Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 130 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Cheissoux (Haute-Vienne) : église de la Nativité de la Vierge, 3 verrières de Jean Mauret
    Cheissoux (Haute-Vienne) : église de la Nativité de la Vierge, 3 verrières de Jean Mauret Cheissoux - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Historique :
    Un devis est proposé par Jean Mauret en juin 1997 pour la création de trois vitraux dans l'église de Cheissoux, à la demande de l'architecte en chef des Monuments historiques Jean-Jacques Sill. Les
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.
    Statut :
    propriété de la commune
    Stade de création :
    pièce originale de vitrail
    Description :
    Les trois vitraux installés par Jean Mauret dans l'église de Cheissoux sont situés dans la baie bordure de petits carrés très colorés. Trois bandes horizontales de couleurs (verres gravés) animent la de verre blanc opalescent, bordées d'un filet de jaune d'argent et d'une ligne de points gravés à la d'axe (0), la nef côté sud (2) et la baie d'imposte du portail occidental (101). Les verrières 0 et 2 sont constituées d'un grand aplat central en verre blanc opalescent gravé de points et souligné d'une partie basse de ces deux baies. L'imposte du portail ouest se compose simplement de sept grandes pièces
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    Titre courant :
    Cheissoux (Haute-Vienne) : église de la Nativité de la Vierge, 3 verrières de Jean Mauret
    Dimension :
    h=298. la=36 (baie 0). h=216. la=22 (baie 2). h=86. la=139 (imposte ouest 101). Dimensions
    Dates :
    1999 daté par source porte la date
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la baie 0. IVR74_20118700523NUCA Vue d'ensemble de la baie 2. IVR74_20118700524NUCA Détail de la baie 2. IVR74_20118700525NUCA Vue d'ensemble de la baie 101. IVR74_20118700522NUCA Plan de situation des baies de l'église : en rouge, les vitraux réalisés par Jean Mauret grandes), échelle 1/10e. Documents conservés à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières conservés à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20148700009NUC2A . Document conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20148700010NUC4A . Document conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20148700012NUC2A
  • Écueillé (Indre) : chapelle de la maison de retraite Saint-Joseph, verrière de Jean Mauret
    Écueillé (Indre) : chapelle de la maison de retraite Saint-Joseph, verrière de Jean Mauret Écueillé - 37 avenue de la Gare - en village
    Historique :
    La maison de retraite Saint-Joseph d'Ecueillé a été fondée en 1860 par une bienfaitrice, Céline est sollicité pour réaliser un vitrail dans l'unique baie de la chapelle (côté chœur). Ce vitrail est Lancelot. Le bâtiment dans lequel se trouve la chapelle est construit à cette époque. Plus tard
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.
    Dates :
    1972 daté par source porte la date
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Stade de création :
    pièce originale de vitrail
    Description :
    La chapelle de la maison de retraite Saint-Joseph d'Ecueillé, non orientée et située au premier étage du bâtiment de 1860, est construite dans un style néo-gothique. Elle présente des dimensions réduites : environ 4 x 6 mètres. La composition du vitrail réalisé par Jean Mauret est abstraite (courbes /violets. Des touches de blanc éclairent l'ensemble. Il n'y a pas de grisaille.
    Localisation :
    Écueillé - 37 avenue de la Gare - en village
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    Dimension :
    h=420 la=127. Dimensions approximatives.
    Titre courant :
    Écueillé (Indre) : chapelle de la maison de retraite Saint-Joseph, verrière de Jean Mauret
    Structures :
    jour de réseau
    Illustration :
    Emplacement de la baie de la chapelle de la maison de retraite Saint-Joseph à Ecueillé. En rouge Vue d'ensemble extérieure (face sud) de la chapelle intégrée dans les bâtiments de la maison de Vue d'ensemble de la baie unique de la chapelle (face sud). IVR24_20163601630NUCA Vue d'ensemble de la baie unique de la chapelle (face sud). IVR24_20163601629NUCA conservée à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20133601006NUC2A
  • Le Buisson-de-Cadouin (Dordogne) : église abbatiale Notre-Dame-de-la-Nativité de Cadouin, 9 verrières de Jean Mauret
    Le Buisson-de-Cadouin (Dordogne) : église abbatiale Notre-Dame-de-la-Nativité de Cadouin, 9 verrières de Jean Mauret Le Buisson-de-Cadouin - Place de l'Abbaye - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Historique :
    Les vitraux réalisés par Jean Mauret dans l'église abbatiale Notre-Dame-de-la-Nativité de Cadouin résultent de deux campagnes. La première concerne les quatre baies des deux absidioles (5 m²) et un oculus placé à la croisée du transept. Ces travaux se terminent à la fin de l'année 1984 (pose et facture des Monuments historiques Bernard Fonquernie, demande un nouveau devis pour la mise en place de verrières dans les quatre baies du mur gouttereau sud, dégagées depuis peu de la couverture du cloître. Ce datées de novembre 1984). Quatre ans plus tard, le curé de Cadouin, en accord avec l'architecte en chef devis, rédigé en janvier 1989, est suivi d'une réalisation au cours de l'année. Les quatre vitraux (7 m
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.
    Statut :
    propriété de la commune
    Stade de création :
    pièce originale de vitrail
    Description :
    Jean Mauret a réalisé neuf vitraux dans l'église Notre-Dame-de-la-Nativité de Cadouin : quatre dans gravés abondamment de manière à donner de la matière au verre. La bordure en verre gris opalescent est animés de touches de jaune d'argent. Les quatre verrières de la nef (1989) présentent une composition un à la croisée du transept (petit oculus 100). Les verrières des absidioles (1984) présentent une composition constituée de bandes concentriques accompagnant le plein cintre des baies et s'enroulant autour assez large et est soulignée d'une fine bande composée de petits carrés de différents tons de gris analogue mais paraissent moins stricts grâce à l'usage plus important du jaune d'argent. La composition se divise verticalement en deux parties, l'une (à l'est) est lumineuse (beaucoup de jaune), l'autre (à ponctuées de petits carrés noirs. L'oculus présente une croix à branches égales traitée au jaune d'argent et ceinte d'une bordure de petits carrés gris opalescent plus ou moins foncé. Des rayons gravés sur du verre
    Localisation :
    Le Buisson-de-Cadouin - Place de l'Abbaye - en village
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    Titre courant :
    Le Buisson-de-Cadouin (Dordogne) : église abbatiale Notre-Dame-de-la-Nativité de Cadouin, 9 verrières de Jean Mauret
    Dimension :
    h=155. la=65 (baie 5). h=155. la=65 (baie 6). h=155. la=65 (baie 7). h=155. la=65 (baie 8). h=209 . la=84 (baie 10). h=209. la=82 (baie 12). h=211. la=80 (baie 14). h=210. la=88 (baie 16). 50 cm
    Illustration :
    Maquettes réalisées en 1984 (oculus de la croisée du transept). Crayon et gouache sur papier La façade occidentale de l'abbatiale. IVR72_20172410503NUC4A Vue prise depuis le cloitre : mur gouttereau sud de l'abbatiale, verrière de la baie 10 réalisées Baie 100 (oculus de la croisée du transept) : verrière réalisée par Jean Mauret en 1984 Baie 100 (oculus de la croisée du transept) : verrière réalisée par Jean Mauret en 1984 Plan de situation des baies de l'abbatiale de Cadouin. En rouge, les vitraux réalisés par Jean Maquettes réalisées en 1984. Crayon et gouache sur papier. Documents conservés à l'atelier de Saint Maquettes réalisées en 1984. Crayon et gouache sur papier. Documents conservés à l'atelier de Saint . Documents conservés à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20162400012NUCA l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20142400030NUC2A
  • Béard (Nièvre) : église Saint-Laurent, 10 verrières de Jean Mauret
    Béard (Nièvre) : église Saint-Laurent, 10 verrières de Jean Mauret Béard - rue de la Fontaine Bonne Dame - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Historique :
    souscription pour financer la réalisation de vitraux mais c'est seulement en mai 1997 que les membres de Mauret est retenue. Ce dernier rédige un devis en juillet suivant pour la création de 9 vitraux (6 m détruite, il est demandé à Jean Mauret de réaliser un autre vitrail pour la baie ouvrant sur cette partie vitraux. Le reste a été financé par le Crédit Agricole, l’association la Camosine, le Conseil régional de Bourgogne, la DRAC de Bourgogne, le Conseil général de la Nièvre et l’association des Amis de l'église de En 1989, l'association des Amis de l'église de Béard, propriétaire de l'édifice, lance une l'association votent pour choisir un projet de création et en mars 1998 que l'une des propositions de Jean de l'édifice. Le nouveau et dernier vitrail est posé début 2010 (facture datée de mai). Il a été
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.
    Stade de création :
    pièce originale de vitrail
    Description :
    analogue. La partie centrale de chaque verrière est traitée avec des verres opalescents blancs et gris bordure de la baie 6 est de couleur bleue. Le jaune de la bordure de la baie 8 a été obtenu non par rectifié visuellement (avec du verre opalescent gris) la forme rectangulaire de la baie 8 et la forme brisée de la baie 4, en y dessinant une forme cintrée semblable aux autres ouvertures. En octobre 2009 ne pas jouer un rôle décoratif. Un vitrail doit permettre à la lumière extérieure de se transformer Les 10 vitraux réalisés par Jean Mauret dans l'église de Béard présentent tous une composition verticales composées de carrés). Les bordures sont très colorées et agrémentées de motifs de feuilles coloris jaunes, orangés, rouilles ou même verts (verre bleu travaillé au jaune d'argent = vert). Seule la ornés de motifs de 3 ou 5 feuilles (gravure et jaune d’argent). On retrouve parfois ce motif dans les parties basses des verrières (baies 1, 2 et 7). Afin de donner une unité à l'ensemble, Jean Mauret a
    Localisation :
    Béard - rue de la Fontaine Bonne Dame - en village
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    Titre courant :
    Béard (Nièvre) : église Saint-Laurent, 10 verrières de Jean Mauret
    Dimension :
    h=150. la=50 (baie 1). h=150. la=45 (baie 2). h=110. la=36 (baie 3). h=80. la=35 (baie 4). h=100 . la=60 (baie 5). h=120. la=35 (baie 6). h=180. la=75 (baie 7). h=70. la=45 (baie 8). h=100. la=60 (baie 10). h=100. la=45 (baie 12). Dimensions approximatives.
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la baie 1 (choeur). IVR24_20165800165NUCA Vue d'ensemble de la baie 2 (choeur). IVR24_20165800166NUCA Vue d'ensemble de la baie 3 (absidiole nord). IVR24_20165800164NUCA Vue d'ensemble de la baie 4 (face sud de l'abside). IVR24_20165800167NUCA Vue d'ensemble de la baie 5 (face nord du bras nord du transept). IVR24_20165800163NUCA Vue d'ensemble de la baie 6 (absidiole sud). IVR24_20165800168NUCA Vue d'ensemble de la baie 7 (ouest). IVR24_20165800160NUCA Vue d'ensemble de la baie 8 (absidiole sud). IVR24_20165800169NUCA Vue d'ensemble de la baie 10 (face sud du bras sud du transept). IVR24_20165800162NUCA Vue d'ensemble de la baie 12 (nef sud). IVR24_20165800161NUCA
  • Léré (Cher) : crypte de la collégiale Saint-Martin, 9 verrières de Jean Mauret
    Léré (Cher) : crypte de la collégiale Saint-Martin, 9 verrières de Jean Mauret Léré - Place du Chanoine Roche - en village
    Historique :
    Suite à un acte de vandalisme (jets de pierres), le maire de Léré envisage en février 1982 la des Monuments historiques) pour la restauration de la crypte de l’église. L’étude est approuvée en pour la mise en place de l’assainissement, on s'aperçoit que les appuis des baies ont été remontés et , Jean Mauret est sollicité pour la réalisation des vitraux de la crypte pour lesquels il propose un vitraux de la crypte sont doublés de verre feuilleté pour remplacer le grillage inesthétique habituel. restauration des vitraux de l'église et leur protection. Un devis est proposé par Jean Mauret au mois de mars suivant pour la restauration des verrières des bras du transept et du chœur. Ces travaux sont réalisés au cours de l'année 1982. En février 1987, une étude est commandée à Pierre Lebouteux (architecte en chef octobre 1989 et les travaux commencent en mars 1991. Au cours du dégagement des extérieurs de l'édifice vitrail initialement prévu est modifié suite au changement de dimensions des vitraux à créer. En 1993
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Référence documentaire :
    Médiathèque du Patrimoine ; ETU 132. Collégiale Saint-Martin de Léré, vitraux de la crypte. 1991. Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.
    Statut :
    propriété de la commune
    Dates :
    1993 daté par source porte la date
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Observation :
    La crypte de la collégiale Saint-Martin de Léré est classée au titre des Monuments historiques
    Stade de création :
    pièce originale de vitrail
    Description :
    La crypte romane de la collégiale de Léré ouvre sur 9 petites baies. Toutes, exceptée la baie 8 accompagne la forme cintrée de ces baies : une partie centrale colorée (tons jaunes, orangés ou verts) bordée parfois couvertes d'alignements de points gravés à la meule (baies 0, 1, 3, 5, 6 et 7). Le vitrail de la baies. La forme plus trapue de la baie 8 a contraint l'artiste à un traitement différent : la partie la bordure est composée de trois registres (un filet en jaune d'argent, une bande de rectangles , excepté celui de la baie 8, portent une signature et une date gravées : J. Mauret 1993. , présentent une forme haute et étroite. La composition très simple des vitraux réalisés par Jean Mauret d'une bande de verre blanc opalescent (baies 0, 1, 3, 5, 6 et 7) ou, à l'inverse, une partie centrale blanche opalescente bordée de jaune ou d'orangé (baies 2, 4 et 8). Les tons colorés sont obtenus grâce à l'utilisation du jaune d'argent, ce qui donne aux vitraux beaucoup de luminosité. Les parties centrales sont
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    Titre courant :
    Léré (Cher) : crypte de la collégiale Saint-Martin, 9 verrières de Jean Mauret
    États conservations :
    Bon état général sauf le vitrail de la baie 8 qui compte 7 pièces cassées (partie basse).
    Dimension :
    h=115 la=22 (baie 0). h=135 la= 21 (baie 1). h=140 la=17 (baie 2). h=140 la=16,5 (baie 3). h=140 la =19 (baie 4). h=140 la=15,5 (baie 5). h=60 la=24 (baie 6). h=127 la=14,5 (baie 7). h=100 la=59 (baie 8
    Appellations :
    verrières de la crypte
    Illustration :
    Localisation des baies de la crypte de la collégiale de Léré. IVR24_20151800059NUDA Vue extérieure de la crypte (côté sud) et vitraux des baies 2 et 4 réalisés en 1993 Vue d'ensemble de la crypte (vers l'est) et vitrail de la baie 0 réalisé en 1993 Vue d'ensemble de la crypte (vers le sud-est) avec à droite le vitrail de la baie 8 réalisé en 1993 Vue d'ensemble de la crypte (vers le nord-est) et vitraux des baies 0, 1 et 3 réalisés en 1993 Vitrail de la baie 0 (crypte) réalisé en 1993. 115 x 22 cm. IVR24_20151800254NUCA Vitrail de la baie 1 (crypte) réalisé en 1993. 135 x 21 cm. IVR24_20151800253NUCA Vitrail de la baie 2 (crypte) réalisé en 1993. 140 x 17 cm. IVR24_20151800255NUCA Vitrail de la baie 3 (crypte) réalisé en 1993. 140 x 16,5 cm. IVR24_20151800252NUCA Vitrail de la baie 5 (crypte) réalisé en 1993. 140 x 15,5 cm. IVR24_20151800251NUCA
  • Bourges (Cher) : crypte de la cathédrale Saint-Étienne, 12 verrières d'accompagnement de Jean Mauret
    Bourges (Cher) : crypte de la cathédrale Saint-Étienne, 12 verrières d'accompagnement de Jean Mauret Bourges - place Étienne Dolet - en ville
    Historique :
    L’histoire de la réalisation des verrières d’accompagnement des vitraux XVe présentés aujourd’hui dans la crypte de la cathédrale de Bourges est longue (de 1950 à 1985) et riche de développements. Les proviennent de la Sainte-Chapelle du duc Jean de Berry à Bourges, consacrée en 1405. La chapelle ayant été détruite entre 1757 et 1775, les vitraux sont remontés puis présentés dans les 12 baies de la crypte de la cathédrale jusqu’à la Révolution, période durant laquelle plus de la moitié des verrières est brisée (28 crypte jusqu’en 1939, date à laquelle ils sont déposés et mis en caisses. Après la guerre, un plan de de Max Ingrand n’est pas satisfaisant (trop foncé). Il est alors proposé de faire exécuter la de la délégation permanente de la Commission supérieure des Monuments historiques du 13 mars 1972 situ des essais d’accompagnement. Le 20 septembre 1978, l’exposition dans l’une des baies de la crypte inventaire des vitraux de la Sainte Chapelle conservés dans la crypte de la cathédrale et au musée du Berry à
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Référence documentaire :
    Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine. 0081/018/0011. Restauration des vitraux de la dans la crypte de la cathédrale de Bourges des vitraux de la Sainte Chapelle du duc de Berry. 1968-1984. DI MATTEO, Colette. Repose des vitraux de la Sainte Chapelle à la cathédrale de Bourges. Bulletin Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives. cathédrale de Bourges. 1941-1975. Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine. 1997/046/0034. Objets et édifices du Centre. Repose Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine; 1993/017/0003. Documentation et photographies p. 148-150 BERGATTO, Lionel. Jean Mauret à Saint-Étienne de Bourges et Saint-Jean de Lyon 1985-1991 . In Les couleurs du ciel, vitraux de création au XXe siècle dans les cathédrales de France. Chartres vitraux du Centre et des Pays de Loire, Corpus vitrearum. CNRS. 1981.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Observation :
    La cathédrale de Bourges est classée au titre des Monuments historiques depuis 1862.
    Précision dénomination :
    accompagnement de vitraux anciens
    Stade de création :
    pièce originale de vitrail
    Description :
    Chacune des 12 verrières de la crypte est composée de 28 panneaux. Les baies 1 à 10 comprennent 10 verrière figurait quatre hommes mais après la Guerre il est décidé de ne placer que deux personnages par baie, ce qui permet d’occuper dix fenêtres au lieu de cinq. C’est cette décision qui entraîne la . La verticalité est mise en relief grâce à l’utilisation de plombs de différentes largeurs. Un filet file verticalement en haut des baies, sans suivre la forme brisée de la fenêtre. Cette disposition sont transparents mais très légèrement patinés avec de la grisaille blanche (toutes les pièces sont cuites). La présence discrète de cette grisaille ne ferme pas l’édifice et maintient une certaine vitraux de la crypte : "Le résultat est une parfaite insertion des vitraux anciens aux bordures de Mauret -Beauzire de Trizac (Cantal) en 1989, pour l’église de Saint-Cyr-la-Roche (Corrèze) en 1989 et pour l'église panneaux anciens (grands personnages) et 18 d’accompagnement. Les baies 11 et 12 se composent de 8 panneaux
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    Dimension :
    h=413 la=196. Dimensions approximatives.
    Titre courant :
    Bourges (Cher) : crypte de la cathédrale Saint-Étienne, 12 verrières d'accompagnement de Jean
    Illustration :
    Localisation des baies de la crypte de la cathédtrale. IVR24_20151800050NUDA Accompagnement des vitraux XVe de la crypte de la cathédrale. Panneaux d'essais présentés in situ Maquette proposant des losanges accompagnant les vitraux XVe de la crypte, 1978 (?). Encre sur Panneaux d'essais présentés dans une baie de la crypte en 1978. Réalisations suivant les maquettes Maquette proposant des vitraux accompagnant les vitraux XVe de la crypte, probablement 1982. Encre Chevet de la cathédrale avec dans la partie basse les verrières de la crypte. IVR24_20151800299NUCA Chevet de la cathédrale avec dans la partie basse les verrières de la crypte. IVR24_20151800298NUCA Chevet de la cathédrale et verrières de la crypte. IVR24_20151800297NUCA Détail du chevet de la cathédrale avec une des verrières de la crypte. IVR24_20151800300NUCA Vue d'ensemble de la crypte et des vitraux anciens (XVe siècle) accompagnés de vitreries
  • La Celle-Condé (Cher) : église Saint-Denis de Condé, 14 verrières de Jean Mauret
    La Celle-Condé (Cher) : église Saint-Denis de Condé, 14 verrières de Jean Mauret La Celle-Condé - Condé - isolé
    Historique :
    dans le même temps sont restaurées la charpente, la couverture du chevet et les maçonneries de l'édifice. La baie d'axe (0) est ré-ouverte à l'occasion de ces travaux. Les vitraux sont facturés en Mauret pour les cinq petites baies de la crypte mais ce projet n'a pas abouti en raison des problèmes Les 14 vitraux de l'église Saint-Denis de Condé sont réalisés par Jean Mauret en 1992 alors que d'humidité et d'aération rencontrés dans cette partie de l'église.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.
    Statut :
    propriété de la commune
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Observation :
    L'église Saint-Denis de Condé à La Celle-Condé est classée au titre des Monuments historiques
    Stade de création :
    pièce originale de vitrail
    Description :
    Les 14 vitraux de l'église de Condé présentent une composition simple accompagnant la forme cintrée à l'usage de la gravure à l'acide et à la meule (points). La baie 0 est cernée d'une bordure de verre transparent plaqué bleu et gravé sur lequel un filet de jaune d’argent a été tracé. La partie opalescents gravés. Dans la nef (baies 5, 7, 9, 11, 6, 8, 10, 12), les vitraux se composent de bandes de , jaune ou orangé) égaye ces compositions très sobres. Les tons verts de la baie occidentale (13) sont que plusieurs cartons aux compositions différentes ont été réalisés pour les baies de la nef et de la des baies. Des jeux de transparence et d'opacité sont créés grâce à l'emploi de verres opalescents et centrale est constituée de bandes étroites de petits carrés noirs et bleus et de rectangles transparents et de bandes plus larges de verres transparents plaqués opalescents et gravés. Les baies 1, 2, 3 et 4 du chœur présentent une bordure colorée obtenue par l'emploi de jaune d’argent posé sur des verres de
    Localisation :
    La Celle-Condé - Condé - isolé
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    Dimension :
    h=210 la=74 (baie 0). h=120 la=51 (baies 1 à 4). h= 155 la=62 (baies 5 à 12). h=203 la=82 (baie 13
    Titre courant :
    La Celle-Condé (Cher) : église Saint-Denis de Condé, 14 verrières de Jean Mauret
    Illustration :
    Localisation des baies de l'église Saint-Denis de Condé à la Celle-Condé. IVR24_20151800160NUDA Maquettes proposées en 1992. Les vitraux des cinq petites baies de la crypte (projet en haut à Carton de la baie 1 (choeur) réalisé en 1992. Fusain et gouache sur papier, échelle 1, 124 x 51 cm Vue d'ensemble de l'intérieur de l'église vers l'ouest et vitrail de la baie 13 réalisé en 1992 Vue d'ensemble de l'intérieur de l'église vers l'est et vitrail de la baie 0 réalisé en 1992 Vitrail de la baie 0 (choeur) réalisé en 1992. 210 x 74 cm. IVR24_20151800372NUCA Vitrail de la baie 1 (choeur) réalisé en 1992. 120 x 51 cm. IVR24_20151800412NUCA Vitrail de la baie 2 (choeur) réalisé en 1992. 120 x 51 cm. IVR24_20151800413NUCA Vitrail de la baie 3 (choeur) réalisé en 1992. 120 x 51 cm. IVR24_20151800373NUCA Vitrail de la baie 4 (choeur) réalisé en 1992. 120 x 51 cm. IVR24_20151800374NUCA
  • Lyon (Rhône) : grande sacristie de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, verrière de Jean Mauret
    Lyon (Rhône) : grande sacristie de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, verrière de Jean Mauret Lyon - Place Saint-Jean - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Historique :
    de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Lyon : les verrières du chœur (baies basses et hautes) et la Repellin demande à Jean Mauret de faire des propositions de création pour une baie de la grande sacristie de la cathédrale (face est) et pour une autre baie du bras sud du transept (face est). Dans un ) les maquettes de Jean Mauret, en précisant que la grande baie est était autrefois fermée par un transept (ancienne baie gothique murée dans sa partie basse par la couverture de la sacristie), il préfère vitrail de la sacristie (12,95 m²) est acceptée par l'inspection générale des Monuments historiques. Un par un mémoire daté de juin 1991. Le projet de vitrail pour la petite baie ouvrant sur le bras sud du A la fin des années 1980 et au début des années 1990, Jean Mauret restaure plusieurs vitraux XIIIe vitrail XIXe représentant une crucifixion, mais que ce vitrail a été démoli pendant la guerre et remplacé par du verre dépoli. Il lui explique que Jean Mauret, au lieu de refaire une copie du vitrail XIXe
    Observation :
    La cathédrale de Lyon est classée au titre des Monuments historiques depuis 1862.
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives. p. 148 BERGATTO, Lionel. Jean Mauret à Saint-Étienne de Bourges et Saint-Jean de Lyon 1985-1991. In Les couleurs du ciel, vitraux de création au XXe siècle dans les cathédrales de France. Chartres
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Stade de création :
    pièce originale de vitrail
    Description :
    La grande verrière réalisée par Jean Mauret dans la grande sacristie de la cathédrale de Lyon . Des bandes concentriques s'enroulent autour de cette colonne, accompagnant la forme cintrée de la baie bien avec les boiseries sobres de la grande sacristie. Il peut être rapproché d'un projet (non réalisé . La composition intègre et atténue le dessin très présent des ferrures métalliques. Il semble même que Jean Mauret utilise cette structure pour y associer des alignements de petits carrés noirs. Les verres employés sont essentiellement des verres transparents plaqués opalescents, gravés et parfois éclairés de vitrail, à la fois simple et rigoureux, jouant entre transparence et opacité, s'accorde particulièrement ) proposé par Jean Mauret en 1992 pour l'église de Romegoux en Charente-Maritime.
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    Titre courant :
    Lyon (Rhône) : grande sacristie de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, verrière de Jean Mauret
    Dimension :
    h=500. la=286. Dimensions approximatives.
    Illustration :
    Plan de situation des baies de la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Lyon. En rouge, l'emplacement Verrière réalisée en 1991 et posée sur la face est de la grande sacristie du chapitre située au sud du choeur de la cathédrale. 286 x 500 cm. IVR24_20156900024NUCA Maquettes proposées par Jean Mauret en 1991 pour la grande sacristie du chapitre. Crayon et gouache sur papier. 18 x 19 cm et 18 x 20,5 cm, échelle 1/10e. Documents conservés à l'atelier de Saint Maquettes proposées par Jean Mauret en 1991 pour la baie est du bras sud du transept. Gouache sur photocopie (papier). 21 x 29,5 cm, échelle 1/20e. Documents conservés à l'atelier de Saint-Hilaire-en Carton réalisé en 1991 pour la grande sacristie du chapitre. Fusain et gouache sur papier. 286 x 500 cm environ, échelle 1. Document conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières Vitrail réalisé en 1991 pour la grande sacristie du chapitre. IVR24_20146900005NUC2A
  • Perpignan (Pyrénées-Orientales) : chapelle Saint-Jean l'Evangéliste dite de la Funeraria, 9 verrières de Shirley Jaffe et Jean Mauret
    Perpignan (Pyrénées-Orientales) : chapelle Saint-Jean l'Evangéliste dite de la Funeraria, 9 verrières de Shirley Jaffe et Jean Mauret Perpignan - rue Amiral Ribeil - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Historique :
    La chapelle Saint-Jean-l’Évangéliste dite de la Funéraria (édifice autrefois à usage funéraire ) fait partie d'un ensemble monumental entourant la cathédrale gothique de Perpignan. Suite à une campagne de restauration générale de la chapelle de la Funéraria (fin XIVe siècle) menée par l’architecte d’exposition d’art contemporain), la municipalité a souhaité que l’ensemble des baies de l'édifice soit fermé par une série de vitraux neufs dans le cadre de la commande publique. En 1996, l’artiste américaine Shirley Jaffe (1923-2016) est retenue par la Délégation des Arts Plastiques (ministère de la Culture), en accord avec la ville, pour présenter ce projet. Cependant, devant "l’absence d’expérience en matière de réalisation des vitraux de la chapelle. Jean Mauret rédige un devis en mars suivant pour la confection d’un vitrail d’essai pour la travée gauche de la baie d’axe. D’après Bernard Voinchet, inspecteur général des Monuments historiques, la présentation in situ de ce vitrail le 14 mai 1997 "est plutôt convaincante. Ce
    Observation :
    La chapelle Saint-Jean l'Evangéliste de Perpignan est classée au titre des Monuments historiques
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives. DUCROS, Françoise, MAURET, Jean. Chapelle Saint-Jean-l'Évangéliste de Perpignan. "Funeraria ". Vitraux de Shirley Jaffe. Plaquette non datée (probablement 1999). papillonnants pour la gothique "Funeraria". Le Midi Libre, 20 juin 1999, p. 32.
    Statut :
    propriété de la commune
    Stade de création :
    pièce originale de vitrail
    Description :
    éclairée de sept baies placées assez haut : trois dans l’abside (0, 1, 2), un oculus au-dessus de la outre, la sacristie comporte deux baies simples (6 et 8). Les vitraux de Shirley Jaffe et Jean Mauret ont été placés dans l’ensemble de ces neuf baies. Lors de la Commission supérieure du 8 septembre 1997 rééquilibrer l’espace intérieur de la chapelle ». Elle soulève notamment le problème des fausses fenêtres couleurs presque partout identiques, comprenant de faibles variations - Dans la nef, elle choisit pour les deux vitraux de la face sud des couleurs bleu/gris et des formes plus strictes que les autres » - Enfin, pour les deux petits vitraux de la sacristie, l’artiste souhaite marquer une différence d’avec de la discussion de la séance du 8 septembre 1997, Colette Di Matteo (inspectrice des Monuments n’a jamais eu de vitraux aussi s’est-elle sentie libre de réinventer l’espace en ne recherchant pas la symétrie mais une alternative entre l’équilibre et le déséquilibre ». Concernant l’aspect technique de la
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    Titre courant :
    Perpignan (Pyrénées-Orientales) : chapelle Saint-Jean l'Evangéliste dite de la Funeraria, 9 verrières de Shirley Jaffe et Jean Mauret
    Dimension :
    h=275. la=50 (2 lancettes de la baie 0). h=306. la=50 (2 lancettes de la baie 1). h=306. la=50 (2 lancettes de la baie 2). h=525. la=50 (2 lancettes de la baie 5). h=250. la=65 (baie 6). h=220. la=40 (baie 8). h=530. la=60 (2 lancettes de la baie 10). h=530. la=60 (2 lancettes de la baie 12). Diamètre=165
    Illustration :
    Plan de situation des baies de la chapelle : en rouge, les vitraux réalisés par Jean Mauret Maquette de vitrail, projet pour la baie 0 du choeur. Centre national des arts plastiques. Inv Maquette de vitrail, projet pour la baie 100 du choeur. Centre national des arts plastiques. Inv Maquette de vitrail, projet pour la baie 1 du choeur. Centre national des arts plastiques. Inv Maquette de vitrail, projet pour la baie 2 du choeur. Centre national des arts plastiques. Inv Maquette de vitrail, projet pour la baie 5 (ouest). Centre national des arts plastiques. Inv Maquette de vitrail, projet pour la baie 6 de la sacristie. Centre national des arts plastiques Maquette de vitrail, projet pour la baie 8 de la sacristie. Centre national des arts plastiques Maquette de vitrail, projet pour la baie 8 de la sacristie de la chapelle de la Funeraria. Scan Maquette de vitrail, projet pour la baie 10 de la nef sud. Centre national des arts plastiques. Inv
    Structures :
    jour de réseau
  • Saint-Hilaire-en-Lignières (Cher) : crypte de l'église Saint-Hilaire, 5 verrières de Jean Mauret
    Saint-Hilaire-en-Lignières (Cher) : crypte de l'église Saint-Hilaire, 5 verrières de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières - Place de l'Église - en village
    Historique :
    Les cinq petits vitraux de la crypte sont réalisés en 1986 ou 1987, à la demande de Jean Mauret et
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.
    Statut :
    propriété de la commune
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Observation :
    L'église Saint-Hilaire de Saint-Hilaire-en-Lignières est classée au titre des Monuments historiques
    Stade de création :
    pièce originale de vitrail
    Description :
    La crypte est éclairée de cinq baies, trois dans l'abside (0, 1 et 2) et deux percées du côté nord (3 et 5). Les vitraux réalisés par Jean Mauret présentent une composition accompagnant la forme de
    Localisation :
    Saint-Hilaire-en-Lignières - Place de l'Église - en village
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    États conservations :
    Bon état général mais un verre de la baie 3 est cassé.
    Dimension :
    h=101 la=13,5 (0). h=108 la=23 (1). h=93 la=26 (2). h=28 la=12 (3). h=60 la=10,5 (5).
    Titre courant :
    Saint-Hilaire-en-Lignières (Cher) : crypte de l'église Saint-Hilaire, 5 verrières de Jean Mauret
    Appellations :
    verrières de la crypte
    Illustration :
    Localisation des baies de la crypte de l'église de Saint-Hilaire-en-Lignières , échelle 1. Carton conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20131800127NUC2A Cartons pour la crypte (baies 1, 3 et 5), vers 1987. Fusain et gouache sur papier, 13 x 61 cm, 14 x 31 cm et 25 x 107 cm, échelle 1. Atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20121801169NUC2A Vue d'ensemble du chevet de l'église de Saint-Hilaire-en-Lignières (Cher) et de l'atelier de Jean Vitrail réalisé vers 1987, crypte de l'église (baie d'axe 0). 101 x 13,5 cm. Verres gris Vitrail réalisé vers 1987, crypte de l'église (baie 1). 108 x 23 cm. Verres gris opalescents Vitrail réalisé vers 1987, crypte de l'église (baie 2). 93 x 26 cm. Verres gris opalescents Vitrail réalisé vers 1987, crypte de l'église (baie 3). 28 x 12 cm. Verres gris opalescents Vitrail réalisé vers 1987, crypte de l'église. Baie 5. 10,5 x 60 cm. Verres opalescents, gravure
  • Descartes (Indre-et-Loire) : église Notre-Dame-de-la-Haye, projet de Jean Mauret pour 10 verrières
    Descartes (Indre-et-Loire) : église Notre-Dame-de-la-Haye, projet de Jean Mauret pour 10 verrières Descartes - rue Notre-Dame - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Historique :
    En octobre 2002, dans le cadre de la restauration intérieure de l'église Notre-Dame-de-la-Haye à fonction de leurs qualités". Il s'agit de fermer quatre baies du chœur (0, 2, 4 et 1) et six baies de la , installé à Chouzy-sur-Cisse (Loir-et-Cher). Son offre est acceptée et un ordre de service prévoit la place dans l’église pour la composition et la coloration de ses créations (verres thermoformés posés sur Descartes, Arnaud de Saint-Jouan (architecte en chef des Monuments historiques) propose de créer un ensemble de vitraux avec mise en concurrence de plusieurs candidats maîtres-verriers (de 3 à 5) "choisis en réalisation des travaux de avril à décembre 2004. Ces délais sont repoussés de six mois puis en mars 2005, le marché est résilié suite au désistement de l’attributaire. Un courrier du 16 mars signé du Directeur régional des Affaires culturelles Jean-Louis Leprêtre informe Jean Mauret que la Drac recherche un maître -verrier pour créer un ensemble de vitraux à Descartes (nef et chœur). Il lui propose de soumissionner. En
    Référence documentaire :
    -de-la-Haye. Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.
    Statut :
    propriété de la commune
    Stade de création :
    pièce originale de vitrail
    Description :
    les ébrasements. Toutefois, afin de conserver un maximum de lumière dans la nef qui n’en reçoit pas dans la totalité de l’ouverture. (…) J’ai prévu de réaliser un vitrail pour la baie 1 de l’abside qui de retrouver le plan de la baie tout en jouant avec le fond noir pour créer des contrastes. (...) Le parti choisi pour l’ensemble est assez clair avec de la couleur amenée ponctuellement sur la surface traitée avec des variations de verres transparents et opalescent, la structure décalée des plombs a joué sur différentes largeurs de plombs et a employé la technique de la gravure et du jaune Jean Mauret adresse en avril 2005 à la Conservation régionale des Monuments historiques une note d'intention expliquant sa proposition de création : "mon projet tient compte des cadres en bois prévus dans beaucoup, je propose de supprimer ces cadres dans les 5 baies tout en conservant visuellement le dessin qui serait alors traité en vitrail avec du verre opalescent de densité moyenne, l’ensemble s’inscrivant alors
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    Titre courant :
    Descartes (Indre-et-Loire) : église Notre-Dame-de-la-Haye, projet de Jean Mauret pour 10 verrières
    Illustration :
    Numérotation des baies de l'église Notre-Dame de la Haye. En rouge, emplacement des projets (non Vitrail d'essai réalisé en 2005 (projet pour la baie 0) et conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en Vitrail d'essai réalisé en 2005 (projet pour la baie 1) et conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en Cartons réalisés en 2005 (essais pour la baie 2). Les vitraux de l'église n'ont pas été réalisés Vitrail d'essai réalisé en 2005 (projet pour la baie 2) et conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en Vitrail d'essai réalisé en 2005 (projet pour la baie 2) et conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en réalisés) de vitraux par Jean Mauret. IVR24_20163700243NUDA Maquettes dessinées en 2005. Crayon et gouache sur papier, 80 x 60 cm. Atelier de Saint-Hilaire-en Maquettes dessinées en 2005. Crayon et gouache sur calques, formats divers. Atelier de Saint Maquettes dessinées en 2005. Crayon et gouache sur calques, formats divers. Atelier de Saint
  • Nohant-Vic (Indre) : église Sainte-Anne de Nohant, 5 verrières de Jean Mauret
    Nohant-Vic (Indre) : église Sainte-Anne de Nohant, 5 verrières de Jean Mauret Nohant-Vic - Nohant - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Historique :
    petit écu armorié du XVIe siècle et la réalisation de vitraux losangés dans les autres baies. La restauration de l’écu ancien). La pose de grillage de protection est aussi prévue ainsi qu’un vitrail losangé supplémentaire dans la sacristie. L’artiste propose également un second devis prévoyant des vitraux de création . Au mois d’août 1984, un ordre de service autorise les travaux et en décembre la facture de Jean Mauret adressée à la Drac Centre atteste de leur réalisation : création dans cinq baies (3,88 m² au total ) et restauration de l’écu armorié. Le vitrail de la sacristie n’a finalement pas été exécuté. On Dès 1965, l’architecte des Bâtiments de France, Jacques Lamy, s’inquiète de l’état délabré des vitraux de l’église de Nohant. Cependant, c’est seulement dix ans plus tard que, de nouveau, on se soucie de ces vitraux. Dans un rapport présenté en novembre 1975, Pierre Lebouteux, architecte en chef des soit donnée aux baies ». Un devis est alors rédigé par Jean Mauret qui prévoit la restauration d’un
    Observation :
    Eglise Sainte-Anne de Nohant classée au titre des Monuments historiques depuis le 2 septembre 1943.
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives. de Nohant.
    Canton :
    La Châtre
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    à la lumière de pénétrer par zones dans l’église et d’établir des contrastes entre la lumière et En 1984, le chantier de l’église Sainte-Anne de Nohant correspond à une étape importante pour Jean Mauret : il abandonne la couleur et la peinture sur verre (grisaille) et propose dorénavant des compositions axées au dessin rigoureux. Il utilise le verre opalescent pour la première fois sur des grandes surfaces. Le travail de gravure crée des alternances de zones opaques et transparentes et permet d’établir un lien entre l’intérieur et l’extérieur de l’édifice. Cette manière de travailler les verres permet composition rigoureuse et symétrique et accompagnant le plein cintre des baies. L’emploi de verres gris opalescents gravés accentue l’aspect sobre et simple des œuvres qui sont toutefois animées par de petites touches de jaune d’argent. L’écu armorié du XVIe siècle (baie 4) a été restauré et inséré dans une bordure
    Titre courant :
    Nohant-Vic (Indre) : église Sainte-Anne de Nohant, 5 verrières de Jean Mauret
    Dimension :
    h=195 la=58,5 (baie 0). h=70 la=55 (baie 1). h=85 la=33 (baie 2). h=170 la=48,5 (baie 3). h=39 la =32,5 (baie 4 : écu armorié). h=140 la=25 (baie 5). Dimensions approximatives.
    Dates :
    1984 daté par source porte la date
    Aires d'études :
    Département de l'Indre
    Illustration :
    Vue d'ensemble de la baie 0. IVR24_20113600393NUC4A Vue d'ensemble de la baie 1. IVR24_20113600392NUC4A Vue d'ensemble de la baie 2. IVR24_20113600394NUC4A Vue d'ensemble de la baie 3. IVR24_20113600390NUC4A Vue d'ensemble de la baie 4 : écusson ancien (XVIe ?) entouré de verres opalescents en 1984 Vue d'ensemble de la baie 5. IVR24_20113600391NUC4A Plan de situation des baies de l'église Sainte-Anne de Nohant. IVR24_20163600930NUDA . Atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20123600668NUC2A . Cartons conservés à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20143600104NUC2A conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20133601007NUC2A
  • Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) : basilique Notre-Dame du Port, verrière de Jean Mauret
    Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) : basilique Notre-Dame du Port, verrière de Jean Mauret Clermont-Ferrand - Rue Notre-Dame-du-Port - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Historique :
    Alors qu'il achève la restauration de six baies du déambulatoire et de cinq baies de la crypte de curé de la paroisse pour réaliser une création dans la baie ouest au-dessus de la tribune. La maquette d’ensemble est agréable. La composition florale, basée sur une sorte de bouquet central, à dominante blanche sur fond bleu, s’inscrit bien à l’échelle de la baie. Cependant le contraste est excessif entre les avoir procédé à la pose d’un panneau d’essai indispensable pour juger de l’effet général in situ. Il lui la basilique Notre-Dame-du-Port à Clermont-Ferrand, Jean Mauret adresse un devis en juillet 1982 au -François Grange-Chavanis. Le vitrail est posé en juin 1983. Il semble qu'il ait été cofinancé par la François Enaud visite l'édifice et examine la verrière nouvellement posée. Selon lui, "l’impression demande de déposer le panneau inférieur pour procéder à quelques repiquages de pièces bleues trop sombres effectuées. A la fin des années 1980, Jean Mauret réalise d'autres restaurations dans l'édifice : dans la nef
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.
    Canton :
    Puy-de-Dôme
    Statut :
    propriété de la commune
    Stade de création :
    pièce originale de vitrail
    Description :
    Le vitrail réalisé par Jean Mauret pour la baie ouest de la basilique Notre-Dame-du-Port est visibles dans les églises de Marville (Meuse), Revigny-sur-Ornain (Meuse) et Tourteron (Ardennes). La caractéristique des créations de l'artiste durant les années 1982 et 1983. Il est à rapprocher des créations verrière présente, sur un fond bleu, une composition de roses rouges et de lys blancs surmontée d'une croix , transparent plaqué rouge) et gravés. Les tons jaunes et verts sont obtenus grâce à la technique du jaune
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    Titre courant :
    Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) : basilique Notre-Dame du Port, verrière de Jean Mauret
    Dimension :
    h=256. la=126. Dimensions approximatives.
    Dates :
    1983 porte la date
    Illustration :
    Localisation des baies hautes de la basilique Notre-Dame du Port à Clermont-Ferrand. En rouge Vue d'ensemble extérieure de la face sud de la basilique. IVR24_20166300224NUCA Vue d'ensemble de la face sud de la basilique. IVR24_20166300225NUCA Vue d'ensemble de la façade occidentale, avec le vitrail de la baie 211 réalisé par Jean Mauret en Vue d'ensemble intérieure vers l'ouest avec le vitrail de la baie 211 réalisé par Jean Mauret en Vue d'ensemble du vitrail de la baie 211 (façade ouest) réalisé par Jean Mauret en 1983 Maquette réalisée en 1982. Crayon et gouache sur papier. 15, 5 x 36 cm, échelle 1/10e (atelier de et 15,5 x 35,5 cm, échelle 1/10e (atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières). IVR24_20146300004NUC2A : composition de roses rouges et de lys blancs. IVR24_20166300229NUCA
  • La Ferté-Imbault (Loir-et-Cher) : chapelle Saint-Thaurin, 2 verrières de Jean Mauret
    La Ferté-Imbault (Loir-et-Cher) : chapelle Saint-Thaurin, 2 verrières de Jean Mauret La Ferté-Imbault - Place du Maréchal d'Estampes - en village
    Historique :
    restauration générale : charpente, couverture, menuiserie (lambris, autel), maçonnerie, décor peint de la voûte affaires culturelles de la région Centre) informe Jean Mauret d’une consultation visant à réaliser des proposant plusieurs variantes : . un vitrail de type bornes pour la chapelle et un vitrail losangés pour la sacristie, . un vitrail de création dans la chapelle et des losanges dans la sacristie, . des vitraux de à Jean Mauret que sa proposition de création (dans la chapelle et dans la sacristie) a été retenue autrefois (côté sud) la collégiale Saint-Thaurin, détruite en 1868. Aujourd'hui, seules subsistent la chapelle et une sacristie établie à l'est. En 1989-1990, la chapelle Saint-Thaurin bénéficie d'une 1990 de placer des vitraux de type bornes (chapelle) et losanges (sacristie) dans les deux baies de l'édifice, fermées alors de verre cathédrale. En mai 1990, Jean-Claude Menou (Directeur régional des vitraux à la chapelle Saint-Thaurin, et lui demande s’il désire soumissionner. L'artiste envoie un devis
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.
    Statut :
    propriété de la commune
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Stade de création :
    pièce originale de vitrail
    Description :
    sud du bras sud de l'ancien transept (baie 4) de la collégiale détruite et sur la face sud de l'actuelle sacristie (baie 2). Le grand vitrail de la chapelle est constitué d'un fond gris opalescent gravé de La Ferté-Imbault. Sur le panneau d'essai, s'ajoutent des carrés plus petits de verre transparent collés (avec touches de jaune d'argent). Dans la sacristie, le vitrail se compose d'une partie centrale bleue gravée à la meule de lignes de points. Le verre bleu n’est pas uni, il semble qu'il a aussi été Les deux vitraux réalisés par Jean Mauret dans la chapelle Saint-Thaurin sont situés sur la face de petits carrés virevoltant teintés au jaune d’argent. Les carrés de jaune d'argent sont légèrement rectangles transparents) rythment ce fond gris opalescent. L'ensemble est bordé d'une bande de verre transparent plaqué bleu gravé et souligné de jaune d’argent. On observe qu'un vitrail d'essai réalisé en 1987 gravé à l’acide pour obtenir des nuances plus ou moins claires. La bordure est réalisée avec du verre
    Localisation :
    La Ferté-Imbault - Place du Maréchal d'Estampes - en village
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    États conservations :
    Bon état général sauf deux verres cassés (baie de la sacristie).
    Dimension :
    h=178. la=72 (baie 2). h=323. la=137 (baie 4). Dimensions approximatives.
    Titre courant :
    La Ferté-Imbault (Loir-et-Cher) : chapelle Saint-Thaurin, 2 verrières de Jean Mauret
    Illustration :
    Numérotation des baies de la chapelle Saint-Thaurin avec indication de l'emprise de la collégiale Vue d'ensemble de la chapelle, angle nord-ouest. IVR24_20164100153NUCA Vue d'ensemble de la chapelle, angle nord-ouest. IVR24_20164100154NUCA Vue d'ensemble de la chapelle, face est avec la sacristie au premier plan. IVR24_20164100156NUCA Vue d'ensemble de la chapelle, face est avec la sacristie au premier plan. IVR24_20164100155NUCA Vue d'ensemble de la baie 4 (côté sud). IVR24_20164100158NUCA Vue d'ensemble de la baie 4 (côté sud). IVR24_20164100157NUCA Vue d'ensemble de la baie 2 de la sacristie (côté sud). IVR24_20164100159NUCA de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20124100835NUC2A Maquettes dessinées en 1990. Crayon et gouache sur papier, échelle 1/20e, 41 x 23 cm. Atelier de
  • La Guerche-sur-l'Aubois (Cher) : église Saint-Étienne du Gravier, verrière de Jean Mauret
    La Guerche-sur-l'Aubois (Cher) : église Saint-Étienne du Gravier, verrière de Jean Mauret La Guerche-sur-l'Aubois - rue de l'Hippodrome - en ville
    Historique :
    la restauration des vitraux XIXe de l’église du Gravier à La Guerche-sur-l’Aubois. Ce devis, rédigé mars 1987 au vitrail de la baie d’axe (0) figurant saint Étienne. En novembre 1988, Jean Mauret adresse un nouveau devis pour la restauration des vitraux de l’église. Il précise que « l’état des vitraux importants ». Il ajoute qu’il faudrait prévoir une création pour la baie de la façade ouest et propose un 1991) atteste de la réalisation d’un vitrail de création dans la baie ouest (1 ,80 m²) et de la restauration du vitrail du bras nord du transept. En juin 1994, un dernier devis propose la restauration de deux vitraux (côté nord et sud de la nef) et la création de trois vitraux dans les baies situées côté En août 1985, Mme Merceron (architecte des Bâtiments de France) demande un devis à Jean Mauret pour durant le mois suivant, semble demeurer sans suite. Des travaux de restauration sont cependant effectués en 1986 sur des vitraux (deux baies côté nord) endommagés par des enfants (envoi de billes) et en
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.
    Statut :
    propriété de la commune
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Observation :
    L'église Saint-Etienne du Gravier à La Guerche-sur-l'Aubois est classée au titre des Monuments
    Stade de création :
    pièce originale de vitrail
    Description :
    Seul le vitrail de la baie ouest (13) est une création de Jean Mauret. Il se compose d’une partie rectangles unis par un plomb horizontal ou vertical (en alternance). Certains verres de la bordure sont centrale présentant une mosaïque de petits carrés en verres opalescents et transparents et d’une bordure grise opalescente, jaune et noire. Les petits carrés du centre du vitrail sont constitués chacun de deux
    Localisation :
    La Guerche-sur-l'Aubois - rue de l'Hippodrome - en ville
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    Dimension :
    h=192 la=98. Dimensions approximatives.
    Titre courant :
    La Guerche-sur-l'Aubois (Cher) : église Saint-Étienne du Gravier, verrière de Jean Mauret
    Illustration :
    Façade occidentale de l'église et vitrail de la baie 13 réalisé en 1991. IVR24_20151800482NUCA Vitrail de la baie 13 (façade ouest) réalisé en 1991. 192 x 98cm. IVR24_20151800484NUCA Numérotation des baies de l'église Saint-Étienne du Gravier. En rouge, l'emplacement du vitrail Maquettes proposées en 1991. Crayon et gouache sur papier, 36 x 23 cm. Atelier de Saint-Hilaire-en Maquettes proposées en 1991. Crayon et gouache sur papier, 15,5 x 28 cm (x2). Atelier de Saint l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20131800251NUC2A
  • Saint-Étienne-la-Geneste (Corrèze) : église Saint-Étienne, 6 verrières de Jean Mauret
    Saint-Étienne-la-Geneste (Corrèze) : église Saint-Étienne, 6 verrières de Jean Mauret Saint-Étienne-la-Geneste - en village
    Historique :
    En janvier 1988, Jean Mauret rédige un devis pour la création de six vitraux dans l'église de Saint -Étienne-la-Geneste, sans doute à la demande de Christian Pierrot (architecte des Bâtiments de France). Le maire passe commande des vitraux en février, les travaux sont facturés le 30 mars 1988 (création de six
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.
    Statut :
    propriété de la commune
    Dates :
    1988 daté par source porte la date
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Stade de création :
    pièce originale de vitrail
    Description :
    Les six baies de l'église de Saint-Étienne-la-Geneste présentent des créations de Jean Mauret. Les compositions sont très comparables : une colonne centrale plus ou moins marquée entourée de bandes soulignant le plein cintre des baies. Les bordures sont jaunes pour la moitié droite, et blanches pour la moitié gauche sauf pour le vitrail d'axe qui possède une bordure entièrement jaune. De manière générale, ce transparents et noirs. Les tons jaunes sont obtenus grâce à la technique du jaune d'argent (filets et aplats).
    Localisation :
    Saint-Étienne-la-Geneste - en village
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    Dimension :
    h=117. la=56 (baie 0). h=153. la=56 (baie 1). h=110. la=40 (baie 2). h=168. la=65 (baie 4). h=137 . la=43 (baie 6). h=139. la=41 (baie 8). Dimensions approximatives.
    Titre courant :
    Saint-Étienne-la-Geneste (Corrèze) : église Saint-Étienne, 6 verrières de Jean Mauret
    Illustration :
    Localisation des baies de l'église Saint-Étienne de Saint-Étienne-la-Geneste. En rouge Vue d'ensemble de la baie 0. IVR74_20141900532NUCA Détail de la baie 0 : signature et date (1988). IVR74_20141900533NUCA Vue d'ensemble de la baie 1. IVR74_20141900534NUCA Vue d'ensemble de la baie 2. IVR74_20141900531NUCA Vue d'ensemble de la baie 4. IVR74_20141900530NUCA Vue d'ensemble de la baie 6. IVR74_20141900529NUCA Vue d'ensemble de la baie 8. IVR74_20141900528NUCA /10e. Documents conservés à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20141900026NUC2A conservés à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20141900029NUC2A
  • La Celette (Cher) : église Saint-Pierre et Saint-Paul, verrière de Jean Mauret
    La Celette (Cher) : église Saint-Pierre et Saint-Paul, verrière de Jean Mauret La Celette - Place Abbé Angrand - en village
    Historique :
    Suite à deux devis datés de mars et septembre 2004, Jean Mauret réalise dans l'église XIXe de La chapelles latérales (9, 10, 101 et 102), ainsi qu'un vitrail de création pour la baie occidentale (105). Les prévoyait la création de vitraux pour les baies de la nef (baies 5, 6, 7 et 8) en remplacement de grisailles nouveaux vitraux remplacent des losanges blancs et sont facturés en décembre 2004. Le devis de mars 2004
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.
    Statut :
    propriété de la commune
    Dates :
    2004 daté par source porte la date
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Stade de création :
    pièce originale de vitrail
    Description :
    opalescents et d'une bande étroite de petits carrés blancs opalescents. La partie centrale est formée de inclus dans un carré de verre travaillé au jaune d'argent se retrouvent dans la partie basse du vitrail Le vitrail réalisé par Jean Mauret pour la baie ouest (105) présente une bordure composée d'une bande large de grands carrés colorés (jaune, brun, rouge, vert) intercalés de rectangles blancs bandes horizontales en verre blanc opalescent surmontées d'un tympan jaune (jaune d'argent) orné de motifs de feuilles (l'une d'elle est gravée) et d'une croix à branches égales. Deux motifs de feuilles . Ce travail est à rapprocher des verrières réalisées en 2005 à Gardefort (Cher) et en 2006 à Faye-la
    Localisation :
    La Celette - Place Abbé Angrand - en village
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    Dimension :
    h=245 la=100. Dimensions approximatives.
    Titre courant :
    La Celette (Cher) : église Saint-Pierre et Saint-Paul, verrière de Jean Mauret
    Illustration :
    projets pour la nef n'ont pas été réalisés (six maquettes de gauche). Crayon et gouache sur calques Façade occidentale de l'église et vitrail de la baie 105 réalisé en 2004. 246 x 101 cm Vitrail de la baie 105 réalisé en 2004. 246 x 101 cm. IVR24_20151800433NUCA Numérotation des baies de l'église Saint-Pierre et Saint-Paul. IVR24_20151800170NUDA Maquette proposée en 2004. Le projet pour le clocher a été réalisé (maquette de droite). Les , formats divers (13 x 13 cm pour le plus grand). Atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20131800261NUC2A
  • Châteauroux (Indre) : crypte de l'église Saint-André, 7 verrières de Jean Mauret
    Châteauroux (Indre) : crypte de l'église Saint-André, 7 verrières de Jean Mauret Châteauroux - Place Voltaire - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Historique :
    L'église paroissiale Saint-André : Cette église édifiée de 1869 à 1876 sous la direction d’Alfred Dauvergne, répondait alors à la nécessité de doter la ville de Châteauroux d’une église paroissiale digne de son rang de chef-lieu départemental. Surnommée « la cathédrale » par de nombreux castelroussins du transept et un chœur à déambulatoire, lui-même doté de cinq chapelles rayonnantes. La façade occidentale . Les vitraux : L'ensemble des 7 verrières de la crypte a été créé par Jean Mauret en 1972 afin de remplacer une partie des vitraux de la crypte détruits par les bombardements de la gare de Châteauroux en -relief en pierre figurant un Agneau crucifère pour orner l'autel de la crypte. Le projet en plâtre (35 x fait de sa taille importante, l’édifice se compose d’une grande nef à deux collatéraux, ouverte sur un 1944. Le devis proposé par Jean Mauret date du 18 avril 1972. La même année, l'artiste a réalisé un bas 35 cm) est encore conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières.
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Châteauroux (Indre) : crypte de l'église Saint-André, 7 verrières de Jean Mauret
    Dimension :
    h=100 la=65. Dimensions approximatives.
    Appellations :
    Verrières de la crypte
    Aires d'études :
    Département de l'Indre
    Illustration :
    Numérotation des baies de la crypte de l'église Saint-André de Châteauroux. IVR24_20163600937NUDA Vue d'ensemble de la crypte. IVR24_20113600883NUC4A Vue d'ensemble de la crypte. IVR24_20113600884NUC4A Vue d'ensemble de la baie 0. IVR24_20113600885NUC2A Vue d'ensemble de la baie 1. IVR24_20113600886NUC2A Vue d'ensemble de la baie 2. IVR24_20113600887NUC2A Vue d'ensemble de la baie 3. IVR24_20113600888NUC2A Vue d'ensemble de la baie 4. IVR24_20113600889NUC2A Vue d'ensemble de la baie 5. IVR24_20113600890NUC4A Vue d'ensemble de la baie 6. IVR24_20113600891NUC4A
  • Faye-la-Vineuse (Indre-et-Loire) : collégiale Saint-Georges, 8 verrières de Jean Mauret
    Faye-la-Vineuse (Indre-et-Loire) : collégiale Saint-Georges, 8 verrières de Jean Mauret Faye-la-Vineuse - Place de l'Église - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Historique :
    préalable visant à assurer l’étanchéité de la collégiale Saint-Georges de Faye-la-Vineuse, à redonner de la , est assez médiocre et fragile". Selon lui, "le vitrail de l’oculus de la croisée au-dessus de l’arc du très médiocre. Les vitraux de la nef composés de grands panneaux de verre industriel blancs avec un en septembre 2005 (appel d'offre ouvert) envisage la création de vitraux dans l'oculus du transept nord (baie 207) et dans les 7 baies hautes du chœur (baies 200 à 206). La réfection de châssis dans la En mars 2004, Arnaud de Saint-Jouan (architecte en chef des Monuments historiques) rédige une étude cohérence aux maçonneries de l'édifice et à mettre en place des vitraux de création. Dans un rapport daté de juillet 2005, l'architecte en chef expose que "l’ensemble des vitraux de l’église, hormis ceux du transept projet de création qui est retenu fin décembre. D'après les ordres de service, l'oculus est réalisé entre (tranche conditionnelle). La réception du lot vitrail a lieu le 31 mars 2008.
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.
    Statut :
    propriété de la commune
    Stade de création :
    pièce originale de vitrail
    Description :
    La collégiale Saint-Georges de Faye-la-Vineuse présente huit vitraux créés par Jean Mauret (baies calme afin de ne pas perturber la vision d’ensemble de l’architecture. La partie centrale sera traitée le tympan des baies, une croix à branches égales est obtenue par gravure. La composition de l'oculus vitraux de Faye-la-Vineuse sont à rapprocher de ceux réalisés dans l'église de Gardefort (Cher) en 2005 et dans l'église de La Celette (Cher) en 2004. On y retrouve les mêmes bandes étroites horizontales en hautes apportent à l’édifice une lumière assez juste mais un peu triste. Mon projet reste dans la valeur lumineuse de ces vitraux mais propose en plus des parties colorées qui vont réchauffer l’espace et l’architecture. Cette couleur est obtenue avec du jaune à l’argent par cuisson sur des supports différents de verre afin d’obtenir des variations dorées tout en conservant une unité. La composition reste simple et avec des verres transparents légèrement colorés, les bordures et la base avec des verres opalescents
    Localisation :
    Faye-la-Vineuse - Place de l'Église - en village
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    Titre courant :
    Faye-la-Vineuse (Indre-et-Loire) : collégiale Saint-Georges, 8 verrières de Jean Mauret
    Dimension :
    h=107. la=49 (baie 200). h=107. la=48 (baie 201). h=85. la=50 (baie 202). h=81. la=37 (baie 203). h =80. la=37 (baie 204). h=79. la=40 (baie 205). h=76. la=37 (baie 206). Diamètre=130 (baie 207
    Illustration :
    Numérotation des baies de la collégiale Saint-Georges. En rouge, l'emplacement des vitraux réalisés Vue d'ensemble de la baie 207 (bras nord du transept). IVR24_20163703092NUCA Vue d'ensemble de la baie 200 (choeur). IVR24_20163703087NUCA papier, 48,5 x 60 cm, échelle 1/10e. Atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20123702031NUC2A 24 cm, échelle 1/20e. Atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20123702030NUC2A Carton réalisé en 2006. Oculus nord. 132 cm de diamètre. Fusain, gouache et adhésif noir sur papier , collages, échelle 1. Carton conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20133700940NUC2A . Cartons conservés à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20133700936NUC2A l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20133700937NUC2A Vue d'ensemble d'un panneau d'essai réalisé en 2007 et conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en
  • Issoire (Puy-de-Dôme) : église abbatiale Saint-Austremoine, 5 verrières de Jean Mauret
    Issoire (Puy-de-Dôme) : église abbatiale Saint-Austremoine, 5 verrières de Jean Mauret Issoire - Place Saint-Paul - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Historique :
    . Jean Mauret est contacté et rédige un devis en janvier 1989 pour la création de vitraux dans cinq baies . Mauret de reprendre l’étude dans l’esprit des vitraux géométriques du XIXe, de manière à la prolonger purement et simplement". De nouvelles maquettes sont proposées par l'artiste qui reprend le principe de la grille des deux vitraux existants (fin XIXe ou début XXe) de la face nord de la croisée du transept. Un ordre de service est donné en octobre, et la facture correspondant à la création de cinq vitraux du bras Fin 1988, l’association des Amis de l’abbatiale Saint-Austremoine d'Issoire désire replacer des les "propositions faites par M. Mauret apporteraient à l’édifice un nouveau graphisme dans la
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.
    Canton :
    Puy-de-Dôme
    Statut :
    propriété de la commune
    Stade de création :
    pièce originale de vitrail
    Description :
    abbatiale Saint-Austremoine d'Issoire ont été réalisés par Jean Mauret. La partie centrale de ces vitraux se compose d'une grille cernant des carrés de verre gris opalescent. La grille elle-même est constituée de grise) sont ceux dont Jean Mauret s'est inspirés à la demande de François Voinchet. Ces vitraux Les vitraux des baies 21, 23, 111, 113 et 115 (face nord du bras nord du transept) de l'église jaune d'argent. Les intersections de ces bandes sont marquées de petits carrés noirs. Les bordures sont jaunes pour les trois baies hautes ou formées de deux bandes étroites de verres transparents et noirs
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    Titre courant :
    Issoire (Puy-de-Dôme) : église abbatiale Saint-Austremoine, 5 verrières de Jean Mauret
    Dimension :
    h=265. la=108 (baies 21 et 23). h=235. la=76 (baies 111, 113 et 115). Dimensions approximatives.
    États conservations :
    Bon état sauf une pièce cassée dans la baie 23.
    Illustration :
    Vue d'ensemble extérieure du chevet et de la face nord du bras nord du transept. A droite les ceux dont Jean Mauret s'est inspirés en 1989 à la demande de François Voinchet. Ils pourraient dater Vue d'ensemble du vitrail de la baie basse 23 du bras nord du transept (réalisé par Jean Mauret en Vue d'ensemble du vitrail de la baie basse 21 du bras nord du transept (réalisé par Jean Mauret en Plan de situation des baies de l'église abbatiale : en rouge, les vitraux réalisés par Jean Mauret 37 cm. Ech. 1/10e (atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières). IVR24_20146300002NUC2A . Formats divers. Ech. 1/10e (atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières). IVR24_20146300003NUC2A Carton réalisé en 1989. Fusain et gouache sur papier. 76 x 238 cm. Ech. 1 (atelier de Saint-Hilaire Carton réalisé en 1989. Fusain et gouache sur papier. 108 x 267 cm. Ech. 1 (atelier de Saint
1 2 3 4 7 Suivant