Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Îlot H
    Îlot H Tours - Quartier sinistré nord - rue Berthelot rue Jules-Favre rue de la Scellerie rue Nationale - en ville - Cadastre : 2010 DY 169 à 184
    Historique :
    du mois de décembre. La chaufferie est le premier élément mis en chantier, afin d'alimenter rapidement l'îlot I. Déposé en mars 1954, le permis de construire atteste de l'engagement des travaux pour construction des immeubles de la rue Nationale. L'architecte André le Roy est chargé de concevoir la chaufferie
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 13 juillet 1953 (dernières modifications le 5 novembre 1953). Par Boille Tirage : plan, [1953]. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Tours, Permis de Tirage : plan dressé le 28 mai 1952. Par Braulard (dessinateur). (archives municipales de Tours Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours / Luc Véga-Roche, Bâtir, juillet 1959, n°86, p. 20 Calque : plan dressé le 27 avril 1953. Par Patout, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 13 juillet 1953 (dernières modifications le 5 novembre 1953). Par Boille Tirage : plan dressé le 20 janvier 1953. Par Le Roy, André (architecte). (archives municipales de Association syndicale de reconstruction Tours-Nord. Chaufferie H-I-G / André Le Roy. 1:100. 20 Trois îlots seraient commencés en 1952, sur le côté Est de la rue Nationale. La Nouvelle République Sous le signe de la reconstruction. La Nouvelle République, 2 et 3 janvier 1954.
    Description :
    immeubles alignés à front de rues, complétés sur cour par des garages à toit-terrasse disposés le long des de pierre blanche. Le dernier étage est coiffé d'un toit à longs pans couvert d'ardoise et ponctué de retrait : le balcon de son premier étage, à garde-corps en ferronnerie, forme donc saillie sur la rue Nationale. Le second corps de bâtiment, de plan rectangulaire, comporte seulement un rez-de-chaussée et traditionnelle, dont les façades en moellons équarris apparents font figure d'exception dans le quartier reconstruit. Les éléments de décor résident dans le barreaudage des garde-corps des fenêtres et portes
    Auteur :
    [architecte] Le Roy André
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1954/n°147) Le numéro entre ) - Lacape et Lemaure : DY 182 (114b) ; DY 183 (115) ; DY 184 (114) - Le Roy : DY 172 (112) - Marconnet : DY
    Illustration :
    Plans et coupe de la chaufferie commune (avant-projet), A. Le Roy arch., 20 janvier 1953. (archives Plans et coupe de la chaufferie commune, A. Le Roy arch., [1953]. (archives municipales de Tours
  • Ensemble de 4 immeubles (1 bis-3, 7-7 bis rue Marceau)
    Ensemble de 4 immeubles (1 bis-3, 7-7 bis rue Marceau) Tours - Quartier sinistré nord - 1 bis-3, 7-7 bis rue Marceau - en ville - Cadastre : 2010 DZ 296, 297, 299, 300
    Historique :
    propose d'édifier quatre immeubles à la composition et aux matériaux similaires, vraisemblablement dans le
    Observation :
    teintes différenciées des enduits appliqués en façade principale altèrent toutefois le sentiment
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 10 juillet 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 10 juillet 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 18 juin 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 6 juin 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 21 juin 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 18 juin 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de Tirage : plan dressé le 18 juin 1956. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de
    Description :
    Cet ensemble regroupe quatre immeubles édifiés à front de rues sur le côté est de l'îlot K. Il est première paire d'immeubles a été pensée comme des bâtiments jumeaux, dont l'axe de symétrie est le mur de même toit à longs pans couverts d'ardoise, sur lequel se dressent des souches de cheminée en béton. Le
  • Îlot P
    Îlot P Tours - Quartier sinistré nord - rue des Halles rue Nationale rue Néricault-Destouches rue des Déportés - en ville - Cadastre : 2010 DZ 166 à 194
    Historique :
    Dernier îlot de la rue Nationale à être réalisé, l'îlot P représente le plus important chantier du des dommages de guerre, elle récupère également plusieurs parcelles remembrées alignées le long des dessus-de ses coffres, le Crédit Lyonnais pose plus de difficultés. Repoussée jusqu'en 1956, son considérablement le lancement des travaux de l'îlot. Ce retard est néanmoins suivi d'une mise en chantier réalisation de l'important parking aménagé en sous-sol. Le dépôt du permis de construire et les procédures d'adjudications se succèdent en mai, et les travaux de fondations commencent dès le mois d'août 1956. La durée du chantier est alors estimée entre 18 et 24 mois. Le certificat de conformité de l'îlot est établi en juin
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 18 février 1956. Par Marconnet, Jean (architecte) ; Marconnet, Michel Tirage : plan dressé le 25 avril 1956. Par Marconnet, Jean (architecte) ; Marconnet, Michel Tirage : plan dressé le 18 février 1956. Par Marconnet, Jean (architecte) ; Marconnet, Michel Tirage : plan dressé le 18 février 1956. Par Marconnet, Jean (architecte) ; Marconnet, Michel Tirage : plan dressé le 18 février 1956. Par Marconnet, Jean (architecte) ; Marconnet, Michel Tirage : plan dressé le 18 février 1956. Par Marconnet, Jean (architecte) ; Marconnet, Michel Tirage : plan dressé le 18 février 1956. Par Marconnet, Jean (architecte) ; Marconnet, Michel Tirage : plan dressé le 25 avril 1956. Par Marconnet, Jean (architecte) ; Marconnet, Michel Le dernier chantier de la rue Nationale. La Nouvelle République, 2 et 3 juin 1956. p. 24 VÉGA-ROCHE, Luc. Quartier reconstruit : le quartier nord de Tours. Bâtir, juillet 1959, n°86.
    Description :
    d'habitation. Le gros-œuvre de ces différents lots a été réalisé en béton armé et maçonnerie de moellons. Comme de cette rue, ce pavillon d'angle ne comporte pas d'étage en retrait : le balcon de son premier étage , à garde-corps en ferronnerie, forme donc saillie sur la rue Nationale. Le second corps de bâtiment
    Annexe :
    Liste des architectes d'opération (AC Tours. Permis de construire 1956/n°307) Le numéro entre 168 (223) ; DZ 194 (222) - Labadie : DZ 170 (216b) cinéma Rex, aujourd'hui désaffecté - Le Roy : DZ
    Illustration :
    Coupe sur le porche côté nord, J. et M. Marconnet arch., 25 avril 1956. (archives municipales de Coupe sur le porche côté sud, J. et M. Marconnet arch., 25 avril 1956. (archives municipales de Porche monumental sud vu depuis le coeur d'îlot. IVR24_20103701058NUC2A
  • Immeuble (7 rue de Jérusalem)
    Immeuble (7 rue de Jérusalem) Tours - Quartier sinistré nord - 7 rue de Jérusalem - en ville - Cadastre : 2010 DZ 254
    Historique :
    plan est remanié avant le lancement des travaux de gros-œuvre fin avril 1950, et l'enduit est remplacé depuis connu aucune intervention majeure, hormis le remplacement des menuiseries d'origine par des
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 20 octobre 1949. Par Boille, Pierre (architecte). (archives municipales de
    Description :
    Situé rue de Jérusalem sur le côté est de l'îlot S, l'immeuble est élevé à front de rue sur une qu'un étage de comble donnant exclusivement sur le cœur d'îlot. L'édifice est réservé à l'habitation et ossature en béton armé et une maçonnerie de moellons constituent le gros-œuvre. À l'instar des deux plans généraux de l'îlot mentionnent au rez-de-chaussée le départ d'un escalier tournant à retours, face neuf carreaux, bien visibles depuis le cœur d'îlot. Chaque palier d'étage dessert un appartement de
  • École des beaux-arts, actuellement Centre de création contemporaine Olivier Debré
    École des beaux-arts, actuellement Centre de création contemporaine Olivier Debré Tours - Quartier sinistré nord - jardin François-1er - en ville - Cadastre : 2010 DZ 366
    Historique :
    avant-projet de reconstruction proche du site originel, sur un nouvel îlot délimité par le quai, la place Foire-le-Roi, la rue Voltaire et la rue Benjamin-Constant. La reprise du plan de reconstruction et beaux-arts est achevée en octobre 1960. Le site a connu quelques réaménagements entre 1960 et 2014 : le plus important a été la transformation des espaces d'exposition au rez-de-chaussée et au premier sud formé par deux corps de bâtiment, l'entrée actuelle de l'établissement est située dans le d'enseignement au sein des anciens locaux de l'imprimerie Mame et d'aménager à son emplacement le centre de création contemporaine Olivier Debré, l'agence Aires Mateus remporte le concours d'architecture organisé en
    Référence documentaire :
    Tirage : plan dressé le 20 mai 1957. Par Boille, Maurice (architecte) ; Boille, Pierre (architecte Tirage : plan dressé le 20 mai 1957. Par Boille, Maurice (architecte) ; Boille, Pierre (architecte Tirage : plan dressé le 20 mai 1957. Par Boille, Maurice (architecte) ; Boille, Pierre (architecte Tirage : plan dressé le 20 mai 1957. Par Boille, Maurice (architecte) ; Boille, Pierre (architecte Tirage : plan dressé le 20 mai 1957. Par Boille, Maurice (architecte) ; Boille, Pierre (architecte Tirage : plan dressé le 20 mai 1957. Par Boille, Maurice (architecte) ; Boille, Pierre (architecte Tirage : plan dressé le 20 mai 1957. Par Boille, Maurice (architecte) ; Boille, Pierre (architecte Tirage : plan dressé le 6 novembre 1954. Par Patout, Pierre (architecte) ; Dorian, Jean (architecte Tirage : plan dressé le 20 février 1957. Par Boille, Maurice (architecte) ; Boille, Pierre Tirage : plan dressé le 20 février 1957. Par Boille, Maurice (architecte) ; Boille, Pierre
    Description :
    constituent le gros-œœuvre de l'édifice. Son plan adopte une forme de L, les deux parties présentant des gabarits différents. Le corps de bâtiment principal, ouvrant sur l'est, se présente comme un informatiques occupent actuellement le premier étage, surmontés de laboratoires et de salles de cours au deuxième étage. Le troisième étage, en retrait, est celui de l'ancien appartement du directeur. Ces différents niveaux sont reliés par deux escaliers et un ascenseur. Le traitement des façades de cette aile . Au rez-de-chaussée sont regroupés l'accueil, le secrétariat, une salle des professeurs, une salle de , les étudiants disposent d'ateliers pour le dessin, la peinture, le modelage et la gravure ; au sud pour le chargement et le déchargement des matériaux. Très peu du mobilier d'origine a été conservé
    Illustration :
    Elévation de la façade sud et coupe longitudinale sur le bâtiment est, Boille arch., 20 mai 1957 Elévation de la façade ouest et coupe transversale sur le bâtiment des classes, Boille arch., 20
  • École maternelle Suzanne-Kleiber
    École maternelle Suzanne-Kleiber Tours - Quartier du Sanitas - 8 rue du Hallebardier - en ville - Cadastre : 2010 CR 80
    Historique :
    d'enfants ne pouvant être accueillis dans le groupe déjà existant, composé de l'école maternelle Marie-Curie et de l'école primaire Pascal-Diderot. La première, en particulier, réalisée dans le cadre de la seconde école maternelle, baptisée Suzanne-Kleiber, sur le terrain de la crèche de la rue du Hallebardier , dont le programme avait été revu à la baisse. Après plusieurs avant-projets, la ville retint, par souci de maîtrise des coûts et des délais, l'utilisation de procédés standardisés de préfabrication. Le
    Description :
    L'école maternelle Suzanne-Kleiber, localisée sur une parcelle située entre le pôle petite enfance du Hallebardier et la cité universitaire, suit un plan au sol en forme de V. Le principal corps de dédié à la circulation. Le deuxième corps de bâtiment, plus petit, forme un retour suivant l'alignement de l'allée de desserte de la cité universitaire. Il abrite le hall d'entrée de l'école, les
  • École primaire Claude-Bernard
    École primaire Claude-Bernard Tours - Quartier du Sanitas - 2 rue Eugène-Pic-Paris - en ville - Cadastre : 2010 CV 295
    Historique :
    centaines d'enfants ne pouvant être accueillis dans les groupes déjà existants, et en particulier dans le groupe Pascal-Diderot, réalisé dans le cadre de la première tranche. Connu comme "groupe SNCF II", un centrale. L'école maternelle Pauline-Kergomard était quant à elle transférée dans le secteur de la Rotonde , l'utilisation de procédés standardisés de préfabrication. Le modèle proposé par l'entreprise GEEP fut retenu à
    Description :
    , ouvrant en miroir sur une cour centrale. Les salles de classe sont orientées à l'est pour le bâtiment occidental, et à l'ouest pour le bâtiment oriental. Au sud de la cour commune, un petit bâtiment à un niveau , sont réalisés en parpaings enduits, le rez-de-chaussée recevant un bardage en ardoise identique à celui
1