Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 14 sur 14 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Verrière représentant saint Luc
    Verrière représentant saint Luc Gehée - en village
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'auteur : "L.Lobin, Tours, 1868".
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    Verrière commandée à la maison Lobin (Tours) avec les trois autres verrières de la nef.
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
  • Verrière représentant saint Marc
    Verrière représentant saint Marc Gehée - en village
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'auteur : "L.Lobin, Tours, 1868".
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    Verrière commandée à la maison Lobin (Tours) avec les trois autres verrières de la nef.
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
  • Le mobilier de l'église paroissiale Sainte Marie-Madeleine
    Le mobilier de l'église paroissiale Sainte Marie-Madeleine Azay-sur-Cher - Bourg - en village
    Référence documentaire :
    MOUSSE (chanoine). Le culte de Notre Dame en Touraine. Tours : Alfred Mame et fils, 1915.
    Annexe :
    siècle ; 1854 ; Date portée Tours 1854, signé F. (Florence ?) ; h = 238 env ; la = 120 env. Inscription ; Date portée Tours 1854, signé F. (Florence ?) ; h = 238 env. ; la = 120 env. Inscription dans un (?) ; deux stalles issues d'un groupe dont les autres éléments ont disparu ; traces de sciage. Chapelle de la et une au-dessus. Orfèvre : Marie Thierry, Paris entre 1853 et 1885. Les bords sont cabossés
    Texte libre :
    majeure partie des éléments de décor et des objets datent de la seconde moitié du 19e siècle. Les six verrières en grisaille des trois premières travées de la nef sont signées L. Lobin, Tours et portent la date 1861. Les deux verrières de la chapelle de la Vierge qui représentent le couronnement de la Vierge et la Présentation de la Vierge au Temple sont signées "F, Tours" (probablement Florence) et portent la
  • Verrière : la Nativité (baie n°2)
    Verrière : la Nativité (baie n°2) Francueil - Bourg - en village
    Historique :
    Les baies n°1, n°2 et n°3 ont été réalisées par l'atelier Lobin à Tours dans la seconde moitié du
    Description :
    les deux lancettes.
  • Verrière représentant saint Jean l'Évangéliste
    Verrière représentant saint Jean l'Évangéliste Gehée - en village
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'auteur : "L.Lobin, Tours, 1868". Inscription concernant le donateur
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    Verrière commandée à la maison Lobin (Tours) avec les trois autres verrières de la nef. Celle-ci a
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
  • Verrière représentant saint Matthieu
    Verrière représentant saint Matthieu Gehée - en village
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant l'auteur : "L.Lobin, Tours, 1868". Inscription concernant le donateur
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    Verrière commandée à la maison Lobin (Tours) avec les trois autres verrières de la nef. Celle-ci a
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Tours
  • Écueillé : église Notre-Dame, verrières
    Écueillé : église Notre-Dame, verrières Écueillé - rue de la Seigneurie - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    Les vitraux de l'église, issus de divers ateliers, ont été créés suite à la construction de la nouvelle église. Le vitrail du bras nord du transept (atelier Lobin, Tours) provient de l'ancienne église d'Écueillé, abandonnée au profit de l'édifice actuel. Les baies de la nef et de la tribune, non étudiées ici
  • Pellevoisin : église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, verrières
    Pellevoisin : église Saint-Pierre-et-Saint-Paul, verrières Pellevoisin - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    première a été confiée aux ateliers Lobin (Tours), qui ont réalisé les vitraux du chœur (baies 0 à 4) et de ) est issue de l'atelier de J.P. Florence (Tours, 1895). Les autres baies de la nef et de la tribune possède une façade datée de 1758, tandis que l'intérieur a été fortement restauré dans les années 1870 . Les vitraux : L'installation des vitraux de cette église a fait l'objet de plusieurs campagnes. La
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Pierre
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Pierre Chisseaux - le bourg - en village
    Référence documentaire :
    . Tours, Archives départementales d'Indre-et-Loire, G 772. Compte de fabrique avec inventaire des objets mobiliers, 1854. Tours : Archives départementales
    Annexe :
    ) - Verrière : saint Pierre ; signée et datée : Lobin, Tours, 1870. 20) - Verrière : L’Éducation de la Vierge
    Texte libre :
    Tours en 1699. On y recense un grand nombre d’éléments textiles ; y sont notamment listées 24 nappes de chapes, deux toiles communes servant à cacher les représentations des saints pendant le carême. Un calice burettes et leur plateau, quatre grands chandeliers en cuivre et quatorze autres plus petits. Les statues Vincent, car deux grands fourreaux verts servent à les couvrir. Aucun tableau n'est mentionné représentant saint Vincent est déposé dans la sacristie. Une statue de Jeanne d’Arc en plâtre polychrome et les déplacé. Un tabernacle datant de la fin du 15e ou du début du 16e siècle est mentionné dans les sources
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Martin Céré-la-Ronde - Bourg - en village
    Historique :
    , qui comprend plusieurs objets protégés au titre des Monuments historiques. Les meubles les plus /07/1997. Les verrières ont été mises en place de 1860 à 1920. Les grisailles de la fin du XIXe siècle ont été restaurées en 1991 par l'atelier Yvan Guyet à Tours. Le chemin de croix a été remplacé en 1937.
    Référence documentaire :
    MOUSSE (chanoine). Le culte de Notre Dame en Touraine. Tours : Alfred Mame et fils, 1915.
    Annexe :
    . Verrières (2) ; verrières décoratives signées J.-P. Florence, Tours ; 19 siècle (1892 ?) ; décor ; devant la sacristie. Verrière : verre peint ; limite 19e siècle 20e siècle ; Lobin à Tours, 1874 ; décor
  • Bouges-le-Château : église Saint-Germain, verrières
    Bouges-le-Château : église Saint-Germain, verrières Bouges-le-Château - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    . Les vitraux : Les vitraux de cette église sont issus de divers ateliers. Les plus anciens ont été réalisés par la maison Lobin, de Tours (1863), tandis que Charles Lorin, de Chartres, signe deux vitraux du
  • Luçay-le-Mâle : église Saint-Maurice, verrières
    Luçay-le-Mâle : église Saint-Maurice, verrières Luçay-le-Mâle - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    seconde moitié du 19e siècle, les vitraux de cette église ont été réalisés par les ateliers Lobin (Tours datables du 11e siècle (nef), mais elle a été très remaniée après les guerres de Cent Ans. Son chevet plat date quant à lui du 19e siècle. Les vitraux : Tous postérieurs à la restauration de l'édifice dans la seconde les baies du chœur (1878), et la troisième les baies de la nef (1883). Notons également la
  • Palluau-sur-Indre : église Saint-Sulpice, verrières
    Palluau-sur-Indre : église Saint-Sulpice, verrières Palluau-sur-Indre - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    1870 par les ateliers Lobin (Tours), tandis que les vitraux de la nef et des chapelles latérales sont conserve ainsi ses voûtes (nef, chapelle, abside) et ses baies à lancettes de style flamboyant. Les s'agit des cinq baies du chœur et de deux baies de la chapelle nord, fondée en 1503 par les seigneurs de Palluau. Les verrières garnissant les lancettes des baies du chœur ont été réalisées au milieu des années
    Référence documentaire :
    . 2 : « Les vitraux du Centre et des Pays de la Loire », Paris, Éditions du C.N.R.S., 1981, p. 206-207.
  • Villentrois : église Saint-Georges, verrières
    Villentrois : église Saint-Georges, verrières Villentrois - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    baie sud du chœur (1867). Les trois baies du chevet plat sont issues de la maison Lobin, de Tours (1874 , clocher). Les vitraux : Toutes les verrières de l'église de Villentrois ont été installées dans la Champrobert, dix ans après son premier passage à Villentrois (1877). Enfin, les premières baies de la nef sont
1