Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 70 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Maison : cave (3 rue François Ier)
    Maison : cave (3 rue François Ier) Amboise - 3 rue François-Ier - en ville
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    rue François Ier. Le petit côté ouest donne sur deux caves voûtées d'un berceau en pierre de tuffeau C'est un ensemble de six caves plafonnées ou voûtées en berceau ; certaines parties sont en pierre angelot sculpté dans une pierre de tuffeau. Cette sculpture constitue notre principal indice de datation bien rendues. Mais l'humidité ambiante a beaucoup endommagé la pierre qui est couverte de salpêtre. Le
    Localisation :
    Amboise - 3 rue François-Ier - en ville
    Titre courant :
    Maison : cave (3 rue François Ier)
  • Clôture de choeur ou Tour du choeur
    Clôture de choeur ou Tour du choeur Chartres - 16 cloître Notre-Dame - en ville
    Historique :
    , Jean Dedieu, Pierre 1er Legros, Jean-Baptiste II Tuby et Simon Mazière sont installés progressivement La décision de construire une clôture de choeur monumentale en pierre est prise dans la première
    Description :
    , François marchand, Pierre Legros, Jean-Baptiste Tuby et Simon Mazière), en pierre de Saint-Aignan (Loiret Le Tour du chœur constitue une véritable muraille de pierre sculptée. Il se dresse à plus de six groupes sculptés. A la partie supérieure, les dais d'architecture, véritable dentelle de pierre habitée de craie de Vernon (Eure), fine et blanche, pour les parties basses et la pierre de Saint-Leu (Oise), plus jaune, pour les parties hautes. Les groupes sont en pierre de Tonnerre (Yonne) (groupes de Jehan Soulas ). La pierre choisie pour l'exécution des premiers groupes du côté nord n'est pas identifiée. La différentes teintes de pierre. Aspect d'origine Le Tour du chœur a été conçu pour être traversé et éclairé par base de pierre, mortier et brique rouge.
    Auteur :
    [sculpteur] Legros Pierre Ier
    États conservations :
    , brisures, éclats, innombrables graffitis) et par endroits, désagrégation de la pierre ; ce qui a permis de
    Annexe :
    Pierre Ier Legros, Chartrain de naissance. La scène de l'Entrée du Christ à Jérusalem par Jean-Baptiste choeur (les sculpteurs Nicolas Guybert, Thomas Boudin, Jean de Dieu, Pierre Legros, Tuby le Jeune et naissance. Ces quatre groupes sont exécutés par Jehan Soulas en pierre de Tonnerre. Le contrat passé le 2 sculptés en pierre de Saint-Aignan par Thomas Boudin en 1611-1612. Il est le seul sculpteur à travailler médiévale. Elles furent de fait les premières sculptées, probablement par l’un des tailleurs de pierre ayant les influences rapportées d'Italie par Louis XII et François Ier. Dans le projet initial de la Française, catalogue du Musée du Louvre. Paris : RMN, 1978. BECK, Bernard, BOUET, Pierre, ÉTIENNE, Claire , Emmanuel. François Ier : le roi et le mécène. Paris : Tallandier, 1977. BULTEAU, Marcel. Description de la travers l’histoire, approche d’une étude des mentalités. Paris : Fayard-Marne, 1972. GRIMAL, Pierre romaine. Paris : Bonne Presse, 1952. LESUEUR, Frédéric, LESUEUR, Pierre. Le château de Blois. Paris, 1921
    Texte libre :
    Boudin. En 1678-1679, Jean Dedieu, puis en 1681-1683 Pierre Ier Legros réalisent les groupes de la Femme gardiens. Le 7 octobre 1482, Pierre Patin, un peintre, est mentionné, qui s'engage à en parfaire la prise de construire une clôture en pierre par les soins d'un maître-d'œuvre ; quelques mois plus tard 1514, les travaux sont bien avancés : François Dugué, tailleur de pierre qui a travaillé au clocher
  • Tour des Minimes
    Tour des Minimes Amboise - Château d'Amboise - en ville
    Référence documentaire :
    Ier et fondations du logis Henri II. (Archives nationales, Cartes et Plans, O 1 1903). logis Charles VIII-François Ier. / par Ruprich Robert, 1895. (Archives Nationales, Cartes et Plans, 300 Penthièvre, tour des Minimes, logis sur Loire, vestibule de la tour des Minimes, logis François Ier, remparts
    Toit :
    pierre en couverture
    Description :
    le vide d'une pierre manquante. La tour est à présent surmontée d'un double couronnement. Le chemin
    Annexe :
    comme dit est, à la longueur de six toises est une ouverture à droite, en montant, voultée en pierre de cul de four de la tour dans laquelle sont deux cheminées en pierre de taille carrée, ladite salle ladite tour suportée par des courbelets de pierre dure et culs de lampe avec un appuy en pierre dure tout de pierre dure en mauvais état ».
    Illustration :
    -François Ier et fondations du logis Henri II. IVR24_20083700357NUCA VIII et du rez-de-jardin du logis Charles VIII-François Ier. (Archives Nationales, Cartes et Plans, 300
  • Châteaudun : fontaine monumentale
    Châteaudun : fontaine monumentale Châteaudun - place du 18-Octobre - en ville
    Inscriptions & marques :
    Sur la base de la fontaine : ASCENSION ET DISTRIBUTION D'EAU LE Ier NOVEMBRE 1855. / POSE DE LA PREMIERE PIERRE LE 29 MAI 1859 / INAUGURATION LE 8 JUILLET 1860. / H. GRINDELLE. MAIRE. (à gauche) _ ELEVE
    Historique :
    Honoré Pierre Grindelle, maire de Châteaudun de 1855 à 1864, qui souhaitait célébrer la
    Matériaux :
    pierre
  • Chartres : monument au général Marceau, dit Colonne Marceau
    Chartres : monument au général Marceau, dit Colonne Marceau Chartres - place Marceau - en ville
    Inscriptions & marques :
    SOINS DE J.F. DELAISTRE/ PRÉFET/ D'EURE ET LOIR/ V. CHEVARD/ MAIRE/ Ier VENDÉMIAIRE AN X/ IIe ANNÉE/ DU
    Historique :
    la pose de la première pierre le 14 juillet 1800 (12 messidor an VIII), sur la place du Marché-Neuf les pierres de l'église Saint-Saturnin détruite située à proximité, dans laquelle Marceau avait été
    Matériaux :
    pierre
    Description :
    L'obélisque, en pierre de Saint-Leu, repose sur un piédestal en pierre de Berchères, qui porte des
    Illustration :
    la première pierre de la colonne Marceau. (Archives départementales d'Eure-et-Loir
  • Ensemble de bas-reliefs
    Ensemble de bas-reliefs Blois - rive droite - 2 rue Gallois - en ville - Cadastre : 2010 DP 813
    Matériaux :
    pierre taillé
    Représentations :
    scène historique Charles Quint François Ier cheval château cavalier scène historique François Ier foule . Dans la seconde partie, un évêque bénit le roi nouveau-né, Louis XII, porté par un homme (Charles Ier d'Orléans ?) ; Rencontre de Charles Quint et de François Ier (niveau deux, pilier gauche) : Charles Quint et François Ier sont à cheval accompagnés de deux cavaliers. Un château est visible en arrière-plan ; Les solennelle de Mgr de Bertier Ier évêque de Blois (niveau quatre, pilier droit) : dans la première partie du
    Description :
    sont sculptés sur deux des faces de chacun des dix blocs de pierre qui encadrent la porte. Les bas
    Illustration :
    Bas-relief représentant la rencontre de Charles Quint et de François Ier, niveau deux, pilier Bas-relief représentant la rencontre de Charles Quint et de François Ier, niveau deux, pilier
  • Château de Blois
    Château de Blois Blois - place du Château - en ville - Cadastre : 1980 DN 414
    Historique :
    château à la ville ; 1845, 1855 : restauration des bâtiments de Louis XII et de François Ier ; 1866
    Référence documentaire :
    1993, t. 151 IV, p. 592-603. COSPEREC, A. Une nouvelle chronologie de l'aile François Ier à Blois p. 84-85. GUILLAUME, J. Les logis royaux, règne de François Ier. In [Catalogue d'exposition Château t. 147 IV, p. 308-323. HAMILTON-SMITH, M. François Ier, l'Italie et le château de Blois ; nouveaux LESUEUR, Frédéric et Pierre. Le château de Blois. Paris : Lecesne, 1922. t.18, p. 223-426 LESUEUR, Pierre. Les jardins du château de Blois. Mémoires de la Société des t.27, p. 132-187. LESUEUR, Pierre. Etudes et documents sur le château de Blois. Mémoires de la t. 29, p. 159-199. LESUEUR, Pierre. Le château de Blois au temps des quatre derniers Valois costé de la cour. Veüe du bastiment de François Ier et d'un des pavillons de Feu Monsieur le Duc
    Représentations :
    Statue équestre de louis XII ; emblèmes de louis XII ; françois ier ; anne de bretagne ; claude de
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Typologies :
    brique et pierre
    Illustration :
    Façades sur cour (ailes Louis XII et François Ier). (état avant restauration). IVR24_19924100163X Façades sur cour (ailes Louis XII et François Ier). (état avant restauration). IVR24_19924100158X Constructions de François Ier. Bâtiment des loges. IVR24_19924100171XA Constructions de François Ier. Bâtiment des loges. Vue d'ensemble de la façade dite des loges, état
  • Senonches : monument Napoléon dit
    Senonches : monument Napoléon dit "Le Petit Napoléon" Senonches - place Saint-Pol - en ville
    Matériaux :
    pierre
    Représentations :
    Napoléon Ier
    Description :
    La statue en fonte de fer surmonte une colonne en pierre posée sur un haut piédestal mouluré, lui
  • Châteauroux : statue du général Bertrand par François Rude
    Châteauroux : statue du général Bertrand par François Rude Châteauroux - place Sainte-Hélène - en ville
    Matériaux :
    pierre
    Représentations :
    de Napoléon Ier. Il s'avance vers le spectateur, tenant un document qui constitue le testament de
    Description :
    La statue en bronze se dresse sur un socle en pierre, entouré d'une grille semi-circulaire.
  • Orléans : statue de Jeanne d'Arc par la princesse Marie d'Orléans
    Orléans : statue de Jeanne d'Arc par la princesse Marie d'Orléans Orléans - 2 place de l'Etape - en ville
    Historique :
    En remerciement des regrets adressés au roi Louis-Philippe Ier à la suite du décès en 1839 de sa
    Matériaux :
    pierre
    Description :
    La statue en bronze est posée sur un socle en pierre, placé entre les deux volées de l'escalier
  • Ensemble de bas-reliefs
    Ensemble de bas-reliefs Blois - rive droite - 2 rue Gallois - en ville - Cadastre : 2010 DP 813
    Dossier :
    Bas-relief représentant la rencontre de Charles Quint et de François Ier, niveau deux, pilier
    Auteur :
    AuteurIllustration Thibaut Pierre
  • Ensemble de bas-reliefs
    Ensemble de bas-reliefs Blois - rive droite - 2 rue Gallois - en ville - Cadastre : 2010 DP 813
    Dossier :
    Bas-relief représentant la rencontre de Charles Quint et de François Ier, niveau deux, pilier
    Auteur :
    AuteurIllustration Thibaut Pierre
  • Eglise paroissiale Saint-Honoré
    Eglise paroissiale Saint-Honoré Blois - place Saint-Honoré - en ville - Cadastre : 1810 A 1102
    Référence documentaire :
    p. 99. DUPRE, A. Revue des Sociétés savantes. 1875, Ier sem.
    Murs :
    pierre pierre de taille
  • Château d'Amboise
    Château d'Amboise Amboise - Montée de l'Emir Abd el Kader - en ville
    Dossier :
    Vue du dépot lapidaire, pierre n° 19 : clef de voûte ornée de la salamandre de François Ier
  • Hôtels particuliers
    Hôtels particuliers Blois
    Référence documentaire :
    LESUEUR, F. Les maisons du règne de François Ier. Congrès Archéologique de France, 88e session
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Texte libre :
    , Louis Bourgeois, médecin de François Ier et de Claude de France, André Dacquyn sommelier du roi, ou Jean ni leur demeure : c'est le cas de Pierre de Daillon, de Jean de Dampière ou de Hubert Despal seigneur sa famille, l'hôtel Sardini, propriété d'un certain Pierre Bennelet au début du XVIe siècle, ou possédaient une résidence à Blois, tels les Viart, dont on peut localiser les demeures, rue Pierre de Blois et attendre la fin du séjour de François Ier à Blois pour qu'apparaissent à l'hôtel Denis Dupont, à l'hôtel , des Papegaults et Pierre de Blois. Cette densité, attestée par les sources du début du XVIe siècle , l'hôtel de Villebresmes situé rue Pierre de Blois, ne possède pas de cour, mais ses deux corps de logis XII, se différencient de ceux construits, durant le séjour de François Ier et jusqu'aux années 1530-40 contemporain du règne de Louis XII, le second du règne de François Ier, en les replaçant au coeur d'une
  • Hôtel Morin, ancien Hôtel de ville, actuellement Musée (10-11 quai Charles-Guinot)
    Hôtel Morin, ancien Hôtel de ville, actuellement Musée (10-11 quai Charles-Guinot) Amboise - 10-11 quai Charles-Guinot - en ville
    Historique :
    L'histoire de l'hôtel Morin est partiellement connue. Jacques Coqueau et Pierre Nepveu auraient été lorsque Françoise Prevost, veuve de Pierre Morin, est en procès contre la ville. La famille Morin À Amboise, on rencontre Jehan et Pierre Morin, marchands, dans les comptabilités urbaines et dans les
    Référence documentaire :
    Relevé de la façade et d'une coupe donnant sur la rue François Ier. (Médiathèque de l'Architecture Relevé de la façade et d'une coupe donnant sur la rue François Ier. (Médiathèque de l'Architecture Coupe longitudinale et relevé en élévation du côté de la rue François Ier. (Médiathèque de Relevés en coupe longitudinale et en élévation du côté de la rue François Ier. (Médiathèque de Ier, tour Garçonnet, logis sur Loire (1955-1970) ; rapport sur les restaurations des façades de la
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    . Construit en moyen appareil de pierre de taille de tuffeau, les restaurations conduites aux XIXe et XXe simple appui saillant soulignant les baies. La façade du côté de la rue François Ier se divise en deux qui longe le mur du côté de la rue François Ier. Depuis ce couloir, on accède à la première pièce aspect originel. Certaines pierres sur les cheminées ont été remployées ; on trouve aussi des briques anciennes sur le mur gouttereau du premier étage côté rue François Ier ou encore sur la voûte d'arêtes de installées dans un bâtiment en fond de cour. Sur la vue de Pierre Lenfant, l'hôtel semble en effet pourvu
    Annexe :
    octogonale de 4,50 m de diamètre extérieur et 1,60 m de rayon. La pierre employée est le calcaire coquiller est plafonné de solives disposées perpendiculairement à la rue François Ier, alors que dans la 1506 lorsque Françoise Prevost, veuve de Pierre Morin, est en procès contre la ville. Elle revendique baillé contant le derrenier jour de ce present moys, que ladicte dame a donné aux chamberiers de Pierre . ». Pour l'abbé Bosseboeuf, Pierre Morin serait le frère de Jehan Morin, pour Jean-Phillipe Aubert ce serait son fils. Pierre Morin réalise une ascension sociale importante : en 1498, il est nommé Trésorier
    Illustration :
    Coupe longitudinale et relevé en élévation du côté de la rue François Ier. (Médiathèque de Relevés en coupe longitudinale et en élévation du côté de la rue François Ier. (Médiathèque de Relevé de la façade et d'une coupe donnant sur la rue François Ier. (Médiathèque de l'Architecture Relevé de la façade et d'une coupe donnant sur la rue François Ier. (Médiathèque de l'Architecture Vue sommet de la vis en pierre. IVR24_20073701244NUCA Vue du couronnement du noyau de la vis en pierre. IVR24_20073701242NUCA
  • Hôtel Saint-Thomas (1 mail Saint-Thomas)
    Hôtel Saint-Thomas (1 mail Saint-Thomas) Amboise - 1 mail Saint-Thomas - en ville
    Historique :
    siècle par Hugues Ier d'Amboise, à proximité de l'hôtel et dont la chapelle apparaissait encore sur le
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    significatifs se traduit par l'emploi de la pierre de taille de tuffeau pour le pignon donnant sur la place pierre de taille. Une cape à la française terminée par des chimères borde les rampants du toit couvert doute été repris dans les parties restaurées - parties visibles tant à la blancheur des pierres qu'à la
  • Hôtel de Condé
    Hôtel de Condé Blois - 3 rue des Juifs - en ville - Cadastre : 1980 DO 592
    Référence documentaire :
    p. 188-189 LESUEUR, F. Les maisons du règne de François Ier. Congrès Archéologique de France, 88e
    Murs :
    pierre de taille
  • Hôtel, manoir dit Le Sauvage ou Le Sevrage (rue du Sevrage)
    Hôtel, manoir dit Le Sauvage ou Le Sevrage (rue du Sevrage) Amboise - rue du Sevrage - en ville
    Historique :
    François Ier (1515-1547), qui note le 25 janvier 1501 dans son journal : « Le jour de la conversion de
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    nos jours, et auquel on a ajouté un petit bâtiment en brique et pierre vers le commencement du XVIIe matériaux de construction employés sont bien le moellon enduit et la pierre de taille de tuffeau.
  • Manoir dit Le Clos Lucé (2 rue du Clos-Lucé)
    Manoir dit Le Clos Lucé (2 rue du Clos-Lucé) Amboise - 2 rue du Clos-Lucé - en ville
    Historique :
    pierre de taille de tuffeau pour les chaînages et les encadrements de baies. Dès 1473, Estienne Leloup , ses biens auraient été saisis et adjugés en 1490 à Pierre Morin, qui devint trésorier de France et fit François Ier qui devint propriétaire du Clos. En 1516, le duc d'Alençon vendit le Clos à Louise de Savoie -Lucé, soit ses façades méridionales. On dit ce dessin réalisé à la demande de François Ier. Le Houssaye mit au jour une pierre tombale avec une inscription à demi-effacée où il put déchiffrer Ier. En 1583, le Clos serait revenu par héritage à Michel de Gast, gouverneur d'Amboise. Au début du
    Référence documentaire :
    chastel du Clou ». Dans la première, Germain Badeau et Pierre Rousseau, maçons sont ainsi payés pour onze
    Murs :
    pierre de taille
    Description :
    pierre de taille de tuffeau étant réservée aux chaînages et encadrements de baies. Sa couverture en carrée construite en moellon et pierre de taille de tuffeau couverte d'un toit en pavillon en ardoise. En
    Annexe :
    réparations à la porte Heurtault pour acheminer une pierre au Clos-Lucé : « (...) Pour avoir en la fin du moys grosse pierre que Estienne Le loup, escuyer maistre d'hotel du roy notre Sire, fesoient mener a force de de Françoys Bertin et Jehan Duruau, il est question des dépenses faites par Pierre Goussard, receveur devaient consister à changer le tuffeau en appui de fenêtres et à le remplacer par de la pierre de Richemart ; à refaire les soubassements en pierre dure locale ; à procéder au rejointoiement des briques au restaurations de 2003 se déroula en trois campagnes. Première campagne : maçonnerie et pierre de taille : purge . reprise en pierre de tuffeau (pierre de Villentrois en partie haute ; pierre d'Usseau en partie basse ) ; rejointoiement ; ragréages. Deuxième campagne : traitement biocide de la pierre, avec élimination des résidus
1 2 3 4 Suivant