Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Orléans : statue équestre de Jeanne d'Arc
    Orléans : statue équestre de Jeanne d'Arc Orléans - place du Martroi - en ville
    Inscriptions & marques :
    " ; inscription concernant l'iconographie (face avant du socle) : "A JEANNE D'ARC/ LA VILLE D'ORLEANS/ AVEC LE
    Historique :
    Le premier hommage à Jeanne d'Arc sur la petite place du Martroy apparaît assez vite anachronique provisoire exécuté par Jumelin en 1855, pendant les fêtes johanniques et à l'occasion d'un grand défilé en deux temps : quatre en 1860 (Les voix de Jeanne d'Arc, Jeanne d'Arc quittant Vaucouleurs, Entrevue de Jeanne d'Arc avec le Dauphin à Chinon, et Prise du Fort des Tourelles - Délivrance de la ville d'Orléans ) et six en 1861 (Entrée de Jeanne d'Arc dans Orléans, Sacre de Charles VII à Reims, Jeanne blessée devant Paris, Jeanne prisonnière près de Compiègne, Jeanne en prison, Le Supplice de Jeanne d'Arc). Deux épisodes particulièrement rares (Jeanne faite prisonnière devant Compiègne et Jeanne en prison) et un unique (Jeanne blessée devant Paris) dans l'iconographie sculptée de Jeanne d'Arc sont à remarquer. La
    Observation :
    l'iconographie de Jeanne d'Arc.
    Référence documentaire :
    Archives municipales d'Orléans. 8M ; 20. Statue de Jeanne d'Arc par Foyatier. Les fêtes de Jeanne d'Arc à Orléans les 7, 8 et 9 mai. in L'Illustration : journal universel, 12 Inauguration des bas-reliefs du monument de Jeanne d'Arc à Orléans. in L'Illustration : journal Les bas-reliefs de la statue de Jeanne d'Arc. in L'Illustration : journal universel. Mai 1861, p Archives nationales. F21; 4380. Loiret-Orléans-Statue de Jeanne d'Arc. Archives municipales d'Orléans. Dossier documentaire sur la statue de Jeanne d'Arc. Réalisé par MICHAUD-FRÉJAVILLE, Françoise. Jeanne aux panaches romantiques. Cahiers de recherches médiévales et PINGEOT, Anne. Cent Ans de Jeanne d'Arc sculptées. Images de Jeanne d'Arc. Paris : Hôtel de la [Exposition. Paris, Hôtel de la Monnaie, juin-septembre 1979]. Images de Jeanne d’Arc : hommage KLINKA-BALLESTEROS, Isabelle (et alii). Jeanne d’Arc dans les collections des musées d’Orléans
    Représentations :
    sainte Jeanne d'Arc équestre Jeanne d'Arc est représentée à cheval et en armure, rendant grâce après le combat, le bras droit
    Description :
    armes de Jeanne d'Arc ; deux reliefs en résine de dimensions moyennes sur les bases des faces avant et
    Auteur :
    [architecte] Jumelin Jean-Paul-Auguste-Anthelme
    Titre courant :
    Orléans : statue équestre de Jeanne d'Arc
    Annexe :
    s'agit de célébrer la France victorieuse, la France délivrée du joug étranger par Jeanne d'Arc Jeanne d'Arc. Art.2 – la ville d'Orléans souscrira pour vingt mille francs Art.6 – l'exécution de la immédiatement avec M. Foyatier de l'exécution du monument à élever à Jeanne d'Arc tel qu'il a été présenté par que possible, le type de la figure de Jeanne d'Arc d'après les plus anciens monuments et notamment la
    Illustration :
    Prospectus de la souscription nationale pour la statue de Jeanne d'Arc à élever sur la grande place Affiche de la loterie Jeanne d'Arc de 1855 destinée à couvrir les frais du monument. (Archives Plan du piédestal de la statue de Jeanne d'Arc sur la place du Martroi, échelle de 0.02 par mètre monument à Jeanne d'Arc pendant les fêtes Johanniques de 1855. 12 mai 1855, p. 296 et 297. (Bibliothèques Prise du fort des Tourelles, délivrance de la ville d'Orléans par Jeanne d'Arc (relief situé au
  • Oeuvres apparentées de la statuaire publique
    Oeuvres apparentées de la statuaire publique
    Texte libre :
    alternatifs non retenus proposés par Jean-Paul Aubé, Louis-Alfred Lefeuvre et Hubert Louis-Noël pour le de Louis XI donné en 1889 par Jean Baffier au même musée), legs ou donation de l’artiste (collection Auguste Préault. De même, le musée d'Art et d'Histoire Marcel Dessal de Dreux conserve les projets d’Emile Chatrousse, Hubert Lavigne et Jean Jules Allasseur (lauréat) pour le concours organisé en 1861 par la ville de Dreux pour un monument à Jean de Rotrou.
    Illustration :
    Maquette en plâtre bronzé de la statue de Jean de Rotrou exposée place Rotrou à Dreux. (Musée d'Art
  • Chenonceaux : château de Chenonceau
    Chenonceaux : château de Chenonceau Chenonceaux - Chenonceau - en écart
    Annexe :
    de Blois. Actes du colloque tenu le 1er juillet 2011. NORMAND, Jean-Paul. Le château de Chenonceau , Jean-Pierre. Châteaux de France au siècle de la Renaissance. Paris : Flammarion-Picard, 1989. BABELON , Jean-Pierre. Chenonceau, le château sur l'eau. Paris : Albin Michel, 2018. VIEIRA, Ludovic, TEXIER . Bulletin Monumental, Société Française d’Archéologie, 2008, t. 166 (n° 1), p. 5-13. CHOISY, Auguste . Histoire de l'architecture. Tome second. Paris : Librairie Georges Baranger, 1943. DEMEZIL, Jean-Martin -53. GOUVION, Colette. Châteaux en Val de Loire. Éditions du Chêne, 1986. GUILLAUME, Jean, DECAENS : Citadelles et Mazenod, 2007. JOANNE, Paul. La Loire : Itinéraire général de la France. Paris : Librairie : notices historiques et descriptives. Paris : F. Contet, 1928. VASSORT, Jean. Les Châteaux de la Loire au 2010]. [catalogue] sous la direction de Jean Guillaume ; en collaboration avec Peter Fuhring ; avec le collaboration de Flaminia Bardati ; [textes de Dominique Cordellier, Monique Chatenet, Jean Guillaume, et al
    Texte libre :
    Ans. Sous Charles VI, Jean Marques prend le parti des Anglais ce qui lui coûte, en 1411, la destruction quasi-totale de son château. Son fils Jean II Marques obtient de Charles VII l’autorisation de le reconstruire, par lettres patentes de 1432. Jean II choisi de le réédifier juste au bord du Cher ; il fait témoignent de la présence d'un mur. Au sud de la terrasse, directement dans le cours de la rivière, Jean II la famille Marques. Le fils de Jean II, Pierre Marques, ayant acquis des terres alentour pour primitivement sur la façade sud, avant la construction du pont, comme l'ont montré les travaux de Jean Guillaume est inconnu. Jean-Pierre Babelon avance le nom d’une famille d’ornemanistes de Tours, les frères alors Jean Bullant qui succède aux Tuileries à Philibert de l'Orme. Il est très vraisemblablement galerie : En 1576, les travaux de la galerie attribuée à Jean Bullant commencent ; ils s’achèvent en les plans de Denis Courtin, de Jean Bullant ou de Baptiste Androuet du Cerceau. Les pavillons d’angle
  • Clôture de choeur ou Tour du choeur
    Clôture de choeur ou Tour du choeur Chartres - 16 cloître Notre-Dame - en ville
    Historique :
    , Jean Dedieu, Pierre 1er Legros, Jean-Baptiste II Tuby et Simon Mazière sont installés progressivement
    Description :
    , François marchand, Pierre Legros, Jean-Baptiste Tuby et Simon Mazière), en pierre de Saint-Aignan (Loiret
    Auteur :
    [sculpteur] Dedieu (sculpteur) Jean [sculpteur] Tuby Jean-Baptiste II
    Annexe :
    adultère réalisé par Jean Dedieu en 1678-1679. Il est étonnant que cet Arlésien ait été appelé à Chartres Pierre Ier Legros, Chartrain de naissance. La scène de l'Entrée du Christ à Jérusalem par Jean-Baptiste de la Renaissance, 1995. BABELON, Jean. La Civilisation française de la Renaissance. Paris -Lô : Conseil général de la Manche, collection Patrimoine, 2004, 2 volumes. BEUVIER, Jean. Forme , Université François-Rabelais, Centre d'Études Supérieures de la Renaissance, 2016. BEUVIER, Jean. Forme , avril 2015. CASTEX, Jean, GUILHOT, Jean Olivier. Renaissance, baroque et classicisme : histoire de , André, GUILLAUME, Jean. Architecture et vie sociale à la Renaissance. Paris : Picard, 1994. CHASTEL , André, GUILLAUME, Jean. L’Emploi des ordres à la Renaissance. Paris : Picard, 1992. CHASTEL, André . Paris : Flammarion, 2004. DELUMEAU, Jean. La Civilisation de la Renaissance. Paris : Arthaud, 1967. DE choeur (les sculpteurs Nicolas Guybert, Thomas Boudin, Jean de Dieu, Pierre Legros, Tuby le Jeune et
    Texte libre :
    chapelle Saint-Guillaume est terminée pour la fête de Pentecôte de 1515 et la suivante, dédiée à Saint-Jean Boudin. En 1678-1679, Jean Dedieu, puis en 1681-1683 Pierre Ier Legros réalisent les groupes de la Femme Jérusalem par Jean-Baptiste II Tuby et les groupes de la Passion du Christ par Simon Mazière, quelques
    Illustration :
    chapelle Saint-Jean l'Evangéliste et sur les pilastres adjacents (quatorzième travée nord La Femme adultère (Jean Dedieu, 1678-1679). IVR24_19992800195X
  • Rue des Carmes
    Rue des Carmes Orléans - rue des Carmes - en ville
    Référence documentaire :
    CHASTEL, André, GUILLAUME, Jean (sous la dir. de). La maison de ville à la Renaissance, recherches : Picard, 1983. (De Architectura). CHASTEL, André, GUILLAUME, Jean (sous la dir. de). La maison de ville à . Bruno Malinverno, Jean Davoigneau, Anne-Claire Viron-Rochet. 2e éd. Paris : Ministère de la culture et GUILLAUME, Louis. Benoist Lebrun, architecte à Orléans, 1754-1819. Orléans : imprimerie Auguste HUET, Émile. Promenades pittoresques dans le Loiret. Châteaux, monuments, paysages. Orléans : Paul LAVEDAN, Pierre, HUGUENEY, Jeanne, HENRAT, Philippe. L'urbanisme à l'époque moderne. XVIe-XVIIIe , 2002. 2 vol. Mémoire de maîtrise. 2001-2002, dir. Jean-Baptiste Minnaert. Figure de la ville d'Orléans / Jean Fleury. 1640. (Bibliothèque municipale d'Orléans, Rés ZHOO34). BOISSIÈRE, Jean. Une source capitale pour la connaissance d'Orléans à la fin du XVe siècle : le VILETTE, Jean. L'écroulement du pont Joffre, le dimanche 16 juin 1940. Bulletin de la société
    Texte libre :
    -Jean). III. LES STIGMATES DE L'HISTOIRE : LA RUE DES CARMES ENTRE BOMBARDEMENTS, RECONSTRUCTION ET débâcle française qui s'ensuivit, le soldat Jean Villette décrivit les ruines de la ville meurtrie
  • Les lotissements d'Orléans (1880-1970)
    Les lotissements d'Orléans (1880-1970) Orléans - en ville
    Historique :
    justice, alignements de rues en application de la loi du 16 septembre 1807, percée de la rue Jeanne-d'Arc centre ancien. Délimité par la rue du faubourg Saint-Jean, le boulevard de Châteaudun et la rue de la
    Référence documentaire :
    ALTUNA, Joseph, GARRIC, Jean-Philippe, NÈGRE, Valérie. Tours XIXe siècle : étude architecturale et CASTEX, Jean, DEPAULE, Jean-Charles, PANERAI, Philippe. Formes urbaines : de l'îlot à la barre Patrimoine. Architecture : méthode et vocabulaire. Réd. Jean-Marie Pérouse de Montclos. Paris : Centre des ligne]. Dir. Philippe Vergain ; réd. Renaud Benoit-Cattin, Jean Davoigneau ; collab. Marie-Hélène FREY, Jean-Pierre [et al.]. Regards sur le lotissement. Paris : Éditions du STU, 1990. LAMBERT-BRESSON, Michèle. La percée de la rue Jeanne-d'Arc à Orléans. In Villes françaises au XIXe FREY, Jean-Pierre. Le lotissement : contenu et évolution du concept. in : La ville fragmentée : le
    Texte libre :
    (lotissement du Baron) ou religieuse (le cimetière Saint-Jean pour le lotissement du Baron, l'ancien monastère aliénés et du cimetière Saint-Jean, à partir de 1923, et le lotissement des Champs-Élysées à l'emplacement Reconstruction et d'Aménagement dressé par Jean Royer, sont réalisés aux Blossières et au Clos-l'Évêque. La Ville , une trentaine d'années plus tard, le fabricant de bonneterie René Depallier et le négociant Auguste entière, comme celle que réalise René Depallier rue du Faubourg Saint-Jean : un ensemble de cinq immeubles au sein de plusieurs lotissements communaux en y construisant des ensembles d'habitations, rue Paul 1935, alors que la société a construit 42 maisons à Orléans, Fleury-les-Aubrais et Saint-Jean de la
1