Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Hôtel Mondial et brasserie Buré (3 place de la Résistance)
    Hôtel Mondial et brasserie Buré (3 place de la Résistance) Tours - Quartier sinistré nord - 3 place de la Résistance - en ville - Cadastre : 2010 DZ 61
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Université François-Rabelais de Tours
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Commerce et Nationale, la brasserie Buré est totalement détruite lors des bombardements de juin 1940. À la Libération, le plan de remembrement de la zone sinistrée lui octroie un nouvel emplacement dans l'îlot D, sur la place de la Résistance. L'architecte d'opération Jacques Boille dresse en 1948 les plans de cet travaux de gros-œuvre, lancés en 1949, sont suivis par la réalisation d'aménagements propres aux usages et pierre de taille. L'appentis filant qui couvrait l'ensemble du rez-de-chaussée a été remplacé par Installée avant-guerre au carroi de Beaune, une placette située à l'intersection des rues du édifice qui regroupe indépendamment le restaurant et un nouvel hôtel de voyageurs, l'hôtel Mondial. Les spécifiques des deux lieux. En 1951, la brasserie Buré est la première institution tourangelle à rouvrir au rez-de-chaussée ont perdu leur aspect d'origine. Les arcs de pierre en plein cintre sont aujourd'hui enduits d'une couche de béton vermiculé, les allèges en brique et leurs fenêtres à petit bois ont laissé
    Référence documentaire :
    AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 16. Îlot D, 1946-1951. [Vues extérieures de l'hôtel et de la brasserie] / Jacques Germain. Mars 1952. 2 photogr. nég. : n [Façade principale de l'hôtel Mondial et de la brasserie Buré] / Ministère de la Reconstruction et Le quartier Nord de Tours sera de 1948 à 1950 un vaste chantier de reconstruction. La Nouvelle Photogr. nég. n. et b., mars 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de Photogr. nég. n. et b., 1954. Auteur inconnu. (ministère de l'écologie, du développement durable Photogr. nég. n. et b., mars 1952. Par Germain, Jacques (photographe). (archives municipales de municipales de Tours, 11 Fi 13.2305). (cf. illustration n° IVR24_20103700026NUCA). AC Tours. Permis de construire 1948/n°385. Reconstruction de l'îlot D, 1948-1960. 43. Tours (I-et-L.). La rue du Commerce / Auteur inconnu. [1er quart du 20e siècle]. 1 impr
    Dénominations :
    hôtel de voyageurs
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    brique. La pierre de taille, disposée en assises régulières, est utilisée comme parement sur les deux Situé à l'angle de la place de la Résistance et de la rue des Fusillés, l'édifice adopte un plan corps de bâtiment, composé de quatre travées côté place et de deux travées au départ de la rue des Fusillés, relève de l'ordonnance architecturale appliquée aux immeubles de la place de la Résistance. Il . Accolé à celui-ci, un deuxième corps de bâtiment aligne trois travées sur la rue des Fusillés. Il couverts d'ardoise et lucarnes à linteau droit. La brasserie se développe au rez-de-chaussée et au premier d'entrée située place de la Résistance, sur la travée la plus à gauche de la façade. Un escalier tournant constitué d'une ossature porteuse en béton armé et d'une maçonnerie de moellons avec chaînes d'angles en façades sur rue tandis que les façades sur cour sont revêtues d'un simple enduit ciment. À l'instar de plusieurs autres immeubles d'angle, on remarque ici une juxtaposition de deux types d'élévation. Un premier
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    façade en pierre de taille
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 3 place de la Résistance - en ville - Cadastre : 2010 DZ 61
    Titre courant :
    Hôtel Mondial et brasserie Buré (3 place de la Résistance)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    La brasserie Buré, à l'angle du carroi de Beaune, avant 1940. (archives municipales de Tours, 11 Fi Vue générale de l'îlot D, place de la Résistance, 1952. (archives municipales de Tours, Fonds La brasserie Buré, à l'angle de la rue des Fusillés et de la place de la Résistance, 1952 Façade principale de l'hôtel et de la brasserie, place de la Résistance, 1954. (ministère de Plan de situation. IVR24_20113701274NUDA . (archives municipales de Tours, Fonds Jacques et Thierry Germain, 114 Fi 189). IVR24_20103700027NUCA Vue générale depuis la place. IVR24_20103700024NUCA
  • Chambre des métiers d'Indre-et-Loire, actuellement Centre de soins spécialisés pour toxicomanes Port-Bretagne (26 rue Richelieu)
    Chambre des métiers d'Indre-et-Loire, actuellement Centre de soins spécialisés pour toxicomanes Port-Bretagne (26 rue Richelieu) Tours - Quartier sinistré nord - 26 rue Richelieu - en ville - Cadastre : 2010 DZ 230
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Université François-Rabelais de Tours
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    provisoirement installés rue Berthelot, en attendant la reconstruction d'un immeuble à l'usage exclusif de l'établissement. Le plan de remembrement de 1948 attribue à celui-ci une parcelle de l'îlot T, à l'angle de la rue de Jérusalem et de la nouvelle rue Richelieu. La conception de l'immeuble revient à l'architecte chantier est marqué par la visite de Jean-Paul Chapel, préfet d'Indre-et-Loire, venu le 4 février 1952 poser la première pierre du futur établissement. Les locaux de la Chambre des métiers sont inaugurés en 1954. En 1986, la structure transfère ses bureaux au sud de Tours, de l'autre côté du Cher, au sein Instituée par décret le 5 octobre 1931, la Chambre des métiers d'Indre-et-Loire occupait depuis 1937 l'ancien hôtel Baudry au 7 rue de Lucé. Sinistrés en juin 1940, ses bureaux se retrouvent Jacques Boille, qui signe en octobre 1950 les plans annexés au permis de construire. Débuté fin 1951, le l'Office public d'aménagement et de construction d'Indre-et-Loire (OPAC 37). Il est occupé depuis 2005 par
    Référence documentaire :
    Dans "l'îlot T" M. Chapel a posé la première pierre de la Chambre des Métiers qui célébrait en même Tirage : plan dressé le 14 octobre 1950. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1951/n°539). (cf. illustration n° IVR24_20113700673NUC2A). Tirage : plan dressé le 14 octobre 1950. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1951/n°539). (cf. illustration n° IVR24_20113700672NUC2A). Tirage : plan dressé le 14 octobre 1950. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1951/n°539). (cf. illustration n° IVR24_20113700651NUC2A). Tirage : plan dressé le 14 octobre 1950. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1951/n°539). (cf. illustration n° IVR24_20113700650NUC2A). AC Tours. Permis de construire 1951/n°539. Reconstruction de l'îlot T, parcelles 282 à 287, 1951
    Dénominations :
    immeuble de bureaux
    Murs :
    pierre de taille plaquis
    Description :
    ciment. De la pierre de taille est disposée en assises régulières sur les deux façades sur rue. On -ouest de l'îlot T. Sa construction a nécessité la réalisation de fondations spéciales, composées de , un angle rentrant de deux travées. L'une d'elle, éclairant la cage de l'escalier intérieur, est une L'immeuble de bureaux est situé au croisement des rues de Jérusalem et Richelieu, à l'angle nord pieux de béton fichés à plusieurs mètres de profondeur. Une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons constituent le gros-œuvre. L'édifice comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée, deux étages -carrés et un étage de comble. Il adopte un plan régulier qui ménage sur cour, à partir du premier étage bande verticale ininterrompue de pavés de verre. Les façades sur rue sont couvertes d'un simple enduit dénombre quatre travées rue Richelieu et cinq travées rue de Jérusalem, soulignées chacune par des encadrements verticaux en pierre qui regroupent les baies des deux étages-carrés. Le niveau de soubassement
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    façade en pierre de taille immeuble de bureaux
    Titre courant :
    Chambre des métiers d'Indre-et-Loire, actuellement Centre de soins spécialisés pour toxicomanes
    Appellations :
    office public d'aménagement et de construction d'Indre-et-Loire centre de soins spécialisés pour toxicomanes Port-Bretagne
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Elévation de la façade rue de Richelieu, Jacques Boille arch., 14 octobre 1950. (archives Elévation de la façade rue de Jérusalem, Jacques Boille arch., 14 octobre 1950. (archives Plan de situation. IVR24_20113701270NUDA Plan du rez-de-chaussée, Jacques Boille arch., 14 octobre 1950. (archives municipales de Tours , Permis de construire 1951/n°539). IVR24_20113700672NUC2A Coupe, Jacques Boille arch., 14 octobre 1950. (archives municipales de Tours, Permis de construire municipales de Tours, Permis de construire 1951/n°539). IVR24_20113700650NUC2A municipales de Tours, Permis de construire 1951/n°539). IVR24_20113700651NUC2A Vue générale à l'angle des rues Richelieu et de Jérusalem. IVR24_20103701011NUC2A
  • Immeuble (6 rue de la Scellerie)
    Immeuble (6 rue de la Scellerie) Tours - Quartier sinistré nord - 6 rue de la Scellerie - en ville - Cadastre : 2010 DY 170
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Université François-Rabelais de Tours
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    pour la reconstruction de son immeuble. L'architecte réalise une série de plans en septembre 1953 Propriétaire d'une parcelle remembrée au sein de l'îlot H, Mme Gallard fait appel à Jacques Boille , annexés au permis de construire de l'îlot. Les travaux de gros-œuvre se déroulent courant 1954. Le certificat de conformité est rédigé le 1er décembre 1955.
    Observation :
    L'immeuble est le seul de l'étude du quartier nord à présenter des lucarnes à fronton cintré.
    Référence documentaire :
    de Tours, Permis de construire 1954/n°147). (cf. illustration n° IVR24_20103701751NUC2A). de Tours, Permis de construire 1954/n°147). (cf. illustration n° IVR24_20103701750NUC2A). de Tours, Permis de construire 1954/n°147). (cf. illustration n° IVR24_20103701749NUC2A). de Tours, Permis de construire 1954/n°147). (cf. illustration n° IVR24_20103701748NUC2A). AC Tours. Permis de construire 1954/n°147. Reconstruction de l'îlot H, 1954-1956. . 4 tirages : plans du rez-de-chaussée, du premier étage et du deuxième étage, élévation rue Jules -Favre (AC Tours. Permis de construire 1954/n°147).
    Description :
    Situé au croisement des rues de la Scellerie et Jules-Favre à l'angle sud-est de l'îlot H d'ardoise coiffe l'édifice. Il présente trois lucarnes à fronton cintré côté rue de la Scellerie, une grande comptent quatre travées ordonnancées rue de la Scellerie et trois travées rue Jules-Favre, sont recouvertes taille formant un léger ressaut. Deux larges bandeaux et la corniche sont réalisés avec la même pierre calcaire. Les travées centrales de la façade rue de la Scellerie sont reliées par deux grands balcons. Deux profondes loggias composent la travée gauche du côté de la rue Jules-Favre. Les portes-fenêtres restantes accessible depuis la cour de l'îlot. Un volume communiquant avec un premier magasin s'élève en rez-de -chaussée, recouvert d'un toit-terrasse en béton ajouré de verre. Deux garages donnant sur la rue Jules éclairant par une baie étroite la boutique adjacente. La large porte, au vantail en verre orné de l'utilisation de pavés de verre comme murs de séparation entre la chambre et le couloir, entre la cuisine et la
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Localisation :
    Tours - Quartier sinistré nord - 6 rue de la Scellerie - en ville - Cadastre : 2010 DY 170
    Titre courant :
    Immeuble (6 rue de la Scellerie)
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Elévation de la façade rue Jules-Favre, J. Boille arch., 16 sept. 1953. (archives municipales de Vue générale à l'angle des rues Jules-Favre et de la Scellerie. IVR24_20103701001NUC2A Détail des lucarnes donnant sur la rue de la Scellerie. IVR24_20103702504NUCA Plan de situation. IVR24_20113701292NUDA Plan du rez-de-chaussée, J. Boille arch., 16 sept. 1953. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du premier étage, J. Boille arch., 16 sept. 1953. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du deuxième étage, J. Boille arch., 16 sept. 1953. (archives municipales de Tours, Permis de Tours, Permis de construire 1954/n°147). IVR24_20103701751NUC2A Porte d'entrée de l'immeuble. IVR24_20103702630NUCA Hall d'entrée de l'immeuble. IVR24_20103702505NUCA
  • Immeuble (3 bis rue des Halles)
    Immeuble (3 bis rue des Halles) Tours - Quartier sinistré nord - 3 bis rue des Halles - en ville - Cadastre : 2010 DZ 110
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Université François-Rabelais de Tours
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    L'édifice fait partie de la deuxième unité de chantier de l'îlot M et s'élève sur la parcelle remembrée de M. Brossier, qui charge l'architecte Jacques Boille de la réalisation de son immeuble en 1949 . Ses plans sont visés fin octobre par le Commissaire à la Reconstruction et le permis de construire est accordé en mars 1950. Le certificat de conformité est dressé en 1955.
    Référence documentaire :
    tirage : élévation de la façade principale (AC Tours. Permis de construire 1949/n°251). Tirage : plan dressé le 31 mai 1949. Par Boille, Jacques (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de construire 1949/n°251). (cf. illustration n° IVR24_20103702620NUCA). AC Tours. Permis de construire 1949/n°251. Reconstruction de l'îlot M, 1949-1957.
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    façade principale sur la rue des Halles présente un parement en pierre de taille, identique à celui des cheminées en brique. Le gros-œuvre associe une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. La corniche en béton à modénature simple. L'étage de comble, qui constitue ici toute la particularité de verre et ferronnerie ornée de motifs géométriques et surmontée d'une grande baie d'imposte. La porte Aligné sur la rue des Halles, l'immeuble adopte un plan rectangulaire régulier. Il comprend un sous -sol, un rez-de-chaussée à usage commercial, deux étages-carrés et un étage de comble. L'étage de comble est coiffé d'un toit à longs pans brisés couvert d'ardoise, duquel émergent deux souches de l'immeuble, est disposé en retrait des niveaux précédents. Il est percé de trois larges portes-fenêtres donnant accès à une grande terrasse. La façade sur cour est recouverte d'un simple enduit ciment et comprend quatre travées de fenêtres. L'étage de comble, qui ne présente de ce côté aucun retrait, est
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Typologies :
    façade en pierre de taille
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Elévation de la façade principale, J. Boille arch., 31 mai 1949. (archives municipales de Tours Plan de situation. IVR24_20113701290NUDA , Permis de construire 1949/n°251). IVR24_20103702620NUCA Porte d'entrée de l'immeuble. IVR24_20113701615NUCA Hall d'entrée de l'immeuble. IVR24_20113701616NUCA
  • Immeuble (1 rue du Maréchal-Foch)
    Immeuble (1 rue du Maréchal-Foch) Tours - Quartier sinistré nord - 1 rue du Maréchal-Foch - en ville - Cadastre : 2010 DZ 92
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Université François-Rabelais de Tours
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    travaux de construction débutent à la fin de l'année 1950 et s'inscrivent dans la première unité de L'immeuble s'élève, avec le 3 rue du Maréchal-Foch, sur la parcelle remembrée des Consorts Lemarié . Celui-ci dresse une série de plans en novembre 1949 qu'il annexe au permis de construire de l'îlot. Les chantier de l'îlot E. Le certificat de conformité est signé en 1955.
    Référence documentaire :
    de Tours, Permis de construire 1950/n°534). (cf. illustration n° IVR24_20113700679NUC2A). de Tours, Permis de construire 1950/n°534). (cf. illustration n° IVR24_20113700678NUC2A). de Tours, Permis de construire 1950/n°534). (cf. illustration n° IVR24_20113700677NUC2A). de Tours, Permis de construire 1950/n°534). (cf. illustration n° IVR24_20113700676NUC2A). de Tours, Permis de construire 1950/n°534). (cf. illustration n° IVR24_20113700675NUC2A). AC Tours. Permis de construire 1950/n°534. Reconstruction de l'îlot E, parcelles 72 à 76 et 82 à 85 . 5 tirages : plans du rez-de-chaussée, de l'entresol, des premier et deuxième étages, élévation des façades rue du Maréchal-Foch (AC Tours. Permis de construire 1950/n°534).
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    Occupant la quasi-totalité d'une grande parcelle au sud-est de l'îlot E, l'immeuble dispose d'une enduit ciment, ses façades sur rue comportent deux types de parement, qui soulignent la position en angle rentrante. Un second corps de bâtiment, alignant trois travées sur la rue du Maréchal-Foch, se distingue par une façade sur rue en pierre de taille. Il comprend un rez-de-chaussée avec boutique, deux étages centre d'une grande baie vitrée doublée extérieurement de petit-fer, la porte d'entrée de l'immeuble est l'ascenseur et à un escalier central, dont la rampe présente un remarquable travail de ferronnerie associant fenêtres carrées donnant sur la cour intérieure de l'îlot. Il ménage un large jour de forme carrée adoucie , ceinturé d'une rampe en ferronnerie. Le parement de pierre, complété d'un carrelage de la même teinte et de cabochons noirs, concourt à la préciosité de cet espace. L'escalier principal dessert à chaque étage deux ossature en béton armé associée à une maçonnerie de moellons. Alors qu'il présente côté cour un simple
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble 2 étages de comble
    Typologies :
    façade en pierre de taille
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan de situation. IVR24_20113701279NUDA Plan du rez-de-chaussée, J. Boille arch., 16 novembre 1949. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534). IVR24_20113700675NUC2A Plan de l'entresol, J. Boille arch., 16 novembre 1949. (archives municipales de Tours, Permis de Plan du deuxième étage, J. Boille arch., 16 novembre 1949. (archives municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534). IVR24_20113700678NUC2A municipales de Tours, Permis de construire 1950/n°534). IVR24_20113700679NUC2A Plan du premier étage, J. Boille arch., 24 mai 1950. (archives municipales de Tours, Permis de Porte d'entrée de l'immeuble. IVR24_20103701098NUC2A Vue plongeante de l'escalier principal. IVR24_20103701076NUC2A
  • Agence du Crédit Lyonnais (71 rue Nationale)
    Agence du Crédit Lyonnais (71 rue Nationale) Tours - 71 rue Nationale - en ville - Cadastre : 2010 DW 5, 634
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Université François-Rabelais de Tours
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Installée depuis 1893 au sein d'un immeuble de la rue Nationale, la succursale tourangelle du Crédit Lyonnais est fortement touchée lors de la destruction du quartier nord en juin 1940. Alors que ministère de la Reconstruction à l'alignement des nouveaux immeubles de la rue Nationale, en retrait des chantier qui s'engage au printemps 1954 associe des entrepreneurs tourangeaux et quelques grands noms de la construction française de l'époque. La nouvelle succursale est inaugurée le 26 février 1956 par Marcel Wiriath agrémenté d'ifs taillés a laissé place à une longue rampe et un nouveau dallage de pierre. l'agence occupe un bâtiment provisoire à partir de mai 1941, un nouvel immeuble est construit à l'angle des rues Nationale et Etienne-Pallu, sur un terrain de compensation. Cette implantation, soumise par le anciens immeubles (voir l'annexe 1), entraîne un retard de plusieurs années du projet. L'important , directeur général du Crédit Lyonnais, qui salue tout particulièrement l'esthétique, le confort et la grande
    Observation :
    Il ne nous a pas été possible, lors de l'enquête, d'effectuer une visite approfondie de l'agence . De même, les prises de vue intérieures nous ont été formellement refusées compte tenu des mesures de
    Référence documentaire :
    Photogr. pos. : n. et b., avril 1950. Par Ranjard, Robert. (service Patrimoine et Inventaire de la AC Tours. Reconstruction de l'entrée nord de la ville 149 W 11. Reconstruction du Crédit Lyonnais à G B 217. Tours. L'annexe de la Société générale rue Nationale, et la rue Etienne-Pallu / Grand [Vue aérienne de la place Jean-Jaurès] / Auteur inconnu. [2e quart 20e siècle]. 1 impr. photoméc [Vue aérienne de la place Jean-Jaurès et de la rue Nationale] / Cim. [1955]. 1 impr. photoméc Pour rendre vivante la première rue de Tours, le Comité des commerçants de la rue Nationale Ouverture imminente de nouveaux chantiers dans la partie nord de la ville. La Nouvelle République municipales de Tours, 11 Fi 3.409). (cf. illustration n° IVR24_20103702576NUCA). région Centre-Val de Loire, Fonds Ranjard). (cf. illustration n° IVR24_19803700275XB). Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours / Luc Véga-Roche, Bâtir, juillet 1959, n°86, p. 24
    Description :
    de moindre hauteur qui occupe la totalité de la parcelle. Celui-ci présente une toiture-terrasse plusieurs mètres par rapport aux bâtiments plus anciens de cette partie de la rue. Cette aile compte trois principale de l'établissement, formée d'une double porte en métal brossé, se loge dans la travée médiane de la façade rue Nationale. Chacun des deux vantaux de cette porte monumentale est ornée en guise de L'agence du Crédit Lyonnais est établie sur une parcelle de forme rectangulaire à l'angle des rues Nationale et Etienne-Pallu. Deux ailes, disposées en équerre le long des rues, masquent un corps de bâtiment agrémentée au centre d'une grande verrière. L'édifice comprend un sous-sol, où se loge notamment la salle des coffres, un rez-de-chaussée et plusieurs étages de bureaux. Le gros-œuvre associe une ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons. Les façades sur rues sont revêtues d'un plaquis de pierre calcaire . La première aile, qui présente neuf travées rue Nationale et deux travées rue Etienne-Pallu, relève
    Étages :
    rez-de-chaussée étage de comble
    Annexe :
    L'alignement rue Nationale L'emplacement du terrain de compensation au sein même de la partie non sinistrée de la rue Nationale pose dès 1949 la question de l'alignement du nouvel édifice par rapport aux constructions anciennes. Dans les plans dressés par l'urbaniste Jean Dorian à la Libération, l'élargissement de immeuble édifié dans ce tiers de la rue Nationale doit adopter l'alignement défini à 23 mètres de large , alors que la partie ancienne de la rue Nationale est large d'une quinzaine de mètres. La même servitude sur l'avis des ingénieurs des Ponts-et-Chaussées, la Ville estime fort dommageable de frapper de la rue Nationale. Chargés de la conception de la nouvelle agence du Crédit Lyonnais, les construire en juillet 1950. Établis sur la base de l'alignement des anciens immeuble de la rue Nationale, ces plans sont rejetés par le ministère de la Reconstruction qui impose que le Crédit Lyonnais soit élevé en retrait des bâtiments anciens, sur le même axe que les immeubles reconstruits au nord le long de la rue
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Avant-projet : élévation de la façade rue Nationale, A. Leconte, M. et J. Boille arch., 21 avril Avant-projet : élévation de la façade rue Etienne-Pallu, A. Leconte, M. et J. Boille arch., 21 Avant-projet : élévation de la façade rue Nationale, A. Leconte, M. et J. Boille arch., 13 mars Avant-projet : élévation de la façade rue Etienne-Pallu, A. Leconte, M. et J. Boille arch., 13 mars Avant-projet : élévation de la façade rue Nationale, M. Boille arch., 1er octobre 1952. (archives Avant-projet : élévation de la façade rue Etienne-Pallu, M. Boille arch., 1er octobre 1952 Vue de la rue Nationale et de l'agence du Crédit Lyonnais, [1er quart du 20e siècle]. (archives Vue de l'agence de la Société générale installée à l'angle des rues Nationale et Etienne-Pallu Inventaire de la région Centre-Val de Loire, Fonds Ranjard). IVR24_19803700275XB Vue aérienne de la partie sud de la rue Nationale, avant la reconstruction du Crédit Lyonnais (en
1