Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bibliothèque municipale
    Bibliothèque municipale Tours - Quartier sinistré nord - 2 bis avenue André-Malraux - en ville - Cadastre : 2010 CD 2
    Historique :
    Installée depuis 1907 dans l'ancien hôtel de ville place Anatole-France, la bibliothèque municipale et emblématique du Tours reconstruit. Le chantier du gros-œuvre s'achève à la fin de l'année 1955 est le premier édifice touché par les tirs d'obus incendiaires qui frappent Tours en juin 1940 : suite autres locaux, le bibliothécaire en chef Georges Collon est à l'initiative d'une réflexion puis de différents projets de localisation et de construction d'un nouvel édifice. Une solution est finalement instances ministérielles et de la direction des bibliothèques de France. Après avoir présenté quelques esquisses, l'architecte Pierre Patout, auteur du plan de reconstruction de l'entrée nord, se voit confier le projet de reconstruction de l'établissement en association avec les frères Dorian. Une demande de permis de construire, annexée des plans définitifs, est déposée en décembre 1952 pour un montant approximatif des travaux de 370 millions de francs. La reconstruction de la bibliothèque est notamment financée
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Référence documentaire :
    (architecte) ; Dorian, Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M Bibliothèque, boîtes 709-711 (architecte) ; Dorian, Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°720 (architecte) ; Dorian, Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°720 (architecte) ; Dorian, Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°720 (architecte) ; Dorian, Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°720 (architecte) ; Dorian, Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°720 (architecte) ; Dorian, Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M Bibliothèque, boîtes 709-711 (architecte) ; Dorian, Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°720 (architecte) ; Dorian, Jean (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°720 (architecte) ; Dorian, Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 4 M Bibliothèque, boîtes 709-711
    Canton :
    Tours-Centre
    Étages :
    2 étages de sous-sol rez-de-chaussée
    Annexe :
    Entreprises ayant participé à la construction de la bibliothèque ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p (rayonnages en bois) - Butet (électricité) - Berton-Cavedo (plâtrerie) - Lavrut et Serre (pierre de taille
    Texte libre :
    des bibliothèques, la bibliothèque de Tours est inscrite sur la liste des édifices publics à d'examiner plus d'une vingtaine de sites disponibles, une commission municipale s'accorde à l'avis de la municipale se dresse au nord-est de la place Anatole-France, sur une bande de terrain délimitée par le bord châssis métallique qui est surmontée par l'inscription "Bibliothèque municipale" en lettres de laiton duquel sont apposés quatre blasons stylisés de la ville de Tours. L'auditorium constitue la version Histoire d'une genèse Après les destructions de juin 1940, le bibliothécaire en chef Georges Collon , qui souhaite un rétablissement rapide de l'institution, rédige dès le mois d'août un "premier programme de reprise de la lecture publique". Collon entreprend parallèlement la reconstitution des fonds et se lance dans la recherche d'un emplacement propice à la reconstruction de l'établissement. A la fin la protection de ses collections, il esquisse trois projets de reconstruction souterraine. Ces
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Observation :
    Œuvre ultime de l'architecte Pierre Patout (1879-1965), la bibliothèque municipale de Tours représente sans doute l'une des dernières réalisations françaises de style "Art déco", ses volumes rappelant singulièrement quelques-uns des pavillons d'expositions internationales de l'Entre-deux-guerres. Paradoxalement de réaliser un "établissement-pilote" porteur de fonctionnalités innovantes. Malgré les transformations intérieures successives qui entravent quelque peu la compréhension de l'édifice d'origine, la bibliothèque a conservé un important rôle de signal urbain et culturel, symbole fort de la renaissance de la cité tourangelle après la Seconde Guerre mondiale. Plus de cinquante ans après son ouverture au public , l'édifice a connu une première phase de travaux de réaménagement de ses espaces publics en 2012-2013. Le seconde phase devrait être mise en œuvre à partir de 2017.
    Précision dénomination :
    bibliothèque municipale
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Description :
    municipale de Tours comporte un corps central de plan carré flanqué de deux ailes basses couvertes en Située au bord de la Loire, à l'extrémité nord-est de la place Anatole-France, la bibliothèque possède une structure porteuse faite de poteaux-poutres en béton armé remplie d'une maçonnerie de moellons recouverte d'un plaquis de pierre calcaire sur sa face extérieure. Les niveaux supérieurs sont éclairés par de grandes baies disposées en bandeaux verticaux. Les accès au bâtiment sont matérialisés par un escalier d'apparat en pierre menant à une porte à double battant desservant le rez-de-chaussée haut et, au niveau de la rue, par deux portes disposées de part et d'autre de cet escalier et desservant le rez-de est bordé d'une étroite terrasse et couvert d'un toit pyramidal en feuilles de cuivre oxydé.
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 2 bis avenue André-Malraux - en ville - Cadastre : 2010 CD 2
    Titre courant :
    Bibliothèque municipale
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    . Collon, 23 novembre 1940. (archives municipales de Tours, 472 W 1, études d'emplacement . Collon, 23 novembre 1940. (archives municipales de Tours, 472 W 1, études d'emplacement . Collon, 23 novembre 1940. (archives municipales de Tours, 472 W 1, études d'emplacement . (archives municipales de Tours, 472 W 1, études d'emplacement). IVR24_20113700784NUC2A ]. (archives municipales de Tours, 472 W 1, projets Champ-Girault). IVR24_20113700829NUC2A ]. (archives municipales de Tours, 472 W 1, projets Champ-Girault). IVR24_20113700830NUC2A 1949. (archives municipales de Tours, 472 W 1, projets Porte Rouline (terrasse du jardin du musée 1949. (archives municipales de Tours, 472 W 1, projets Porte Rouline (terrasse du jardin du musée . (archives municipales de Tours, 472 W 1, projets Porte Rouline (terrasse du jardin du musée ., novembre 1949. (archives municipales de Tours, 472 W 1, projets Porte Rouline (terrasse du jardin du musée
  • Palais des congrès (non réalisé)
    Palais des congrès (non réalisé) Tours - Quartier sinistré nord - place Anatole-France - en ville - Cadastre : 2010 EK non cadastré
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Bénéficiant de la proximité des châteaux de la Loire, la ville de Tours était déjà dotée d'un fort destructions qui frappent Tours en 1940 puis en 1943 et 1944, l'idée de favoriser la relance du tourisme bibliothèque municipale et celui de l'ouest à un futur palais des congrès. A la différence de la bibliothèque . Un palais des congrès est finalement édifié par l'architecte Jean Nouvel face à la gare de Tours : il a été inauguré en 1993. Le site réservé au pendant de la bibliothèque municipale est quant à lui capital touristique avant la Seconde Guerre mondiale. La tenue régulière de congrès, dont le plus célèbre fut celui de la S.F.I.O en 1920, attirait bon nombre de visiteurs. A la suite des deux vagues de tourangeau par l'édification d'un palais des congrès voit le jour au sein du conseil municipal. La reconstruction du quartier sinistré après la Libération permet d'envisager l'aménagement d'un établissement de cet ordre dans l'un des pavillons monumentaux de la future entrée nord. Imaginés dès 1947 par
    Référence documentaire :
    , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 997). (cf. illustration n , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 994). (cf. illustration n , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 993). (cf. illustration n , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 996). (cf. illustration n , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 1005). (cf. illustration n , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 998). (cf. illustration n , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 999). (cf. illustration n , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 1000). (cf. illustration n , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 1001). (cf. illustration n , Jean (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, S 1002). (cf. illustration n
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    composition est sensiblement identique à celle de la bibliothèque municipale, soit un corps de bâtiment douce, menant à une batterie de portes. Comme pour la bibliothèque municipale, de grandes baies Figurant sur les plans et les maquettes de l'entrée nord, le projet de palais des congrès, non central en forme de croix grecque, flanqué de deux ailes basses en rez-de-chaussée couvertes en terrasse . Le projet laisse penser que les mêmes principes et matériaux de construction y auraient été appliqués plaquis de pierre et d'une couverture pyramidale en cuivre oxydé. L'édifice projeté comporte un sous-sol (salle d'exposition et espace de services), un rez-de-chaussée surélevé (salle des pas perdus, vestiaires , escaliers et espace de détente donnant sur la Loire) et cinq étages-carrés organisés autour de la grande salle de congrès (1200 places au premier étage et 450 places en balcon au deuxième étage). Le troisième étage présentant un auditorium de 300 places, comporte également des bureaux tandis que les deux
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - place Anatole-France - en ville - Cadastre : 2010 EK non
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan du sous-sol, P. Patout, Ch. et J. Dorian arch., 1954-1959. (archives municipales de Tours, 149 Plan du premier étage, P. Patout, Ch. et J. Dorian arch., 1954-1959. (archives municipales de Tours Coupe transversale, P. Patout, Ch. et J. Dorian arch., 1954-1959. (archives municipales de Tours Coupe longitudinale, P. Patout, Ch. et J. Dorian arch., 1954-1959. (archives municipales de Tours Plan masse de l'entrée nord, P. Patout, Ch. et J. Dorian arch., 1954-1959. (archives municipales de Plan du rez-de-chaussée, P. Patout, Ch. et J. Dorian arch., 1954-1959. (archives municipales de Plan du deuxième étage, P. Patout, Ch. et J. Dorian arch., 1954-1959. (archives municipales de Plan du troisième étage, P. Patout, Ch. et J. Dorian arch., 1954-1959. (archives municipales de Plan du quatrième étage, P. Patout, Ch. et J. Dorian arch., 1954-1959. (archives municipales de Plan du cinquième étage, P. Patout, Ch. et J. Dorian arch., 1954-1959. (archives municipales de
1