Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bourg : église paroissiale Saint-Sulpice (allée des Tilleuls)
    Bourg : église paroissiale Saint-Sulpice (allée des Tilleuls) Le Boulay - des Tilleuls allée
    Historique :
    Un prieuré de bénédictines, fondé par le comte de Blois à Château-Renault vers 1135, est transféré au Boulay vers 1147. Le prieuré, tombant en ruine, est restauré dans le deuxième quart du 17e siècle possédant "quatre toises de largeur sur quatre toises deux pieds de longueur, le tout hors œuvres, les murs qui le sépare, deux vitraux au midi, l'un sur le chœur, l'autre sur le cancel, la balustrade servant communion, porte de communication dans la sacristie au nord, et hors des dits chœur et cancel le maître . L'ordre d'architecture qui décore le maître autel est corinthien. Le tableau qu’il encadre représente une , un devis prévoit le remplacement du comble brisé de la sacristie "dans un état de vétusté complet " par un comble simple, la couverture de l'église, le bouchage de l'emplacement d'un ancien cadran solaire sur le mur sud de l'église, la réparation des vitraux pour 578,85 fr. Les travaux sont adjugés en Gustave Guérin pour 23 150 fr. Ces travaux ne sont cependant pas réalisés, le conseil municipal exprimant
    Référence documentaire :
    Cartes postales de Touraine : Le Boulay. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 10 Fi 030). Le Boulay, projet de restauration de l'église, élévation et coupe/Guérin. 1865. (Archives Le Boulay, projet de restauration de l'église, plan et coupe. (Archives départementales d'Indre-et OURY, Guy-Marie. Un aspect de la vie monastique féminine au XVIIe siècle : le prieuré du Boulay
    Représentations :
    Dans le choeur, chapiteaux historiés ornés de motifs végétaux (feuilles grasses), figures humaines
    Description :
    éclairée par cinq baies en plein cintre : trois au sud et deux au nord. Le choeur est éclairé par quatre baies en plein cintre : deux au nord et deux au sud. Une baie sur le mur nord de la nef, située au -doubleaux reposant sur pilier ou console. La nef est séparée du choeur par un arc en tiers-point. Le choeur imitant le marbre. La sacristie, construite en moellon enduit et pierre de taille (chaînes d’angles
    Localisation :
    Le Boulay - des Tilleuls allée
    Illustration :
    Projet de restauration de l'église. Élévation et coupe dressées par Guérin le 10 mai 1865 (non Projet de restauration de l'église. Plan et coupes dressés par Guérin le 10 août 1869 (non réalisé Projet de restauration de l'église. Plan et coupes dressés par Guérin le 5 mai 1873. (Archives Vue d'ensemble depuis le sud. Carte postale, début du 20e siècle. (Collection privée Vue d'ensemble depuis le sud-ouest. Carte postale, début du 20e siècle. (Archives départementales Vue aérienne depuis le sud-ouest. Carte postale, milieu du 20e siècle. (Collection privée Vue d'ensemble, depuis le nord-est. IVR24_20173700137NUCA Vue d'ensemble, depuis le sud. IVR24_20173700118NUCA Vue d'ensemble, de la nef vers le choeur. IVR24_20163702072NUCA Vue d'ensemble, de la nef vers le choeur. IVR24_20163702073NUCA
  • Couvent des Grands Minimes du Plessis-lès-Tours
    Couvent des Grands Minimes du Plessis-lès-Tours La Riche - Saint-François - en écart
    Historique :
    les terres de leur résidence au Plessis, le couvent conserve un bâtiment des 17e siècle et 18e siècle
    Observation :
    Établissement religieux conservé sous forme de vestige : le bâtiment conventuel a toutefois subi un grave incendie en 2008. Depuis, une simple couverture plate en tôle le protège provisoirement. (Étude
    Référence documentaire :
    Carte particulière de Tours avecq le paisage mis en relief, faict par R. Siette le quinzième jour . Extraite de Remonter le temps : les prises de vues aériennes. Environs de Tours de 1919 à 2015. Géoportail
    Précisions sur la protection :
    La chapelle néo-gothique édifiée au-dessus du tombeau de Saint-François de Paule ; le bâtiment
    Illustration :
    Le couvent des Minimes : Huile sur toile datée de 1507 ? (Société archéologique de Touraine Le couvent devenu séminaire sur le cadastre napoléonien (1808) (Archives départementales d'Indre-et Les Minimes et le Plessis sur le cadastre de 1808, le bâti actuel et les réseaux en superposition L'enclos des Minimes depuis le parking du centre commercial la Riche Soleil IVR24_20153700052NUCA Les Minimes depuis le parking du centre commercial la Riche Soleil IVR24_20153700063NUCA
  • Ville :  église paroissiale Saint-André (rue Martin Gardien)
    Ville : église paroissiale Saint-André (rue Martin Gardien) Château-Renault - rue Martin Gardien - en ville - Cadastre : 1835 B 572 2014 AN 72
    Historique :
    En 1066, le seigneur de Château-Renault donne aux moines de l'abbaye Saint-Julien de Tours une reconstruit ou modifié à l'époque gothique. Détruit au milieu du 16e siècle, il est reconstruit sur le même emplacement et consacré le 28 mars 1562. La chapelle Saint-Roch (baie à remplage gothique flamboyant) et une témoigne la date portée "15 may 1657" présente sur la chaîne d’angle au nord-ouest. Le 19e siècle est vitraux, le lambris, les enduits et les parements extérieurs. En 1830, des travaux de réparation du délibération du 4 janvier 1841, le conseil de fabrique constate que "placée à plus d'un mètre au-dessous du craintes sérieuses en raison de son peu de solidité par suite de la charge du clocher dont le poids l'a époque, la municipalité et le conseil de fabrique s'affrontent à propos de la restauration du clocher, le actuel, le remplacement des tirants pourris, la suppression de tous les étais et la restauration des voûtes. Les projets de clocher, proposés par Guérin et Prath, se succèdent entre 1874 et 1887. Le clocher
    Représentations :
    Le portail à arc en anse de panier est accosté de colonnes architecturées terminées par des
    Description :
    la charpente sont couverts de toits polygonaux en ardoise. Le clocher est couvert d'une flèche en les angles de la chapelle Saint-Roch, sur le chevet, la façade ouest et le mur sud de la nef. Ces ardoise (chevet). Le mur sud de la nef, éclairé par de très grandes baies (conçues à l’origine pour être trace de peinture murale est visible sur le mur sud de la nef. D'anciennes pierres tombales ont été
    Illustration :
    Projet de porte, élévation dressée par Guérin, le 14 novembre 1851. (Archives départementales Projet de clocher (non réalisé), dressé par Guérin, le 25 juillet 1875. (Archives départementales Plan, dressé par Guérin, le 28 mars 1878. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 63 47 Elévation, dressée par Guérin, le 28 mars 1878. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 2 O 63 Coupe longitudinale face nord, dressée par Guérin, le 28 mars 1878. (Archives départementales Coupe longitudinale face sud et coupe transversale, dressées par Guérin, le 28 mars 1878. (Archives Projet de clocher, élévation dressée par Guérin, le 31 janvier 1887. (Archives départementales Projet de clocher, coupes transversale et longitudinale, dressées par Guérin, le 31 janvier 1887 Guérin, le 28 mars 1878. (Archives départementales d'Indre-et-Loire, 29 J 261). IVR24_20143703399NUC4A Vue d'ensemble, depuis le sud-est. IVR24_20143703814NUC4A
  • Autel et tabernacle dit autel de la Vierge
    Autel et tabernacle dit autel de la Vierge Château-Renault
    Historique :
    Le 12 avril 1863 un autel en pierre est commandé à Chapeau, sculpteur à Angers, pour remplacer placé à l'extrémité orientale du collatéral nord et est béni le 9 octobre 1864.
    Représentations :
    L'autel, le gradin d'autel et le tabernacle portent un décor architecturé composé d'arcs décorés de losanges et de fleurs. Sur le gradin d'autel (partie haute), le tabernacle est encadré de deux scènes de la
    Illustration :
    Détail : le Couronnement de la Vierge. IVR24_20153700186NUC4A
  • Bourg : lavoir
    Bourg : lavoir Luzillé - Bourg - en village
    Historique :
    le 7 décembre 1854 pour un montant de quatre cent cinquante francs et soixante dix centimes. "Le dit lavoir sera établi dans un emplacement situé en amont du ponceau construit près du bourg, sur le ruisseau de la vallée des Moreaux, traversant la route départementale n°26 de Bléré à Buzançais ; le fond du pour que le conseil municipal votre la somme nécessaire pour sa construction (200 francs) réclamée avec
    Description :
    Le lavoir présente une forme triangulaire ; tous les bords sont pavés. Aucun abri n'a été prévu au -dessus. Le devis indique que le fond du bassin devra être en moellons de pierre dure maçonnées au mortier . Les moellons pour le pavage des trottoirs et le fond du lavoir proviendront des carrières de pays. La
  • Bourg : église paroissiale Saint-Martin
    Bourg : église paroissiale Saint-Martin Céré-la-Ronde - Bourg - place Saint-Martin - en village - Cadastre : 2009 OC01 121
    Historique :
    pas son emplacement exact. Une autre église a été bâtie au XIIe siècle, sous le vocable de Saint -Vincent. Il en subsiste le clocher, ainsi que les fondations des deux premières travées de la nef et de la moitié de la troisième travée. Le reste de l'édifice a été reconstruit au cours du premier quart du XVIe réfection de tout le dallage de la nef est réalisée. Le clocher a été restauré en 2004.
    Description :
    par des chevets plats. Le vaisseau central et les collatéraux sont couverts de voûtes d'ogives dont plusieurs clés sont ornées. La charpente de la nef est à chevrons formant fermes. Le clocher, de plan s'effectue par un escalier intérieur en vis en pierre. La flèche est en pierre. Le portail de la façade ouest est encadré de pilastres ; le chapiteau gauche est récent. Sur la façade nord, à l'est du clocher, une
    Illustration :
    Plan de l'église de la commune de Céré par G. Guérin architecte diocésain le 12 août 1879 Le clocher, vue d'ensemble avec sa flèche en pierre. IVR24_20083700517NUCA
  • Eglise paroissiale Sainte-Anne
    Eglise paroissiale Sainte-Anne La Riche - 98 rue de la mairie - en ville
    Historique :
    commune par la veuve de Simon Vauquier. Son premier projet est légèrement modifié par le conseil des
    Description :
    aveugle en plein cintre supporte un clocher hexagonal et la flèche polygonale. Le décor extérieur est
    Illustration :
    Coupe longitudinale de l'église, dressé par Gustave Guérin et Plailly le 15 février 1854. (AD37 20 Vue intérieure depuis le choeur IVR24_20143704319NUC4A
1