Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série G : 3496. Aliénation par le chapitre Saint-Jean.
    Description :
    L’emplacement de l’ancienne collégiale est très probablement indiqué par un espace laissé libre en face du château Saint-Jean, figurant sur le cadastre de 1811. La forme comme l’orientation du bâtiment situé au n°7 de la rue de la Collégiale n’étant pas sans rappeler celle d’une chapelle orientée ou rayonnante, il est possible que celle-ci soit le dernier vestige de l’ancienne église. Au 17e siècle, elle partir du 15e siècle, devait être situé sur le flanc sud de l’église, évitant ainsi de recouper le chemin sud de la « chapelle » située à l’actuel n°7 de la rue Collégiale. Des ossements sont fréquemment mis
    Annexe :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir : Bail (1456), Bail (1467), Bail (1481) AD 28 - Série G : Jeahan Gremil, Clerc et Marguerite sa femme. Auteur : André Brisant, clerc, garde scel de la chastellenie de Belleme. Les Cens et Rente relèvent de Saint-Denis. «[…] C'est assavoir une maison avec jardin derriere ladite maison de la baillée à eulx faicte […] allant comme ladite maison contient de large jusques au pavé de rue dorée. Et joint icelle maison d'un cousté à la maison de Mestre Berthran des Fougerays par le derriere, lasquelle il tient et est de ladite chevesserie, et d'aultre cousté à une maison qui de la chevecesserie, en,laquelle est une chambre painte et [non lu] à la court et devant de terre, et aboute d'un bout à la rue tendant par derriere du chastel à la barre et au bout d'avant au pavé de rue dorée, le mur de ladite court entre deux ; et oultre ladite maison et jardin lesdits preneurs pourront faire faire un mur ou palis au dedans de ladite chevesserie par le darriere a leur propore coust et
    Illustration :
    Plans de localisation, sur cadastres ancien et actuel. IVR24_20172800739NUDA Schéma, hypothèses de restitution. IVR24_20172800738NUDA Vue de Villebon, détail, peinture (copie), après 1624. (Musée du château Saint-Jean). Tableau L'institution du Rosaire, auteur inconnu, église Notre-Dame de Nogent-le-Rotrou, 17e siècle
  • Cour Pavée : ferme
    Cour Pavée : ferme Cigogné - La Cour Pavée - isolé - Cadastre : 1823 A2 65 à 69
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    Sur le plan cadastral ancien, La Cour Pavée comprend trois corps de bâtiments principaux disposés conservé une cheminée à corbeaux de la fin du 15e ou du début du 16e siècle est intégré dans une construction neuve. Les bâtiments d'exploitation datent du 19e siècle. La maison à l'extérieur de la cour de la ferme date du deuxième quart du 20e siècle. Le hangar à l'entrée de la cour a été construit après 1823.
    Description :
    Maison neuve en brique intégrant une partie de l'ancien logis. Grange-étable en moellons enduits l'extérieur de la cour est bâtie sur un plan en L avec toit à longs pans et demi croupes, couvert en tuile
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral ancien, section A2, 1823. (Archives départementales d'Indre-et-Loire , Tours). IVR24_20103700738NUCA Cheminée de l'ancien logis avec four à pain. IVR24_20103700879NUCA Maison située à l'extérieur de la cour : vue d'ensemble. IVR24_20103700882NUCA
  • Thais : écart
    Thais : écart Néons-sur-Creuse - Thais - en écart
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Parc naturel régional de la Brenne
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique L'architecture rurale du parc naturel régional de la Brenne
    Historique :
    L’écart de Thais (comme celui de Mallet) aurait accueilli au 18e siècle, selon la tradition, un poste de Gabelous, gens d’armes surveillant le faux-saunage à la frontière entre les pays rédimés (comme le Poitou) et les pays de Grande Gabelle (Touraine, Berry). La seigneurie de Thais est attestée au d’Yzeures-sur-Creuse (Indre-et-Loire), à proximité de l’écart (Sécheresse 2005 ; Plaux 2013). L’écart actuel regroupe les anciens hameaux et fermes de Thais ("Thaye", en 1812), de la Chauvelerie (impasse des Cerisiers) et de Ferfoy (plan cadastral de 1812).
    Référence documentaire :
    . Terminé en 1812. (Archives départementales de l'Indre, 3 P 137). : Comité Municipal d'Animation de Néons-sur-Creuse, 1994 (seconde édition augmentée en 2019 par Carte de la France dite Carte de Cassini, feuille 31 [Le Blanc]/par César-François Cassini de Thury Collection privée. Histoire de Tournon-St-Martin et ses environs. Plan cadastral parcellaire de la commune de Néons-sur-Creuse/par M. Alisard, géomètre du cadastre , sous la direction de M. Lepeintre, directeur des contributions, M. Dauvergne, ingénieur vérificateur de la Brenne, Association touristique de Néons-sur-Creuse, 2013. SECHERESSE, Jean (dir.). Chroniques historiques de Saint-Vincent de Néons. Néons-sur-Creuse l'Association touristique de Néons-sur-Creuse). BOURDERIOUX, abbé. Escarmouche sous Gaudru, 1488. Revue de l'Académie du Centre, 1969, 95e année, p
    Description :
    L’écart de Thais est situé en limite de commune. Une petite partie de son bâti se trouve d’ailleurs sur celle d’Yzeures-sur-Creuse. La Creuse coule à une centaine de mètres au nord. 32 édifices ont été inventoriés dans l’écart : 21 fermes, 8 fermes, 1 édifice agricole, 1 croix de chemin et 1 fontaine.
    Aires d'études :
    Parc naturel régional de la Brenne
    Illustration :
    Est de l'écart sur le plan cadastral de 1812 (section B). (Archives départementales de l'Indre, 3 P Ouest de l'écart sur le plan cadastral de 1812 (section A). (Archives départementales de l'Indre, 3 L'écart ("Tays") figure sur la carte de Cassini, vers 1765. IVR24_20153600048NUC2B Maison dite de Gabelous (18e siècle). IVR24_20183600693NUCA Fontaine de Thais. IVR24_20163600500NUC2A
  • Villepou : ferme
    Villepou : ferme Cigogné - Villepou - isolé - Cadastre : 1823 A2 386 2010 YA 39
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    L'un des logis date de la fin du 18e ou du début du 19e siècle. Le premier plan cadastral indique de nos jours. Le second logis a été fortement remanié au milieu du 20e siècle. Sa date de construction initiale est inconnue mais il figurait sur le cadastre de 1823. La grange qui lui est accolée, à l'est, lui est postérieure. Au 19e siècle, une mare se trouvait au centre de la cour.
    Description :
    La ferme s'organise en deux rangées parallèles de bâtiments accolés, orientés est-ouest. Elle comprend deux logis et quatre granges. Ensemble de bâtiments situé au nord de la cour, de l'est : la grange en moellons est couverte d'un toit à longs pans en tuile mécanique, le logis en rez-de-chaussée bâtiment qui fermait la cour à l'ouest s'élève de nos jours un hangar en tôle ondulée, en mauvais état . Ensemble des bâtiments situés au sud de la cour, de l'est : vestiges d'un ancien logis en moellons, avec souche de cheminée en pierre de taille. En face : bâtiment abritant un four à pain, couvert en tuile plate et ardoise, de même que la grange accolée dont les piédroits de la porte dépassent légèrement la hauteur des murs gouttereaux. A l'ouest, troisième corps de bâtiment remanié en parpaings et dont la
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral ancien, section E1, 1823. (Archives départementales d'Indre-et-Loire , Tours). IVR24_20103700750NUCA