Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 29 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ferrières-en-Gâtinais (Loiret) : chapelle Notre-Dame de Bethléem, verrière de Jean Mauret
    Ferrières-en-Gâtinais (Loiret) : chapelle Notre-Dame de Bethléem, verrière de Jean Mauret Ferrières-en-Gâtinais - rue de l'Église - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Historique :
    curé de Ferrières-en-Gâtinais contacte Jean Mauret et lui demande d'établir un projet de vitrail pour En décembre 1976, sur les conseils de madame Di Matteo, inspecteur des Monuments historiques, le "fourniture d’un vitrail en verre antique bleu" atteste de la réalisation de la commande en 1977.
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives. p. 11-33 SAUNIER, Philippe. La création moderne en région Centre. in : Les couleurs de la lumières , le vitrail contemporain en région Centre 1945-2001. Chartres : Centre international du vitrail, 2001.
    Description :
    de Bethléem de Ferrières-en-Gâtinais est constitué d'une juxtaposition de petits carrés bleus par ailleurs que, dans la chapelle de Ferrières-en-Gâtinais, un autre verrier s'est inspiré du vitrail d'environ 3 cm de côté. Ce vitrail est à rapprocher d'un vitrail circulaire dit "rosace bleue" réalisé en rectangulaires conçus en 1974 pour l'église de Rouvroy-Ripont (Marne). Toutes ces verrières ont été réalisées avec des piges et sans calibre. L'artiste a découpé une feuille de verre bleue en petits carrés qu'il a , en 2001, estime que le principe des vitraux constitués de petits carrés bleus de Jean Mauret "dénote bleu de Jean Mauret en réalisant une verrière rouge suivant le même principe (face ouest du bras sud du
    Localisation :
    Ferrières-en-Gâtinais - rue de l'Église - en ville
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    Titre courant :
    Ferrières-en-Gâtinais (Loiret) : chapelle Notre-Dame de Bethléem, verrière de Jean Mauret
    Illustration :
    Numérotation des baies de la chapelle Notre-Dame de Bethléem. En rouge, l'emplacement du vitrail Vitrail situé dans le bras sud du transept (face sud) et réalisé en 1977. Ce vitrail est en cours de restauration en 2016 dans l'atelier du maitre-verrier Bruno Desroches (Gurgy, 89
  • Le Bignon-Mirabeau : statue de Mirabeau
    Le Bignon-Mirabeau : statue de Mirabeau Le Bignon-Mirabeau - place Mirabeau - en ville
    Historique :
    En 1881, la commune du Bignon décide d'honorer Mirabeau (1749-1791), natif de la commune, en changeant son nom en Bignon-Mirabeau. Elle commande également une édition en bronze du modèle original réalisé par Joseph-Michel Caillé pour le concours du Monument à l'Assemblée Constituante à Versailles en 1881, mais l'oeuvre n'est pas exécutée car l'artiste décède en août de la même année. La commune -ci est finalement attribuée à Montargis en 1887. En 1889, le ministère de l'Instruction Publique
    Canton :
    Ferrières-en-Gâtinais
    Représentations :
    homme en pied Mirabeau est représenté en pied, le bras droit tendu, dans un geste sans doute inspiré du tableau "Mirabeau et le marquis de Dreux-Brézé" peint par Joseph-Désiré Court en 1865 et conservé au musée des Beaux
    Description :
    Le monument est entouré d'une grille d'entourage en fonte de fer et d'un emmarchement (200x200).
    Localisation :
    Le Bignon-Mirabeau - place Mirabeau - en ville
  • Créations (recherches personnelles) de Jean Mauret réalisées de 1969 à 1982
    Créations (recherches personnelles) de Jean Mauret réalisées de 1969 à 1982 Saint-Hilaire-en-Lignières - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives.
    Localisation :
    Saint-Hilaire-en-Lignières - en village
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    Annexe :
    : Ferrières-en-Gâtinais (Loiret), chapelle Notre-Dame de Bethléem 1977 : Nogent-l’Artaud (Aisne), église Saint ), unique réalisation de commande en dalles de verre 1969 : Etoges (Marne), église Saint-Antoine 1971
    Texte libre :
    -Ripont (Marne) de 1974 et de Ferrières-en-Gâtinais (Loiret) de 1977, annonce les nombreuses déclinaisons (Marne, 1974), Ferrières-en-Gâtinais (Loiret, 1977), Heiltz-le-Maurupt (Marne, 1979) et Souvigny (Allier En France, durant les années 1945-1970, la plupart des créations de vitraux est confiée à de grands parviennent néanmoins à produire des œuvres remarquables, en particulier Max Ingrand (1908-1969), Jean-Jacques pour l’église des Bréseux (Doubs) en 1948-1950, Henri Matisse/atelier Paul Bony pour la chapelle du de Reims (1974)… C’est dans ce contexte que Jean Mauret ouvre son atelier en 1969. Dès le départ important de création personnelle de Jean Mauret a consisté, en 1970, à réaliser un vitrail circulaire à vides), en contradiction avec la définition du vitrail qui est un élément de clôture. Les premiers trous apparaissent dans des panneaux d'essais datés de 1970 (trous en forme de croissants de lune). Ces trous sculptures qu’il abandonne en 1974. On y décèle en particulier un rapport entre les vides et les pleins qui
    Illustration :
    Panneau d'essai réalisé en 1969. 46,5 x 101 cm, chapelets de formes arrondies, bleu, mauve Panneau d'essai réalisé en 1969. 45 x 92 cm, bleu, vert, trait horizontal rouge. Vitrail conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20121800990NUC2A Maquettes réalisées en 1971 (à gauche) et 1969 (à droite). Crayon et gouachee sur papier, 27,5 x 14 cm et 3,5 x 13 cm. Documents conservés à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières Panneau d'essai réalisé en 1969-1970. 35 x 131 cm, fond bleu, chapelet de formes triangulaires (blanc et noir), rond rouge. Vitrail conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières Vitrail circulaire dit "rosace bleue" réalisé en 1970. Diamètre 81 cm, petits carrés bleus. Vitrail conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20121800978NUC2A Maquettes réalisées en 1970. Encre et gouache sur papier, 26,5 x 30 cm et 29,5 x 32 cm. Documents
  • Ensemble de huit stalles
    Ensemble de huit stalles Orléans - rue Saint-Pierre du Martroi
    Historique :
    Ces stalles proviennent probablement de l'abbaye de Ferrières-en-Gâtinais : elles furent installées dans le choeur de Saint-Pierre du Martroi en 1813. Elles sont maintenant placées dans le bas-côté sud.
  • Ferrières-en-Gâtinais (Loiret) : chapelle Notre-Dame de Bethléem, verrière de Jean Mauret
    Ferrières-en-Gâtinais (Loiret) : chapelle Notre-Dame de Bethléem, verrière de Jean Mauret Ferrières-en-Gâtinais - rue de l'Église - en ville
    Dossier :
    réalisé par Jean Mauret. Ferrières-en-Gâtinais (Loiret) : chapelle Notre-Dame de Bethléem, verrière de Numérotation des baies de la chapelle Notre-Dame de Bethléem. En rouge, l'emplacement du vitrail
  • Ferrières-en-Gâtinais (Loiret) : chapelle Notre-Dame de Bethléem, verrière de Jean Mauret
    Ferrières-en-Gâtinais (Loiret) : chapelle Notre-Dame de Bethléem, verrière de Jean Mauret Ferrières-en-Gâtinais - rue de l'Église - en ville
    Dossier :
    de restauration en 2016 dans l'atelier du maitre-verrier Bruno Desroches (Gurgy, 89). Ferrières-en Vitrail situé dans le bras sud du transept (face sud) et réalisé en 1977. Ce vitrail est en cours -Gâtinais (Loiret) : chapelle Notre-Dame de Bethléem, verrière de Jean Mauret
  • Rouvroy-Ripont (Marne) : église Saint-Maurice, 8 verrières de Jean Mauret
    Rouvroy-Ripont (Marne) : église Saint-Maurice, 8 verrières de Jean Mauret Rouvroy-Ripont - C.D. 72 - en village
    Inscriptions & marques :
    Inscription : Jean Mauret 1974 (baies 5, 6). Inscription : JM. 74. 18 St Hilaire-en-Lignières (baie
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Historique :
    mesures, la pose, la mise en place des grillages de protection et le suivi administratif, tandis que le également été appliquée pour les créations de Sommepy-Tahure (Marne) en 1975 et celles de La Chaussée-sur -Marne (Marne) en 1979.
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives. Archives départementales de la Marne, sans cote (en cours de classement). Fonds d'atelier de
    Description :
    circulaire dit "rosace bleue" de 1970 (essai) et du vitrail de Ferrières-en-Gâtinais (Loiret) daté de 1977 découpés en triangles apparaissant dans les six baies de la nef (5 et 6), du chœur (1, 2 et 4) et de la prieurale de Grandmont à Corquoy (Cher) en 2010. Ces recherches illustrent la volonté de Jean Mauret de se en partie sans calibre. Ce choix lui apporte une liberté plus grande et lui permet d’improviser jusqu’aux dernières étapes de mises en œuvre.
    Localisation :
    Rouvroy-Ripont - C.D. 72 - en village
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    Illustration :
    Localisation des baies de l'église de Rouvroy-Ripont. En rouge, l'emplacement des vitraux réalisés Maquettes proposées en 1974. Crayon et gouache sur papier. Formats divers (10 cm large pour chaque ), échelle 1/10e. Documents conservés à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20145100003NUC2A Maquettes proposées en 1974. Encre, crayon et gouache sur papier. Formats divers (33,5 x 25 cm pour le plus grand), échelle 1/10e. Documents conservés à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières Maquettes proposées en 1974. Encre et gouache sur papier. Formats divers, échelle 1/10e. Documents conservés à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20145100013NUC2A Maquette dessinée en 1974 pour l'une des deux baies rectangulaires de la façade ouest (baie 7 ou verrier (18 Saint-Hilaire-en-Lignières). IVR21_20175111502NUCA
  • Ferrière : écart
    Ferrière : écart Brunelles - La Ferrière - en écart
    Historique :
    Leclercq, au 12e siècle, la Ferrière est un important village entouré de murailles avec portes "portam antiquam Ferraria", fossés, murs et forteresses. En 1140, il porte le nom de Ferreria puis la Ferrerie en 1618 - toponyme lié au fer (extraction ou fabrication). Au 17e siècle, la châtellenie de la Ferrière métairie et d'une tuilerie dans le village. De nos jours, la Ferrière est un petit hameau, à cheval entre
    Référence documentaire :
    Brunelles, La Ferrière. Plan de localisation des bâtiments recensés dans le hameau./par Florent Archives départementales d'Eure-et-Loir, B 2739. Bail de la métairie de la Ferrière. 1700. Ferrière. 1769-1773. Archives départementales d'Eure-et-Loir, E 2. Les noms de lieux-dits en Eure-et-Loir. Tome 23 , maisons et chapelles du département d'Eure-et-Loir en 1856. Chartres : Société archéologique d'Eure-et
    Localisation :
    Brunelles - La Ferrière - en écart
    Titre courant :
    Ferrière : écart
  • Fonds d'atelier Jean Mauret : présentation des réalisations
    Fonds d'atelier Jean Mauret : présentation des réalisations
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives. BLIN, Jean-Pierre. La création de vitraux contemporains en Poitou-Charentes. Monumental, dossier GOVEN, François. De la commande à l'instruction du dossier en Commission nationale des Monuments
    Annexe :
    ) Département du Loiret Ferrières-en-Gâtinais, chapelle Notre-Dame de Bethléem – 1977 (étudié) RÉGION CHAMPAGNE de Gaulle - 2000 (étudié) Saint-Baudel, église Saint-Baudel - 2008 (étudié) Saint-Hilaire-en -Lignières, crypte de l’église Saint-Hilaire - 1986 (étudié) Saint-Hilaire-en-Lignières, chapelle du château ) Département de la Haute-Marne Nogent (Nogent-en-Bassigny jusqu’en 1972), église Saint-Germain – 1975 (non
    Texte libre :
    proposant un style très proche de celui de Jean Mauret) et à Ferrières-en-Gâtinais (Loiret) en 1977 1975, Ferrières-en-Gâtinais (Loiret) en 1977, Heiltz-le-Maurupt (Marne) en 1979 et Souvigny (Allier) en localisées en dehors de la région Centre-Val de Loire a été étudiée (30 sur 65) : 1 (sur 4) en région Aquitaine, 4 (sur 11) en région Auvergne, 2 (sur 2) en région Bourgogne, 2 (sur 12) en région Champagne -Ardenne, 14 (sur 14) en région Limousin, 1 (sur 3) en région Lorraine, 0 (sur 1) en région Nord-Pas-de -Calais, 0 (sur 1) en région Pays-de-la-Loire, 0 (sur 1) en région Picardie, 5 (sur 15) en région Poitou -Charentes et 1 (sur 1) en région Rhône-Alpes. Ces sites ont été sélectionnés en raison notamment de leur -Maur (Indre). La liste complète des 126 œuvres réalisées de 1969 à 2015 est placée en annexe, ci en ouest : numéros pairs côté sud, numéros impairs côté nord. Les fenêtres basses portent les numéros -Hilaire-en-Lignières (dans les départements de l’Indre, du Cher ou de l’Allier) et dans l’est de la France
    Illustration :
    , vitrail réalisé par Jean Mauret en 1972. IVR24_20113600887NUC2A ) réalisé par Jean Mauret d'après des maquettes qu'il a proposées en 1982. IVR41_20175510045NUCA Nohant-Vic (Indre), église de Nohant : vitrail réalisé par Jean Mauret en 1984 (baie 4 d'accompagnement réalisée par Jean Mauret en 1984. 413 x 196 cm. Baie 1. IVR24_20151800285NUCA Jean Mauret en 1985 pour l'accompagnement de vitraux anciens. Projet non réalisé. Crayon et gouache sur papier. 3 x (32 x 50 cm), échelle 1/10e. Document conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières avec les baies basses 23, 21 et hautes 115, 113 (réalisées par Jean Mauret en 1989), 111 et très hautes Lyon (Rhône), cathédrale Saint-Jean : verrière réalisée par Jean Mauret en 1991 et posée sur la ). Vitrail réalisé par Jean Mauret en 1993. IVR24_20164300201NUCA de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20148600006NUC2A
  • Église Saint-Pierre-du-Martroi
    Église Saint-Pierre-du-Martroi Orléans - rue Saint-Pierre du Martroi - en ville
    Historique :
    stalles, provenant de l'abbaye de Ferrières-en-Gâtinais, sont installées dans le choeur et des tableaux les murs, est signalée en 930 : Hugues le Grand, comte d'Orléans, l'aurait donnée, en même temps que de faubourg, en dehors de la cité proprement dite. Elle est victime des guerres à maintes reprises : elle est rasée en 1359 puis à nouveau en 1428 à l'approche des envahisseurs anglais, de manière à est établi à l'emplacement des ruines. Remise en état de 1501 à 1504, grâce à l'assistance de Pierre Bouchaut, sieur de Champremeault, elle est à nouveau ruinée et incendiée par les Huguenots en 1567. Cette voûtes en bois, dont les arceaux sont exécutés en atelier, se trouvent en discordance avec les lignes : saint François de Sales y prêche plusieurs fois en 1619. Elle profite également de la transformation du Fougueu d'Escures. Ce dernier, paroissien de Saint-Pierre, laisse à sa mort en 1621 une importante chapelle, où de nombreux membres de sa famille furent inhumés, est entretenue jusqu'en 1792. On en viole
    Description :
    L'église Saint-Pierre du Martroi est la seule église d'Orléans construite en briques. La façade séparées par de minces contreforts en pierres. Le bas-côté nord n'a pas de fenêtres. La porte qui s'ouvre un mur, servent aujourd'hui de sacristie. Celle-ci est éclairée par quatre petites fenêtres en plein cintre Le toit à deux versants est en ardoises. Il est dominé par un clocher, surélevé en 1877 et qui collatéraux par cinq larges arcs en plein cintre et, à son extrémité occidentale, par un arc brisé. Les arcs renaissant qu'on observe : grandes arcades en plein cintre, supports des voûtes. L'édifice, quoique très a marqué le début de la Renaissance en France.
    Localisation :
    Orléans - rue Saint-Pierre du Martroi - en ville
    Illustration :
    La nef, vue prise en 1982. IVR24_19824500247X
  • Bourg : château de Frazé
    Bourg : château de Frazé Frazé - le Bourg - 1 place du Château - en village - Cadastre : 1813 E2 312, 344, 345, 346 2016 AB 202
    Référence documentaire :
    Archives privées du château de Frazé. Plan terrier des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le Châtellier et la Flohorie dressé en 1767.
    Dossier :
    Plan géométrique des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le Châtelier et la Flohorie, dressé en 1767
  • Bourg de Frazé
    Bourg de Frazé Frazé - le Bourg - - en village
    Référence documentaire :
    Archives privées du château de Frazé. Plan terrier des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le Châtellier et la Flohorie dressé en 1767.
    Dossier :
    Détail du plan géométrique des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le Châtelier et la Flohorie , dressé en 1767 (archives privées du château de Frazé). Bourg de Frazé
  • Flohorie : ferme
    Flohorie : ferme Frazé - La Flohorie - isolé - Cadastre : 1813 B2 246, 248, 252 2016 B2 124
    Référence documentaire :
    Archives privées du château de Frazé. Plan terrier des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le Châtellier et la Flohorie dressé en 1767.
    Dossier :
    Extrait du plan géométrique des seigneuries de Frazé, du Châtelier, de La Ferrière et de La Flohorie dressé en 1767. Flohorie : ferme
  • Présentation du fonds d'atelier Jean Mauret
    Présentation du fonds d'atelier Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières - 1 place de l'Église - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives. , SAUNIER, Philippe (dir.). Les couleurs de la lumière, le vitrail contemporain en région Centre (1945-2001 p. 11-17. SAUNIER, Philippe. La création moderne en région Centre. in : Les couleurs de la lumières , le vitrail contemporain en région Centre 1945-2001. Chartres : Centre international du vitrail, 2001. p. 7-21. SAUNIER, Philippe. Panorama du vitrail contemporain en région Centre. Art sacré, 2004, n , les grands ateliers contemporains en France. Exposition du Centre international du vitrail de Chartres pp. 73-77. D'ombres et de lumières. Berry Magazine, n° spécial Beaux métiers en Berry, 2000.
    Localisation :
    Saint-Hilaire-en-Lignières - 1 place de l'Église - en village
    Annexe :
    ) Département du Loiret Ferrières-en-Gâtinais, chapelle Notre-Dame de Bethléem – 1977 (étudié) RÉGION CHAMPAGNE Jean Mauret travaillant dans son atelier en 2014 (10 minutes) Réalisation des vitraux des baies « Filtre de lumière » film réalisé en 2015-2016 par Sandrine Pelletier dans le cadre de ses études depuis 1969 dans le département du Cher est filmé dans son atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. Il expose sa démarche de création, les techniques de mise en œuvre d’un vitrail à travers deux exemples de ), cathédrale Saint-Jean-Baptiste : vitraux XIXe, chœur et nef (environ 35 m²), 1992 Bourg-en-Bresse (Ain Saint-Louis : vitrail XIXe, baie d’axe (environ 16 m²), 1996 Le Puy-en-Velay (Haute-Loire), cathédrale (Loir-et-Cher), église abbatiale de la Trinité : vitrail XIIe (Vierge en Majesté), vitraux XIIIe (baie de Gaulle - 2000 (étudié) Saint-Baudel, église Saint-Baudel - 2008 (étudié) Saint-Hilaire-en -Lignières, crypte de l’église Saint-Hilaire - 1986 (étudié) Saint-Hilaire-en-Lignières, chapelle du château
    Texte libre :
    ) en 2011 que le service Patrimoine et inventaire a rencontré Jean Mauret, découvert son atelier et , à comprendre le fonctionnement de celui-ci et à en restituer l’évolution. Il s'agissait de restituer -Hilaire-en-Lignières (Cher) en 1969 et jusqu’à 2015. On note qu'après cette dernière date, l’artiste poursuit son œuvre et conduit encore plusieurs projets de création, en particulier pour l’église de grand-père dessinant des personnages ou des décors qui allaient se transformer en vitrail ; le . J’aimais ramasser ces morceaux disparates aux couleurs variées que je présentais à la lumière pour en spécifique en sculpture (2 ans). Durant la deuxième année de sculpture, parallèlement, il donne des cours de -1993) enseigne depuis 1947. En juin 1966, il y obtient un diplôme de sculpture qui complète le certificat d’aptitude à une formation artistique supérieure (CAFAS) acquis à Nancy en 1963. Durant l’année quelques travaux à l’atelier de son père à Heiltz-le-Maurupt, réalise une sculpture de grenouille en pierre
    Illustration :
    Plan de situation de l'atelier de vitraux de Jean Mauret dans le bourg de Saint-Hilaire-en Le bourg de Saint-Hilaire-en-Lignières vu depuis la route de Touchay. La maison et l'atelier de Cartes de visite de l'atelier de vitraux de Jean Mauret : entre 1969 et 1974 (en haut), entre 1978 et 1989 (au centre), à la fin des années 1980 (en bas à gauche), au début des années 1990 (en bas à Vitrail circulaire dit "rosace bleue" réalisé par Jean Mauret en 1970. Diamètre 81 cm, petits carrés bleus. Vitrail conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20121800978NUC2A Panneau d'essai réalisé par Jean Mauret en 1970 et conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en -Lignières (Cher). 22,5 x 41,5 cm. Rouge avec lune en plomb (trou). IVR24_20131800008NUC2A ) (actuellement société Prévost-Arbez à La Neuville-Roy), vers 1970 ? : plombs en H, plombs recouverts de cuivre Prévost créés en 1929 ont été repris par la société Prévost-Arbez en 1973. IVR24_20171800212NUCAB
  • Bourg : château de Frazé
    Bourg : château de Frazé Frazé - le Bourg - 1 place du Château - en village - Cadastre : 1813 E2 312, 344, 345, 346 2016 AB 202
    Référence documentaire :
    Archives privées du château de Frazé. Plan terrier des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le Châtellier et la Flohorie dressé en 1767.
    Dossier :
    Détail du plan géométrique dressé en 1767 (archives privées du château de Frazé). Bourg : château
  • Chemin de croix
    Chemin de croix Céré-la-Ronde - Bourg
    Inscriptions & marques :
    l'inscription "Jésus est chargé de sa croix". Une autre inscription figure en rouge sur la tranche : "Don du R.P
    Historique :
    de Ferrière-Larçon (Indre-et-Loire) en 1931 et qui comprend également 14 stations.
    Description :
    Le chemin de croix est composé de 14 panneaux de ciment travaillés en bas-relief et peints.
  • Présentation de la commune de Frazé
    Présentation de la commune de Frazé Frazé
    Référence documentaire :
    Archives privées du château de Frazé. Plan terrier des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le Châtellier et la Flohorie dressé en 1767. Archives privées du château de Frazé. Plan des buttes du château dressé en 1784. Archives privées du château de Frazé. Dessin au fusain réalisé par Ricois en 1887. , châteaux, maisons et chapelles du département d'Eure-et-Loir en 1856. Chartres : Société archéologique d p. 84-85 MORANT (de), Guillaume. Châteaux & lieux d'histoire en Eure-et-Loir. Lettrines
    Annexe :
    été réalisé en 2016. Parmi les 244 éléments bâtis recensés (toutes catégories confondues), 42 (soit 17
    Texte libre :
    , l’origine du bourg est très certainement gallo-romaine si l’on en croit ses noms latins Froizeium, Frazeium Frazé. Malgré l'incendie en 1428, elle semble être le seul bâtiment qui ait résisté au sac du bourg Florentin Girard de Barenton, seigneur de Frazé. Sous l’Ancien Régime, la paroisse est divisée en Grand Écossé, d’Ézanville, de Laleubelouis, de la Ferrière, du Châtellier, du Mesnil. Parmi ces agricole assez prospère. À la Révolution, Frazé devient chef-lieu de canton en 1790. Dix ans plus tard habitants en 1793, frôle les 1 500 en 1821 et les dépasse les décennies suivantes pour décroître à partir ). Quelques grosses fermes se développent au 19e siècle notamment à la Ferrière, à la Flohorie et au Grand voit pas le jour à la Huvetière. Exploitant les forêts avoisinantes, une scierie s’implante en bordure , il n’en subsiste que trois dont l’activité périclite dans la première moitié du 20e siècle : le Frazé-Montigny est construite au nord du bourg en 1899 sur la ligne de chemin de fer La Loupe – Brou
    Illustration :
    Étang de la Ferrière, digue et emmarchement. IVR24_20172800267NUCA Autoroute A11 et château d'eau (en arrière-plan à droite) vus depuis la départementale D124 à l'est
  • Bourges : jardin public des Prés Fichaux
    Bourges : jardin public des Prés Fichaux Bourges - boulevard de la République - en ville - Cadastre : 2016 HV 589
    Historique :
    En 1920, la commune de Bourges décide d'assainir ce quartier marécageux, alors dénommé Pré-Fiscal , en y créant un jardin. L’année suivante, la conception est confiée à l’architecte-paysagiste Paul clacissisme, conformément au goût contemporain. Les travaux commencent en 1924 et le jardin est inauguré le 30
    Référence documentaire :
    FURIC, Stéphanie. Inventaire des parcs et jardins en région Centre : Bourges, Jardin des Prés HUCLIEZ, Marielle, LEROUX, Jean-Baptiste. Découvrir les plus beaux jardins Berry et Gâtinais. In LUCINGE, Françoise de. Premier Inventaire des parcs et jardins en région Centre : Bourges, Jardin MARCERON, Roland-Marie. Mettre en valeur le patrimoine par le végétal : Le Jardin des Prés-Fichaux
    Précisions sur la protection :
    Le jardin en totalité, y compris la clôture, les fabriques les ornements et la statuaire conçus en
    Représentations :
    (pierre reconstituée) de Popineau, Masculin (copie en bronze de l'Esclave de Michel Ange) par Joseph
    Description :
    . Deux allées parallèles au tapis de gazon sont bordées d'ifs taillés en arcade. Le boulingrin se termine
    Localisation :
    Bourges - boulevard de la République - en ville - Cadastre : 2016 HV 589
    Annexe :
    Liste des statues mentionnées au Jardin des Prés Fichaux lors de l’inventaire du jardin réalisé en Solaire de Valette -Les vases de Sèvres de Patout -Dieu Pan en céramique, de Dalou -Les Centaures en marbre, de Monard -La Ménade de Valette -Diane Surprise, de Blanchard En 1933, Le Paysan de Dalou est créé en pendant du Bûcheron. En 1948, la sculpture Diane Surprise est retirée du fait de sa fragilité La Pêcheuse et l'enfant en pierre reconstituée, de Popineau -Un Masculin en bronze, copie de utilisait des procédés qui permettaient de reproduire et de multiplier des œuvres en pierre et en bronze à la demande des villes. Le mobilier se compose d'une table d'orientation en céramique de Paul
    Illustration :
    Plan du jardin en 1997. IVR24_20161800057NUC Vue aérienne du jardin des Prés-Fichaux, orthophotographie extraite en 2018 du Géo-portail de l'IGN Double allée d'arcades en topiaire de part et d'autre du boulingrin. IVR24_20171800487NUCA
  • Présentation de Brunelles (Arcisses depuis 2019)
    Présentation de Brunelles (Arcisses depuis 2019) Brunelles
    Référence documentaire :
    Archives départementales d'Eure-et-Loir, B 2739. Bail de la métairie de la Ferrière. 1700. Ferrière. 1769-1773. p. 31-60 Archives départementales d'Eure-et-Loir, E 2. Les noms de lieux-dits en Eure-et-Loir. Tome -Loire : Allan Sutton, 2011. (Mémoires en images). , maisons et chapelles du département d'Eure-et-Loir en 1856. Chartres : Société archéologique d'Eure-et
    Annexe :
    Synthèse L´inventaire du patrimoine architectural de la commune de Brunelles a été réalisé en 2008
    Texte libre :
    de La Ferrière au 19e siècle attestent d'une occupation des lieux à l'époque gallo-romaine, en lien HISTORIQUE Le territoire communal de Brunelles est occupé dès l'époque protohistorique, comme en "route de César", reliait Orléans et Nogent-le-Rotrou en passant par l'extrémité sud de la commune. Au partisans. Blanche l'emporte, poursuit ses ennemis jusqu'après Bellême et Enguerrand III s'exile en Angleterre. Le lieu-dit conserve les vestiges d'une ancienne tour, probablement médiévale, convertie en devient en 1632 abbaye de femmes. Après son sac à la Révolution et son pillage au 19e siècle, le seul de Champrond-en-Perchet) est jointe à celle de Brunelles et les chapelles Saint-Gilles et de la , en 1866, l'activité dominante à Brunelles est l'agriculture (culture et élevage de bestiaux) et cinq moulins sont en activités (trois à farine, un à papier et un à tan). Concernant la démographie, le nombre d'habitants est de 639 en l'an VII (1798-1799), 977 en 1836, puis chute à 441 en 1962 et enfin remonte par la
  • Maisons et fermes à Frazé
    Maisons et fermes à Frazé Frazé
    Texte libre :
    , 19 ont été sélectionnés pour l’étude : 12 fermes et 6 maisons (voir les liens vers les dossiers en ). (Les lotissements construits à partir des années 1980 ne sont pas pris en compte dans cette étude) Le bourg concentre tout de même une dizaine d’anciennes fermes (converties en maisons). Parmi elles, se vestiges ou d’éléments structurels de cette époque : ossature en pan de bois, charpentes, corbeaux de bâtiments : 38 fermes en possèdent deux, 18 fermes trois, sept fermes quatre, une ferme cinq et deux fermes six. Si en grande majorité les fermes sont dites à cour ouverte, une dizaine d’entre elles répartissent de manière plus ou moins ordonnée : 21 ont des bâtiments en vis-à-vis (qui se font face). C’est le cas notamment au Petit Essart. 24 ont des bâtiments en "L" (La Haie, La Mare aux Joncs, Le Mesnil), 13 ont des bâtiments en "U" (La Chevillière, Les Petites Fleuveries, La Pacoterie) et 11 des bâtiments en semblent être la ferme à plusieurs bâtiments en vis-à-vis ou en "L". Atypique par la pierre de taille
    Illustration :
    Ferme en "L" au Mesnil. IVR24_20162800402NUCA Mise en oeuvre en moellons de silex, au Petit Essard. IVR24_20162800403NUCA Mise en oeuvre en terre crue (bauge), aux Houdraises. IVR24_20172800271NUCA Mise en oeuvre en pan de bois d'une grange, au Souchet. IVR24_20162800404NUCA Mise en oeuvre en brique, sur une dépendance à La Pichonnière. IVR24_20162800405NUCA Mise en oeuvre de la brique et du silex, sur une dépendance au bourg. IVR24_20172800422NUCA Mise en oeuvre de la brique et du silex, sur une dépendance au bourg. IVR24_20172800423NUCA Mise en oeuvre du grison et du silex, sur le pignon d'une dépendance de la ferme de L'Orme Mise en oeuvre en pierre de taille de roussard et de calcaire, au niveau du pilier de l'ancien Toiture en ardoise d'une maison du bourg, au 15 rue du 8 Mai 1945. IVR24_20162800408NUCA