Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 179 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Montlouis-sur-Loire (Indre-et-Loire)
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Montlouis-sur-Loire (Indre-et-Loire) Montlouis-sur-Loire
    Typologie du support :
    A
    Dossier :
    La Loire et le pont de chemin de fer de Bordeaux dessinés par A. Borrel, après 1851. (bibiothèque
    Diffusion :
    communication libre, reproduction soumise à autorisation
    Auteur :
    AuteurDocumentReproduit Borrel A (dessinateur)
  • Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Tours (Indre-et-Loire
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Tours (Indre-et-Loire Tours
    Dossier :
    Vue panoramique de la Loire à Tours, vers l'amont, entre 1828 et 1845. (société archéologique de
    Diffusion :
    communication libre, reproduction soumise à autorisation
    Auteur :
    AuteurDocumentReproduit Borrel A. (dessinateur)
  • Ensemble de trois autels et tabernacles, retables, un groupe sculpté, deux statues : Recouvrance de Jésus au Temple, Christ Sauveur, Vierge à l'Enfant
    Ensemble de trois autels et tabernacles, retables, un groupe sculpté, deux statues : Recouvrance de Jésus au Temple, Christ Sauveur, Vierge à l'Enfant Orléans - 12 rue Notre-Dame-de-Recouvrance - en ville
    Historique :
    Le retable a été sculpté par Lafargue, à partir des dessins de l'architecte Jules Edouard Potier de La Morandière. Le conseil de fabrique a demandé quelques modifications du parti initial proposé par
    Représentations :
    pot à feu Vierge à l'Enfant à l'Enfant, Sauveur du monde, couronnée dans l'édicule ajouré couronnant cette partie du retable . Dans la niche du retable du bas-côté nord, se trouve une statue dorée du Christ (de petite nature), à laquelle répond une Vierge à l'Enfant couronnée (également dorée et de petite nature) dans la niche du
    Description :
    vases à parfum, posés sur des socles. Les arcatures se prolongent dans les bas-côtés et encadrent les triangulaires à base interrompue. Celui qui domine l'autel sud et renferme la statue de la Vierge forme un
    Auteur :
    [dessinateur] Potier de La Morandière Jules-Édouard
    Titre courant :
    Jésus au Temple, Christ Sauveur, Vierge à l'Enfant
    Illustration :
    Vue d'ensemble de l'autel sud, avec la statue de Vierge à l'Enfant, Sauveur du monde, couronnée
  • Cale dite cale abreuvoir en long à tablier haut encastré (port des quais Neuf et Vieux)
    Cale dite cale abreuvoir en long à tablier haut encastré (port des quais Neuf et Vieux) La Charité-sur-Loire - quai Maréchal Foch quai Georges Clémenceau - en ville
    Historique :
    direction des bateaux à des mariniers expérimentés. On considère que cette pratique mise en place depuis conservation du pont". Il est alors décidé de déterminer un tarif du salaire à payer aux mariniers billeurs afin de mettre un terme aux difficultés qui s'élèvent chaque jour à ce sujet. A l'avenir, nul bateau de halage longeant le quai en amont et en aval du pont de pierre ("à partir de l'extrémité du mur de dressé le 12 février 1839. Les travaux préconisés par Joncoumont sont adjugés à l'entrepreneur Pierre . Elevé à deux mètres au-dessus de l'étiage, il mesure quatre mètres de large. Du côté du fleuve, le destinées à recevoir des lisses en fer rond. Ces bornes doivent être espacées de 4 mètres les unes des autres. Le plan dressé par Joncoumont en 1839 corrspond à l'état actuel des quais.
    Observation :
    N° de l'ouvrage dans la base Diren : n° 58059-3 (qualifiée par erreur de cale en tablier à quai
    Référence documentaire :
    frères (dessinateur) ; Dien, P (imprimeur). (musée de la Marine de Loire, Châteauneuf-sur-Loire). (cf
    Précision dénomination :
    cale abreuvoir en long à tablier haut encastré
    Description :
    Située rive droite, de part et d'autre du pont de pierre, la cale abreuvoir en long à tablier haut par deux ouvrages : - 1 : à son extrémité aval, par un ouvrage faisant office à la fois de cale abreuvoir simple et de rampe d'accès à la cale abreuvoir en long - 2 : immédiatement en amont du pont de même type que la cale 1, voir plan de 1839) A environ 60 mètres en aval du pont de pierre, un accès directe entre la ville et la Loire. Ce passage a été construit durant la campagne de travaux de 1778 par l'ingénieur Normand et a été conservé par l'ingénieur Joncoumont en 1839. Il existe un passage comparable et
    Typologies :
    cale abreuvoir en long à tablier haut encastré : ouvrage composé d'un pavement à pente forte
    Titre courant :
    Cale dite cale abreuvoir en long à tablier haut encastré (port des quais Neuf et Vieux)
    Illustration :
    Plan du quai à reconstruire en amont du pont de pierre et d'un chemin de halage à établir en amont Plan du quai à reconstruire en amont du pont de pierre et d'un chemin de halage à établir en amont Dessins de deux murs de soutènement à construire, d'un aqueduc, d'un escalier, d'une coupe sur le Le pont sur la Loire à La Charité, par les frères Rouargues, 1856. (musée de la Marine de Loire
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (quais de Nevers)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (quais de Nevers) Nevers - quai des Mariniers - en ville
    Historique :
    (ingénieur Mossé). Cependant, il semble qu'il n'y a pas d'argent pour réaliser les travaux nécessaires et Bassinet pour la reconstruction du quai de Loire. La ville prend un quart des dépenses à sa charge. - en les travaux ont bien eu lieu à cette date pour cette section. Les plans de 1839 et 1841 montrent 1835 qui figure une rive irrégulière en aval de la tour Goguin. La cale en tablier à quai incliné , ouvrage principal constituant les quais de Nevers, pourrait donc avoir été construite à partir de 1838.
    Référence documentaire :
    Lithogravure, fin des années 1830. Par Barat (dessinateur) ; Bussière, E (lithograveur ) ; Simon, A (graveur) ; Becquet (imprimeur). (médiathèque de Nevers, 15 A carton 1). (cf. illustration n
    Précision dénomination :
    cale en tablier à quai incliné
    Description :
    Située rive droite, depuis la Nièvre jusqu'en aval du pont de chemin de fer, la cale en tablier à quai incliné s'étendait sur environ un kilomètre. La section la plus en amont (environ 300 mètres) a
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
    Titre courant :
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (quais de Nevers)
    Illustration :
    Quai de Loire à Nevers dessiné par Barat et lithogravé par E. Bussière, fin des années 1830 Plan relatif à la pétition tendant à obtenir l'autorisation d'établir une rampe d'accession à Plan général de la ville de Nevers par Dumoulin, 1878. Détail. (médiathèque de Nevers, 15 A carton
  • Cale dite cale abreuvoir double à tablier bas du Petit Puits (port de la Poterne)
    Cale dite cale abreuvoir double à tablier bas du Petit Puits (port de la Poterne) Orléans - quai du Châtelet - en ville
    Historique :
    Une cale abreuvoir simple orientée vers l'amont est construite à cet endroit vers 1832. Elle fait partie d'un projet plus important concernant la réalisation d'une grande cale flanquée à chacune de ses et vers l'aval et est, de ce fait, reliée à la cale abreuvoir simple du Petit Puits qui subit à cette période quelques modifications : celle-ci est en effet liée par un tablier bas à une autre petite rampe abreuvoir double à tablier bas. En 1864, l'ouvrage est utilisé pour le transbordement des marchandises et
    Référence documentaire :
    Gravure, 1836, détail. Par Pensée, Charles (dessinateur). (archives nationales, site de Paris, CP F Gravure, détail, 1836. Par Pensée, Charles (dessinateur). (archives nationales, site de Paris, CP F
    Précision dénomination :
    cale abreuvoir double à tablier bas
    Description :
    rampe aval est beaucoup plus longue que la rampe amont. L'ouvrage est raccordé à la cale en tablier à
    Typologies :
    cale abreuvoir double à tablier bas : ouvrage composé de deux rampes d'accès à l'eau, l'une
    Titre courant :
    Cale dite cale abreuvoir double à tablier bas du Petit Puits (port de la Poterne)
    Illustration :
    Plan du duit d'Orléans attaché au rapport de l'ingénieur Navarre daté du 11 février 1834 relatif à Plan des bateaux lavoirs, des bateaux de bains et des écoles de natation à Orléans, 4 juillet 1860 Plan du glacis à construire (prolongement) au droit et en amont de la rue de la Tourneuve sur une Projet d'établir une plateforme au pied de la rampe du Châtelet en 1891, à la demande de la Police de la navigation, plan des quais à Orléans, 22 novembre 1912, détail sur la cale du Petit
  • Cale dite cale abreuvoir double à tablier bas de la Tour Neuve (port de la Poterne)
    Cale dite cale abreuvoir double à tablier bas de la Tour Neuve (port de la Poterne) Orléans - quai du Châtelet - en ville
    Historique :
    On trouve mention d'une cale abreuvoir simple un peu en amont de la rue de la Tour Neuve à la fin reconstruit et rattaché à la grande cale située en aval qui est alors prolongée vers l'amont. La jonction des deux cales forme une sorte de cale double à tablier bas (la rampe amont correspond à l'emplacement de de la marine et est constamment occupée. On peut penser qu'à cette date il ne reste que peu ou pas d'élément de l'ancienne cale du XVIIIe siècle et que celle-ci a été améliorée (pente plus douce
    Référence documentaire :
    Lithographie, 29,3 x 24,3 cm, 1839. Par Rouilly (dessinateur) ; Thierry. (archives départementales Gravure, 1836, détail. Par Pensée, Charles (dessinateur). (archives nationales, site de Paris, CP F
    Précision dénomination :
    cale abreuvoir double à tablier bas
    Typologies :
    cale abreuvoir double à tablier bas : ouvrage composé de deux rampes d'accès à l'eau, l'une
    Titre courant :
    Cale dite cale abreuvoir double à tablier bas de la Tour Neuve (port de la Poterne)
    Illustration :
    Plan général du quai projeté en prolongement de celui du Châtelet à partir du Fort Alleaume Plan du duit d'Orléans attaché au rapport de l'ingénieur Navarre daté du 11 février 1834 relatif à Plan du glacis à construire (prolongement) au droit et en amont de la rue de la Tourneuve sur une Police de la navigation, plan des quais à Orléans, 22 novembre 1912. Détail sur la cale de la Tour Les escaliers assurant l'accès à la cale. IVR24_20054500739NUCA
  • Dreux : groupe sculpté, Trois petits satyres
    Dreux : groupe sculpté, Trois petits satyres Dreux - Les Rochelles - en ville
    Description :
    Le groupe en pierre repose sur un socle de forme carrée placé au centre d'un parterre à bordure
    Auteur :
    [dessinateur] Le Brun
  • Estampe : carte du département du Loiret
    Estampe : carte du département du Loiret Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Inscriptions & marques :
    Géographie et Statistique par V. Levasseur Ingr géographe rue du fg du Temple, 46 (à gauche Raimond Bonheur peintre. ; DPT. DU LOIRET. ; Gravé par Laguillermie et Rainaud, Rue St Jacques 82 (à droite). ATLAS NATIONAL ILLUSTRE (en haut à gauche) ; REGION DU CENTRE No 44 (en haut à droite). Carte du département du Loiret et Légendes à gauche (division, administration et territoire), légendes à droite
    Historique :
    Illustré, imprimé à diverses reprises entre 1840 et 1872. Les 86 départements français ainsi que les
    Auteur :
    [] Perrot A. M. dessinateur)
  • Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Montlouis-sur-Loire (Indre-et-Loire)
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Montlouis-sur-Loire (Indre-et-Loire) Montlouis-sur-Loire
    Historique :
    "rampe de Montlouis" est mentionnée en 1781 et trois sites d'abordage vis à vis du bourg figurent sur un et le "port de Montlouis" (de l'amont vers l'aval). Ce dernier site correspond à la cale actuelle du port du bourg de Montlouis. Le "port de la fleur des Gourdes" semble correspondre à la cale d'abordage la commune de Vernou-sur-Brenne et a été par conséquent étudié sur cette commune. Au XIXe siècle , d'autres sites d'abordage sont créés ou projetés à Montlouis : - en 1851, l'ingénieur Cormier propose , suite à la demande des habitants de Montlouis, d'établir un port de débarquement à 100 m en aval du pont donnant accès à l'eau par deux cales. L'administration demande que la commune participe financièrement à Gaucher-Besnard agent commissionnaire en vin à Montlouis et propriétaire d'une maison et de magasins situés en amont du pont de chemin de fer, réclame l'établissement d'une rampe d'accès à l'eau vis à vis améliorent la cale du Port du Petit Arpent située à l'extrémité est de la commune, en face du lieudit
    Référence documentaire :
    45 x 36 cm, milieu XIXe siècle. Par Borrel, A (dessinateur). (bibiothèque municipale de Tours, LC Document imprimé avec ajouts à l'encre, Ech. 1/20 000e, détail, 1860. Par De Vésian (ingénieur . (archives nationales, F 14 181 a). (cf. illustration n° IVR24_20073700438NUCA). . (archives nationales, F 14 181 a). (cf. illustration n° IVR24_20073700437NUCA). . (archives nationales, F 14 181 a). (cf. illustration n° IVR24_20073700439NUCA). Document imprimé avec ajouts à l'encre, 1848-1858. Par Coumes (ingénieur) ; Collin (ingénieur Liaume, F., "Montlouis à travers les siècles", 1977, Tours, p 75. d'abordage sur la rive gauche à 100 m en aval du pont de chemin de fer, rapport de l'ingénieur ordinaire cale d'accès à la Loire rive gauche en amont du pont, 1863-1864.
    Description :
    d'abordage établi vis à vis du bourg.
    Illustration :
    La Loire et le pont de chemin de fer de Bordeaux dessinés par A. Borrel, après 1851. (bibiothèque Bords de la Loire vis à vis le bourg de Montlouis, rive gauche, fin XVIIIe siècle, détail. Mention du Port de la fleur des Gourdes. (archives nationales, F 14 181 a). IVR24_20073700437NUCA Bords de la Loire vis à vis le bourg de Montlouis, rive gauche, fin XVIIIe siècle, détail. Mention d'une cale simple orientée vers l'aval. (archives nationales, F 14 181 a). IVR24_20073700438NUCA Bords de la Loire vis à vis le bourg de Montlouis, rive gauche, fin XVIIIe siècle, détail. Mention du Port de Montllouis (une cale orientée vers l'aval). (archives nationales, F 14 181 a Plan de la Loire de Montsoreau à Mosnes, ingénieur Cormier, 1er juillet 1811. Détail. (archives Cours de la Loire, montage à partir des plans cadastraux de Montlouis, Vouvray, Vernou et Noizay Cours de la Loire, montage à partir des plans cadastraux de Montlouis, Vouvray, Vernou et Noizay
  • Autel secondaire : autel, retable, tabernacle, gradin d'autel, emmarchement ; clôture de chapelle, 2 bénitiers
    Autel secondaire : autel, retable, tabernacle, gradin d'autel, emmarchement ; clôture de chapelle, 2 bénitiers Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Historique :
    Le retable fut exécuté à la fin du 17e siècle par le sculpteur flamand Verchafield, d'après un
    Référence documentaire :
    . Dessin sur papier, à la plume, encre et aquarelle, montrant la façade et l'intérieur (retombe) de la établissements hospitaliers qui existaient autrefois à Orléans. Orléans, 1981. édition). Paris : A. et J. Picard, 2004, deuxième édition.
    Description :
    plaques de marbre blanc et noir, le décor rapporté qui ornait le devant d'autel a disparu. Les deux
    Auteur :
    [dessinateur] Werbreicht
  • Estampe : carte du département du Loiret
    Estampe : carte du département du Loiret Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Inscriptions & marques :
    Géographie et Statistique par V. Levasseur Ingr géographe rue du fg du Temple, 46 (à gauche . ; DPT. DU LOIRET. ; à Paris chez Combette Edr Rue de la Parcheminerie, 15. (à droite) ; Gravé par Laguillermie et Rainaud, Rue St Jacques 82 (à droite). ATLAS NATIONAL ILLUSTRE (en haut à gauche) ; REGION DU CENTRE No 44 (en haut à droite). Carte du département du Loiret et Légendes à gauche (division , administration et territoire), légendes à droite (curiosités, célébrités et commerce), armoiries de la ville
    Historique :
    Illustré, imprimé à diverses reprises entre 1840 et 1872. Les 86 départements français ainsi que les Lemercier, établie Rue de Seine, fut active de 1803 à 1901.
    Auteur :
    [] Perrot A. M. dessinateur)
  • Tours : épreuve et réduction du buste de Jules Baric
    Tours : épreuve et réduction du buste de Jules Baric Tours - 18 place François Sicard - en ville
    Historique :
    Jardin Mirabeau à Tours en 1909. Ces deux bustes sont conservés au musée des Beaux-Arts de Tours (Inv. D était posé le buste. Celui-ci est fondu en 1942, ne laissant que le socle à l'emplacement d'origine. Le plâtre ayant figuré au Salon de 1891 se trouve au musée Camille Claudel à Nogent-sur-Seine.
    Représentations :
    dessinateur mous Jules Baric, dessinateur et caricaturiste, est figuré en buste, souriant et vêtu d'une blouse de
  • Estampe : vue d'Orléans en 1761
    Estampe : vue d'Orléans en 1761 Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscriptions sous la représentation : VUE DE LA VILLE D'ORLEANS dédiée à S.A.S. Monseigneur le Duc Cypierre Intendant de la Province. Dessinée par A. Desfriches Négociant à Orléans en 1761. (à gauche). Se Vend à Paris ché la Ve Cochin aux Galleries du Louvre. (au milieu). Gravée par Choffard en 1766 (à
    Historique :
    boutique à Paris aux Galeries du Louvre. Desfriches, négociant et dessinateur orléanais, exécuta de d'Aignan Thomas Desfriches (1715-1800) exécuté en 1761, donné à Jean-François-Claude Perrin (1727-1789 ), seigneur de Cypierre, intendant de la généralité d'Orléans de septembre 1760 à janvier 1787, et conservé au ; plus de 300 exemplaires furent tirés à Paris et vendus en souscription au profit de la ville d'Orléans nombreux paysages datés de 1760 à 1787 environ.
    Représentations :
    paysage homme femme ville Orléans Loire bateau pont navigation marine à voiles commerce Aignan Thomas Desfriches s'est représenté à gauche assis sur un talus, et dessinant, entouré de ses
    Auteur :
    [dessinateur] Desfriches Aignan Thomas
  • Montpoupon : château de Montpoupon
    Montpoupon : château de Montpoupon Céré-la-Ronde - Montpoupon - en écart - Cadastre : 2010 OE 376
    Historique :
    L'établissement d'une tribu germanique, les Poppo, au IXe siècle, serait à l'origine du nom de d'une châtellenie relevant de Montrichard et appartenant à Richard de Beaumont. On ne connaît pas la disposition de ce château primitif, mais la grosse tour cylindrique qui se dresse à l’angle nord-ouest de une base peut-être plus ancienne, a été remanié au XVe siècle avec le percement de croisées. De cette , Antoine de Prie et Madeleine d'Amboise font relever la muraille d'enceinte. A l’occasion de travaux tradition, et avant 1527, date de sa mort. A l'angle nord-est du corps de logis, un corps de bâtiment accosté à la tour d'escalier est construit au XVIe siècle. Dans la salle à manger, le plafond peint commandé à la fin du XVIIe siècle par Françoise de Saint-Gelais de Luzignan, fut découvert également en dépendances (son fils Nicolas Marie Tristan devient le premier maire d'Orléans de 1789 à 1794.) La terre de Montpoupon comprend à cette époque 420 ha d'un seul tenant. Les Tristan font démolir la tour d'escalier en
    Référence documentaire :
    Deux cents châteaux et gentilhommières d'Indre-et-Loire, Tours 1934/ Reillé, Karl (dessinateur ). Reproduction d'une illustration à l'aquarelle. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours).
    Description :
    du Moulin Brouillon, qui forment un petit éperon boisé à la pointe duquel se dresse le château. La taille, à double porte charretière et piétonne, haute de deux étages et flanquée de deux tourelles De Prie «De gueules à trois tierces feuilles d’or», tandis que celle du comble est surmontée d’un forteresse primitive. Ce donjon, élevé en moellons, a été remanié au XVe siècle avec le percement de croisées
    Intérêt de l'œuvre :
    à signaler
    Illustration :
    Plan du château de Montpoupon d'après une gravure antérieure à la Révolution, publiée dans Vue d'ensemble à l'ouest. IVR24_20083700478NUCA Vue d'ensemble prise depuis la cour vers l'ouest, avec le châtelet d'entrée à gauche et le corps de logis à droite. IVR24_20093701025NUCA Grosse tour nord du corps de logis, vue à l'est. IVR24_20093701027NUCA Détail des armoiries sculptées au-dessus de la porte d'accès à la tour d'escalier du châtelet Edicule abritant un bélier hydraulique ayant servi à l'alimentation en eau du château
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Hôtel dit Château-Gaillard (29 allée du Pont Moulin)
    Hôtel dit Château-Gaillard (29 allée du Pont Moulin) Amboise - 29 allée du Pont Moulin - en ville
    Référence documentaire :
    Deux cents châteaux et gentilhommières d'Indre-et-Loire/par Reillé, Karl (dessinateur), Tours, 1934 . Reproduction d'une illustration à l'aquarelle.
    Diffusion :
    communication libre, reproduction soumise à autorisation
  • Tableau : saint Martin guérissant des malades
    Tableau : saint Martin guérissant des malades Villedômer
    Inscriptions & marques :
    "F. Henry Lefeb (?) Recollect fecit 172 (?)" (en bas à droite). "S. Martin ora pro nobis" (en haut à gauche).
    Historique :
    graveur et peintre à Nantes entre 1727 et 1737. Un second Henry Le Febvre, frère récollet et peintre, est actif à Fougères en 1729. Ce dernier a signé et daté un tableau réalisé pour le retable de la chapelle saint Martin. Placé à l'origine dans le chœur derrière le tabernacle, le procès-verbal de la visite de accident est-il survenu entre ces dates ? Le tableau a ensuite été installé dans la nef en 1868, avant de rejoindre la sacristie à une date inconnue.
    Matériaux :
    matériau textile peinture à l'huile
    Référence documentaire :
    BENEZIT, Emmanuel. Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs. 14 volumes
    Représentations :
    Au centre du tableau, saint Martin guérissant un malade. A l'arrière plan à gauche, cinq personnages dont un s'appuyant sur des béquilles. Au premier plan, trois femmes et un enfant. A l'arrière plan à droite, deux personnages en tenue d'ecclésiastiques, qui pourraient figurer les commanditaires du
  • Pont médiéval (détruit)
    Pont médiéval (détruit) Blois - quai de la Saussaye quai Villebois Mareuil - en ville
    Diffusion :
    communication libre, reproduction soumise à autorisation
    Auteur :
    AuteurDocumentReproduit Trouëssart A. (dessinateur)
  • Blois : architecture du génie civil
    Blois : architecture du génie civil Blois
    Diffusion :
    communication libre, reproduction soumise à autorisation
    Auteur :
    AuteurDocumentReproduit Dupré A. (dessinateur)
  • Montpoupon : château de Montpoupon
    Montpoupon : château de Montpoupon Céré-la-Ronde - Montpoupon - en écart - Cadastre : 2010 OE 376
    Référence documentaire :
    Deux cents châteaux et gentilhommières d'Indre-et-Loire, Tours 1934/ Reillé, Karl (dessinateur ). Reproduction d'une illustration à l'aquarelle. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, Tours).
    Diffusion :
    communication libre, reproduction soumise à autorisation
1 2 3 4 9 Suivant