Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 12 sur 12 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Place de la Résistance
    Place de la Résistance Tours - Quartier sinistré nord - place de la Résistance rue du Maréchal-Foch rue des Fusillés rue des Déportés - en ville - Cadastre : 2010 DZ 59 à 61, 94 à 99, 100, 117 à 120, 122 à 127
    Historique :
    Après la destruction du quartier nord en juin 1940, le parcellaire compris entre les rues du reconstruction, publiés en août et septembre 1940 dans la presse locale, envisagent la création d'une place au Lefèvre, l'urbaniste Jean Dorian maintient la création d'une place dans ce secteur mais l'isole davantage de la rue Nationale. Façonnée par quatre îlots symétriques en forme de L, cette place carrée est remembrement, est chargé d'établir les plans des îlots ainsi que l'ordonnance architecturale des façades de la remembrement de 1948 ; la construction des immeubles en pourtour de ce nouvel espace central s'échelonne suivants : place de la Résistance, rue des Fusillés, rue des Déportés et rue du Maréchal-Foch. Hormis un léger réaménagement du parking et des massifs de fleurs, la place de la Résistance a conservé son aspect
    Observation :
    Créée ex-nihilo lors du remembrement du quartier nord, la place de la Résistance se présente comme ordonnance architecturale rappelle l'agencement des places royales du 17e siècle, sur le modèle de la place des Vosges à Paris. Cette réinterprétation d'éléments ou de schémas classiques témoigne de la volonté esthétique pérenne et consensuelle. Objet singulier dans l'étude des villes reconstruites du Val de Loire, la place de la Résistance à Tours peut être rapprochée de la grande place d'armes de Vitry-le-François
    Référence documentaire :
    La Commission générale du Conseil Municipal a émis un avis favorable à l'adoption des nouveaux plans qui lui ont été présentés / La Dépêche, 2 juillet 1943. Impr. photoméc. n. et. b., 2 juillet 1943 Le plan de reconstruction des quartiers sinistrés / La Dépêche, 23 août 1940. Impr. photoméc. n. et Reconstruction du quartier sinistré de Tours / La Dépêche, 28 août 1940. Impr. photoméc. n. et b . : plan masse. Par La Dépêche (quotidien local). (archives municipales de Tours). (cf. illustration n L'élargissement de la rue Nationale / La Dépêche, 3 septembre 1940. Impr. photoméc. n. et b. : plan masse. Par Service de la Voirie de la Ville de Tours. (archives municipales de Tours). (cf. illustration Tours, capitale fleurie / La Dépêche, 8 septembre 1940. Impr. photoméc. n. et b. : perspective de AC Tours. Série W, dossier de rues (en cours de classement). Place de la Résistance, 1950-1963. AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 11. Voeux formulés par le "Groupement
    Description :
    La place de la Résistance se compose d'un grand espace de plan carré réservé au stationnement des -sud, formé par les rues des Fusillés et des Déportés, relie la place aux rues du Commerce et des Halles. Reprenant sensiblement le tracé de l'ancienne rue Richelieu, la rue du Maréchal-Foch forme un second axe est-ouest qui raccorde la place aux rues Marceau et Nationale. La place de la Résistance est angles de la place. Les dix-huit immeubles qui forment le pourtour de cet espace central s'inscrivent utilisés et la répartition des ouvertures en façade. Cette ordonnance se caractérise par la présence d'un la place de la Résistance comprennent un sous-sol, un rez-de-chaussée commercial et trois étages -carrés, pour une hauteur sous corniche fixée à 13,60 mètres. Des fenêtres de toit, percées dans la un usage généralisé de la pierre prétaillée en parement, disposée en assises régulières. Les deux motifs ornementaux différents, ces portes apparaissent comme le seul élément de variation de la
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - place de la Résistance rue du Maréchal-Foch rue des Fusillés
    Titre courant :
    Place de la Résistance
    Appellations :
    place de la Résistance
    Annexe :
    Le premier projet de place : la place Richelieu Sur le tracé de l'ancienne rue Richelieu, les de reconstruction dressé en 1942 par l'architecte en chef Camille Lefèvre. La place Richelieu 70 mètres directement ouvert sur la rue Nationale, entouré d'immeubles édifiés "dans le style du 18e commercial du quartier de la rue Nationale.
    Illustration :
    Plan de reconstruction dressé par le quotidien La Dépêche, 28 août 1940. (archives municipales de Plan de reconstruction dressé par le service municipal de la Voirie, 3 septembre 1940. (archives Elévation des façades des îlots D et L place de la Résistance (extrait), André Le Roy arch., 10 Elévations des façade de l'îlot E place de la Résistance et rue du Maréchal-Foch, P. Patout et A Plan d'aménagement de la place, novembre 1950. (archives municipales de Tours, Série W, dossiers de Plan de la place, 7 novembre 1953. (archives municipales de Tours, Série W, dossiers de rues (en Vue aérienne des îlots en construction place de la Résistance, 1949, par Robert Arsicaud. (archives Vue aérienne des îlots en construction place de la Résistance, 1949, par Robert Arsicaud. (archives Vue aérienne du quartier nord (les quatre îlots de la place de la Résistance sont achevés), 1952 Vue des façades de l'îlot D sur la place et la rue des Fusillés, 1952. (archives municipales de
  • Îlot M
    Îlot M Tours - Quartier sinistré nord - rue du Maréchal-Foch rue Nationale rue des Halles rue des Déportés place de la Résistance - en ville - Cadastre : 2010 DZ 100 à 120
    Historique :
    Troisième ensemble d'immeubles reconstruit dans le secteur de la place de la Résistance, l'îlot M est également le troisième îlot édifié dans le quartier nord. Déjà en charge de la réalisation des la rue Nationale, conçus sous la houlette de l'architecte en chef Pierre Patout, constituent une première unité de chantier. Celle-ci est officiellement lancée lors de la visite du président de la République le 7 mai 1949. Venu remettre la Croix de guerre à la ville de Tours, Vincent Auriol scelle au sein d'un immeuble de l'îlot M la première pierre symbolique de la nouvelle rue Nationale. En 1950 rue des Halles et donnant sur la place de la Résistance. Les travaux de gros-œuvre s'achèvent fin 1951 majeure, hormis la pose récente de portails électriques règlementant l'accès à sa cour commune. Sa chaufferie - qui assure également la distribution en air chaud des îlots E et P - est désormais reliée au système de cogénération installé en 1999 dans la chaufferie de l'îlot T.
    Référence documentaire :
    Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Ph. Henrard N°19256, illustration n° IVR24_19873702070N). ). (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry, illustration n ). (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry, illustration n AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 17. Îlot M, 1948-1950. . (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). [Vues de l'îlot M réalisé] / Jacques Germain. Mars 1952. 6 photogr. nég. : façades donnant sur la place de la Résistance et la rue du Maréchal-Foch, voie de desserte du coeur d'îlot, porche monumental [Vue de l'îlot M réalisé] / Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme. Mai 1954. 3 photogr Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Henrard, cliché n°19256). Le plan architectural de la zone Nord de la ville vient d'être approuvé à Paris ; deux îlots vont
    Description :
    L'îlot M est délimité au nord par la rue du Maréchal-Foch, à l'est par la rue Nationale, au sud par la rue des Halles, à l'ouest par la rue des Déportés et, pour son angle rentrant nord-ouest, par la place de la Résistance. De type fermé, il adopte un plan régulier en L et un bâti continu à front de chaud est assurée par la chaufferie située en cœur d'îlot, et un transformateur commun régule le courant électrique. Une longue galerie technique creusée sous la cour regroupe également les réseaux de distribution maçonnerie de moellons. Les façades sur rue présentent deux types d'ordonnance, induits par la situation particulière de l'îlot entre la place de la Résistance et la rue Nationale. Les immeubles bordant la rue de bâtiment bénéficient d'un traitement différencié, qui permet la transition entre l'ordonnancement de la rue Nationale et celui des rues qui lui sont perpendiculaires. De plan carré et couvert d'un toit en pavillon, celui donnant sur la rue Nationale comprend un rez-de-chaussée, un entresol et trois
    Auteur :
    [personnage célèbre] Auriol Vincent, président de la République
    Localisation :
    Déportés place de la Résistance - en ville - Cadastre : 2010 DZ 100 à 120
    Annexe :
    parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot M (Bâtir, juillet 1959, n°86, p. 24
    Illustration :
    Plan de la galerie technique, 21 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 Vue de la construction de la première unité de l'îlot M, depuis la rue des Déportés [1950 ]. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). IVR24_19753703334X Vue de la construction de la première unité de l'îlot M rue Nationale [1951]. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). IVR24_19753703337X Vue des façades donnant sur la place de la Résistance et la rue du Maréchal-Foch, 1952. (archives Vue des lanterneaux éclairant les arrières-boutiques de la rue Nationale. (archives municipales de Vue de la voie de desserte du coeur d'îlot débouchant sur la rue du Maréchal-Foch, mars 1952 Vu du coeur d'îlot depuis le porche monumental de la rue des Déportés, mars 1952. (archives Vue des garages et de la chaufferie en coeur d'îlot, mars 1952. (archives municipales de Tours
  • Îlot ABC
    Îlot ABC Tours - Quartier sinistré nord - place Anatole-France rue Nationale rue du Commerce rue Constantine - en ville - Cadastre : 2010 DZ 8 à 21, 23 à 38, 40 à 48, 366, 368
    Historique :
    Comprenant avant-guerre l'un des deux édifices marquant l'entrée de ville monumentale (la architectes Camille Lefèvre et Jean Dorian voient la définition d'une nouvelle trame viaire à partir de de la rue Nationale. Le nouvel ensemble monumental définit ainsi, autour de la place Anatole-France , la nouvelle entrée nord de Tours. Entièrement préfinancés par le ministère de la Reconstruction chantier, dont la construction s'échelonne de 1953 à 1960. Par ailleurs, vaste espace libre destiné à un nouveau jardin, le cœur d'îlot va permettre la reconstruction de l'école des beaux-arts, confiée à Maurice Boille et ses fils. Réalisée à partir de 1958, son achèvement en octobre 1960 marque la fin de la
    Référence documentaire :
    La Nouvelle République, 1er août 1951. Impr. photoméc. : n. et b. Auteur inconnu. (archives Photogr. pos., [196?]. Par Henrard, Roger (photographe). (service Patrimoine et Inventaire la Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Ph. Henrard N°1471), cf. illustration n° IVR24_19873702092N. inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Ph. Henrard N°19255), cf. illustration n° IVR24_19873702071N. AC Tours. Relogement des sinistrés de la guerre 1939-1945, 6 F 246. Îlot ABC, 1954-1960. AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 14. Îlot A.B.C, 1952-1965. [Plan d'indexation des îlots publié par le quotidien La Nouvelle République] / Auteur inconnu. 23 . et b. (AC Tours. La Nouvelle République).
    Description :
    Établi sur un parcellaire totalement remembré, l'îlot ABC est délimité au nord par la place Anatole -France, à l'est par la rue Nationale, au sud par la rue du Commerce et à l'est par la rue Constantine . Comme son pendant l'îlot V édifié de l'autre côté de la rue Nationale, l'îlot ABC, partie constituante
    Texte libre :
    circulation, la rue Ragueneau, reliant la place Anatole-France à la rue du Commerce, et la rue Banchereau, axe biais partant de la rue Nationale et débouchant sur la rue Constantine. En 1942, l'architecte Camille diagonal reliant la place à la rue Marceau. La reprise du plan par Jean Dorian à la Libération se traduit . L'urbaniste prolonge plus à l'ouest la percée en diagonale imaginée par Lefèvre, et trace un nouvel axe nord -sud reliant les places Anatole-France et Jean-Jaurès, parallèle à la rue Nationale. Ces deux axes délimitent alors, pour la zone ouest de l'entrée nord, trois îlots A, B et C de tailles et de formes variées la place Anatole-France, alignant rue Nationale deux rangées de magasins-terrasses en rez-de-chaussée de remembrement fixe en 1952 la répartition des parcelles de l'îlot ABC. Entièrement préfinancés par le ministère de la Reconstruction, les immeubles et magasins qui forment le pourtour de l'îlot ABC sont découpés en grandes unités de chantier, dont la construction s'échelonne de 1953 à 1960. La
    Illustration :
    Plan d'indexation des îlots, publié de 1948 à 1952 par La Nouvelle République. (archives Vue aérienne de l'entrée nord (à gauche, le terrain réservé à la reconstruction des îlots A, B et C ), 1949. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre Val de Loire, Ph. Henrard N°1471 Patrimoine et Inventaire de la Région Centre Val de Loire, Ph. Henrard N°19255). IVR24_19873702071N Vue aérienne de l'îlot ABC à la fin des années 1960. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Vue générale de l'îlot ABC depuis la tour Charlemagne. IVR24_20103701149NUC2A Façades principales des immeubles de la place Anatole-France, vues depuis le débouché du pont Façades principales des immeubles de la rue Constantine. IVR24_20113700766NUC2A Façades postérieures des immeubles de la rue du Commerce, vues depuis le coeur d'îlot Façades postérieures de magasins-terrasses de la rue Nationale. IVR24_20103700997NUC2A
  • Îlot D
    Îlot D Tours - Quartier sinistré nord - rue du Commerce rue des Fusillés place de la Résistance rue du Maréchal-Foch rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 49 à 51, 53 à 65, 67 à 76, 352 à 354
    Historique :
    prototype des îlots à venir. Son terrassement débute en mars 1946 et la première unité de chantier , concernant cinq immeubles alignés sur la rue du Commerce, démarre officiellement avec la pose des deux les opérations des îlots D, E, L et M. Le permis de construire de la deuxième unité de chantier (onze . Enthousiasmée par le lancement de ce premier chantier, la presse locale ne s'en fait pas moins l'écho régulier de ses vicissitudes : les installations tardives de la chaufferie collective, de l'électricité et de la plomberie dans les appartements ne permettent pas l'emménagement rapide des anciens locataires logement révèle ainsi qu'un quart des logements de l'îlot est encore inoccupé. La signature des certificats majeure, hormis la pose récente de portails électriques règlementant l'accès à sa cour commune. Sa chaufferie - qui assure également la distribution en air chaud des îlots L, K et Q - est désormais reliée au système de cogénération installé en 1999 dans la chaufferie de l'îlot T.
    Observation :
    Cristallisant tant d'attentes après la Libération mais essuyant des déceptions profondes, l'îlot D représente un élément fort de la reconstruction tourangelle pour laquelle il eut valeur de test puis de contre-exemple à l'issue d'un chantier long de plus de quatre ans. Il marque le point de départ de la renaissance du quartier et de la modélisation d'une place nouvelle, les îlots E, L et M reprenant en miroir sa forme en L pour structurer la place de la Résistance.
    Référence documentaire :
    ). (service Inventaire et Patrimoine de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). (cf. illustration n AC Tours. Relogement des sinistrés de la guerre 1939-1945, 6 F 247. Îlot D, 1950-1961. AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 16. Îlot D, 1946-1951. [Façades donnant sur la rue des Fusillés, vues depuis l'angle des rues Nationale et Colbert ] / Bernard Vitry. [1950]. 1 photogr. pos. : n. et b. (service Inventaire et Patrimoine de la Région Centre [Vues de l'îlot D réalisé] / Jacques Germain. Mars 1952. 6 photogr. nég. : façades donnant sur la place de la Résistance, la rue du Maréchal-Foch, la rue Marceau et la rue du Commerce, porche monumental [Vues de l'îlot D réalisé] / Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme. 1954. 2 photogr. nég Enfin ! La reconstruction commence dans le quartier Nord de Tours. La Nouvelle République, 21 mars Les premières pierres de la reconstruction du quartier Nord seront posées samedi. La Nouvelle
    Description :
    L'îlot D est délimité au nord par la rue du Commerce, à l'ouest par la rue Marceau, au sud par la rue du Maréchal-Foch, à l'est par la rue des Fusillés et, pour son angle rentrant sud-est, par la place de la Résistance. Il adopte un plan d'ensemble régulier en L avec 16 immeubles édifiés à front de linteau droit. Les immeubles alignés sur la place de la Résistance possèdent un troisième étage-carré immeubles des îlots D, E, L et M disposés en L et formant la place de la Résistance, ces immeubles (pierre prétaillée disposée en assises régulières en parement des façades) et la répartition des inclinables dans leur moitié supérieure). Les immeubles bordant la rue Marceau, à trois étages-carrés L, K et Q, et un transformateur sont présents en cœur d'îlot. Creusée sous la cour, une longue
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - rue du Commerce rue des Fusillés place de la Résistance rue
    Annexe :
    parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot D ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 24
    Illustration :
    Elévations des façades donnant sur la place de la Résistance des îlots D et L (extrait), André Le Détail de charpente (immeubles place de la Résistance, îlot D), André Le Roy arch., 24 juin 1948 Plan de la galerie technique, 22 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 Façades donnant sur la rue des Fusillés, vues depuis l'angle des rues Nationale et Colbert, [1950 ]. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). IVR24_19753703336X Façades donnant sur la place de la Résistance, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques Façades donnant sur la place de la Résistance et la rue du Maréchal-Foch, 1952. (archives Façades des îlots D et L donnant sur la rue Marceau, vues depuis la rue des Halles, 1952. (archives Façades donnant sur la rue du Commerce, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et L'hôtel Mondial et la brasserie Buré place de la Résistance, 1954. (ministère de l'écologie, du
  • Ensemble de 12 immeubles (3 à 25 place Anatole-France)
    Ensemble de 12 immeubles (3 à 25 place Anatole-France) Tours - Quartier sinistré nord - 3 à 25 place Anatole-France - en ville - Cadastre : 2010 DZ 8 à 18
    Historique :
    parcellaire remanié à la Libération qui reprend pour beaucoup l'alignement de la place Anatole-France d'avant -guerre. Il est composé de douze immeubles préfinancés par le ministère de la Reconstruction, et destinés Pierre Patout, architecte en chef de l'entrée nord. La construction de l'ensemble a été réalisée en trois temps distincts, compte tenu de la présence d'immeubles préservés des destructions sur ce parcellaire remembré. Une quarantaine de familles a tout d'abord été relogée au sein de la cité H. L. M édifiée à partir de 1952 à l'angle de la rue des Amandiers. S'en est suivie la destruction de leurs anciennes constituent la troisième unité de chantier de l'îlot ABC, attribuée sur adjudications en décembre 1953 pour jonction avec les autres immeubles a été réalisée en 1960, par un ensemble de deux lots constituant la majeure depuis leur achèvement, hormis la complète reconversion de l'hôtel du Faisan. L'établissement a été modifié dès 1960 pour accueillir l'université Stanford in France. Il est actuellement la propriété
    Observation :
    Ces immeubles constituent un important front bâti cernant le sud-ouest de la place Anatole-France . Leur composition est à rapprocher de celle des immeubles édifiés au sud-est de la place, qui forment le
    Référence documentaire :
    AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 15. Îlot A.B.C 3 (plans d'exécution Ministère de la Reconstruction. Ville de Tours. Îlot ABC / André Le Roy. 1:50 et 1:20. 20 août, 26 [Vue de l'ensemble d'immeubles depuis le pont Wilson] / Ministère de la Reconstruction et de Quarante-quatre familles de la place Anatole France protestent contre la destruction prochaine de leurs habitations. La Nouvelle République, 13 mars 1952. Ouverture imminente de nouveaux chantiers dans la partie nord de la ville. La Nouvelle République
    Description :
    Ces douze immeubles sont édifiés sur un axe longitudinal est-ouest parallèle à la Loire. Un porche monumental aménagé dans la partie ouest offre un accès piétonnier monumental au jardin depuis la Loire. Sur comble et un sous-sol, ce niveau inférieur étant ouvert sur le cœur d'îlot. En raison de la proximité du fleuve et de la nature meuble du terrain, ce soubassement est édifié sur des fondations constituées de en béton armé et une maçonnerie de moellons. Les façades principales donnant sur la place sont recouvertes d'un plaquis de pierre calcaire, suivant l'ordonnance architecturale fixée pour la place Anatole quatre vantaux. Les trois étages supérieurs, élevés en retrait de la façade, présentent de hautes ferronneries que les immeubles de la rue Nationale.
    Annexe :
    Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot ABC Place Anatole-France ("Bâtir", juillet
    Illustration :
    Elévation des façades antérieures des immeubles en retour à l'angle de la place Anatole-France, A Coupe transversale sur le porche et la chaufferie, A. Le Roy arch., 20 août 1953. (archives Détails du hall d'entrée d'un immeuble et coupe sur la galerie des canalisations, A. Le Roy arch Façades principales du côté est de l'ensemble, vues depuis la place Anatole-France Façades latérale et postérieures du côté ouest de l'ensemble, vues depuis la rue Constantine Façades postérieures de l'ensemble, vues depuis la terrasse de l'école des beaux-arts Façades postérieures du côté est de l'ensemble, vues depuis la terrasse ouest de la rue Nationale
  • Cité H.L.M Les Amandiers (2 rue des Amandiers)
    Cité H.L.M Les Amandiers (2 rue des Amandiers) Tours - Quartier sinistré nord - 2 rue des Amandiers - en ville - Cadastre : 2010 DX 343
    Historique :
    Avoisinant le secteur de l'entrée de ville, la rue des Amandiers est particulièrement touchée par les destructions du début de la guerre. Les bâtiments sinistrés que l'on y dénombre sont intégrés dans un premier temps au périmètre de reconstruction établi à la Libération. Un premier plan de remembrement de la zone définit ainsi en 1948 un îlot Y bordé par les rues des Amandiers, de l'Hôpiteau, de la Tour-de-Guise et le quai. Mais ce projet d'îlot prévoit, en plus de la reconstruction d'immeubles sinistrés, la démolition d'autres relativement peu endommagés. À la perspective de coûteuses expropriations l'angle de la rue des Amandiers et du quai. La cité Les Amandiers se présente comme un programme social préfinancé, destiné à reloger rapidement des familles expropriées pour la réalisation de la nouvelle entrée pour le compte du Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme. La gérance du groupe est confiée à l'Office public d'habitations à loyer modéré de la ville de Tours. Le dépôt du permis de construire en mars
    Observation :
    Très distinct des immeubles édifiés simultanément dans le quartier de la rue Nationale, tant dans ses plans que dans ses techniques de construction, l'ensemble est à rapprocher de la cité Tonnellé
    Référence documentaire :
    AC Tours. Relogement des sinistrés de la guerre 1939-1945, 6 F 251. Îlot Y (quai d'Orléans), 1947. février 1952. 9 tirages : plans des caves, des étages, de la terrasse et détail des aménagements [Chantier de construction de la cité des Amandiers] / Jacques Germain. 1952. 12 photogr. nég. : n [Vue de la cité Les Amandiers et du groupe scolaire Anatole-France depuis l'une des tours de la Aurons-nous, en bordure de Loire et rue des Amandiers, 45 logements habités dans 10 mois ? La Quarante-quatre familles de la place Anatole France protestent contre la destruction prochaine de leurs habitations. La Nouvelle République, 13 mars 1952.
    Description :
    Le groupe de quatre immeubles épouse l'angle formé par la rue des Amandiers et l'avenue André en L. Les immeubles A et B bordant la rue présentent toutefois un désaxement, qui génère un retrait d'alignement d'environ un mètre. Sur l'arrière, l'ensemble dispose d'une grande cour ouverte sur la rue de l'Hôpiteau, une voie perpendiculaire à la rue des Amandiers. Chaque immeuble compte un sous-sol de caves, un niveau. Le caractère meuble du sol en bord de Loire a nécessité la réalisation de fondations spéciales en pieux de béton. Des murs en parpaings creux assurent le remplissage de la structure porteuse en d'origine, garantissant une meilleure isolation thermique. L'accès piétonnier à la cour intérieure, ainsi . Quatre portes d'entrée sont placées en façade postérieure, isolées de la rue et du quai. Elles desservent les immeubles A, B, C et D, et se remarquent par la présence d'un petit auvent et d'un emmarchement de béton. Dans chaque immeuble, un escalier en maçonnerie dessert à la fois les caves en sous-sol et les
    Annexe :
    habités dans 10 mois ?", "La Nouvelle République", 7 mars 1952 "Depuis quelques jours, à l'angle du quai d'Orléans et de la rue des Amandiers, un chantier est ouvert. 31 mètres sur la façade (Loire), 38 mètre sur sont condamnées par la Reconstruction pour la réalisation des immeubles neufs dans le Nord de Tours (côté ouest de la place Anatole-France). Réalisation en temps record ? La réalisation de cet important respectées, les 44 logements seraient habités avant la fin de l'année. On a même parlé d'un délai de 10 mois de la rue des Amandiers devrait être bordé, dans l'avenir, par le groupe scolaire Anatole-France à la place de la Manutention. Importants terrassements Pour l'instant, on en est aux terrassements et aux fondations. Étant donné la diversité du sol à cet endroit, il faut de solides assises pour un tel immeuble , emportant les déblais. Bientôt vont être battus et coulés les pieux classiques en béton qui porteront la
    Illustration :
    Plan de la terrasse, Le Roy arch., 15 février 1952. (archives municipales de Tours, Permis de Elévation de la façade rue des Amandiers, Le Roy arch., 15 février 1952. (archives municipales de Elévation de la façade quai d'Orléans (actuellement avenue André-Malraux), Le Roy arch., 15 février Coupe et élévation de la façade postérieure nord, Le Roy arch., 15 février 1952. (archives Coupe sur aile nord et élévation de la façade postérieure ouest, Le Roy arch., 15 février 1952 Construction du deuxième étage, vue depuis un bâtiment de la Manutention, 1952. (archives Construction du troisième étage, vue depuis un bâtiment de la Manutention, 1952. (archives Construction du quatrième étage, vue depuis un bâtiment de la Manutention, 1952. (archives Vue de l'ensemble réalisé depuis un bâtiment de la Manutention, 1952. (archives municipales de Vue de la cité Les Amandiers et du groupe scolaire Anatole-France depuis l'une des tours de la
  • Îlot H
    Îlot H Tours - Quartier sinistré nord - rue Berthelot rue Jules-Favre rue de la Scellerie rue Nationale - en ville - Cadastre : 2010 DY 169 à 184
    Historique :
    Deuxième ensemble reconstruit à l'est de la rue Nationale, l'îlot H, dont la construction devait modifie en effet l'implantation de la chaufferie collective. Il bouleverse de même la forme des parcelles de l'îlot alignées sur la rue Jules-Favre. L'architecte chef de groupe Pierre Boille établit en du mois de décembre. La chaufferie est le premier élément mis en chantier, afin d'alimenter les immeubles restants. Boille est associé à Pierre Patout, qui supervise particulièrement la construction des immeubles de la rue Nationale. L'architecte André le Roy est chargé de concevoir la chaufferie
    Référence documentaire :
    AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 16. Îlot H, 1951-1954. Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme. Ville de Tours, Indre-et-Loire. Ensemble architectural de la rue Nationale et place A. France. Îlot H / Pierre Patout. 1:200. 27 avril 1953. 1 calque janvier 1953 et s. d. 2 tirages : plans et coupes de la chaufferie (AC Tours. 1028 W Permis de construire [Vues de l'îlot H en construction depuis la rue Nationale] / Robert Arsicaud. 22 juin 1954. 2 Trois îlots seraient commencés en 1952, sur le côté Est de la rue Nationale. La Nouvelle République Reconstructions rue Nationale. La Nouvelle République, 25 mars 1953. Ouverture imminente de nouveaux chantiers dans la partie nord de la ville. La Nouvelle République Sous le signe de la reconstruction. La Nouvelle République, 2 et 3 janvier 1954.
    Description :
    L'îlot H adopte grossièrement un plan en forme de U. Il est délimité au nord par la rue Berthelot , à l'ouest par la rue Nationale, au sud par la rue de la Scellerie et à l'est par la rue Jules-Favre séquences de façades sur rue, selon que leurs façades s'inscrivent au sein du tracé monumental de la rue souches de cheminées en brique. À l'intersection des rues Nationale et de la Scellerie, deux corps de bâtiment bénéficient d'un traitement différencié, qui permet la transition entre l'ordonnancement de la rue , celui donnant sur la rue Nationale comprend un rez-de-chaussée, un entresol et trois étages-carrés d'habitation. A la différence des autres immeubles de cette rue, ce pavillon d'angle ne comporte pas d'étage en retrait : le balcon de son premier étage, à garde-corps en ferronnerie, forme donc saillie sur la rue trois étages-carrés : il est d'une hauteur inférieure et fait ainsi transition avec les élévations la rue de la Scellerie. L'ensemble constitue l'un des quatre angles d'une placette, suivant un dispositif
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - rue Berthelot rue Jules-Favre rue de la Scellerie rue
    Annexe :
    parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot H ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 24
    Illustration :
    Elévations des façades ordonnancées : rue Nationale et retours sur rues de la Scellerie et Plans et coupe de la chaufferie commune (avant-projet), A. Le Roy arch., 20 janvier 1953. (archives Plans et coupe de la chaufferie commune, A. Le Roy arch., [1953]. (archives municipales de Tours Vue de l'îlot H en chantier depuis la place Anatole-France, [1954]. (archives départementales Vue du chantier de l'îlot H depuis l'angle de la rue du Maréchal-Foch, [1954]. (archives Façades à l'angle des rues Nationale et de la Scellerie. IVR24_20103701295VA Détail de la façade en moellons du 15 rue Jules-Favre. IVR24_20103702503NUCA
  • Îlot L
    Îlot L Tours - Quartier sinistré nord - rue du Maréchal-Foch place de la Résistance rue des Déportés rue des Halles rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 121 à 144
    Historique :
    Deuxième ensemble d'immeubles reconstruits dans le secteur de la place de la Résistance, l'îlot L est également le deuxième îlot édifié dans le quartier nord. André Le Roy, qui supervise déjà la déposé en février 1949, immédiatement suivi de la réalisation des fondations. Le chantier est partagé en trois unités, correspondant respectivement aux immeubles bordant la rue Marceau, la rue des Halles et la place de la Résistance. En avril 1949, un tragique accident provoque le décès de trois ouvriers sont rédigés en 1957. L'îlot L n'a connu depuis aucune transformation majeure, hormis la pose récente
    Référence documentaire :
    ). (direction de l'inventaire du patrimoine de la régionCentre, Fonds Vitry). (cf. illustration n ). (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry, cf. illustration n AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 17. Îlot L, 1948-1949. [Vues aériennes des îlots de la place de la Résistance en construction] / Robert Arsicaud. 9 Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). [Vues de l'îlot L réalisé] / Jacques Germain. Mars 1952. 3 photogr. nég. : façades donnant la rue Marceau et la rue des Halles, porche monumental (AC Tours. Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189 [Vue de l'îlot L réalisé] / Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme. Mai 1954. 1 photogr reconstruction, un seul rescapé. La Nouvelle République, 12 avril 1949. Pour le quartier nord... La Nouvelle République, 8 septembre 1950.
    Description :
    L'îlot L est délimité au sud par la rue des Halles, à l'ouest par la rue Marceau, au nord par la rue du Maréchal-Foch, à l'est par la rue des Déportés et, pour son angle rentrant nord-est, par la place de la Résistance. De type fermé, il présente un plan régulier en L et aligne 18 immeubles à front . Creusée sous la cour, une longue galerie technique regroupe les réseaux de distribution d'eau , d'électricité, de gaz et de téléphone. Les immeubles sont actuellement alimentés en air chaud par la chaufferie pans brisés sont couverts d'ardoise et percés de lucarnes à linteau droit. Les immeubles bordant la place de la Résistance comptent trois étages-carrés. Comme l'ensemble des immeubles des îlots D, E, L et M disposés en L et formant la place de la Résistance, ces immeubles s'inscrivent dans une disposée en assises régulières en parement des façades) et la répartition des ouvertures en façade (portes cheminées en béton et des lucarnes à croupe émergent de la couverture. Les façades sur rue sont
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - rue du Maréchal-Foch place de la Résistance rue des Déportés
    Annexe :
    parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la reconstruction de l'îlot Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot L ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 24
    Illustration :
    Plan de la galerie technique, 21 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 Vue aérienne de la construction de l'îlot L, septembre 1949. (archives municipales de Tours Vue aérienne de la construction de l'îlot L, septembre 1949. (archives municipales de Tours Vue de la construction de la deuxième unité de l'îlot L rue des Halles, [1950]. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). IVR24_19753703338X Vue de la construction de la troisième unité de l'îlot L place de la Résistance, depuis la rue Nationale, [1950]. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry Vue des façades des îlots D et L donnant sur la rue Marceau, 1952. (archives municipales de Tours Vue des façades des îlots L et M donnant sur la rue des Halles, 1954. (ministère de l'écologie, du
  • Îlot V
    Îlot V Tours - Quartier sinistré nord - place Anatole-France rue Nationale rue Colbert rue Voltaire - en ville - Cadastre : 2010 DY 203 à 220, 222 à 225, 228 à 239, 248, 249, 300
    Historique :
    Constituant avec son pendant l'îlot ABC situé à l'ouest de la rue Nationale une partie du de reconstruction proposés après juin 1940 ne concernant que la partie ouest de ce parcellaire, seule détruite à cette époque, ils seront repris à la Libération, alors que les destructions de juin 1944 s'étendent jusqu'aux rues Voltaire et Colbert, avec notamment la proposition de percement d'un nouvel axe diagonal reliant la place Anatole-France à la rue Voltaire et la création de trois îlots F, V et X de , l'architecte Pierre Patout élabore un nouveau plan qui établit deux grands îlots symétriques au sud de la place la mise en valeur de l'église Saint-Julien, et celles des commerçants sinistrés en édifiant le long de la rue Nationale une rangée de magasins en rez-de-chaussée. Entièrement préfinancés par le ministère de la Reconstruction, les immeubles et magasins qui forment le pourtour de cet îlot sont découpés sud de la place Anatole-France et de l'avenue André-Malraux, sont réalisées de 1951 à 1953. L'ensemble
    Référence documentaire :
    La Nouvelle République, 1er août 1951. Impr. photoméc. : n. et b. Auteur inconnu. (archives ). (Service Inventaire et Patrimoine de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry, illustration n ). (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry, illustration n ). (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry, illustration n ). (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry, illustration n ). (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry, illustration n ). (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry, illustration n ). (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry, illustration n ). (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry, illustration n AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 19. Îlot V, 1949-1964.
    Description :
    L'îlot V est délimité au nord par la place Anatole-France et l'avenue André-Malraux, à l'est par la rue Voltaire, au sud par la rue Colbert et à l'ouest par la rue Nationale. Comme son pendant l'îlot ABC édifié de l'autre côté de la rue Nationale, il se distingue nettement des autres îlots . La situation de l'îlot à l'entrée de ville monumentale, dont il forme l'une des parties constituantes , semblable à ceux de la bibliothèque et des pavillons de la rue Nationale, illustre le souci d'intégrer ces éléments historiques à la reconstruction du quartier. L'accès au cœur d'îlot est multiple, combinant deux
    Annexe :
    Les bâtiments existant avant 1940 sur ce parcellaire Au sud-est de la place Anatole-France, se naturelle. Construit au début du 19e siècle, il formait le pendant symétrique de la bibliothèque établie de l'autre côté de la rue Nationale, au sein de l'ancien hôtel de ville. Cet élément constitutif de l'entrée de l'ancienne abbatiale, sont en revanche touchés par les deux vagues de destructions. A la celliers, établis en bordure de la rue Nationale.
    Illustration :
    Plan d'indexation des îlots, publié de 1948 à 1952 par La Nouvelle République. (archives Vue des celliers et du cloître de Saint-Julien depuis la rue Nationale, [1948]. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). IVR24_19753703702X Vue des celliers depuis le cloître, [1948]. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre Vue de la reconstruction des celliers depuis l'église Saint-Julien, [1949]. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). IVR24_19753703692X Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). IVR24_19753703694X Vue des bâtiments conventuels depuis la place Anatole-France, [1949]. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). IVR24_19753703700X Vue des celliers reconstruits, [1950]. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de
  • Îlot E
    Îlot E Tours - Quartier sinistré nord - rue du Commerce rue Nationale rue du Maréchal-Foch place de la Résistance rue des Fusillés - en ville - Cadastre : 2010 DZ 77 à 99, 357, 358
    Historique :
    Quatrième et dernier ensemble délimitant la place de la Résistance, l'îlot E clôt la reconstruction Pierre Patout supervise particulièrement la construction des immeubles ordonnancés bordant les rues du Commerce et Nationale. Ces derniers constituent la première unité de chantier lancée en janvier 1951. La deuxième unité, regroupant les parcelles alignées rues des Fusillés, du Maréchal-Foch et place de la n'a connu depuis aucune transformation majeure, hormis la pose récente de portails électriques
    Référence documentaire :
    AC Tours. Relogement des sinistrés de la guerre 1939-1945, 6 F 248. Îlot E, 1952-1960. AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 16. Îlot E, 1948-1952. [Vue de l'îlot E réalisé] / Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme. 1954. 1 photogr. nég Pour le quartier nord... La Nouvelle République, 8 septembre 1950. Où en est la reconstruction des 4 îlots du centre de Tours ? La Nouvelle République, 1er juin 1951. p. 103 CHEVEREAU, Sébastien. Tours reconstruit : des bombardements à la renaissance. Saint-Cyr-sur
    Description :
    L'îlot E est délimité au nord par la rue du Commerce, à l'est par la rue Nationale, au sud par la rue du Maréchal-Foch, à l'ouest par la rue des Fusillés et, pour son angle rentrant sud-ouest, par la place de la Résistance. De type fermé, il adopte un plan régulier en forme de L et un bâti continu à assurée par la chaufferie de l'îlot M, et un transformateur commun situé en œcœur d'îlot régule le courant électrique. Une longue galerie technique creusée sous la cour regroupe également les réseaux de distribution maçonnerie de moellons. Les façades sur rue présentent deux types d'ordonnance, induits par la situation particulière de l'îlot entre la place de la Résistance et le haut de la rue Nationale. Les immeubles bordant l'ordonnance architecturale établie par Pierre Patout pour la rue Nationale. Les rez-de-chaussée commerciaux étages-carrés d'habitation dont aucun n'est en retrait par rapport à la rue Nationale. Par ailleurs, le signal urbain posté en haut de la rue Nationale, ce pavillon d'angle constitue avec son pendant
    Localisation :
    la Résistance rue des Fusillés - en ville - Cadastre : 2010 DZ 77 à 99, 357, 358
    Annexe :
    numéro entre parenthèses correspond à la première numérotation cadastrale en vigueur lors de la Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot E ("Bâtir", juillet 1959, n°86, p. 24
    Illustration :
    Elévation des façades place de la Résistance et rue du Maréchal-Foch, P. Patout et A. Le Roy arch Plan de la galerie technique, 23 mars 1951. (archives municipales de Tours, 149 W 9 Vue des façades donnant sur la place de la Résistance et la rue du Maréchal-Foch, mai 1954 Façades de la rue du Commerce, vues depuis la terrasse de l'école des beaux-arts Voie de desserte du coeur d'îlot débouchant sur la rue des Fusillés. IVR24_20103702533NUCA Façades postérieures des immeubles bordant la rue du Maréchal-Foch. IVR24_20103701078NUC2A
  • Ensemble de 6 immeubles dit îlot Constantine (2 à 16 rue Constantine)
    Ensemble de 6 immeubles dit îlot Constantine (2 à 16 rue Constantine) Tours - Quartier sinistré nord - 2 à 16 rue Constantine - en ville - Cadastre : 2010 DZ 42 à 48
    Référence documentaire :
    Photogr. pos., [196?]. Par Henrard, Roger (photographe). (service Patrimoine et Inventaire la AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 14. Îlot A.B.C rue Constantine, 1953 Ministère de la Reconstruction. Ville de Tours. Îlot A.B.C rue Constantine / Pierre Patout et André Perspectives favorables pour la reconstruction. La Nouvelle République, 19 février 1954.
    Description :
    -carré. Son entrée est située au centre de la façade nord. Les cinq immeubles suivants forment un front dispose d'un revêtement en béton lavé qui contraste avec la teinte plus claire des niveaux supérieurs
    Annexe :
    Entreprises ayant participé à la construction de l'îlot ABC rue Constantine ("Bâtir", juillet 1959
    Illustration :
    Elévation des façades sur la rue Constantine, P. Patout arch., 30 août 1953. (archives municipales Vue aérienne de l'îlot ABC, années 1960. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre Val
  • Ensemble de 5 immeubles d’État (16 à 24 rue du Commerce )
    Ensemble de 5 immeubles d’État (16 à 24 rue du Commerce ) Tours - Quartier sinistré nord - 16 à 24 rue du Commerce - en ville - Cadastre : 2010 DZ 70 à 74
    Historique :
    Ces cinq immeubles marquent le commencement de la reconstruction du quartier sinistré nord. Formant la première unité de chantier de l'îlot D, ils constituent le tout premier essai de reconstruction participe de la même logique. Les travaux sont dirigés par les architectes d'opération Lacape, Gasc, Boille et Lépingle, placés sous la houlette d'André Le Roy, architecte conseil de l'Association syndicale de premières pierres de l'ensemble. En septembre 1947, la maçonnerie atteint le niveau des charpentes. Le gros . Les premiers locataires emménagent à la fin de l'année 1950, après de longs travaux de finition.
    Référence documentaire :
    ). (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry, illustration n AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 16. Îlot D, 1946-1951. [Vues de l'ensemble réalisé] / Jacques Germain. Mars 1952. 1 photogr. nég. : façades donnant sur la Enfin ! La reconstruction commence dans le quartier Nord de Tours. La Nouvelle République, 21 mars Les premières pierres de la reconstruction du quartier Nord seront posées samedi. La Nouvelle Samedi MM. Vivier et Jean Meunier posèrent les premières pierres du quartier nord de Tours. La M. Ramadier a affirmé la volonté du Gouvernement de faciliter la renaissance de la ville. La
    Description :
    Alignés sur la rue du Commerce, les cinq immeubles forment majoritairement le côté nord de l'îlot D . La particularité de l'ensemble réside dans son parti de composition, qui regroupe notamment quatre façades sur rue, constituées de deux travées par immeuble, présentent de la pierre de taille prédécoupée total de 20 appartements. Les plans généraux de l'îlot indiquent plus précisément la distribution des
    Illustration :
    ]. (service Patrimoine et Inventaire de la Région Centre-Val de Loire, Fonds Vitry). IVR24_19753703721X
1