Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 1841 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Vierzon, Lycée Henri Brisson : statues,
    Vierzon, Lycée Henri Brisson : statues, "Centaures" (disparues) Vierzon - 25 avenue Henri-Brisson - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Lycées région Centre-Val de Loire
    Historique :
    nationale de Sèvres, semblables à une œuvre due à Louis de Monard pour la Cité Internationale Universitaire Les deux statues, datées de la 1ère moitié du 20e siècle et probablement réalisées à la Manufacture de Paris, ont disparu vers 1990 selon un témoignage oral.
    Référence documentaire :
    La Cour d'honneur. École nationale professionnelle de Vierzon. Carte postale, Librairie Prouteau
    Statut :
    propriété de la région
    Description :
    Ces deux statues en céramique représentent des centaures cabrés et jouant de la musique.
    Auteur :
    [sculpteur] Monard (de) Louis
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Manufacture nationale de Sèvres Sèvres - en ville
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Les statues vers 1930 dans le jardin de l'établissement. IVR24_20141800096NUCA
  • Croix de procession 1 (cathédrale Saint-Louis)
    Croix de procession 1 (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    poinçon de maître Poinçon de maître : J.L. une balance.
    Dénominations :
    croix de procession
    Représentations :
    crucifixion, Vierge à l'enfant, croissant de lune, I.N.R.I., ornementation Vierge à l' enfant : au revers, au niveau de la crucifixion.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Localisation :
    Blois - place Saint Louis - en ville
    Titre courant :
    Croix de procession 1 (cathédrale Saint-Louis)
    Origine :
    Ile-de-France, 75, Paris
  • Fauteuil de célébrant (cathédrale Saint-Louis)
    Fauteuil de célébrant (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Dénominations :
    fauteuil de célébrant
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Localisation :
    Blois - place Saint Louis - en ville
    Titre courant :
    Fauteuil de célébrant (cathédrale Saint-Louis)
    Origine :
    Ile-de-France, 75, Paris
    Illustration :
    Vue de face. IVR24_19944100210X
  • Chemin de croix (cathédrale Saint-Louis)
    Chemin de croix (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    cartouche au dessus de chaque tableau.
    Dénominations :
    chemin de croix
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Localisation :
    Blois - place Saint Louis - en ville
    Titre courant :
    Chemin de croix (cathédrale Saint-Louis)
    Origine :
    Ile-de-France, 75, Paris
  • Clôture de la chapelle (cathédrale Saint-Louis)
    Clôture de la chapelle (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    L' ancien "tour de l' autel" en bois avait été vendu en 1793 au citoyen Marjola. Le décor de grecques, très courant au début du 19e siècle, permet de dater approximativement cette clôture de chapelle.
    Dénominations :
    clôture de chapelle
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    Deux rangées de grecques forment la base et le sommet de cette grille.
    Localisation :
    Blois - place Saint Louis - en ville
    Titre courant :
    Clôture de la chapelle (cathédrale Saint-Louis)
  • Croix de procession 2 (cathédrale Saint-Louis)
    Croix de procession 2 (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Dénominations :
    croix de procession
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Localisation :
    Blois - place Saint Louis - en ville
    Titre courant :
    Croix de procession 2 (cathédrale Saint-Louis)
  • Retable et lambris de hauteur (cathédrale Saint-Louis)
    Retable et lambris de hauteur (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Dénominations :
    lambris de hauteur
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Localisation :
    Blois - place Saint Louis - en ville
    Titre courant :
    Retable et lambris de hauteur (cathédrale Saint-Louis)
    Catégories :
    taille de pierre
    Illustration :
    Lambris de hauteur. Détail. IVR24_19944100120X
  • Fauteuil de célébrant et 2 chaises de célébrant (cathédrale Saint-Louis)
    Fauteuil de célébrant et 2 chaises de célébrant (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Paris. Celui-ci livra en effet à cette date un fauteuil en bois de hêtre, forme nouvelle, grand modèle , bois doré, velours de soie cramoisi galonné or de 15 lignes clous et galon à lame dorée, manchettes
    Dénominations :
    fauteuil de célébrant chaise de célébrant
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    Pieds avant galbés, pieds arrière en sabre ; dossiers bas dont la partie supérieure se compose de deux arcs de cercle réunis par une palmette ; fauteuil : accotoirs en volute.
    Localisation :
    Blois - place Saint Louis - en ville
    Titre courant :
    Fauteuil de célébrant et 2 chaises de célébrant (cathédrale Saint-Louis)
    Origine :
    Ile-de-France, 75, Paris
    Illustration :
    Chiase de célébrant : vue générale IVR24_19944100187X
  • Fauteuil de célébrant et 2 chaises de célébrant (cathédrale Saint-Louis)
    Fauteuil de célébrant et 2 chaises de célébrant (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Dénominations :
    fauteuil de célébrant chaise de célébrant
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Localisation :
    Blois - place Saint Louis - en ville
    Titre courant :
    Fauteuil de célébrant et 2 chaises de célébrant (cathédrale Saint-Louis)
    Illustration :
    Chaise de célébrant. IVR24_19944100189X Fauteuil de célébrant IVR24_19944100190X
  • Bourges : statue de Louis XI
    Bourges : statue de Louis XI Bourges - square de la Poste - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    marque de fondeur ) - LOUIS XI / PAR / J. BAFFIER (sur le socle)
    Historique :
    Statue exécutée par Jean Eugène Baffier entre 1884 et 1886 et achetée par la ville de Bourges cette dernière année. Le modèle en plâtre a figuré au Salon de 1884. Un buste en plâtre (extrait de la statue ) est donné par l'artiste en 1889 au musée Bertrand de Châteauroux (Inv. 901). Le modèle utilisé par
    Représentations :
    Louis XI est représenté dans l'attitude de la réflexion, le visage éclairé par un sourire moqueur Louis XI roi de France , assis dans un fauteuil sculpté de fenestrages et coiffé d'un chapeau orné de médailles.
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Bourges - square de la Poste - en ville
    Titre courant :
    Bourges : statue de Louis XI
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    "Louis XI" : couverture de l'Illustration, n° 2176, 8 novembre 1884. (Bibliothèque municipale de Vue générale du square de la Poste. IVR24_20121800911NUC4A Vue de profil du monument. IVR24_20121800912NUC4A Vue de trois quarts arrière de la statue. IVR24_20121800913NUC4A Détail à mi-corps de la statue. IVR24_20121800914NUC4A Détail de la signature et de la date sur la plinthe droite : "J. BAFFIER 1885 Détail de la marque de fondeur sur la plinthe gauche : "THIEBAUT FRERES FONDEURS
  • Bourges : buste de Louis Bourdaloue
    Bourges : buste de Louis Bourdaloue Bourges - - 4 rue des Arènes - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    musée de Bourges / par le ministre de l'Intérieur (sur la plinthe à gauche).
    Historique :
    Ce buste en marbre de Louis Bourdaloue (1632-1704), exécuté en 1841 par Jules Dumoutet (le plâtre figure au Salon la même année) est acquis par l'État et déposé au musée de Bourges (D.1841.1.1). Il sert de modèle, ainsi qu'un buste en bois conservé en réserve (Inv. 1865.359.3), pour l'exécution du bronze daté de 1870, et exposé dans le jardin de l'Archevêché. Ce buste se trouve actuellement à la mairie de Bourges.
    Représentations :
    Louis Bourdaloue (1632-1704) était un jésuite réputé pour ses prédications.
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Bourges : buste de Louis Bourdaloue
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
    Illustration :
    Vue de face. IVR24_20131800209NUC4A Vue de profil avec inscription sur la plinthe à gauche : Donné au musée de Bourges / par le ministre de l'Intérieur. IVR24_20131800210NUC4A Vue de profil, signature et date sur la plinthe à droite : Jules Dumoutet / Sculpt 1841
  • Orléans : médaillon de Louis Roguet
    Orléans : médaillon de Louis Roguet Orléans - 1 rue Fernand Rabier - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    A. Lanson (signé)- Louis Roguet. Sculpteur. Prix de Rome / 1824-1850 (sur le médaillon, autour du
    Historique :
    , inauguré tardivement (14 juillet 1882) place de la République à Orléans et disparu en 1942. En 1880, le
    Statut :
    propriété de la commune Inv. 14831
    Description :
    Le médaillon est plaqué sur une branche de laurier, le tout est en bronze.
    Titre courant :
    Orléans : médaillon de Louis Roguet
    Aires d'études :
    Région Centre-Val de Loire
  • Mairie et musée des Beaux-Arts
    Mairie et musée des Beaux-Arts Orléans - rue Paul Belmondo place de l'Étape - en ville - Cadastre : 2018 BP 138
    Historique :
    patio du centre municipal. Louis Leygue est l'auteur de la sculpture L'hiver qui décorait cet espace. Le l'architecte Xavier Arsène-Henry (1919-2009), grand Prix de Rome en 1950, et à son frère Luc Arsène-Henry (1923 -1998) pour créer une annexe à la mairie en face de l'hôtel Groslot, place de l’Étape. Elle se situe à nouveaux bâtiments) et aux abords immédiats de la cathédrale Sainte-Croix. Les frères Arsène-Henry proposent de premières esquisses dès 1974. Le maire projette également de créer un nouveau musée et en Région Centre-Val de Loire) au sud de la place Sainte-Croix. Ces opérations s'accompagnent d'un aménagement des abords nord de la cathédrale et du campo santo, ancien cimetière médiéval accueillant encore en 1975 la salle des fêtes de la ville (détruite en 1978). Une consultation d'idées auprès de six , le maire décide d’associer les architectes en place avec Christian Langlois (1924-2007), membre de l’Institut et architecte en chef du Sénat. Christian Langlois devient donc l'architecte-concepteur de
    Cadre de l'étude :
    opération ponctuelle Hôtel de Région
    Référence documentaire :
    . Construction. Avant-projet sommaire (av.plans, texte sous forme de calque). 1977. Avant-projet détaillé initial . Construction. Permis de construire (av. plans). 1978-1979. Plans d'hygiène et de sécurité du chantier. 1981 . Ouverture du chantier. 1981. Certificat de conformité. 1986. Contrôle technique. 1978-1983. Sondages. 1979 . Construction. Réalisation : correspondance et comptes rendus de réunions. 1981-1985. Plans après achèvement. c . Construction. Commission communale de sécurité. 1984-1990. Inauguration. 1984. Album photo du chantier. 1981 Archives municipales d'Orléans. Série J : IJ318. Inaugurations (av. coupures de presse). 1982-1984. Archives municipales d'Orléans. IJ317. Inauguration du centre municipal. 1981 (av. coupures de KLINKA-BALLESTEROS, Isabelle. Participation de Roger Toulouse à l'ornementation des façades du Centre municipal et du musée des Beaux-Arts d'Orléans. La revue des "Amis de Roger Toulouse", septembre
    Site, secteur ou zone de protection :
    zone de protection du patrimoine architectural et urbain
    Dénominations :
    hôtel de ville office de tourisme
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Étages :
    2 étages de sous-sol
    Annexe :
    -1985) ; -statue "L'Hiver" de Louis Leygue (1981-1982) ; -tapisserie murale Retranscription de la liste des oeuvres associées à la construction et à l'inauguration du bâtiment "Liberté" de Robert Wogensky (avec photographie) (1980-1982) ; -médaillon "René Thinat" de Raymond Corbin ; -portrait du docteur Pierre Chevallier par Georges Blanchard (3 p.) (1982) ; -tableau de Georges Mathieu "La Libération d'Orléans par Jeanne d'Arc" (1982-1983) ; -médaillons à l'effigie de Marianne et aux armes de la ville par Gérard Paque (1982, 1984). -objets décoratifs divers (1986-1987).
    Texte libre :
    ), sculpture au centre du patio (en 2019, elle se trouve dans les réserves de la Ville d'Orléans) par Louis l'honneur dans ce programme décoratif ainsi que les artistes de l'Institut (Raymond Corbin, Louis Leygue Bien que constituant deux entités autonomes l'une de l'autre, le musée des Beaux-Arts et la mairie d'Orléans font partie d'un projet commun, celui de moderniser les bâtiments municipaux et de bénéficier d'espaces intérieurs plus importants. Ils participent à l'aménagement de la place Sainte-Croix, en pendant de l'hôtel de région nouvellement édifié (inauguré en 1981). Christian Langlois (1924-2007 ), architecte en chef du Sénat et membre de l'Institut est choisi à l'issue d'une consultation d'idées organisée différents chantiers. A. Un ensemble de bâtiments publics au cœur de la ville a. Une reconfiguration au nord de la cathédrale Le musée et la mairie sont édifiés entre la place Sainte-Croix et la place de l’Étape, à l'emplacement du théâtre de la ville (démoli), de la rue Prousteau et de quelques immeubles. En
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Précisions sur la protection :
    L'ensemble musée-mairie fait partie de la ZPPAUP de la ville d'Orléans. Le règlement et la délimitation de la ZPPAUP ont été approuvés par délibération du Conseil municipal de la commune d’Orléans le 23
    Représentations :
    visage de l'architecte-concepteur du projet, Christian Langlois a été sculpté sur le linteau d'une baie du premier étage, au-dessus de l'entrée du musée.
    Auteur :
    [sculpteur] Leygue Louis
    Description :
    L’ensemble architectural construit en pendant de l’hôtel de région, au nord de la place Sainte -Croix et de la cathédrale est composé de trois bâtiments imbriqués mais indépendants : le centre administratif incluant les archives, le musée des Beaux-Arts et un troisième bâtiment au rez-de-chaussée de la Belmondo au sud, par la place de l’Étape à l'ouest et par la rue Fernand Rabier à l'est. Situé aux abords immédiats de la place Sainte-Croix, l'ensemble adopte un plan complexe incluant des décrochements. Au rez-de par Christian Langlois dans les immeubles de bureaux face au palais du Luxembourg. S'étageant sur 3 à 4 niveaux, il est construit en béton habillé de pierre de taille. Il est couvert d'ardoise et d'une toiture métallique pour le musée. Les façades de l'ensemble architectural sur la place Sainte-Croix s'inscrivent en symétrie avec celle de l'hôtel de région. Elles sont composées de travées ordonnancées , rythmées par des ouvertures de taille et décor adaptés à chaque niveau. Au-dessus de la galerie d’arcades
    Localisation :
    Orléans - rue Paul Belmondo place de l'Étape - en ville - Cadastre : 2018 BP 138
    Appellations :
    office de tourisme d'Orléans
    Illustration :
    Orthophotographie de l'ensemble administratif: musée, centre municipal, office du tourisme en 2016 Les abords de la cathédrale Sainte-Croix en 1975. IVR24_20154500211NUDA Détail d'un plan de la place Sainte-Croix en 1975. En rouge, l'emprise des projets de mairie et Les projets d’aménagement des abords de la place Sainte-Croix d’Orléans (1976-1984 Les accès aux trois bâtiments de l'ensemble administratif (mairie, office du tourisme et musée) en Projet Langlois pour l'aménagement de la place Sainte-Croix d’Orléans, 1976. (Archives municipales Projet Langlois pour l'aménagement de la place Sainte-Croix d’Orléans, 1976. A droite, projet de Projet J.-P. Buffi, pour l’aménagement de la place Sainte-Croix d’Orléans en 1976. Non réalisé Projet Portzamparc-Benamo, pour l’aménagement de la place Sainte-Croix d’Orléans 1976. Non réalisé Façade ouest de la cité administrative par Langlois. avril 1980. (Archives municipales d'Orléans
  • Calice (cathédrale Saint-Louis)
    Calice (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    poinçon de maître Poinçon de maître : C.T. une plume et un soc de charrue.
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Localisation :
    Blois - place Saint Louis - en ville
    Titre courant :
    Calice (cathédrale Saint-Louis)
    Origine :
    Ile-de-France, 75, Paris
  • Place Louis-XII
    Place Louis-XII Blois - rive droite - place Louis-XII - en ville - Cadastre : 2011 DN non cadastré ; domaine public
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Contributeur :
    De Decker Aurélie
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    Louis-XII, son site étant auparavant occupé par l'abbaye de Bourgmoyen, jusqu'à sa démolition en 1806 le feu en juin 1940. A l'exception de la halle métallique, du théâtre et de la fontaine Louis-XII qui effets pittoresques. Les travaux de la place Louis-XII, fortement contraints par la destruction du projet de place Louis-XII évolua, certaines parties de son programme étant abandonnées ou simplifiées. Il Ce n'est qu'au début du XIXe siècle qu'une place fut créée à l'emplacement de l'actuelle place , et par deux pâtés de maisons détruits entre 1819 et 1823. A la veille de la guerre, après des proposés par les Blésois à l'été 1940 concordaient tous sur un point : l'agrandissement de la place. Le plan proposé par Charles Nicod en 1941 entérina cette volonté. Pour cela l'urbaniste proposa de détruire une partie du théâtre et de supprimer la rue des Violettes en contrebas des remparts, en ne reconstruisant pas d'îlot entre elle et la place Louis-XII. Cependant, Charles Nicod dut revoir sa copie afin
    Observation :
    protection de la fontaine Louis-XII (classement par liste de 1840).
    Référence documentaire :
    AC Blois. Série Z : 13 Z, fonds André Aubert : 13 Z 10. Blois, restauration de la place Louis XII AC Blois. Série Z : 13 Z, fonds André Aubert : 13 Z 11. Blois, place Louis XII, et place Valin-de Valin-de-la-Vaissière et de la place Louis-XII. 1976-81. Cinq immeubles restent à construire pour que les abords de la place Louis-XII prennent leur aspect Avec l'aménagement de la Place Louis-XII -compromis entre parking et square- c'est l'épilogue de la photog. n. et b., 22 x 29 cm. Auteur inconnu. (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois plan sur calque. Par Aubert, André (architecte). (Archives municipales de Blois, 13 Z 10). (cf plan sur calque. Par Aubert, André (architecte). (Archives municipales de Blois, 13 Z 10). (cf Plan sur calque. Par Aubert, André (architecte). (Archives municipales de Blois, 13 Z 10). (cf croquis sur calque. Par Aubert, André (architecte). (Archives municipales de Blois, 13 Z 10). (cf
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    délimitée par les îlots A, F, E et D de la reconstruction. La fontaine Louis-XII qui lui donne son nom est La place Louis-XII se situe, en ville basse, entre fleuve et château. Aux pieds des remparts et des grands degrés, elle communique avec la place Valin-de-la-Vaissière. Point de convergence de nombreuses rues (rues des Orfèvres, Emile-Laurens, Anne-de-Bretagne, Saint-Lubin et Saint-Martin), elle est caractérisé par une assez grande variété dans les gabarits et les matériaux de construction. Tous les rez-de -chaussée sont consacrés au commerce, en grande partie de restauration. Trois immeubles n'ont plus du tout de fonction de logement. La place est ombragée par de grands arbres et en grande partie avec le réseau exiguë de rues anciennes situé à l'ouest à proximité immédiate.
    Localisation :
    Blois - rive droite - place Louis-XII - en ville - Cadastre : 2011 DN non cadastré ; domaine
    Titre courant :
    Place Louis-XII
    Appellations :
    place Louis-XII
    Annexe :
    étude spéciale d'architecture pour l'aménagement futur de la place Louis-XII. A la Libération, il fut dans les ateliers d'André puis de Pontremoli. Il fut diplômé et obtint le Second prix de Rome en 1932 de la ville de Paris construit dans le contexte de l'exposition internationale des arts et techniques de 1937. Lauréat en 1935 du concours des Bâtiments civils et Palais nationaux, il travailla par la suite à ce titre pour les ministères de l'éducation nationale d'une part et des postes et télécommunications d'autre part. Il construisit notamment le groupe scolaire de Blagis à Sceaux-Bagneux en construisit également des bâtiments très variés pour des maîtres d'ouvrages privés. Il garda tout au long de sa carrière une activité de construction d'immeubles à Paris : on retient par exemple dans l'ordre -1953), Le Panoramique, situé au 102-118 quai Louis-Blériot, (1952-1955), l'immeuble HLM du 11, rue des entreprises. La critique a particulièrement salué les sièges sociaux de Saint-Gobain à Neuilly (1962) et de la
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Texte libre :
    début du XIXe siècle qu'une place fut créée à l'emplacement de l'actuelle place Louis-XII. Son site Louis-XII. Le projet fut poursuivi lorsqu'en 1869, l'architecte Jules de la Morandière, également chargé Louis-XII. Enfin, la fonction commerciale de la place fut confirmée par la reconstruction de la halle selon les principes de l'architecture métallique par l'architecte Albert Renou en 1890. La place Louis halle métallique, du théâtre et de la fontaine Louis-XII qui ne furent qu'endommagés, rien ne subsista entérina la volonté commune d'agrandir la place Louis-XII. Pour cela l'urbaniste proposa de supprimer la Louis-XII. Il suggéra en outre de détruire une partie du théâtre, dont les hautes toitures constituaient l'école Louis-XII. Quant au bord sud de la place, des immeubles d'habitation avec commerce en rez-de restaurés. Il projeta également de déplacer la fontaine Louis-XII au pied des grands degrés, pour les mettre contrebas des remparts. Comme le reste de la ville de Blois, la reconstruction de la place Louis-XII ne
    Illustration :
    Evolution de l'aménagement de la place Louis-XII mise en valeur par la superposition du plan de d'agrandissement de la place Louis-XII, 14-10-1940 (détail). (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois, 176 Etude spéciale d'architecture par André Aubert : façade sud-est de la place Louis-XII, 1943 Projet d'aménagement de locaux commerciaux place Louis-XII par André et Marc Aubert, 1979 Projet d'aménagement de locaux commerciaux place Louis-XII par André et Marc Aubert, 1979 La place Louis-XII dans les années 1930, théâtre et entrée de la rue Saint-Lubin. (Collection Vue aérienne de la place Louis-XII avant-guerre, vers 1935. (Collection particulière, B. Guignard Ruines place Louis-XII, vue prise de la fontaine en direction du pont, été 1940. (Collection Ruines, autour de la fontaine Louis-XII, 1940. (Archives communales, Blois, 2 Fi 22 Travaux de déblaiement, place Louis-XII, 1940. (Archives départementales de Loir-et-Cher, Blois
  • Verrière représentant saint Louis
    Verrière représentant saint Louis Buxières-d'Aillac - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    Inscription concernant le donateur : "Offert par le Vte et la Vtesse Louis de Forceville / 10 janvier 1883". Armoiries : familles de Forceville et de Saint-Georges.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    Ce vitrail a été commandé par le vicomte de Forceville, allié par son épouse à la famille de Saint
    Représentations :
    saint Louis
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    dais architecturé de style gothique flamboyant.
    Auteur :
    [] de La Rivière M.
    Titre courant :
    Verrière représentant saint Louis
    Aires d'études :
    Département de l'Indre
    Illustration :
    Buxières-d'Aillac, église Saint-Germain, baie 2 : saint Louis. IVR24_20093601725NUCA
  • Verrière représentant saint Louis
    Verrière représentant saint Louis Veuil - en village
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    : "Louis duc de Talleyrand, duc de Valençay".
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale Les vitraux de l'Indre
    Historique :
    Cette verrière appartient à la première campagne de création des vitraux de l'église de Veuil
    Représentations :
    saint Louis
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    saint Louis, roi de France, dans sa lancette centrale. Ce dernier, représenté en pied sous un dais architecturé, surmonte les armes du donateur du vitrail : le duc Napoléon-Louis de Valençay. Les jours de Cette verrière présente des grisailles ornementales dans ses lancettes latérales et une figure de
    Titre courant :
    Verrière représentant saint Louis
    États conservations :
    Quelques altérations de la grisaille au niveau du visage du saint.
    Aires d'études :
    Département de l'Indre
    Illustration :
    Veuil, église St-Pierre, baie 1 : saint Louis de France. IVR24_20093601336NUCA
    Structures :
    jour de réseau
  • Hôtel de ville (détruit)
    Hôtel de ville (détruit) Blois - ancienne rue Foulerie quai Maréchal de Lattre de Tassigny - en ville - Cadastre : 1810 A 1438, 1422
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    dons de Louis XII et d' Anne de Bretagne. Vers 1530, le mur de clôture côté rue Foulerie reçoit une En 1457, Jean de Saveuses, gouverneur et bailli de Blois, premier chambellan de Charles d' Orléans , fait don à la communauté des habitants de Blois d' une maison située rue Foulerie, appelée l' Image fontaine publique, dite fontaine des élus . Durant la 1ère moitié du 16e siècle, lors de la construction du port neuf et les modifications du mur de la ville, la construction s' appuie sur celui-ci et sur une tour, dite tour de la maison de ville (voir dossier fortifications). Divers devis de réparations du colonnes, et d' une galerie sans doute appuyée contre le mur de ville. Le 25 février 1777, l' assemblée du corps de ville décide la reconstruction d' un nouvel édifice. Cette décision est liée d' une part à la de Charles Gendrier, architecte de la ville, est de dimensions modestes et s' ouvre face à la Loire . De l' ancien mur de ville détruit, il ne subsiste que la tour arasée, située à l' angle sud-est du
    Référence documentaire :
    p. 484-489 BERGEVIN, Anatole et DUPRE, Louis. Histoire de Blois. Blois : Dezairs, 1846-1847, 2 vol. Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales : Etude 19, liasse 1079. Devis des besognes de charpente, le 15 décembre 1670. Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales : Etude 19, liasse 850. Devis des ouvrages de couverture, le 5 septembre 1612. Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales : Etude 19, liasse 807. Devis des besognes de maçonnerie, le 22 novembre 1600. Archives départementales de Loir-et-Cher. Minutes notariales : Etude 19, liasse 756. Devis de Archives départementales de Loir-et-Cher : Série O. 18 06 VII 15. Devis des ouvrages à faire à l'hôtel de ville ; A. Pinault le 1 er mai 1818.
    Dénominations :
    hôtel de ville
    Représentations :
    Armes de france et de bretagne emblèmes de la ville de blois.
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit en maçonnerie
    Murs :
    pierre de taille
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Localisation :
    Blois - ancienne rue Foulerie quai Maréchal de Lattre de Tassigny - en ville - Cadastre : 1810
    Titre courant :
    Hôtel de ville (détruit)
    Destinations :
    maison de ville
    Illustration :
    Vue de la maison de ville et de la tour dans la seconde moitié du XVIè siècle. Détail : Le vray portraict de la ville de Bloys, in G. Braun et F. Hoogenberg : De praecipius totius universi urbibus, livre Plan du cabinet du Maire, aménagé dans la tour dite de la Maison de Ville (voir Fortifications Fronton de la grille du portail du côté de la rue Foulerie. IVR24_19974100084XB Bâtiment ouest (ancienne maison de l'image Notre-Dame), encadrement d'ouverture. Fragment lapidaire déposé au cimetière Saint Saturnin de Blois-Vienne, n° 102. IVR24_19874100177X Fontaine des Elus, située jusqu'en 1940 sur le pignon nord du bâtiment ouest (ancienne maison de l'image Notre-Dame). Fragment lapidaire déposé au cimetière Saint Saturnin de Blois-Vienne, n° 166 Bâtiment ouest (ancienne maison de l'image Notre-Dame), décor de la façade. Fragment lapidaire déposé au cimetière Saint Saturnin de Blois-Vienne, n° 102. IVR24_19874100178X
  • Ensemble de 5 plaques de cheminées
    Ensemble de 5 plaques de cheminées Château-Renault
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Vallée de la Brenne
    Historique :
    Plaques de cheminée datant du début du 18e siècle, portant les armes de François-Louis Rousselet , vice-amiral et maréchal de France, marquis de Château-Renault. Plaques probablement réalisées entre 1703 (date où il accède au maréchalat) et 1716 (date de sa mort).
    Matériaux :
    fonte de fer
    Dénominations :
    plaque de cheminée
    Représentations :
    Blason : D'or, à un chêne de sinople, englanté du champ, surmonté d'une couronne de marquis , accompagné d'ancres de marine, de bâtons de maréchal et du collier du Saint-Esprit.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Plaques de cheminées en fonte.
    Titre courant :
    Ensemble de 5 plaques de cheminées
    Aires d'études :
    Vallée de la Brenne
  • Chemin de croix
    Chemin de croix Céré-la-Ronde - Bourg
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Inscriptions & marques :
    Au registre inférieur de chaque station un texte nomme la scène représentée. La station n°II porte l'inscription "Jésus est chargé de sa croix". Une autre inscription figure en rouge sur la tranche : "Don du R.P . Louis Joire".
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Canton de Bléré
    Historique :
    Le chemin de croix réalisé par Paule Richon pour l'église de Céré-la-Ronde date de 1937 et a été donné à l'église par l'abbé Joire. C'est une réplique de celui réalisé par la même artiste pour l'église de Ferrière-Larçon (Indre-et-Loire) en 1931 et qui comprend également 14 stations.
    Dénominations :
    chemin de croix
    Représentations :
    Cycle narratif de la Passion.
    Description :
    Le chemin de croix est composé de 14 panneaux de ciment travaillés en bas-relief et peints.
    Titre courant :
    Chemin de croix
    Aires d'études :
    Canton de Bléré
    Illustration :
    Vue de la deuxième station : "Jésus est chargé de sa croix". IVR24_20093700285NUCA
1 2 3 4 93 Suivant