Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 12 sur 12 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Place de la Résistance
    Place de la Résistance Tours - Quartier sinistré nord - place de la Résistance rue du Maréchal-Foch rue des Fusillés rue des Déportés - en ville - Cadastre : 2010 DZ 59 à 61, 94 à 99, 100, 117 à 120, 122 à 127
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    ensuite de 1948 à 1952. En octobre 1951, le conseil municipal baptise officiellement le secteur des noms Commerce et des Halles n'est plus qu'un vaste champ de ruines. Les quatre premiers projets de centre de ce grand terrain. Après un premier projet, repris en 1942 par l'architecte en chef Camille de la rue Nationale. Façonnée par quatre îlots symétriques en forme de L, cette place carrée est desservie par un réseau de voies secondaires. André Le Roy, architecte conseil de l'Association syndicale de remembrement, est chargé d'établir les plans des îlots ainsi que l'ordonnance architecturale des façades de la place. L'implantation des quatre îlots D, E, L et M est définitivement fixée par le premier plan de remembrement de 1948 ; la construction des immeubles en pourtour de ce nouvel espace central s'échelonne suivants : place de la Résistance, rue des Fusillés, rue des Déportés et rue du Maréchal-Foch. Hormis un léger réaménagement du parking et des massifs de fleurs, la place de la Résistance a conservé son aspect
    Observation :
    une réalisation capitale de ce Tours nouveau. L'adoption d'un plan carré symétrique associé à une place de la Résistance à Tours peut être rapprochée de la grande place d'armes de Vitry-le-François Créée ex-nihilo lors du remembrement du quartier nord, la place de la Résistance se présente comme ordonnance architecturale rappelle l'agencement des places royales du 17e siècle, sur le modèle de la place des Vosges à Paris. Cette réinterprétation d'éléments ou de schémas classiques témoigne de la volonté des architectes de se référer aux grands standards de l'urbanisme des Lumières, alors gages d'une esthétique pérenne et consensuelle. Objet singulier dans l'étude des villes reconstruites du Val de Loire, la
    Parties constituantes non étudiées :
    parc de stationnement
    Référence documentaire :
    . Par Lefèvre, Camille (architecte). (archives municipales de Tours). (cf. illustration n perspective dressée par Jean Dorian, 1946. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W 5). (cf . (archives municipales de Tours, Série W, dossiers de rues (en cours de classement)). (cf. illustration n Tirage : plan dressé le 7 novembre 1953. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, Série W Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours ). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534). (cf. illustration n b. : plan masse. Par Groupement des Architectes d'Indre-et-Loire. (archives municipales de Tours . : plan masse. Par La Dépêche (quotidien local). (archives municipales de Tours). (cf. illustration n masse. Par Service de la Voirie de la Ville de Tours. (archives municipales de Tours). (cf. illustration
    Canton :
    Tours-Centre
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    La place de la Résistance se compose d'un grand espace de plan carré réservé au stationnement des automobiles et accessible par un réseau de voies secondaires perpendiculaires entre elles. Un premier axe nord Halles. Reprenant sensiblement le tracé de l'ancienne rue Richelieu, la rue du Maréchal-Foch forme un second axe est-ouest qui raccorde la place aux rues Marceau et Nationale. La place de la Résistance est angles de la place. Les dix-huit immeubles qui forment le pourtour de cet espace central s'inscrivent module identique de sept travées, large d'environ 29 mètres et répété huit fois. Tous les édifices de la place de la Résistance comprennent un sous-sol, un rez-de-chaussée commercial et trois étages -carrés, pour une hauteur sous corniche fixée à 13,60 mètres. Des fenêtres de toit, percées dans la couverture à longs pans et croupes, témoignent d'un aménagement plus récent des combles. Des souches de un usage généralisé de la pierre prétaillée en parement, disposée en assises régulières. Les deux
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Jardins :
    massif de fleurs
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - place de la Résistance rue du Maréchal-Foch rue des Fusillés
    Titre courant :
    Place de la Résistance
    Appellations :
    place de la Résistance
    Annexe :
    Le premier projet de place : la place Richelieu Sur le tracé de l'ancienne rue Richelieu, les premiers projets de reconstruction de 1940 figurent un espace cerné par des îlots reconstruits, réservé à de reconstruction dressé en 1942 par l'architecte en chef Camille Lefèvre. La place Richelieu , "destinée à devenir un centre important de l'activité tourangelle", se présente comme un rectangle de 50 sur commercial du quartier de la rue Nationale.
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    . (archives municipales de Tours). IVR24_20113700612NUC2A . Le Roy arch., 6 juillet 1950. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534 Plan d'aménagement de la place, novembre 1950. (archives municipales de Tours, Série W, dossiers de Plan de la place, 7 novembre 1953. (archives municipales de Tours, Série W, dossiers de rues (en . (archives municipales de Tours, 101 Fi 45.3). IVR24_20113701498NUCA Vue des façades de l'îlot D et de la rue du Maréchal-Foch, 1952. (archives municipales de Tours Vue des contrevents depuis un appartement, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Vue générale de la place, [début des années 1960]. (archives municipales de Tours, Fonds Henri Vue aérienne de la place, [début des années 1970]. (archives municipales de Tours, Fonds Henri Plan de reconstruction dressé par le quotidien La Dépêche, 28 août 1940. (archives municipales de
  • Ensemble de 12 immeubles (3 à 25 place Anatole-France)
    Ensemble de 12 immeubles (3 à 25 place Anatole-France) Tours - Quartier sinistré nord - 3 à 25 place Anatole-France - en ville - Cadastre : 2010 DZ 8 à 18
    Historique :
    Partie constituante de l'entrée de ville monumentale reconstruite, cet ensemble s'élève sur un parcellaire remanié à la Libération qui reprend pour beaucoup l'alignement de la place Anatole-France d'avant -guerre. Il est composé de douze immeubles préfinancés par le ministère de la Reconstruction, et destinés au relogement de familles touchées par le sinistre du quartier en 1940 et en 1944. L'architecte chef de groupe André Le Roy est l'auteur des plans généraux dressés en août 1953 sous le contrôle de Pierre Patout, architecte en chef de l'entrée nord. La construction de l'ensemble a été réalisée en trois temps distincts, compte tenu de la présence d'immeubles préservés des destructions sur ce parcellaire remembré. Une quarantaine de familles a tout d'abord été relogée au sein de la cité H. L. M édifiée à partir de 1952 à l'angle de la rue des Amandiers. S'en est suivie la destruction de leurs anciennes habitations, puis le lancement d'une première tranche de huit immeubles au début de l'année 1954. Ceux-ci
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 26 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 26 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 20 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 20 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 20 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 26 août 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 5 octobre 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432). (cf. illustration n° IVR24_20103701730NUC2A). Tours, Permis de construire 1953/n°432). (cf. illustration n° IVR24_20103701731NUC2A). Tours, Permis de construire 1953/n°432). (cf. illustration n° IVR24_20103701735NUC2A).
    Canton :
    Tours-Centre
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Annexe :
    Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot ABC Place Anatole-France ("Bâtir", juillet
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Observation :
    Ces immeubles constituent un important front bâti cernant le sud-ouest de la place Anatole-France . Leur composition est à rapprocher de celle des immeubles édifiés au sud-est de la place, qui forment le pendant symétrique de cet ensemble.
    Précision dénomination :
    ensemble de 12 immeubles
    Description :
    l'arrière, les immeubles sont longés par une voie établie en pourtour du cœur de cet îlot, permettant de desservir des emplacements de stationnement, à découvert ou aménagés dans le soubassement des immeubles. On services de l'université. Tous présentent un rez-de-chaussée surélevé, trois étages-carrés, un étage de comble et un sous-sol, ce niveau inférieur étant ouvert sur le cœur d'îlot. En raison de la proximité du fleuve et de la nature meuble du terrain, ce soubassement est édifié sur des fondations constituées de pieux de béton fichés à plusieurs mètres de profondeur. Le gros-œœuvre associe par ailleurs une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. Les façades principales donnant sur la place sont recouvertes d'un plaquis de pierre calcaire, suivant l'ordonnance architecturale fixée pour la place Anatole -France par l'architecte Pierre Patout. Leur rez-de-chaussée surélevé est éclairé par de larges fenêtres à quatre vantaux. Les trois étages supérieurs, élevés en retrait de la façade, présentent de hautes
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 3 à 25 place Anatole-France - en ville - Cadastre : 2010 DZ 8 à
    Titre courant :
    Ensemble de 12 immeubles (3 à 25 place Anatole-France)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432). IVR24_20103701730NUC2A . Le Roy arch., 26 août 1953. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432 . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432). IVR24_20103701731NUC2A arch., 20 août 1953. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432 ., 20 août 1953. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432 ., 5 octobre 1953. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432 municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°432). IVR24_20103701733NUC2A Vue générale de l'ensemble depuis le pont Wilson, [1959]. (archives départementales d'Indre-et Plan de situation. IVR24_20113701286NUDA Elévation des façades antérieures du côté ouest de l'ensemble, A. Le Roy arch., 26 août 1953
  • Cité H.L.M Les Amandiers (2 rue des Amandiers)
    Cité H.L.M Les Amandiers (2 rue des Amandiers) Tours - Quartier sinistré nord - 2 rue des Amandiers - en ville - Cadastre : 2010 DX 343
    Historique :
    l'Office public d'habitations à loyer modéré de la ville de Tours. Le dépôt du permis de construire en mars Avoisinant le secteur de l'entrée de ville, la rue des Amandiers est particulièrement touchée par les destructions du début de la guerre. Les bâtiments sinistrés que l'on y dénombre sont intégrés dans un premier temps au périmètre de reconstruction établi à la Libération. Un premier plan de remembrement de la zone définit ainsi en 1948 un îlot Y bordé par les rues des Amandiers, de l'Hôpiteau, de la Tour-de-Guise et le quai. Mais ce projet d'îlot prévoit, en plus de la reconstruction d'immeubles sinistrés, la démolition d'autres relativement peu endommagés. À la perspective de coûteuses expropriations , il est abandonné en faveur de l'édification d'un groupe d'H.L.M sur les seules parcelles arasées, à l'angle de la rue des Amandiers et du quai. La cité Les Amandiers se présente comme un programme social préfinancé, destiné à reloger rapidement des familles expropriées pour la réalisation de la nouvelle entrée
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Référence documentaire :
    Tirage : plan rehaussé de couleurs et annoté [1948]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours
    Canton :
    Tours-Centre
    Murs :
    parpaing de béton
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Annexe :
    sont condamnées par la Reconstruction pour la réalisation des immeubles neufs dans le Nord de Tours Transcription de l'article "Aurons-nous, en bordure de Loire et rue des Amandiers, 45 logements d'Orléans et de la rue des Amandiers, un chantier est ouvert. 31 mètres sur la façade (Loire), 38 mètre sur le côté des Amandiers, sont les dimensions de cet immeuble à 4 étages, rez-de-chaussée et sous-sol (côté ouest de la place Anatole-France). Réalisation en temps record ? La réalisation de cet important respectées, les 44 logements seraient habités avant la fin de l'année. On a même parlé d'un délai de 10 mois . Cependant, pour notre part, nous nous garderons d'un optimisme exagéré tout en nous réjouissant de cette promesse de réalisation rapide. D'ailleurs, s'il en était ainsi, nous ne pourrions que souhaiter une de la rue des Amandiers devrait être bordé, dans l'avenir, par le groupe scolaire Anatole-France à la place de la Manutention. Importants terrassements Pour l'instant, on en est aux terrassements et aux
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Observation :
    située au sud du Jardin botanique de Tours. Réalisée par le même architecte pour l'office municipal Très distinct des immeubles édifiés simultanément dans le quartier de la rue Nationale, tant dans ses plans que dans ses techniques de construction, l'ensemble est à rapprocher de la cité Tonnellé , concomitante à celle des Amandiers, s'est déroulée de manière identique.
    Précision dénomination :
    ensemble de 4 immeubles d'habitations à loyer modéré (H.L.M.)
    Description :
    Le groupe de quatre immeubles épouse l'angle formé par la rue des Amandiers et l'avenue André -Malraux (anciennement quai d'Orléans). Deux corps de bâtiments sont disposés en équerre, suivant un plan d'alignement d'environ un mètre. Sur l'arrière, l'ensemble dispose d'une grande cour ouverte sur la rue de l'Hôpiteau, une voie perpendiculaire à la rue des Amandiers. Chaque immeuble compte un sous-sol de caves, un rez-de-chaussée surélevé et quatre étages-carrés d'habitation. Un toit-terrasse recouvre le dernier niveau. Le caractère meuble du sol en bord de Loire a nécessité la réalisation de fondations spéciales en pieux de béton. Des murs en parpaings creux assurent le remplissage de la structure porteuse en béton armé. Fixé sur une ossature de bois, un assemblage de pierre reconstituée recouvre les façades un chemin de desserte goudronné qui délimite un espace planté de pelouse. À chaque extrémité du . Quatre portes d'entrée sont placées en façade postérieure, isolées de la rue et du quai. Elles desservent
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 2 rue des Amandiers - en ville - Cadastre : 2010 DX 343
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan de remembrement de l'îlot Y, [1948]. (archives municipales de Tours, 4 M Groupe scolaire Plan des caves, Le Roy arch., 15 février 1952. (archives municipales de Tours, Permis de construire Plan des étages, Le Roy arch., 15 février 1952. (archives municipales de Tours, Permis de Plan de la terrasse, Le Roy arch., 15 février 1952. (archives municipales de Tours, Permis de . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°128). IVR24_20103702648NUCA 1952. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°128). IVR24_20103702650NUCA . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1952/n°128). IVR24_20103702652NUCA Vue du terrain déblayé, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Construction des fondations, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain Construction du rez-de-chaussée, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry
  • Ensemble de 6 immeubles dit îlot Constantine (2 à 16 rue Constantine)
    Ensemble de 6 immeubles dit îlot Constantine (2 à 16 rue Constantine) Tours - Quartier sinistré nord - 2 à 16 rue Constantine - en ville - Cadastre : 2010 DZ 42 à 48
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Cet ensemble d'immeubles s'élève en place d'immeubles sinistrés lors de l'incendie de l'entrée nord en juin 1940. Constituant le côté ouest de l'îlot ABC, l'îlot Constantine n'adopte son implantation définitive qu'en 1950, après le nouveau remembrement induit par le second modificatif du plan de reconstruction. L'architecte en chef Pierre Patout en esquisse les plans généraux à partir de 1952. Il s'interroge longuement sur le gabarit des immeubles et leur insertion au sein de l'entrée nord recomposée. Les plans définitifs de l'ensemble sont dressés sous sa direction en février 1954 par André Le Roy, nommé architecte chef de groupe par l'Association syndicale de reconstruction. Cette deuxième unité de chantier de certains rez-de-chaussée ont conservé leur destination.
    Référence documentaire :
    Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, îlot Constantine, S 811). (cf Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 23, îlot Constantine, S 810). (cf Tirage : plan dressé le 18 février 1954. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°186). (cf. illustration n° IVR24_20103701911NUC2A). AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 14. Îlot A.B.C rue Constantine, 1953 AC Tours. Permis de construire 1954/n°186. Reconstruction de l'îlot A.B.C, 1954. Ministère de la Reconstruction. Ville de Tours. Îlot A.B.C rue Constantine / Pierre Patout et André Le Roy. 1:100. 18 février 1954. 1 tirage : plans du sous-sol et du rez-de-chaussée. (AC Tours. Permis p. 24 VÉGA-ROCHE, Luc. Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours. Bâtir, juillet 1959, n°86. région Centre-Val de Loire, Ph. Henrard N°1920). (cf. illustration n° IVR24_19873702602VA).
    Précision dénomination :
    ensemble de 6 immeubles
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    Ces six immeubles sont édifiés en bordure du périmètre de reconstruction, le long d'un axe nord-sud . Ils composent le côté ouest de l'îlot ABC. L'ensemble adopte un plan rectangulaire régulier, flanqué au nord d'un passage d'accès au cœur d'îlot de part et d'autre du transformateur de l'îlot ABC, et à l'est d'une large voie de desserte empruntée par les véhicules pour rejoindre des emplacements de stationnement, situés à découvert ou aménagés en rez-de-jardin. Les édifices sont strictement réservés à l'habitation, ou bien à usage mixte avec un rez-de-chaussée commercial. L'ensemble de l'îlot est couvert de toits-terrasses et son gros-œuvre associe une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. À l'extrémité nord de l'îlot, un premier immeuble d'angle bénéficie d'un traitement particulier. Élevé sur un recouverts d'un plaquis de pierre. L'édifice comprend un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé et un étage -carré. Son entrée est située au centre de la façade nord. Les cinq immeubles suivants forment un front
    Étages :
    rez-de-chaussée rez-de-chaussée surélevé
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 2 à 16 rue Constantine - en ville - Cadastre : 2010 DZ 42 à 48
    Titre courant :
    Ensemble de 6 immeubles dit îlot Constantine (2 à 16 rue Constantine)
    Annexe :
    Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot ABC rue Constantine ("Bâtir", juillet 1959 , n°86, p. 24) - Travaux et Entreprises de Touraine (maçonnerie) - Gueugnot (menuiserie) - Martin Fres
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    municipales de Tours, 149 W 23, îlot Constantine, S 810). IVR24_20103701729NUC2A Plans du sous-sol et du rez-de-chaussée, A. Le Roy arch., 18 février 1954. (archives municipales de Elévation des façades sur la rue Constantine, P. Patout arch., 30 août 1953. (archives municipales de Tours, 149 W 23, îlot Constantine, S 811). IVR24_20103701728NUC2A Tours, Permis de construire 1954/n°186). IVR24_20103701911NUC2A Plan de situation. IVR24_20113701277NUDA Plan masse et élévation des façades postérieures, P. Patout arch., 30 août 1953. (archives Vue aérienne de l'îlot ABC, années 1960. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre Val de Loire, Ph. Henrard N°1920). IVR24_19873702602VA
  • Îlot ABC
    Îlot ABC Tours - Quartier sinistré nord - place Anatole-France rue Nationale rue du Commerce rue Constantine - en ville - Cadastre : 2010 DZ 8 à 21, 23 à 38, 40 à 48, 366, 368
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    , la nouvelle entrée nord de Tours. Entièrement préfinancés par le ministère de la Reconstruction Comprenant avant-guerre l'un des deux édifices marquant l'entrée de ville monumentale (la bibliothèque municipale), le vaste parcellaire sur lequel s'établit l'îlot ABC est fortement sinistré et ruiné en juin 1940 par des tirs d'obus incendiaires. Les projets successifs de reconstruction des architectes Camille Lefèvre et Jean Dorian voient la définition d'une nouvelle trame viaire à partir de laquelle est établi en 1948 le premier plan de remembrement du quartier. Deux ans plus tard toutefois , l'architecte Pierre Patout, chargé de concevoir un second modificatif du projet de reconstruction, unifie les îlots A, B et C, précédemment définis, en un unique îlot qui aura son pendant, l'îlot V, de l'autre côté de la rue Nationale. Le nouvel ensemble monumental définit ainsi, autour de la place Anatole-France , les immeubles et magasins qui forment le pourtour de l'îlot ABC sont découpés en grandes unités de
    Parties constituantes non étudiées :
    parc de stationnement magasin de commerce
    Référence documentaire :
    Tirage : plan annexé à l'arrêté du 4 août 1958. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 Tirage : plan annexé à l'arrêté du 4 août 1958. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 municipales de Tours). (cf. illustration n° IVR24_20113701636NUCA). AC Tours. Relogement des sinistrés de la guerre 1939-1945, 6 F 246. Îlot ABC, 1954-1960. AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 14. Îlot A.B.C, 1952-1965. Département d'Indre-et-Loire. Association syndicale de remembrement de Tours. Tours-Nord. Îlots p. 17 (ill.), 24 VÉGA-ROCHE, Luc. Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours. Bâtir, juillet La Nouvelle République, 1er août 1951. Impr. photoméc. : n. et b. Auteur inconnu. (archives région Centre-Val de Loire, Ph. Henrard N°1920). (cf. illustration n° IVR24_19873702602VA). Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Ph. Henrard N°1471), cf. illustration n° IVR24_19873702092N.
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    . Comme son pendant l'îlot V édifié de l'autre côté de la rue Nationale, l'îlot ABC, partie constituante de l'entrée de ville monumentale, possède une forme et un aménagement particuliers, regroupant autour d'un vaste espace vert ménagé en son centre un ensemble de magasins-terrasses et trois ensembles Lefèvre de 1942 jusqu'à son second modificatif par Pierre Patout en 1952. Délimité par un réseau de ). L'école des beaux-arts se dresse au centre de l'îlot, entourée au nord et à l'est par des places de
    Jardins :
    parterre de gazon
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - place Anatole-France rue Nationale rue du Commerce rue
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Texte libre :
    L'îlot ABC s'établit sur un vaste parcellaire qui avant-guerre était traversé par deux voies de biais partant de la rue Nationale et débouchant sur la rue Constantine. En 1942, l'architecte Camille Lefèvre établit un projet de reconstruction qui conserve le tracé viaire existant mais crée un nouvel axe délimitent alors, pour la zone ouest de l'entrée nord, trois îlots A, B et C de tailles et de formes variées . Le lancement d'un second modificatif du projet de reconstruction de l'entrée nord en janvier 1950 s'accompagne de changements significatifs. Chargé de sa conception, l'architecte Pierre Patout élabore avec difficulté un nouveau plan répondant aux exigences du ministère de le Reconstruction, du service des Monuments historiques et des commerçants sinistrés. Il dresse ainsi deux grands îlots symétriques au sud de la place Anatole-France, alignant rue Nationale deux rangées de magasins-terrasses en rez-de-chaussée . Les ensembles A, B et C précédemment définis sont regroupés au sein de l'îlot ouest. Un nouveau plan
    Illustration :
    Plan de transfert de voirie des îlots ABC et V, août 1958. (archives municipales de Tours, 149 W 12 Plan de remembrement des îlot ABC et V, août 1958. (archives municipales de Tours, 149 W 12 municipales de Tours). IVR24_20113701636NUCA Plan d'indexation des îlots, publié de 1948 à 1952 par La Nouvelle République. (archives Plan de situation. IVR24_20113701249NUDA Vue aérienne de l'entrée nord (à gauche, le terrain réservé à la reconstruction des îlots A, B et C ), 1949. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre Val de Loire, Ph. Henrard N°1471 Vue aérienne de l'entrée nord (au premier plan, l'îlot ABC en construction), 1955. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre Val de Loire, Ph. Henrard N°19255). IVR24_19873702071N Vue aérienne de l'îlot ABC à la fin des années 1960. (service Patrimoine et Inventaire de la Région
  • Îlot L
    Îlot L Tours - Quartier sinistré nord - rue du Maréchal-Foch place de la Résistance rue des Déportés rue des Halles rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 121 à 144
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Deuxième ensemble d'immeubles reconstruits dans le secteur de la place de la Résistance, l'îlot L reconstruction de l'îlot D voisin, est en charge de sa réalisation. Les terrassements débutent en novembre 1948 , quelques semaines avant l'établissement du plan de remembrement de l'ensemble. Le permis de construire est déposé en février 1949, immédiatement suivi de la réalisation des fondations. Le chantier est partagé en place de la Résistance. En avril 1949, un tragique accident provoque le décès de trois ouvriers , ensevelis vivants sous un éboulement de terre et de moellons. Ce funeste évènement conduit au renforcement général des mesures de sécurité sur les chantiers de reconstruction. Le gros-œuvre de l'îlot est achevé à l'été 1950, et les premières boutiques sont aménagées dès 1951. Les derniers certificats de conformité de portails électriques règlementant l'accès à sa cour commune.
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 20 décembre 1948. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W 17 . pos. n. et b., 9 septembre 1949. Par Arsicaud, Robert (photographe). (archives municipales de Tours . pos. n. et b., 9 septembre 1949. Par Arsicaud, Robert (photographe). (archives municipales de Tours Tirage : plan dressé le 27 octobre 1948. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Photogr. nég. n. et b., mars 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 25 août 1948. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Photogr. nég. n. et b., mars 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 27 octobre 1948. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 1er décembre 1948. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 22 mars 1951. Par Lebugle, Cl. (dessinateur). (archives municipales de
    Canton :
    Tours-Centre
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    place de la Résistance. De type fermé, il présente un plan régulier en L et aligne 18 immeubles à front de rues. Deux porches monumentaux, de forme cintrée et larges de cinq mètres, permettent l'accès à . Creusée sous la cour, une longue galerie technique regroupe les réseaux de distribution d'eau , d'électricité, de gaz et de téléphone. Les immeubles sont actuellement alimentés en air chaud par la chaufferie de l'îlot D. A usage mixte, les immeubles de l'îlot L disposent d'un sous-sol de caves, d'un rez-de -chaussée commercial, et de deux à trois étages-carrés d'habitation, avec ou sans étage de comble. Un transformateur et trois rangées de garages et d'arrière-boutiques s'alignent en cœur d'îlot. Le gros-œuvre de l'ensemble est constitué d'une ossature en béton armé et d'une maçonnerie de moellons. Trois séquences édifices, revêtus d'enduit ciment, comptent deux-étages carrés et un étage de comble. Leurs toits à longs pans brisés sont couverts d'ardoise et percés de lucarnes à linteau droit. Les immeubles bordant la
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    îlot de type fermé en forme de L
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - rue du Maréchal-Foch place de la Résistance rue des Déportés
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1949/n°91) Le numéro entre parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot L ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 24 ) Première unité de chantier - Martin, Novello, Passas (maçonnerie) - Nossereau (charpente) - Moltrasio du bâtiment (carrelages) Deuxième unité de chantier - Créola (maçonnerie) - Nossereau (charpente (carrelages) Troisième unité de chantier - Société générale des routes économiques (maçonnerie) - Nossereau
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Elévations et coupes de l'îlot L, A. Le Roy arch., 25 août 1948. (archives municipales de Tours Plan des étages, A. Le Roy arch., 27 octobre 1948. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du rez-de-chaussée, A. Le Roy arch., 27 octobre 1948. (archives municipales de Tours, Permis Plan du sous-sol, A. Le Roy arch., 1er décembre 1948. (archives municipales de Tours, Permis de . (archives municipales de Tours, 149 W 17, îlot L). IVR24_20103702613NUCA Plan de la galerie technique, 21 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 Vue aérienne de la construction de l'îlot L, septembre 1949. (archives municipales de Tours Vue aérienne de la construction de l'îlot L, septembre 1949. (archives municipales de Tours Vue des façades des îlots D et L donnant sur la rue Marceau, 1952. (archives municipales de Tours Vue des façades à l'angle des rues Marceau et des Halles, 1952. (archives municipales de Tours
  • Îlot V
    Îlot V Tours - Quartier sinistré nord - place Anatole-France rue Nationale rue Colbert rue Voltaire - en ville - Cadastre : 2010 DY 203 à 220, 222 à 225, 228 à 239, 248, 249, 300
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Constituant avec son pendant l'îlot ABC situé à l'ouest de la rue Nationale une partie du dispositif d'entrée de ville monumentale conçue par l'architecte Pierre Patout, l'îlot V est reconstruit dans souffert des tirs d'obus incendiaires de juin 1940 et des bombardements de juin 1944. Les premiers plans de reconstruction proposés après juin 1940 ne concernant que la partie ouest de ce parcellaire, seule détruite à cette époque, ils seront repris à la Libération, alors que les destructions de juin 1944 s'étendent jusqu'aux rues Voltaire et Colbert, avec notamment la proposition de percement d'un nouvel axe diagonal reliant la place Anatole-France à la rue Voltaire et la création de trois îlots F, V et X de tailles et de formes variées. Chargé du second modificatif du projet de reconstruction en janvier 1950 , l'architecte Pierre Patout élabore un nouveau plan qui établit deux grands îlots symétriques au sud de la place la mise en valeur de l'église Saint-Julien, et celles des commerçants sinistrés en édifiant le long
    Parties constituantes non étudiées :
    parc de stationnement
    Référence documentaire :
    Tirage : plan annexé à l'arrêté du 4 août 1958. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 Tirage : plan annexé à l'arrêté du 4 août 1958. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 Tirage : plan dressé en 1942. Par Fisseau, René (géomètre). (archives municipales de Tours, 149 W 8 municipales de Tours). (cf. illustration n° IVR24_20113701636NUCA). Impr. photoméc. (carte postale), [3e quart 20e siècle]. Auteur inconnu. (archives municipales de AC Tours. 4 M 737. Musée du Compagnonnage. Musée des vins de Touraine (celliers et cloître de Saint AC Tours. 2 R 237. Musée du Compagnonnage. Musée des vins de Touraine, 1950-1965. AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 19. Îlot V, 1949-1964. Département d'Indre-et-Loire. Association syndicale de remembrement de Tours. Tours-Nord. Îlots p. 24 VÉGA-ROCHE, Luc. Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours. Bâtir, juillet 1959, n°86.
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    ABC édifié de l'autre côté de la rue Nationale, il se distingue nettement des autres îlots reconstruits du quartier nord en regroupant, autour d'un vaste espace vert ménagé en son centre, un ensemble de . La situation de l'îlot à l'entrée de ville monumentale, dont il forme l'une des parties constituantes , a déterminé le gabarit et l'ordonnance des immeubles et magasins qui le composent, de même que de l'îlot V. Le remplacement de l'ancienne toiture du clocher de l'église par un toit en pavillon , semblable à ceux de la bibliothèque et des pavillons de la rue Nationale, illustre le souci d'intégrer ces de voies desservant notamment des garages individuels logés dans le soubassement des immeubles. Un jardin paysager de plan rectangulaire bordant le chevet plat de l'église en occupe le tiers central.
    Jardins :
    parterre de gazon
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - place Anatole-France rue Nationale rue Colbert rue Voltaire
    Annexe :
    Les bâtiments existant avant 1940 sur ce parcellaire Au sud-est de la place Anatole-France, se naturelle. Construit au début du 19e siècle, il formait le pendant symétrique de la bibliothèque établie de l'autre côté de la rue Nationale, au sein de l'ancien hôtel de ville. Cet élément constitutif de l'entrée de ville monumentale avoisinait l'école de garçons Anatole-France, anciennement appelée école du d'obus incendiaires de juin 1940, cette école est totalement détruite lors des bombardements de juin 1944 . L'église Saint-Julien, qui a comparativement peu souffert lors de ce double sinistre, apparaît comme le seul monument rescapé au sein de ce vaste parcellaire. Les bâtiments conventuels, délimitant le cloître de l'ancienne abbatiale, sont en revanche touchés par les deux vagues de destructions. A la celliers, établis en bordure de la rue Nationale.
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan de transfert de voirie des îlots ABC et V, août 1958. (archives municipales de Tours, 149 W 12 Plan de remembrement des îlot ABC et V, août 1958. (archives municipales de Tours, 149 W 12 Vue aérienne de l'îlot dans les années 1970. (archives municipales de Tours, 11 Fi 3.391 municipales de Tours, 149 W 8). IVR24_20113701506NUCA municipales de Tours). IVR24_20113701636NUCA Plan des îlots à aménager à l'est de l'entrée de ville, R. Fisseau géom., 1942. (archives Plan d'indexation des îlots, publié de 1948 à 1952 par La Nouvelle République. (archives Plan de situation. IVR24_20113701266NUDA Vue des celliers et du cloître de Saint-Julien depuis la rue Nationale, [1948]. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). IVR24_19753703702X
  • Îlot E
    Îlot E Tours - Quartier sinistré nord - rue du Commerce rue Nationale rue du Maréchal-Foch place de la Résistance rue des Fusillés - en ville - Cadastre : 2010 DZ 77 à 99, 357, 358
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    de ce secteur emblématique du nouveau Tours. Après l'établissement d'un plan de remembrement en Quatrième et dernier ensemble délimitant la place de la Résistance, l'îlot E clôt la reconstruction décembre 1948, l'architecte André Le Roy dresse en juillet 1950 les plans généraux de l'îlot. Son confrère Commerce et Nationale. Ces derniers constituent la première unité de chantier lancée en janvier 1951. La deuxième unité, regroupant les parcelles alignées rues des Fusillés, du Maréchal-Foch et place de la Résistance, débute un an plus tard. Les certificats de conformité sont établis à partir de 1954. L'îlot E n'a connu depuis aucune transformation majeure, hormis la pose récente de portails électriques
    Référence documentaire :
    Photogr. nég. n. et b., [1951]. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Tirage : plan dressé le 20 décembre 1948. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W 16 ). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534). (cf. illustration n ). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534). (cf. illustration n ). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534). (cf. illustration n ). (archives municipales de Tours, 149 W 16, îlot E). (cf. illustration n° IVR24_20113700598NUC2A). ). (archives municipales de Tours, 149 W 16, îlot E). (cf. illustration n° IVR24_20113700599NUC2A). ). (archives municipales de Tours, 149 W 16, îlot E). (cf. illustration n° IVR24_20113700600NUC2A). municipales de Tours, Fonds Henri Goarnisson, 117 Fi 2389). (cf. illustration n° IVR24_20103702575NUCA). Tirage : plan dressé le 23 mars 1951. Par Lebugle, Cl. (dessinateur). (archives municipales de
    Canton :
    Tours-Centre
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    place de la Résistance. De type fermé, il adopte un plan régulier en forme de L et un bâti continu à front de rues. Deux porches monumentaux, de forme cintrée et larges de cinq mètres, permettent l'accès à E se compose de dix-sept immeubles à usage mixte présentant un rez-de-chaussée commercial occupé par , surmontés ou non d'un étage de comble, sont réservés à l'habitation. Côté cour, des garages et des arrière -boutiques édifiés en rez-de-chaussée viennent doubler l'emprise de certains immeubles. L'alimentation est assurée par la chaufferie de l'îlot M, et un transformateur commun situé en œcœur d'îlot régule le courant électrique. Une longue galerie technique creusée sous la cour regroupe également les réseaux de distribution d'eau, d'électricité, de gaz et de téléphone. Le gros-œuvre associe une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. Les façades sur rue présentent deux types d'ordonnance, induits par la situation particulière de l'îlot entre la place de la Résistance et le haut de la rue Nationale. Les immeubles bordant
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    îlot de type fermé en forme de L
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - rue du Commerce rue Nationale rue du Maréchal-Foch place de
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1950/n°534 et 1951/n°723) Le numéro entre parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot. - Berne : DZ 95 (80) - Boille J. : DZ 83 (85) ; DZ 92 (76) - Boille P. : DZ 97 (79 Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot E ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 24 ) Première unité de chantier - Créola, Métais, Moltrasio (maçonnerie) - Chamonard, Guignard (charpente ) - Société angevine de marbrerie (revêtement des escaliers) - Lamigeon et Coulaud (chauffage) Deuxième unité de chantier - Créola, Métais, Moltrasio (maçonnerie) - Dumoulin (charpente) - Moltrasio (couverture
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan des servitudes annexé au cahier des charges, 20 décembre 1948. (archives municipales de Tours Plan masse, P. Patout et A. Le Roy arch., 6 juillet 1950. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du sous-sol, P. Patout et A. Le Roy arch., 6 juillet 1950. (archives municipales de Tours, 149 Plan des étages, P. Patout et A. Le Roy arch., 6 juillet 1950. (archives municipales de Tours, 149 . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534). IVR24_20103701759NUC2A ., 6 juillet 1950. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534 Plan de la galerie technique, 23 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 Vue de l'îlot E en construction, [1952]. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry ]. (archives municipales de Tours, Fonds Henri Goarnisson, 117 Fi 2389). IVR24_20103702575NUCA Plan du rez-de-chaussée, P. Patout et A. Le Roy arch., 6 juillet 1950. (archives municipales de
  • Îlot H
    Îlot H Tours - Quartier sinistré nord - rue Berthelot rue Jules-Favre rue de la Scellerie rue Nationale - en ville - Cadastre : 2010 DY 169 à 184
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Deuxième ensemble reconstruit à l'est de la rue Nationale, l'îlot H, dont la construction devait initialement démarrer en mai 1952, connaît différentes modifications. En 1953, un nouveau plan de remembrement modifie en effet l'implantation de la chaufferie collective. Il bouleverse de même la forme des parcelles de l'îlot alignées sur la rue Jules-Favre. L'architecte chef de groupe Pierre Boille établit en du mois de décembre. La chaufferie est le premier élément mis en chantier, afin d'alimenter rapidement l'îlot I. Déposé en mars 1954, le permis de construire atteste de l'engagement des travaux pour construction des immeubles de la rue Nationale. L'architecte André le Roy est chargé de concevoir la chaufferie commune aux îlots G, H et I. Les premiers certificats de conformité sont signés en septembre 1955. Cet
    Parties constituantes non étudiées :
    salon de thé
    Référence documentaire :
    , Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°147). (cf. illustration Tirage : plan, [1953]. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de Tirage : plan dressé le 28 mai 1952. Par Braulard (dessinateur). (archives municipales de Tours . Impr. photoméc., [1959]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 710). (cf. illustration n , Pierre (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1954/n°147). (cf. illustration Calque : plan dressé le 27 avril 1953. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 20 janvier 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours / Luc Véga-Roche, Bâtir, juillet 1959, n°86, p. 20 Tours, Permis de construire 1953/n°431). (cf. illustration n° IVR24_20103702636NUCA). AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 16. Îlot H, 1951-1954.
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    L'îlot H adopte grossièrement un plan en forme de U. Il est délimité au nord par la rue Berthelot , à l'ouest par la rue Nationale, au sud par la rue de la Scellerie et à l'est par la rue Jules-Favre , au numéro 17 de laquelle se trouve l'accès au cœur d'îlot. Comprenant un sous-sol de caves, un rez-de -chaussée commercial et trois à quatre niveaux d'habitation, l'ensemble concerté se compose de douze immeubles alignés à front de rues, complétés sur cour par des garages à toit-terrasse disposés le long des façades. Réalisés en béton armé et maçonnerie de moellons, ces immeubles présentent différents types de séquences de façades sur rue, selon que leurs façades s'inscrivent au sein du tracé monumental de la rue traitement différencié. Rue Nationale, les façades présentent un front bâti homogène à rez-de-chaussée de pierre blanche. Le dernier étage est coiffé d'un toit à longs pans couvert d'ardoise et ponctué de souches de cheminées en brique. À l'intersection des rues Nationale et de la Scellerie, deux corps de
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    îlot de type ouvert en forme de U
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - rue Berthelot rue Jules-Favre rue de la Scellerie rue
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1954/n°147) Le numéro entre parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot H ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 24 ) - Travaux et Entreprises de Touraine (fondations, maçonnerie, béton armé) - Nossereau (charpente) - Lerondel métallique) - Laclautre, Marteau (serrurerie) - Papin, Crété (plomberie) - Société d'entreprise et de Entreprises de Touraine (maçonnerie) - Hatry (chauffage) - Tijou (peinture) - Franchet (serrurerie)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan d'implantation de l'îlot, 28 mai 1952. (archives municipales de Tours, 149 W 16, îlot H Berthelot, P. Patout arch., 27 avril 1953. (archives municipales de Tours, 149 W 21, S 814 Plan du sous-sol, P. Boille arch., 5 novembre 1953. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du rez-de-chaussée, P. Boille arch., 5 novembre 1953. (archives municipales de Tours, Permis Plans et coupe de la chaufferie commune, A. Le Roy arch., [1953]. (archives municipales de Tours Vue à l'angle des rues Jules-Favre et Berthelot, 1959. (archives municipales de Tours, 710 municipales de Tours, Permis de construire 1953/n°431). IVR24_20103702636NUCA Plans et coupe de la chaufferie commune (avant-projet), A. Le Roy arch., 20 janvier 1953. (archives Vue de l'îlot H en chantier depuis la place Anatole-France, [1954]. (archives départementales Vue du chantier de l'îlot H depuis l'angle de la rue du Maréchal-Foch, [1954]. (archives
  • Îlot M
    Îlot M Tours - Quartier sinistré nord - rue du Maréchal-Foch rue Nationale rue des Halles rue des Déportés place de la Résistance - en ville - Cadastre : 2010 DZ 100 à 120
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    République le 7 mai 1949. Venu remettre la Croix de guerre à la ville de Tours, Vincent Auriol scelle au sein Troisième ensemble d'immeubles reconstruit dans le secteur de la place de la Résistance, l'îlot M est également le troisième îlot édifié dans le quartier nord. Déjà en charge de la réalisation des généraux de l'ensemble et dépose une demande de permis de construire au mois d'avril. Les immeubles bordant la rue Nationale, conçus sous la houlette de l'architecte en chef Pierre Patout, constituent une première unité de chantier. Celle-ci est officiellement lancée lors de la visite du président de la d'un immeuble de l'îlot M la première pierre symbolique de la nouvelle rue Nationale. En 1950 rue des Halles et donnant sur la place de la Résistance. Les travaux de gros-œuvre s'achèvent fin 1951 . Les rez-de-chaussée commerciaux, faisant l'objet de nouveaux permis de construire, sont aménagés de majeure, hormis la pose récente de portails électriques règlementant l'accès à sa cour commune. Sa
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 20 décembre 1948. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W 17 Photogr. nég. n. et b., [1951]. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tours Photogr. nég. n. et b., mars 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Photogr. nég. n. et b., mars 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 18 mars 1949. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Photogr. nég. n. et b., mars 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 21 mars 1951. Par Lebugle, Cl. (dessinateur). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 27 janvier 1949. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 27 janvier 1949. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de
    Canton :
    Tours-Centre
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    place de la Résistance. De type fermé, il adopte un plan régulier en L et un bâti continu à front de rues. Deux porches monumentaux, de forme cintrée et larges de cinq mètres, permettent l'accès à une compose de quinze immeubles à usage mixte, qui présentent un rez-de-chaussée commercial occupé par des non d'un étage de comble, sont réservés à l'habitation. Côté cour, des garages et des arrière -boutiques édifiés en rez-de-chaussée viennent doubler l'emprise de certains immeubles. L'alimentation en air électrique. Une longue galerie technique creusée sous la cour regroupe également les réseaux de distribution d'eau, d'électricité, de gaz et de téléphone. Le gros-œœuvre associe une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. Les façades sur rue présentent deux types d'ordonnance, induits par la situation particulière de l'îlot entre la place de la Résistance et la rue Nationale. Les immeubles bordant la rue Nationale constituent un premier front bâti homogène, qui relève de l'ordonnance architecturale établie par
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Auteur :
    [personnage célèbre] Auriol Vincent, président de la République
    Typologies :
    îlot de type fermé en forme de L
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - rue du Maréchal-Foch rue Nationale rue des Halles rue des Déportés place de la Résistance - en ville - Cadastre : 2010 DZ 100 à 120
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1949/n°251) Le numéro entre parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot M (Bâtir, juillet 1959, n°86, p. 24 ) Première unité de chantier - Créola, Jaulard, Métais (maçonnerie) - Nossereau (charpente, menuiserie (carrelages) Deuxième unité de chantier - Créola, Jaulard, Métais (maçonnerie) - Etendard (charpente
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan du sous-sol, A. Le Roy arch., 27 janvier 1949. (archives municipales de Tours, 149 W 17, îlot Plan du rez-de-chaussée, A. Le Roy arch., 27 janvier 1949. (archives municipales de Tours, 149 W 17 Plan des étages, A. Le Roy arch., 27 janv. 1949. (archives municipales de Tours, 149 W 17, îlot M Elévation des façades postérieures, A. Le Roy arch., 18 mars 1949. (archives municipales de Tours Elévations des façades antérieures, A. Le Roy arch., 26 mars 1949. (archives municipales de Tours Plan de la galerie technique, 21 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 . (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). IVR24_20103702527NUCA Vue des garages et de la chaufferie en coeur d'îlot, mars 1952. (archives municipales de Tours Vue de la chaufferie, mars 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain municipales de Tours, 149 W 17, îlot M). IVR24_20103702616NUCA
  • Ensemble de 5 immeubles d’État (16 à 24 rue du Commerce )
    Ensemble de 5 immeubles d’État (16 à 24 rue du Commerce ) Tours - Quartier sinistré nord - 16 à 24 rue du Commerce - en ville - Cadastre : 2010 DZ 70 à 74
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    sur remembrement réalisé à Tours. Leur édification à partir de 1947, grâce à un reliquat de crédits , Robert Vivier, préfet d'Indre-et-Loire, et Jean Meunier, maire de Tours, viennent sceller les deux Ces cinq immeubles marquent le commencement de la reconstruction du quartier sinistré nord. Formant la première unité de chantier de l'îlot D, ils constituent le tout premier essai de reconstruction d’État de 27 millions de francs, a véritablement valeur de test. De nouvelles méthodes constructives sont expérimentées pour permettre une exécution rapide de l'ensemble. L'utilisation d'éléments normalisés pour les planchers, les charpentes, les façades et les encadrements de baies montre également le volonté de diminuer les prix de revient. Le procédé consistant à grouper deux immeubles autour d'un escalier commun participe de la même logique. Les travaux sont dirigés par les architectes d'opération Lacape, Gasc, Boille et Lépingle, placés sous la houlette d'André Le Roy, architecte conseil de l'Association syndicale de
    Référence documentaire :
    Photogr. nég. n. et b., mars 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Extrait de tirage : plan dressé le 10 juin 1947. Par Le Roy, André (architecte). (archives Extrait de tirage : plan dressé le 10 juin 1947. Par Le Roy, André (architecte). (archives AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 16. Îlot D, 1946-1951. Ville de Tours. Îlot D / André Le Roy. 1:200. 10 juin 1947. 2 tirages : plans, coupes et élévations Enfin ! La reconstruction commence dans le quartier Nord de Tours. La Nouvelle République, 21 mars Samedi MM. Vivier et Jean Meunier posèrent les premières pierres du quartier nord de Tours. La ). (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry, illustration n Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). (Archives départementales Indre-et-Loire. Fonds Novello. 88 J 38).
    Canton :
    Tours-Centre
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Alignés sur la rue du Commerce, les cinq immeubles forment majoritairement le côté nord de l'îlot D . La particularité de l'ensemble réside dans son parti de composition, qui regroupe notamment quatre constitué d'une ossature porteuse en béton armé et d'une maçonnerie de moellons. Le rez-de-chaussée accueille des boutiques, complétées en fond de parcelle par des arrières-boutiques et des garages. Au-dessus s'élèvent deux étages-carrés et un étage de comble éclairé par de grandes lucarnes à linteau droit. Les façades sur rue, constituées de deux travées par immeuble, présentent de la pierre de taille prédécoupée balcons délimités par un garde-corps en ferronnerie à motifs géométriques. Une large corniche en pierre de couverts d'ardoise, hérissé de souches de cheminée en béton. Chaque immeuble dispose d'un logement par étage-carré et de deux logements dans l'étage de comble. L'ensemble des cinq immeubles compte donc un total de 20 appartements. Les plans généraux de l'îlot indiquent plus précisément la distribution des
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    façade en pierre de taille
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 16 à 24 rue du Commerce - en ville - Cadastre : 2010 DZ 70 à 74
    Titre courant :
    Ensemble de 5 immeubles d’État (16 à 24 rue du Commerce )
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Vue des façades rue du Commerce, mars 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Plan du rez-de-chaussée (extrait), André Le Roy arch., 10 juin 1947. (archives départementales Plan de situation. IVR24_20113701283NUDA Plan des étages (extrait), André Le Roy arch., 10 juin 1947. (archives départementales d'Indre-et Elévation des façades rue du Commerce (extrait), André Le Roy arch., 10 juin 1947. (archives Elévation des façades postérieures (extrait), André Le Roy arch., 10 juin 1947. (archives Vue de l'ensemble réalisé (au second plan), depuis le cloître de l'abbaye Saint-Julien, [1948 ]. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). IVR24_19753703721X
  • Îlot D
    Îlot D Tours - Quartier sinistré nord - rue du Commerce rue des Fusillés place de la Résistance rue du Maréchal-Foch rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 49 à 51, 53 à 65, 67 à 76, 352 à 354
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    premières pierres en avril 1947 par le préfet d'Indre-et-Loire, Robert Vivier, et le maire de Tours, Jean , pour qui le loyer est parfois trop élevé. En juillet 1951, une enquête de l'Office municipal du prototype des îlots à venir. Son terrassement débute en mars 1946 et la première unité de chantier Meunier. Ce premier essai de reconstruction sur remembrement est directement financé par l’État, qui souhaite ainsi tester de nouvelles méthodes de construction dans le but d'accélérer les travaux et d'en diminuer les coûts. Les plans d'implantation et de remembrement de l'îlot sont définitivement établis en 1948 par André Le Roy, architecte conseil de l'Association syndicale de remembrement chargé de diriger les opérations des îlots D, E, L et M. Le permis de construire de la deuxième unité de chantier (onze immeubles restants de l'îlot D) est déposé en juillet 1948, pour une fin des travaux estimée à octobre 1949 . Enthousiasmée par le lancement de ce premier chantier, la presse locale ne s'en fait pas moins l'écho régulier
    Observation :
    représente un élément fort de la reconstruction tourangelle pour laquelle il eut valeur de test puis de contre-exemple à l'issue d'un chantier long de plus de quatre ans. Il marque le point de départ de la renaissance du quartier et de la modélisation d'une place nouvelle, les îlots E, L et M reprenant en miroir sa forme en L pour structurer la place de la Résistance.
    Référence documentaire :
    Plan dressé le 24 juin 1948. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W Tirage : plan dressé le 20 décembre 1948. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, 149 W 16 Photogr. nég. n. et b., mars 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de municipales de Tours, 149 W 16, îlot D). (cf. illustration n° IVR24_20113700579NUC2A). Tirage : plan dressé le 22 mars 1951. Par Lebugle, Cl. (dessinateur). (archives municipales de Extrait de tirage : plan dressé le 10 juin 1947. Par Le Roy, André (architecte). (archives AC Tours. Relogement des sinistrés de la guerre 1939-1945, 6 F 247. Îlot D, 1950-1961. AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 16. Îlot D, 1946-1951. AC Tours. Permis de construire 1948/n°385. Reconstruction de l'îlot D, 1948-1960. Ville de Tours. Îlot D / André Le Roy. 1:200. 10 juin 1947. 2 tirages : plans, coupes et élévations
    Canton :
    Tours-Centre
    Murs :
    pierre de taille plaquis
    Description :
    place de la Résistance. Il adopte un plan d'ensemble régulier en L avec 16 immeubles édifiés à front de rues. De type fermé, l'îlot comporte une cour commune formée de deux voies de desserte disposées en équerre. L'accès à ce cœur d'îlot s'effectue par deux passages d'entrée monumentaux de forme cintrée de cinq mètres de large, actuellement fermés par des grilles électriques. Ceux-ci sont situés rue des Fusillés et rue du Maréchal-Foch, en regard de passages identiques dépendant des îlots E et L. Tous les immeubles présentent un rez-de-chaussée commercial, sur lequel s'élèvent deux à trois étages-carrés, avec ou sans étage de comble. On distingue trois grands types de séquences d'immeubles. Sur les rues du Commerce, des Fusillés et du Maréchal-Foch, les édifices comptent deux-étages carrés et un étage de comble . Ils sont coiffés de toits à longs pans brisés couverts d'ardoise et comportent de grandes lucarnes à linteau droit. Les immeubles alignés sur la place de la Résistance possèdent un troisième étage-carré
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    îlot de type fermé en forme de L
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - rue du Commerce rue des Fusillés place de la Résistance rue
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1948/n°385) Le numéro entre parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot ) - Boille J. : DZ 61 (57) - Druelle : DZ 56 (61) - Gasc : DZ 55 (62) - Labadie : DZ 49 (66) - Lhéritier de Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot D ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 24 (parquets) - Société angevine de marbrerie (escaliers) - Bullot (cheminée, marbrerie) - Cresson (ferronnerie
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    . (archives municipales de Tours, 149 W 16, îlot D). IVR24_20113700579NUC2A . (archives municipales de Tours, 149 W 16, îlot D). IVR24_20113700580NUC2A Plan de la galerie technique, 22 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 Façades donnant sur la place de la Résistance, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques Façades donnant sur la rue du Commerce, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Passage d'accès au coeur d'îlot situé rue du Maréchal-Foch, 1952. (archives municipales de Tours Chaufferie en coeur d'îlot vue en contre-plongée, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). IVR24_20103700051NUCA municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). IVR24_20103700047NUCA Plan du sous-sol de l'îlot (extrait), André Le Roy arch., 10 juin 1947. (archives départementales
1