Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Mairie-école (détruite), actuellement Hôtel de ville
    Mairie-école (détruite), actuellement Hôtel de ville La Riche - Place du Maréchal Leclerc
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    , n'a pas de lieu dédié pour les réunions du conseil municipal avant la décision de construction d'un premier bâtiment par délibération du conseil municipal en date du 3 octobre 1848, à la faveur de la la "ville-centre", Tours. Située entre la fourche composée par le chemin de Tours à Saint-Genough La construction de la mairie-école de La Riche est tardive puisque la commune, constituée en 1793 l'est de la commune, l'emplacement choisi pour son implantation est remarquable par son éloignement de et la levée de la Loire, la mairie-école était placée en retrait des voies et perpendiculairement au chemin pré-cité ; elle faisait donc face à l'église à partir de 1855. Elle était conçue selon un plan en L, avec un étage carré. En 1859, l'arrière du bâtiment était clos de mur, l'espace délimité servant de cour de récréation. Au rez-de-chaussée se trouvait la salle de la mairie (au centre) flanquée du logement du garde et de la salle de classe. Le logement de l'instituteur occupait le premier étage. Elle a
    Référence documentaire :
    Fonds Boille, père et fils (Archives départementales d'Indre-et-Loire, cote 30 J) Commune de la Riche Extra, ensemble des constructions de la Maison d'école avec annexe à construire pour l'agrandissement de la classe. Plan à l'échelle de 0.005(?) pour 1 mètre. Plan projet de l'agent [Mairie de la Riche Extra], plans, élévations dressés par Moreau (instituteur) le 28 mars 1877 . Echelle de 0.01 par mètre. (AD37 2 0 195/40) 5- La Riche-Extra (Indre-et-Loire). L'abside de l’Église et la Mairie. Carte postale, n.d., A.L.J
    Dénominations :
    hôtel de ville
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    portail de l'église et l'entrée de la nouvelle mairie ne se font donc plus face. Le bâtiment de la mairie actuelle prend la forme d'un plan en T. Il est composé d'un rez-de-chaussée surélevé et d'un étage carré . Il est fortement ordonnancé et son décor se caractérise par des appareillages de fenêtres saillants et des rythmes horizontaux et verticaux marqués. Remaniée, l'entrée actuelle de la mairie, à gauche de la façade principale, présente de grandes baies vitrées et un large escalier doublé d'une rampe
    Titre courant :
    Mairie-école (détruite), actuellement Hôtel de ville
    Illustration :
    Plans de la mairie-école signés de l'agent-voyer Loyault en 1859 (Archives départementales d'Indre Plans de la mairie-école dressés par l'instituteur en 1877 (Archives départementales d'Indre-et L'hôtel de ville depuis le flanc nord de l'église IVR24_20153700088NUC4A
  • Ensemble de 9 immeubles dit îlot Voltaire (1 à 17 rue Voltaire)
    Ensemble de 9 immeubles dit îlot Voltaire (1 à 17 rue Voltaire) Tours - Quartier sinistré nord - 1 à 17 rue Voltaire - en ville - Cadastre : 2010 DY 211 à 219
    Historique :
    Cet ensemble s'élève en place d'immeubles totalement sinistrés lors des bombardements alliés de juin 1944. Constituant le côté est de l'îlot V, il n'adopte son implantation définitive qu'en 1950 , après le nouveau remembrement induit par le second modificatif du plan de reconstruction. Pierre Patout , l'architecte en chef chargé de l'aménagement de l'entrée nord, esquisse en octobre 1950 les premiers plans masse de l'ensemble, qualifié d'îlot Voltaire en raison de son emplacement. Il étudie longuement sa Boille est désigné architecte chef de groupe par l'Association syndicale de reconstruction. Sa santé pour une valeur de plus de 110 millions de francs. Le gros-œuvre de cette troisième unité de chantier de l'îlot V est achevé en novembre 1955. Les derniers certificats de conformité sont établis en 1959 . Ces immeubles n'ont depuis connu aucune transformation majeure. Seul l'immeuble situé au 13 de la rue
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Parties constituantes non étudiées :
    garage de réparation automobile hôtel de voyageurs
    Référence documentaire :
    ). (archives municipales de Tours, 149 W 20). (cf. illustration n° IVR24_20103701755NUC2A). ). (archives municipales de Tours, 149 W 20). (cf. illustration n° IVR24_20103701753NUC2A). ). (archives municipales de Tours, 149 W 20). (cf. illustration n° IVR24_20103701756NUC2A). ). (archives municipales de Tours, 149 W 20). (cf. illustration n° IVR24_20103701754NUC2A). ). (archives municipales de Tours, 149 W 20). (cf. illustration n° IVR24_20103701752NUC2A). Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 794). (cf. illustration n AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 20. Îlot Voltaire, 1953-1955. AC Tours. Permis de construire 1953/n°434. Reconstruction de l'îlot V3, rue Voltaire, 1953-1959. Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme. Ville de Tours. Plan et façades de l'îlot Association syndicale de reconstruction de Tours-Nord. Îlot Voltaire. Projet de reconstruction
    Canton :
    Tours-Centre
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. 149 W 20) Le numéro entre parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot. - Cotte : DZ 215 (324
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Précision dénomination :
    ensemble de 9 immeubles
    Description :
    Ces neufs immeubles sont édifiés en bordure du périmètre de reconstruction, le long d'un axe nord -sud entre le square Prosper-Mérimée et la rue Voltaire. Composant le côté est de l'îlot V, ils forment un ensemble de plan rectangulaire régulier, flanqué à ses extrémités de deux passages d'accès au cœur d'îlot. Les façades postérieures sont longées par une large voie de desserte qui permet de rejoindre des emplacements de stationnement à découvert ou nichés dans le soubassement des immeubles. Les édifices présentent un sous-sol, à moitié partagé avec un étage de soubassement, et un rez-de-chaussée surélevé accessible depuis la rue Voltaire. Trois immeubles de la partie nord de l'îlot comportent un étage-carré. Les en béton armé et une maçonnerie de moellons. Les façades principales donnant sur la rue Voltaire sont recouvertes d'un enduit ciment de teinte claire. Le soubassement est souligné par un revêtement de deux vantaux, agrémentées de persiennes métalliques ou en PVC. L'accès aux immeubles s'effectue par un
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 1 à 17 rue Voltaire - en ville - Cadastre : 2010 DY 211 à 219
    Titre courant :
    Ensemble de 9 immeubles dit îlot Voltaire (1 à 17 rue Voltaire)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan et élévation de l'îlot Voltaire, P. Patout arch., 29 juin 1953. (archives municipales de Tours -1955]. (archives municipales de Tours, 149 W 20). IVR24_20103701752NUC2A municipales de Tours, 149 W 20). IVR24_20103701754NUC2A municipales de Tours, 149 W 20). IVR24_20103701753NUC2A municipales de Tours, 149 W 20). IVR24_20103701756NUC2A municipales de Tours, 149 W 20). IVR24_20103701755NUC2A Plan du rez-de-chaussée (moitié nord), P. Patout et M. Boille arch., [1953-1955]. (archives Plan du rez-de-chaussée (moitié sud), P. Patout et M. Boille arch., [1953-1955]. (archives Plan de situation. IVR24_20113701278NUDA Plan masse, plans du sous-sol et du premier étage de l'îlot, P. Patout et M. Boille arch., [1953
  • École des beaux-arts, actuellement Centre de création contemporaine Olivier Debré
    École des beaux-arts, actuellement Centre de création contemporaine Olivier Debré Tours - Quartier sinistré nord - jardin François-1er - en ville - Cadastre : 2010 DZ 366
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Constituant avant-guerre avec son pendant la bibliothèque municipale une entrée de ville avant-projet de reconstruction proche du site originel, sur un nouvel îlot délimité par le quai, la place Foire-le-Roi, la rue Voltaire et la rue Benjamin-Constant. La reprise du plan de reconstruction et d'aménagement de l'architecte Camille Lefèvre par l'urbaniste Jean Dorian en 1946 conforte ce premier projet . C'est Pierre Patout, en charge à partir de 1948 de la reconstruction du quartier sinistré nord, qui propose en 1952 une modification des plans, avec installation de l'école des beaux-arts au sein des deux l'autorité de Patout : plusieurs projets se succèdent ainsi de mars 1954 à mai 1957, alors que l'ensemble des acteurs du dossier approuve les plans définitifs. Construite à partir de fin 1958, la nouvelle école des : le plus important a été la transformation des espaces d'exposition au rez-de-chaussée et au premier étage de l'aile est, avec la suppression de l'escalier à quatre volées. Ménagée dans l'angle rentrant
    Référence documentaire :
    ). (archives municipales de Tours, 149 W 22, S 921). (cf. illustration n° IVR24_20103701707NUC2A). ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). (cf. illustration n ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). (cf. illustration n ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). (cf. illustration n ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). (cf. illustration n ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). (cf. illustration n ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). (cf. illustration n ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). (cf. illustration n , Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 649). (cf. illustration n ) ; Boille, Pierre (architecte) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 22, S
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    reprend des éléments caractéristiques de la bibliothèque municipale, comme un parement en pierre de Mignac Lors de l'étude d'inventaire menée en 2011, l'école des beaux-arts se situe au centre du jardin François-1er aménagé au cœur du grand îlot ABC. Elle est entourée d'un réseau de voies desservant des places de stationnement et des garages. Une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons constituent le gros-œœuvre de l'édifice. Son plan adopte une forme de L, les deux parties présentant des gabarits différents. Le corps de bâtiment principal, ouvrant sur l'est, se présente comme un parallélépipède rectangle de quatre niveaux à toit-terrasse. Son rez-de-chaussée comprend des salles d'exposition et les bureaux de l'administration. Une cafétéria, un centre de documentation et des salles informatiques occupent actuellement le premier étage, surmontés de laboratoires et de salles de cours au deuxième étage. Le troisième étage, en retrait, est celui de l'ancien appartement du directeur. Ces
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - jardin François-1er - en ville - Cadastre : 2010 DZ 366
    Titre courant :
    École des beaux-arts, actuellement Centre de création contemporaine Olivier Debré
    Appellations :
    centre de création contemporaine Olivier Debré
    Annexe :
    Entreprises ayant participé à la construction de l'école des beaux-arts (AC Tours. 4 M 655 ) - Travaux et Entreprises de la Touraine (terrassements, fondations, maçonnerie, béton armé, enduits , canalisations, revêtement de pierre des façades, carrelage) - Ythier (étanchéité des terrasses et zinguerie
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Avant-projet d'école des beaux-arts, Boille arch., août 1944. (archives municipales de Tours, 4 M Projet d'école des beaux-arts, P. Patout arch., 10 février 1948. (archives municipales de Tours . (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). IVR24_20103701875NUC2A . (archives municipales de Tours, 149 W 22, S 921). IVR24_20103701707NUC2A 1954. (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). IVR24_20103701874NUC2A 1954. (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). IVR24_20103701873NUC2A 1954. (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). IVR24_20103701872NUC2A 1954. (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). IVR24_20103701870NUC2A ., juillet 1955. (archives municipales de Tours, 149 W 22, S 948). IVR24_20103701705NUC2A ., février 1957 (archives municipales de Tours, 149 W 22, S 917). IVR24_20103701706NUC2A
  • Agence du Crédit Lyonnais (71 rue Nationale)
    Agence du Crédit Lyonnais (71 rue Nationale) Tours - 71 rue Nationale - en ville - Cadastre : 2010 DW 5, 634
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Installée depuis 1893 au sein d'un immeuble de la rue Nationale, la succursale tourangelle du Crédit Lyonnais est fortement touchée lors de la destruction du quartier nord en juin 1940. Alors que l'agence occupe un bâtiment provisoire à partir de mai 1941, un nouvel immeuble est construit à l'angle des rues Nationale et Etienne-Pallu, sur un terrain de compensation. Cette implantation, soumise par le ministère de la Reconstruction à l'alignement des nouveaux immeubles de la rue Nationale, en retrait des anciens immeubles (voir l'annexe 1), entraîne un retard de plusieurs années du projet. L'important chantier qui s'engage au printemps 1954 associe des entrepreneurs tourangeaux et quelques grands noms de la construction française de l'époque. La nouvelle succursale est inaugurée le 26 février 1956 par Marcel Wiriath fonctionnalité de l'édifice. Occupant toujours les lieux, l'agence a connu des travaux de modernisation et de permettre le réagencement de l'accueil et des espaces de bureaux. À l'extérieur, le parterre de gazon
    Observation :
    Il ne nous a pas été possible, lors de l'enquête, d'effectuer une visite approfondie de l'agence . De même, les prises de vue intérieures nous ont été formellement refusées compte tenu des mesures de
    Référence documentaire :
    . Impr. photoméc., [1959]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 710). (cf. illustration n Tours (éditeur). (archives municipales de Tours, 11 Fi 13.2317). (cf. illustration n Impr. photoméc. (carte postale) n. et b., non datée. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours Impr. photoméc. (carte postale) n. et b., [1955]. Par Cim (éditeur). (archives municipales de Tours (architecte) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°430 ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°183). (cf ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°183). (cf (architecte) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°430 municipales de Tours, 11 Fi 3.409). (cf. illustration n° IVR24_20103702576NUCA). Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours / Luc Véga-Roche, Bâtir, juillet 1959, n°86, p. 24
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    L'agence du Crédit Lyonnais est établie sur une parcelle de forme rectangulaire à l'angle des rues Nationale et Etienne-Pallu. Deux ailes, disposées en équerre le long des rues, masquent un corps de bâtiment de moindre hauteur qui occupe la totalité de la parcelle. Celui-ci présente une toiture-terrasse coffres, un rez-de-chaussée et plusieurs étages de bureaux. Le gros-œuvre associe une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. Les façades sur rues sont revêtues d'un plaquis de pierre calcaire de l'ordonnance édictée par l'architecte Pierre Patout pour les immeubles reconstruits plus haut le long de l'artère principale. Elle adopte le même alignement que ceux-ci et se dresse donc en retrait de plusieurs mètres par rapport aux bâtiments plus anciens de cette partie de la rue. Cette aile compte trois étages-carrés élevés en retrait au-dessus du rez-de-chaussée, et un étage de comble éclairé du côté retrait du premier, ménageant au-devant de ses ouvertures une grande terrasse filante. L'entrée
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Tours - 71 rue Nationale - en ville - Cadastre : 2010 DW 5, 634
    Annexe :
    concerne les bâtiments anciens, ce qui suscite de vives réactions au sein du Conseil municipal. S'appuyant Transcription de l'article Le "Crédit Lyonnais" à Tours ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 24) La L'alignement rue Nationale L'emplacement du terrain de compensation au sein même de la partie non sinistrée de la rue Nationale pose dès 1949 la question de l'alignement du nouvel édifice par rapport aux constructions anciennes. Dans les plans dressés par l'urbaniste Jean Dorian à la Libération, l'élargissement de immeuble édifié dans ce tiers de la rue Nationale doit adopter l'alignement défini à 23 mètres de large , alors que la partie ancienne de la rue Nationale est large d'une quinzaine de mètres. La même servitude sur l'avis des ingénieurs des Ponts-et-Chaussées, la Ville estime fort dommageable de frapper d'alignement des immeubles non sinistrés, qui témoignent par ailleurs de l'ordonnance architecturale primitive de la rue Nationale. Chargés de la conception de la nouvelle agence du Crédit Lyonnais, les
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    1950. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°430). IVR24_20113701523NUCA avril 1950. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°430). IVR24_20113701524NUCA 1952. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°183). IVR24_20113701525NUCA 1952. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°183). IVR24_20113701526NUCA . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°183). IVR24_20113701528NUCA , [1er quart du 20e siècle]. (archives municipales de Tours, 11 Fi 13.2317). IVR24_20103702577NUCA haut). (archives municipales de Tours, 11 Fi 3.497). IVR24_20103702578NUCA centre), [1955]. (archives municipales de Tours, 11 Fi 3.499). IVR24_20103702579NUCA Vue générale à l'angle des rues Nationale et Etienne-Pallu, 1959. (archives municipales de Tours municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°183). IVR24_20113701527NUCA
  • Îlot V
    Îlot V Tours - Quartier sinistré nord - place Anatole-France rue Nationale rue Colbert rue Voltaire - en ville - Cadastre : 2010 DY 203 à 220, 222 à 225, 228 à 239, 248, 249, 300
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Constituant avec son pendant l'îlot ABC situé à l'ouest de la rue Nationale une partie du dispositif d'entrée de ville monumentale conçue par l'architecte Pierre Patout, l'îlot V est reconstruit dans souffert des tirs d'obus incendiaires de juin 1940 et des bombardements de juin 1944. Les premiers plans de reconstruction proposés après juin 1940 ne concernant que la partie ouest de ce parcellaire, seule détruite à cette époque, ils seront repris à la Libération, alors que les destructions de juin 1944 s'étendent jusqu'aux rues Voltaire et Colbert, avec notamment la proposition de percement d'un nouvel axe diagonal reliant la place Anatole-France à la rue Voltaire et la création de trois îlots F, V et X de tailles et de formes variées. Chargé du second modificatif du projet de reconstruction en janvier 1950 , l'architecte Pierre Patout élabore un nouveau plan qui établit deux grands îlots symétriques au sud de la place la mise en valeur de l'église Saint-Julien, et celles des commerçants sinistrés en édifiant le long
    Parties constituantes non étudiées :
    parc de stationnement
    Référence documentaire :
    Tirage : plan annexé à l'arrêté du 4 août 1958. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 Tirage : plan annexé à l'arrêté du 4 août 1958. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 Tirage : plan dressé en 1942. Par Fisseau, René (géomètre). (archives municipales de Tours, 149 W 8 municipales de Tours). (cf. illustration n° IVR24_20113701636NUCA). Impr. photoméc. (carte postale), [3e quart 20e siècle]. Auteur inconnu. (archives municipales de AC Tours. 4 M 737. Musée du Compagnonnage. Musée des vins de Touraine (celliers et cloître de Saint AC Tours. 2 R 237. Musée du Compagnonnage. Musée des vins de Touraine, 1950-1965. AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 19. Îlot V, 1949-1964. Département d'Indre-et-Loire. Association syndicale de remembrement de Tours. Tours-Nord. Îlots p. 24 VÉGA-ROCHE, Luc. Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours. Bâtir, juillet 1959, n°86.
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    ABC édifié de l'autre côté de la rue Nationale, il se distingue nettement des autres îlots reconstruits du quartier nord en regroupant, autour d'un vaste espace vert ménagé en son centre, un ensemble de . La situation de l'îlot à l'entrée de ville monumentale, dont il forme l'une des parties constituantes , a déterminé le gabarit et l'ordonnance des immeubles et magasins qui le composent, de même que de l'îlot V. Le remplacement de l'ancienne toiture du clocher de l'église par un toit en pavillon , semblable à ceux de la bibliothèque et des pavillons de la rue Nationale, illustre le souci d'intégrer ces de voies desservant notamment des garages individuels logés dans le soubassement des immeubles. Un jardin paysager de plan rectangulaire bordant le chevet plat de l'église en occupe le tiers central.
    Jardins :
    parterre de gazon
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - place Anatole-France rue Nationale rue Colbert rue Voltaire
    Annexe :
    Les bâtiments existant avant 1940 sur ce parcellaire Au sud-est de la place Anatole-France, se naturelle. Construit au début du 19e siècle, il formait le pendant symétrique de la bibliothèque établie de l'autre côté de la rue Nationale, au sein de l'ancien hôtel de ville. Cet élément constitutif de l'entrée de ville monumentale avoisinait l'école de garçons Anatole-France, anciennement appelée école du d'obus incendiaires de juin 1940, cette école est totalement détruite lors des bombardements de juin 1944 . L'église Saint-Julien, qui a comparativement peu souffert lors de ce double sinistre, apparaît comme le seul monument rescapé au sein de ce vaste parcellaire. Les bâtiments conventuels, délimitant le cloître de l'ancienne abbatiale, sont en revanche touchés par les deux vagues de destructions. A la celliers, établis en bordure de la rue Nationale.
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan de transfert de voirie des îlots ABC et V, août 1958. (archives municipales de Tours, 149 W 12 Plan de remembrement des îlot ABC et V, août 1958. (archives municipales de Tours, 149 W 12 Vue aérienne de l'îlot dans les années 1970. (archives municipales de Tours, 11 Fi 3.391 municipales de Tours, 149 W 8). IVR24_20113701506NUCA municipales de Tours). IVR24_20113701636NUCA Plan des îlots à aménager à l'est de l'entrée de ville, R. Fisseau géom., 1942. (archives Plan d'indexation des îlots, publié de 1948 à 1952 par La Nouvelle République. (archives Plan de situation. IVR24_20113701266NUDA Vue des celliers et du cloître de Saint-Julien depuis la rue Nationale, [1948]. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). IVR24_19753703702X
  • Îlot S
    Îlot S Tours - Quartier sinistré nord - rue des Halles rue de Jérusalem rue Richelieu rue Baleschoux - en ville - Cadastre : 2010 DZ 249 à 255, 257, 333
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    définitivement fixée par le plan de remembrement de décembre 1948. Désigné architecte chef de groupe en 1949 , Maurice Boille est chargé de la conception et du suivi des travaux de l'îlot, dans le respect du plan d'urbanisme et des servitudes architecturales. Boille doit par ailleurs inclure au sein de ses plans généraux un vestige de l'ancienne enceinte de la Martinopole, que le service des Monuments historiques du 13 octobre 1950 à l'inventaire des Monuments historiques, et consolidée lors de la reconstruction de l'îlot. Celle-ci est lancée en mars 1950 par la réalisation de fondations spéciales, imposées par -Loire, venu sceller la première pierre de l'îlot le 2 mai, à l'angle des rues des Halles et de Jérusalem . Le gros-œuvre est en voie d'achèvement début 1952, et les premiers certificats de conformité sont reconversion de l'ancien préau de l'école en bâtiment de classes dans les années 1980.
    Référence documentaire :
    Extrait de tirage : plan, [1949]. Par Boille, Maurice (architecte). (archives municipales de Tours Extrait de tirage : plan, [1949]. Par Boille, Maurice (architecte). (archives municipales de Tours Extrait de tirage : plan, [1949]. Par Boille, Maurice (architecte). (archives municipales de Tours Tirage : plan cadastral dressé le 28 décembre 1948. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours Monuments historiques). (archives municipales de Tours, cf. illustration n° IVR24_20103701861NUC2A). Tirage : plan dressé le 29 mars 1951. Par Lebugle, Cl. (dessinateur). (archives municipales de AC Tours. 2 R Monuments historiques, boîte 265. Classements M. H. (dossiers Restes de la tour de AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 19. Îlot S, 1948-1954. AC Tours. Permis de construire 1949/n°647. Reconstruction de l'îlot S, 1949-1955. premier étage, développements des façades antérieures et postérieures (AC Tours. Permis de construire 1949
    Canton :
    Tours-Centre
    Murs :
    pierre de taille parement
    Description :
    bordure ouest du périmètre de reconstruction. Il est délimité au nord par la rue des Halles, à l'est par la rue de Jérusalem, au sud par la rue Richelieu et à l'ouest par la rue Baleschoux. Il adopte un plan en U ouvert à l'ouest : la grande cour aménagée en son centre est fermée par un mur de clôture quartier reconstruit, les riverains ne bénéficient d'aucun droit de propriété sur cette cour, à l'usage exclusif du lycée professionnel. Cette spécificité explique notamment l'absence de voie de desserte et de garages en rez-de-chaussée des façades sur cour. Ceux-ci sont remplacés par des arrière-boutiques ou des d'enseignement, un immeuble à logement et sept immeubles d'habitation à rez-de-chaussée commercial. Ces édifices comportent un sous-sol, un rez-de-chaussée, deux étages-carrés et un étage de comble. Leur gros-œuvre associe une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. Six immeubles présentent une façade sur rue recouverte d'un parement de pierre de taille. Les deux immeubles restants et l'ensemble des façades sur cour
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    îlot de type ouvert en forme de U
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - rue des Halles rue de Jérusalem rue Richelieu rue
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1949/n°647) Le numéro entre parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot ) - Devernois et Oury : DZ 255 (263) - Gasc et Barthélémy : DZ 253 (261) - Le Roy : DZ 257 (264) - Lhéritier de
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    . (archives municipales de Tours, 149 W 19, îlot S). IVR24_20113700625NUC2A Plan du sous-sol de l'îlot, Maurice Boille arch., [1949]. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du rez-de-chaussée de l'îlot, Maurice Boille arch., [1949]. (archives municipales de Tours Plan du premier étage de l'îlot, Maurice Boille arch., [1949]. (archives municipales de Tours 1950. (archives municipales de Tours, à préciser). IVR24_20103701861NUC2A Plan de la galerie technique de l'îlot, 29 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 Plan de situation. IVR24_20113701263NUDA Plan des servitudes annexé au cahier des charges du remembrement de l'îlot, 20 décembre 1948 , Permis de construire 1949/n°647). IVR24_20113700654NUC2A , Permis de construire 1949/n°647). IVR24_20113700655NUC2A
  • Ville :  hôpital (boulevard Jules Joran)
    Ville : hôpital (boulevard Jules Joran) Château-Renault - boulevard Jules Joran - en ville - Cadastre : 2014 AM 176
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Une maladrerie et une maison-dieu (rattachées en 1695 à l’Hôtel-Dieu de Tours) sont attestées à Château-Renault dès le 13e siècle. En 1780, une maison et école de charité, dirigée par deux sœurs de la Charité de Montoire-sur-le-Loir, est fondée près de l'église paroissiale, à l'initiative de notables locaux, afin de prodiguer des soins aux nécessiteux et d'instruire les filles pauvres. Les bâtiments qui . Il ne fonctionne plus en 1797 et il est loué en 1799 pour servir de caserne à la brigade de de salle de bains, de salle d'opérations, de salle d'isolement pour le traitement des maladies contagieuses, de cabinets d’aisances, de chambre de séquestration pour les aliénés et présence de seulement 8 en septembre 1902 et des devis et plans sont dressés en novembre et décembre de la même année, par Louis Morel, architecte à Tours. L'hôpital est inauguré les 29-30 septembre 1912. Après le transfert, le bâtiment situé près de l'église sert de salles pour l'école voisine et le patronage laïc de garçons, puis
    Référence documentaire :
    Informations municipales de Château-Renault, décembre 1979, 1ère année, n°4. Informations municipales de Château-Renault, avril 1981, 3ème année, n°4. Hôpital, plans et élévation. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, H dépôt 8/O1). Archives départementales d'Indre-et-Loire. H dépôt 8/O2. Archives départementales d'Indre-et-Loire Hôpital, plans et élévation. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, H dépôt 8/O3). Bâtiments hôpital hospice. 1931-1940. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 63 55). Archives départementales d'Indre-et-Loire. 30 J 27. Fonds Boille. Archives départementales d'Indre-et-Loire. H dépôt 8/O1. Travaux et matériels. Archives départementales d'Indre-et-Loire. H dépôt 8/O2. Travaux et matériels. Archives départementales d'Indre-et-Loire. H dépôt 8/O3. Travaux et matériels.
    Description :
    Ensemble de bâtiments, à rez-de-chaussée surélevé et un étage carré, construits en moellon recouvert d'enduit ciment, et couverts de toits à longs pans et croupes en ardoise. Une corniche en bois
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
    Illustration :
    Projet de construction d'un hôpital. Plan et élévations dressés par Morel architecte, du 29 novembre 1902. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, H dépôt 8/O1). IVR24_20143703359NUC4A Projet de construction d'un hôpital. Plan d'un pavillon d'isolement dressé par Morel architecte, du 1er décembre 1902. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, H dépôt 8/O1). IVR24_20143703360NUC4A Projet d'agrandissement de l'hôpital. Élévations, dressées par Vallée architecte, du 2 mars 1932 . (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 63 55). IVR24_20143703397NUC4A Projet d'agrandissement de l'hôpital. Plan du rez-de-chaussée, dressé par Vallée architecte, du 11 juillet 1932. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 63 55). IVR24_20143703395NUC4A Projet d'agrandissement de l'hôpital. Plan du premier étage, dressé par Vallée architecte, du 11 juillet 1932. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 63 55). IVR24_20143703396NUC4A
1