Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 56 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Port dit port de Pouilly
    Port dit port de Pouilly Pouilly-sur-Loire - le Bourg - en village
    Historique :
    d'arrivage mais il remarque que des vins (blancs essentiellement) séjournent souvent sur le port et qu'il y 1318, Agnès de Mauriac vend ses droits sur le port de Pouilly à Jean comte de Sancerre. Il n'y a pas de trace d'ouvrage maçonné sur le port avant le début du XIXe siècle. En janvier 1811, des affiches informent le public qu'une adjudication va être prochainement proposée pour l'exécution d'un quai au port de Pouilly. Cette adjudication a lieu le 26 février 1811 et c'est l'entrepreneur Pierre Sallé qui l'emporte figurent sur la carte de 1834 et sur le plan d'alignement dressé en 1845 pour fixer les alignements du quai le port de Pouilly a souffert de manque d'eau. Le ministre des Travaux public adresse le 3 août 1848 une lettre au préfet de la Nièvre dans lequel il rejette le projet de construire deux épis pour diriger les basses eaux vers le port de Pouilly. Il propose de construire, en échage et à titre d'essai finalement réalisés. Les vestiges d'un duit (?) dans le lit de la Loire vis à vis de la cale double amont du
    Description :
    Situé rive droite, de part et d'autre du pont, le port de Pouilly-sur-Loire se compose d'une cale
    Typologies :
    et le chemin d'accès est au même niveau que les terres du val et les habitations
    Localisation :
    Pouilly-sur-Loire - le Bourg - en village
    Illustration :
    Plan général de la Loire, défense des rives entre le Bec d'Allier et Briare, 19 avril 1859
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (port de Fourchambault)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (port de Fourchambault) Fourchambault - quai de Loire - en village
    Historique :
    Fourchambault, en 1880, sur un terrain gagné sur le lit du fleuve quelques années auparavant. Dans un courrier adressé le 14 janvier 1880 au préfet de la Nièvre, le Ministre des Travaux publics précise qu'il s'agit de pavée complètent le projet. Actuellement, la partie située en aval du pont correspondant à l'emplacement tablier réalisée soit beaucoup plus longue (plusieurs centaines de mètres) que ne le prévoyait le projet
    Observation :
    N° de l'ouvrage dans la base Diren : n° 58117-1 (sous le nom de perré).
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
  • Port dit port de la Celle
    Port dit port de la Celle La Celle-sur-Loire - le Port - isolé
    Historique :
    Le port de la Celle correspond au lieu d'abordage du bac reliant Léré (rive gauche) à la Celle-sur ). L'appellation "port" semble disparaître par la suite. Le cadastre napoléonien (vers 1835) signale toutefois deux toponymes rappelant l'existence d'un port : le "Champ du Port" et le "Chemin du port" reliant le bourg à la droite au lieudit "Haut de la Folie". La carte IGN actuelle a abandonné l'appellation "la Folie" pour le toponyme "le Port".
    Description :
    Situé rive droite, à un kilomètre à l'ouest du bourg de la Celle-sur-Loire, le port de la Celle n'a
    Typologies :
    et le chemin d'accès est au même niveau que les terres du val et les habitations
    Localisation :
    La Celle-sur-Loire - le Port - isolé
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien, vers 1835. Mention du Chemin du Port reliant le bourg à la Loire
  • Cale dite cale abreuvoir en long simple (port de Neuvy)
    Cale dite cale abreuvoir en long simple (port de Neuvy) Neuvy-sur-Loire - le Port - en village
    Historique :
    Le 14 mai 1784, Normand, ingénieur en chef des turcies et levées de la haute Loire, rédige un projet de port à Neuvy. Il propose que le port à construire soit placé à 3,5 mètres au-dessus de l'étiage de cales d'abordage : le glacis équipé de six escaliers lui semble suffisant. L'ingénieur Bouchet approuve le projet et le devis de Normand en juin 1784. Le "glacis" dont parle Normand semble correspondre
    Localisation :
    Neuvy-sur-Loire - le Port - en village
    Illustration :
    Plan d'une partie du port de Neuvy dressé le 20 mars 1866 par le conducteur Barberousse. (direction
  • Port dit port refuge de la Vrille
    Port dit port refuge de la Vrille Neuvy-sur-Loire - le Port - en village
    Historique :
    Dans son projet de port à Neuvy rédigé le 14 mai 1784, l'ingénieur Normand rapporte que la rivière de la rivière comme gare est confirmée à cette date. On projette d'élargir le lit de la Vrille en 1000 m x 20 m "qui formerait un port sur les deux rives de la Vrille". Le revêtement de perrés des ait été suffisament haute pour permettre le passage des embarcations).
    Description :
    Le port refuge de la Vrille est situé rive droite, à l'embouchure de la rivière de la Vrille, en superficie (longueur et largeur) de rivière utilisée autrefois pour le stationnement des bateaux en cas de
    Localisation :
    Neuvy-sur-Loire - le Port - en village
    Illustration :
    Le port de Neuvy et la rivière de la Vrille, 9 août 1895, ingénieur ordinaire Sigault. (direction
  • Cale dite cale abreuvoir double à tablier haut (port de Neuvy)
    Cale dite cale abreuvoir double à tablier haut (port de Neuvy) Neuvy-sur-Loire - le Port - en village
    Historique :
    et l'embarquement et le débarquement des voyageurs du bateau à vapeur. L'entrepreneur Maguy double est utilisée pour l'abordage du bac et on peut penser que le projet de 1842 concerne cet ouvrage.
    Localisation :
    Neuvy-sur-Loire - le Port - en village
    Illustration :
    Détail du plan d'alignement du port de Neuvy dressé le 10 mai 1844 par l'ingénieur en chef Mutrécy de Neuvy et de la cale double desservant le bac. (direction départementale de l'équipement de la Plan d'une partie du port de Neuvy dressé le 20 mars 1866 par le conducteur Barberousse. (direction Défense du chantier de la Loire et mention des abordages du bac de Neuvy. Plan dressé le 26 mai
  • Port dit port de Neuvy
    Port dit port de Neuvy Neuvy-sur-Loire - le Port - quai de Loire - en village
    Historique :
    Le 14 mai 1784 Normand, ingénieur en chef des turcies et levées de la haute Loire, rédige un . Normand propose que le port à construire soit placé à 3,5 mètres au-dessus de l'étiage et que la pente des ouvrages soit de trois de base pour un de hauteur. Il juge inutile la réalisation de cales d'abordage : le Bouchet confirme en juin 1784 que le commerce est considérable à Neuvy et il approuve le projet et le siècle (1805-1806), le port de Neuvy est réparé sur 525 mètres et on projette de le prolonger (1813). La (Loiret) est confiée au sieur Jacques Deffossés en 1813. En 1823, les habitants de Neuvy sollicitent le prolongement "au midi" (en amont) du quai qui défend le port des irruptions de la Vrille. Un projet de prolonger le quai est encore mentionné en 1827. Dix ans plus tard, les marchands de bois et les négociants se plaignent qu'ils sont privés d'un emplacement pour déposer leurs marchandises sur le port de Neuvy , des travaux sont réalisés sur le port : pose de quatre organeaux supplémentaires en 1842 suite à la
    Description :
    Situé rive droite, immédiatement en aval de l'embouchure de la Vrille, le port de Neuvy se compose
    Typologies :
    et le chemin d'accès est au même niveau que les terres du val et les habitations
    Localisation :
    Neuvy-sur-Loire - le Port - quai de Loire - en village
    Illustration :
    Extrait du cadastre napoléonien de 1834 : le port de Neuvy. (service des impôts de Nevers Détail du plan d'alignement du port de Neuvy dressé le 10 mai 1844 par l'ingénieur en chef Mutrécy Plan d'une partie du port de Neuvy dressé le 20 mars 1866 par le conducteur Barberousse. (direction Défense du chantier de la Loire et mention des abordages du bac de Neuvy. Plan dressé le 26 mai Plan du quai du port de Neuvy dressé le 31 mai 1905 par Monnot. Projet de classer le quai du port dans le réseau vicinal (demande du conseil municipal). (direction départementale de l'équipement de la Le port de Neuvy. Vue prise vers l'aval depuis les bancs de sables. IVR24_20125800605NUCA
  • Cale dite cale abreuvoir en long à tablier haut encastré (port de Pouilly)
    Cale dite cale abreuvoir en long à tablier haut encastré (port de Pouilly) Pouilly-sur-Loire - le Bourg - quai Jules Sébillotte - en village
    Historique :
    En janvier 1811, des affiches informent le public qu'une adjudication va être prochainement proposée pour l'exécution d'un quai au port de Pouilly. Cette adjudication a lieu le 26 février 1811 et
    Typologies :
    perpendiculaire au fleuve et qui descend jusqu'à l'eau, longé dans sa partie haute par un espace horizontal (le
    Localisation :
    Pouilly-sur-Loire - le Bourg - quai Jules Sébillotte - en village
  • Cale dite cale abreuvoir double à tablier haut (port de Pouilly)
    Cale dite cale abreuvoir double à tablier haut (port de Pouilly) Pouilly-sur-Loire - le Bourg - quai Jules Sébillotte - en village
    Historique :
    En janvier 1811, des affiches informent le public qu'une adjudication va être prochainement proposée pour l'exécution d'un quai au port de Pouilly. Cette adjudication a lieu le 26 février 1811 et
    Description :
    mesure environ 8 mètres de large sur 190 mètres de long (210 m sur 6 m d'après le plan d'alignement de 1845). Un escalier médian permet de descendre directement depuis le tablier vers le fleuve. L'ouvrage
    Localisation :
    Pouilly-sur-Loire - le Bourg - quai Jules Sébillotte - en village
    Illustration :
    le 25 février 1838 par l'ingénieur Ducros. Détail sur Pouilly. IVR24_20125800199NUCA Plantation d'arbres d'agrément sur le quai de Pouilly, plan dressé par L. Allier le 30 novembre Le tablier et la rampe amont, vue prise vers l'amont. IVR24_20125800270NUCA
  • Cale dite cale abreuvoir simple
    Cale dite cale abreuvoir simple La Marche - le Bourg - rue de la Loire - en village
    Historique :
    La cale est mentionnée sur le "plan d'alignement du quai de La Marche" de 1845 et sur la carte de
    Description :
    mètres de large sur 22 mètres de long (3,20 m x 30 m d'après le plan d'alignement de 1845). Elle est
    Localisation :
    La Marche - le Bourg - rue de la Loire - en village
    Illustration :
    Détail sur le pavage. IVR24_20125800239NUCA
  • Cale dite cale abreuvoir double à tablier haut (port de Pouilly)
    Cale dite cale abreuvoir double à tablier haut (port de Pouilly) Pouilly-sur-Loire - le Bourg - quai Jules Sébillotte - en village
    Historique :
    En janvier 1811, des affiches informent le public qu'une adjudication va être prochainement proposée pour l'exécution d'un quai au port de Pouilly. Cette adjudication a lieu le 26 février 1811 et
    Description :
    mètres de large sur 90 mètres de long (6 m x 84 m d'après le plan d'alignement de 1845). Elle est équipée d'organeaux. Le tablier haut est goudronné et bordé côté fleuve d'une ligne de bornes. L'ouvrage est peu
    Localisation :
    Pouilly-sur-Loire - le Bourg - quai Jules Sébillotte - en village
    Illustration :
    le 25 février 1838 par l'ingénieur Ducros. Détail sur Pouilly. IVR24_20125800199NUCA Plantation d'arbres d'agrément sur le quai de Pouilly, plan dressé par L. Allier le 30 novembre
  • Cale dite cale abreuvoir simple
    Cale dite cale abreuvoir simple La Marche - le Bourg - rue de la Loire - en village
    Description :
    petit escalier est établi sur le perré bas de l'ouvrage. Le bas de la cale est en grande partie
    Localisation :
    La Marche - le Bourg - rue de la Loire - en village
    Illustration :
    Le pavage. IVR24_20125800242NUCA Escalier sur le perré bas. IVR24_20125800243NUCA
  • Cale dite cale abreuvoir double à tablier haut (port de Pouilly)
    Cale dite cale abreuvoir double à tablier haut (port de Pouilly) Pouilly-sur-Loire - le Bourg - quai Demarqui - en village
    Historique :
    L'ouvrage n'est pas mentionné sur la carte de 1859 mais il figure sur celle de 1898. On sait que le de 1898 (carte de la Loire vis à vis de Pouilly). Le bac devait effectuer la traversée du fleuve en
    Localisation :
    Pouilly-sur-Loire - le Bourg - quai Demarqui - en village
    Illustration :
    Détail sur le pavage. IVR24_20125800274NUCA
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (Port Neuf)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (Port Neuf) Nevers - quai de Médine - en ville
    Historique :
    La cale en tablier à quai incliné est l'ouvrage constituant le Port Neuf construit entre 1845 et 1848 d'après un projet (plan) proposé le 10 mai 1845 par l'ingénieur en chef Mutrécy-Maréchal : il de Médine, le long de la levée de Médine. Le projet de port est approuvé par le sous-secrétaire d'Etat des Travaux publics le 26 septembre 1845. Les travaux débutent dans les mois qui suivent.
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
    Illustration :
    commerce de Nevers à construire derrière le bureau d'octroi de Médine, 10 mai 1845, ingénieur en chef Plan du port de Médine dressé par le voyer municipal Michel le 6 août 1870. (archives municipales Linge séchant sur le port Neuf, vue prise vers l'aval. Au premier plan, la cale d'abordage séparant le port de Médine et le port Neuf. Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 1979
  • Cale dite cale en tablier à quai incliné (quais de Nevers)
    Cale dite cale en tablier à quai incliné (quais de Nevers) Nevers - quai des Mariniers - en ville
    Historique :
    voient le jour, notamment en 1812 (ingénieur Coinchon), en 1826 (ingénieur d'Hostel) et en 1835 c'est seulement en 1838, qu'un crédit spécial est créé pour permettre de réaliser le projet rédigé par Mossé en 1835 : - en amont du pont : une adjudication est passée le 2 avril 1838 en faveur du sieur
    Description :
    basse du quai incliné est prolongée par un chemin de circulation maçonné longeant le fleuve (marchepied ). Le long de la cale en tablier, des organeaux assuraient l'amarrage des bateaux tous les 20 mètres des bateaux lavoirs (plusieurs possibilités suivant le niveau des eaux). Cet aménagement est figuré sur le plan dressé par Couppery en 1843. Actuellement, le pavement est complètement recouvert, de
    Typologies :
    cale en tablier à quai incliné : pavement en pente douce vers le fleuve ne descendant pas jusqu'à
    Illustration :
    Vue d'ensemble prise depuis le pont vers l'aval. Carte postale ancienne. (musée de la Loire, Cosne Vue d'ensemble du quai en aval du pont. Vue prise depuis le pont. IVR24_20125800403NUCA lavoirs (?) (plusieurs possibilités suivant le niveau des eaux). Cet aménagement est figuré sur le plan
  • Port dit port de Charenton
    Port dit port de Charenton Pouilly-sur-Loire - Charenton - en écart
    Historique :
    Le port de Charenton est mentionné à partir de la fin du XVIIIe siècle : en 1789, on y embarque encore attesté en 1839. A cette date, le port n'est équipé, semble-t-il, que d'une cale abreuvoir simple (cadastre napoléonien de 1839). Dans un rapport dressé le 21 février 1848, l'ingénieur ordinaire Ducros expose que par suite de la corrosion exercée par les eaux et du défaut de défense des berges, le halage équipée de deux cales de 25 m x 5 m. La longueur de 150 mètres est suffisante pour assurer le chargement simultané de quatre bateaux. L'amélioration du port de Charenton est approuvé le 3 août 1848 mais aucun document d'archive n'atteste la réalisation effective de ces travaux et aucun ouvrage n'a été repéré sur le
    Description :
    Le port de Charenton est situé rive droite, à environ deux kilomètres en amont du bourg de Pouilly -sur-Loire. VOIR SUR LE TERRAIN.
    Typologies :
    et le chemin d'accès est au même niveau que les terres du val et les habitations
    Illustration :
    Carte de la Loire (entre Marseilles-les-Aubigny et Sancerre) avec mention des bacs, dressée le 11 Extrait du cadastre napoléonien de 1839 : le lieudit Charenton, la tuilerie de Charenton et mention
  • Port dit port de Cosne
    Port dit port de Cosne Cosne-Cours-sur-Loire - en ville
    Historique :
    des années 1860 et les Forges ferment définitivement en 1871. Dans un courrier adressé à Trudaine le ancres nécessaires pour le service des vaisseaux du roi est exposée à être emportée par le courant des ville ». Des mesures doivent être prises pour résister aux crues violentes du fleuve et garantir le de Cosne mais on sait que le roi a ordonné la construction d'un quai "quelques temps avant de faire l'acquisition des forges" (le 8 mars 1781). On sait également qu'en décembre 1776, le roi concède à la ville une ville se félicitent qu'un quai le long de la Loire ait été construit avec les pierres de démolition de cette butte. Les travaux le long du fleuve se poursuivent durant les années suivantes : en octobre 1783 , l'entrepreneur Moreau travaille encore sur les quais. Le plan de 1785 mentionne quant à lui des "quai -Agnan de Cosne adressée le 26 mars 1783 à l'évêque d'Auxerre (seigneur du lieu), on apprend que le quai est construit aux frais du roi et qu'il s'étend "depuis et compris le port de la Pêcherie de cette
    Référence documentaire :
    Extrait de : Morellet, Barat, Bussière, Le Nivernois, album historique et pittoresque, 2 tomes
    Description :
    Situé rive droite, de part et d'autre du pont, le port de Cosne-Cours-sur-Loire est établi à la confluence de la rivière du Nohain et de la Loire. Le port est composé des éléments suivants, de l'amont
    Typologies :
    et le chemin d'accès est au même niveau que les terres du val et les habitations
    Illustration :
    Plan des forges royales de Cosne et dépendances, 1785. Détail sur le port de la Madeleine , non daté (probablement vers 1810). Détail sur le port aux Ancres ou de la Madeleine. (archives . Détail sur le port aux Ancres. (archives départementales de la Nièvre, 10 J 98). IVR24_20125800349NUCA Extrait du cadastre napoléonien de 1835 : les forges royales et le port aux Ancres. (direction des Plan d'alignement de 1836. Détail sur les forges royales et le port aux Ancres. (archives Le port de Cosne vers l'aval, lithographie de Edmond Bussière publiée en 1840. (archives Plantation d'arbres sur le quai de Cosne, plan dressé le 28 novembre 1896 par le conducteur Lejault Quai de la Loire entre le pont et le Nohain. Carte postale ancienne (début XXe siècle). (musée de Quai de la Loire entre le pont et le Nohain. Carte postale ancienne (début XXe siècle). (musée de Quai de la Loire entre le pont et le Nohain. Carte postale ancienne (début XXe siècle). (musée de
  • Port dit port Neuf
    Port dit port Neuf Nevers - quai de Médine - en ville
    Historique :
    Le port Neuf est aussi désigné sous les noms de « port réservé au dépôt de la Houille » (1845 ), «port au Bois » (1854) ou « port Neuf de Médine » (1879). Il est parfois confondu avec le « port de au commerce de la houille. Ils évoquent le manque de place pour recevoir ce matériau dont la très coûteux. Un projet (plan) est proposé le 10 mai 1845 par l'ingénieur en chef Mutrécy-Maréchal : il simple de Médine, le long de la levée de Médine. Le 28 mai 1845, un avis annonce l'ouverture d'une enquête au sujet de l'établissement d'un port pour la houille à Nevers. Le 24 août suivant, le conseil municipal approuve le projet de port et offre 5000 F pour participer aux dépenses estimées à 23 000 F. Le projet est approuvé par le sous-secrétaire d'Etat des Travaux publics le 26 septembre 1845. Les travaux Nièvre en 1846 est employée aux remblais du port Neuf. Le plan de 1850 atteste de la présence d'un
    Description :
    Mercure, le port Neuf mesurait environ 200 mètres de long sur une trentaine de mètres de largeur en
    Typologies :
    et le chemin d'accès est au même niveau que les terres du val et les habitations
    Illustration :
    commerce de Nevers à construire derrière le bureau d'octroi de Médine, 10 mai 1845, ingénieur en chef . Détail sur l'embouchure de la Nièvre et sur le Port au Bois (Port Neuf). (direction départementale de Plan figurant le port de Médine (dénommé par erreur port de la Nièvre) et le Port Neuf (dénommé par Plan du port neuf de Médine et de ses abords dressé le 9 mai 1865 par le voyer municipal. (archives Plan du port de Médine dressé par le voyer municipal Michel le 6 août 1870. (archives municipales Linge séchant sur le port Neuf, vue prise vers l'aval. Au premier plan, la cale d'abordage séparant le port de Médine et le port Neuf. Carte postale ancienne. (archives municipales de Nevers, 5 Fi 1979
  • Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers)
    Port dit port de la Nièvre (quais de Nevers) Nevers - boulevard Pierre de Coubertin - en ville
    Historique :
    Le port de la Nièvre longeait les rives droites de la Nièvre et de la Loire. Une inscription gravée la rive gauche de la Nièvre et réservé aux dépôts des forges de la Chaussade, le port de la Nièvre de la ville par un mur de quai percé d'une rampe assurant une liaison entre le port et la ville -Nicolas » durant tout le XIXe siècle. Un escalier double, reliant également la Nièvre à la ville, est mentionné un peu plus en aval à partir de 1812. A cette période, il semble que le port ne bénéficie d'aucun ouvrage d'abordage construit. Le mur de quai date probablement des travaux exécutés au milieu du XVIIIe siècle le long de la Loire mais aucune preuve n'a pu être apportée à ce sujet. En 1813, les marchands de bois et négociants de la ville se plaignent de l'encombrement de ce port et du chemin de halage qui le l'attache des bateaux. Un arrêté préfectoral précise le 22 juillet 1813 que ce port appartient à la ville qui l'a fait construire et qui en entretient « le quai, l'escalier qui conduit au port, le port lui
    Description :
    Situé rive droite, à l'embouchure de la Nièvre dans la Loire, le Port de la Nièvre mesurait environ 270 mètres de long (depuis l'île des Pâtis jusqu'au pont de Loire). Le port était établi à la fois sur les rives de la Nièvre et de la Loire. Avec la construction du pont Mal Placé (1865), le port est divisé en deux parties séparées par une arche « sèche ». Le port était équipé d'une cale en tablier à
    Typologies :
    et le chemin d'accès est au même niveau que les terres du val et les habitations
    Illustration :
    l'ingénieur ordinaire Tibord le 4 février 1812. Détail sur l'embouchure de la Nièvre.. (archives commerce de Nevers à construire derrière le bureau d'octroi de Médine, 10 mai 1845, ingénieur en chef Vue d'ensemble du port de la Nièvre depuis le port de Médine. Au centre, la rampe Saint-Nicolas La gare de la Nièvre, vue prise depuis le pont Mal Placé. Carte postale ancienne. (archives Le port de la Nièvre et la gare de la Nièvre, vue prise depuis le pont Mal Placé. Carte postale Le port de Nièvre et la gare de la Nièvre (premier plan). Vue prise vers l'amont. Carte postale La gare de la Nièvre et le port de Nièvre, vue prise vers l'amont depuis l'extrémité de la levée de Vue d'ensemble du port de la Nièvre depuis le port de Médine. Photographie ancienne du milieu du Le port de la Nièvre, vue prise depuis le pont Mal Placé. Photographie ancienne du milieu du XXe Le port de la Nièvre, vue prise depuis le pont Mal Placé. Photographie ancienne (milieu XXe siècle
  • Port dit port des quais Neuf et Vieux
    Port dit port des quais Neuf et Vieux La Charité-sur-Loire - quai Georges Clémenceau quai Maréchal Foch - en ville
    Historique :
    Un port est attesté sur la rive droite de la Loire à La Charité dès le milieu du XVIIIe siècle mais siècle et le port de la rive droite est désormais connu sous le nom de "quai Vieux" et quai "Neuf". Afin effet été réalisés à la même période pour les deux sites mais suivant des devis indépendants). Pour le XIXe siècle, les quais ont été traités dans leur globalité. Le quai Vieux (amont du pont de pierre ) Le "quai amont servant de port" de La Charité est construit à partir de 1778 par l'entrepreneur Haute Loire. Le 1er septembre 1780, Normand visite le chantier du quai amont et constate qu'à cette date battis de pieux, 1171 toises quarrées perrés, 209 toises courantes de quartier d'arête pour couronner le , l'ingénieur Normand propose d'augmenter le devis initial, notamment par la pose de 17 boucles destinées à du XIXe siècle figurent sur le quai en amont du pont de La Charité deux ou trois cales abreuvoirs dater ou de définir les ouvrages existants alors. Le quai Neuf (aval du pont de pierre) Le 1er juin
    Description :
    Situé rive droite, de part et d'autre du pont, le port des Quais Neuf et Vieux mesure environ 550
    Typologies :
    et le chemin d'accès est au même niveau que les terres du val et les habitations
    Illustration :
    Dessins de deux murs de soutènement à construire, d'un aqueduc, d'un escalier, d'une coupe sur le Plan d'ensemble des quais de La Charité dressé le 18 juin 1846 par l'ingénieur en chef Mutrécy Le pont sur la Loire et la rive droite. Carte postale ancienne. (archives départementales de la L'île (premier plan), le pont de pierre et les quais de la rive droite. Photographie aérienne du Le "Guichet", photographie ancienne du milieu du XXe siècle. (archives départementales de la Nièvre Le quai en aval du pont avec l'entrée du "Guichet". Vue prise depuis le pont vers l'aval Le quai en amont du pont. Vue prise depuis le pont vers l'amont. IVR24_20125800590NUCA Le "Guichet" (passage sous la route assurant une liaison directe entre le fleuve et la ville). Vue Le "Guichet" (passage sous la route assurant une liaison directe entre le fleuve et la ville). Vue
1 2 3 Suivant