Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 1246 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Le Blanc, Lycée Louis Pasteur : décor mural (disparu)
    Le Blanc, Lycée Louis Pasteur : décor mural (disparu) Le Blanc - 12 boulevard François-Mitterrand - en ville
    Historique :
    nationale des travaux de décoration des édifices publics le 15 décembre 1966. L'arrêté est signé le 21 gymnase, le décor est aujourd'hui détruit depuis les travaux de rénovation et d'extension des années 1990
    Référence documentaire :
    Archives nationales, 19880466 art. 56. Projet Léonard pour le lycée mixte à Le Blanc. Commission
    Description :
    Le décor mural consiste en un panneau d'éléments en céramique en lave de Volvic émaillée polychrome , formant une composition abstraite couvrant approximativement une surface de 5 m sur 17 m sur le pignon
    Localisation :
    Le Blanc - 12 boulevard François-Mitterrand - en ville
    Titre courant :
    Le Blanc, Lycée Louis Pasteur : décor mural (disparu)
    Dimension :
    D'après le projet, la composition couvrait approximativement une surface de 85 m2.
    Illustration :
    Le gymnase à gauche. IVR24_20143600058NUCA
  • Le Blanc (Indre) : église Saint-Cyran, 8 verrières de Jean Mauret
    Le Blanc (Indre) : église Saint-Cyran, 8 verrières de Jean Mauret Le Blanc - impasse de Saint-Cyran - en ville
    Copyrights :
    (c) Rencontre avec le Patrimoine Religieux
    Historique :
    Haute du Blanc, à proximité immédiate du Château Naillac, cette église romane se compose d'une courte très haut. Au nord, le chœur rectangulaire supporte le clocher et s'ouvre sur une abside en cul-de-four chef des Monuments historiques) informe Jean Mauret que la commune du Blanc l’a chargé d’une variantes autres que des losanges "dans la mesure où l’esprit de simplicité sera respecté et où le coût de ces variantes ne dépasse pas le coût des vitraux" losangés. La proposition de Jean Mauret (22 octobre 1985) consiste en deux solutions : des losanges ou des créations d’après maquettes au même prix que le
    Observation :
    Eglise Saint-Cyran inscrite au titre des Monuments historiques depuis le 11 mai 1932.
    Canton :
    Le Blanc
    Description :
    tons monochromes formée de bandes en verres blancs et gris opalescents soulignant la forme cintrée des baies. Ces bandes sont plus ou moins larges et sont parfois gravées d'un filet transparent. C'est le cas des bordures et des colonnes axiales grises. Chacune des pièces de verres blancs opalescents est
    Localisation :
    Le Blanc - impasse de Saint-Cyran - en ville
    Titre courant :
    Le Blanc (Indre) : église Saint-Cyran, 8 verrières de Jean Mauret
    Illustration :
    Numérotation des baies de l'église Saint-Cyran, Le Blanc. En rouge, l'emplacement des vitraux Le Blanc, église Saint-Cyran, baie 1 (choeur) : verrière abstraite. IVR24_20093603173NUCA Le Blanc, église Saint-Cyran, baie 109 (ouest) : verrière abstraite. IVR24_20093603174NUCA
  • Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Saint-Jean-le-Blanc (Loiret)
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Saint-Jean-le-Blanc (Loiret) Saint-Jean-le-Blanc
    Historique :
    La situation de Saint-Jean-le-Blanc, immédiatement en amont du duit, n'a pas été propice à outre, le cadastre napoléonien de 1826 mentionne un lieudit "Champs aux Cordes" le long de la Loire
    Référence documentaire :
    Loire, 1855 : levées de Saint-Denis et de Saint-Jean-le-Blanc. : exhaussement de la levée à Saint-Jean-le-Blanc.
    Localisation :
    Saint-Jean-le-Blanc
    Titre courant :
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Saint-Jean-le-Blanc (Loiret)
    Illustration :
    Carte de la Loire, rive gauche, XVIIIe siècle. Détail sur Saint-Jean-le-Blanc. (archives nationales
  • Les mobiliers culturels du Lycée Château-Blanc
    Les mobiliers culturels du Lycée Château-Blanc Châlette-sur-Loing - 1 rue Saint-Just - en ville
    Historique :
    Parmi ses mobiliers culturels, le Lycée Château-Blanc possède une sculpture de Jacques Barbe issue
    Titre courant :
    Les mobiliers culturels du Lycée Château-Blanc
  • Châlette-sur-Loing, Lycée Château-Blanc : sculpture (déposée)
    Châlette-sur-Loing, Lycée Château-Blanc : sculpture (déposée) Châlette-sur-Loing - 1 rue Saint-Just - en ville
    Historique :
    En 1987, le sculpteur Jacques Barbe a conçu une sculpture polychrome en métal (sur une base en sensibilité, à l'imagination et aux connaissances techniques des lycées. Un objet "inutile" sur le plan
    Référence documentaire :
    Archives du lycée professionnel Château-Blanc (Loiret). Dossier d'agrément de la décoration pour le
    Titre courant :
    Châlette-sur-Loing, Lycée Château-Blanc : sculpture (déposée)
    Illustration :
    Plan et élévation de l'oeuvre, (Archives du Lycée Château-Blanc). IVR24_20144500043NUCA Schéma de mise en perspective du projet de Jacques Barbe, (Archives du Lycée Château-Blanc Maquette de l'artiste : recto de l'oeuvre, (Archives du Lycée Château-Blanc). IVR24_20144500041NUCA Maquette de l'artiste : verso de l'oeuvre, (Archives du Lycée Château-Blanc). IVR24_20144500042NUCA
  • Ciron : monument à  Sivel et Croce-Spinelli
    Ciron : monument à Sivel et Croce-Spinelli Ciron - rue de l'Église-Saint-Georges - en ville
    Inscriptions & marques :
    Dédicace (sur la face avant de l'obélisque) : [dans l'aérostat dessiné] "LE/ ZENITH" ; "A LA
    Historique :
    L'accident de l'aérostat "le Zénith", qui s'écrase à Ciron le 15 avril 1875, fait deux victimes monument commémoratif, qui emporte l'adhésion du conseil municipal de Ciron le 9 mai 1875. Le ministère de à la mort au cours de l'accident, est l'architecte qui dessine le projet dès 1875. Au cours du 20e siècle, le monument perd sa couronne de pierre. Une souscription publique et une subvention de la Ville
    Canton :
    Le Blanc
    Description :
    Le monument est situé près du monument aux morts de la commune, sur un terre-plein. Un socle sont simples, avec pour seuls ornements trois stries. Le clou portant anciennement une couronne en
    Illustration :
    Détail des inscriptions du corps de l'obélisque, avec le dessin d'un aérostat
  • Nogent-le-Rotrou, Lycée Sully : mosaïque murale
    Nogent-le-Rotrou, Lycée Sully : mosaïque murale Nogent-le-Rotrou - rue des Viennes - en ville
    Historique :
    Le 20 juin 1984, le projet de l'artiste Noël Pasquier reçoit un avis favorable de la Commission
    Référence documentaire :
    Archives nationales, 19910237 art. 20. Projet Pasquier pour le lycée d'enseignement professionnel de Nogent-le-Rotrou. Commission nationale du 1% artistique, Ministère de la Culture. 1981-1990. Archives départementales d'Eure-et-Loir, 1101 W 101. Nogent-le-Rotrou, travaux de décoration au LEP Lycée d'enseignement professionnel de Nogent-le-Rotrou, notice descriptive du projet de décoration
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - rue des Viennes - en ville
    Titre courant :
    Nogent-le-Rotrou, Lycée Sully : mosaïque murale
    Annexe :
    L'EDUCATION NATIONALE LYCEE D'ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL DE NOGENT LE ROTROU TRAVAUX DE DECORATION 1% NOTICE DESCRIPTIVE Objet : Dans le cadre du programme défini par Jean-Pierre MAUNOURY, Architecte, la recherche et fonction des points suivants : -Harmonisation avec le paysage environnant. -Mise en évidence de la murs pleins et les bandeaux-acrotères sont prévus blancs ; Au 1er et 2ème étage, les façades sont traitées en harmonie avec le site ; une progression chromatique, c'est-à-dire un dégradé de couleurs et des rues voisines, est situé à côté du passage vers le hall d'entrée ; les matériaux envisagés , outremer) sont rythmées par de grandes lignes droites ou obliques à 45°, qui rappellent le graphisme des
  • Cale dite cale abreuvoir simple
    Cale dite cale abreuvoir simple Saint-Jean-le-Blanc - levée des Augustins - en ville
    Canton :
    Saint-Jean-le-Blanc
    Typologies :
    cale abreuvoir simple : rampe d'accès à l'eau parallèle au fleuve orientée vers l'amont (le plus
    Localisation :
    Saint-Jean-le-Blanc - levée des Augustins - en ville
  • Amboise, Lycée Léonard de Vinci : ensemble de deux tableaux,
    Amboise, Lycée Léonard de Vinci : ensemble de deux tableaux, "La Loire, le soir" et "Amboise, le matin" Amboise - Rue Clos-des-Gardes - en ville
    Inscriptions & marques :
    droite : OLIVIER DEBRE / debat-ponsan / "Amboise, le matin" / 1970 ; sur la gauche : O. DEBRE 70. Au revers de la toile aux tons foncés, sur la gauche : O. DEBRE / debat-ponsan / "La Loire, le soir " / Amboise 1970 ; au dessus, sur le châssis : OLIVIER DEBRE 70 Edouard Debat-Ponsan (1847-1913) était le , hésité à emprunter le nom de son grand-père pour signer ses œuvres. Ce qui explique l'association de ces
    Historique :
    publics donne son accord pour les deux œuvres de l'artiste-peintre Olivier Debré le 11 février 1969. Le du 28 novembre 1968. L'arrêté est signé le 17 mars 1969. Les deux tableaux ayant pour titre "La Loire , le soir" et "Amboise, le matin" sont réalisés et installés en 1970 pour un coût total de 57 772
    Matériaux :
    lin en un seul support peinture à l'huile
    Description :
    Cet ensemble de deux œuvres prend place dans le réfectoire du lycée (bâtiment R). Elles se font
    Titre courant :
    Amboise, Lycée Léonard de Vinci : ensemble de deux tableaux, "La Loire, le soir" et "Amboise, le
    Annexe :
    peu de vert et de violet et quelques touches de blanc et de jaune. Pour "Amboise, le matin", la gamme rehaussées par des zones d'empâtements qui rythment la composition et délimitent l'espace. Pour "La Loire, le soir", l'artiste a choisi une gamme de bleus soutenus tels que le bleu de Prusse, le bleu outremer, un chromatique est plus claire, avec du bleu céruleum, du blanc ocré, du vert et du violet" Olivier Devré programme et a étudié de très nombreuses maquettes après avoir travaillé sur le motif, puis de mémoire. Sa il s'est attaché pour cela à en simplifier le plus possible les structures et à en accorder les conçu. (Le rapporteur de la commission : Germain Viatte, inspecteur de la création artistique). d'état -Le support Le châssis : Les châssis des deux tableaux sont en bois, d'origine, possèdent chacun les deux œuvres, la toile est en lin, en un seul . Le tissage est régulier et serré, à armure toile , de grosseur moyenne. La toile est fixée sur les côtés et le revers du châssis à l'aide de semences
    Illustration :
    Vue de situation : toile sur le mur est : "La Loire, le soir". IVR24_20163700186NUCA Vue de situation : toile sur le mur est : "La Loire, le soir". IVR24_20163700182NUCA Vue générale : "La Loire, le soir". IVR24_20163700183NUCA Vue de détail : "La Loire, le soir" : la matière picturale au niveau de l'angle inférieur droit Vue de détail : "La Loire, le soir" : la structure et le support peint. IVR24_20163700187NUCA Vue de détail : "La Loire, le soir" : la matière picturale. IVR24_20163700185NUCA Vue de situation : toile sur le mur ouest : "Amboise, le matin". IVR24_20163700188NUCA Vue de situation : toile sur le mur ouest : "Amboise, le matin". IVR24_20163700189NUCA Vue générale : "Amboise, le matin". IVR24_20163700190NUCA Vue de détail : "Amboise, le matin" : la matière picturale. IVR24_20163700191NUCA
  • Aubigny-sur-Nère : groupe sculpté, Le Passé et l'Avenir ou La Défense nationale 1870-1871
    Aubigny-sur-Nère : groupe sculpté, Le Passé et l'Avenir ou La Défense nationale 1870-1871 Aubigny-sur-Nère - Les Grands-Jardins - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le titre sur l'oeuvre gravé inscription concernant le fabricant sur socle indépendant gravé inscription concernant le commanditaire sur socle indépendant gravé avant : "LE PASSE ET L'AVENIR" ; Inscription sur le fût du canon à l'arrière : "1870" ; inscription sur le socle avant : "DON DE L'ETAT" ; Inscription sur la base senestre du socle : "CARRIERE / DE LA [BIC
    Historique :
    Le modèle en plâtre est acheté par l’État en 1901 pour 5 000 francs, avant d'être envoyé au musée (originellement destinée à Villeneuve-sur-Lot) pour 18 000 francs et attribue à l'artiste le bloc no. 827. Le du Cher H. Maret, la Ville d'Aubigny-sur-Nère obtient le dépôt du groupe en 1905 (lettre du 5 août le début du 20e siècle fait dériver sa signification, sans doute plus évidente à l'époque de sa , il s'agit bien d'un dépôt actuellement géré par le Fonds national d'art contemporain (Inv. 1871). Le groupe est aujourd'hui le seul ornement de statuaire publique de la ville d'Aubigny-sur-Nère.
    Référence documentaire :
    Archives départementales du Cher. Série 9 T 50 (Beaux-Arts). Attribution par le Sous-secrétariat
    Représentations :
    Le groupe représente une allégorie des ravages de la Guerre de 1870 : un enfant nu accourt vers sa
    Description :
    Le groupe en marbre blanc est placé sur un socle en pierre à refends, de plan carré aux angles
    Titre courant :
    Aubigny-sur-Nère : groupe sculpté, Le Passé et l'Avenir ou La Défense nationale 1870-1871
    Illustration :
    Vue d'ensemble du groupe et du socle de trois quarts, avec les inscriptions "LE PASÉ ET L'AVENIR Vue d'ensemble du groupe de trois-quarts droit, avec le titre sur la plinthe avant "LE PASSE ET Vue de trois quarts arrière droit, avec l'inscription "1870" sur le fût du canon Vue de trois quarts arrière gauche, avec les armes de l'Alsace et de la Lorraine sur le côté gauche
  • Les aménagements portuaires de la Loire dans le département du Loiret
    Les aménagements portuaires de la Loire dans le département du Loiret
    Référence documentaire :
    Dion, Roger, "Le val de Loire, étude de géographie régionale", 1934, réed. 1978, p 643. Babonaux, Yves, "Le lit de la Loire, étude d'hydrodynamique fluviale", Paris, Comité des travaux AN Paris, F 14 6639. Police de la navigation de la Loire par le préfet du Loiret, 1840. Mauret-Cribellier Valerie, "Les gares d'eau sur la Loire dans le département du Loiret première AD Loiret, 2 S 46. Gardes ports dans le Loiret, 1846. AD Loiret, 2 S 49. Rapport de l'ingénieur en chef du Loiret sur la situation des bacs dans le AD Loiret, 2 S 72. Grues sur le port de Recouvrance en 1817. bacs dans le Loiret. AD Loiret, 2 S 102. Renseignements statistiques dans le Loiret, avril 1860 : ports et bas-ports. AD Loiret, liasse 30937. Projets de raccordement entre la Loire et le chemin de fer à Orléans, 1913.
    Titre courant :
    Les aménagements portuaires de la Loire dans le département du Loiret
    Texte libre :
    , Combleux, Saint-Jean-de-Braye, Saint-Jean-le-Blanc, Saint-Pryvé-Saint-Mesmin, La Chapelle-Saint-Mesmin La Loire traverse le département du Loiret du sud-est vers l'ouest en formant une grande courbe dont le point septentrional est l'agglomération d'Orléans. La longueur du fleuve dans le département ). Dans le département, le fleuve reçoit très peu d'affluents parmi lesquels le Loiret (le plus important plus grandes difficultés à la navigation. Le manque d'eau, les crues soudaines et dévastatrices, les provenance de la haute Loire. Cinquante ans plus tard (1691), le canal d'Orléans permet de relier la capitale plus facilement depuis la basse Loire. La réalisation de ces deux voies d'eau artificielles marque le intérêt local. Le trafic y demeure cependant d'une certaine importance jusqu'au XIXe siècle. Pour ingénieurs . En 1790, le corps des ingénieurs des Turcies et levées est supprimé car fusionné avec le corps , est nommé ingénieur en chef du Loiret en 1791 puis responsable de tout le tracé du fleuve en 1805 . Il
    Illustration :
    Ports et gares d'eau sur la Loire dans le département du Loiret. IVR24_20104500001NUDA
  • Les mobiliers culturels du Lycée Louis Pasteur
    Les mobiliers culturels du Lycée Louis Pasteur Le Blanc - 12 boulevard François-Mitterrand - en ville
    Historique :
    Parmi ses mobiliers culturels, le Lycée Louis Pasteur possède deux autocollants intitulées "Solidarité" et "Partage" réalisées dans le cadre d'un atelier pédagogique ainsi qu'un moulage d'un bas-relief assyrien représentant une scène de chasse royale au lion. Le bas-relief original est conservé au British moulage aurait été acheté au musée du Louvre. Le décor mural de Maurice Léonard, issu de la commande
    Localisation :
    Le Blanc - 12 boulevard François-Mitterrand - en ville
    Illustration :
    L'ancien emplacement du décor mural de Maurice Léonard sur le pignon ouest du gymnase
  • Blois : étude pour le groupe sculpté, Le Printemps
    Blois : étude pour le groupe sculpté, Le Printemps Blois - place du Château - en ville
    Historique :
    Étude pour le groupe en pierre exécuté par Albert Chartier en 1932 et exposé dans la roseraie du
    Titre courant :
    Blois : étude pour le groupe sculpté, Le Printemps
  • Montargis : esquisse pour le groupe sculpté, Le Chien de Montargis
    Montargis : esquisse pour le groupe sculpté, Le Chien de Montargis Montargis - - 2 rue du Faubourg de la Chaussée - en ville
    Historique :
    le groupe réalisé l'année suivante et aujourd'hui exposé dans le Parc Durzy. Elle est offerte à la
    Titre courant :
    Montargis : esquisse pour le groupe sculpté, Le Chien de Montargis
  • Blois : groupe sculpté, Le Printemps
    Blois : groupe sculpté, Le Printemps Blois - place Saint-Louis - en ville - Cadastre :
    Historique :
    Groupe exécuté par Albert Chartier et acquis par la ville de Blois en 1932 ; il reçut le Prix Chenavard. Le plâtre a figuré au Salon de 1928. Une étude en plâtre teinté terre cuite est conservée au
    Titre courant :
    Blois : groupe sculpté, Le Printemps
    Annexe :
    mélodie sur la flûte de pan. Le dieu velu, cornu, chêvre-pieds cherche à séduire l'imagination charmée et hésitante encore de la nymphe juvénile. Le tout forme un ensemble décoratif d'un sentiment délicat et d'une
  • Orléans : groupe sculpté, Le Premier Toit
    Orléans : groupe sculpté, Le Premier Toit Orléans - 10 rue Pierre 1er de Serbie - en ville
    Inscriptions & marques :
    l'iconographie (vers de Charles Maurras sur la plinthe avant) : "LE PREMIER TOIT / Enveloppés du ciel immense/ils leurs yeux/Elle caresse, elle repousse / Et les destins germent entre eux/ Comme le chêne sous la mousse"
    Historique :
    La direction des Beaux-Arts commande successivement en 1920 le plâtre (17 janvier, n° 2978) et la d'une œuvre commencée en 1914, interrompue par la guerre au cours de laquelle le sculpteur perd son bras gauche, et achevée à son retour du front. Le bloc en pierre de Pouillenay choisi par l'artiste coûte 3 300 francs à l’État. L'œuvre est achevée et exposée au Salon de 1921, elle reçoit alors le Grand prix national des Beaux-Arts ; l'artiste et le ministre sont favorables à son placement au musée du Luxembourg , mais le groupe est finalement déposé à Orléans en 1926, sur un socle très simple conforme à la destination décorative du groupe. Le succès critique de la statue est très important : c'est elle qui lance la
    Représentations :
    épaules pour former le premier toit qui a donné son titre au groupe. La femme cache son visage dans sa
    Statut :
    national d'art contemporain (CNAP-FNAC), Inv. 3046 (d'après le modèle plâtre 2978 déposé au musée du Mans)
    Description :
    Le groupe est posé sur un haut socle en pierre. L'oeuvre est en pierre oolithique (composée d'oeufs
    Titre courant :
    Orléans : groupe sculpté, Le Premier Toit
    Illustration :
    Détail de la femme, avec le matériau bien visible (pierre oolithique). IVR24_20124500156NUC4A
  • Nogent-le-Rotrou : statue de Rémy Belleau
    Nogent-le-Rotrou : statue de Rémy Belleau Nogent-le-Rotrou - rue de la Jambette - en ville
    Inscriptions & marques :
    Iché (à l'arrière) - REMI / BELLEAU / 1520 /1577 (sur une épaisse plaque apposée sur le socle).
    Historique :
    exécutée par Camille Gaté et inaugurée en 1897 sur le rond-point des Promenades.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Représentations :
    Le poète est assis sur un support (coquille ?) et joue de la lyre.
    Description :
    Le support est seulement épannelé à certains endroits.
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - rue de la Jambette - en ville
    Titre courant :
    Nogent-le-Rotrou : statue de Rémy Belleau
  • Saint-Amand-Montrond : statue, Le Sommeil
    Saint-Amand-Montrond : statue, Le Sommeil Saint-Amand-Montrond - cours Manuel - en ville
    Historique :
    Cette statue, exécutée par Émile Popineau, est exposée au Salon de 1935 et acquise par le musée de
    Représentations :
    femme couché sur le côté
    Titre courant :
    Saint-Amand-Montrond : statue, Le Sommeil
  • Nogent-le-Rotrou : monument à Paul Deschanel
    Nogent-le-Rotrou : monument à Paul Deschanel Nogent-le-Rotrou - rue Villette-Gâté - en ville
    Historique :
    Le monument exécuté par Ernest Dubois et René Patouillard-Demoriane est inauguré le 24 octobre 1926 . Les mêmes auteurs ont conçu le monument à la mémoire de Jean Guiton érigé en 1911 à La Rochelle.
    Référence documentaire :
    Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou).
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le monument en marbre s'élève au-dessus d'un vaste bassin rond.
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - rue Villette-Gâté - en ville
    Titre courant :
    Nogent-le-Rotrou : monument à Paul Deschanel
    Illustration :
    Prospectus de l'inauguration, le 24 octobre 1926 : recto. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le Prospectus de l'inauguration, le 24 octobre 1926 : verso. Le nom de l'architecte est mal orthographié. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). IVR24_20122800067NUC2A
  • Vendôme, Lycée André Ampère : sculpture,
    Vendôme, Lycée André Ampère : sculpture, "Le cheval" Vendôme - 11 rue Jean-Bouin - en ville
    Référence documentaire :
    Archives nationales, 19880466 art. 122. Projet Téchoueyres pour le collège d'enseignement technique
    Titre courant :
    Vendôme, Lycée André Ampère : sculpture, "Le cheval"
1 2 3 4 63 Suivant