Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ensemble d'immeubles (rond-point de la Résistance)
    Ensemble d'immeubles (rond-point de la Résistance) Blois - rive droite - 2 rue du Mail 3 rond point de la Résistance 1 et 3 rue Henry-Drussy - en ville - Cadastre : 2010 DO 517 à 519 2010 DO 523, 524 2010 DO 348
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    De Decker Aurélie
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    appartements, l'ensemble des pièces, y compris la salle de bain et la cuisine, devaient être d'une taille bien salle de bains devaient se commander. Il réduisit également la taille de la salle de bains où fut prévue Cet ensemble de deux immeubles s'inscrit sur l'angle de l'îlot K donnant sur le rond-point de la cette phase opérationnelle, chargé de dessiner l'ensemble des plans des immeubles donnant sur la place l'architecte en chef en juillet 1952, illustrent à la fois le respect de l'ordonnance validée des années plus projets et la phase opérationnelle, entre l'établissement de l'ordonnance d'architecture et le découpage parcellaire : les deux immeubles ne s'inscrivent que pour une partie dans le traitement de la place et sur la place. Composés de cinq pièces, un type très peu représenté dans les immeubles reconstruits supérieure à la moyenne observée dans les appartements de la reconstruction de Blois. La qualité de ces espaces devait culminer avec la salle de séjour d'environ 35 m² qui bénéficiait d'une double orientation
    Référence documentaire :
    façades, sur papier. Par Robert-Houdin, Paul (architecte). (Archives départementales de Loir-et coupes, sur papier. Par Robert-Houdin, Paul (architecte). (Archives départementales de Loir-et-Cher façade, sur papier. Par Robert-Houdin, Paul (architecte). (Archives départementales de Loir-et-Cher façade, sur papier. Par Robert-Houdin, Paul (architecte). (Archives départementales de Loir-et-Cher départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 43). (cf. illustration n° IVR24_20104101044NUC2A).
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    façade commun sur la place est édifié en arrondi concave et en pierre de taille. Cette façade commune est Henry-Drussy et de la rue du Mail. Ils présentent sur ces rues des façades en pierre de taille avec La complexité de la conception de ces deux immeubles est un exemple des contraintes induites par l'effet de décor de l'ordonnance de tête de pont. Ils forment l'angle de l'îlot K sur la place de la l'existence de deux immeubles. Ces derniers s'inscrivent également respectivement dans l'alignement de la rue Résistance et s'inscrivent donc dans son ordonnance. Construit sur une structure en béton armé, leur mur de moellon en remplissage sous enduit, moins élevées et surmontées de couvertures moins hautes.
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Blois - rive droite - 2 rue du Mail 3 rond point de la Résistance 1 et 3 rue Henry-Drussy
    Titre courant :
    Ensemble d'immeubles (rond-point de la Résistance)
    Annexe :
    mise en valeur du patrimoine, au service de maîtres d'ouvrages privés et publics. Il eut, dès la seconde moitié des années vingt, un grand intérêt pour l'étude et la restauration de grands monuments historiques de la région de la Loire et devint architecte des monuments historiques, puis conservateur des , les plans de la nouvelle prison de Blois. En 1937 également, il participa au concours pour la d'étudier les conditions de la reconstruction de la ville, le nomma pour l'établissement d'un plan d'aménagement de la partie détruite de la ville. Son projet, validé par la délégation spéciale de la ville en octobre 1940, fut par la suite remplacé par le plan de Charles Nicod nommé par le Commissariat à la développement de la ville. Après la Libération, il prit une large part à l'exécution du plan de reconstruction rond-point de la Résistance. Ces derniers étaient soumis à l'ordonnance d'architecture proposée en 1943 Paul Robert-Houdin (1894-1978) Paul Robert-Houdin est né à Versailles en 1894. Diplômé de l'école
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Façade sur la rue Henry-Drussy et sur le carrefour de la Résistance, projet de Paul Robert-Houdin Façade sur la rue du Mail, projet de Paul Robert-Houdin, 1951-52. (Archives départementales de Loir Vue de la façade donnant sur le rond-point de la Résistance depuis le sud-ouest Vue de l'escalier accessible depuis l'entrée sur la rue Henry-Drussy. IVR24_20104100097NUC1A Plans du premier et du deuxième étage, projet de Paul Robert-Houdin, 1951-52. (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 43). IVR24_20104101044NUC2A , 1951-52. (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 43). IVR24_20104101045NUC2A Coupes, projet de Paul Robert-Houdin, 1951-52. (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois Façades sur cour, projet de Paul Robert-Houdin, 1951-52. (Archives départementales de Loir-et-Cher
  • Îlot K
    Îlot K Blois - rive droite - rond point de la Résistance rue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny rue Jeanne-d'Arc rue Henry-Drussy - en ville - Cadastre : 2010 DO 344 à 348 2010 DO 517 à 519 2010 DO 352 à 357
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    De Decker Aurélie
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    effet, Charles Nicod envisagea dès lors de créer une liaison directe entre la rue des Juifs et les quais facilitant la circulation vers Orléans, percement qui impliquait l'expropriation de sept immeubles entre l'ancienne rue Foulerie et le Mail. L'îlot K du fait de cette implantation à la frontière de la zone détruite . Étant un des îlots de la place de tête de pont où la reconstruction de la ville commença en 1946, sa rond-point de la Résistance, dessinés par Paul Robert-Houdin. Ces immeubles étaient tous habités à l'automne 1954. La construction de l'immeuble situé à l'angle de la rue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny et de la nouvelle rue Jeanne-d'Arc, sur la partie expropriée et détruite après guerre, intervint dans un second temps. Les six propriétaires d'immeubles situés entre le Mail et la rue de la Foulerie furent expropriés entre 1946 et 1948. Un seul propriétaire, Monsieur Girault, bénéficia de la de la voie nouvelle fut même remise en cause, la politique du ministère en matière d'expropriation
    Parties constituantes non étudiées :
    garage de réparation automobile
    Référence documentaire :
    Façade développée sur cour des immeubles de la rue Henry-Drussy, sur papier, 1951. Par Amiot , Maurice (architecte). (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 43). (cf. illustration n coupe, sur papier, 1951. Par Joubert, Lucien (architecte). (Archives départementales de Loir-et façade, sur papier, 1951. Par Joubert, Lucien (architecte). (Archives départementales de Loir-et départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 43). (cf. illustration n° IVR24_20114100212NUC2A). Photog. n. et b. Auteur inconnu. (Ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire, 20353). (cf. illustration n° IVR24_20104100054NUC1). départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 43). (cf. illustration n° IVR24_20114100217NUC2A). ). (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1195 W 43). (cf. illustration n° IVR24_20104101040NUC2A). coupe, sur papier, 1951. Par Joubert, Lucien (architecte). (Archives départementales de Loir-et
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    . Donnant sur la place de tête de pont, trois immeubles, construits en pierre de taille s'intègrent dans L'îlot K est situé sur le rond-point de la Résistance, entre les quais, la rue Jeanne-d'Arc et la l'ordonnance de la place. La séquence d'immeubles située rue Henry-Drussy, sans grande unité, comporte des , subtilement animées par des encadrements de baies en pierre ou imitant la pierre. Ainsi les deux façades de étages carrés sous combles et des façades claires en pierre de taille ou enduits clairs, contrastant avec d'adaptation des formes au contexte environnant effectué par les architectes. Sur la place de tête de pont de la rue Jeanne-d'Arc, l'angle est traité dans le même esprit que la façade sur les quais : c'est un . Comme son voisin, l'îlot J, l'îlot K a un cœur d'îlot au niveau très inférieur à celui de la rue. Il est occupé en grande partie par la vaste salle de la discothèque. rue Henry-Drussy. Il est composé de douze immeubles qui se structurent en trois grandes séquences
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Blois - rive droite - rond point de la Résistance rue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny rue
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Edifices détruits pour la reconstruction de l'îlot K. IVR24_20124100360NUDA Façade développée sur la rue Jeanne-d'Arc, plan de Victor et Maurice Amiot annexé au permis de Façade développée sur la rue Henry-Drussy, plan de Victor et Maurice Amiot annexé au permis de Façade développée sur cour des immeubles de la rue Henry-Drussy, plan de Victor et Maurice Amiot Façade principale sur la rue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, projet pour l'hôtel Marbob, par La ville en cours de reconstruction, vue depuis la cathédrale, 1951. Les quelques immeubles condamnés pour la construction de l'îlot K ne sont pas encore détruits. (Collection particulière Travaux de l'îlot K vus depuis la ville haute, 1952 ou 1953. (Archives Départementales de Loir-et Ilot K en travaux, façade sud sur la rue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 1954. (Ministère de La salle de projection du cinéma Palace comportait deux niveaux et pouvait accueillir un public de
  • Îlot G
    Îlot G Blois - rive droite - rue du Commerce rue des Orfèvres rue Denis-Papin rue des Trois-Clefs - en ville - Cadastre : 2010 DN 286 à 299
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    De Decker Aurélie
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Charles Nicod au printemps 1941. Ce dernier suggéra de l'implanter en bordure de la rue Denis-Papin, sur un ensemble de parcelles comprenant la tour d'argent et la poissonnerie, deux bâtiments emblématiques de la ville qui avaient été seulement endommagés lors des bombardements de juin 1940 et qui devaient par conséquent être rasés. Cependant, l'état de la tour d'argent avait suscité une rapide réaction des classement à l'administration des monuments historiques. Lors de l'examen de son plan au printemps 1941, la suggestion de l'architecte suscita donc de vifs débats opposant notamment la Ville et l'architecte en chef conservés depuis lors au cloître Saint-Saturnin. La destruction de la poissonnerie ne provoqua pas la même indignation et n'intervint qu'après la Libération, les services du Ministère de la Reconstruction et de reconstruit de la rive droite de Blois. Le bureau de l'association syndicale pour le remembrement de Blois le conservées ou lisibles rue des Orfèvres et à l'angle de la rue du Commerce et de la rue des Trois-Clés.
    Référence documentaire :
    Photog., n. et b., 11,5 x 16,5 cm. Par Vilpoux, Pierre (photographe). (Archives départementales de Photog., n. et b., 24,5 x 18 cm. Auteur inconnu. (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois Photog., n. et b., 24,5 x 18 cm. Par Chartrin, Jean (photographe). (Archives départementales de Photog., n. et b., 24,5 x 18 cm. Par Chartrin, Jean (photographe). (Archives départementales de Photog., n. et b., 11,5 x 16,5 cm. Par Vilpoux, Pierre (photographe). (Archives départementales de Photog., n. et b., 11,5 x 16,5 cm. Par Vilpoux, Pierre (photographe). (Archives départementales de Photog. n. et b. Auteur inconnu. (Ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire, 20364). (cf. illustration n° IVR24_20104100062NUC1). photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Fonds A. Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du photog. noir et blanc. Auteur inconnu. (Fonds A. Aubert. SIAF/ Cité de l'architecture et du
    Description :
    architecturale de la tête de pont, il présente une façade en pierre de taille, au traitement sobre et soigné et L'îlot G est situé sur un terrain légèrement en pente le long de la rue Denis-Papin. Ses quatorze du Commerce et la rue des Orfèvres. Situé en bordure de la zone non détruite, il fait face, au nord à trois îlots non détruits. De la conception des immeubles de l'îlot résulte sa bonne intégration au surmonté de deux étages carrés, un étage attique et un étage de comble. Face à la partie non détruite de la ville, à l'angle de la rue des Trois-Clefs et de la rue du Commerce, trois immeubles successifs pavillon. Enfin, les couvertures en pavillon des deux angles de l'îlot sur la rue du Commerce mettent en et variés : pierre de taille, pierre de taille avec remplissage sous enduit, ou simplement maçonnerie immeubles forment un quadrilatère irrégulier délimité sur ses autres côtés par la rue des Trois-Clés, la rue contexte environnant ses différentes faces. Sur la rue Denis-Papin où il voisine avec l'ordonnance
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Edifices remarquables détruits pour la reconstruction de l'îlot G. IVR24_20124100361NUDA Vestiges de la tour d'argent, début des années quarante. (Collection particulière, B. Guignard La tour d'argent était située à l'emplacement de l'îlot G. Ses vestiges sont détruits en 1943 Démolition des vestiges de la tour d'argent en avril 1943. (Fonds patrimonial des bibliothèques de Vue aérienne en 1949, la partie de l'îlot G sur les rues du Commerce et des Orfèvres est en cours Ilots F et G à l'angle de la rue du Commerce et de la rue des Orfèvres, début des années cinquante Façades des îlots F et G sur la rue des Orfèvres et à l'angle de la rue du Commerce, début des Ilot G, façade nord-est donnant sur la rue Denis-Papin, 1954. (Ministère de l'écologie, de La poissonnerie endommagée par les bombardements des 1940, fut rasée après-guerre pour la construction de l'îlot G. Auteur inconnu (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 1029 W 89
1