Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 20 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ensemble de 3 fourchettes et 9 cuillers
    Ensemble de 3 fourchettes et 9 cuillers Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Contributeur :
    Jouanneaux Françoise
    Inscriptions & marques :
    Antoine François X Hanappier : lettres A F H séparées par un coeur de lis couronné entre deux points . Poinçon de l'orfèvre orléanais Benoît François XII Hanappier : lettres B F H sous une fleur de lis du fabricant parisien François-Joseph Bertrand-Paraud : losange vertical portant les lettres FJ et B
    Historique :
    Antoine François X Hanappier (1712-1774), fourchette par un maître orfèvre orléanais non identifié portant orléanais Benoît François XII Hanappier (1753-après 1793), quatre cuillers exécutées à Orléans entre 1798 et ) et cuiller par le fabricant parisien François-Joseph Bertrand-Paraud exécutée en 1819.
    Observation :
    été fondues par des maîtres ou fabricants orléanais : Pierre Castéra (1693-1750), Antoine François X Hanappier (1712-1774), Benoît François XII Hanappier (1753-après 1793), Jacques Luc Isidore Champigneau de
    Auteur :
    [orfèvre] Hanappier Antoine François X [orfèvre] Hanappier Benoît François XII [orfèvre] Bertrand-Paraud François-Joseph
    Illustration :
    Première cuiller exécutée par le maître orléanais Antoine François X Hanappier. Poinçons et lettres Seconde cuiller exécutée par le maître orléanais Antoine François X Hanappier. Lettres P T Seconde cuiller exécutée par Antoine François X Hanappier (détail) : poinçon de charge d'Orléans Cuiller exécutée par le maître orléanais Benoît François XII Hanappier. Poinçons et lettres P.R E Cuiller exécutée par Benoît François XII Hanappier (détail) :poinçon non identifié, poinçons de Première cuiller exécutée par Hanappier (détail) : poinçon de charge d'Orléans pour 1768-1775 Cuiller exécutée par le fabricant parisien François-Joseph Bertrand-Paraud. IVR24_20124500305NUC4A Cuiller exécutée par François-Joseph Bertrand-Paraud (détail) : poinçons de fabricant, de 1er titre
  • Ensemble de 3 fourchettes et 9 cuillers
    Ensemble de 3 fourchettes et 9 cuillers Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Dossier :
    Seconde cuiller exécutée par le maître orléanais Antoine François X Hanappier. Lettres P T
  • Ensemble de 3 fourchettes et 9 cuillers
    Ensemble de 3 fourchettes et 9 cuillers Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Dossier :
    Première cuiller exécutée par le maître orléanais Antoine François X Hanappier. Poinçons et lettres
  • Ensemble de 3 fourchettes et 9 cuillers
    Ensemble de 3 fourchettes et 9 cuillers Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Dossier :
    Seconde cuiller exécutée par Antoine François X Hanappier (détail) : poinçon de charge d'Orléans
  • Le mobilier de la cathédrale Notre-Dame de Chartres
    Le mobilier de la cathédrale Notre-Dame de Chartres Chartres - 16 cloître Notre-Dame - en ville - Cadastre : 1985 AB 23
    Contributeur :
    Contributeur Jouanneaux Françoise
    Référence documentaire :
    JOUANNEAUX, Françoise. Décor et mobilier de la cathédrale Notre-Dame de Chartres. Orléans : AREP JOUANNEAUX, Françoise. Le Tour du choeur de la cathédrale de Chartres. Orléans : AREP-Centre
    Auteur :
    [sculpteur] Bridan Charles-Antoine [sculpteur] Berruer Pierre-François
    Annexe :
    de saint Louis, saint François d'Assise, la Vierge Marie Reine du Ciel, le Christ aux outrages et , argent doré, poinçon de maître identifié : Antoine Jolivet ( 1857). Croix gravée dans un encadrement de . A gauche de la chapelle Saint-Joseph. Statue de saint Antoine de Padoue portant l’enfant nouveau-né -62 (entretien et gros travaux An X – 1908). Cultes depuis 1800. Chartres, cathédrale. Archives . Histoire de Chartres et de l'ancien pays chartrain. Chartres : Durand-Le Tellier, An X (1801), 2 tomes , 1738. DOUBLET DE BOISTHIBAULT, François-Jules. La Cathédrale de Chartres. Chartres : Labalte, 1838
    Texte libre :
    par Charles-Antoine Bridan. Dans la courbe absidale jusqu’au niveau du triforium, le décor et les nouveau stucateur, Joseph Antoine Gontheinze, estimé moins cher que Hermand. Des murs de brique maçonnée passée avec le sculpteur Pierre-François Berruer prévoit, à la partie supérieure, deux scènes bibliques terminer pour Pâques 1769. La dorure du décor est confiée à Antoine-Nicolas Martin, maître doreur à Paris deux peintres chartrains, Philippe Delaronce et Pierre Pauvert, et à un peintre parisien, Antoine
  • Hôpital général
    Hôpital général Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville - Cadastre : 1994 AY 2
    Contributeur :
    Jouanneaux Françoise
    Historique :
    , femmes, enfants orphelins, mendiants et vagabonds : les aumônes Saint-Antoine (passants et pèlerins ministère de l'Intérieur en 1827, furent édifiés par François Narcisse Pagot (1780-1844), architecte de la . Plus tard, grâce au legs du 30 août 1872 de Flore Françoise Anastasie Masson de Vernou, bienfaitrice de
    Référence documentaire :
    Archives départementales du Loiret. Série X/269. Hôtel-Dieu : constructions et réparations. an VIII AD Loiret. Série X/273/1. Construction d'un hospice d'aliénés (4 décembre 1835). AD Loiret. Série X/1925. Construction de la crèche de Landreloup (1928-1932).
    Auteur :
    [architecte] Pagot François Narcisse [donateur] Masson de Vernou Flore Françoise Anastasie
    Annexe :
    section sud de la rue Saint-Jacques-le-Brûlé. L'architecte en fut François Narcisse Pagot et direction des architectes François Narcisse Pagot et Pierre-Charles Thuillier, ainsi que partagé en
  • Créations (recherches personnelles) de Jean Mauret réalisées de 1969 à 1982
    Créations (recherches personnelles) de Jean Mauret réalisées de 1969 à 1982 Saint-Hilaire-en-Lignières - en village
    Annexe :
    ), unique réalisation de commande en dalles de verre 1969 : Etoges (Marne), église Saint-Antoine 1971
    Texte libre :
    période : . Un travail par séries de panneaux (variantes) de mêmes dimensions (50 x 65 cm, 60 x 60 cm , Daniel Dezeuze, Patrick Saytour, Pierre Buraglio, Jean-Michel Meurice et François Rouan, et se
    Illustration :
    Panneau d'essai réalisé en 1969. 46,5 x 101 cm, chapelets de formes arrondies, bleu, mauve Panneau d'essai réalisé en 1969. 45 x 92 cm, bleu, vert, trait horizontal rouge. Vitrail conservé à Maquettes réalisées en 1971 (à gauche) et 1969 (à droite). Crayon et gouachee sur papier, 27,5 x 14 cm et 3,5 x 13 cm. Documents conservés à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières Panneau d'essai réalisé en 1969-1970. 35 x 131 cm, fond bleu, chapelet de formes triangulaires Maquettes réalisées en 1970. Encre et gouache sur papier, 26,5 x 30 cm et 29,5 x 32 cm. Documents Maquettes réalisées vers 1970. Encre, crayon et gouache sur papier, 50 x 32,5 cm. Documents x 56 cm et 21 x 51, violet, bleu, rouge, trous (premiers trous dans les vitraux de Jean Mauret x 41,5 cm. Rouge avec lune en plomb (trou). IVR24_20131800008NUC2A Panneau d'essai réalisé en 1970 et conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières (Cher). 65 x
  • Hôtel dit Château-Gaillard (29 allée du Pont Moulin)
    Hôtel dit Château-Gaillard (29 allée du Pont Moulin) Amboise - 29 allée du Pont Moulin - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    connaissances, il serait antérieur aux travaux de François Ier (1515-1547) au château.
    Annexe :
    Anne de Lascaris, fille de Jean-Antoine de Lascaris, comte de Tende, et veuve de Louis de Clermont n'avait pas été oublié, et la salamandre de François Ier fut sculptée dans le pignon de l'ouest. Les IN X° PATER 1..VO DINA PMISSIONE EPS REDONESIS DE PNIISSV ET LICETIA REVEREDISSIMI DNI DNI CHOFORI François, fils aîné de Henri II. Les deux époux, radieux dans leurs quatorze printemps avaient fait leur être de courte durée, comme l'union du roi et de la reine. François II étant mort en décembre 1560 et Françoise de la Marck, dans un accès de jalousie, et en 1577, épousa Louise de Savonnières. À leur tour, ses . François Filledier, François Loyau (an VII), Fonteneau (1876) Lecomte (1878) et Guibel (1882). Des
  • Château d'Amboise
    Château d'Amboise Amboise - Montée de l'Emir Abd el Kader - en ville
    Copyrights :
    (c) Université François-Rabelais de Tours
    Historique :
    de venir s'y installer avec son fils François. Les constructions en cours sont alors complétées . François Ier (1515-1547) Ayant passé au château d'Amboise une grande partie de son enfance, François Ier François Ier se portent sur Blois, Chambord et Romorantin. Après le départ de la cour en 1525 (à
    Référence documentaire :
    logis Louis XI, rez-de-chaussée du logis Charles VIII, rez-de-chaussée du logis Charles VIII-François Archives Nationales ; KK 99. Compte de l'argenterie du roi François Ier. 1529. Archives Nationales ; KK 100. Compte de l'argenterie du roi François Ier. 1529. Archives Nationales ; KK 289/1. Compte de l'argenterie du roi François Ier. 1517-1518. Archives Nationales ; KK 289/2. Compte de l'argenterie du roi François Ier. 1517-1518. François Ier. 1524-1525. Charles VIII-François Ier (élévations, coupes et plans), reproduits en lithographie par A. de Baudot et Bibliothèque nationale de France, ms. fr. 21450. Officiers domestiques de la maison du roy François , gauche et crayon sur papier bistre collé sur toile, (1,02 x 1,04 m), signé et daté en bas à gauche de Penthièvre, tour des Minimes, logis sur Loire, vestibule de la tour des Minimes, logis François Ier, remparts
    Annexe :
    XI, Charles VIII, Louis XII, François Ier et Henri II. Après les cinq campagnes de travaux, le retour d'Italie (1497-1498). Louis XII et François Ier ajoutèrent à l'ensemble leur empreinte Louis XI à François Ier, on construit sur ce site naturellement défensif où l'on préfère adapter
    Texte libre :
    dimensions modestes (28 x 10 m ext.) : au rez-de-chaussée il accueillait le logis de la reine et au premier résidence principale et le château conserva ce statut, sous François Ier (1515-1547) jusqu'à son départ pour cour en 1560, le logis de l'Armurerie - sans doute achevé par François Ier -, sorte de salle piliers ». Nous ajoutons à cette liste la chapelle du logis Saint-Ouen de Rouen édifiée pour Antoine constituaient de parfaits trompe-l'oeil d'ouvrages militaires. Pour François Gébelin : « Au point de vue des , l'apparition des formes renaissantes. En 1516, François Ier (1515-1547) fit ajouter au nouveau logis de Charles Travées ne furent construits. Le plan de François Ier manifeste cependant une innovation en matière de d'Autriche. Si l'on peut considérer que les travaux de Louis XII et François Ier se déroulèrent dans la , Louis Amangeart, Jacques Sourdeau, Pierre Trinqueau, Bastien François et Pierre Gadier. Aussi, y a-t-il Rouen d'Antoine Bohier, dont le frère Thomas était, par ailleurs, commis à tenir le compte sur le
    Illustration :
    -François Ier et fondations du logis Henri II. IVR24_20083700357NUCA Vue du dépot lapidaire, pierre n° 19 : clef de voûte ornée de la salamandre de François Ier
  • Fonds d'atelier Jean Mauret : présentation des réalisations
    Fonds d'atelier Jean Mauret : présentation des réalisations
    Référence documentaire :
    GOVEN, François. De la commande à l'instruction du dossier en Commission nationale des Monuments
    Annexe :
    , église de la Nativité – 2004 (non étudié) Etoges, église Saint-Antoine – 1969 (non étudié) Heiltz-le
    Illustration :
    d'accompagnement réalisée par Jean Mauret en 1984. 413 x 196 cm. Baie 1. IVR24_20151800285NUCA papier. 3 x (32 x 50 cm), échelle 1/10e. Document conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières face est de la grande sacristie du chapitre située au sud du choeur de la cathédrale. 286 x 500 cm suivant un carton de août 1996. 203 x 69,5 cm. Verres blancs opalescents gravés, bordure bordeau. Atelier nord) réalisé en 1997 par Jean Mauret. 480 x 250 cm. IVR24_20151800245NUCA par Jean Mauret en 2003. 170 x 74 cm. IVR24_20151800349NUCA par Jean Mauret. 173 x 74 cm. IVR24_20151800233NUCA . Crayon et aquarelle sur papier (collé sur carton gris), 60 x 33 cm, échelle 1/20e. Atelier de Saint
  • Clôture de choeur ou Tour du choeur
    Clôture de choeur ou Tour du choeur Chartres - 16 cloître Notre-Dame - en ville
    Contributeur :
    Contributeur Jouanneaux Françoise
    Historique :
    Jehan Soulas, puis en 1542-1544 ceux de François Marchand. Les groupes ultérieurs par Thomas Boudin
    Référence documentaire :
    JOUANNEAUX, Françoise. Décor et mobilier de la cathédrale Notre-Dame de Chartres. Orléans : AREP JOUANNEAUX, Françoise. Le Tour du choeur de la cathédrale de Chartres. Orléans : AREP-Centre
    Description :
    , François marchand, Pierre Legros, Jean-Baptiste Tuby et Simon Mazière), en pierre de Saint-Aignan (Loiret
    Auteur :
    [sculpteur] Marchand François
    Annexe :
    se sont efforcés de respecter les principes de la conception initiale. Le marché passé avec François travée. Le sculpteur François Marchand en a reçu la commande le 12 septembre 1542 ; l'exécution est les influences rapportées d'Italie par Louis XII et François Ier. Dans le projet initial de la : Bulle du Pape Léon X promulguant des indulgences en faveur de ceux qui viendront prier en l’Église de Chartres. Ms 1016, détruit en 1944 (registres capitulaires). Notes prises par Léger François Brillon . ALIBERT, Sophie. François Marchand et la sculpture à Chartres et à Orléans dans la première moitié du XVIe siècle. Tours : Maîtrise d'histoire de l'art, Université François-Rabelais, Centre d'Études Supérieures , Université François-Rabelais, Centre d'Études Supérieures de la Renaissance, 2016. BEUVIER, Jean. Forme : Master 2 d'histoire de l'art, Université François-Rabelais, Centre d'Études Supérieures de la Renaissance . BOUCHER, François. Histoire du costume en Occident. Paris : Flammarion, 1996 (nouvelle édition). BOURASSIN
    Texte libre :
    1514, les travaux sont bien avancés : François Dugué, tailleur de pierre qui a travaillé au clocher , deux groupes sculptés par François Marchand, la Présentation de Jésus au Temple et le Massacre des marbre, l'Assomption de la Vierge, dû au sculpteur Charles-Antoine Bridan. Les travaux vont s'échelonner
    Illustration :
    Présentation au Temple (François Marchand, 1542-1543). IVR24_19992800166V
  • Forge : manoir dit manoir de Forge
    Forge : manoir dit manoir de Forge Neuillé-le-Lierre - Forge - en écart - Cadastre : 1819 E1 32b, 32c ZR 5
    Historique :
    du 17e siècle : du Bois, du Perray, Dunoyer. En 1646, François Dunoyer vend à Daniel Boileau nulles et non avenues en 1700 au profit de Marie-Claude Scarron, épouse d'Antoine Bergeron de La -Antoine Bergeron de La Goupillière son beau-frère, assure la gestion du domaine à partir de 1720. Saisi
    Référence documentaire :
    CARRE DE BUSSEROLLE, J. X. Dictionnaire géographique, historique et biographique d'Indre-et-Loire
  • Présentation du fonds d'atelier Jean Mauret
    Présentation du fonds d'atelier Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières - 1 place de l'Église - en village
    Référence documentaire :
    GATOUILLAT, Françoise, HEROLD, Michel. Les vitraux d'Auvergne et du Limousin. Corpus vitrearum p. 6-9. LAGIER, Jean-François. Le vitrail de création à la fin du XXe siècle. Chroniques d'art p. 72-77. BERGATTO, Lionel. Blois cathédrale Saint-Louis Jan Dibbets. In : LAGIER, Jean-François p. 116. PERROT, Françoise. Jean Mauret. Le vitrail français contemporain. Centre international du
    Annexe :
    déambulatoire, chapelle Saint François de Salles (saint Jean-Baptiste, saint Jean-l’Évangéliste, saint Jacques , église de la Nativité – 2004 (non étudié) Etoges, église Saint-Antoine – 1969 (non étudié) Heiltz-le . François Mathey justifie le titre "Les Métiers de l'Art" pour dit-il "faire référence à l'Art de préférence
    Texte libre :
    Vitrail de Chartres. Le verrier Benoit Marq ainsi que Jean-Pierre Raynaud et François Mathey (conservateur en 1980 par Françoise Perrot, directrice du Centre International du Vitrail à Chartres, la deuxième historiques Jean Taralon, les spécialistes du vitrail Louis Grodecki, Catherine Brisac et Françoise Perrot
    Illustration :
    -Lignières (Cher). 22,5 x 41,5 cm. Rouge avec lune en plomb (trou). IVR24_20131800008NUC2A collées sur papier. 21 x 21 cm. Atelier de Saint-Hilaire-en-Lignières. IVR24_20181800287NUCA Panneau d'essai réalisé par Jean Mauret vers 1974. 35 x 72 cm. Verres blanc, noir, jaune, vert -Lignières. 48,5 x 65 cm, verres transparents et grisaille, plombs de différentes largeurs . Photographie noir et blanc prise par Denyse Durand-Ruel, 17,5 x 23,5 cm. IVR24_20171800103NUCAB Cartons réalisés par Jean Mauret en 1977 (projets de vitraux). 2 x (59 x 59 cm). Fusain sur papier Carton réalisé par Jean Mauret en 1977 (projet de vitrail). 59 x 59 cm. Fusain sur papier. Ech. 1 Panneau d'essai réalisé par Jean Mauret en 1977. 37 x 37,5 cm. Verre blanc opalescent, grisaille Panneau d'essai réalisé par Jean Mauret en 1977. 60 x 60 cm. Verres blancs opalescents, noir -Lignières. 60,5 x 60,5 cm, carrés de verre noir et plombs de différentes largeurs, absence de plomb parfois
  • Présentation du patrimoine du centre hospitalier régional d'Orléans
    Présentation du patrimoine du centre hospitalier régional d'Orléans Orléans
    Contributeur :
    Jouanneaux Françoise
    Historique :
    architectes François Narcisse Pagot et Pierre-Charles Thuillier, bâti à l'ouest et à proximité immédiate de
    Référence documentaire :
    AD Loiret. Série X/269. Hospices civils d'Orléans : constructions, réparations, échanges, ventes et AD Loiret. Série X/272. Hospices civils d'Orléans : biens fonciers, baux et loyers (an 8-1834). AD Loiret. Série X/284. Hospices civils d'Orléans : dons et legs (1816-1891). BELLU, Claude-François (abbé). Les Archives de la Charité, Éphémérides religieuses des hospices HILDESHEIMER, Françoise, GUT, Christian. L'assistance hospitalière en France. Paris : Publisud PETIT, Antoine. Mémoire sur la meilleure manière de construire un hôpital de malades. Paris TOUATI, François-Olivier (dir.). Archéologie et architecture hospitalières de l'Antiquité tardive à JOUANNEAUX, Françoise. Patrimoine hospitalier d'Orléans. Revue de la Société française d’histoire JOUANNEAUX, Françoise. Le nouvel hôtel-Dieu d’Orléans. In Situ [En ligne], mis en ligne le 21
    Texte libre :
    rouge (actuelle rue Antoine-Petit) après une épidémie de peste et ne fut en activité que trois années financées grâce à la générosité des Orléanais. L'Aumône Saint-Antoine du Pont, située sur une île de la par une commission de dix-sept habitants élus. Trois établissements furent conservés : Saint-Antoine
  • Présentation du patrimoine de la ville d'Orléans
    Présentation du patrimoine de la ville d'Orléans Orléans
    Référence documentaire :
    Renaissance. Rennes : Presses universitaires de Rennes, Tours : Presses universitaires François-Rabelais de DEBAL, Jacques. Orléans, une ville, une histoire. Orléans : éditions X-Nova, 1998. NEY, F. Les Fortifications d'Orléans de 1435 à 1463, Mémoire de maîtrise : Université Paris X remarques historiques. Orléans : François Rouzeau, 1736. PROST, Antoine. Les Ouvriers orléanais dans leurs quartiers en 1911. In GARDEN, M. LEQUIN, Y VERGNAUD-ROMAGNESI, Charles François. Histoire de la ville d'Orléans, de ses édifices, monumens
  • Présentation du patrimoine de la commune de La Riche
    Présentation du patrimoine de la commune de La Riche La Riche
    Référence documentaire :
    COUDERC A., BADEY S., DJEMMALI N. La Riche, Indre-et-Loire, Z.A.C. Saint-François. Étude cadastre napoléonien. Mémoire de D.E.A sous la direction de B. Chevalier et H. Galinié, Université François . Thèse présentée à l'université François Rabelais, sous la direction de Monique Bourin. Tours : 1993, 3 J.-B. Minnaert, Université François Rabelais, Tours. Année 2006. (AM Tours cote 711.444.54) lavis, ajout à la mine de plomb attribué à Bayeux, 81 x 54 cm, vers 1743-52, n.s. (AN F14 8505/265 f°6) (environ 1/15000e), s.l.n.d. [vers 1770], signé C. Cozette, plume et lavis, 78,5 x 79,5 cm. (Archives
    Annexe :
    La Riche s'assemblent pour élire leur « conseil général de commune ». François Bedouet devient le la zone à l'urbanisation (BM n° 106 d'octobre 2010). 1800 M. TASCHEREAU Antoine est élu maire de empereur des François, signe le 15 avril 1854 une ordonnance érigeant la commune de La Riche en succursale François (BM n°14 de 1966). 1890 Le docteur CHAUMIER achète le château du Plessis-les-Tours et le restaure par une pétition l'obtention d'une gare au lieu dit de Saint François (emplacement actuel de l'ancien ). 1894 Le conseil municipal demande à nouveau un arrêt de trains à Saint-François mais n'obtient pas -François, des chars du Champs-de-Mars au champ de tir du Menneton. Inutilisée dès 1939, la ligne sera Monuments Historiques du Manoir de la Rabaterie (grand Logis du XVet XVI siècle, situé 81 rue Saint François un ilot délimité par la rue Saint François et le chemin noir (rue Parmentière). 1954 Recensement 'aménagement de la zone comprise entre les rues Chesneau, Plessis, Ligné et Saint-François, avec création d'une
    Illustration :
    Dans l'axe de la rue François-Mitterrand : une perspective IVR24_20153700826NUCA
  • Rue des Carmes
    Rue des Carmes Orléans - rue des Carmes - en ville
    Référence documentaire :
    ALIX, Clément. L'habitat orléanais à la fin du Moyen Âge. Tours : Université François Rabelais AYRAULT, Philippe, BLANC, Brigitte, LE BAS, Antoine. La Reconstruction 1944-1960, Athis-Mons BOUDON, Françoise, CHASTEL, André, COUZY, Hélène, HAMON, Françoise. Système de l'architecture DEBAL, Jacques. Orléans, une ville, une histoire. Orléans : éditions X-Nova, 1998. LAISNEY, François. Les plans d'alignements des villes (1807-1819) : une loi mal appliquée. in PROST, Antoine. Les Ouvriers orléanais dans leurs quartiers en 1911. In GARDEN, M. LEQUIN, Y ROSSI, Aldo. (BRUN, Françoise trad.). L'Architecture de la ville. Paris : l'Équerre, 1981. (Formes ROUSSEAU, Aurélie. Le chantier expérimental de l'îlot IV. Tours : Université François Rabelais VERGNAUD-ROMAGNESI, Charles François. Histoire de la ville d'Orléans, de ses édifices, monumens . Gand : Brepols, 2004. 279 p. ISBN 2-503-51586-X.
  • Ville de Blois
    Ville de Blois Blois - en ville - Cadastre : 1980 DN DO
    Référence documentaire :
    Le vray portraict de la ville et chasteau de Bloys, par François de Belleforest. Cosmographie p. 176-177 DEBRE, Antoine. Le secteur sauvegardé. In : Blois, un amphithéâtre sur la Loire. p. 48-49. PERSON (de) Françoise. La vie sur le fleuve. In : Blois, un amphithéâtre sur la Loire.
    Annexe :
    Roi Série Q : titres domaniaux saisis à la Révolution Série X : X1B : Parlement de Paris, Parlement
  • Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Nevers (Nièvre)
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Nevers (Nièvre) Nevers
    Historique :
    début du XVIIe siècle, des levées sont édifiées sur la rive gauche : - La levée de Saint-Antoine en assure la liaison entre l'extrémité sud du pont et la levée de Saint-Antoine. Les travaux sont effectués
    Référence documentaire :
    Gravure, 66 x 31 cm, détail. (archives départementales de la Nièvre, 1 Fi Nevers 51 D). (cf Gravure, 44 x 23,5 cm. Par Silvestre, Israël. (archives départementales de la Nièvre, 1 Fi Nevers In : Jullien, Amédée, ' La Nièvre à travers le Passé ', 1883, Nevers, planche n° 5. 36 x 26,5 cm Gravure couleur, 25 x 15 cm, non daté (vers 1830). (médiathèque de Nevers, I 52 carton 1). (cf Encre et aquarelle sur papier, 99 x 53, Ech. 200 toises = 22,5 cm. Par Normand (ingénieur Photographie ancienne, 31 x 18 cm. (archives départementales de la Nièvre, 1 Fi Nevers 53). (cf Encre et aquarelle sur papier, 115 x 36,5 cm, Ech. de Cassini (11,5 cm = 10 000 m), 1833, détail Document imprimé en couleur, 97 x 61 cm, détail, 1900. Par Mazoyer (ingénieur). (archives Encre et aquarelle sur papier, Ech. 1000 toises (environ 1/35 000e), planche 29, 20 x 37 cm, détail Encre et aquarelle sur papier, 127 x 45, Ech. 1000 toises = 13,6 cm. (archives nationales, CP F 14
  • Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Tours (Indre-et-Loire
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Tours (Indre-et-Loire Tours
    Référence documentaire :
    Huile sur toile, 1540 x 815 cm, 1787. Par Demachy, Pierre-Antoine (peintre). (musée des Beaux Arts Plume et lavis, 65 x 168 cm, en trois feuilles, 1818. Par Bellisle, Jacquemin (cartographe Encre et aquarelle sur papier, 464 x 42 (format irrégulier), XVIIIe siècle (vers 1775), détail Encre et aquarelle sur papier, 464 x 42 (format irrégulier), XVIIIe siècle (vers 1775), détail Encre et aquarelle sur papier, 464 x 42 (format irrégulier), XVIIIe siècle (vers 1775), détail Encre et aquarelle sur papier, 464 x 42 (format irrégulier), XVIIIe siècle (vers 1775), détail Encre et aquarelle sur papier, 464 x 42 (format irrégulier), XVIIIe siècle (vers 1775), détail Encre et aquarelle sur papier, 464 x 42 (format irrégulier), XVIIIe siècle (vers 1775), détail Encre sur papier, sans échelle, 32 x 20 cm, 1755. (archives nationales, F 14 181 a). (cf Gravure sur cuivre, 18,7 x 31 cm, 1690. Par Aveline. (bibiothèque municipale de Tours, LB Tours
    Illustration :
    Vue panoramique de Tours par Pierre-Antoine Dumachy, 1787. (musée des Beaux Arts, Tours, Inv. 1969
1