Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 73 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Lion-en-Sullias (Loiret)
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Lion-en-Sullias (Loiret) Lion-en-Sullias
    Historique :
    La commune de Lion-en-Sullias possède en 1852 et 1862 deux ports figurant parmi les principaux du département du Loiret : celui de Cuissy et celui de la Ronce (appelé aussi port de Lion). Le premier existe
    Référence documentaire :
    dépendances, 1894 - 1899 : mention de carrières à Lion-en-Sullias. AD Loiret, O suppl. 488 / 11 O 7. Crue du 19 octobre 1846 à Lion-en-Sullias. AN, F 14 6550, dossier 37. Mouvement de la navigation en 1862 par l'ingénieur Collin avec mention en remplacement de celle de la Ronce. AD Loiret, liasse 30877. Liste des ports et bas-ports exécutés en partie par l'Etat, 27 mai 1860. AD Loiret, 2 S 83. Projet sans suite de supprimer la gare de la Ronce et d'en créer une à Sully, 28 d'un tarif des droits à percevoir sur le port de Lion.
    Localisation :
    Lion-en-Sullias
    Titre courant :
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Lion-en-Sullias (Loiret)
    Illustration :
    Plan du cours de la Loire par l'ingénieur en chef du Loiret Navarre, deuxième quart du XIXe siècle
  • Port dit port de Cuissy
    Port dit port de Cuissy Lion-en-Sullias - Cuissy - en écart
    Historique :
    -Loire, surveille les ports de Pierrelaye (Dampierre-en Burly), Ouzouer et Cuissy (Lion-en-Sullias). port est propriété de l'Etat en 1852. En 1854, le garde-port Jean Midoux, en résidence à Ouzouer-sur
    Description :
    simples, l'une située sur la commune de Lion-en-Sullias, l'autre située sur la commune de Saint-Aignan-le
    Localisation :
    Lion-en-Sullias - Cuissy - en écart
    Illustration :
    Carte du cours de la Loire depuis Orléans en remontant jusqu'à Decize levée en 1727-1730 sousd la Plan du cours de la Loire par l'ingénieur en chef du Loiret Navarre, 2ème quart du XIXe siècle Coupe de la levée de Cuissy. Extrait du rapport de l'ingénieur en chef Collin, 25 avril 1860
  • Port refuge dit gare de la Ronce
    Port refuge dit gare de la Ronce Lion-en-Sullias - la Ronce - en écart
    Historique :
    à Lion-en-Sullias). En 1852, le port de la Ronce, dit le Parterre ou port de Lion, est la propriété A partir de 1834, l'ingénieur en chef du département du Loiret, Navarre, évoque la nécessité de sans qu'aucun aménagement n'ait été réalisé. En 1842, on envisage d'améliorer l'espace disponible en déplore en effet que l'endroit ne procure que peu de service à la marine en raison de l'envasement de la rivière, des rétrécissements de son lit en certains points et de l'ensablement de ses abords qui rendent remédier à ces problèmes, de construire un perré en maçonnerie pour fixer l'entrée de la gare et défendre estiment que les mariniers ont des difficultés à se procurer des vivres à cet endroit et proposent, en vain élevées. L'adjudication des travaux du port de la Ronce est finalement approuvée le 8 juin 1843. En 1847 de la commune et le terrain qui constitue le port présente une surface d'environ 50 ares. En 1854, le garde-port François Jahan, en résidence à Gien, surveille les ports de la Chevrette (Saint-Firmin-sur
    Localisation :
    Lion-en-Sullias - la Ronce - en écart
    Illustration :
    Carte de la Loire depuis Orléans en remontant jusqu'à Decize, levée en 1727-1730 sous la conduite Floucaud. En rouge, les perrés à construire pour fixer les berges. (archives départementales du Loiret, 2 S
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port de Cuissy)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port de Cuissy) Lion-en-Sullias - Cuissy - en écart
    Historique :
    Une cale abreuvoir simple est mentionnée à cet endroit sur une carte levée en 1727-1730, puis sur
    Localisation :
    Lion-en-Sullias - Cuissy - en écart
  • Cale dite cale abreuvoir simple (port de Cuissy)
    Cale dite cale abreuvoir simple (port de Cuissy) Saint-Aignan-le-Jaillard - Cuissy - en écart
    Historique :
    Une cale abreuvoir simple est mentionnée à cet endroit sur une carte levée en 1727-1730, puis sur en partie sous la végétation.
    Description :
    établi sur la commune de Lion-en-Sullias. Elle est orientée vers l'aval et mesure 5 mètres de large.
    Localisation :
    Saint-Aignan-le-Jaillard - Cuissy - en écart
  • Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Saint-Aignan-le-Jaillard (Loiret)
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Saint-Aignan-le-Jaillard (Loiret) Saint-Aignan-le-Jaillard
    Description :
    Lion-en-Sullias.
    Illustration :
    est établi sur la commune voisine de Lion-en-Sullias. (archives départementales du Loiret, 3 P 268
  • Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Saint-Aignan-le-Jaillard (Loiret)
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Saint-Aignan-le-Jaillard (Loiret) Saint-Aignan-le-Jaillard
    Dossier :
    est établi sur la commune voisine de Lion-en-Sullias. (archives départementales du Loiret, 3 P 268
  • Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Lion-en-Sullias (Loiret)
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Lion-en-Sullias (Loiret) Lion-en-Sullias
    Dossier :
    ). Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Lion-en-Sullias (Loiret) Plan du cours de la Loire par l'ingénieur en chef du Loiret Navarre, deuxième quart du XIXe siècle Plan du cours de la Loire par l'ingénieur en chef du Loiret Navarre, 2ème quart du XIXe siècle
  • Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Lion-en-Sullias (Loiret)
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Lion-en-Sullias (Loiret) Lion-en-Sullias
    Dossier :
    aménagements portuaires de la Loire : commune de Lion-en-Sullias (Loiret)
  • Port dit port d'Ouzouer
    Port dit port d'Ouzouer Ouzouer-sur-Loire - le Port - en écart
    Historique :
    -Loire, surveille les ports de Pierrelaye (Dampierre-en Burly), Ouzouer et Cuissy (Lion-en-Sullias). dons du roi et du duc d'Orléans. En 1785, d'importants travaux sont de nouveau nécessaires suite à des puisque le port est en très bon état en 1812. Le port d'Ouzouer porte des noms différents au cours du XIXe déposés. On propose de l'exhausser en 1857 mais l'ingénieur considère que le coût des travaux est trop important. En 1922 on projette, en vain, de construire une rampe d'accès pour le bac entre les deux cales existantes et encore conservées actuellement. En 1854, le garde-port Jean Midoux, en résidence à Ouzouer-sur
    Description :
    En 1812, on signale vis à vis du bourg la présence d'un perré sur une longueur de 500 mètres présentant une pente douce de manière à servir à l'embarquement. En 1852, le port présente une superficie d'environ un hectare et 56 ares. En 1857, le terre plein du port d'Ouzouer est à 4,85 m au-dessus de
    Localisation :
    Ouzouer-sur-Loire - le Port - en écart
  • Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Saint-Brisson-sur-Loire (Loiret)
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Saint-Brisson-sur-Loire (Loiret) Saint-Brisson-sur-Loire
    Historique :
    -Loire) et de la Ronce (Lion-en-Sullias). D'après un courrier adressé à l'ingénieur en 1852, le port de mentionné en 1852 comme étant la propriété de M. Deseguier de Saint-Brisson qui perçoit des droits pour le . En 1854, c'est le garde-port François Jahan en résidence à Gien qui surveille les ports de la Saint-Brisson aurait été établi en vertu de l'ordonnance de 1672 relative à l'approvisionnement de Paris par tous les temps. Des travaux d'amélioration et de défense y auraient en outre été réalisés par
    Référence documentaire :
    relatif à certains ports du Loiret établis en vertu de l'ordonnance de 1672 (approvisionnement de Paris). AD Loiret, 2 S 100. Principaux ports du Loiret en 1862 par l'ingénieur Collin. AD Loiret, liasse 30872. Etat des ports de la Loire dressé en 1852 par le Service spécial de la
    Description :
    En 1852, le port de Saint-Brisson présente une étendue de 50 ares et sert à l'embarquement de bois
    Illustration :
    Cadastre révisé en 1848, emplacement probable du port de Saint-Brisson (lieudit les Buchets
  • Port refuge dit gare de la Bonnée
    Port refuge dit gare de la Bonnée Châteauneuf-sur-Loire - Gaudin - en écart
    Historique :
    la Quiaulne à Lion-en-Sullias distants d'environ 70 kilomètres. Lors de la délibération du conseil milieu du XIXe siècle. En 1846, les ingénieurs estiment à environ 10 000 F de travaux pour la remettre en état. En 1849, le conducteur Boeckh rapporte que cette gare est le seul abri que trouvent les bateaux l'embouchure de la rivière de la Bonnée. En retour, l'administration doit aménager une gare pour l'hivernage d'embarcations à la remonte. Après le rétablissement du chemin de halage en 1857, la situation demeure difficile risquent de se perdre parce que les vases accumulées dans la gare en ont barré l'entrée (le dernier curage remonte alors à 1857). Le Conseil municipal de Châteauneuf-sur-Loire réclamera en vain des travaux de
    Description :
    kilomètre en amont de la ville de Châteauneuf-sur-Loire. L'entrée est encore enjambée par une passerelle
    Localisation :
    Châteauneuf-sur-Loire - Gaudin - en écart
    Illustration :
    Plan de situation de la gare de la Bonnée située en amont du hameau de la Ronce, par le conducteur
  • Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Sully-sur-Loire (Loiret)
    Les aménagements portuaires de la Loire : commune de Sully-sur-Loire (Loiret) Sully-sur-Loire
    Historique :
    rû d'Oison", pour remplacer celle de la Ronce à Lion-en-Sullias. Cette gare, finalement non réalisée seigneur de Sully citant le port). En 1779, on déplore que les "levées et les rampes qui servent à la de Sully en 1836, il y avait un bac sur la Loire qui assurait la liaison avec la ville de Saint-Père franchissant la Loire avait été détruit. L'ingénieur en chef du département du Loiret, Navarre, considère en abords du pont suspendu. Il semble que ce projet n'a pas abouti. En 1846, l'ingénieur Delaitre souligne à nouveau l'importance de Sully : toutes les marchandises en provenance de Sologne et d'une partie du Berry situées en amont du parc du château de Sully et sur le cadastre du toponyme "Port à Chambert" à l'extrémité ouest de la commune. Ces éléments non pas été repérés sur le terrain. En 1843, à la demande du les glaces. En 1854, le garde-port Etienne Vié en résidence à Sully surveille les ports de Sully, de
    Référence documentaire :
    remplacement de celle de la Ronce à Lion-en-Sullias, 1842. AN, F 14 6639. Rapport de l'ingénieur en chef du département du Loiret, Navarre, sur l'état de la AN, F 14 6640. Proposition par le conseil général du Loiret d'établir une gare d'eau à Sully en AD Loiret, 2 S 83. Courrier du Préfet à l'ingénieur en chef du Loiret lui demandant s'il serait possible d'établir une rampe en face du moulin de Louanne pour faciliter les approvisionnements de jards AD Loiret, 2 S 83. Bac de Sully, estimation du matériel en 1836. AD Loiret, liasse 30877. Liste des ports et bas-ports exécutés en partie par l'Etat, 27 mai 1860.
    Description :
    Les structures portuaires repérées d'amont en aval à Sully-sur-Loire (rive gauche) sont les suivantes : deux cales abreuvoirs simples en amont du pont routier (vis à vis du château), une cale abreuvoir simple entre les deux ponts, le port de Saint-Germain en aval du pont de chemin de fer (une cale abreuvoir simple et une cale en tablier), l'ancien port au bois et une cale abreuvoir simple au lieudit "les
    Illustration :
    Carte de la Loire par l'ingénieur en chef du Loiret Navarre, 1834. Détail sur le port à Chambert Vue aérienne de Sully en 1949 par Henrard. IVR24_19924500392N Perré situé en aval du pont de chemin de fer : escalier. IVR24_20094500180NUCA Perré en aval du pont de chemin de fer : escalier. IVR24_20094500189NUCA
  • Les aménagements portuaires de la Loire dans le département du Loiret
    Les aménagements portuaires de la Loire dans le département du Loiret
    Référence documentaire :
    , 24 janvier 1839, ingénieur en chef Mutrécy Maréchal. Cayla, Philippe, "Les ports de la Loire en Anjou", in : l'Archéologie industrielle en France, n° 12 mars 1834, par l'ingénieur en chef de la Nièvre Mossé. navigation en Loiret, 1834. AN Paris, F 14 6639. Rapport de l'ingénieur en chef Coumes, 23 mars 1849, rejet de la demande de la descendant en icelle, 1869. AN Paris, F 14 7555. Etude sur la navigation de la Loire entre Briare et Nantes par l'ingénieur en AD Loiret, 2 S 49. Rapport de l'ingénieur en chef du Loiret sur la situation des bacs dans le AD Loiret, 2 S 72. Grues sur le port de Recouvrance en 1817. Mouvement de la navigation en 1862 par l'ingénieur Collin.
    Texte libre :
    ), Briare, Lion-en-Sullias (port de Cuissy), Ouzouer-sur-Loire (port au Roi et port d'Ouzouer), Sully-sur : Bonny-sur-Loire (embouchure de la Cheuille), Lion-en-Sullias (embouchure de la Quiaulne), Châteauneuf -Gien -Port refuge de la Ronce à Lion-en-Sullias -Port de Cuissy à Lion-en-Sullias -Port d'Ouzouer , Briare, Saint-Brisson-sur-Loire, Saint-Martin-sur-Ocre, Gien, Poilly-lez-Gien, Saint-Gondon, Lion-en La Loire traverse le département du Loiret du sud-est vers l'ouest en formant une grande courbe , celle de son lit endigué d'un kilomètre en moyenne (seulement 300 mètres à Orléans et 260 mètres à Gien retards et dangers à la circulation. En 1864, à Orléans, la navigation sur la Loire est gênée par 28 jours navigable de l'Orléanais. L'ouverture en 1642 du canal de Briare détourne vers Paris une partie du trafic en à partir de 1573. Un premier intendant des Turcies et Levées est nommé en 1594 par Henri IV, suivi ingénieurs . En 1790, le corps des ingénieurs des Turcies et levées est supprimé car fusionné avec le corps
  • Hôtel de la Chancellerie du Présidial (11 rue du Lion Ferré)
    Hôtel de la Chancellerie du Présidial (11 rue du Lion Ferré) Blois - 11 rue du Lion Ferré - en ville - Cadastre : 1980 DN 82
    Escaliers :
    escalier dans-oeuvre escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
    Localisation :
    Blois - 11 rue du Lion Ferré - en ville - Cadastre : 1980 DN 82
    Titre courant :
    Hôtel de la Chancellerie du Présidial (11 rue du Lion Ferré)
    Couvrements :
    voûte en berceau
    Illustration :
    Façade et portail sur la rue du Lion-Ferré. IVR24_19914100517VA
  • Tours : fontaine monumentale
    Tours : fontaine monumentale Tours - place Loiseau d'Entraigues - en ville
    Historique :
    Fontaine exécutée par la fonderie Ducel en 1875.
    Représentations :
    Les bouches de fontaine sont à tête de lion terminée en volute. lion
    Description :
    Au centre d'un bassin en pierre dépourvu de décor, se dresse la fontaine constituée de plusieurs
    Localisation :
    Tours - place Loiseau d'Entraigues - en ville
  • Ostensoir n°1
    Ostensoir n°1 Orléans
    Description :
    Ostensoir en trois parties, peut-être ressoudé. Pieds en pattes de lion.
  • Verrière représentant saint Jérôme
    Verrière représentant saint Jérôme Châteauroux - rue Amiral Ribourt - en ville
    Représentations :
    lion
    Description :
    Saint Jérôme est représenté en pied, accompagné de son lion familier et tenant la Vulgate.
    Localisation :
    Châteauroux - rue Amiral Ribourt - en ville
  • Chartres : maquette pour la statue du général Marceau
    Chartres : maquette pour la statue du général Marceau Chartres - - 29 cloître Notre-Dame - en ville
    Historique :
    Maquette pour le monument au général Marceau inauguré en 1851 place des Épars à Chartres. Ce projet anonyme, don de la Société archéologique d'Eure-et-Loir en 1947 (Inv. 11953), qui reprend le modèle de la est ajouté à chaque angle coupé, et la face avant s'orne d'une tête de lion, d'un aigle et d'un
    Représentations :
    homme portrait en pied lion
    Description :
    Statuette en plâtre sur un socle architecturé.
    Localisation :
    Chartres - - 29 cloître Notre-Dame - en ville
  • Sièges de célébrant (3)
    Sièges de célébrant (3) Luzillé - le bourg - en village
    Représentations :
    sculptés en bas-relief de tiges fleuries. Bras terminés en tête de lion travaillées en ronde-bosse. Pieds Fauteuil de célébrant : Dossier sculpté en bas-relief de rinceaux peuplés d'oiseaux. Montants
    Description :
    Les deux chaises sont en bois, à pieds tournés avec entretoise, assise de plan carré, dossiers ajourés en plusieurs éléments. Le fauteuil à haut dossier droit est en bois abondamment sculpté avec assise et dossier en tapisserie.
    Localisation :
    Luzillé - le bourg - en village
    Illustration :
    Détail de l'accoudoir à tête de lion. IVR24_20093701124NUCA
1 2 3 4 Suivant