Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 20 sur 60 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison à boutique (71 rue des Carmes)
    Maison à boutique (71 rue des Carmes) Orléans - 71 rue des Carmes - en ville
    Observation :
    réenduite de ciment durant le 1er quart du 20e siècle.
    Description :
    bandeau séparant le rez-de-chaussée de l'étage carré, le tout peint en blanc également. Le reste de la décoratif : le blanc domine et vient trancher sur le bleu de l'ardoise qui recouvre le toit et les jouées de avec devanture et enseigne - un établissement de restauration rapide - occupe le rez-de-chaussée est évidente : au chaînage d'angle harpé très régulier réalisé en pierre feinte et peint en blanc s'ajoute un encadrement de fenêtre haute mouluré (qui rappelle le type employé au numéro 59) avec persienne
  • Maison à boutique (78 rue des Carmes)
    Maison à boutique (78 rue des Carmes) Orléans - 78 rue des Carmes - en ville
    Observation :
    Le bâti est certainement antérieur au 19e siècle.
    Description :
    toit à longs pans recouvert d'ardoise. Le rez-de-chaussée composé de deux ouvertures rectangulaires cintrée, desservie par une venelle intérieure d'îlot ; on y accède par le passage couvert du numéro 80 d'un encadrement peint en blanc imitant la pierre et reçoivent des portes-fenêtres protégées par des deuxième étage carré, de type B, plus basses, reprennent le même type d'encadrement qu'au niveau inférieur
  • Maison à boutique (53 rue des Carmes)
    Maison à boutique (53 rue des Carmes) Orléans - 53 rue des Carmes - en ville
    Description :
    ensuite contribue à unifier l'ensemble : le blanc de la corniche, des seuils de fenêtres ainsi que des lucarnes ; le blanc cassé, légèrement ivoirin de l'enduit imitant la teinte naturelle de la pierre d'Apremont ; le blanc gris de l'enduit maçonné ; le bleu ciel des volets de bois. Le numéro 53 est une maison à boutique avec enseigne et devanture - un bar, qui occupe au rez-de passante, le tout en pierre feinte, aux premier et second étages. Il s'agit d'un appareillage à caractère équilibrée, entre les lignes verticales soulignées aux angles par le chaînage harpé, les fenêtres alignées d'un côté et l'horizontale stricte de la corniche de l'autre, qui délimite le corps en façade sous le ornemental d'abord, avec le chaînage harpé, la clef passante de la plate-bande pour les encadrements de fenêtres, le motif étoilé des fenêtres des lucarnes, inscrites dans un fronton mouluré. L'harmonie colorée
  • Maison à boutique (80-82 rue des Carmes)
    Maison à boutique (80-82 rue des Carmes) Orléans - 80 rue des Carmes - en ville - Cadastre : 2006 BD 300
    Historique :
    bâtiments de grand intérêt architectural de la ZPPAUP (dossier établi par le cabinet Blanc-Duché, septembre
    Observation :
    que le 80, date du 18e siècle : sa façade a été refaite dans la 1ère moitié 19e siècle.
    Description :
    toit à longs pans recouvert d'ardoise. Le rez-de-chaussée est occupé dans son intégralité par une desserte interne d'îlot - vers le jardin du numéro 78 mitoyen. Sur la rue chaque étage est séparé de étage s'inscrivent sur le bandeau séparateur. Leur tympan reçoit une frise de trois étoiles surmonté l'ensemble. Visiblement, le décor Renaissance a été remanié au début du 20e siècle dans un goût plus chargé pierre calcaire de Beauce, de teinte rosée. Elle fut certainement remontée dans le courant des années , devenue privative, menait certainement à la rue d'Illiers. Elle s'inscrit dans le prolongement de la rue qui furent dirigées par Jean de Gourville et Yvon d'Illiers à la fin du 15e siècle. Le numéro 80 est , sous un toit à longs pans recouvert d'ardoise. Le rez-de-chaussée est occupé par une boutique - un chanfreiné. Le soubassement révèle un appareillage en pierre de taille soutenu par un linteau bétonné. Le jeu
  • Rue des Carmes
    Rue des Carmes Orléans - rue des Carmes - en ville
    Référence documentaire :
    AYRAULT, Philippe, BLANC, Brigitte, LE BAS, Antoine. La Reconstruction 1944-1960, Athis-Mons BLANC-DUCHÉ, Élisabeth. Rapport de présentation du projet de ZPPAUP de la commune d'Orléans . Cabinet Blanc-Duché, septembre 2006. urbaine. Le quartier des Halles à Paris. Paris : éd. du CNRS, 1977. 2 vol. CUISSARD, Charles. Étude sur le commerce et l'industrie à Orléans avant 1789. Orléans : H /Le Côteau : éditions Horvath, 1983. 19e siècles. Roanne/Le Côteau : éditions Horvath, 1983. HUET, Émile. Promenades pittoresques dans le Loiret. Châteaux, monuments, paysages. Orléans : Paul LE MUET, Pierre [MIGNOT, Claude éditeur]. Manière de bien bastir pour toutes sortes de personnes . [Aix-en-Provence] : Pandora éditions , 1981. [édition originale : Paris, Melchior Tavernier, 1623]. LE
    Texte libre :
    semble que dans ce cas précis, la rue ne puisse s'appréhender en tant que telle ; elle joue plutôt le rôle d'interface ou de césure dans le tissu urbain ouest de l'intramail. Que dire des auteurs de guides le milieu des années 1960, elle est, au mieux, effleurée ; jamais elle ne suscite de description portes, ainsi qu'à un pont dont le général romain dut se rendre maître pour continuer sa conquête de la typiques de la castramétation romaine antique, le cardo maximus, d'orientation nord-sud, représentant l'axe du monde, et le decumanus maximus, d'orientation est-ouest. La première enceinue d'Or première enceinte d'Orléans reprit le tracé du castrum du Bas-Empire, "reconstruite en partie pendant la guerre de Cent Ans". Très vite, la croissance urbaine imposa une extension hors de l'enceinte, et dès le 4e siècle le decumanus maximus détermina par ses prolongements le dessin des premiers faubourgs : à l'est le burgus Sancti Aniani ; à l'ouest le burgus dunensis, c'est-à-dire le bourg dunois, car il menait à la
    Illustration :
    Vue du centre d'Orléans reconstruit prise depuis le nord-ouest. IVR24_19924500329N Exemple d'une maison d'angle : le 57, rue des Carmes. IVR24_20084500143NUCA
  • Immeuble avec commerce (50 rue des Carmes)
    Immeuble avec commerce (50 rue des Carmes) Orléans - 50 rue des Carmes - en ville
    Historique :
    Le numéro 50 fait partie de l'îlot 6 bis de la Reconstruction, rebâti sous la direction de J
    Description :
    , organisée autour de l'axe central que compose la porte d'entrée privative. Le rez-de-chaussée en béton peint en blanc est séparé de l'étage par un bandeau mouluré plat. Il est occupé, de part et d'autre d'une blanc. Il est compris entre la corniche du rez-de-chaussée et celle du toit - un simple bandeau en forte portes brisées à deux panneaux. Sur le toit, les deux lucarnes centrées en bois à croupe débordante
  • Maison à boutique (92 rue des Carmes)
    Maison à boutique (92 rue des Carmes) Orléans - 92 rue des Carmes - en ville
    Description :
    travées. Le toit à longs pans, avec lucarne, est recouvert d'ardoise. Une boutique avec devanture - un magasin de vêtements - occupe le rez-de-chaussée. L'accès privatif s'effectue par une porte piétonne en du premier étage carré, sont pourvues d'un encadrement feint peint en blanc, de seuils en ciment, et baies du second étage carré, plus basses, reprennent le même dispositif qu'au niveau inférieur. Une lucarne à croupe, centrée, éclaire le comble aménagé.
  • Maison à boutique (51 rue des Carmes)
    Maison à boutique (51 rue des Carmes) Orléans - 51 rue des Carmes - en ville
    Description :
    intégrée dans le centre ville : une maison à boutique à travée unique de deux étages carrés sans comble , la présence de chaînage d'angle régulier (voir à gauche) mais interrompu. Le rez-de-chaussée est occupant la totalité de cette parcelle très étroite. Le premier étage est percé d'une ouverture avec sommée d'un linteau lissé avec un enduit plâtreux blanc qui empêche de déterminer s'il existe dessous un savoir si le matériau utilisé est de la pierre, du plâtre ou du bois. Un bandeau séparateur plat légèrement saillant, à la hauteur de celui de la maison mitoyenne (le numéro 49) fait la transition avec l'étage supérieur qui reproduit le schéma du premier étage : il peut s'agir d'une surélévation tardive . L'ouverture repose sur le bandeau, mais le seuil mouluré lui est superposé. Une simple barre d'appui remplace le balconnet du niveau inférieur. Une corniche moulurée en plâtre couronne l'ensemble.
  • Immeuble avec commerce (58 rue des Carmes)
    Immeuble avec commerce (58 rue des Carmes) Orléans - 58 rue des Carmes - en ville
    Historique :
    Le numéro 58 fait partie de l'îlot 6 bis de la Reconstruction, rebâti sous la direction de J
    Description :
    travées qui reprend le principe du numéro 54 (mêmes types de baies, même disposition). Le comble est aménagé, comme en témoignent les trois lucarnes qui reprennent la scansion des travées en façade. Le toit à longs pans est recouvert d'ardoise. Le rez-de-chaussée sous corniche saillante est occupé par deux persienne en fer à deux portes brisées à panneaux. Chaque baie encadrée d'un chambranle peint en blanc la corniche fortement saillante le toit reçoit, dans le prolongement des baies des étages, trois lucarnes à croupe débordante, dont les fenêtres sont protégées par le même système de persiennes en fer.
  • Maison à boutique (63 rue des Carmes)
    Maison à boutique (63 rue des Carmes) Orléans - 63 rue des Carmes - en ville
    Historique :
    La façade actuelle date du 19e siècle. Elle est le fruit d'une transformation qui réunit deux et 69 (voir la maison du numéro 78), encore visibles sur le cadastre napoléonien de 1823.
    Description :
    bâti en cœur de parcelle - une cour intérieure nettement visible sur le cadastre actuel (parcelle 109 en bois du comble aménagé sont dans le strict alignement des ouvertures de l'étage carré qui reposent sur un bandeau séparateur entre le rez-de-chaussée et le niveau supérieur. Les fenêtres, dépourvues de volet ou de persienne extérieur(e), reposent sur le bandeau, sont agrémentées d'un garde-corps en fer ouvragé et encadrées d'un chambranle mouluré. La corniche de plâtre mouluré peinte en blanc, propre au 19e des lucarnes. Curiosité conservée par le temps, apparaissent en réserve, au-dessus des fenêtres de
  • Immeuble (4 rue des Carmes)
    Immeuble (4 rue des Carmes) Orléans - 4 rue des Carmes - en ville
    Historique :
    En 1948, l'Association syndicale pour le Remembrement et la Reconstruction d'Orléans entamait la
    Description :
    et trois travées avec comble sous le toit à longs pans recouvert d'ardoise ; on aperçoit une cheminée percements. Côté cour, le toit reçoit une cheminée de refend : similaire à la cheminée de mitoyen, elle est cependant plus haute. Le rez-de-chaussée sous corniche à cavet surmonté d'un réglet, est occupé par une boutique avec devanture - un bar, "Le Khédive" ; l'entrée privative donnant accès aux appartements, rejetée saillant peint en blanc. La façade est recouverte d'un parement de dalles en pierre reconstituée qui peint en blanc qui appartient au bloc croisée préfabriqué, avec fenêtre protégée par un store en bois
  • Maison à boutique (55 rue des Carmes)
    Maison à boutique (55 rue des Carmes) Orléans - 55 rue des Carmes - en ville
    Historique :
    Le pan de bois, matériau constitutif de la façade, a été recouvert au 19e siècle pour des raisons
    Description :
    La maison à boutique avec enseigne du numéro 55 reprend le principe du numéro 53 : façade à deux d'ardoise. Une boutique avec devanture occupe le rez-de-chaussée. L'entrée s'effectue à l'extrême droite gris clair qui s'harmonise avec le dessin de l'encadrement des ouvertures, d'une teinte plus claire construite en pans de bois comme le révèlent les encadrements de fenêtres réalisés dans ce matériau. Toutes les fenêtres sont à deux battants, sont protégées par une persienne en bois peint en blanc à deux battants également, reçoivent un seuil délardé et sont dotées d'un garde-corps en fer, qui diffère entre le premier et le second étage, de la même manière que les fenêtres du second étage sont légèrement moins
  • Maison (57 rue des Carmes)
    Maison (57 rue des Carmes) Orléans - 57 rue des Carmes - en ville
    Description :
    - certainement un appareillage en moellons. La corniche peinte en blanc est moderne. Le toit à longs pans est Le numéro 57 est une maison à boutique avec enseigne - un bar-hôtel - qui fait l'angle de la rue des Carmes et de la rue de l'Ange, à deux étages carrés et deux travées. Le bâti est ancien, comme le gabarit de la construction permet de le déterminer. La pente du toit côté rue des Carmes indique sans doute une surélévation ancienne pour porter le nombre d'étages carrés à deux, à l'instar des maisons vraisemblablement d'un état originel préservé. Le rez-de-chaussée reçoit la boutique avec devanture ; les angles rappelle le chaînage d'angle harpé en pierre de taille blanche au carrefour des deux rues, qui se prolonge outre, les seuils de cet étage sont tardifs, puisque réalisés en ciment. Le reste de la façade, enduite construction au 16e siècle ; la seconde communique quant à elle avec le numéro 20 de la rue de l'Ange, dont le
  • Immeuble avec commerce (54 rue des Carmes)
    Immeuble avec commerce (54 rue des Carmes) Orléans - 54 rue des Carmes - en ville
    Historique :
    Le numéro 54 fait partie de l'îlot 6 bis de la Reconstruction, rebâti sous la direction de J
    Description :
    carrés et trois travées. Le comble est aménagé, comme en témoignent les trois lucarnes qui reprennent la scansion des travées en façade. Le toit à longs pans est recouvert d'ardoise (voir le numéro 58 qui offre une disposition semblable pour les étages). Le rez-de-chaussée sous corniche saillante est occupé par encadrée d'un chambranle peint en blanc reçoit une double barre d'appui en fer scellée sur la façade fenêtres sont protégées par le même système de persiennes en fer.
  • Immeuble avec commerce (66 rue des Carmes)
    Immeuble avec commerce (66 rue des Carmes) Orléans - 66 rue des Carmes - en ville
    Historique :
    Le numéro 66 fait partie de l'îlot 6 bis de la Reconstruction, rebâti sous la direction de J
    Description :
    façade symétrique de deux étages carrés et deux travées avec baies identiques. Le comble est aménagé façade. Le toit à longs pans est recouvert d'ardoise. Le rez-de-chaussée sous corniche saillante est appartements. Les baies sont identiques : encadrées d'un chambranle peint en blanc, elles reçoivent une fenêtre . Au-dessus de la corniche fortement saillante les baies des lucarnes jumelées reprennent le même
  • Immeuble avec commerce (52 rue des Carmes)
    Immeuble avec commerce (52 rue des Carmes) Orléans - 52 rue des Carmes - en ville
    Historique :
    Le numéro 52 fait partie de l'îlot 6 bis de la Reconstruction, rebâti sous la direction de J
    Description :
    deux étages carrées et deux travées, ainsi que des lucarnes couplées sur le toit recouvert d'ardoise . Le rez-de-chaussée est occupé par une boutique avec devanture - un magasin de vêtements féminins saillant qui prolonge son horizontale sur la façade mitoyenne du numéro 54. Le premier étage recouvert peint en blanc ainsi que par une double barre d'appui en fer scellée sur la façade. Chaque baie reçoit
  • Maison à boutique (98 rue des Carmes)
    Maison à boutique (98 rue des Carmes) Orléans - 98 rue des Carmes - en ville
    Description :
    Le numéro 98 est une maison à boutique avec enseigne qui fait l'angle de la rue des Carmes et de la d'ardoise. Le bâti est ancien, comme le gabarit de la construction permet de le déterminer, et s'inscrit surélévation ancienne pour porter le nombre d'étages carrés à deux, à l'instar des maisons d'angle du numéro 57 vraisemblablement d'un état originel préservé. Le rez-de-chaussée reçoit la boutique avec devanture - une épicerie extrémités de la façade présentent un chaînage d'angle harpé en pierre de taille ; le reste est masqué sous d'un encadrement feint légèrement saillant au premier étage, lisse et peint en blanc au deuxième étage . Une corniche moulurée en plâtre couronne l'ensemble. Le pignon donnant sur la rue est percé de sur rampe datant sans doute du 17e siècle. Le corps de logis sur la rue des Carmes est relié à un
  • Immeuble (6 rue des Carmes)
    Immeuble (6 rue des Carmes) Orléans - 6 rue des Carmes - en ville
    Historique :
    et des architectes d'opération Ed. Lanson et Simon Martin, l'Association syndicale pour le
    Description :
    à trois travées avec comble sous le toit à longs pans recouvert d'ardoise ; on aperçoit deux percements. Côté cour, le toit reçoit une cheminée de refend : similaire à la cheminée de mitoyen, elle est cependant plus haute. Le rez-de-chaussée sous corniche à cavet surmonté d'un réglet, est occupé par une blanc. La façade est recouverte d'un parement de dalles en pierre reconstituée qui quadrille la paroi . Chaque baie ou bloc croisée préfabriqué est encadré d'un chambranle saillant en ciment peint en blanc étages, mais qui s'appuie sur l'alternance de deux types de baies - A et B. On trouve ainsi le jeu étage : B - A - B de nouveau. Le décrochement visuel créé par la porte-fenêtre (type B) par rapport aux baies de type A sur un même niveau contribue à varier le jeu des ouvertures et à animer la façade. La
  • Immeuble avec commerce (56 rue des Carmes)
    Immeuble avec commerce (56 rue des Carmes) Orléans - 56 rue des Carmes - en ville
    Historique :
    Le numéro 56 fait partie de l'îlot 6 bis de la Reconstruction, rebâti sous la direction de J
    Description :
    étages carrés et deux travées sous un toit à longs pans recouvert d'ardoise. Le rez-de-chaussée sous une privative. Le passage conduit à une cour bordée de bâtiments, dont une ancienne grange du 19e siècle en disposition de deux baies de type A et B encadrées d'un chambranle peint en blanc selon la combinaison A - B
  • Immeuble (11 rue des Carmes)
    Immeuble (11 rue des Carmes) Orléans - 11 rue des Carmes - en ville
    Description :
    à la façade. Le bandeau séparateur saillant peint en blanc contrebalance cependant l'effet puisqu'en sous le toit à longs pans recouvert d'ardoise ; on aperçoit une cheminée de mitoyen, de taille massive , large mais peu épaisse : sa partie supérieure est ajourée de percements. Côté cour, le toit reçoit une étage comprend trois travées. Le rez-de-chaussée est occupé par une boutique avec devanture - un bloc croisée préfabriqué est encadré d'un chambranle saillant en ciment peint en blanc avec une fenêtre dalles, hautes de deux, avec dalle perforée sur le soubassement n'en disposent pas. La disposition à
1 2 3 Suivant