Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Hôpital général
    Hôpital général Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville - Cadastre : 1994 AY 2
    Historique :
    ministère de l'Intérieur en 1827, furent édifiés par François Narcisse Pagot (1780-1844), architecte de la ville, et Pierre-Charles Thuillier, architecte des Hospices civils, au sud-est de l'hôpital général
    Référence documentaire :
    p. 17-21 DUNOD, Pierre-Joseph. Projet de la Charité de la ville de Dôle. Dôle, 1698. p. 51-70 LAGET, Pierre-Louis. Naissance et évolution du plan pavillonnaire dans les asiles
    Murs :
    brique et pierre pierre de taille
    Description :
    un étage de combles, en moellons et briques enduits et encadrements de pierres de taille pour les
    Auteur :
    [architecte] Pagot François Narcisse [architecte] Thuillier Pierre-Charles
    Annexe :
    direction des architectes François Narcisse Pagot et Pierre-Charles Thuillier, ainsi que partagé en aux aliénés. Hospice Caroline Le projet fut approuvé en novembre 1827 et la première pierre de section sud de la rue Saint-Jacques-le-Brûlé. L'architecte en fut François Narcisse Pagot et
    Illustration :
    Texte de commémoration de la pose de la première pierre de l'hospice Caroline, en 1828 (CHR Salle Saint-Pierre, salle d'hommes située au deuxième étage du bâtiment principal (bâtiment D6 Anciennes pièces de service de la salle Saint-Pierre. IVR24_20124500558NUC4A Ancienne cuisine de la salle Saint-Pierre. IVR24_20124500559NUC4A Au fond, passerelle communiquant entre la salle Saint-Pierre et la salle dite le mouroir (bâtiment Comble de la salle Saint-Pierre servant de dortoir à la communauté desservant l'hôpital général Partie basse de la charpente du comble de la salle Saint-Pierre. IVR24_20124500563NUC4A Charpente de la croupe du comble de la salle Saint-Pierre. IVR24_20124500560NUC4A Charpente du comble de la salle Saint-Pierre. IVR24_20124500561NUC4A Charpente située à la jonction des combles de la salle Saint-Pierre et de la salle dite le mouroir
  • Chapelle Saint-Charles
    Chapelle Saint-Charles Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville - Cadastre : 1994 AY 2
    Historique :
    par Mgr Fleuriau-d'Armenonville, évêque d'Orléans. L'édification commença en 1713, la première pierre , l'administration des Hospices civils d'Orléans décida son achèvement ; les travaux furent confiés à Pierre-Charles
    Référence documentaire :
    p. 402 BELLU, Claude-François (Abbé). Les Archives de la Charité, Éphémérides religieuses des BRACHET, Pierre. Jacques V Gabriel (thèse dactylographiée inédite de la IVe section de l’École p. 188-189 HIRSCH, Pierre. La Chapelle des hospices d'Orléans. In : Bulletin de liaison provisoire p. 3 GAILLARD, Louis (abbé). François Narcisse Pagot, architecte orléanais (1780-1844). Bulletin de
    Murs :
    pierre enduit pierre pierre de taille
    Description :
    le décor de la façade principale (rampants du fronton, chapiteaux, triglyphes) en pierres de taille
    Auteur :
    [architecte] Thuillier Pierre-Charles
    Annexe :
    son fils. Pierre-Charles Thuillier fut nommé architecte des Hospices civils le 17 mai 1828. Il fut le concepteur, avec François Narcisse Pagot, de l'hôtel-Dieu inauguré en 1844 et assura l'achèvement de la janvier 1864 et reçut alors le titre d'architecte honoraire. René Demond, successeur de Pierre-Charles , cuivre, h. totale = 190. La Religion et la Charité. Groupes sculptés en pierre ornant les rampants du
  • Pont Jacques Gabriel
    Pont Jacques Gabriel Blois - rue du Maréchal de Lattre de Tassigny quai Villebois Mareuil - en ville
    Référence documentaire :
    p. 102-107. DARTEIN, F. (de). Etude sur les ponts en pierre remarquables par leur décoration photog. noir et blanc. Par Doré Jean-François (photographe). (Archives Départementales de Loir-et
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Texte libre :
    moment où la maçonnerie des piles atteint la hauteur de l'étiage (46). La première pierre du pont, posée en 1717, renfermait une pierre creuse remplie de médailles et de monnaies commémorant l'événement. La l'eau avait été épuisée. Les pierres employées pour la construction proviennent des carrières voisines extérieurs des piles réalisés en pierres étaient soigneusement appareillées et tenues par des crampons de fer accentue l'élégance de la forme en dos d'âne : haute de 14,60 m elle s'amortit d'un globe de pierre
    Illustration :
    Profil du pont de pierre à faire à Blois, fait par nous architecte ordinaire du Roy et premier Plan et élévation de l'arche maîtresse du pont de Blois avec l'appareil des pierres et l'assemblage -François Doré (Archives Départementales de Loir-et-Cher, Blois, 171 Fi). IVR24_20124100064NUC1
  • Palais de l'évêché, actuellement hôtel de ville
    Palais de l'évêché, actuellement hôtel de ville Blois - 9 place Saint Louis - en ville - Cadastre : 1980 DO 218, 544, 545, 541, 540, 516
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Texte libre :
    marché pour l'achat et le transfert des pierres nécessaires à la construction, exigeant qu'elles soient Jacques V Gabriel, par Jacques-François Blondel, est acceptée par les historiens, bien que ni les devis ni , car le procès-verbal de 1703 est très succint à ce sujet. Le vestibule dallé de pierres blanches et noires s'ornait d'une corniche et la chapelle possédait un retable de pierre. Parmi les besognes restant
  • Ancien hôtel-Dieu
    Ancien hôtel-Dieu Orléans
    Référence documentaire :
    BELLU, Claude-François (abbé). Archives de l'aumônerie des Hospices civils. 1855. BELLU, Claude-François (abbé). Les Archives de la Charité, Éphémérides religieuses des hospices p. 158-332. BOUVIER, Pierre. Étude sur l'Hôtel-Dieu d'Orléans au Moyen Age et au XVIe siècle. In p. 350 VERGNAUD-ROMAGNESI, Charles François. Histoire de la ville d'Orléans, de ses édifices
1