Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Secteurs urbains de la Reconstruction de Tours
    Secteurs urbains de la Reconstruction de Tours Tours - en ville
    Historique :
    Le quartier de l'entrée nord est le premier secteur urbain de Tours détruit lors de la Seconde Guerre mondiale, à la suite des tirs d'obus incendiaires du 19 juin 1940. Attisé par un vent violent, le brasier perdure plus de deux jours durant lesquels le maire de Tours, Ferdinand Morin, négocie l'arrêt des combats. Déclarée "ville ouverte" le 21 juin, Tours est occupée par les Allemands dès le lendemain. Le de 1300 familles sans logis. Reconnue comme partiellement sinistrée par arrêté préfectoral le 29 concerne les vestiges épargnés par les destructions, un premier plan voit le jour qui conserve notamment la perspective nord-sud initiale, prévoit l'élargissement de la rue Nationale, et structure le quartier à l'aide identifiés par une lettre sont édifiés en 1947. Un second modificatif du plan Lefèvre voit le jour en 1950
    Référence documentaire :
    Tirage rehaussé d'aquarelle : plan dressé en 1898, mis à jour en juin 1910, annoté le 30 juillet -voyer en chef) ; Le Natail (architecte voyer) ; Albin (architecte voyer en chef). (archives municipales Tirage rehaussé de crayons de couleur : plan d'aménagement du quartier sinistré dressé le 1er août Le plan de reconstruction des quartiers sinistrés / La Dépêche, 23 août 1940. Impr. photoméc. n. et [Projets de reconstruction du quartier nord publiés par le quotidien La Dépêche] / Groupement des Le nouveau plan de reconstruction / La Dépêche, 23 septembre 1941. Impr. photoméc. n. et b. : plan [Plan d'aménagement et de reconstruction du quartier nord publié par le quotidien La Dépêche Calque et encre noire : plan masse dressé le 2 septembre 1944. Auteur inconnu. (archives Fond de plan de 1938, ajouts de G. Dupuy après le 29 septembre 1944. Par Danger (géomètres Tirage rehaussé d'aquarelle : plan dressé le 20 mars 1946. Par Dorian, Jean (architecte urbaniste
    Description :
    Le quartier nord reconstruit forme un ensemble homogène traversé par l'axe majeur nord-sud que Président-Merville et Constantine. Une zone de reconstruction annexe, comprenant le groupe scolaire terrain militaire de la caserne Lasalle, tandis que le Crédit Lyonnais a été reconstruit sur un terrain de , dans les années 1960, l'extension du territoire communal vers le sud.
    Texte libre :
    de France, elle dispose à cette époque d'un riche patrimoine architectural, concentré dans le centre la Seconde Guerre mondiale surviennent en juin 1940. Entrée sur le territoire français le mois précédent, l'armée allemande atteint le 16 juin la rive nord de la cité tourangelle. Quelques jours auparavant, face à la progression rapide de l'ennemi, le gouvernement de Paul Reynaud a quitté Paris pour se brusquement le 19 juin lorsque de violents combats s'engagent de part et d'autre du fleuve. Des tirs d'obus incendiaires frappent l'entrée monumentale et déclenchent un immense brasier dans le quartier de la rue Nationale. La rupture des canalisations logées dans le tablier du pont Wilson empêche l'extinction de importantes, le maire Ferdinand Morin négocie le lendemain l'arrêt des combats et les Allemands occupent la ville dès le 22 juin. 2 - 1940-1943 : déblaiements et premiers projets de reconstruction et d'aménagement Le début de la période d'occupation est marqué par le déblaiement des ruines. Les travaux se
    Illustration :
    Avant-projet du plan d'aménagement, d'embellissement et d'extension, Becq-Rouget, Le Natail et Plan de reconstruction dressé par le Groupement des Architectes d'Indre-et-Loire, 23 août 1940 Plan de reconstruction dressé par le quotidien La Dépêche, 28 août 1940. (archives municipales de Plan de reconstruction dressé par le service municipal de la Voirie, 3 septembre 1940. (archives
  • Bibliothèque municipale
    Bibliothèque municipale Tours - Quartier sinistré nord - 2 bis avenue André-Malraux - en ville - Cadastre : 2010 CD 2
    Historique :
    est le premier édifice touché par les tirs d'obus incendiaires qui frappent Tours en juin 1940 : suite autres locaux, le bibliothécaire en chef Georges Collon est à l'initiative d'une réflexion puis de trouvée en 1950, choix officiellement entériné par la municipalité en juillet 1950, avec le soutien des esquisses, l'architecte Pierre Patout, auteur du plan de reconstruction de l'entrée nord, se voit confier le francs offerte par le ministère de l’Éducation nationale. La réalisation du gros-œuvre débute en juin pierre est posée le 29 mai 1954, en présence du ministre de l’Éducation nationale André Marie : le maire et emblématique du Tours reconstruit. Le chantier du gros-œuvre s'achève à la fin de l'année 1955 1956, le mobilier est installé peu avant l'ouverture de la bibliothèque au public en novembre 1957 l'accroissement des collections. L'édifice a été inscrit aux Monuments historiques le 31 décembre 1996.
    Observation :
    , l'édifice a connu une première phase de travaux de réaménagement de ses espaces publics en 2012-2013. Le
    Référence documentaire :
    Plan annexé à une lettre adressée au maire le 23 avril 1942. Par Collon, Georges (bibliothécaire Plan annexé à une lettre adressée au maire le 23 avril 1942. Par Collon, Georges (bibliothécaire Plan annexé à une lettre adressée au maire le 23 avril 1942. Par Collon, Georges (bibliothécaire Projet de reconstruction de la bibliothèque dans le jardin du Musée des beaux-arts / Georges Collon Le Conseil Municipal... s'élevant contre la commission des Sites, décide de reconstruire la Le Conseil Municipal a examiné diverses questions touchant aux écoles et maintenu sa position pour Le Conseil Municipal a étudié diverses questions scolaires et recherché une solution pour la Le Conseil municipal en commission générale se prononce en faveur de la construction de la La bibliothèque sera reconstruite dans le bloc est de la place Anatole France. La Nouvelle La bibliothèque et le plan de reconstruction du quartier Nord en échec devant la Commission
    Description :
    terrasse et percées d'oculi. Comptant neuf niveaux, dont deux en sous-sol et un entresol, le bâtiment escalier d'apparat en pierre menant à une porte à double battant desservant le rez-de-chaussée haut et, au niveau de la rue, par deux portes disposées de part et d'autre de cet escalier et desservant le rez-de -chaussée bas. Aux quatrième et cinquième étages, le corps central du bâtiment est plus étroit. Ce dernier
    Texte libre :
    Histoire d'une genèse Après les destructions de juin 1940, le bibliothécaire en chef Georges Collon , qui souhaite un rétablissement rapide de l'institution, rédige dès le mois d'août un "premier . Séduite par le projet, la municipalité donne son accord en avril 1942 en espérant une construction rapide de l'édifice. Mais la Commission supérieure des Sites décide dès le mois suivant de classer le jardin part sur le site du Champ-Girault, et d'autre part sur l'emplacement primitivement retenu dans le jardin du musée. Le premier site, à proximité de la gare, offre la possibilité de construire un édifice conditionnée par le déplacement de la gare, qui n'est pas envisageable dans l'immédiat. La terrasse du jardin blocage de la Commission supérieure des Sites qui refuse de déclasser le jardin du musée, malgré bibliothèque. Il rappelle qu'initialement le pavillon n'a pas été conçu pour cet usage, et estime que la Strasbourg, est remplacé par René Fillet en septembre 1953. Arrivant au cours du chantier, le nouveau
    Illustration :
    Projet de reconstruction souterraine. Type III : magasins creusés dans le coteau, rue Losserand, G Projet dans le jardin du musée. Plan du sous-sol et rez-de-chaussée bas, G. Collon, 23 avril 1942 Projet dans le jardin du musée. Plan du rez-de-chaussée haut, G. Collon, 23 avril 1942. (archives Projet dans le jardin du musée. Plan du deuxième étage, G. Collon, 23 avril 1942. (archives Vue générale depuis le pont Wilson, août 1965. (ministère de l'écologie, du développement durable
  • Palais des congrès (non réalisé)
    Palais des congrès (non réalisé) Tours - Quartier sinistré nord - place Anatole-France - en ville - Cadastre : 2010 EK non cadastré
    Historique :
    capital touristique avant la Seconde Guerre mondiale. La tenue régulière de congrès, dont le plus célèbre tourangeau par l'édification d'un palais des congrès voit le jour au sein du conseil municipal. La d'autre du pont Wilson, jouissent d'une position privilégiée. En 1950, le pavillon est est affecté à la toutefois, le palais des congrès reste au stade de projet. Un tel édifice n'existant pas avant 1940, la Ville ne perçoit en effet pas de dommages de guerre pour le réaliser. Cette absence de financement grève a été inauguré en 1993. Le site réservé au pendant de la bibliothèque municipale est quant à lui
    Référence documentaire :
    LEVEEL, Pierre. Le palais de la Loire. L'Echo de Touraine, 13 décembre 1957.
    Description :
    Figurant sur les plans et les maquettes de l'entrée nord, le projet de palais des congrès, non . Le projet laisse penser que les mêmes principes et matériaux de construction y auraient été appliqués salle de congrès (1200 places au premier étage et 450 places en balcon au deuxième étage). Le troisième
1