Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 136 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Estampe : vue d'Orléans en 1761
    Estampe : vue d'Orléans en 1761 Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Inscriptions & marques :
    Vend à Paris ché la Ve Cochin aux Galleries du Louvre. (au milieu). Gravée par Choffard en 1766 (à
    Historique :
    Cette estampe fut gravée en 1766 par Pierre Philippe Choffard (1730-1809) d'après un dessin
    Auteur :
    [graveur] Choffard Pierre Philippe
  • Église Saint-Pierre-du-Martroi
    Église Saint-Pierre-du-Martroi Orléans - rue Saint-Pierre du Martroi - en ville
    Historique :
    L'église Saint-Pierre du Martroi doit son nom actuel à sa proximité immédiate avec la place du Martroi. Elle est primitivement connue sous le vocable de Saint-Pierre-Ensentelée, vocable qui perdura autre église, appelée Saint-Pierre, aurait donné naissance au vocable saint-Pierre Ensentelée Il correspondrait à « Saint-Pierre et Sainte-Lée » ou à « Saint-Pierre dans Sainte-Lée ». Mais une charte de Philippe-Auguste de 1130 relate l'existence de « Sanctus Petrus in semita lata » (= dans l'allée large ), locution d'où proviendrait le vocable de Saint-Pierre Ensentelée. L'église restera longtemps une chapelle est établi à l'emplacement des ruines. Remise en état de 1501 à 1504, grâce à l'assistance de Pierre quartier (ouverture de la rue d'Escures, construction d'hôtels particuliers) suscitée par le maire Pierre Fougueu d'Escures. Ce dernier, paroissien de Saint-Pierre, laisse à sa mort en 1621 une importante alors les sépultures et on en arrache les épitaphes. Celle de Pierre Fougueu d'Escures se trouve
    Référence documentaire :
    [Exposition]. Rouen, Musée des Beaux-Arts de Rouen.1970. Jean Restout (1692-1768). Réd. Pierre et l'ancienne église Saint-Pierre-Ensentelée. Bulletin de la Société archéologique et historique de Restaurations de l'église St Pierre du Martroi. Annales religieuse du diocèse d'Orléans samedi 20
    Description :
    L'église Saint-Pierre du Martroi est la seule église d'Orléans construite en briques. La façade ogivales, placées dans des encadrements de pierres, qui se détachent sur le mur de briques. Elles sont séparées par de minces contreforts en pierres. Le bas-côté nord n'a pas de fenêtres. La porte qui s'ouvre
    Localisation :
    Orléans - rue Saint-Pierre du Martroi - en ville
    Titre courant :
    Église Saint-Pierre-du-Martroi
    Vocables :
    Saint-Pierre-du-Martroi
    Illustration :
    Dessin ancien de la place du Martroi, avec le pignon de Saint-Pierre du Martroi à l'arrière plan Saint-Pierre du Martroi, lithographie 19e : façade. (collection particulière). IVR24_19784501898X
  • Châteauroux, Lycée Pierre et Marie Curie : sculpture,
    Châteauroux, Lycée Pierre et Marie Curie : sculpture, "Rayonnement" Châteauroux - 31 rue Pierre-et-Marie-Curie - en ville
    Inscriptions & marques :
    régional du Centre a fait réaliser par Philippe VACHER cette œuvre intitulée "RAYONNEMENT" inaugurée par Michel SAPIN Président de la Région Centre le 27 mai 2005 Cette sculpture est un hommage à Pierre et
    Historique :
    Cette œuvre de Philippe Vacher, intitulée "Rayonnante", a été commandée au titre du 1% artistique la Région Centre. Cette sculpture est un hommage à Pierre et Marie Curie.
    Auteur :
    [créateur] Vacher Philippe
    Localisation :
    Châteauroux - 31 rue Pierre-et-Marie-Curie - en ville
    Titre courant :
    Châteauroux, Lycée Pierre et Marie Curie : sculpture, "Rayonnement"
  • Saint-Pierre-les-Bois (Cher) : église Saint-Pierre, 12 verrières de Jean Mauret
    Saint-Pierre-les-Bois (Cher) : église Saint-Pierre, 12 verrières de Jean Mauret Saint-Pierre-les-Bois - Place de l'Église - en village
    Historique :
    Jean Mauret intervient une première fois dans l'église de Saint-Pierre-les-Bois en 1982 pour la , 13, 14). Les vitraux ont été financés en partie grâce au don de Philippe Auroir, maire de la commune
    Observation :
    L'église Saint-Pierre de Saint-Pierre-les-Bois est inscrite au titre des Monuments historiques
    Référence documentaire :
    -Pierre.
    Description :
    Les vitraux des baies 5 à 14 et 101 et 102 de l’église de Saint-Pierre-les-Bois sont des créations
    Localisation :
    Saint-Pierre-les-Bois - Place de l'Église - en village
    Titre courant :
    Saint-Pierre-les-Bois (Cher) : église Saint-Pierre, 12 verrières de Jean Mauret
    Illustration :
    Numérotation des baies de l'église Saint-Pierre. En rouge, l'emplacement des vitraux réalisés par
  • Les mobiliers culturels du Lycée Pierre et Marie Curie
    Les mobiliers culturels du Lycée Pierre et Marie Curie Châteauroux - 31 rue Pierre-et-Marie-Curie - en ville
    Historique :
    Parmi ses mobiliers culturels, le Lycée Pierre et Marie Curie possède quatre œuvres issues de la Muses" exécuté par Anne-Marie Roux-Colas et une sculpture intitulée "Rayonnement" de Philippe Vacher.
    Localisation :
    Châteauroux - 31 rue Pierre-et-Marie-Curie - en ville
    Titre courant :
    Les mobiliers culturels du Lycée Pierre et Marie Curie
    Illustration :
    La cour du lycée : l'oeuvre de Georges Coulon sur le mur à gauche et l'oeuvre de Philippe Vacher au La sculpture dite "Rayonnement" de Philippe Vacher. IVR24_20163601580NUCA
  • Présentation de la commune de Saint-Jean-Pierre-Fixte
    Présentation de la commune de Saint-Jean-Pierre-Fixte Saint-Jean-Pierre-Fixte
    Référence documentaire :
    PELLETIER, Pierre. Saint-Jean-Pierre-Fixte – Carrefour d’histoire. Alençon : monographie communale SIGURET, Philippe. Introduction Historique. Les coutumes du Perche. Nogent-le-Rotrou et le Perche la Houdonnière, paroisse de Saint-Jean-Pierre-Fixte.
    Localisation :
    Saint-Jean-Pierre-Fixte
    Titre courant :
    Présentation de la commune de Saint-Jean-Pierre-Fixte
    Annexe :
    -Pierre-Fixte a été réalisé en 2019. Parmi les 51 éléments bâtis recensés (toutes catégories confondues
    Texte libre :
    Historique Dès l'époque Néolithique, le territoire de Saint-Jean-Pierre-Fixte semble habité. En la D9 et la hameau de Montrousset comme l'indique le nom de "pierre levée" pour cette parcelle de ancien autel se compose d'un dol pour pierre plate, posé sur la terre à côté d'une autre verticalement Saint-Denis), Petra Fracta (pierre cassée, en 1250), Petra Ficta (en 1449). Près de l'ancien moulin de ". Saint-Jean-Pierre-Fixte est également connue pour sa fontaine, dédiée, à l'instar de l'église -Pierre-Fixte relève en partie de la châtellenie de Montdoucet. Une branche de la famille de Boisguyon -Pierre-Fixte est vendu comme Bien national en 1796. Il faut attendre 1843 pour que la paroisse retrouve 1970, Saint-Jean-Pierre-Fixte connaît un certain développement en lien avec sa situation, accolé au sud de Saint-Jean-Pierre-Fixte (canton de Nogent-le-Rotrou, Communauté de communes du Perche) couvre une
  • Bruère-Allichamps (Cher) : abbaye cistercienne de Noirlac, 34 verrières de Jean-Pierre Raynaud et Jean Mauret
    Bruère-Allichamps (Cher) : abbaye cistercienne de Noirlac, 34 verrières de Jean-Pierre Raynaud et Jean Mauret Bruère-Allichamps - Noirlac - isolé
    Historique :
    Abbaye de Noirlac, vitraux conçus par Jean-Pierre Raynaud. Repères chronologiques - 13 mai 1974 : Pierre Lebouteux, ACMH, propose un devis pour la restauration de l’église et du réfectoire de Noirlac clair avec bordure. - 22 juin 1974 : courrier de Pierre Lebouteux, ACMH, à M. Paganelli, conservateur de la galerie parisienne Jeanne Bucher, proposant à Jean-Pierre Raynaud de concevoir les vitraux de réalisation des vitraux de l’église - 5 avril 1976 : Pierre Lebouteux, architecte en chef des Monuments différent à la demande de Jean-Pierre Raynaud). Facture suivant devis du 6 avril 1977 - 28 juillet 1977 Maison de Jean-Pierre Raynaud à la Celle-Saint-Cloud d'après des dessins de l'artiste (la Maison est l'Isère à Grenoble d'après des dessins de Jean-Pierre Raynaud - 1993 : Jean Mauret réalise 7 vitraux dessins de Jean-Pierre Raynaud - 5 décembre 2001 : devis de Jean Mauret adressée au Conseil général du juin 2008 : conférence sur les vitraux de Noirlac présentée in situ par Jean-Pierre Raynaud, Jean
    Référence documentaire :
    , SAUNIER, Philippe (dir.). Les couleurs de la lumière, le vitrail contemporain en région Centre (1945-2001 p. 64-71 BERGATTO, Lionel, SAUNIER, Philippe. Les couleurs de la lumière. Le vitrail contemporain p. 14-15 BOUTAN, Jean. Jean-Pierre Raynaud : les vitraux de l'abbaye de Noirlac. Art Press, n° 13 DURAND-RUEL, Denyse, MARTELAERE, Emmy. Noirlac, abbaye cistercienne. Vitraux de Jean-Pierre Raynaud p. 39-40 GREFF, Jean-Pierre. Le vitrail au XXe siècle : éclats et éclipses. In : CHARBONNEAUX, Anne
    Auteur :
    [] Raynaud Jean-Pierre
    Titre courant :
    Bruère-Allichamps (Cher) : abbaye cistercienne de Noirlac, 34 verrières de Jean-Pierre Raynaud et
    Texte libre :
    réfection des baies qui avaient été murées et la pose des vitraux conçus par l’artiste français Jean-Pierre compositions d’entrelacs ou de palmettes. Le rapport remis en mai 1974 par l’architecte en chef Pierre , et après que Sonia Delaunay, Vasarely et Max Ernst, contactés, aient refusé, Jean-Pierre Raynaud suit le projet est Jean Dedieu, assistant de Pierre Lebouteux, l’architecte en chef des Monuments rapidement s’instaurer entre l’architecte et Jean-Pierre Raynaud, qui accepte immédiatement ce défi, rejoints conçues par Jean-Pierre Raynaud suscitent de vifs débats, entre les partisans d’un radicalisme avant et 7 roses conçu par Jean-Pierre Raynaud pour l’abbaye cistercienne de Noirlac est considéré comme -Saint-Cloud, 1969), très peu de travaux antérieurs à 1975 de Jean-Pierre Raynaud sont utiles à la pour Noirlac" constitue le lien qui s’établit alors dans l’œuvre de Jean-Pierre Raynaud entre le lieux, Jean-Pierre Raynaud a de fait articulé son travail sur la trame orthogonale présente dans son
    Illustration :
    Croquis réalisé par Jean-Pierre Raynaud pour la rose occidentale (première rose) de l'église Croquis réalisé par Jean-Pierre Raynaud pour la fenêtre haute du choeur de l'église abbatiale de Croquis réalisé par Jean-Pierre Raynaud pour les fenêtres hautes de la nef de l'église abbatiale de Croquis réalisé par Jean-Pierre-Raynaud pour les fenêtres des collatéraux de l'église abbatiale de Croquis dessiné par Jean-Pierre Raynaud vers 1975 pour les vitraux du choeur de l'église abbatiale Jean-Pierre Raynaud, Jean Dedieu, Jean Mauret et (?) travaillant aux projets de vitraux de Noirlac Jean-Pierre Raynaud, Jean Dedieu et Jean Mauret dans l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières près Jean-Pierre Raynaud travaillant aux projets de vitraux de Noirlac (lancettes du choeur de Jean-Pierre Raynaud travaillant aux projets de vitraux de Noirlac (lancettes du choeur de Réunion de travail sur les lancettes du choeur entre Jean-Pierre Raynaud, Jean Dedieu et Jean
  • Châteauneuf-sur-Charente (Charente) : église Saint-Pierre, 12 verrières de Jean Mauret
    Châteauneuf-sur-Charente (Charente) : église Saint-Pierre, 12 verrières de Jean Mauret Châteauneuf-sur-Charente - Boulevard Charles Franc - en ville
    Historique :
    d’offre est lancé pour la création de vitraux (21 m²) dans l'église Saint-Pierre de Châteauneuf-sur . Le texte rédigé en décembre 1991 par Philippe Oudin, architecte en chef des Monuments historiques par Bernard Brochard, inspecteur en chef des Monuments historiques, et Philippe Oudin. L'exécution des
    Référence documentaire :
    Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine, cote 2012/9/12. Vitraux de l'église Saint-Pierre de
    Description :
    Les 12 vitraux de création réalisés par Jean Mauret pour l'église Saint-Pierre de Châteauneuf-sur
    Titre courant :
    Châteauneuf-sur-Charente (Charente) : église Saint-Pierre, 12 verrières de Jean Mauret
  • Amboise : statue de Phoebus éclairant le monde
    Amboise : statue de Phoebus éclairant le monde Amboise - - rue du Clos des gardes - en ville
    Inscriptions & marques :
    Philippe Besnard / 1937 (dans un encadrement, sur le côté du rocher) - Alexis Rudier / Fondeur
    Description :
    Statue en bronze sur un dé en pierre
    Auteur :
    [sculpteur] Besnard Philippe
    Illustration :
    Signature du sculpteur et date dans un encadrement, sur le côté du rocher : Philippe Besnard / 1937
  • Blois, Lycée Augustin Thierry : sculpture,
    Blois, Lycée Augustin Thierry : sculpture, "ON-OFF" Blois - 13 avenue de Châteaudun - en ville
    Annexe :
    . Ont participé à ce projet Guillaume Lepesant, designer, et les entreprises Philippe Auguste, K-unic et
    Catégories :
    taille de pierre
  • Amilly, Lycée du Chesnoy : auvent-banc,
    Amilly, Lycée du Chesnoy : auvent-banc, "Odonate" Amilly - le Chesnoy - isolé - Cadastre : 2011 BV 35
    Inscriptions & marques :
    Conseil Régional du Centre a fait concevoir / et réaliser par Philippe LEPEUT cette œuvre intitulée
    Historique :
    2006-2007 par l'architecte Didier Rod. La proposition de Philippe Lepeut a été sélectionnée par le
    Description :
    . Trois bancs en pierre calcaire de 1.50 m x 0.60 x 0.40 complètent l'ouvrage.
    Auteur :
    [créateur] Lepeut Philippe
  • Bourg : église paroissiale Saint-Urbain
    Bourg : église paroissiale Saint-Urbain Courçay - Bourg - en village
    Observation :
    Flèche en pierre.
    Référence documentaire :
    CHAPU, Philippe. Courçay. La Sauvegarde de l'Art Français, cahier 22, 2009, p. 46-47.
    Murs :
    calcaire moellon sans chaîne en pierre de taille grès moellon sans chaîne en pierre de taille silex moellon sans chaîne en pierre de taille
    Description :
    flèche sont également construits en moellons. L'absence de pierre de taille en renfort aux angles avait
  • Château de Blois (place du Château)
    Château de Blois (place du Château) Blois - place du Château - en ville - Cadastre : 1980 DN 414
    Référence documentaire :
    LESUEUR, Frédéric et Pierre. Le château de Blois. Paris : Lecesne, 1922. LESUEUR, Pierre. Les jardins du château de Blois. Mémoires de la Société des Sciences et Lettres de LESUEUR, Pierre. Études et documents sur le château de Blois. Mémoires de la Société des Sciences LESUEUR, Pierre. Le château de Blois au temps des quatre derniers Valois. Mémoires de la Société
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Auteur :
    [sculpteur] Buyster Philippe de
    Typologies :
    brique et pierre
  • 2 verrières ornementales
    2 verrières ornementales Saint-Hilaire-sur-Benaize - en village
    Auteur :
    [] Guérithault Ferdinand-Philippe [] Guérithault Pierre-Eugène
  • 4 verrières à personnages
    4 verrières à personnages Argenton-sur-Creuse - rue du Point du Jour - en ville
    Représentations :
    saint Pierre saint Philippe
    Description :
    101 représente saint André et saint Pierre. La baie 102 représente saint Paul et saint Jean l'évangéliste. La baie 103 représente saint Philippe et saint Jacques le Majeur. Enfin, la baie 102 représente
    Illustration :
    Argenton-sur-Creuse, église Saint-Sauveur, baie 101 : saint André et saint Pierre Argenton-sur-Creuse, église Saint-Sauveur, baie 103 : saint Philippe et saint Jacques le Majeur
  • Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur)
    Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 94 rue Gouverneur - en ville
    Historique :
    Grégoire et Philippe Denisot. La façade sur rue fait l'objet d'une reprise (consoles à triglyphe
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    sans jour dans-œuvre. L'édifice est construit en pierre de taille de moyen appareil pour la façade sur rue et en moellons de calcaire enduits à pierre vue pour la façade sur cour. La toiture est en tuiles
    Auteur :
    [propriétaire] Denisot Philippe
    Texte libre :
    . Les voûtes en berceau plein-cintre sont composées de pierre de taille calcaire d’appareils différents ?) que d’un tailleur de pierre. Les voûtes semblent plaquées sur les murs gouttereaux du bâtiment 1 prenant place sous un toit à deux pans à forte pente. La façade est intégralement montée en pierre de constat est similaire du côté ouest de la façade. La pierre semble y avoir été partiellement enduite. La avec croupe débordante. Les rampants sont montés en pierre de taille, la crossette nord-ouest est sculptée d’une volute. Le toit possède une souche de cheminée construite en pierre de taille. L’angle est de la façade est marqué par la liaison, non sans rupture d’assises, avec les maçonneries en pierre de possède trois niveaux d’élévation. Elle est construite en moellons de calcaire et de silex. La pierre de silex, en pierre de taille (ouvertures et chaînes d’angles) et en brique. Toute la partie est de , l’une dotée d’un linteau droit en bois, l’autre d’un large linteau en pierre. Elles encadrent une porte
  • Senonches : monument Napoléon dit
    Senonches : monument Napoléon dit "Le Petit Napoléon" Senonches - place Saint-Pol - en ville
    Inscriptions & marques :
    PHILIPPE.
    Matériaux :
    pierre
    Description :
    La statue en fonte de fer surmonte une colonne en pierre posée sur un haut piédestal mouluré, lui
  • Jardin de Beaune-Semblançay
    Jardin de Beaune-Semblançay Tours - Quartier sinistré nord - jardin de Beaune-Semblançay - en ville - Cadastre : 2010 DY 187
    Historique :
    Pierre Patout en décembre 1948. Le service des Monuments historiques, qui a protégé la chapelle de Beaune suite. À partir de juin 1954, Pierre Patout et Pierre Labadie reprennent ensemble les études Beaune-Semblaçay a été réaménagé en 2005 par l'architecte-paysagiste Philippe Herlin et complété par une
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 3 avril 1956. Par Patout, Pierre (architecte) ; Labadie, Pierre (architecte Tirage : plan dressé le 30 juin 1954 et modifié le 1er août 1956. Par Labadie, Pierre (architecte Calque : plan dressé en juin 1954. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tours Calque : plan dressé le 13 décembre 1948. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Chambre de Commerce / Pierre Patout. 1:200. 13 décembre 1948. 1 calque : plan d'aménagement du jardin (AC Tours. ASR. Îlot G. Le jardin / Pierre Patout et Pierre Labadie. [1:200]. Juin 1954. 1 calque A.S.R. Tours Nord. Îlot G. Aménagement voirie et jardin / Pierre Patout et Pierre Labadie. 1:200. 3 ASR Tours Nord. Îlot G. Façades intérieures et espace vert / Pierre Labadie. 1:100. 30 juin 1954 p. 22-24 MASIYA, Nguba. Pierre Labadie. Reconstruire et rénover, construire et aménager : l'oeuvre
    Description :
    contrebas, la partie centrale du coeur d'îlot est revêtue d'un dallage de pierre. Cet espace de circulation
    Auteur :
    [architecte] Labadie Pierre [architecte] Patout Pierre [architecte paysagiste] Herlin Philippe
    Annexe :
    juillet 1956 (AC Tours. 149 W 16). "Je soussigné Pierre Labadie Architecte en chef de groupe de l'Îlot G de la rue Colbert, une pittoresque façade de briques et de pierres, avec une charmante tourelle
  • Halle aux grains, actuellement salle de spectacle (place de la République ; place Jean Jaurès)
    Halle aux grains, actuellement salle de spectacle (place de la République ; place Jean Jaurès) Blois - place de la République place Jean Jaurès - en ville - Cadastre : 1980 DO 155
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Auteur :
    [architecte] Robert Philippe
  • Chartres : statue du général Marceau
    Chartres : statue du général Marceau Chartres - place des Epars - en ville
    Historique :
    , soutenue par de nombreux intellectuels parisiens, ainsi que par le roi Louis-Philippe et le duc d’Aumale est recouvert de plaques de pierre de Paris, la grille circulaire en bois est remplacée par une grille en fer carrée et le trottoir est bordé de pierre de Berchères. Le piédestal, qui portait un relief
    Matériaux :
    pierre
1 2 3 4 7 Suivant