Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 352 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Réservoir dit le Gouffre
    Réservoir dit le Gouffre Blois - rue du Gouffre - en ville - Cadastre : 1980 DP 401
    Historique :
    A l' origine ce réservoir est une cavité naturelle alimentée par le ruisseau de l' Arrou et par les eaux pluviales qui se déversaient dans un aqueduc souterrain. Depuis le gouffre, un réseau de hydraulique des jardins du château, de le remettre en état. Les travaux réalisés à Blois sont comparables à ceux de Tours, également effectués par Pierre de Valence, quelques années auparavant. Le gouffre fut agrandi et surmonté d' un puits circulaire accessible par un escalier et un passage voûté. Le réseau fontaines, tandis que les anciens tuyaux en plomb furent remplacés par des tuyaux de terre cuite. Enfin le gouffre et le puits furent surmontés d' un édicule bas en pierre de taille.
    Titre courant :
    Réservoir dit le Gouffre
    Appellations :
    le Gouffre
  • Blois : étude pour le groupe sculpté, Le Printemps
    Blois : étude pour le groupe sculpté, Le Printemps Blois - place du Château - en ville
    Historique :
    Étude pour le groupe en pierre exécuté par Albert Chartier en 1932 et exposé dans la roseraie du
    Titre courant :
    Blois : étude pour le groupe sculpté, Le Printemps
  • Blois : groupe sculpté, Le Printemps
    Blois : groupe sculpté, Le Printemps Blois - place Saint-Louis - en ville - Cadastre :
    Historique :
    Groupe exécuté par Albert Chartier et acquis par la ville de Blois en 1932 ; il reçut le Prix Chenavard. Le plâtre a figuré au Salon de 1928. Une étude en plâtre teinté terre cuite est conservée au
    Titre courant :
    Blois : groupe sculpté, Le Printemps
    Annexe :
    mélodie sur la flûte de pan. Le dieu velu, cornu, chêvre-pieds cherche à séduire l'imagination charmée et hésitante encore de la nymphe juvénile. Le tout forme un ensemble décoratif d'un sentiment délicat et d'une
  • Vendôme, Lycée André Ampère : sculpture,
    Vendôme, Lycée André Ampère : sculpture, "Le cheval" Vendôme - 11 rue Jean-Bouin - en ville
    Référence documentaire :
    Archives nationales, 19880466 art. 122. Projet Téchoueyres pour le collège d'enseignement technique
    Titre courant :
    Vendôme, Lycée André Ampère : sculpture, "Le cheval"
  • Tableau : le Baptême du Christ (cathédrale Saint-Louis)
    Tableau : le Baptême du Christ (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Historique :
    exécutée pour cette chapelle ? en 1794, les membres de la commission des arts reclamèrent pour le museum de Blois le tableau de la cathédrale représentant le baptême du Christ et recemment acquis par le citoyen
    Titre courant :
    Tableau : le Baptême du Christ (cathédrale Saint-Louis)
  • Romorantin-Lanthenay, Lycée Claude de France : décor mural,
    Romorantin-Lanthenay, Lycée Claude de France : décor mural, "Le Bal du Grand Meaulnes" Romorantin-Lanthenay - 9-11 avenue de Paris - en ville
    Historique :
    décor mural dans le cadre de la décoration du lycée au titre du 1% artistique et pour la somme de 36 500 francs. La candidature de l'artiste avait été acceptée le 9 décembre 1964 par la Commission nationale des figures masquées, extravagantes, grotesques, blafardes, sous les reflets de la lune, sous le bleu nuit du
    Référence documentaire :
    Archives nationales, 19880466 art. 53. Projet Sabatier et Lagriffoul pour le lycée classique et
    Description :
    L’œuvre consiste en un décor mural situé sur le pignon sud du bâtiment B du lycée. Il est réalisé
    Titre courant :
    Romorantin-Lanthenay, Lycée Claude de France : décor mural, "Le Bal du Grand Meaulnes"
    Annexe :
    Notice explicative : Le Bal du Grand Meaulnes Notice explicative gravée dans le verre protecteur à la base de l’œuvre : "Le Bal du Grand Meaulnes" Fragment d'une fresque (sic!) céramique Pierre Sabatier 1925-2003 Date de réalisation : 1967 dans le cadre 1% Dimensions initiales : 13.14 x 18.05 m Suite fresque dans son intégralité est présenté dans le hall d'accueil du lycée. www.pierresabatier.com
    Illustration :
    Durant le chantier de construction du bâtiment B (autrement dit C). IVR24_20144100036NUCA Dans la hall, sur le pignon où le revêtement a été déposé, est exposé au dessus de la porte une : indications servant le montage au dos des carreaux. IVR24_20144100035NUCA
  • Verrière : le Repos pendant la fuite en Egypte (baie 7) (cathédrale Saint-Louis)
    Verrière : le Repos pendant la fuite en Egypte (baie 7) (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Historique :
    Laborde souhaita consacrer à Saint Joseph. Georges Bardon, déjà chargé dans le département des vitraux du château de Chaumont, fut recommandé à l' évêque par l' architecte diocésain Darcy. Le maître verrier travaillé, à Chantilly. Daté 1885, le vitrail fut posé en 1887 (voir pièce annexe).
    Référence documentaire :
    Blois, archives diocésaines. 19 N 5 H b. Papiers et correspondance concernant le vitrail de la
    Représentations :
    Les raisins symbolisent l' eucharistie ; le rouge gorge préfigure la Passion du Christ. Dans les joseph'. Plus que la composition générale, cette inscription met l'accent sur Joseph, à qui fut voué le
    Titre courant :
    Verrière : le Repos pendant la fuite en Egypte (baie 7) (cathédrale Saint-Louis)
    Annexe :
    le vitrail de la chapelle Saint-Joseph : Projet envoyé à Mgr Laborde, le 18 septembre 1883 ; avis favorable, le 21 septembre 1883. Le maître verrier Georges Bardon a été choisi grâce à la recommandation de l'architecte diocésain Darcy (lettre de Darcy à Mgr Laborde, 19 juin 1884). Le 28 juin 1884 , Bardon écrit à l'évêque pour le remercier de l'avoir choisi pour l'exécution du vitrail et pour lui recommander le peintre Lechevallier-Chevignard : (...) "Avant de voir aucun autre artiste, je m'étais rendu vous apprécierez également, je le crois, celui d'être un des plus grands artistes, sinon le plus grand Grandeur de me retourner, le plus tôt possible, la maquette qui vous parviendra en même temps que ces lignes et dont nous n'avons pas le moindre calque, - de me donner le texte d'une inscription assez brève (...) à placer, dans le cartouche central, ses armoiries (...). - Le 8 juillet 1884, Bardon demande à poser le vitrail en octobre ou novembre. (...) "Sur ma prière, Monsieur Chevignard, consentant à
    Illustration :
    Baie 7. Le Repos pendant la fuite en Egypte. Vue d'ensemble. IVR24_19944100131X
  • Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Solenne, actuellement cathédrale Saint-Louis
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Solenne, actuellement cathédrale Saint-Louis Blois - place Saint Louis
    Historique :
    ), pillé de sa statue de Sainte-Anne et de deux statues de support. Le maître-autel en bois taillé et doré a été achevé de poser en 1698 ; le tabernacle et son gradin, la garniture d' autel de six 19e siècle, une inscription atteste l' exécution des chandeliers par Jean-Claude Ticlet. Le décor de Lobin et Fils de Tours ; le décor des colonnes, chapiteaux, clefs de voûte, et peinture murales a été réalisé par le peintre Peigné et le sculpteur Thoré (?) ; l' autel de la Vierge par le sculpteur Biberon ' atelier Lobin, datée de 1869. Enfin, le tableau de la légende de Saint Jean Nepomucène, de la 1ère moitié se trouve un tableau représentant le portrait du Père Brottier du 2e quart du 20e siècle, et dans la 6e chapelle nord un tableau du Sacré-Coeur, d' environ 1880. Dans la 3e chapelle sud, l' autel, le . Une croix encadrée, située dans le choeur, en plâtre peint sur tissu noir, est du 19e siècle.
    Référence documentaire :
    p.156-160 et 170-173. BROSSET, Jules. Le Grand orgue de la cathédrale de Blois. In : Le Loir-et DEVELLE, Edmond. Artisans blésois d'autrefois. Le mobilier des églises de Blois au XVIIe siècle DUPONT, abbé. Recherches sur le culte de la Sainte Vierge dans la ville et le diocèse de Blois LA SAUSSAYE, Louis de. Blois et ses environs, Guide artistique et historique dans le Blésois et le LA SAUSSAYE, Louis de. Guide artistique dans le Blésois et le nord de la Touraine. 4e édition oeuvres d'art et le muséum de Blois à l'époque de la Révolution : 1791-1796. Mémoires de la société des
    Titre courant :
    Le mobilier de l'église paroissiale Saint-Solenne, actuellement cathédrale Saint-Louis
    Annexe :
     : Livre des choses mémorables qui se sont passées dans le monastère de Saint-Lomer (Ms 17e siècle). L 1167 chargés de l'étude d'une commune, l'objectif principal de notre stage a porté sur le mobilier d'un édifice important et pourtant méconnu : la cathédrale de Blois. Dans le service, c'est Annie Cospérec qui est recherches sur la cathédrale s'inscrivent également dans le cadre d'une opération entreprise en commun avec avons hésité avant de finalement retenir un fauteuil de célébrant aujourd'hui localisé au presbytère. Le sous une autre responsabilité? Nous l'aurions sans doute fait, si le temps n'avait été compté. (tiré de , 1869 Ensemble de l'autel secondaire, 3e chapelle sud Confessionnal, 2e chapelle sud, sapin peint, le du Père Brottier (1876 - 1936), 7e chapelle sud, huile sur toile, 2e quart 20e siècle Tableau : le
    Texte libre :
    L'enquête menée sur le terrain s'est révélée fructueuse en informations inédites : découverte d'une estampille de Jean Avisse sur le fauteuil conservé au presbytère, [...] de dates ou de signatures sur quatre concernent surtout le 19e siècle : d'une part, parce que la cathédrale a été dépouillée de son mobilier sous
  • Tombeau de Jean Courtin : la Mémoire et la Méditation (cathédrale Saint-Louis)
    Tombeau de Jean Courtin : la Mémoire et la Méditation (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription sur un cartouche : memoria ; meditatio. Signé et daté sur le panneau de droite, en bas
    Historique :
    , et de sa femme Marguerite le Conte (morte en 1645), sans doute par leur fille et leur gendre, Bonne et Louis Picart, pour leur chapelle sise à l' église Saint-Solenne. Le monument fut démembré sous la  ; 1670), qui travailla sur le chantier du château de Blois, reprit la figure de la Méditation pour le
    Matériaux :
    marbre blanc noir taillé
    Représentations :
    Méditation : femme méditant sur un crâne. La Mémoire est figurée selon le type traditionnel publié par Cesare
  • Pont Châtré ou Chartrain
    Pont Châtré ou Chartrain Blois - chemin des Ponts Chartrains - en écart
    Historique :
    -Bourges, ouvrages constitués de digues et d' arches permettant le passage du val inondable et des bras du
    Hydrographies :
    le Cosson
    Illustration :
    Le Pont Chatré sur l'Atlas Trudaine : en Vienne au sud est IVR24_20074100061NUCA
  • Pont Saint-Michel
    Pont Saint-Michel Blois - Vladivostok - en écart
    Hydrographies :
    le Cosson
  • Tombeau d'Anna Jablownoska : Femme agenouillée devant la mort (cathédrale Saint-Louis)
    Tombeau d'Anna Jablownoska : Femme agenouillée devant la mort (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Historique :
    Décédée en 1727 au château de Saumery, près de Chambord, Anna Jablownoska avait manifesté le désir résida à Chambord jusqu' en 1733, commanda ce tombeau à un artiste dont le nom ne nous est pas parvenu . En 1794, le conseil général de la commune envoya le tombeau au museum de Blois, comme chef d' oeuvre de l' art. C' est vers 1820 que le bas relief fut déposé à la cathédrale. Au cours de ces tranferts
    Matériaux :
    marbre blanc taillé poli décor en relief gravé peint
    Représentations :
    sur le bas-relief).
    Description :
    Inscriptions gravées et peintes sur marbre blanc ; encadrement en pierre, peint en faux marbre noir
  • Autel secondaire Saint-Joseph (autel, degré d'autel, 2 gradins d'autel, retable, tabernacle) (cathédrale Saint-Louis)
    Autel secondaire Saint-Joseph (autel, degré d'autel, 2 gradins d'autel, retable, tabernacle) (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Matériaux :
    bois blanc taillé décor en demi relief
    Référence documentaire :
    Illus. en regard de la p. 54. DEVELLE, Edmond. Artisans blésois d'autrefois. Le mobilier des
    Description :
    Plâtre : retable ; bois blanc : reliefs du devant d' autel.
  • Blois, Lycée François Philibert Dessaignes : sculpture
    Blois, Lycée François Philibert Dessaignes : sculpture Blois - 12 rue Dessaignes - en ville
    Historique :
    Le projet de Pierre Fichet a été agréé le 22 novembre 1972 par la Commission nationale des travaux
    Référence documentaire :
    Archives nationales, 19880466 art. 73. Projet Sarrabezolles, Wogensky et Fichet pour le lycée de
    Description :
    mosaïque de pâte de verre. Les couleurs dominantes sont le noir de l'ardoise, le blanc des plaques de marbre et le rouge de la mosaïque en pâte de verre.
  • Tableau : Saint Pierre (cathédrale Saint-Louis)
    Tableau : Saint Pierre (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Inscriptions & marques :
    Annoté, signé et daté sur le livre, en bas, à droite : epistre/s.pierre/le bel 176 (...).
    Historique :
    Le tableau a été coupé et agrandi pour s' adapter au format du retable de cette chapelle. L ' iconographie en a aussi été modifiée. Ces transformations ont été opérées par le peintre Robin en 1807, quand le curé Mathurin Gallois a fait réparer le retable.
    Représentations :
    L' annotation 's.pierre' et les clés permettent d'identifier le personnage. Mais les pièces de
    Auteur :
    [peintre] Le Bel
    Dimension :
    Dimensions a l' intérieur du cadre : h = 220 ; la = 111 ; bande de toile ajoutée dans le bas : la
    États conservations :
    Agrandissement : partie inférieure ; diminution : à droite et à gauche ; remaniement : le rameau
  • Vendôme, Lycée André Ampère : sculpture,
    Vendôme, Lycée André Ampère : sculpture, "TeNdRe" Vendôme - 11 rue Jean-Bouin - en ville
    Inscriptions & marques :
    Les néons forment le mot "TeNdRe"
    Historique :
    L’œuvre intitulée "TeNdRe" a été réalisée en 2006 par l'artiste Rémi Uchéda. Le coût de cette œuvre est de 5 000 euros. Elle a été achetée après sélection par le Comité artistique de la Région Centre , dans le cadre du 1% artistique relatif à l'extension de l'internat du Lycée André Ampère.
    Description :
    Cette œuvre est composée de six lettres en néon fluo blanc. Ces dernières sont raccordées à un
    Annexe :
    d'abord sur la vitrine, collé au mur le mot "TeNdRe", écrit au néon fluo, appelle le passant, le sur deux, image un aller-retour entre le lieu de la majuscule et de la minuscule. C'est un va-et-vient entre le début de la phrase, un non propre et un non commun. Cette typographie est pliée dans son dessin (deux dimensions) comme pour asseoir son signifiant. Pour lui donner un pied, qu'elle tienne sur le même tient, qui garantit, qui enseigne, qui transmet. C'est aussi signaler le lieu de la parole, du dialogue , placé en hauteur il oblige à lever la tête. Il laisse le regard le traverser dans son dessin, dans sa
  • Blois (Loir-et-Cher) : cathédrale Saint-Louis, 33 verrières de Jan Dibbets et Jean Mauret
    Blois (Loir-et-Cher) : cathédrale Saint-Louis, 33 verrières de Jan Dibbets et Jean Mauret Blois - rue Porte Clos-Haut - en ville
    Historique :
    les cinq verrières XIXe du chœur sont restaurées vers 1986-1987 par le verrier Michel Petit. En 1987 septembre 1991, Michel Fontes (Directeur régional des Affaires culturelles) expose que le programme de précise que le choix de l’artiste a suscité quelques discussions. Estève (1904-2001), pressenti dans un noms évoqués, on cite Sam Francis, James Turell, Gilbert and Georges, Brice Marden. Le nom de Jan susceptible d’accepter et d’accomplir pendant toute la durée le travail de l’artiste ». Lorsque Jan Dibbets -en-Lignières les 14 et 15 septembre 1992. Deux mois plus tard, le 16 novembre 1992, des panneaux projets sont adoptés : le 6 février 1993, Dibbets présente officiellement ses esquisses en présence de Jack Lang. Le 15 février 1993, Jean Mauret adresse un devis à Frédéric Migayrou, conseiller aux Arts , échanges…) : les 14 et 15 septembre 1992, les 19 et 20 octobre 1993, le 12 mars 1994, le 24 mars 1995, les 21 et 24 novembre 1997, le 10 juin 1998, le 19 novembre 1999, le 5 avril 2000. La réalisation des
    Observation :
    La cathédrale de Blois est classée au titre des Monuments historiques depuis le 9 août 1906.
    Référence documentaire :
    , SAUNIER, Philippe (dir.). Les couleurs de la lumière, le vitrail contemporain en région Centre (1945-2001 avec le Patrimoine religieux, 1996, volume IV, p. 79-83. CAZENAVE, Agnès. Blois le temps des cathédrales. La Vie, 21 décembre 2000, n° 2886-2887, p. 84-88. p. 59 GREFF, Jean-Pierre. Le vitrail au XXe siècle : éclats et éclipses. In : CHARBONNEAUX, Anne p. 23 SAUNIER, Philippe. La création moderne en région Centre. in : Les couleurs de la lumières, le
    Description :
    basses et 8 baies hautes (dont la 119 et la 23 partiellement bouchées par le clocher et par un retable , ce qui signifie que des modifications sur les vitraux ont encore été effectuées après le versement des esquisses, c’est le cas en particulier des baies 8, 10, 11 et 12 qui font partie des dernières entre 1993 et 2000. Du point de vue technique, on note que certains verres particuliers tels que le rose à l’or, le jaune sélénium ont été employés. La plupart des verres sont plaqués, aucun n’est gravé . Le fond losangé est en verres cordelés ou antiques, quasiment transparents mais qui présentent , sont exclusivement dessinés avec le réseau de plombs. Seuls les points correspondants aux yeux des animaux sont tracés à la grisaille (au pochoir). Le programme des 33 vitraux de Blois révèle trois à leur donner de la force et du rythme. L’iconographie et le vocabulaire relèvent de la liturgie traditionnelle chrétienne (Ancien et Nouveau Testament). Le programme iconographique mêle les symboles et les
    Annexe :
    commencement était le Verbe », Jean I/I) Baie 24 : ITE, BAPTIZATE OMNES GENTES (« Allez baptiser toutes les (« Saint, le Seigneur Dieu Sabaoth », Jacques 5/4) Baie 8 : HOC EST ENIM CORPUS MEUM (« Ceci est mon corps », Jean 16/7 et 16/13) Baie 17 : REQUIEM AETERNAM DONA EIS DOMINE (« Donne leur Seigneur le repos éternel ) Baie 11 : HIC EST ENIM CALIX SANGUINIS MEI (« Ceci est le Calice de mon sang », Matthieu 26/ 27-28 l’Omega », Apocalypse 1/8) Baie 118 : LA VIGNE (Esaïe 5/1 et Jean 15/5) Baie 116 : YAHVE (le tétragramme L’AGNEAU Baie 110 : LE SERPENT (symbole du tentateur et de l’esprit du mal) Baie 108 : LES QUATRE VIVANTS (homme, lion, aigle, taureau : les quatre évangélistes) Baie 106 : IXQYS : IKTUS (le poisson, symbole couleur traditionnelle de la Vierge) Baie 109 : LE CHI-RHO (deux premières lettres du mot Kristos en grec : le monogramme du Christ) Baie 107 : LE TRONE, LES PALMES ET LES AGNEAUX (trône de Dieu, martyre et 12 apôtres ou 12 tribus d’Israël) Baie 105 : LE SEPT (la perfection)
    Illustration :
    - 2000. IN PRINCIPIO ERAT VERBUM (« Au commencement était le Verbe », Jean I/I). Centre national des arts plastiques : Inv FNAC 92123 (1). Achat par commande à l'artiste. Encre et feutre sur photocopie noir et blanc sur photocopie noir et blanc. 70,5 x 62 cm. IVR24_20164100093NUCA . Crayons de couleur et feutre sur photocopie noir et blanc. 76,7 x 62,7 cm. IVR24_20164100094NUCA sur photocopie noir et blanc. 80 x 62 cm. IVR24_20164100096NUCA sur photocopie noir et blanc. 82 x 62 cm. IVR24_20164100097NUCA FNAC 92123 (8). Achat par commande à l'artiste. Encre et feutre sur photocopie noir et blanc. 82,5 x 62 ). On observe que le mot "Credo" a été agrandi sur la version définitive du vitrail. Document conservé à photocopie noir et blanc, scotch, agraffes. 74,5 x 62,5 cm. IVR24_20164100102NUCA . Inv FNAC 92123 (13). Achat par commande à l'artiste. Feutre sur photocopie noir et blanc. 70 x 62 cm
  • 2 chandeliers d'autel (cathédrale Saint-Louis)
    2 chandeliers d'autel (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Emplacement dans l'édifice :
    sur le maître autel.
  • Port dit port de la Creusille
    Port dit port de la Creusille Blois - quai Henri Chavigny - en ville
    Historique :
    Jusqu'au milieu du XIXe siècle, le port de la Creusille semble n'avoir été constitué que d'un vaste rampes descendant de la levée. Le tableau réalisé par Gauché d'après Mandar en 1784 représente diverses activités fluviales sur le port, notamment le déchirage ou la réparation de bateaux. En 1841, les commerçants de la rive gauche souhaitent que le port soit aménagé mais rien ne se fait. L'année suivante corderie sur le port mais la Préfecture refuse de la lui accorder car "l'endroit sert de lieu de dépôt pour les bois qu'on y embarque ou qu'on y débarque journellement". Le règlement du port de Blois de 1845 , ardoises doivent également s'effectuer aux ports du Petit Pré ou de le la Creusille. La carte de descendant vers la Loire. Le port est constitué d'un "port de déchargement" engazonné de forme irrégulière actuelle mais cette ébauche semble avoir été ajoutée postérieurement à la carte. Le rapport du conducteur datation des ouvrages et à la configuration de l'endroit. Le texte accompagné d'un plan précise qu'au tout
    Référence documentaire :
    Plume et encre noire, lavis brun et bleu, aquarelle, gouache et rehauts de blanc, 56,5 x 75 cm Plume et encre noire, lavis brun et bleu, aquarelle, gouache et rehauts de blanc, 56,5 x 75 cm
    Description :
    Le port de la Creusille est établi sur la rive gauche, entre le déversoir de la Bouillie et un quai incliné et de trois cales abreuvoirs simples. Le port est desservi depuis le quai Henri Chavigny
    Typologies :
    port urbain : dans les grandes agglomérations, le caractère urbain prime sur l'implantation
    Illustration :
    . Mandar, 1784. Détail sur le chantier de la Creusille. (musée des Beaux Arts, Blois). IVR24_19924100694X navigation dans le port de Blois, 8 janvier 1845, par l'ingénieur ordinaire Delaitre. Détail sur le port de Carte de la Loire dans la traversée du Loir-et-Cher, non datée (vers 1850) : détail sur le port de Plan d'alignement de la ville de Blois par le contrôleur, non daté (après 1850). (archives Carte de la Loire non datée (vers 1860) : détail sur le port de la Creusille. (archives Carte de la Loire non datée (vers 1860) : détail sur le port de la Creusille. (archives La Loire à Blois, vue prise de la rive gauche vers le pont. Photographie prise par Mieusement en Vue de la ville et des bords de Loire avec le port de la Creusille en premier plan, vers 1867 Le port de la Creusille vers 1900. Carte postale ancienne. (archives départementales du Loir-et Plan de l'extrémité aval du port de la Creusille à Blois, 31 mai 1909, par le conducteur
  • Blois, Lycée Augustin Thierry : composition de bas-relief,
    Blois, Lycée Augustin Thierry : composition de bas-relief, "Les cavaliers" Blois - 13 avenue de Châteaudun - en ville
    Historique :
    Le 14 décembre 1962, la Commission nationale des travaux de décoration des édifices publics émet un bâtiments civils et des palais nationaux. L'arrêté est signé le 9 avril 1963 et la somme de 17 000 francs
    Référence documentaire :
    Archives nationales, 19880466 art. 32. Projet Touret pour le lycée de garçons Augustin Thierry de
    Description :
    L’œuvre consiste en une monumentale composition de bas-relief représentant le thème "Les cavaliers installée dans le foyer de l'internat des garçons, l’œuvre est aujourd'hui déposée.
    Emplacement dans l'édifice :
    Initialement dans le foyer du bâtiment N, puis déplacé dans le sous-sol du bâtiment J
    États conservations :
    Œuvre initialement montée dans le bâtiment M, aujourd'hui déposée au sous-sol du bâtiment J.
    Illustration :
    Les panneaux du bas-relief conservés dans le sous-sol du bâtiment J. IVR24_20144100042NUCA
1 2 3 4 18 Suivant