Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 10 sur 10 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Hôtel Mondial et brasserie Buré (3 place de la Résistance)
    Hôtel Mondial et brasserie Buré (3 place de la Résistance) Tours - Quartier sinistré nord - 3 place de la Résistance - en ville - Cadastre : 2010 DZ 61
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Installée avant-guerre au carroi de Beaune, une placette située à l'intersection des rues du Commerce et Nationale, la brasserie Buré est totalement détruite lors des bombardements de juin 1940. À la Libération, le plan de remembrement de la zone sinistrée lui octroie un nouvel emplacement dans l'îlot D, sur la place de la Résistance. L'architecte d'opération Jacques Boille dresse en 1948 les plans de cet édifice qui regroupe indépendamment le restaurant et un nouvel hôtel de voyageurs, l'hôtel Mondial. Les travaux de gros-œuvre, lancés en 1949, sont suivis par la réalisation d'aménagements propres aux usages rez-de-chaussée ont perdu leur aspect d'origine. Les arcs de pierre en plein cintre sont aujourd'hui enduits d'une couche de béton vermiculé, les allèges en brique et leurs fenêtres à petit bois ont laissé et pierre de taille. L'appentis filant qui couvrait l'ensemble du rez-de-chaussée a été remplacé par un store textile déroulant. L'hôtel s'est modernisé lors de travaux récents : les espaces communs et
    Référence documentaire :
    Photogr. nég. n. et b., mars 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Photogr. nég. n. et b., mars 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de municipales de Tours, 11 Fi 13.2305). (cf. illustration n° IVR24_20103700026NUCA). AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 16. Îlot D, 1946-1951. AC Tours. Permis de construire 1948/n°385. Reconstruction de l'îlot D, 1948-1960. Le quartier Nord de Tours sera de 1948 à 1950 un vaste chantier de reconstruction. La Nouvelle Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). Photogr. nég. n. et b., 1954. Auteur inconnu. (ministère de l'écologie, du développement durable Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). (cf. illustration n° IVR24_20103700027NUCA). Impr. photoméc. (carte postale) n. et b., [1er quart 20e siècle]. Auteur inconnu. (archives
    Canton :
    Tours-Centre
    Dénominations :
    hôtel de voyageurs
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Situé à l'angle de la place de la Résistance et de la rue des Fusillés, l'édifice adopte un plan constitué d'une ossature porteuse en béton armé et d'une maçonnerie de moellons avec chaînes d'angles en brique. La pierre de taille, disposée en assises régulières, est utilisée comme parement sur les deux façades sur rue tandis que les façades sur cour sont revêtues d'un simple enduit ciment. À l'instar de plusieurs autres immeubles d'angle, on remarque ici une juxtaposition de deux types d'élévation. Un premier corps de bâtiment, composé de quatre travées côté place et de deux travées au départ de la rue des Fusillés, relève de l'ordonnance architecturale appliquée aux immeubles de la place de la Résistance. Il présente un rez-de-chaussée, trois étages-carrés et un toit à longs pans et croupe couverts d'ardoise . Accolé à celui-ci, un deuxième corps de bâtiment aligne trois travées sur la rue des Fusillés. Il comprend un rez-de-chaussée, deux étages-carrés et un étage de comble, avec toit à longs pans brisés
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    façade en pierre de taille
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 3 place de la Résistance - en ville - Cadastre : 2010 DZ 61
    Titre courant :
    Hôtel Mondial et brasserie Buré (3 place de la Résistance)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    La brasserie Buré, à l'angle du carroi de Beaune, avant 1940. (archives municipales de Tours, 11 Fi Vue générale de l'îlot D, place de la Résistance, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds . (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). IVR24_20103700027NUCA Plan de situation. IVR24_20113701274NUDA La brasserie Buré, à l'angle de la rue des Fusillés et de la place de la Résistance, 1952 Façade principale de l'hôtel et de la brasserie, place de la Résistance, 1954. (ministère de
  • Chambre des métiers d'Indre-et-Loire, actuellement Centre de soins spécialisés pour toxicomanes Port-Bretagne (26 rue Richelieu)
    Chambre des métiers d'Indre-et-Loire, actuellement Centre de soins spécialisés pour toxicomanes Port-Bretagne (26 rue Richelieu) Tours - Quartier sinistré nord - 26 rue Richelieu - en ville - Cadastre : 2010 DZ 230
    Historique :
    1954. En 1986, la structure transfère ses bureaux au sud de Tours, de l'autre côté du Cher, au sein 1937 l'ancien hôtel Baudry au 7 rue de Lucé. Sinistrés en juin 1940, ses bureaux se retrouvent provisoirement installés rue Berthelot, en attendant la reconstruction d'un immeuble à l'usage exclusif de l'établissement. Le plan de remembrement de 1948 attribue à celui-ci une parcelle de l'îlot T, à l'angle de la rue de Jérusalem et de la nouvelle rue Richelieu. La conception de l'immeuble revient à l'architecte Jacques Boille, qui signe en octobre 1950 les plans annexés au permis de construire. Débuté fin 1951, le chantier est marqué par la visite de Jean-Paul Chapel, préfet d'Indre-et-Loire, venu le 4 février 1952 poser la première pierre du futur établissement. Les locaux de la Chambre des métiers sont inaugurés en l'Office public d'aménagement et de construction d'Indre-et-Loire (OPAC 37). Il est occupé depuis 2005 par le Centre de soins spécialisés aux toxicomanes (CSST) Port-Bretagne.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 14 octobre 1950. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 14 octobre 1950. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 14 octobre 1950. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 14 octobre 1950. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1951/n°539). (cf. illustration n° IVR24_20113700673NUC2A). Tours, Permis de construire 1951/n°539). (cf. illustration n° IVR24_20113700672NUC2A). Tours, Permis de construire 1951/n°539). (cf. illustration n° IVR24_20113700651NUC2A). Tours, Permis de construire 1951/n°539). (cf. illustration n° IVR24_20113700650NUC2A). AC Tours. Permis de construire 1951/n°539. Reconstruction de l'îlot T, parcelles 282 à 287, 1951 tirages : plan du rez-de-chaussée, coupe et élévations des façades sur rue (AC Tours. Permis de construire
    Canton :
    Tours-Centre
    Dénominations :
    immeuble de bureaux
    Murs :
    pierre de taille plaquis
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Typologies :
    immeuble de bureaux façade en pierre de taille
    Description :
    L'immeuble de bureaux est situé au croisement des rues de Jérusalem et Richelieu, à l'angle nord -ouest de l'îlot T. Sa construction a nécessité la réalisation de fondations spéciales, composées de pieux de béton fichés à plusieurs mètres de profondeur. Une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons constituent le gros-œuvre. L'édifice comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée, deux étages -carrés et un étage de comble. Il adopte un plan régulier qui ménage sur cour, à partir du premier étage , un angle rentrant de deux travées. L'une d'elle, éclairant la cage de l'escalier intérieur, est une bande verticale ininterrompue de pavés de verre. Les façades sur rue sont couvertes d'un simple enduit ciment. De la pierre de taille est disposée en assises régulières sur les deux façades sur rue. On dénombre quatre travées rue Richelieu et cinq travées rue de Jérusalem, soulignées chacune par des encadrements verticaux en pierre qui regroupent les baies des deux étages-carrés. Le niveau de soubassement
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 26 rue Richelieu - en ville - Cadastre : 2010 DZ 230
    Titre courant :
    Chambre des métiers d'Indre-et-Loire, actuellement Centre de soins spécialisés pour toxicomanes
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Appellations :
    office public d'aménagement et de construction d'Indre-et-Loire centre de soins spécialisés pour toxicomanes Port-Bretagne
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée, Jacques Boille arch., 14 octobre 1950. (archives municipales de Tours Coupe, Jacques Boille arch., 14 octobre 1950. (archives municipales de Tours, Permis de construire municipales de Tours, Permis de construire 1951/n°539). IVR24_20113700650NUC2A municipales de Tours, Permis de construire 1951/n°539). IVR24_20113700651NUC2A Elévation de la façade rue de Richelieu, Jacques Boille arch., 14 octobre 1950. (archives Elévation de la façade rue de Jérusalem, Jacques Boille arch., 14 octobre 1950. (archives Plan de situation. IVR24_20113701270NUDA , Permis de construire 1951/n°539). IVR24_20113700672NUC2A Vue générale à l'angle des rues Richelieu et de Jérusalem. IVR24_20103701011NUC2A
  • Immeuble (6 rue de la Scellerie)
    Immeuble (6 rue de la Scellerie) Tours - Quartier sinistré nord - 6 rue de la Scellerie - en ville - Cadastre : 2010 DY 170
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Propriétaire d'une parcelle remembrée au sein de l'îlot H, Mme Gallard fait appel à Jacques Boille pour la reconstruction de son immeuble. L'architecte réalise une série de plans en septembre 1953 , annexés au permis de construire de l'îlot. Les travaux de gros-œuvre se déroulent courant 1954. Le certificat de conformité est rédigé le 1er décembre 1955.
    Observation :
    L'immeuble est le seul de l'étude du quartier nord à présenter des lucarnes à fronton cintré.
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 16 septembre 1953. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°147). (cf. illustration n° IVR24_20103701751NUC2A). Tirage : plan dressé le 16 septembre 1953. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°147). (cf. illustration n° IVR24_20103701750NUC2A). Tirage : plan dressé le 16 septembre 1953. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°147). (cf. illustration n° IVR24_20103701749NUC2A). Tirage : plan dressé le 16 septembre 1953. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°147). (cf. illustration n° IVR24_20103701748NUC2A). AC Tours. Permis de construire 1954/n°147. Reconstruction de l'îlot H, 1954-1956. -Favre (AC Tours. Permis de construire 1954/n°147).
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    Situé au croisement des rues de la Scellerie et Jules-Favre à l'angle sud-est de l'îlot H , l'immeuble adopte un plan régulier en L. Il comprend un sous-sol de caves, un rez-de-chaussée commercial , deux étages-carrés et un étage de comble réservés à l'habitation. Un toit à longs pans couvert d'ardoise coiffe l'édifice. Il présente trois lucarnes à fronton cintré côté rue de la Scellerie, une grande béton armé et des murs en maçonnerie de moellons constituent le gros-œuvre. Les façades sur rue, qui comptent quatre travées ordonnancées rue de la Scellerie et trois travées rue Jules-Favre, sont recouvertes d'un enduit ciment taloché. Les portes-fenêtres des étages présentent un encadrement en pierre de calcaire. Les travées centrales de la façade rue de la Scellerie sont reliées par deux grands balcons. Deux profondes loggias composent la travée gauche du côté de la rue Jules-Favre. Les portes-fenêtres restantes sont clôturées par des garde-corps en ferronnerie. Le rez-de-chaussée est occupé par deux boutiques
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 6 rue de la Scellerie - en ville - Cadastre : 2010 DY 170
    Titre courant :
    Immeuble (6 rue de la Scellerie)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée, J. Boille arch., 16 sept. 1953. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du premier étage, J. Boille arch., 16 sept. 1953. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du deuxième étage, J. Boille arch., 16 sept. 1953. (archives municipales de Tours, Permis de Elévation de la façade rue Jules-Favre, J. Boille arch., 16 sept. 1953. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°147). IVR24_20103701751NUC2A Plan de situation. IVR24_20113701292NUDA Vue générale à l'angle des rues Jules-Favre et de la Scellerie. IVR24_20103701001NUC2A Détail des lucarnes donnant sur la rue de la Scellerie. IVR24_20103702504NUCA Porte d'entrée de l'immeuble. IVR24_20103702630NUCA Hall d'entrée de l'immeuble. IVR24_20103702505NUCA
  • École des beaux-arts, actuellement Centre de création contemporaine Olivier Debré
    École des beaux-arts, actuellement Centre de création contemporaine Olivier Debré Tours - Quartier sinistré nord - jardin François-1er - en ville - Cadastre : 2010 DZ 366
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Constituant avant-guerre avec son pendant la bibliothèque municipale une entrée de ville avant-projet de reconstruction proche du site originel, sur un nouvel îlot délimité par le quai, la place Foire-le-Roi, la rue Voltaire et la rue Benjamin-Constant. La reprise du plan de reconstruction et d'aménagement de l'architecte Camille Lefèvre par l'urbaniste Jean Dorian en 1946 conforte ce premier projet . C'est Pierre Patout, en charge à partir de 1948 de la reconstruction du quartier sinistré nord, qui propose en 1952 une modification des plans, avec installation de l'école des beaux-arts au sein des deux l'autorité de Patout : plusieurs projets se succèdent ainsi de mars 1954 à mai 1957, alors que l'ensemble des acteurs du dossier approuve les plans définitifs. Construite à partir de fin 1958, la nouvelle école des : le plus important a été la transformation des espaces d'exposition au rez-de-chaussée et au premier étage de l'aile est, avec la suppression de l'escalier à quatre volées. Ménagée dans l'angle rentrant
    Référence documentaire :
    ). (archives municipales de Tours, 149 W 22, S 921). (cf. illustration n° IVR24_20103701707NUC2A). ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). (cf. illustration n ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). (cf. illustration n ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). (cf. illustration n ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). (cf. illustration n ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). (cf. illustration n ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). (cf. illustration n ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). (cf. illustration n , Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 649). (cf. illustration n ) ; Boille, Pierre (architecte) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 22, S
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    reprend des éléments caractéristiques de la bibliothèque municipale, comme un parement en pierre de Mignac Lors de l'étude d'inventaire menée en 2011, l'école des beaux-arts se situe au centre du jardin François-1er aménagé au cœur du grand îlot ABC. Elle est entourée d'un réseau de voies desservant des places de stationnement et des garages. Une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons constituent le gros-œœuvre de l'édifice. Son plan adopte une forme de L, les deux parties présentant des gabarits différents. Le corps de bâtiment principal, ouvrant sur l'est, se présente comme un parallélépipède rectangle de quatre niveaux à toit-terrasse. Son rez-de-chaussée comprend des salles d'exposition et les bureaux de l'administration. Une cafétéria, un centre de documentation et des salles informatiques occupent actuellement le premier étage, surmontés de laboratoires et de salles de cours au deuxième étage. Le troisième étage, en retrait, est celui de l'ancien appartement du directeur. Ces
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - jardin François-1er - en ville - Cadastre : 2010 DZ 366
    Titre courant :
    École des beaux-arts, actuellement Centre de création contemporaine Olivier Debré
    Appellations :
    centre de création contemporaine Olivier Debré
    Annexe :
    Entreprises ayant participé à la construction de l'école des beaux-arts (AC Tours. 4 M 655 ) - Travaux et Entreprises de la Touraine (terrassements, fondations, maçonnerie, béton armé, enduits , canalisations, revêtement de pierre des façades, carrelage) - Ythier (étanchéité des terrasses et zinguerie
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Avant-projet d'école des beaux-arts, Boille arch., août 1944. (archives municipales de Tours, 4 M Projet d'école des beaux-arts, P. Patout arch., 10 février 1948. (archives municipales de Tours . (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). IVR24_20103701875NUC2A . (archives municipales de Tours, 149 W 22, S 921). IVR24_20103701707NUC2A 1954. (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). IVR24_20103701874NUC2A 1954. (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). IVR24_20103701873NUC2A 1954. (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). IVR24_20103701872NUC2A 1954. (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). IVR24_20103701870NUC2A ., juillet 1955. (archives municipales de Tours, 149 W 22, S 948). IVR24_20103701705NUC2A ., février 1957 (archives municipales de Tours, 149 W 22, S 917). IVR24_20103701706NUC2A
  • Agence du Crédit Lyonnais (71 rue Nationale)
    Agence du Crédit Lyonnais (71 rue Nationale) Tours - 71 rue Nationale - en ville - Cadastre : 2010 DW 5, 634
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Installée depuis 1893 au sein d'un immeuble de la rue Nationale, la succursale tourangelle du Crédit Lyonnais est fortement touchée lors de la destruction du quartier nord en juin 1940. Alors que l'agence occupe un bâtiment provisoire à partir de mai 1941, un nouvel immeuble est construit à l'angle des rues Nationale et Etienne-Pallu, sur un terrain de compensation. Cette implantation, soumise par le ministère de la Reconstruction à l'alignement des nouveaux immeubles de la rue Nationale, en retrait des anciens immeubles (voir l'annexe 1), entraîne un retard de plusieurs années du projet. L'important chantier qui s'engage au printemps 1954 associe des entrepreneurs tourangeaux et quelques grands noms de la construction française de l'époque. La nouvelle succursale est inaugurée le 26 février 1956 par Marcel Wiriath fonctionnalité de l'édifice. Occupant toujours les lieux, l'agence a connu des travaux de modernisation et de permettre le réagencement de l'accueil et des espaces de bureaux. À l'extérieur, le parterre de gazon
    Observation :
    Il ne nous a pas été possible, lors de l'enquête, d'effectuer une visite approfondie de l'agence . De même, les prises de vue intérieures nous ont été formellement refusées compte tenu des mesures de
    Référence documentaire :
    . Impr. photoméc., [1959]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 710). (cf. illustration n Tours (éditeur). (archives municipales de Tours, 11 Fi 13.2317). (cf. illustration n Impr. photoméc. (carte postale) n. et b., non datée. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours Impr. photoméc. (carte postale) n. et b., [1955]. Par Cim (éditeur). (archives municipales de Tours (architecte) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°430 ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°183). (cf ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°183). (cf (architecte) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°430 municipales de Tours, 11 Fi 3.409). (cf. illustration n° IVR24_20103702576NUCA). Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours / Luc Véga-Roche, Bâtir, juillet 1959, n°86, p. 24
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    L'agence du Crédit Lyonnais est établie sur une parcelle de forme rectangulaire à l'angle des rues Nationale et Etienne-Pallu. Deux ailes, disposées en équerre le long des rues, masquent un corps de bâtiment de moindre hauteur qui occupe la totalité de la parcelle. Celui-ci présente une toiture-terrasse coffres, un rez-de-chaussée et plusieurs étages de bureaux. Le gros-œuvre associe une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. Les façades sur rues sont revêtues d'un plaquis de pierre calcaire de l'ordonnance édictée par l'architecte Pierre Patout pour les immeubles reconstruits plus haut le long de l'artère principale. Elle adopte le même alignement que ceux-ci et se dresse donc en retrait de plusieurs mètres par rapport aux bâtiments plus anciens de cette partie de la rue. Cette aile compte trois étages-carrés élevés en retrait au-dessus du rez-de-chaussée, et un étage de comble éclairé du côté retrait du premier, ménageant au-devant de ses ouvertures une grande terrasse filante. L'entrée
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Tours - 71 rue Nationale - en ville - Cadastre : 2010 DW 5, 634
    Annexe :
    concerne les bâtiments anciens, ce qui suscite de vives réactions au sein du Conseil municipal. S'appuyant Transcription de l'article Le "Crédit Lyonnais" à Tours ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 24) La L'alignement rue Nationale L'emplacement du terrain de compensation au sein même de la partie non sinistrée de la rue Nationale pose dès 1949 la question de l'alignement du nouvel édifice par rapport aux constructions anciennes. Dans les plans dressés par l'urbaniste Jean Dorian à la Libération, l'élargissement de immeuble édifié dans ce tiers de la rue Nationale doit adopter l'alignement défini à 23 mètres de large , alors que la partie ancienne de la rue Nationale est large d'une quinzaine de mètres. La même servitude sur l'avis des ingénieurs des Ponts-et-Chaussées, la Ville estime fort dommageable de frapper d'alignement des immeubles non sinistrés, qui témoignent par ailleurs de l'ordonnance architecturale primitive de la rue Nationale. Chargés de la conception de la nouvelle agence du Crédit Lyonnais, les
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    1950. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°430). IVR24_20113701523NUCA avril 1950. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°430). IVR24_20113701524NUCA 1952. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°183). IVR24_20113701525NUCA 1952. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°183). IVR24_20113701526NUCA . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°183). IVR24_20113701528NUCA , [1er quart du 20e siècle]. (archives municipales de Tours, 11 Fi 13.2317). IVR24_20103702577NUCA haut). (archives municipales de Tours, 11 Fi 3.497). IVR24_20103702578NUCA centre), [1955]. (archives municipales de Tours, 11 Fi 3.499). IVR24_20103702579NUCA Vue générale à l'angle des rues Nationale et Etienne-Pallu, 1959. (archives municipales de Tours municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°183). IVR24_20113701527NUCA
  • Immeuble (1 rue du Maréchal-Foch)
    Immeuble (1 rue du Maréchal-Foch) Tours - Quartier sinistré nord - 1 rue du Maréchal-Foch - en ville - Cadastre : 2010 DZ 92
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    . Celui-ci dresse une série de plans en novembre 1949 qu'il annexe au permis de construire de l'îlot. Les travaux de construction débutent à la fin de l'année 1950 et s'inscrivent dans la première unité de chantier de l'îlot E. Le certificat de conformité est signé en 1955.
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 16 novembre 1949. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534). (cf. illustration n° IVR24_20113700679NUC2A). Tirage : plan dressé le 16 novembre 1949. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534). (cf. illustration n° IVR24_20113700678NUC2A). Tirage : plan dressé le 16 novembre 1949. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534). (cf. illustration n° IVR24_20113700677NUC2A). Tirage : plan dressé le 16 novembre 1949. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534). (cf. illustration n° IVR24_20113700676NUC2A). Tirage : plan dressé le 16 novembre 1949. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534). (cf. illustration n° IVR24_20113700675NUC2A).
    Canton :
    Tours-Centre
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Occupant la quasi-totalité d'une grande parcelle au sud-est de l'îlot E, l'immeuble dispose d'une ossature en béton armé associée à une maçonnerie de moellons. Alors qu'il présente côté cour un simple enduit ciment, ses façades sur rue comportent deux types de parement, qui soulignent la position en angle de l'immeuble. Un premier corps de bâtiment, composé de quatre travées rue Nationale et trois travées rue du Maréchal-Foch, relève de l'ordonnance édictée par l'architecte Pierre Patout et arbore en façade un plaquis de pierre blanche. Il présente un rez-de-chaussée commercial entresolé, trois étages -carrés et un étage de comble donnant uniquement sur le cœur d'îlot. Ponctué de souches de cheminée en rentrante. Un second corps de bâtiment, alignant trois travées sur la rue du Maréchal-Foch, se distingue par une façade sur rue en pierre de taille. Il comprend un rez-de-chaussée avec boutique, deux étages -carrés et deux étages de combles. Son toit à longs pans brisés couvert d'ardoise est hérissé de souches
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble 2 étages de comble
    Typologies :
    façade en pierre de taille
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 1 rue du Maréchal-Foch - en ville - Cadastre : 2010 DZ 92
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan du rez-de-chaussée, J. Boille arch., 16 novembre 1949. (archives municipales de Tours, Permis Plan de l'entresol, J. Boille arch., 16 novembre 1949. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du deuxième étage, J. Boille arch., 16 novembre 1949. (archives municipales de Tours, Permis Plan du premier étage, J. Boille arch., 24 mai 1950. (archives municipales de Tours, Permis de municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534). IVR24_20113700679NUC2A Plan de situation. IVR24_20113701279NUDA de construire 1950/n°534). IVR24_20113700675NUC2A de construire 1950/n°534). IVR24_20113700678NUC2A Elévation des façades rue du Maréchal-Foch, J. Boille arch., 16 novembre 1949. (archives Porte d'entrée de l'immeuble. IVR24_20103701098NUC2A
  • Îlot N
    Îlot N Tours - Quartier sinistré nord - rue des Halles rue des Déportés rue Richelieu rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 145 à 165
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    l'achèvement du secteur de la place de la Résistance. L'aménagement de cet ensemble concerté a été confié à plan parcellaire établi en décembre 1948. L'Association syndicale de remembrement avait préalablement définit un îlot de plan quadrangulaire, qui répartissait des immeubles à front de rues autour d'une grande cour commune. De type fermé, il devait comporter deux passages d'entrée, situés l'un rue des Déportés face au passage nord-ouest de l'îlot P, l'autre rue Richelieu en vis-à-vis du passage nord de l'îlot O . Cette composition est bouleversée par un second plan de remembrement en 1954. À l'instar de l'îlot O du bâti. Le permis de construire est déposé en décembre 1954, pour un montant global des travaux estimé à 210 millions de francs. La construction du gros-œuvre, débutée en 1955 au même moment que celle de l'îlot O, s'étend sur 18 mois environ. Les derniers certificats de conformité sont signés en août 2000 afin de contrôler l'accès à la cour commune. Celle-ci s'est dotée d'un nouveau revêtement bitumé
    Observation :
    Les îlots O et N sont édifiés symétriquement de part et d'autre de la rue Richelieu et adoptent des
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 20 décembre 1948. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W 17 Tirage : plan, non daté. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W 17, îlot N). (cf Tirage : plan dressé le 16 novembre 1954. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°842). (cf. illustration n° IVR24_20103702580NUCA). Tirage : plan dressé le 16 novembre 1954. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°842). (cf. illustration n° IVR24_20103702586NUCA). Tirage : plan dressé le 16 novembre 1954. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°842). (cf. illustration n° IVR24_20103702585NUCA). Tirage : plan dressé le 16 novembre 1954. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°842). (cf. illustration n° IVR24_20103702584NUCA).
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    rue Richelieu et à l'ouest par la rue Marceau. De type ouvert, il adopte un plan en U ouvert au sud sur la rue Richelieu. Un portail électrique règlemente l'accès des véhicules et des riverains de l'îlot à une vaste cour commune. Cet ensemble concerté se compose de quatorze immeubles d'habitation à rez-de-chaussée commercial alignés à front de rues. Les côtés est et nord de l'îlot comptent deux immeubles à deux étages-carrés et sept immeubles à deux étages-carrés et un étage de comble. De grandes second rue Marceau, particulièrement homogènes en termes de gabarit et de traitement des baies. Les l'accès au cœur d'îlot. Comptant trois étages-carrés, l'édifice de l'angle sud-ouest compte deux travées jumelées au centre de sa façade principale, comportant des portes-fenêtres s'ouvrant sur des balcons avec garde-corps en ferronnerie. L'édifice de l'angle sud-est compte deux étages-carrés et un étage de comble dispose de deux fenêtres disposées dans l'alignement des travées. Le gros-œuvre de l'îlot est réalisé en
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    îlot de type ouvert en forme de U
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - rue des Halles rue des Déportés rue Richelieu rue Marceau
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1954/n°842) Le numéro entre Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot N ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 24 parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    . (archives municipales de Tours, 149 W 17, îlot N). IVR24_20103702641NUCA Plan de remembrement de l'îlot, [1954]. (archives municipales de Tours, 149 W 17, îlot N Plan du sous-sol, J. Boille arch., 16 novembre 1954. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du rez-de-chaussée, J. Boille arch., 16 novembre 1954. (archives municipales de Tours, Permis Plan du premier étage, J. Boille arch., 16 novembre 1954. (archives municipales de Tours, Permis de . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°842). IVR24_20103702583NUCA 1954. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°842). IVR24_20103702585NUCA Elévation des façades rue des Halles, J. Boille arch., 16 novembre 1954. (archives municipales de municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°842). IVR24_20103702586NUCA Tours, Permis de construire 1954/n°842). IVR24_20103702584NUCA
  • Immeuble (3 bis rue des Halles)
    Immeuble (3 bis rue des Halles) Tours - Quartier sinistré nord - 3 bis rue des Halles - en ville - Cadastre : 2010 DZ 110
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    L'édifice fait partie de la deuxième unité de chantier de l'îlot M et s'élève sur la parcelle remembrée de M. Brossier, qui charge l'architecte Jacques Boille de la réalisation de son immeuble en 1949 . Ses plans sont visés fin octobre par le Commissaire à la Reconstruction et le permis de construire est accordé en mars 1950. Le certificat de conformité est dressé en 1955.
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 31 mai 1949. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°251). (cf. illustration n° IVR24_20103702620NUCA). AC Tours. Permis de construire 1949/n°251. Reconstruction de l'îlot M, 1949-1957. tirage : élévation de la façade principale (AC Tours. Permis de construire 1949/n°251). Tours. Îlot M. Parcelle 181. Propriétaire Mr. Brossier / Jacques Boille. 1:50. 31 mai 1949. 1
    Canton :
    Tours-Centre
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    -sol, un rez-de-chaussée à usage commercial, deux étages-carrés et un étage de comble. L'étage de comble est coiffé d'un toit à longs pans brisés couvert d'ardoise, duquel émergent deux souches de cheminées en brique. Le gros-œuvre associe une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. La façade principale sur la rue des Halles présente un parement en pierre de taille, identique à celui des corniche en béton à modénature simple. L'étage de comble, qui constitue ici toute la particularité de l'immeuble, est disposé en retrait des niveaux précédents. Il est percé de trois larges portes-fenêtres comprend quatre travées de fenêtres. L'étage de comble, qui ne présente de ce côté aucun retrait, est éclairé par trois fenêtres de lucarnes à linteau droit. L'accès à l'immeuble s'effectue par une porte en verre et ferronnerie ornée de motifs géométriques et surmontée d'une grande baie d'imposte. La porte s'ouvre sur une volée de marches qui mène à un premier palier et un escalier en maçonnerie avec parement
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    façade en pierre de taille
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 3 bis rue des Halles - en ville - Cadastre : 2010 DZ 110
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Elévation de la façade principale, J. Boille arch., 31 mai 1949. (archives municipales de Tours Plan de situation. IVR24_20113701290NUDA , Permis de construire 1949/n°251). IVR24_20103702620NUCA Porte d'entrée de l'immeuble. IVR24_20113701615NUCA Hall d'entrée de l'immeuble. IVR24_20113701616NUCA
  • École primaire Claude-Bernard
    École primaire Claude-Bernard Tours - Quartier du Sanitas - 2 rue Eugène-Pic-Paris - en ville - Cadastre : 2010 CV 295
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    . A la demande du ministère de l'Éducation Nationale, la ville de Tours accepta, en mai 1960 La construction de l'école Claude-Bernard, à l'origine appelée Louis-Pasteur, fut rendue nécessaire par la réalisation de la deuxième tranche du quartier du Sanitas. Celle-ci impliquait l'arrivée de groupe Pascal-Diderot, réalisé dans le cadre de la première tranche. Connu comme "groupe SNCF II", un construction de trente classes pour les élèves de primaire sur les terrains immédiatement situés au sud des bâtiments 7 à 10. La conception de l'établissement fut confiée aux architectes Maurice Poussard et aux frères Pierre et Jacques Boille. Lancées au début de l'année 1960, les études retinrent la réalisation de deux écoles primaires, l'une de garçons et l'autre de filles, disposés en vis-à-vis autour d'une cour centrale. L'école maternelle Pauline-Kergomard était quant à elle transférée dans le secteur de la Rotonde , l'utilisation de procédés standardisés de préfabrication. Le modèle proposé par l'entreprise GEEP fut retenu à
    Référence documentaire :
    Auteur inconnu. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série Fi, cote 104 Fi 248 Auteur inconnu. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série Fi, cote 104 Fi 407 Archives communales de Tours. Série M : 4 M 453.
    Canton :
    Tours-2
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    parpaing de béton essentage d'ardoise
    Description :
    Raspail, Vénien, Pic-Paris et Nioche. Elle est composée de deux bâtiments identiques en R+2 de 15 classes , ouvrant en miroir sur une cour centrale. Les salles de classe sont orientées à l'est pour le bâtiment occidental, et à l'ouest pour le bâtiment oriental. Au sud de la cour commune, un petit bâtiment à un niveau d'étage sert de logements pour les directeurs de l'école. Les bâtiments d'enseignement sont réalisés suivant les principes de construction du procédé industrialisé GEEP. Leur ossature métallique est formée de poutres et de poteaux tubulaires, modulés suivant une trame de 1,80 mètres de largeur. Cette ossature soutient les deux niveaux de planchers en béton armé, fait de dallettes préfabriquées. Les façades , non porteuses, sont formées par un mur-rideau de panneaux de verre et d'aluminium, les allèges des , sont réalisés en parpaings enduits, le rez-de-chaussée recevant un bardage en ardoise identique à celui (rue Michel-Baugé), conçu pour l'opération de logements du même nom également due à Jacques Henri
    Localisation :
    Tours - Quartier du Sanitas - 2 rue Eugène-Pic-Paris - en ville - Cadastre : 2010 CV 295
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Construction du bâtiment Ouest - 1961. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série Construction du bâtiment Est - 1961. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série Fi Plan de situation. IVR24_20113702264NUDA Vue aérienne de l'école primaire claude-Bernard, au premier plan (vers 1965-66). IVR24_19883703302N
  • Centre paroissial Saint-Paul
    Centre paroissial Saint-Paul Tours - Quartier du Sanitas - place Saint-Paul - en ville - Cadastre : 2010 CV 311
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    1954, n'intégrait que des groupes scolaires. L'archevêque de Tours, constatant l'absence d'église Diocésaine de Tours s'était auparavant vu attribuer par l'Association Syndicale de Remembrement (ASR) de Tours-Sud un terrain situé rue Scheurer-Kestner. Antérieure au plan de Jacques Henri-Labourdette, cette nouvelle pour un quartier devant compter plus de 5 000 logements, réclama à la municipalité, dès le mois de attribution était rendue caduque par la suppression prévue de la voie en question. Un accord put intervenir la perspective du boulevard de Lattre-de-Tassigny. Les fonds manquant pour un édifice définitif, une , l'architecte Michel Marconnet étant chargé de son étude. Elle fut consacrée le 7 octobre 1962. Les plans de , Michel Vallée, Jacques Boille, Jean et Michel Marconnet. Le permis de construire fut accordé le 22 août 1969, la chapelle Saint-Paul étant consacrée le 17 avril 1972, après l'achèvement de l'ensemble du
    Référence documentaire :
    (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°69-387). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°69-387). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°69-387). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°69-387). (cf Archives communales de Tours, section contemporaine : permis de construire n°69-387.
    Canton :
    Tours-2
    Description :
    direction du Sud du boulevard de Lattre-de-Tassigny, l'église Saint-Paul ne présente toutefois pas de caractère monumental, aucun clocher ne venant élancer en hauteur le bâtiment. L'échelle de celui-ci reste remarquablement réduite par rapport aux bâtiments d'habitation adjacents. L'élévation triangulaire de l'église la en s'approchant du sol pour couvrir les salles disposées en extension du rez-de-chaussée. Ces dernières sont éclairées par de grands outeaux, d'autres de plus petites dimensions assurant l'éclairage de mur extérieur de la nef, une mince paroi de verre assurant la séparation des deux parties du bâtiment tout en créant un puits de lumière sur le maître-hôtel. La façade nord de l'église, ouvrant sur le parvis, présente une opacité presque totale, seules des ouvertures de petites dimensions, disposées irrégulièrement, ouvrant sur le rez-de-chaussée. La totalité de l'édifice est couvert d'ardoise. La nef, d'une capacité de 500 places assises, est dallée de pierre, et mène à un chœur triangulaire auquel on accède par
    Localisation :
    Tours - Quartier du Sanitas - place Saint-Paul - en ville - Cadastre : 2010 CV 311
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Avant-projet de plan-masse - 1965. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de Plan-masse - 1969. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°69 Plans de l'église - 1969. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de Plans du bâtiment administratif - 1969. (Archives communales de Tours, section contemporaine Plan de situation. IVR24_20113702266NUDA , Permis de construire n°69-387). IVR24_20113701158NUC2A Vue du parvis et de la façade nord. IVR24_20113702318NUC2A Vue de la façade sud. IVR24_20113702317NUC2A Vue de la nef depuis le choeur. IVR24_20113702323NUC2A Vue de la nef et de sa charpente côté ouest. IVR24_20113702322NUC2A
1