Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 477 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Fontaine de l'Arsis des comtes de Blois, dite Fontaine Louis XII (place Louis XII)
    Fontaine de l'Arsis des comtes de Blois, dite Fontaine Louis XII (place Louis XII) Blois - place Louis XII - en ville - Cadastre : 1980 DN
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    L'existence de la fontaine est attestée pendant la seconde moitié du 13e siècle. Elle dépend de cette fontaine médiévale ; la fontaine actuelle a été reconstruite sous le règne de Louis XII des travaux de canalisation ; du 16e siècle jusqu'au début du 19e siècle la fontaine est adossée aux création de la place Louis XII en 1820, la fontaine a été déplacée à l'angle sud est de la place, où elle maisons qui forment l'angle des rues Saint-Lubin et Bourgmoyen ; cet îlot de maisons détruit lors de la se trouve encore aujourd'hui. Pendant la Révolution, le cartouche aux armes de la ville et le garde supérieur et le blason de la ville) est très restauré à partir de 1890. l'Arsis des comtes de Blois, sorte de marché aux grains ou de greniers du comte ; il ne subsiste rien de , probablement en 1511. A cette date le maître fontainier Pierre de Valence est présent à Blois pour effectuer -corps ajouré de fleurs de lys ont été très endommagés. Le décor sculpté (les niches, le garde-corps
    Référence documentaire :
    maçonnerie pour la grande fontaine de Blois. Le 10 juin 1612. remise en état des fontaines de la ville de Blois. 28 avril 1511. réparations à faire aux tuyaux et robinets des fontaines de Blois. Le 12 mai 1670. Archives municipales de Blois. Série O : 3 0 1. Travaux aux fontaines et puits. AN X-1847. Archives municipales de Blois. Série D : D D 3. Travaux aux fontaines et puits. 1654-1806. DUPRE, A. Documents historiques et archéologiques sur les fontaines de Blois. Paris, Imprimerie LESUEUR, F. Une question d'hygiène municipale au XVIlle siècle. Mémoires de la Société des Sciences LESUEUR, F. et P. L'Arsis des Comtes de Blois. Mémoires de la Société des Sciences et Lettres de Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales : Etude 19, liasse 1076. Devis de Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales : Etude 19, liasse 849. Devis de
    Dénominations :
    fontaine
    Représentations :
    Armes de la ville de blois.
    Murs :
    pierre de taille
    Auteur :
    [maître fontainier] Valence Pierre de
    Titre courant :
    Fontaine de l'Arsis des comtes de Blois, dite Fontaine Louis XII (place Louis XII)
    Appellations :
    fontaine de l' Arsis des comtes de Blois, fontaine Louis XII
    Illustration :
    Vue de la fontaine. IVR24_19884100273XB Vue d'ensemble de la fontaine et de la place avant 1900. IVR24_19884100011ZB Détail des armes de la ville de Blois. IVR24_19884100494X Détail de la niche centrale. IVR24_19884100495X Fragments déposés lors des restaurations et remontés au dépôt lapidaire du château de Blois Lithographie de Darneaux. IVR24_19824100070P Détail : rinceau de feuillages. IVR24_19884100492X Détail : rinceau de feuillages. IVR24_19884100491X
  • Blois : fontaine Corbigny
    Blois : fontaine Corbigny Blois - square Henri Levy - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    La fontaine conçue par l'architecte départemental Pierre Jean Alexandre Pinault, est élevée en 1805 à la demande du baron Louis de Corbigny, préfet du Loir-et-Cher. Elle est ornée d'un bas-relief de
    Dénominations :
    fontaine
    Représentations :
    La fontaine est ornée d'éléments en bronze : la bouche de fontaine est constituée d'une figure humaine barbue, flanquée de deux tritons tenant leur trident. Au sommet, deux bustes en hermès représentent, à droite la Loire et à gauche le Cher. La figure allégorique du département est figurée par une femme vêtue à l'antique assise de trois quarts face, accoudée du côté gauche à une ancre de marine et du
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Il s'agit d'une fontaine en pierre, en forme de stèle, ornée d'éléments de décor en bronze et d'un bas-relief en marbre de Carrare.
    Titre courant :
    Blois : fontaine Corbigny
    Dates :
    1805 porte la date
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Vue d'ensemble de face. IVR24_20124100500NUC4A
  • Palais de justice (place de la République)
    Palais de justice (place de la République) Blois - place de la République - en ville - Cadastre : 1980 DO 616
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    L'ancien palais de justice, situé au dessus de la halle médiévale, était en si mauvais état dans choisi, le quartier d'Angleterre, près de la préfecture et de la nouvelle halle, correspond au désir de d'Angoulême. La première pierre du palais de Blois est posée par l'évêque en 1843, et l'édifice est achevé en 1849. L'auteur de la statue de la Justice Assise, qui occupe le fronton, est le sculpteur Loison les années 1820 qu'il fallut renoncer à y entreprendre tous travaux de réfection. C'est seulement en 1838 que le ministre lance un concours pour la construction d' un nouveau bâtiment. L'emplacement la municipalité d'aérer la vieille ville en créant un nouveau quartier administratif hors les murs comporte un bâtiment central à un niveau flanqué d'ailes latérales, c'est celui de l' architecte Édouard Massé, originaire de Tours, qui est adopté. Le projet s'inspire, par son pronaos, du palais de justice , imposé par le conseil général au détriment d'un autre artiste, Jules Auguste Fauginet, recommandé par
    Référence documentaire :
    Archives départementales de Loir-et-Cher. Série N : 21 N et 22 N. Procès-verbal de réception des Archives départementales de Loir-et-Cher. Série N : 21 N et 22 N. Résultats du concours. 23 avril p. 476-479 BERGEVIN, Anatole et DUPRE, Louis. Histoire de Blois. Blois : Dezairs, 1846-1847, 2 vol. p. 328-330 COSPEREC, Annie. Blois : la forme d'une ville. Paris : Imprimerie nationale, 1994
    Dénominations :
    palais de justice
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Blois - place de la République - en ville - Cadastre : 1980 DO 616
    Titre courant :
    Palais de justice (place de la République)
    Illustration :
    Vue de la place. IVR24_19754100424XB Projet pour la façade est : partie centrale et aile gauche (non réalisé). IVR24_19924100112Z Projet pour la façade est : partie centrale (non réalisé). IVR24_19924100111Z Projet pour la façade est : partie centrale et aile droite (non réalisé). IVR24_19924100113Z Plan du rez-de-chaussée : partie centrale (projet non réalisé). IVR24_19924100114Z Plan du rez-de-chaussée : partie centrale et aile gauche (projet non réalisé). IVR24_19924100115Z Plan du rez-de-chaussée : partie centrale et aile droite (projet non réalisé). IVR24_19924100116Z Façade est, détail de l'entrée. IVR24_19914100328X coupe longitudinale du palais de Justice (projet non réalisé) IVR24_19954100015VA Façade est, détail de l'entrée. IVR24_19914100329XA
  • Mer : fontaine
    Mer : fontaine Mer - place de la Halle - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    marque de fondeur VAL D'OSNE (marque de fondeur).
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    Fontaine exécutée par Mathurin Moreau et fondue en 1866 par la fonderie du Val d'Osne.
    Matériaux :
    fonte de fer fondu
    Dénominations :
    fontaine
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La fontaine est constituée d'un bassin rond, au centre duquel se dresse un socle orné de plaques de fonte portant la statue d'un jeune berger.
    Localisation :
    Mer - place de la Halle - en ville
    Titre courant :
    Mer : fontaine
    Dimension :
    la 90.0 centimètre
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la fontaine. IVR24_20124100800NUC4A Détail : la statue de jeune berger, des ornements sculptés du piédestal et de la marque de fondeur sur la plinthe avant : "VAL D'OSNE". IVR24_20124100801NUC4A
  • Hôtel de ville (détruit, quai Maréchal de Lattre de Tassigny)
    Hôtel de ville (détruit, quai Maréchal de Lattre de Tassigny) Blois - ancienne rue Foulerie quai Maréchal de Lattre de Tassigny - en ville - Cadastre : 1810 A 1438, 1422
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    fontaine publique, dite fontaine des élus. Durant la 1ère moitié du 16e siècle, lors de la construction du , fait don à la communauté des habitants de Blois d'une maison située rue Foulerie, appelée l'Image Notre port neuf et les modifications du mur de la ville, la construction s'appuie sur celui-ci et sur une tour, dite tour de la maison de ville (voir dossier fortifications). Divers devis de réparations du corps de ville décide la reconstruction d'un nouvel édifice. Cette décision est liée d'une part à la de Charles Gendrier, architecte de la ville, est de dimensions modestes et s' ouvre face à la Loire . De l'ancien mur de ville détruit, il ne subsiste que la tour arasée, située à l'angle sud-est du bâtiment en appentis pour y installer des bureaux. La création en 1834 de la place de l'Ave-Maria améliore l'accès à la cour côté rue Foulerie. En 1934, l'acquisition de la maison Ferrand à l'est permet une En 1457, Jean de Saveuses, gouverneur et bailli de Blois, premier chambellan de Charles d'Orléans
    Parties constituantes non étudiées :
    fontaine
    Référence documentaire :
    Archives départementales de Loir-et-Cher : Série O. 18 06 VII 15. Aménagement de la grande salle Archives départementales de Loir-et-Cher : Série O. 18 06 VII 15. Aménagement de la grande salle Archives municipales de Blois. Série O : 1 O 28. Ouverture de l'hôtel de ville sur la nouvelle Archives municipales de Blois. Série M : 1 M 2. Devis des ouvrages à faire pour la construction de Archives municipales de Blois. Série B : BB 30. Devis pour la reconstruction d'une partie de Archives municipales de Blois. Série B : BB 5. Marché d'une partie de la besogne à faire à la CROY, J. (de). Notices biographiques. Mémoires de la société des Sciences et Lettres de Loir-et DE LA SAUSSAYE, Louis. Guide historique du voyageur à Blois et aux environs. Blois : Marchand, 1846. de la France, 1941. SOYER, Jacques et TROUILLARD, Georges. Cartulaire de la ville de Blois, suivi de notices
    Dénominations :
    hôtel de ville
    Représentations :
    Armes de france et de bretagne emblèmes de la ville de blois.
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Localisation :
    Blois - ancienne rue Foulerie quai Maréchal de Lattre de Tassigny - en ville - Cadastre : 1810
    Titre courant :
    Hôtel de ville (détruit, quai Maréchal de Lattre de Tassigny)
    Destinations :
    maison de ville
    Illustration :
    Vue de la maison de ville et de la tour dans la seconde moitié du XVIè siècle. Détail : Le vray portraict de la ville de Bloys, in G. Braun et F. Hoogenberg : De praecipius totius universi urbibus, livre Plan du cabinet du Maire, aménagé dans la tour dite de la Maison de Ville (voir Fortifications Fronton de la grille du portail du côté de la rue Foulerie. IVR24_19974100084XB Fontaine des Elus, située jusqu'en 1940 sur le pignon nord du bâtiment ouest (ancienne maison de Bâtiment ouest (ancienne maison de l'image Notre-Dame), décor de la façade. Fragment lapidaire Bâtiment ouest (ancienne maison de l'image Notre-Dame), décor de la façade. Fragment lapidaire Bâtiment ouest (ancienne maison de l'image Notre-Dame), encadrement d'ouverture. Fragment lapidaire déposé au cimetière Saint Saturnin de Blois-Vienne, n° 102. IVR24_19874100177X l'image Notre-Dame). Fragment lapidaire déposé au cimetière Saint Saturnin de Blois-Vienne, n° 166
  • Mer : fontaine des Trois Grâces
    Mer : fontaine des Trois Grâces Mer - place de la Mairie - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    marque de fondeur Marque de fondeur "J J DUCEL" (sur le bassin en fonte de fer).
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    Groupe réalisé par la fonderie Ducel dans le second quart du 19e siècle. Ce modèle a fréquemment été édité d'après le monument du coeur d'Henri II commandé par Catherine de Médicis en 1561 à Germain
    Matériaux :
    fonte de fer fondu
    Dénominations :
    fontaine
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Au centre d'un bassin circulaire en pierre se dresse la fontaine en fonte de fer posée sur un socle
    Localisation :
    Mer - place de la Mairie - en ville
    Titre courant :
    Mer : fontaine des Trois Grâces
    Dimension :
    h 77.0 centimètre hauteur de la partie en fonte de fer
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Base de la partie en fonte avec signature sur la plinthe : "JJ DUCEL Me de Forges PARIS Détail des parties en fonte de fer : base, trois Grâces d'après Pilon et bassin supérieur
  • Clôture de la chapelle (cathédrale Saint-Louis)
    Clôture de la chapelle (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    L' ancien "tour de l' autel" en bois avait été vendu en 1793 au citoyen Marjola. Le décor de grecques, très courant au début du 19e siècle, permet de dater approximativement cette clôture de chapelle.
    Dénominations :
    clôture de chapelle
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    Deux rangées de grecques forment la base et le sommet de cette grille.
    Titre courant :
    Clôture de la chapelle (cathédrale Saint-Louis)
    Dimension :
    h = 77 ; la = 815
  • Fontaine-les-Coteaux : jardin botanique dit arboretum de La Fosse
    Fontaine-les-Coteaux : jardin botanique dit arboretum de La Fosse Fontaine-les-Coteaux - - La Fosse - isolé - Cadastre : 2016 0D 74 ; 642 ; 644 à 645; 1144 à 1145 ; 1290 à 1298
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Association parcs et jardins région Centre-Val de Loire
    Historique :
    Les familles de Vore, puis de Chapuiset sont les propriétaires de la seigneurie de La Fosse du , procureur de la Chambre des Comptes de Paris. Un jardin régulier existe devant la demeure, au sud, (Plan hérite de la propriété. Il est à l’origine du dessin de l’arboretum qui est conçu entre 1810 et 1820. Il enrichi de diverses espèces et a été agrandi à la fin du 19ème siècle. une garenne sont mentionnés dans l’inventaire. A la Révolution, La Fosse appartient à Sébastien Gérard Terrier de 1765) et des plantations sont entamées dans le parc. Son fils, Alexandre-Sébastien Gérard pigeonnier est établi. Enfin, l’orangerie est édifiée pour accueillir la collection d’orangers que lui a offerte l’Impératrice Joséphine de Beauharnais (tradition orale). Depuis cette époque, l’arboretum s’est
    Observation :
    Il est l'un des plus anciens arboretums de France, le premier ayant reçu la protection des Monuments historiques et a ouvert ses portes au public en 1984. L’arboretum de La Fosse ne possède plus le label « Jardin remarquable » décerné par le ministère de la Culture. Il est, en effet, ouvert seulement
    Référence documentaire :
    du Centre : Fontaine-les-Coteaux, Parc botanique de la Fosse. Ministère de la Culture, direction de : Fontaine-les-Coteaux, Parc botanique de la Fosse. Union Régionale des Conseils d’Architecture, d’Urbanisme GERARD, Philippe. L’arboretum de La Fosse à Fontaine-les-Coteaux. Histoire et Traditions populaires Parc botanique de La Fosse. Loir-et-Cher, Imprimerie Paul. l’architecture et du patrimoine et le Ministère de l’Écologie et du Développement durable. Juin 1989. [Dossier]. LUCINGE, Françoise de. Premier Inventaire pour l’Association des parcs et jardins en région Centre
    Précisions sur la protection :
    L’arboretum de La Fosse (y compris le temple-pigeonnier) est inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques par arrêté du 29 décembre 1978 ; les communs du domaine de La Fosse (grange , orangerie, les deux bâtiments qui ferment la cour de l’orangerie à l’est et à l’ouest, soit le bâtiment de la cloche et celui qui lui fait face) sont inscrits à l’inventaire supplémentaire des Monuments
    Description :
    Le parc botanique de La Fosse, d’une superficie de 25 ha, est entièrement clos de murs et de de ménager des surprises. Seules deux d’entre elles sont à la fois droites et longues, traversant grillages. Ce parc sylvestre irrégulier a la forme d’un triangle où le jardin anglais et la demeure occupent l’une des pointes au sud, depuis laquelle se développe le parc vers le nord-est et le nord-ouest. La demeure est située sur une terrasse dominant le jardin anglais. La cour qui précède la demeure, à l’ouest , dessert une seconde cour au nord, bordée d’une partie des communs et de l’orangerie. Cette dernière a conservé son système de chauffage datant de 1820, mais ne présente plus d’orangers. Depuis le jardin anglais qui précède la demeure, il est possible d’accéder à l’ancien jardin potager situé hors des murs du parc où quelques carrés sont encore cultivés. Il se compose de deux terrasses, dont l’une d’elles accueille une pergola dominant l’allée d’honneur. Les allées de l’arboretum sont courtes et sinueuses afin
    Localisation :
    Fontaine-les-Coteaux - - La Fosse - isolé - Cadastre : 2016 0D 74 ; 642 ; 644 à 645; 1144 à 1145
    Titre courant :
    Fontaine-les-Coteaux : jardin botanique dit arboretum de La Fosse
    Appellations :
    arboretum de La Fosse
    Annexe :
    Chronologie 15e-17ème siècles : La seigneurie appartient aux familles de Vore, puis de Chapuiset tuiles ; terres, vignes, prés, bois de haute futaie, taillis, garenne… ». 1789-1791 : La Fosse appartient à Sébastien Gérard, procureur de la Chambre des Comptes de Paris. Les premières plantations du parc commencent autour de la demeure. Devant le bâtiment, au sud, se trouve alors un jardin régulier (cf. Plan président du Conseil d’Administration de la manufacture des glaces de Saint-Gobain, hérite de la propriété . 1699 : Le domaine est saisi à Joseph-Louis Le Boucher. Le manoir comprend alors « la maison seigneuriale composée de plusieurs chambres basses et hautes à cheminées et sans cheminées, greniers dessus , hautes et basses cours, puits, jardins, le tout en un tenant, enclos de murailles, une fuye couverte de Terrier de 1765). 1810-1820 : Alexandre-Sébastien Gérard (1778-1863), ingénieur des Ponts et Chaussées et . Passionné par les plantes, il fait partie de ceux qui ont conseillé l’Impératrice Joséphine de Beauharnais
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Vue d’ensemble du domaine / Jean-Baptiste-Gabriel Langlace. 1834. (collection Arboretum de La Fosse Vue du belvédère avec le pigeonnier par Bourgeois, 1831 (collection Arboretum de La Fosse Plan de l'arboretum en 2011. IVR24_20164100049NUCA Vue aérienne du jardin botanique de Le Fosse, orthophotographie extraite en 2000-2005 du Géo -portail de l'IGN. IVR24_20184100009NUCA Allée d'accès à l'arboretum, composée de chênes de Hongrie ou Quercus frainetto Demeure de l'arboretum. IVR24_20174100081NUCA Tapis de cyclamen. IVR24_20174100079NUCA Vue sur la grange du Domaine. IVR24_20174100086NUCA Hydrangea sargentiana dans les sous-bois de l'arboretum. IVR24_20174100093NUCA
  • Fauteuil de célébrant et 2 chaises de célébrant (cathédrale Saint-Louis)
    Fauteuil de célébrant et 2 chaises de célébrant (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Paris. Celui-ci livra en effet à cette date un fauteuil en bois de hêtre, forme nouvelle, grand modèle , bois doré, velours de soie cramoisi galonné or de 15 lignes clous et galon à lame dorée, manchettes
    Dénominations :
    fauteuil de célébrant chaise de célébrant
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    Pieds avant galbés, pieds arrière en sabre ; dossiers bas dont la partie supérieure se compose de deux arcs de cercle réunis par une palmette ; fauteuil : accotoirs en volute.
    Titre courant :
    Fauteuil de célébrant et 2 chaises de célébrant (cathédrale Saint-Louis)
    Dimension :
    Dimensions du fauteuil : h = 80 ; la = 60 ; pr = 47 ; chaises: h = 78, la = 48, pr = 41.
    Origine :
    Ile-de-France, 75, Paris
    Illustration :
    Chiase de célébrant : vue générale IVR24_19944100187X
  • Fauteuil de célébrant et 2 chaises de célébrant (cathédrale Saint-Louis)
    Fauteuil de célébrant et 2 chaises de célébrant (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Dénominations :
    fauteuil de célébrant chaise de célébrant
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Titre courant :
    Fauteuil de célébrant et 2 chaises de célébrant (cathédrale Saint-Louis)
    Dimension :
    Dimensions du fauteuil : h = 92 ; la = 64 ; pr = 58 ; chaises : la = 48, pr = 45.
    Illustration :
    Chaise de célébrant. IVR24_19944100189X Fauteuil de célébrant IVR24_19944100190X
  • Hôtel de ville (détruit)
    Hôtel de ville (détruit) Blois - rive droite - rue Foulerie quai Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny - en ville - Cadastre : 1810 A 1422, 1438
    Historique :
    L'hôtel de ville se situait avant la guerre en tête de pont, à l'angle de la rue Denis-Papin et des organisé pour la construction d'un nouvel hôtel de ville sur son emplacement d'alors et celui de l'hôtel d'Angleterre soit à l'angle du mail et de la rue Denis-Papin. Paul Robert-Houdin et André Aubert y participèrent. Le projet retenu fut celui d'André Aubert et de ses collaborateurs Pronier et Saubot mais la provisoires furent installés dans la maison de santé. Puis, dès le 25 juin 1940, la mairie fut réinstallée par le musée d'histoire naturelle depuis la loi de séparation de 1905. La mairie dut donc, dans un premier temps, partager les lieux. Le déplacement de la mairie dans la ville haute sembla d'autant plus pertinent que l'activité de la ville n'était plus désormais conditionnée par le fleuve mais par le chemin de fer et que le Palais de Justice, la préfecture et la halle étaient implantés dans ces quartiers hauts. La reconstruction de l'hôtel de ville sur son site d'origine ne fut par conséquent jamais
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Contributeur :
    De Decker Aurélie
    Référence documentaire :
    . SIAF/ Cité de l'architecture et du Patrimoine / Archives XXe siècle, 72 IFA : 324/5). (cf. illustration . SIAF/ Cité de l'architecture et du Patrimoine / Archives XXe siècle, 72 IFA : 324/5). (cf. illustration Photog., n. et b. Par Lecomte, Charles (photographe). (Archives départementales de Loir-et-Cher Photog., n. et b. Par Lecomte, Charles (photographe). (Archives départementales de Loir-et-Cher AD Loir-et-Cher. Série J : 127 J, fonds Paul Robert-Houdin : 127 J 71. Hôtel de ville, projet de reconstruction à l'identique de l'hôtel de ville détruit en 1940. AD Loir-et-Cher. Série J : 127 J, fonds Paul Robert-Houdin : 127 J 72. Hôtel de ville, ancien AD Loir-et-Cher. Série continue : 7/10. Reconstruction de Blois, Affaires diverses. 1945-48.
    Dénominations :
    hôtel de ville
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Représentations :
    Armes de France et de Bretagne emblèmes de la ville de Blois.
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Localisation :
    Blois - rive droite - rue Foulerie quai Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny - en ville - Cadastre
    Titre courant :
    Hôtel de ville (détruit)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Projet d'hôtel de ville, façade sur la rue Denis-Papin, par André Aubert, vers 1937. (Fonds A Cour de l'hôtel de ville, rue de la Foulerie, été 1940. (Archives départementales de Loir-et-Cher Projet d'hôtel de ville sur les quais rive droite, par André Aubert, vers 1937. (Fonds A. Aubert . SIAF/ Cité de l'architecture et du Patrimoine / Archives XXe siècle, 72 IFA : 324/5 . Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du Patrimoine / Archives XXe siècle, 72 IFA : 324/5 Façade de l'hôtel de Ville sur les quais de Loire avant-guerre. (Collection particulière, B Les ruines de l'hôtel de ville, été 1940. (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 127 J Hôtel de ville vu depuis le Mail, avant-guerre. (Collection particulière, B. Guignard L'hôtel de ville et le mail avant-guerre. (Collection particulière, B. Guignard Ruines de l'hôtel de ville, 1940. (Archives communales, Blois, 2 Fi 22). IVR24_20114100384NUC2AB
  • Croix de procession 1 (cathédrale Saint-Louis)
    Croix de procession 1 (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    poinçon de maître Poinçon de maître : J.L. une balance.
    Dénominations :
    croix de procession
    Représentations :
    Vierge à l' enfant : au revers, au niveau de la crucifixion. crucifixion, Vierge à l'enfant, croissant de lune, I.N.R.I., ornementation
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    Argent doré : la gloire ; bois : âme dans le support ; nombreux éléments rapportés, soudés.
    Titre courant :
    Croix de procession 1 (cathédrale Saint-Louis)
    Dimension :
    h = 302 ; la = 53 ; pr = 13
    Origine :
    Ile-de-France, 75, Paris
    Illustration :
    Détail, la croix. IVR24_19944100201X
  • Chemin de croix (cathédrale Saint-Louis)
    Chemin de croix (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    cartouche au dessus de chaque tableau.
    Dénominations :
    chemin de croix
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Titre courant :
    Chemin de croix (cathédrale Saint-Louis)
    Dimension :
    Dimensions totales  : h = 142 ; la = 74 ; dimensions à l' intérieur du cadre : h = 73, la = 60
    Origine :
    Ile-de-France, 75, Paris
    Illustration :
    La Déploration. IVR24_19944100175X
  • Fauteuil de célébrant (cathédrale Saint-Louis)
    Fauteuil de célébrant (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    Estampille située à la ceinture, partie interne postérieure : Avisse.
    Dénominations :
    fauteuil de célébrant
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Titre courant :
    Fauteuil de célébrant (cathédrale Saint-Louis)
    Dimension :
    Dimensions totales  : h = 89 ; la = 64 ; pr = 64 ; pieds : h = 31 ; assise : h = 64.
    Origine :
    Ile-de-France, 75, Paris
    Illustration :
    Vue de face. IVR24_19944100210X
  • Retable et lambris de hauteur (cathédrale Saint-Louis)
    Retable et lambris de hauteur (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Dénominations :
    lambris de hauteur
    Représentations :
    ornementation angelot agrafe guirlande pot à feu La Croix
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Titre courant :
    Retable et lambris de hauteur (cathédrale Saint-Louis)
    États conservations :
    Toute la partie centrale du retable (statue et niche) a été maladroitement remaniée au 19e siècle.
    Catégories :
    taille de pierre
    Illustration :
    Lambris de hauteur. Détail. IVR24_19944100120X
  • Croix de procession 2 (cathédrale Saint-Louis)
    Croix de procession 2 (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Dénominations :
    croix de procession
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Titre courant :
    Croix de procession 2 (cathédrale Saint-Louis)
    Dimension :
    h = 236 ; la = 47 ; pr = 10
    Illustration :
    Détail, la croix. IVR24_19944100202X
  • Palais de justice, halle aux grains (détruit, rue du Palais)
    Palais de justice, halle aux grains (détruit, rue du Palais) Blois - rue du Palais - en ville - Cadastre : 1810 A 980 981 982 983 984
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    La construction de la halle aux blés s' effectue sans doute au 13e siècle ; en l' absence de tout document, cette datation s' appuie essentiellement sur l' analyse stylistique de la construction ; c' est du siège de la justice ; d' importants travaux sont réalisés pour l' étage du palais entre 1549 et long du mur est ne paraît pas antérieure au 17e siècle, de même que la maison des domaines située à l seulement durant la 1ère moitié du 15e siècle que Charles d' Orléans y ajoute un étage pour l' installation 1553, sur le pignon sud : encadrement des ouvertures, décor. L' adjonction de bâtiments en appentis le ' angle nord-est. De nombreux devis de réparations au début du 19e siècle montrent l' état de vétusté du bâtiment qui sera délaissé en 1836 pour le nouveau palais de justice construit dans l' ancien jardin des cordeliers, et la nouvelle halle édifiée sur la grande pièce d' Angleterre. Après la démolition du bâtiment
    Référence documentaire :
    Archives départementales de Loir-et-Cher. Série N : 20 N. Réparations à la maison des domaines et maçonnerie au palays de Blois pour la Chambre des Comptes. 17 septembre 1663. Archives départementales de Loir-et-Cher. Série Q : Q 1610. Contestation au sujet de la propriété de la halle.. Archives municipales de Blois. Série N : 1 N 5. Vente des matériaux de la halle et du palais de Archives municipales de Blois. Série M : 1 M 9. Devis de réparations à la halle. 5 octobre 1807. de documents sur le palais de justice et la halle. (1641-1738). Bibliothèque nationale. Manuscrit français, nos 5678 et 5679. Extrait du registre de la Chambre des Comptes de Blois, concernant l'agrandissement du palais de justice et de la halle, p. 60 et 96. 15 janvier CAUCHIE, A. Le siège de la justice à Blois du Xe au XXe siècle. Mémoires de la société des Sciences
    Dénominations :
    palais de justice
    Représentations :
    Monogramme et emblème de henri II.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Titre courant :
    Palais de justice, halle aux grains (détruit, rue du Palais)
    Illustration :
    la halle aux grains et le palais de justice IVR24_19924100244XA Vue du bâtiment dans la seconde moitié du XVIè siècle (n° 39 et 40). IVR24_19884100678X Détail du fronton avec les armes de France et des Dauphins. IVR24_19884100236X
  • Hôtel de Jassaud (5 rue Fontaine des Élus)
    Hôtel de Jassaud (5 rue Fontaine des Élus) Blois - 5 rue Fontaine des Élus - en ville - Cadastre : 1980 DO 385
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
     : HAEC. PETRA. DIVIDIT., portail sur la rue Vauvert ; 2e quart 16e siècle : ensemble de la construction la propriété avec vente de l'aile, du jardin et des communs pour l'aménagement d'une école. 13e siècle limite 14e siècle : vestige de construction médiévale, mur portant l'inscription latine pour la famille Cottereau, tourelle d'escalier ne faisant pas saillie sur la façade, bas-relief remarquable ; 17e siècle limite 18e siècle : réaménagements intérieurs pour Nicolas de Jassaud secrétaire d’État, lambris, cheminées (description lors d' une vente en 1766) ; 3e quart 19e siècle : réduction de
    Référence documentaire :
    p. 145-146 DE LA SAUSSAYE, Louis. Guide historique du voyageur à Blois et aux environs. Blois Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales : Etude 10 , liasse 1499. Vente de Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales : Etude 10, liasse 2497. Bail à messire Maximilien Marie de Valicour, 15 septembre 1777. p. 557 BERGEVIN, Anatole et DUPRE, Louis. Histoire de Blois. Blois : Dezairs, 1846-1847, 2 vol. COSPEREC, Annie. Blois : la forme d'une ville. Paris : Imprimerie nationale, 1994. (Cahiers du LAVALLIERE, H. (de). Notices sur l'Hôtel de Jassaud. Le Loir-et-Cher historique, p. V et VI, 1892 LESUEUR, F. Hôtel de Jassaud. Congrès Archéologique de France, 88e session tenue à Blois, 1925, p
    Représentations :
    Support : façade de l' escalier, table au-dessus de la porte ; sujet : homme et femme agenouillés de part et d' autre d' un arbre.
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Blois - 5 rue Fontaine des Élus - en ville - Cadastre : 1980 DO 385
    Titre courant :
    Hôtel de Jassaud (5 rue Fontaine des Élus)
    Appellations :
    dit hôtel de Jassaud
    Illustration :
    Bâtiment est, façade sur cour. Détail : bas-relief de la porte d'entrée. IVR24_19834100151XB Bâtiment est, façade sur cour. Détail : bas-relief de la porte d'entrée (état actuel Vue du dessus de porte. IVR24_19824100633XB
  • Maison dite de Saint-Thomas (3 rue Fontaine des Élus)
    Maison dite de Saint-Thomas (3 rue Fontaine des Élus) Blois - 3 rue Fontaine des Élus - en ville - Cadastre : 1980 DO 386
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Deuxième quart 16e siècle : ensemble de la construction, mouluration première Renaissance ; en 1612, appellation maison de Saint Thomas ; 19e siècle : dénaturation des façades, reprise des
    Murs :
    pierre de taille
    Localisation :
    Blois - 3 rue Fontaine des Élus - en ville - Cadastre : 1980 DO 386
    Titre courant :
    Maison dite de Saint-Thomas (3 rue Fontaine des Élus)
    Appellations :
    dite Maison de Saint Thomas
    Illustration :
    Façades sur rue Fontaine des Elus et sur rue Vauvert. IVR24_19834100303X Façade sur rue Fontaine des Elus. IVR24_19834100302X
  • Immeubles de la Reconstruction
    Immeubles de la Reconstruction Blois - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    De Decker Aurélie
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Référence documentaire :
    HUBERT-FILLAY. La grande pitié de la ville de Blois. Dessins par Etienne Gaudet. Blois : éditions du jardin de la France, Juin 1940. HUBERT-FILLAY. La Reconstruction de Blois : la place du Château, le nouvel Hôtel des Postes. Le Jardin de la France, Blois et le Loir-et-Cher. n° 260-261-262, Octobre-novembre-décembre 1941, p. 21-24. LESUEUR, Frédéric. Notes archéologiques sur les ruines de Blois. Blois : éditions du jardin de la plan de zonage, sur papier, 1942. Auteur inconnu. (Ville de Blois, service du cadastre, Blois). (cf Photog., n. et b., 24,5 x 18 cm. Par Chartrin, Jean (photographe). (Archives départementales de Photog., n. et b., 24,5 x 18 cm. Par Chartrin, Jean (photographe). (Archives départementales de Photog., n. et b., 24,5 x 18 cm. Par Chartrin, Jean (photographe). (Archives départementales de Photog., n. et b., 24,5 x 18 cm. Par Chartrin, Jean (photographe). (Archives départementales de
    Description :
    ont été appelés îlots U, B et C. Ces derniers se situent respectivement à proximité de la gare de chemin de fer pour le premier et dans la ville haute, aux alentours de la place de la République pour les techniques de construction, aux baies et aux éventuels éléments d'animation de la façade ont été collectées œuvre pour favoriser la circulation de la lumière, le traitement des espaces communs, de même que le a été éclairée par la confrontation avec de nombreux documents d'archives. Le projet de reconstruction de Charles Nicod, nommé architecte en chef de la reconstruction de Blois en 1941, et les négociations qui le conditionnèrent éclairent la logique de l'implantation de ces constructions. Les sources du cabinet de René Erre puis Lucien Joubert, ainsi que les reportages photographiques documentant la une mesure plus précise de l'évolution de l'habitat à l'occasion de la Reconstruction. Une sélection exceptionnels. Cette sélection a en outre été faite de manière à rendre compte de différents îlots, de la
    Titre courant :
    Immeubles de la Reconstruction
    Annexe :
    et en retour sur la voie nouvelle partant de la fontaine Louis XII et aboutissant au quai de la d'aménagement de la ville de Blois établi par l'architecte et urbaniste Charles Nicod et déclaré d'utilité de pont et les immeubles sur la Place Louis XII ainsi que l'hôtel des Postes, il est créé une d'aménagement, notamment la Place Louis-XII et la Place formant tête de Pont Rive Droite, il sera aménagé en bordure de l'alignement, sur la propriété privée, des passages publics sous portiques. Sauf prescription spéciale du plan d'aménagement, la largeur du portique mesurée du nu de la façade jusqu'au mur du fond du libre sous le plafond du portique [qui], [mesuré] avec le trottoir au nu de la façade, sera au minimum , et modes de couronnement des bâtiments, la pente et les matériaux de toiture, les lignes de planchers de détails des façades et la distribution intérieure des plans. » Art. 10/2. - Quartiers anciens . - Dans toute l'étendue de la zone archéologique définie sur le plan d'aménagement par un liseré bleu, il
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Texte libre :
    et se prolongent en ville haute, le long de la rue du Bourg-Neuf, tandis qu'en Vienne, ils sont limités aux abords immédiats du pont et des quais de la Loire (voir ci-dessous le plan de zonage). Le la position en ville basse rendait visible de toutes parts, fut plus encadrée encore. Une zone de la région » selon une mise en œuvre conforme aux modes de construction locaux (voir les extraits encaissée en bord de fleuve, et une ville haute ponctuée par le Château et la cathédrale. La conscience des clochers, un château, et sur la colline, un couronnement de grands arbres et une rangée de façades aiguës à n'est pas possible d'édifier des maisons d'une certaine hauteur entre la vallée de la Loire et le Château, de tendre un écran devant la merveille révélée. » La conservation de la visibilité des monuments et de l'étagement du bâti motiva donc aussi la réglementation sur la hauteur des bâtiments l'art et les habitants au premier rang desquels les commerçants, représentés par la Chambre de Commerce
    Illustration :
    Chronologie de la construction par îlot : début de la construction. IVR24_20124100669NUDA Chronologie de construction par îlot : fin de la construction. IVR24_20124100679NUDA Les architectes en charge de la reconstruction des immeubles. IVR24_20124100674NUDA La création d'ordonnances architecturales sur des points centraux tels que la tête de pont est l'expression la plus évidente de la recherche d'un effet de décor. IVR24_20124100343NUC4A Cage d'escalier suspendu vue du rez-de-chaussée, la plasticité du béton est avantageusement La partie est de la place de tête de pont, vue depuis l'îlot I. IVR24_20124100481NUC4A Plan de situation des immeubles recensés et étudiés. IVR24_20124100412NUDA Nombre de niveaux au-dessus du rez-de-chaussée. IVR24_20124100672NUDA Immeubles comportant un étage attique ou un étage de comble. IVR24_20124100678NUDA
1 2 3 4 24 Suivant