Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Saint-Maur : église, verrières
    Saint-Maur : église, verrières Saint-Maur - place de l'église - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'auteur (sur les verrières des baies 7 à 10, 12 et 14) : "L. Lobin - Tours
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    dotées de grisailles ornementales réalisées aux alentours de 1875 par les ateliers Lobin (Tours). portail ouest, ils ont été remaniés au 17e siècle. Les vitraux : Cette église comporte 18 baies, dont 6 sont fermées par des verrières à losanges (baies 5, 6, 13, 15, 16, 17). Les douze autres baies sont
    Description :
    Les verrières formant cet ensemble présentent différents modèles de grisailles ornementales
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
  • Présentation du fonds d'atelier Jean Mauret
    Présentation du fonds d'atelier Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières - 1 place de l'Église - en village
    Référence documentaire :
    -1991. In Les couleurs du ciel, vitraux de création au XXe siècle dans les cathédrales de France p. 79-83. CARRILLON, Claire. Les vitraux de Jan Dibbets à la cathédrale de Blois. Les cahiers de COISTIA, Michel, LECOMTE, Jean-Marie. Les églises des reconstructions dans les Ardennes, le GATOUILLAT, Françoise, HEROLD, Michel. Les vitraux d'Auvergne et du Limousin. Corpus vitrearum , SAUNIER, Philippe (dir.). Les couleurs de la lumière, le vitrail contemporain en région Centre (1945-2001 p. 9-12. MAURET, Jean. Le vitrail au service de la lumière dans les édifices sacrés, quelle place p. 11-17. SAUNIER, Philippe. La création moderne en région Centre. in : Les couleurs de la lumières , les grands ateliers contemporains en France. Exposition du Centre international du vitrail de Chartres
    Annexe :
    Marguerite d’Autriche, 1986-1988 (environ 115 m²) et chapelle « Montécuto » (les disciples d’Emmaüs, La -les-Bois, église Saint-Pierre – 2012 (étudié) Saint-Symphorien, église Saint-Symphorien – 1995 (étudié -Benoît-du-Sault, église Saint-Benoit – 1995 (étudié) Saint-Maur, chapelle de l’EHPAD Les Grands Chênes à -Pierre-les-églises, 1987 (non étudié) Chauvigny, église Saint-Pierre – 1994 et 2003 (étudié) Journet la Maison de la Culture de Nevers 1973 : exposition dans les rues de Châteauroux par le groupe . L’exposition est inaugurée par Valéry Giscard d’Estaing Fin 1980 - début 1981 : « Les Métiers de l’Art » au . François Mathey justifie le titre "Les Métiers de l'Art" pour dit-il "faire référence à l'Art de préférence la fondation Georges Cziffra à Senlis. Un vitrail de Jean Mauret a été acheté par les organisateurs architecture » (Cube, Sphère et Pyramide), Tournus, Narbonne et Noirlac 1996 : exposition sur les vitraux de Jean Mauret, château de Lignières (Cher) Fin 1998 - début 1999 : « Lumières et création, les grands
    Texte libre :
    C’est à l’occasion de la réalisation d'une publication sur l'abbaye et les vitraux de Noirlac (Cher initié l’étude sur les fonds d’ateliers de peintres-verriers établis dans la région Centre-Val de Loire . Les ressources de l’atelier de Jean Mauret, la volonté de l’artiste de faire partager son expérience . L’étude, conduite de 2015 à 2017, a consisté à recenser et exploiter les documents produits par l’atelier l’atelier de son père et de son grand-père, Roger et Edgard Mauret, à fouiller dans les caisses de chutes de de beaux vitraux et je m’emplissais les yeux et les oreilles de ce qui se passait autour de moi : mon savourer les scintillements, la puissance chromatique et les infinies possibilités de transformation grâce aux superpositions aléatoires dont je jouais au maximum. Je sais que c’est là que tout s’est joué pour Claude Michel pendant les vacances, parfois pour une quinzaine de jours. Il y apprend différentes auront cinq enfants, dont l’un meurt accidentellement en 1982. Les débuts difficiles de l’atelier Alors
    Illustration :
    , plombs armés, plombs anodisés pour vitraux d'appartements, soudures, attaches, ailes. Les établissements Frémiot) dans les rues du centre ville de Châteauroux (Indre) en 1973. Photographies noir et blanc Frémiot) dans les rues du centre ville de Châteauroux (Indre) en 1973. Photographies noir et blanc . Réalisation en 1976 par Jean Mauret d'après les cartons de Jean-Pierre Raynaud. IVR24_20101800134NUC2A L'atelier sous les combles vers 1979 : grande table sur laquelle sont placés les calibres qui Atelier sous les combles à Saint-Hilaire-en-Lignières, vers 1980. Au mur, carton du vitrail L'atelier sous les combles vers 1980. IVR24_20161800028NUCA L'atelier sous les combles vers 2000. IVR24_20161800029NUCA Atelier de Jean Mauret à Saint-Hilaire-en-Lignières : vue d'ensemble de l'atelier sous les combles Atelier de Jean Mauret à Saint-Hilaire-en-Lignières : vue d'ensemble de l'atelier sous les combles
1