Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Îlot P
    Îlot P Tours - Quartier sinistré nord - rue des Halles rue Nationale rue Néricault-Destouches rue des Déportés - en ville - Cadastre : 2010 DZ 166 à 194
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Dernier îlot de la rue Nationale à être réalisé, l'îlot P représente le plus important chantier du quartier nord par sa superficie et son coût, estimé à l'époque à 700 millions de francs. Il s'établit sur un parcellaire complexe qui comptait avant-guerre la maison natale d'Honoré de Balzac, l'imprimerie terrains de compensation destinés à leur reconstruction : la maison Mame acquiert ainsi en 1949 une partie du terrain de l'ancienne caserne Lasalle, pour édifier en bord de Loire sa nouvelle usine. Au titre des dommages de guerre, elle récupère également plusieurs parcelles remembrées alignées le long des dessus-de ses coffres, le Crédit Lyonnais pose plus de difficultés. Repoussée jusqu'en 1956, son considérablement le lancement des travaux de l'îlot. Ce retard est néanmoins suivi d'une mise en chantier accélérée. En février 1956, les architectes Jean et Michel Marconnet dressent les plans généraux de l'îlot , assistés de Pierre Patout pour les immeubles bordant la rue Nationale. Pierre Boille est chargé de la
    Observation :
    Une plaque est apposée à l'actuel n°47 rue Nationale, commémorant l'emplacement de la maison de
    Parties constituantes non étudiées :
    parc de stationnement
    Référence documentaire :
    (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). (cf. illustration n (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 17, îlot P). (cf. illustration n° IVR24_20103702622NUCA). Photogr. pos. n. et b., [1940]. Auteur inconnu. (archives municipales de Tours, Fonds Lefranc ). (archives municipales de Tours, 11 Fi 13.2260). (cf. illustration n° IVR24_20103700270NUCA). (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). (cf. illustration n (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). (cf. illustration n (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). (cf. illustration n (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). (cf. illustration n (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). (cf. illustration n (architecte). (archives municipales de Tours, 149 W 17, îlot P). (cf. illustration n° IVR24_20103702623NUCA).
    Canton :
    Tours-Centre
    Description :
    Implanté en bordure sud du périmètre de reconstruction, l'îlot P est délimité au nord par la rue rue des Déportés. De grande dimension, l'îlot P est de type fermé et comprend deux passages d'entrée situés rue des Déportés. Ces porches larges de neuf mètres sont rythmés de hauts piliers et de traverses en béton bouchardé. Leurs murs latéraux sont revêtus de moellons bruts ou enduits, avec un compose de vingt-deux immeubles à usage mixte, à rez-de-chaussée principalement commercial et étages d'habitation. Le gros-œuvre de ces différents lots a été réalisé en béton armé et maçonnerie de moellons. Comme tous les îlots bordés par la rue Nationale, les immeubles de l'îlot P présentent différents types de séquences de façades sur rue, selon leur implantation. Les cinq immeubles bordant la rue Nationale s'inscrivent dans l'ordonnance architecturale dictée par Pierre Patout pour cette artère principale : rez-de -chaussée entresolé, trois étages-carrés en retrait, façades recouvertes d'un plaquis de pierre blanche et
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    îlot de type fermé
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - rue des Halles rue Nationale rue Néricault-Destouches rue
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1956/n°307) Le numéro entre Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot P ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 24 parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot 175 (225) ; DZ 191 (220) - Lhéritier de Chézelle : DZ 179 (214) ; DZ 188 (218) - Marconnet : DZ 166
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan du sous-sol, J. et M. Marconnet arch., 18 février 1956. (archives municipales de Tours, Permis Plan du rez-de-chaussée, J. et M. Marconnet arch., 18 février 1956. (archives municipales de Tours . (archives municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). IVR24_20103700268NUCA Vue de la rue Nationale, début du 20e siècle. (archives municipales de Tours, 101 Fi 3.6.18 . (archives municipales de Tours, 11 Fi 13.2260). IVR24_20103700270NUCA 1940. (archives municipales de Tours, Fonds Lefranc-Schmutz, 101 Fi 28.1). IVR24_20103700271NUCA municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). IVR24_20103700265NUCA municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). IVR24_20103700266NUCA municipales de Tours, Permis de construire 1956/n°307). IVR24_20103700267NUCA Coupe sur le porche côté nord, J. et M. Marconnet arch., 25 avril 1956. (archives municipales de
  • Cité universitaire du Sanitas
    Cité universitaire du Sanitas Tours - Quartier du Sanitas - boulevard de-Lattre-de-Tassigny rue du Hallebardier - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    En 1955, en l'absence de logements dédiés aux étudiants, la municipalité de Tours demanda qu'une Marconnet, sous la direction de Jacques Henri-Labourdette. Les premiers rendus prévoyaient que l'ensemble de l'îlot situé entre la rue des Hallebardiers, le boulevard de Lattre-de-Tassigny et l'avenue du Général-de , respectivement par la construction d'une crèche et d'une école maternelle, et par celle de logements. Le restaurant et une résidence de 264 chambres en R+4 (quatre étages au-dessus du rez-de-chaussée) furent livrés . Enfin, un nouveau bâtiment de 200 chambres en R+4, la "résidence Europa", fut achevé en 1991. Au moment de l'enquête (2011), le premier bâtiment en R+4 (situé entre le boulevard de Lattre-de-Tassigny et la
    Référence documentaire :
    (Archives communales de Tours, section contemporaine). (cf. illustration n° IVR24_20113701118NUC2A). Archives communales de Tours. Série M : 3 M 325. Archives communales de Tours. Série W : 1257 W 19. Études de la cité universitaire. photog. n. et b. Par Arsicaud Robert (photographe). (Archives départementales d'Indre-et-Loire , section contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 27581-3). (cf. illustration n
    Canton :
    Tours-Sud
    Description :
    boulevard de Lattre-de-Tassigny, dont elle est séparée par la friche située à l'emplacement du bâtiment en R +4 détruit. D'une capacité de 200 chambres, la résidence est composée de quatre plots de 50 chambres l'accueil des véhicules des étudiants. D'un volume cubique, les plots en R+4 sont marqués par de légers décrochements de façade, altérant l'impression de planéité. Situé immédiatement au nord, le restaurant universitaire (désaffecté) suit le même alignement et le même recul par rapport au boulevard de Lattre-de -Tassigny. D'un plan au sol carré, il accueille au rez-de-chaussée les cuisines et des bureaux servant de afin de faire profiter les étudiants du cadre arboré pendant leur repas. Toujours suivant le même alignement, la tour en R+8, d'une capacité de 147 chambres initialement destinées aux étudiantes, marque la limite nord de la cité universitaire. Un bâtiment administratif en R+1, utilisé par les services du CROUS , complète l'ensemble à la pointe nord-est. L'ouest de l'emprise de la cité universitaire, enfin, est occupé
    Localisation :
    Tours - Quartier du Sanitas - boulevard de-Lattre-de-Tassigny rue du Hallebardier - en ville
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Texte libre :
    La ville de Tours ne comptait, lors du lancement du secteur industrialisé en 1954, aucun études furent confiées par l'OPAC (Office public d'aménagement et de construction de Tours) de Tours à hébergement spécifiquement destiné aux étudiants des écoles de droit et de médecine, qui préexistaient à la création de l'université en 1971. Cette situation portait préjudice au développement de l'enseignement supérieur. La municipalité réclama ainsi, dès 1955, de réserver plusieurs hectares des emprises ferroviaires pour l'hébergement et la restauration des étudiants. L'étude de la cité universitaire fut rapidement confiée au tourangeau Michel Marconnet, sous la direction de Jacques Henri-Labourdette. Chronologie de la construction des différents bâtiments Initialement délimité par le boulevard de Lattre-de-Tassigny, l'avenue du Général-de-Gaulle et par la rue du Hallebardier, le projet d'implantation de la cité universitaire vit son périmètre restreint par l'ajout au programme de la crèche, de l'école maternelle Suzanne Kleiber à l'ouest
    Illustration :
    Plan-masse préliminaire (10 janvier 1959). (Archives communales de Tours, section contemporaine gauche de l'image a été détruit au début des années 2000. (Archives départementales d'Indre-et-Loire Plan de situation. IVR24_20113702269NUDA Vue aérienne des bâtiments de la cité universitaire au second plan à gauche de la photo (vers 1965 Vue générale de la cité universitaire, du bâtiment 20 et de la tour U - 1972. Le bâtiment en R+4 à , section contemporaine, Chambray-lès-Tours, Série Fi, cote 5Fi-P35, 27581-3). IVR24_20103701528NUC1A Vue générale de la tour et du restaurant universitaire. IVR24_20103701475NUC1A Façade Ouest de la tour. IVR24_20103701474NUC1A Vue de l'angle Sud-Est des plots. IVR24_20103701483NUC1A Vue de la façade Est des deux plots centraux. IVR24_20103701485NUC1A
  • Centre paroissial Saint-Paul
    Centre paroissial Saint-Paul Tours - Quartier du Sanitas - place Saint-Paul - en ville - Cadastre : 2010 CV 311
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    1954, n'intégrait que des groupes scolaires. L'archevêque de Tours, constatant l'absence d'église Diocésaine de Tours s'était auparavant vu attribuer par l'Association Syndicale de Remembrement (ASR) de Tours-Sud un terrain situé rue Scheurer-Kestner. Antérieure au plan de Jacques Henri-Labourdette, cette nouvelle pour un quartier devant compter plus de 5 000 logements, réclama à la municipalité, dès le mois de attribution était rendue caduque par la suppression prévue de la voie en question. Un accord put intervenir la perspective du boulevard de Lattre-de-Tassigny. Les fonds manquant pour un édifice définitif, une , l'architecte Michel Marconnet étant chargé de son étude. Elle fut consacrée le 7 octobre 1962. Les plans de , Michel Vallée, Jacques Boille, Jean et Michel Marconnet. Le permis de construire fut accordé le 22 août 1969, la chapelle Saint-Paul étant consacrée le 17 avril 1972, après l'achèvement de l'ensemble du
    Référence documentaire :
    (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°69-387). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°69-387). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°69-387). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°69-387). (cf Archives communales de Tours, section contemporaine : permis de construire n°69-387.
    Canton :
    Tours-2
    Description :
    direction du Sud du boulevard de Lattre-de-Tassigny, l'église Saint-Paul ne présente toutefois pas de caractère monumental, aucun clocher ne venant élancer en hauteur le bâtiment. L'échelle de celui-ci reste remarquablement réduite par rapport aux bâtiments d'habitation adjacents. L'élévation triangulaire de l'église la en s'approchant du sol pour couvrir les salles disposées en extension du rez-de-chaussée. Ces dernières sont éclairées par de grands outeaux, d'autres de plus petites dimensions assurant l'éclairage de mur extérieur de la nef, une mince paroi de verre assurant la séparation des deux parties du bâtiment tout en créant un puits de lumière sur le maître-hôtel. La façade nord de l'église, ouvrant sur le parvis, présente une opacité presque totale, seules des ouvertures de petites dimensions, disposées irrégulièrement, ouvrant sur le rez-de-chaussée. La totalité de l'édifice est couvert d'ardoise. La nef, d'une capacité de 500 places assises, est dallée de pierre, et mène à un chœur triangulaire auquel on accède par
    Localisation :
    Tours - Quartier du Sanitas - place Saint-Paul - en ville - Cadastre : 2010 CV 311
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Avant-projet de plan-masse - 1965. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de Plan-masse - 1969. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°69 Plans de l'église - 1969. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de Plans du bâtiment administratif - 1969. (Archives communales de Tours, section contemporaine Plan de situation. IVR24_20113702266NUDA , Permis de construire n°69-387). IVR24_20113701158NUC2A Vue du parvis et de la façade nord. IVR24_20113702318NUC2A Vue de la façade sud. IVR24_20113702317NUC2A Vue de la nef depuis le choeur. IVR24_20113702323NUC2A Vue de la nef et de sa charpente côté ouest. IVR24_20113702322NUC2A
1