Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 13 sur 13 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Cours-les-Barres (Cher)
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Cours-les-Barres (Cher) Cours-les-Barres
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    de 30 cm d'épaisseur et des bordures en pierres de taille doivent terminer le pourtour de la Le bac qui assurait la traversée de la Loire entre Cours-les-Barres (Givry) et Fourchambault est mètres et 10 mètres de long. De 1841 à 1846, un embranchement navigable est creusé sur la commune pour aménagé dans le lit de la Loire pour faciliter la traversée et l'accès aux usines de Fourchambault situées sur la rive droite (département de la Nièvre). Ce chenal est établi grâce à la mise en place d'un épi submersible relié à la rive gauche du fleuve et mesurant environ 800 mètres de long. A la tête de l'épi (côté de la maison éclusière de Givry à l'épi. L'ingénieur ordinaire Ducros rapporte en 1856 que cet éperon a été complètement détruit lors de la crue du 1er juin de cette même année. Il propose alors de niveau de la crue de 1856. Toute la surface de l'éperon doit être défendu jusqu'à l'étiage par un perré écluse. Il ne semble pas que la plateforme ait servi de lieu de dépôt de marchandises. Elle peut en
    Référence documentaire :
    départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers). (cf. illustration n° IVR24_20121800770NUCA). Encre sur papier, Ech. 1/2000e, 1839, détail. (direction départementale de l'équipement de la (ingénieur). (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20121801086NUCA). Carte postale ancienne. (musée de la Batellerie, Conflans-Sainte-Honorine). (cf. illustration n (ingénieur) ; Zeiller (ingénieur). (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20121800745NUCA). départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers, Boite 91). (cf. illustration n° IVR24_20121800768NUCA). Carte postale ancienne. (musée de la Batellerie, Conflans-Sainte-Honorine). (cf. illustration n ). (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers, Boite 91). (cf. illustration n
    Description :
    Située rive gauche, Cours-les-Barres bénéficiait d'un port établi au lieudit Givry. Le canal de jonction reliant le canal latéral à la Loire et le fleuve est également situé sur la commune (entre les
    Titre courant :
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Cours-les-Barres (Cher)
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Carte du cours de la Loire depuis Coulanges jusqu'au Pont de Cé, vers 1755. Planche 31 : Givry et Carte de la Loire avec mention des bacs, 11 décembre 1833, ingénieur en chef des Ponts-et-Chaussées Plan général de la Loire à Givry et Fourchambault dressé par l'ingénieur ordinaire, non daté (après Mutrécy-Maréchal. Détail. (direction départementale de l'équipement de la Nièvre, Nevers, Boite 91 Projet d'aligner la berge et le chemin de halage aux abords du pont sur la Loire à Givry (suite à une demande des mariniers), 15 août 1839. Détail. (direction départementale de l'équipement de la Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre l'équipement de la Nièvre, Nevers, Boite 91). IVR24_20121800768NUCA Plan de la Loire à l'embouchure de l'embranchement de Givry, 20 avril 1846, ingénieur en chef Carte de la Loire dressée par Auguste Grenier en 1851. Détail sur la Môle. (centre d'exploitation
  • Bourges, Lycée Marguerite de Navarre : statue,
    Bourges, Lycée Marguerite de Navarre : statue, "L’éveil" Bourges - 50 rue de Vauvert - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    Signature gravée sur la base de l’œuvre : M. GILI
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées région Centre-Val de Loire
    Historique :
    L’œuvre de Marcel Gili a été réalisée dans la cadre du programme décoratif que l'architecte Jacques Barge a conçu lors de la construction de l'internat en 1950. La statue a été offerte par la Ville de
    Matériaux :
    calcaire taille directe
    Référence documentaire :
    le lycée de jeunes filles de Bourges, Commission nationale du 1% artistique, Ministère de la Culture
    Statut :
    propriété de la région
    Localisation :
    Bourges - 50 rue de Vauvert - en ville
    Titre courant :
    Bourges, Lycée Marguerite de Navarre : statue, "L’éveil"
    Dimension :
    Base : la = 82 x 166 cm. Socle : h = 1 m.
    Catégories :
    taille de pierre
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Vue de trois-quarts. IVR24_20141800554NUC4A Vue de détail. IVR24_20141800553NUC4A
  • Port dit port de Saint-Thibault
    Port dit port de Saint-Thibault Saint-Satur - Saint-Thibault - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Les aménagements portuaires de la Loire
    Historique :
    Le port de Saint-Thibault est établi près de la voie antique reliant Bourges Auxerre et Troyes via d'abordage sur le port. L'atlas de Trudaine signale seulement la présence d'un épi déflecteur et l'emplacement de l'abordage d'un bac. Le 15 mai 1784 Normand, l'ingénieur en chef des turcies et levées de la haute Loire, dresse un devis pour la réalisation d'un port au village de Saint-Thibault et d'une digue pour resserrer le lit de la Loire en aval du domaine de la Gargaude (située en amont de Saint-Thibault sur la commune de Ménétréol-sous-Sancerre). C'est l'entrepreneur Gabriel Beaucheton qui remporte escaliers en pierre dure et de 14 boucles de fer à fixer dans toute la longueur du port aux endroits indiqués par les mariniers. Normand prévoit de tirer les moellons nécessaires à la réalisation des travaux de la carrière de Bulcy (près de Mesves-sur-Loire) et de celle de Bannay. Un mémoire rédigé en juillet 1784 par un certain Grangier préconise plutôt l'utilisation de la pierre issue des carrières du
    Hydrographies :
    la Loire
    Référence documentaire :
    Encre sur papier, Ech. 1/200e. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20121801093NUCA). Encre sur papier, 64 x 49 cm, détail. (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf. illustration n° IVR24_20121801098NUCA). d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la Nièvre). (cf ). (centre d'exploitation de Saint-Satur, subdivision de la direction départementale des territoires de la professeur de mathématiques). (archives nationales, N I Cher 3). (cf. illustration n° IVR24_20121800806NUCA).
    Précision dénomination :
    port de rive
    Description :
    abreuvoir en long simple et de trois cales abreuvoirs simples (deux en amont de l'ouvrage d'art, la Etabli rive gauche, de part et d'autre du pont, le port de Saint-Thibault est constitué d'une cale troisième en aval). L'ensemble mesure environ 600 mètres de long et est recouvert en grande partie de terre et de végétation.
    Typologies :
    port de rive : port aménagé et appareillé directement sur la rive du fleuve. Il n'y a pas de levée
    Titre courant :
    Port dit port de Saint-Thibault
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Vichy, levée en 1727-1730 sous la direction du sieur Matthieu. Détail sur le port de Saint-Thibault Extrait de l'Atlas de Trudaine, carte de la généralité de Bourges, n° 18 : route de Paris à Bourbon Carte de la Loire au XVIIIe siècle. Détail sur le port de Saint-Thibault à Saint-Satur. (archives Plan général de la Loire à l'état d'étiage en 1834, revu par l'ingénieur Mutrécy-Maréchal le 9 juin Amélioration de la navigation de la Loire, plan général des îles à acquérir en amont du pont de Amélioration de la navigation de la Loire entre les ports de Pouilly et de Saint-Thibault, plan Rive gauche de la Loire, profils de la levée submersible au-dessous du domaine de la Gargaude, du quai de Saint-Thibault et de la levée insubmersiblme de Bannay, mai 1856. IVR24_20121801093NUCA Vue d'ensemble vers l'aval de la section du port située en amont du pont. IVR24_20121800790NUCA Vue d'ensemble vers l'amont de la section du port située en amont du pont. Vue prise depuis le pont
  • Bourges, Lycée Pierre-Émile Martin : statue,
    Bourges, Lycée Pierre-Émile Martin : statue, "Le jeune constructeur" ou "Le réalisateur" Bourges - 1 avenue de Gionne - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées région Centre-Val de Loire
    Historique :
    technique de garçons de Bourges, la Commission nationale des travaux de décoration des édifices publics coût total de 29 000 NF (24 940 NF au titre du 1% artistique et 4 060 NF versés par la commune). Suite à l'initiative de Roger Dhuit, Jean-CLaude Dondel et Pinon, architectes du Collège moderne donne son accord pour l’œuvre de l'artiste Marcel Gili le 17 novembre 1960 et l'arrêté est signé le 11 avril 1961. La statue, représentant "Le Jeune constructeur" ou "Le réalisateur", est réalisée pour un
    Matériaux :
    calcaire taille directe
    Référence documentaire :
    nationale du 1%. Ministère de la Culture, 1951-1960. AN 19880466/32. Projets Brayer, Gili, Rohner pour le collège technique de Bourges, commission
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    L’œuvre, implantée dans un espace vert, consiste en une statue probablement en pierre de Chauvigny
    Localisation :
    Bourges - 1 avenue de Gionne - en ville
    Dimension :
    Socle en béton : h = 33 cm, la = 70 x 86 cm
    Catégories :
    taille de pierre
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Vue de situation. IVR24_20141800023NUCA Vue de situation. IVR24_20151800143NUCA
  • Bourges : modèles des bustes de Louis Bourdaloue et Joseph-Aignan Sigaud de Lafond
    Bourges : modèles des bustes de Louis Bourdaloue et Joseph-Aignan Sigaud de Lafond Bourges - - 4 rue des Arènes - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    jardin de l'archevêché à Bourges. Ils sont donnés par Paul Bourdalouë, alors maire-adjoint de la ville Ces bustes en bois de Louis Bourdaloue (1632-1704) et Joseph-Aignan Sigaud de Lafond (1730-1810 ) exécutés par Jules Dumoutet et datés de 1855, ont probablement servi de modèles aux bronzes exposés dans le , au musée du Berry en 1865 (Inv. 1865.359.2 et 1865.359.3). Un buste en marbre de Louis Bourdaloue , daté de 1841, ayant également servi de modèle pour le bronze, fait également partie des collections du
    Représentations :
    Louis Bourdaloue (1632-1704) était un jésuite réputé pour ses prédications, Sigaud de Lafond (1730
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Bustes en bois taillé.
    Titre courant :
    Bourges : modèles des bustes de Louis Bourdaloue et Joseph-Aignan Sigaud de Lafond
    Dimension :
    la 46.0 centimètre
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Louis Bourdaloue, de face. IVR24_20131800174NUC4A Louis Boudaloue, de dos. Monogramme et date : JD 1855. IVR24_20131800176NUC4A Louis Bourdaloue, de profil droit. IVR24_20131800175NUC4A Louis Bourdaloue, de profil gauche. IVR24_20131800177NUC4A Joseph-Aignan Sigaud de Lafond, de face. IVR24_20131800178NUC4A Joseph-Aignan Sigaud de Lafond, de dos. Monogramme et date : JD 1855. IVR24_20131800180NUC4A Joseph-Aignan Sigaud de Lafond, de profil gauche. IVR24_20131800181NUC4A Joseph-Aignan Sigaud de Lafond, de profil droit. IVR24_20131800179NUC4A
  • Vierzon, Lycée Édouard Vaillant : sculpture,
    Vierzon, Lycée Édouard Vaillant : sculpture, "Solidarité" Vierzon - 41 bis rue Charles-Hurvoy - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées région Centre-Val de Loire
    Matériaux :
    calcaire taille directe
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    Cette sculpture, réalisée en pierre calcaire, mesure 1.4 m de haut (base comprise) et 1.4 m de
    Dimension :
    la 1.4 mètre
    Catégories :
    taille de pierre
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Vue de situation. IVR24_20141800067NUCA Vue générale de l'une des faces. IVR24_20141800608NUC4A Vue de détail : inscription "SOLIDARITE". IVR24_20141800069NUCA
  • Loye-sur-Arnon : jardin d'agrément de Drulon
    Loye-sur-Arnon : jardin d'agrément de Drulon Loye-sur-Arnon - Drulon - Départementale 997 - en écart - Cadastre : 2016 C 245 à 247 ; 252 à 256 ; 259 ; 263 à 264 ; 484
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Association parcs et jardins région Centre-Val de Loire
    Historique :
    En 1998, Piet et Nanou Hendriks décident de créer des jardins pour exposer des sculptures contemporaines. Ils sont aidés par Sébastien Colnot, technicien paysager, mais aussi Alix de Saint Venant ou jardins de Bacchus et de Paeon viennent compléter les créations paysagères. Le site a fermé ses portes au
    Observation :
    de la Culture. Leur fermeture au public a entrainé le retrait du label en 2018. Les jardins de Drulon avaient obtenu en 2006 le label "Jardin remarquable" décerné par le ministère
    Référence documentaire :
    Jardin des Feuilles (Agence blésoise). Inventaire des jardins de Drulon pour l’Association des
    Description :
    à la même époque par de nombreuses dépendances (pigeonnier, orangerie, etc). Sur la superficie du Paeon est principalement planté de pivoines (300 variétés). A proximité immédiate de la demeure ambiances variées qui font la transition vers le jardin Sauvage. Ouvert sur le paysage de bocage environnant , etc). Il faut traverser la lande de genêts et la prairie naturelle pour accéder au jardin Secret. Ce dernier prend place au sein de la cour des communs où plusieurs variétés d’hortensias, d’azalées et totale du domaine agricole, 16 ha sont consacrés à des aménagements paysagers selon la répartition jardins servent de cadre à une grande exposition de sculptures contemporaines dans une succession de différents espaces. La cour d’honneur est agrémentée d’un long bassin rectangulaire, miroir des communs, du château et de quelques sculptures. Le jardin de Bacchus se trouve face au château. De forme circulaire, il est planté d’arbres fruitiers et de variétés de raisin de table, mais aussi d’essences choisies en
    Auteur :
    [paysagiste] de Saint Venant Alix
    Jardins :
    bocage de jardin palissade de verdure
    Titre courant :
    Loye-sur-Arnon : jardin d'agrément de Drulon
    Appellations :
    jardins de Drulon
    Annexe :
    . Le Jardin Floral accueille les œuvres de taille modeste mises en valeur par la densité des massifs plus imposantes. Ainsi, la chambre principale, située en bout de perspective depuis le Jardin Floral Les œuvres artistiques présentes dans les Jardins de Drulon Chaque année, les Jardins de Drulon permettent d’exposer, sans mélange, des pièces très différentes dans un souci de cohérence et de diversité colorés. Le Jardin des Chambres, de par sa conception, permet de présenter des sculptures aux dimensions artistes travaillants in-situ et dont les réalisations se fondent dans le paysage. On y expose également de de découvrir ces clins d’œil. Les sculptures qui ne sont pas conçues pour l’extérieur sont présentées dans les salles d’expositions du château, de l’orangerie ou des dépendances.
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Vue du bassin de la cour d'honneur aménagé au milieu d’un rectangle de pelouse dans lequel se Vue du marais et de la passerelle reliant les deux rives. IVR24_20181800652NUCA Vue aérienne du jardin de Drulon, orthophotographie extraite en 2000-2005 du Géo-portail de l'IGN reflète la demeure et les sculptures. IVR24_20181800638NUCA Vue des sculptures installées dans le jardin de Bacchus. IVR24_20181800639NUCA Vue de l'une des allées menant au centre du jardin de Bacchus. Cet espace de forme géométrique joue sur la palette végétale, la texture des plantes et les formes pour donner un aspect théâtral à Accolé au jardin de Bacchus, le Jardin du Paeon est aménagé de façon géométrique. Pivoines, roses Vue des parterres du Jardin Floral. La sculpture ornant le centre du bassin circulaire émerge au Vue d'une installation artistique sous forme de scène théâtrale dans le jardin des Chambres
  • Mehun-sur-Yèvre : statue de Jeanne d'Arc
    Mehun-sur-Yèvre : statue de Jeanne d'Arc Mehun-sur-Yèvre - Château - place du Général Leclerc - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    MAI 1982 / EN PRESENCE / DE M. GILLARD PREFET / ET DE LA POPULATION / CETTE NOUVELLE STATUE / DE / DU BERRY / LA VILLE DE MEHUN / DANS LA PREMIERE ANNEE / DU XXEME SIECLE / A ERIGE CE MONUMENT / EN Inscriptions sur le piédestal : bouter l'estranger hors de France / MCCCCXXIX / MCCCCXXXI / LE 15 JEANNE D'ARC / A ETE ERIGEE A L'INIATIVE / DE JEAN MANCEAU / MAIRE DE MEHUN / VICE PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL DU CHER (sur la face avant) - Liste des villes johanniques (sur les faces gauche et droite) - SUR l'INITIATIVE / DU DOCTEUR MERAUT / MAIRE CONSEILLER GENERAL / ET AVEC LE CONCOURS / DE NOMBREUX SOUSCRIPTEURS L'HONNEUR DE / JEANNE D'ARC / QUI DANS LE COURS DU XVEME / Y RECUT SES LETTRES DE NOBLESSE / DU ROI CHARLES VII / 1429-1901 / PATRIA MEMO / CETTE STATUE A ETE ENLEVEE EN 1944 (sur la face arrière).
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    La statue, exécutée par la duchesse d'Uzès, est inaugurée le 30 juin 1901 grâce à une souscription publique lancée le 15 août 1897 par l'artiste et le secrétaire du comité, l'industriel Pillivuyt. La statue originale est fondue en 1944, et remplacée en 1982 par une statue en pierre présentant de notables
    Référence documentaire :
    GMELINE, Patrick de. La Duchesse d’Uzès, 1847-1933. Paris : Perrin, 1986.
    Représentations :
    guerre de Cent Ans
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    , habillé de pierres de taille en granite (pierre de Saint-Florent et de Vallenay). La statue (comme l'était l'original en bronze) est placée sur un piédestal en béton et moellons
    Titre courant :
    Mehun-sur-Yèvre : statue de Jeanne d'Arc
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Détail du bleu d'exécution et de l'appareil du monument, daté du 9 mars 1900. (Archives Vue générale du monument, avec la tour Charles VII en arrière-plan. IVR24_20121800687NUC4A Vue générale de trois quarts arrière. IVR24_20121800684NUC4A Vue générale de profil du monument. IVR24_20121800683NUC4A
  • Bourges : jardin d’agrément des Prés Fichaux
    Bourges : jardin d’agrément des Prés Fichaux Bourges - boulevard de la République - en ville - Cadastre : 2016 HV 589
    Historique :
    En 1920, la commune de Bourges décide d'assainir ce quartier marécageux, alors dénommé Pré-Fiscal Marguerita, attaché au service des jardins de la ville de Bourges, auteur de nombreux jardins berruyers et , rappelant les jardins publics éclectiques de la deuxième moitié du 19ème siècle, caractérisée par , en y créant un jardin. L’année suivante, la conception est confiée à l’architecte-paysagiste Paul
    Parties constituantes non étudiées :
    fabrique de jardin clôture de jardin belvédère de jardin théâtre de jardin terrain de jeu
    Référence documentaire :
    Les Parcs de France. (La Maison Rustique). Paris : Flammarion, avril 1996. , botanique et paysager du Centre : Bourges, Jardin public des Prés Fichaux. Ministère de la Culture Fichaux. [Dossier APJRC réalisé dans le cadre de ses études à l’Institut national d’horticulture d’Angers LUCINGE, Françoise de. Premier Inventaire des parcs et jardins en région Centre : Bourges, Jardin , direction de l’architecture et du patrimoine et Ministère de l’écologie et du développement durable. Juillet
    Statut :
    propriété de la commune
    Élévations extérieures :
    jardin de niveau
    Annexe :
    marbre, de Monard -La Ménade de Valette -Diane Surprise, de Blanchard En 1933, Le Paysan de Dalou est créé en pendant du Bûcheron. En 1948, la sculpture Diane Surprise est retirée du fait de sa fragilité et remplacée par La Femme à la carpe de Popineau. Au fil du temps, les sculptures ont subi des Forêt de La Londe pourrait se trouver au lycée Henri Brisson à Vierzon), les Béliers et Autruches et les vases de Sèvres. Aujourd'hui, le public peut voir : -Le Laboureur de Dalou -La Femme à la carpe ou La Pêcheuse et l'enfant en pierre reconstituée, de Popineau -Un Masculin en bronze, copie de l'Esclave de Michel Ange La plupart des statues ont été réalisées par la manufacture de Sèvres. Elle la demande des villes. Le mobilier se compose d'une table d'orientation en céramique de Paul Liste des statues mentionnées au Jardin des Prés Fichaux lors de l’inventaire du jardin réalisé en juillet 2003. Le jour de l'inauguration, les statues suivantes étaient présentes dans le jardin
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Association parcs et jardins région Centre-Val de Loire
    Observation :
    par le ministère de la Culture. Le jardin s’est également vu attribuer le label "Architecture 2016, ce label est également décerné par le ministère de la Culture.
    Précisions sur la protection :
    Le jardin en totalité, y compris la clôture, les fabriques les ornements et la statuaire conçus en
    Représentations :
    de Riché (disparu), le cadran solaire et la Ménade de Valette, les vases de Sèvres de Patout (disparu), Diane Surprise de Blanchard - remplacée par La Femme à la carpe ou La Pêcheuse et l'enfant scène de pêche dieux enfant femme nu L’Éternelle tourmente de Coulhon, les Béliers et Autruches de Le Bourgeois (disparu), le Bûcheron (disparus), Dieu Pan (céramique), le Paysan et le Laboureur de Dalou, Les Centaures (marbre) de Monard (pierre reconstituée) de Popineau, Masculin (copie en bronze de l'Esclave de Michel Ange) par Joseph
    Jardins :
    massif de fleurs parterre de gazon
    Description :
    et d'ifs taillés. Les allées et différents parterres et pièces de gazon sont bordés de plates-bandes de fleurs. L'une des entrées ouvre la perspective vers un boulingrin composé d'un tapis vert central . Deux allées parallèles au tapis de gazon sont bordées d'ifs taillés en arcade. Le boulingrin se termine par une pièce d'eau où repose la statue de la Pêcheuse et l'enfant. Cet aménagement dessert à l’ouest et à l’est deux bosquets entourés de cyprès taillés. Le bosquet de Pan, à l’ouest, est agencé autour est érigée la statue de la Ménade. Un alignement de platanes se développe à l’extrémité nord du jardin tandis qu’à l’est, un mail de tilleuls longe l'espace des jeux d'enfants. Signalons la disparition de Ce jardin de style Art Décoratif, exprimé par un tracé régulier et des formes géométriques, se déploie sur un terrain triangulaire de 4,7 ha. Il est structuré par des rideaux de tilleuls, de charmilles d’un canal qui mène à un bassin hémisphérique dominé par une statue du dieu. Le bosquet du théâtre de
    Localisation :
    Bourges - boulevard de la République - en ville - Cadastre : 2016 HV 589
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Vue aérienne du jardin des Prés-Fichaux, orthophotographie extraite en 2018 du Géo-portail de l'IGN Double allée d'arcades en topiaire de part et d'autre du boulingrin. IVR24_20171800487NUCA Vue axiale du bosquet de Pan. IVR24_20171800469NUCA Bosquet du théâtre de plein air. IVR24_20171800484NUCA Une allée du bosquet de Pan. IVR24_20171800485NUCA Bassin du bosquet de l'atrium. IVR24_20171800483NUCA L'un des deux pavillons du bosquet de l'Atrium. IVR24_20171800489NUCA
  • Ainay-le-Vieil : parc et jardin d’agrément du château
    Ainay-le-Vieil : parc et jardin d’agrément du château Ainay-le-Vieil - 7 rue du Château - en village - Cadastre : 2016 AM 172 à 174 ; 176 à 179 ; 181 ; 184 à 187 ; 189 à 198 ; 200 à 205 ; 213 ; 224 à 226 ; 229 ; 232 à 233 ; 236 à 239 ; 242 à 243
    Historique :
    Le domaine est acheté en 1467 par la famille de Bigny dont les propriétaires actuels sont les d'Aligny décident d'ouvrir le château au public. A la suite de la tempête de 1984, la propriétaire Marie -Sol de la Tour d’Auvergne lance la réhabilitation des jardins d’eau. Jusqu’en 1997 et avec le marquis de Bigny au début du 17ème siècle. Des canaux, un carré en île et des chartreuses sont construits , simultanément à la restauration du château, un parc paysager est aménagé. En 1954, le baron et la baronne paysagiste Pierre Joyaux, ils créent la roseraie face aux pavillons Renaissance et aménagent des jardins à
    Parties constituantes non étudiées :
    pavillon de jardin canal de jardin pont de jardin
    Référence documentaire :
    BOUDON, Françoise. Les jardins d'eau d'Ainay-le-Vieil, jardins d'eau de la Renaissance. Archives Tableau d'assemblage de la commune d’Ainay-le-Vieil. [183?]. (Archives départementales du Cher LUCINGE, Françoise de. Premier Inventaire des parcs et jardins en région Centre : Ainay-le-Vieil BUCHARD, Sonia. Ainay-le-Vieil, une restauration qui coule de source. Demeure Historique, Côté privées, note historique de travail. 12 février 2011. Plan du potager et du parc /Monsieur de Bigny. [Échelle non déterminable]. [1850?]. 1 plan : en
    Élévations extérieures :
    jardin de niveau
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Association parcs et jardins région Centre-Val de Loire
    Observation :
    2004. Ce label est décerné par le ministère de la Culture. En 2013, le plan de gestion du parc, outil de conduite de sa restauration, a reçu le prix Pictet-Jardin-Patrimoine. Le site possède une collection botanique de roses.
    Précisions sur la protection :
    Les jardins, le parc et les murs de clôture sont inscrits au titre des monuments historiques depuis
    Représentations :
    Deux lions installés sur un piédestal et placés l’un en face de l’autre ouvrent l’entrée de la roseraie paysagée accueillant la collection botanique. Une statue de Pomone termine la perspective à broderie de la cinquième chartreuse. l’extrémité de l’allée desservant les chartreuses. Deux sphinges se faisant face agrémentent le parterre de
    Jardins :
    parterre de gazon
    Auteur :
    [auteur commanditaire] de La Tour d'Auvergne Marie-Sol [auteur commanditaire] Bigny (de)
    Description :
    , platane d’Amérique, catalpa d’Amérique du Nord. Située face à la poterne du château, la roseraie de plus d taillés et des scènes de rosiers grimpants et sarmenteux. Une tonnelle de charmes et de rosiers anciens grimpants fait la transition vers l’espace enherbé dédié aux roses anciennes. De nombreuses variétés anciennes retracent l’histoire de la rose. Les jardins d’eau de la Renaissance sont disposés sur un carré en île de plus de 2 ha et adoptent un plan en croix. Ils font la transition entre la roseraie et les œuvres contemporaines, et de nombreux vases installés à différents emplacements des jardins, ponctuent la Le domaine s’étend sur une superficie d’environ 13 ha. Le château médiéval est entouré de douves et d’un parc paysager de plus de 3 ha planté de différentes variétés d’arbres : cyprès chauve de Louisiane ’1 ha est un jardin de niveau encadré de bouquets d’arbres séculaires : chênes, tilleuls, platanes et érables. Elle est traversée par une allée permettant de découvrir des massifs de roses bordés de buis
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Deux sculptures de lions dans la roseraie. IVR24_20171800402NUCA Cadastre napoléonien de la commune d'Ainay-le-vieil, vers 1830. Section A2 (AD du Cher, 3P 2441/02 Plan du potager et du parc / Monsieur de Bigny. Archives privées du château d’Ainay-le-Vieil. [1850 Vue aérienne du jardin du château d'Ainay-le-Vieil, orthophotographie en 2010-2011 de Géo-Centre Vue sur la forteresse et les douves entourées par les arbres du parc paysager La roseraie. IVR24_20171800401NUCA Détail: buis taillé en forme d'oiseau. IVR24_20171800400NUCA Deuxième chartreuse : arcades de poiriers. IVR24_20171800318NUCA Troisième chartreuse: le jardin de méditation. IVR24_20171800408NUCA Cinquième chartreuse: le parterre de broderie. IVR24_20171800410NUCA
  • Saint-Amand-Montrond : statue, Le Sommeil
    Saint-Amand-Montrond : statue, Le Sommeil Saint-Amand-Montrond - cours Manuel - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    EMILE POPINEAU (signé près de la tête).
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    Cette statue, exécutée par Émile Popineau, est exposée au Salon de 1935 et acquise par le musée de
    Matériaux :
    marbre (?) taille directe
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    La terrasse est à peine ébauchée.
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Vue d'ensemble de dos. IVR24_20121801248NUC4A
  • Saint-Amand-Montrond : statue, Le Dépit du Poète
    Saint-Amand-Montrond : statue, Le Dépit du Poète Saint-Amand-Montrond - rue Léopold-Senghor - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale La statuaire publique
    Historique :
    par la direction des Beaux-Arts. Le modèle en plâtre a paru au Salon de 1868 (n° 3869). Salon la même année, placé dans le Jardin du Luxembourg à Paris et mis en dépôt au Sénat en mars 1874
    Matériaux :
    marbre taille avec mise au point
    Représentations :
    instrument de musique
    Statut :
    propriété de la commune
    Dimension :
    la 87.0 centimètre
    États conservations :
    Grande fissure de l'épaule gauche à la cheville droite.
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Vue d'ensemble de dos. IVR24_20121801256NUC4A
  • Bourges, Lycée Jacques Cœur : ensemble d'éléments d'ébénisterie
    Bourges, Lycée Jacques Cœur : ensemble d'éléments d'ébénisterie Bourges - 108 rue Jean-Baffier - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées région Centre-Val de Loire
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    constitués de placage de différentes essences de bois et de cinq panneaux de différentes tailles. La Cet ensemble d'éléments d'ébénisterie se compose de trois décors en forme de voile carrée de navire représentation de voiles carrées de navire de commerce est une possible allégorie des activités de négoce de
    Dimension :
    Éléments dans la bâtiment A, salle 101 : 5 panneaux collés au mur sur une surface de 136 cm x 66 cm . Bâtiment B, hall d'honneur : H=130 cm, la=124 cm. Bâtiment C, couloir 1er étage : H=130 cm, la=124 cm.
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
1