Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Immeuble (7 rue de Jérusalem)
    Immeuble (7 rue de Jérusalem) Tours - Quartier sinistré nord - 7 rue de Jérusalem - en ville - Cadastre : 2010 DZ 254
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Propriétaire d'une parcelle remembrée au sein de l'îlot S, monsieur Dinzart fait appel à Pierre Boille pour la construction de son immeuble. L'architecte lui propose un premier dessin de la façade plan est remanié avant le lancement des travaux de gros-œuvre fin avril 1950, et l'enduit est remplacé par de la pierre de taille. L'immeuble est déclaré conforme aux normes de construction en 1955. Il n'a
    Observation :
    l'Urbanisme de 1945 à 1955. Un professeur de l’École des beaux-arts de Tours portait toutefois un patronyme La façade principale de l'immeuble évoque sensiblement celles de "particuliers" tourangeaux édifiés porte d'entrée. L'identité exacte du premier propriétaire de l'immeuble demeure incertaine. Il est possible que l'homme soit Emile Dinzart, délégué départemental du Ministère de la Reconstruction et de
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 20 octobre 1949. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°647). (cf. illustration n° IVR24_20113700657NUC2A). AC Tours. Permis de construire 1949/n°647. Reconstruction de l'îlot S, 1949-1955. : élévation de la façade principale (AC Tours. Permis de construire 1949/n°647). Tours. Îlot S. Parcelle 262. Monsieur Dinzart / Pierre Boille. 1/50. 20 octobre 1949. 1 tirage
    Canton :
    Tours-Centre
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Situé rue de Jérusalem sur le côté est de l'îlot S, l'immeuble est élevé à front de rue sur une parcelle de forme rectangulaire. Il comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée, deux étages-carrés, ainsi qu'un étage de comble donnant exclusivement sur le cœur d'îlot. L'édifice est réservé à l'habitation et ne comporte donc pas de commerce en rez-de-chaussée comme les autres immeubles de l'îlot. Une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons constituent le gros-œuvre. À l'instar des deux régulières. L'encadrement des baies, la corniche et les souches de cheminée sont en béton. La façade sur cour léger ressaut vertical. Elle inclut la porte d'entrée de l'immeuble, ménagée au fond d'une embrasure profonde et précédée de trois marches comprises dans l'épaisseur du bâti. Deux portes-fenêtres avec balcons ornent la porte d'entrée et les garde-corps. Les deux autres travées sont composées de fenêtres de forme plans généraux de l'îlot mentionnent au rez-de-chaussée le départ d'un escalier tournant à retours, face
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    façade en pierre de taille
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 7 rue de Jérusalem - en ville - Cadastre : 2010 DZ 254
    Titre courant :
    Immeuble (7 rue de Jérusalem)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Elévation de la façade principale, Pierre Boille arch., 20 octobre 1949. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°647). IVR24_20113700657NUC2A Plan de situation. IVR24_20113701297NUDA Façade principale rue de Jérusalem. IVR24_20103701012NUC2A Détail de la porte d'entrée. IVR24_20113700658NUC2A Détail des garde-corps cintrés de la travée majeure. IVR24_20113700659NUC2A
  • Ensemble de 4 immeubles (1 bis-3, 7-7 bis rue Marceau)
    Ensemble de 4 immeubles (1 bis-3, 7-7 bis rue Marceau) Tours - Quartier sinistré nord - 1 bis-3, 7-7 bis rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 296, 297, 299, 300
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Tous trois propriétaires de parcelles remembrées au sein de l'îlot K, MM. Sommier, Bichet et Demazeau sollicitent l'architecte Pierre Boille pour la reconstruction de leurs habitations. Celui-ci leur but de mutualiser et de réduire les coûts de ces différentes opérations. Les plans dressés en juin et pour un autre propriétaire au centre de la rue Marceau, vient rompre l'homogénéité de ce front bâti . La construction des deux paires d'immeubles débute en 1957 et s'achève en 1958. Les certificats de conformité sont établis à partir de 1960. Ces édifices à usage mixte comptent actuellement quatre boutiques
    Observation :
    Ces quatres immeubles illustrent de façon intéressante la typologie des immeubles jumelés. Les d'homogénéité qui se dégage de l'ensemble.
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 10 juillet 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 10 juillet 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 18 juin 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 6 juin 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 21 juin 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 18 juin 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 18 juin 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°452). (cf. illustration n° IVR24_20103701776NUC2A). Tours, Permis de construire 1956/n°452). (cf. illustration n° IVR24_20103701775NUC2A). Tours, Permis de construire 1956/n°452). (cf. illustration n° IVR24_20103701774NUC2A).
    Précision dénomination :
    ensemble de 4 immeubles
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    Cet ensemble regroupe quatre immeubles édifiés à front de rues sur le côté est de l'îlot K. Il est composé de deux paires d'immeubles mitoyens, 1bis et 3 rue Marceau appartenant initialement à deux toutefois séparé par un édifice différent reconstruit par un autre architecte, présente une grande unité de première paire d'immeubles a été pensée comme des bâtiments jumeaux, dont l'axe de symétrie est le mur de refend. Les deux édifices comportent un sous-sol, un rez-de-chaussée commercial doublé de garages, trois étages-carrés et un étage de comble éclairé de lucarnes, réservés à l'habitation. Ils sont coiffés d'un même toit à longs pans couverts d'ardoise, sur lequel se dressent des souches de cheminée en béton. Le gros-œœuvre associe une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. Les façades sont revêtues d'un enduit ciment. La façade principale de l'ensemble est composée de six travées identiques, les deux troisième étages, l'ensemble de ces baies étant réunies par deux bandeaux verticaux en béton de teinte
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 1 bis-3, 7-7 bis rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 296
    Titre courant :
    Ensemble de 4 immeubles (1 bis-3, 7-7 bis rue Marceau)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°452). IVR24_20103701772NUC2A . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°452). IVR24_20103701774NUC2A . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°452). IVR24_20103701773NUC2A 1956. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°452). IVR24_20103701776NUC2A municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°452). IVR24_20103701771NUC2A Plan des étages des 7 et 7 bis rue Marceau, P. Boille arch., 18 juin 1956. (archives municipales de municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°452). IVR24_20103701775NUC2A Plan du rez-de-chaussée des 7 et 7 bis rue Marceau, P. Boille arch., 18 juin 1956. (archives Tours, Permis de construire 1956/n°452). IVR24_20103701770NUC2A Coupe et détail de l'escalier du 1 bis rue Marceau, P. Boille arch., 10 juillet 1956. (archives
  • École des beaux-arts, actuellement Centre de création contemporaine Olivier Debré
    École des beaux-arts, actuellement Centre de création contemporaine Olivier Debré Tours - Quartier sinistré nord - jardin François-1er - en ville - Cadastre : 2010 DZ 366
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Constituant avant-guerre avec son pendant la bibliothèque municipale une entrée de ville avant-projet de reconstruction proche du site originel, sur un nouvel îlot délimité par le quai, la place Foire-le-Roi, la rue Voltaire et la rue Benjamin-Constant. La reprise du plan de reconstruction et d'aménagement de l'architecte Camille Lefèvre par l'urbaniste Jean Dorian en 1946 conforte ce premier projet . C'est Pierre Patout, en charge à partir de 1948 de la reconstruction du quartier sinistré nord, qui propose en 1952 une modification des plans, avec installation de l'école des beaux-arts au sein des deux l'autorité de Patout : plusieurs projets se succèdent ainsi de mars 1954 à mai 1957, alors que l'ensemble des acteurs du dossier approuve les plans définitifs. Construite à partir de fin 1958, la nouvelle école des : le plus important a été la transformation des espaces d'exposition au rez-de-chaussée et au premier étage de l'aile est, avec la suppression de l'escalier à quatre volées. Ménagée dans l'angle rentrant
    Référence documentaire :
    ). (archives municipales de Tours, 149 W 22, S 921). (cf. illustration n° IVR24_20103701707NUC2A). ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). (cf. illustration n ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). (cf. illustration n ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). (cf. illustration n ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). (cf. illustration n ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). (cf. illustration n ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). (cf. illustration n ) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). (cf. illustration n , Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 649). (cf. illustration n ) ; Boille, Pierre (architecte) ; Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 22, S
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    reprend des éléments caractéristiques de la bibliothèque municipale, comme un parement en pierre de Mignac Lors de l'étude d'inventaire menée en 2011, l'école des beaux-arts se situe au centre du jardin François-1er aménagé au cœur du grand îlot ABC. Elle est entourée d'un réseau de voies desservant des places de stationnement et des garages. Une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons constituent le gros-œœuvre de l'édifice. Son plan adopte une forme de L, les deux parties présentant des gabarits différents. Le corps de bâtiment principal, ouvrant sur l'est, se présente comme un parallélépipède rectangle de quatre niveaux à toit-terrasse. Son rez-de-chaussée comprend des salles d'exposition et les bureaux de l'administration. Une cafétéria, un centre de documentation et des salles informatiques occupent actuellement le premier étage, surmontés de laboratoires et de salles de cours au deuxième étage. Le troisième étage, en retrait, est celui de l'ancien appartement du directeur. Ces
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - jardin François-1er - en ville - Cadastre : 2010 DZ 366
    Titre courant :
    École des beaux-arts, actuellement Centre de création contemporaine Olivier Debré
    Appellations :
    centre de création contemporaine Olivier Debré
    Annexe :
    Entreprises ayant participé à la construction de l'école des beaux-arts (AC Tours. 4 M 655 ) - Travaux et Entreprises de la Touraine (terrassements, fondations, maçonnerie, béton armé, enduits , canalisations, revêtement de pierre des façades, carrelage) - Ythier (étanchéité des terrasses et zinguerie
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Avant-projet d'école des beaux-arts, Boille arch., août 1944. (archives municipales de Tours, 4 M Projet d'école des beaux-arts, P. Patout arch., 10 février 1948. (archives municipales de Tours . (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). IVR24_20103701875NUC2A . (archives municipales de Tours, 149 W 22, S 921). IVR24_20103701707NUC2A 1954. (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). IVR24_20103701874NUC2A 1954. (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). IVR24_20103701873NUC2A 1954. (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). IVR24_20103701872NUC2A 1954. (archives municipales de Tours, 4 M, boîte 650). IVR24_20103701870NUC2A ., juillet 1955. (archives municipales de Tours, 149 W 22, S 948). IVR24_20103701705NUC2A ., février 1957 (archives municipales de Tours, 149 W 22, S 917). IVR24_20103701706NUC2A
  • Îlot P
    Îlot P Tours - Quartier sinistré nord - rue des Halles rue Nationale rue Néricault-Destouches rue des Déportés - en ville - Cadastre : 2010 DZ 166 à 194
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Dernier îlot de la rue Nationale à être réalisé, l'îlot P représente le plus important chantier du quartier nord par sa superficie et son coût, estimé à l'époque à 700 millions de francs. Il s'établit sur un parcellaire complexe qui comptait avant-guerre la maison natale d'Honoré de Balzac, l'imprimerie terrains de compensation destinés à leur reconstruction : la maison Mame acquiert ainsi en 1949 une partie du terrain de l'ancienne caserne Lasalle, pour édifier en bord de Loire sa nouvelle usine. Au titre des dommages de guerre, elle récupère également plusieurs parcelles remembrées alignées le long des dessus-de ses coffres, le Crédit Lyonnais pose plus de difficultés. Repoussée jusqu'en 1956, son considérablement le lancement des travaux de l'îlot. Ce retard est néanmoins suivi d'une mise en chantier accélérée. En février 1956, les architectes Jean et Michel Marconnet dressent les plans généraux de l'îlot , assistés de Pierre Patout pour les immeubles bordant la rue Nationale. Pierre Boille est chargé de la
    Observation :
    Une plaque est apposée à l'actuel n°47 rue Nationale, commémorant l'emplacement de la maison de
    Parties constituantes non étudiées :
    parc de stationnement
    Référence documentaire :
    (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). (cf. illustration n (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 17, îlot P). (cf. illustration n° IVR24_20103702622NUCA). Photogr. pos. n. et b., [1940]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, Fonds Lefranc ). (archives municipales de Tours, 11 Fi 13.2260). (cf. illustration n° IVR24_20103700270NUCA). (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). (cf. illustration n (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). (cf. illustration n (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). (cf. illustration n (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). (cf. illustration n (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). (cf. illustration n (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 17, îlot P). (cf. illustration n° IVR24_20103702623NUCA).
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    Implanté en bordure sud du périmètre de reconstruction, l'îlot P est délimité au nord par la rue rue des Déportés. De grande dimension, l'îlot P est de type fermé et comprend deux passages d'entrée situés rue des Déportés. Ces porches larges de neuf mètres sont rythmés de hauts piliers et de traverses en béton bouchardé. Leurs murs latéraux sont revêtus de moellons bruts ou enduits, avec un compose de vingt-deux immeubles à usage mixte, à rez-de-chaussée principalement commercial et étages d'habitation. Le gros-œuvre de ces différents lots a été réalisé en béton armé et maçonnerie de moellons. Comme tous les îlots bordés par la rue Nationale, les immeubles de l'îlot P présentent différents types de séquences de façades sur rue, selon leur implantation. Les cinq immeubles bordant la rue Nationale s'inscrivent dans l'ordonnance architecturale dictée par Pierre Patout pour cette artère principale : rez-de -chaussée entresolé, trois étages-carrés en retrait, façades recouvertes d'un plaquis de pierre blanche et
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    îlot de type fermé
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - rue des Halles rue Nationale rue Néricault-Destouches rue
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1956/n°307) Le numéro entre Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot P ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 24 parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot 175 (225) ; DZ 191 (220) - Lhéritier de Chézelle : DZ 179 (214) ; DZ 188 (218) - Marconnet : DZ 166
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan du sous-sol, J. et M. Marconnet arch., 18 février 1956. (archives municipales de Tours, Permis Plan du rez-de-chaussée, J. et M. Marconnet arch., 18 février 1956. (archives municipales de Tours . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). IVR24_20103700268NUCA Vue de la rue Nationale, début du 20e siècle. (archives municipales de Tours, 101 Fi 3.6.18 . (archives municipales de Tours, 11 Fi 13.2260). IVR24_20103700270NUCA 1940. (archives municipales de Tours, Fonds Lefranc-Schmutz, 101 Fi 28.1). IVR24_20103700271NUCA municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). IVR24_20103700265NUCA municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). IVR24_20103700266NUCA municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). IVR24_20103700267NUCA Coupe sur le porche côté nord, J. et M. Marconnet arch., 25 avril 1956. (archives municipales de
  • Îlot H
    Îlot H Tours - Quartier sinistré nord - rue Berthelot rue Jules-Favre rue de la Scellerie rue Nationale - en ville - Cadastre : 2010 DY 169 à 184
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Deuxième ensemble reconstruit à l'est de la rue Nationale, l'îlot H, dont la construction devait initialement démarrer en mai 1952, connaît différentes modifications. En 1953, un nouveau plan de remembrement modifie en effet l'implantation de la chaufferie collective. Il bouleverse de même la forme des parcelles de l'îlot alignées sur la rue Jules-Favre. L'architecte chef de groupe Pierre Boille établit en du mois de décembre. La chaufferie est le premier élément mis en chantier, afin d'alimenter rapidement l'îlot I. Déposé en mars 1954, le permis de construire atteste de l'engagement des travaux pour construction des immeubles de la rue Nationale. L'architecte André le Roy est chargé de concevoir la chaufferie commune aux îlots G, H et I. Les premiers certificats de conformité sont signés en septembre 1955. Cet
    Parties constituantes non étudiées :
    salon de thé
    Référence documentaire :
    , Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°147). (cf. illustration Tirage : plan, [1953]. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de Tirage : plan dressé le 28 mai 1952. Par Braulard (dessinateur). (archives municipales de Tours . Impr. photoméc., [1959]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 710). (cf. illustration n , Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°147). (cf. illustration Calque : plan dressé le 27 avril 1953. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 20 janvier 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours / Luc Véga-Roche, Bâtir, juillet 1959, n°86, p. 20 Tours, Permis de construire 1953/n°431). (cf. illustration n° IVR24_20103702636NUCA). AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 16. Îlot H, 1951-1954.
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    L'îlot H adopte grossièrement un plan en forme de U. Il est délimité au nord par la rue Berthelot , à l'ouest par la rue Nationale, au sud par la rue de la Scellerie et à l'est par la rue Jules-Favre , au numéro 17 de laquelle se trouve l'accès au cœur d'îlot. Comprenant un sous-sol de caves, un rez-de -chaussée commercial et trois à quatre niveaux d'habitation, l'ensemble concerté se compose de douze immeubles alignés à front de rues, complétés sur cour par des garages à toit-terrasse disposés le long des façades. Réalisés en béton armé et maçonnerie de moellons, ces immeubles présentent différents types de séquences de façades sur rue, selon que leurs façades s'inscrivent au sein du tracé monumental de la rue traitement différencié. Rue Nationale, les façades présentent un front bâti homogène à rez-de-chaussée de pierre blanche. Le dernier étage est coiffé d'un toit à longs pans couvert d'ardoise et ponctué de souches de cheminées en brique. À l'intersection des rues Nationale et de la Scellerie, deux corps de
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    îlot de type ouvert en forme de U
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - rue Berthelot rue Jules-Favre rue de la Scellerie rue
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1954/n°147) Le numéro entre parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot H ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 24 ) - Travaux et Entreprises de Touraine (fondations, maçonnerie, béton armé) - Nossereau (charpente) - Lerondel métallique) - Laclautre, Marteau (serrurerie) - Papin, Crété (plomberie) - Société d'entreprise et de Entreprises de Touraine (maçonnerie) - Hatry (chauffage) - Tijou (peinture) - Franchet (serrurerie)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan d'implantation de l'îlot, 28 mai 1952. (archives municipales de Tours, 149 W 16, îlot H Berthelot, P. Patout arch., 27 avril 1953. (archives municipales de Tours, 149 W 21, S 814 Plan du sous-sol, P. Boille arch., 5 novembre 1953. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du rez-de-chaussée, P. Boille arch., 5 novembre 1953. (archives municipales de Tours, Permis Plans et coupe de la chaufferie commune, A. Le Roy arch., [1953]. (archives municipales de Tours Vue à l'angle des rues Jules-Favre et Berthelot, 1959. (archives municipales de Tours, 710 municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°431). IVR24_20103702636NUCA Plans et coupe de la chaufferie commune (avant-projet), A. Le Roy arch., 20 janvier 1953. (archives Vue de l'îlot H en chantier depuis la place Anatole-France, [1954]. (archives départementales Vue du chantier de l'îlot H depuis l'angle de la rue du Maréchal-Foch, [1954]. (archives
  • École primaire Claude-Bernard
    École primaire Claude-Bernard Tours - Quartier du Sanitas - 2 rue Eugène-Pic-Paris - en ville - Cadastre : 2010 CV 295
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    . A la demande du ministère de l'Éducation Nationale, la ville de Tours accepta, en mai 1960 La construction de l'école Claude-Bernard, à l'origine appelée Louis-Pasteur, fut rendue nécessaire par la réalisation de la deuxième tranche du quartier du Sanitas. Celle-ci impliquait l'arrivée de groupe Pascal-Diderot, réalisé dans le cadre de la première tranche. Connu comme "groupe SNCF II", un construction de trente classes pour les élèves de primaire sur les terrains immédiatement situés au sud des bâtiments 7 à 10. La conception de l'établissement fut confiée aux architectes Maurice Poussard et aux frères Pierre et Jacques Boille. Lancées au début de l'année 1960, les études retinrent la réalisation de deux écoles primaires, l'une de garçons et l'autre de filles, disposés en vis-à-vis autour d'une cour centrale. L'école maternelle Pauline-Kergomard était quant à elle transférée dans le secteur de la Rotonde , l'utilisation de procédés standardisés de préfabrication. Le modèle proposé par l'entreprise GEEP fut retenu à
    Référence documentaire :
    Auteur inconnu. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série Fi, cote 104 Fi 248 Auteur inconnu. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série Fi, cote 104 Fi 407 Archives communales de Tours. Série M : 4 M 453.
    Canton :
    Tours-2
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    parpaing de béton essentage d'ardoise
    Description :
    Raspail, Vénien, Pic-Paris et Nioche. Elle est composée de deux bâtiments identiques en R+2 de 15 classes , ouvrant en miroir sur une cour centrale. Les salles de classe sont orientées à l'est pour le bâtiment occidental, et à l'ouest pour le bâtiment oriental. Au sud de la cour commune, un petit bâtiment à un niveau d'étage sert de logements pour les directeurs de l'école. Les bâtiments d'enseignement sont réalisés suivant les principes de construction du procédé industrialisé GEEP. Leur ossature métallique est formée de poutres et de poteaux tubulaires, modulés suivant une trame de 1,80 mètres de largeur. Cette ossature soutient les deux niveaux de planchers en béton armé, fait de dallettes préfabriquées. Les façades , non porteuses, sont formées par un mur-rideau de panneaux de verre et d'aluminium, les allèges des , sont réalisés en parpaings enduits, le rez-de-chaussée recevant un bardage en ardoise identique à celui (rue Michel-Baugé), conçu pour l'opération de logements du même nom également due à Jacques Henri
    Localisation :
    Tours - Quartier du Sanitas - 2 rue Eugène-Pic-Paris - en ville - Cadastre : 2010 CV 295
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Construction du bâtiment Ouest - 1961. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série Construction du bâtiment Est - 1961. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série Fi Plan de situation. IVR24_20113702264NUDA Vue aérienne de l'école primaire claude-Bernard, au premier plan (vers 1965-66). IVR24_19883703302N
1