Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 38 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Hôtel dit Hôtel Carpentin, actuellement immeuble (6 rue du Paty)
    Hôtel dit Hôtel Carpentin, actuellement immeuble (6 rue du Paty) Nogent-le-Rotrou - 6 rue du Paty - en ville - Cadastre : 1990 BO 56
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    des frères au début du 20e siècle. L’hôtel est aujourd'hui propriété de l'office HLM. Il est restauré de Lespinay et Louyse Le Sieur, son épouse. La demeure est dotée d’une avant-cour, d’un jardin le toit à crossettes en pierres de taille témoignent d’une origine ancienne, on peut attribuer au 17e propriété est acquise des mains de M. Denis Michel par le département d’Eure-et-Loir afin d’y installer la (actuelle cour arrière), d’un portail et de murailles, ce qui atteste de son statut d’hôtel. Si les caves et du Paty (ensembles 2 et 3). Un portail sépare alors la rue du Paty de la cour antérieure. En 1823, la à partir de 1993, l’ensemble des cheminées et des escaliers sont détruits et un passage piéton est
    Référence documentaire :
    Hôtel Carpentin. 1902-1906. Dessins. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou, localisation 4 - Nogent-le-Rotrou - carrefour du Paty / A. Lacquey, début 20e siècle. Impr. photoméc. (carte Fol n°29. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le Atlas de plans des bâtiments départementaux / Moutonnée. 1852-1853. Plans. (AD Eure-et-Loir. Série -Rotrou. 1648. AD Eure-et-Loir. Série N : 4 N 143. Acte de Vente, du marquis de Turin au préfet Tochon de AD Eure-et-Loir. Série N : 4 N 143. Adjudication de l'ancienne gendarmerie. 23-24 novembre 1879.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Statut :
    propriété d'un établissement public office HLM de Nogent-le-Rotrou.
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    . Le premier ensemble est composé de trois ailes. L’aile parallèle à la rue se compose de deux niveaux d’élévation à l’est et de trois à l’ouest. Ils sont abrités sous un toit à forte pente et rampants à crossettes. L’aile est assise sur un niveau de caves distribué par un passage reliant les cours avant et . Les ouvertures de l’ensemble sont percées sous des arcs surbaissés. Les deux autres ensembles, au nord et au sud, se composent de deux niveaux d’élévation éclairés par des plates-bandes et prennent place sous des toits à deux versants. Les murs sont composés de moellons de calcaire enduits, les encadrements des ouvertures sont en pierre de taille calcaire, les toitures sont couvertes de tuiles plates.
    Auteur :
    [propriétaire] Office HLM de Nogent-le-Rotrou [propriétaire] de Lespinay Jouachim [propriétaire] Le Sueur Louise
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 6 rue du Paty - en ville - Cadastre : 1990 BO 56
    Annexe :
    municipales de Nogent-le-Rotrou. Hôtel Carpentin. Acte de Vente. Du marquis de Turin au préfet Tochon de Nogent le Rotrou, tenant d'un côté la rue Bourg le Comte, l'autre coté une cour faisant partie de la gendarmerie a Cheval de Nogent le Rotrou" Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°29. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). fol n°29. Item deux deniers de cens au jour sainct remy sur une maison Papotière pour y établir la caserne de gendarmerie de Nogent le Rotrou" -le-Rotrou. Hôtel Carpentin. Adjudication de l'ancienne gendarmerie, les 23 et 24 novembre 1879. AD 28. 4 N 143 (1746-1880). " [...] une propriété située à Nogent le Rotrou, rue du Paty numéro 2 et sur la rue des poupardieres par le derriere ce concistant en un corps de logis ayant une court sur la rue des poupardieres ayant sur icelle quarante deux pied de longueur le tout en un tenant et
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Couvrements :
    voûte en berceau en anse-de-panier
    Illustration :
    Dessin : face sud-est, vue du sud (AM Nogent-le-Rotrou). IVR24_20162801366NUCA Dessin : face nord-ouest, vue du nord-ouest (1902, AM Nogent-le-Rotrou). IVR24_20162801367NUCA Plans de situation. IVR24_20162801362NUDA Plans schématiques et hypothèses de restitutions. IVR24_20172800063NUDA Plan du rez-de-chaussée (1852-1853, AD 28. série 4N, cotes 13-16). IVR24_20162801364NUCA Aile en retour sur jardin, rez-de-chaussée, détail de la porte. IVR24_20162801375NUCA
  • Maison, actuellement immeuble (88 rue Gouverneur)
    Maison, actuellement immeuble (88 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 88 rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 274
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    aujourd’hui propriété de l’office HLM, elle est utilisée comme immeuble. La présence de croisées associée à celle d’un escalier en vis à base octogonale et de rampants assisés à crossettes permet de dater l'édifice du 16e siècle. Il était accessible depuis la rue par un ouvertures sur rue situées au rez-de-chaussée et du prolongement d'un des pans du toit du bâtiment 1 sur cour , il est probable que l’accès direct sur rue, comme la transformation de la tour d'escalier (d'abord demi-hors-œuvre, puis dans-œuvre), soient issus de campagnes de constructions postérieures. La tour aurait, par exemple, pu être intégrée au bâtiment 1 lors de l'élargissement de ce dernier sur cour. En de "chambres basses et hautes, greniers, cave, estables au derriere, court et jardin". La maison est
    Référence documentaire :
    Fol. 26. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le -Rotrou. 1648.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Statut :
    propriété d'un établissement public Office Hlm de Nogent-le-Rotrou
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    L'édifice est composé de deux bâtiments disposés selon un plan en L. Le premier est directement cour postérieure. Celle-ci possède une porte bouchée en direction de l’escalier en vis. Le rez-de cour sur laquelle le bâtiment est construit. L'édifice compte deux niveaux d’élévation. La distribution verticale est assurée par un escalier en vis dans-œuvre à base octogonale. Il est accessible depuis le -chaussée du bâtiment sur rue est percé d’une porte et de deux fenêtres moulurées en quart-de-rond. A moulurées en quart-de-rond. L’élévation est couronnée par une corniche en quart-de-rond et par un toit à crossettes sont visibles sur le pignon sud.
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 88 rue Gouverneur - en ville - Cadastre : 1990 BH 274
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 26. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 26. [...] Item six deniers de cens au jour sainct remy sur la demye de terre ou environ joignant le tout d’une part a ladicte rue doree ayant sur icelle trente un piedz de longueur d’autre par derriere a la rue tendant de leglise nostre dame au grand pre le conte maison et tenue appartenant a francoyse gouin veufve me jacques bordel vivant esleu assize audict nogent en la rue doree parroisse nostredame ce concistant en une maison et tenue composee de chambres basses et hautes greniers cave estables au derriere court et un jardin contenant le tout dix perches et
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20162801941NUDA Face est, premier étage, fenêtres, vue de l'ouest. IVR24_20162801949NUCA Face ouest, vue de l'ouest. IVR24_20162801944NUCA Face ouest (aile en retour sur cour), vue de l'ouest. IVR24_20162801945NUCA Vue intérieure, rez-de-chaussée, couloir latéral. IVR24_20162801947NUCA Vue intérieure, rez-de-chaussée, escalier en vis. IVR24_20162801948NUCA
  • Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur)
    Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 94 rue Gouverneur - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    qu'il ait été bâti en partie au cours de la première moitié du 16e siècle. Différents éléments propres à l'architecture de la fin du Moyen Âge (traces de croisées, portes moulurées de chanfreins, rampants à crossettes sculptées et escalier en vis) et à celle de la Renaissance (arcs en plein-cintre, tour d'escalier de plan carré, motifs de volutes et noyau d’escalier en vis formé d'une colonne) sont en effet présents dans l'édifice. D'après l'aveu de 1648, les bâtiments correspondent à une tenue dont les propriétaires étaient , utilisation du bossage et arcs surbaissés) entre le 17e et le 18e siècle.
    Référence documentaire :
    DPLG). 1990. Plan. (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou). Fol 26 v° Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le Dossier de plans, travaux de réhabilitation. Plans, coupes et élévations / D. Germond (architecte -Rotrou. 1648.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    L'édifice, de plan massé, est aligné sur la rue Gouverneur située en contrebas du château Saint -Jean. Il comprend un sous-sol, un étage carré et un étage de comble, desservis par un escalier en vis sans jour dans-œuvre. L'édifice est construit en pierre de taille de moyen appareil pour la façade sur rue et en moellons de calcaire enduits à pierre vue pour la façade sur cour. La toiture est en tuiles
    Étages :
    étage de comble
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 94 rue Gouverneur - en ville
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 26 v° [...] Item dix deniers de cens par deux partyes au jour sainct assize audict nogent parroisse de nostre dame en la rue doree ce concistant en troys maisons sur rue joignant par le devant a ladicte rue doree ayant sur icelle soixante huict piedz et demy de longueur remy sur la tenue des denysotz qui fut antiannement a gregoire et phillippes les denyzots et de present composees de plusieurs chambres basses et hautes avecques autres bastiments au derriere caves courts et troys petitz jardins derriere contenant chacun d’iceux jardins environ une perche le tout en un tenant d’autre par derriere a la tenue de la grande salle et a un petit fournil y tenant dautre part a la susdicte tenue et d’autre part a la tenue cy apres declaree a laquelle et a la tenue cy dessus joint le portail bizeul et lallee par laquelle l’on va de ladicte rue doree passant par dessoubz ledict portail
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    Gouverneur à une cinquantaine de mètres du carrefour entre la rue susnommée, la rue Bourg-le-Comte et la rue . Le premier, de plan rectangulaire et accessible depuis la rue, a son grand côté parallèle à cette escalier en vis distribuant l’édifice de cave (bâtiment 1 et 2) en comble (bâtiment 1). Le troisième est rectangulaire partagé par des cloisons et de deux niveaux d’élévation sous comble. Distribution Le bâtiment 1 bâtiment 3 communique avec la cour, avec le bâtiment 1 au rez-de-chaussée et avec les bâtiments 1 et 2 au plein-cintre et une voûte plate. Elles sont dotées de soupiraux à ébrasement interne et glacis. Le volume central du bâtiment 1 et le bâtiment 2 n’ont pu être visités au rez-de-chaussée et à l’étage. Il . Le passage de la forme rayonnante de l’escalier au plan du carré du bâtiment 2 est assuré par de larges trompes en plein-cintre. Au rez-de-chaussée, l’escalier s’ouvre à la fois sur le couloir par une taille calcaire comportant ponctuellement des noyaux siliceux. Le rez-de-chaussée est percé de trois
    Illustration :
    Plans du sous-sol (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801512NUCA Plans du rez-de-chaussée (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990 Plan du premier étage (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801514NUCA Plan du comble (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801515NUCA Coupe transversale (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801516NUCA Elévation, face sud (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801518NUCA Elévation, face nord (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). IVR24_20162801517NUCA Plans de situation. IVR24_20162801950NUDA Plans du sous-sol et du rez-de-chaussée (1990) avec les unités de plans restituées (2017 Elévation, face nord et coupe (1990) avec unités de plans restituées (2017). IVR24_20172800130NUDA
  • Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur)
    Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 94 rue Gouverneur - en ville
    Référence documentaire :
    DPLG). 1990. Plan. (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou). Dossier de plans, travaux de réhabilitation. Plans, coupes et élévations / D. Germond (architecte
    Dossier :
    Plans du rez-de-chaussée (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). Maison, actuellement
  • Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur)
    Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 94 rue Gouverneur - en ville
    Référence documentaire :
    DPLG). 1990. Plan. (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou). Dossier de plans, travaux de réhabilitation. Plans, coupes et élévations / D. Germond (architecte
    Dossier :
    Plans du sous-sol (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). Maison, actuellement
  • Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur)
    Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 94 rue Gouverneur - en ville
    Référence documentaire :
    DPLG). 1990. Plan. (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou). Dossier de plans, travaux de réhabilitation. Plans, coupes et élévations / D. Germond (architecte
    Dossier :
    Plan du premier étage (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). Maison, actuellement
  • Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur)
    Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 94 rue Gouverneur - en ville
    Référence documentaire :
    DPLG). 1990. Plan. (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou). Dossier de plans, travaux de réhabilitation. Plans, coupes et élévations / D. Germond (architecte
    Dossier :
    Elévation, face sud (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). Maison, actuellement
  • Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur)
    Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 94 rue Gouverneur - en ville
    Référence documentaire :
    DPLG). 1990. Plan. (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou). Dossier de plans, travaux de réhabilitation. Plans, coupes et élévations / D. Germond (architecte
    Dossier :
    Plan du comble (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). Maison, actuellement immeuble
  • Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur)
    Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 94 rue Gouverneur - en ville
    Référence documentaire :
    DPLG). 1990. Plan. (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou). Dossier de plans, travaux de réhabilitation. Plans, coupes et élévations / D. Germond (architecte
    Dossier :
    Elévation, face nord (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). Maison, actuellement
  • Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur)
    Maison, actuellement immeuble (94 rue Gouverneur) Nogent-le-Rotrou - 94 rue Gouverneur - en ville
    Référence documentaire :
    DPLG). 1990. Plan. (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou). Dossier de plans, travaux de réhabilitation. Plans, coupes et élévations / D. Germond (architecte
    Dossier :
    Coupe transversale (Archives de l'office HLM de Nogent-le-Rotrou, 1990). Maison, actuellement
  • Immeuble de norme HLM en R+4 (ensemble de 8)
    Immeuble de norme HLM en R+4 (ensemble de 8) Tours - Quartier du Sanitas - rue Louis-Mirault rue Marcel-Thomas-Lavollée place Meffre rue Nioche - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Université François-Rabelais de Tours
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    place Anne-de-Bretagne. Les travaux furent achevés en 1966. Deux immeubles de norme HLM en R+4 (quatre niveaux au-dessus du rez-de-chaussée) furent également édifiés dans le cadre de la quatrième tranche du A l'automne 1959, suite à l'abandon du projet de déplacement de la gare de Tours, la municipalité décida d'une nouvelle politique qui visait à regrouper les voies ferrées afin de disposer de nouveaux terrains à bâtir. Suite au déplacement de la ligne Tours-Nantes, un espace triangulaire de deux hectares fut dégagé à l'est du quartier et permit de construire cinq immeubles (numérotés 21 à 25), soit 150 logements. Des sections supplémentaires furent également ajoutées au sud de l'immeuble N, donnant sur la Sanitas au sud de l'avenue du Général-de-Gaulle et livrés en 1968 : les bâtiments 11 et 26. Enfin commerces en rez-de-chaussée.
    Référence documentaire :
    (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 98). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 98). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 98). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 98). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 98). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 98). (cf. illustration n Archives communales de Tours. Série W : cote 999 W 97. Permis de construire de la troisième tranche Archives communales de Tours. Série W : cote 999 W 98. Permis de construire de la troisième tranche Archives communales de Tours. Série W : cote 999 W 101. Troisième tranche : avant-projets, plans Archives communales de Tours. Série W : 999 W 117. Permis de construire de la quatrième tranche
    Description :
    porteuse formée de dalles de béton reposant sur des murs de refend. Les bâtiments sont constitués de deux de grès cérame utilisé au niveau des murs pignons et des allèges de baies. Des balcons viennent
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [commanditaire] Ville de Tours, OPMHLM
    Titre courant :
    Immeuble de norme HLM en R+4 (ensemble de 8)
    Appellations :
    immeuble de norme HLM en R+4
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Texte libre :
    regrouper les voies ferrées afin de rendre ces espaces utilisables par l'Office HLM pour la construction de récupération des terrains de la SNCF par l'Office HLM. Deux emprises restaient encore immédiatement utilisables Quelques repères historiques Le report sine die du déplacement de la gare de Tours est décidé par ferrées et les tranches de logements déjà en cours de réalisation dans le secteur urbain concerté du nouveaux immeubles d'habitation. Le déplacement de la ligne de Tours à Nantes autorisait la récupération déménagement des établissements Billard, l'Office décida de leur substituer, au titre de la troisième tranche vit son permis de construire accordé le 17 décembre 1964, le chantier s'achevant en 1966. Aucune évolution sensible n'est depuis intervenue. Le déplacement de la ligne de Tours à Nantes venait clore la , numérotés 11 et 26, et conçus sur le même modèle que les bâtiments 21 à 25. Leur permis de construire fut connaître de modification notable depuis lors. Une esthétique nouvelle Le lancement des études de la
    Illustration :
    Plan de situation. IVR24_20113702248NUDA Plan-masse des bâtiments 21 à 25 - 1964. (Archives communales de Tours, section contemporaine Plan de répartition des logements des bâtiments 21 à 25 - 1964. (Archives communales de Tours Plan du rez-de-chaussée du bâtiment 24 - 1964. (Archives communales de Tours, section contemporaine Plan du 1er, 2e et 3e étage du bâtiment 24 - 1964. (Archives communales de Tours, section Plan du 4e étage du bâtiment 24 - 1964. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série Plan des façades du bâtiment 22 - 1964. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série Vue des façades Ouest des bâtiments 22 et 23. Au fond, le bâtiment 21. IVR24_20113702331NUC2A Vue de l'angle rentrant entre les bâtiments 11 et 12. IVR24_20113702337NUC2A
  • Immeuble de norme HLM en R+4 (ensemble de 20)
    Immeuble de norme HLM en R+4 (ensemble de 20) Tours - Quartier du Sanitas - allée de l' Adjudant-Foiny allée de la Belle-Fille allée de Cangé allée de la Charparaie allée de Chaumont allée de Cheverny allée de la Devinière avenue du Général-de-Gaulle allée de Montrésor rue Nioche - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général (c) Université François-Rabelais de Tours
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Val de Loire et Reconstruction
    Historique :
    à retenir la seule norme HLM pour les immeubles restant à construire dans le cadre de la deuxième Parmi les trente immeubles de norme HLM (logements traversants) en R+4 (4 étages au-dessus du rez réalisés dans le cadre de la première tranche, dont deux partiellement, offrant un total de 173 logements . L'abandon de la norme ECONOR (logements non traversants), décidé à l'été 1958, conduisit l'Office municipal la tranche II bis de l'opération du Sanitas, venant en reconduction de la deuxième tranche. Le -de-chaussée) prévus initialement pour l'ensemble du secteur urbain concerté du Sanitas, quatre sont treize nouveaux bâtiments en R+4, ainsi que dans le bâtiment L dont une première tranche avait été enfin achevés en 1963. Construits de part et d'autre de l'avenue du Général-de-Gaulle, ils constituent bâtiment C, terminé en 1960, fut en 1983 le premier immeuble du Sanitas à faire l'objet d'une rénovation . L'opération, réalisée à titre de prototype, fut ensuite étendue, à partir de la fin des années 1980, à
    Référence documentaire :
    Archives communales de Tours. Série W : 1257 W 1. Négociations entre la Ville et le ministère sur (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 94). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Série W, cote 999 W 94). (cf. illustration n (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). (cf
    Murs :
    pierre de taille parpaing de béton
    Description :
    Le système constructif des immeubles HLM en R+4 des première et deuxième tranches - dénommés C, G aux autres. Le niveau de rez-de-chaussée reprend la même structure, les parois extérieures étant par la cage d'escalier et le séchoir, les type 2 (logements de deux pièces) étant groupés autour de cuisines, alignées le long des coursives, sont juxtaposées aux salles de bain, en cœur de construction. Les chutes et conduits de ventilation sont dans les deux cas accolés aux structures porteuses. Le séjour et réalisés dans le cadre de la seconde tranche diffèrent peu de ceux de la première, la surface des chambres , I, L, P, Q1, Q2, 3, 4, 5, 6, 7a, 7b, 8, 9, 10 et 12 - est formé par une ossature dalle et murs-de -refend en béton, reposant sur une structure extérieure porteuse en pierre de taille provenant de carrières du Poitou. Chaque immeuble repose sur un niveau de sous-sol à usage de caves : les parois extérieures, épaisses de 35 centimètres, y sont bâties en parpaings. La division de l'espace intérieur y est
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [commanditaire] Ville de Tours, OPMHLM
    Localisation :
    Tours - Quartier du Sanitas - allée de l' Adjudant-Foiny allée de la Belle-Fille allée de Cangé allée de la Charparaie allée de Chaumont allée de Cheverny allée de la Devinière avenue du Général-de-Gaulle allée de Montrésor rue Nioche - en ville
    Titre courant :
    Immeuble de norme HLM en R+4 (ensemble de 20)
    Appellations :
    immeuble de norme HLM en R+4
    Aires d'études :
    Val de Loire et Reconstruction
    Illustration :
    Plan de situation. IVR24_20113702243NUDA Bâtiment G - plan du sous-sol - 1955. (Archives communales de Tours, section contemporaine, Permis de construire n°55-727). IVR24_20113701131NUC2A Bâtiment G - plan du rez-de-chaussée - 1955. (Archives communales de Tours, section contemporaine , Permis de construire n°55-727). IVR24_20113701132NUC2A Bâtiment G - plan des étages 1 et 4 - 1955. (Archives communales de Tours, section contemporaine , Permis de construire n°55-727). IVR24_20113701133NUC2A Bâtiment G - plan des étages 2 et 3 - 1955. (Archives communales de Tours, section contemporaine , Permis de construire n°55-727). IVR24_20113701134NUC2A Bâtiment G - plan des pignons ouest et est - 1955. (Archives communales de Tours, section
  • Hôtel du Soleil d'Or, actuellement garage de réparation automobile et maison (1 rue Giroust)
    Hôtel du Soleil d'Or, actuellement garage de réparation automobile et maison (1 rue Giroust) Nogent-le-Rotrou - 1 rue Giroust - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    L’édifice est connu sous le nom de l’hôtel du Soleil d’Or depuis le 20e siècle. Il aurait pris ce , aient séjourné sur place lors de son passage à Nogent en 1579. Toutefois, la mention dans l'aveu de 1648 des cheminées, laissent penser que l'appellation de cet hôtel a varié dans le temps. Néanmoins travaux. En effet, un bail de 1578 le mentionne déjà. Un autre bail de 1648 mentionne Louis-Julien Dupin considérablement modifiées lors de la réalisation d'un alignement en 1953. Le corps de bâtiment ouest est amputé de nom après que des gardes de Marie de Médicis, qui portaient des cuirasses ornées d'un soleil doré d'une "tenue et maison de la Fleur de Lys" correspondant à l'emplacement de l'édifice étudié, ainsi que la présence d'un cartouche portant la date de 1579 surmontée d'une fleur de lys sur la hotte de l'une , l'hôtel est probablement antérieur à la date de 1579, qui a pu correspondre à une nouvelle campagne de (Sieur de la Fleur de Lys) comme propriétaire du lieu. Les façades sur rue de l'édifice sont
    Référence documentaire :
    Feuille A1. Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). Fol 5 v° Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le à Nogent-le-Rotrou. 1599. Département d'Eure-et-Loir, Nogent-le-Rotrou et ses environs / Goubert (architecte). 1906. Relevés p. 27. SIGURET, Philippe. Introduction Historique. Les coutumes du Perche. Nogent-le-Rotrou et le Ruisseau, paroisse de Saint-Hilaire de Nogent. 1577-1578. poste de Nogent. 1695. -Rotrou. 1648. AD Eure-et-Loir. Série B : 2096. Bail de l'auberge de la Fleur de Lys. 1647-1648. AD Eure-et-Loir. Série B : 2504. Bail de la maison de la Fleur-de-Lis, rue de la Chaussée du
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Dénominations :
    garage de réparation automobile
    Description :
    L'édifice est situé au nord du centre-ville de Nogent-le-Rotrou. Il adopte un plan en U. Des sud-ouest. Côté ouest, la façade est composée de deux bâtiments. Le premier, au nord, possède un passage d’entrée carrossable, il est doté de deux niveaux d'élévation et de deux travées. Le second, au . En 2013, lors de la réalisation de la campagne photographique, le bâtiment est accessible par une ouverture de boutique sur le pignon nord du bâtiment ouest et depuis sa cour. Il comprend toujours trois documents d'archives nous permettent de connaître son apparence avant l'alignement qu'il subit en 1953 . Ainsi, au début du 20e siècle, la façade sud est composée de trois niveaux d’élévation surmontés d’un toit en croupe et d’une haute souche de cheminée en brique. Une échauguette est visible dans son angle niveaux d'élévation sous un comble, couvert de tuiles plates. Les différentes ailes sont distribuées par
    Étages :
    2 étages de comble
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 1 rue Giroust - en ville
    Titre courant :
    Hôtel du Soleil d'Or, actuellement garage de réparation automobile et maison (1 rue Giroust)
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 5°v. AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 5°v. Item la directe justice et jurisdiction tant sur ladicte rue des ruysseaux et autres en leurs enclaves y joignant qui sont la maison de la fleur de lis et ses circonstances et deppendances. Les maisons et moullins du hault lestang et retenues des ruysseaux la maison de jehan portier et moullin dabas et sur les maisons et tenues avecq les jardins et clos du coste de la rue des ruysseaux tirant vers les val rottiers le tout assis es parroisses dudict margon et sainct hillaire dudit nogent.
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    de Margon, mais relevant de la baronnie de Nogent-le-Rotrou. En 1648, l’édifice est cité dans un bail nord de la commune de Nogent-le-Rotrou, au contact de celle de Margon. Il est implanté le long de l’axe opposant le Baron de Nogent, François de Béthune, à l’Abbaye des Clairets quant à la perception des droits principal de Nogent reliant le Mans et Chartres, qui prend à cet endroit le nom de rue Giroust. La parcelle -224 est inséré dans la chaine d’angle du bâtiment 1. Celle-ci fait ici office de piédroit. Le commanditaire présumé amène à rester prudent. L’hôtel est l’un des plus vastes conservés à Nogent-le-Rotrou HISTORIQUE L’édifice est connu sous l’appellation de l’hôtel du Soleil d’Or depuis le 20e siècle Nogent en 1579. La cuirasse de ses gardes, ornée d’un soleil d’or, aurait alors donné à l’édifice d’une campagne de travaux, elle ne peut servir à identifier l’année de construction de l’édifice. Le l’inventaire sommaire des archives départementales d’Eure-et-Loir. Julien Dupin, le père présumé de Louis
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20162801227NUDA Plan de la cave. IVR24_20132800213NUDA Plan du rez-de-chaussée. IVR24_20132800214NUDA Plan du premier niveau de comble. IVR24_20132802015NUDA Plan du second niveau de comble. IVR24_20132802017NUDA Plan de l'échauguette, élévation et détail de la face sud, vue du sud, 1906. (Médiathèque du Carte postale de la rue Giroust, vue du sud, archives privées (avant 1953). IVR24_20162801234NUCA Carte postale de la rue Giroust, vue du sud, archives privées (avant 1953). IVR24_20162801235NUCA Détail de l'échauguette, vue du sud. IVR24_20132800199NUC4A Façade est (sur cour), bâtiment 2, détail de la fenêtre O-211, vue de l'est. IVR24_20132800197NUC4A
  • Couvent d'ursulines, actuellement établissement pour les handicapés physiques André Beulé
    Couvent d'ursulines, actuellement établissement pour les handicapés physiques André Beulé Nogent-le-Rotrou - 86 rue Gouverneur - en ville - Cadastre :
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    Le couvent d’Ursulines est fondé par Maximilien de Béthune le 27 juillet 1631. L’installation des conservés en élévation confirment le développement de la communauté sur la rue Dorée au cours du 17e siècle . Ils attestent également les travaux réalisés sur les façades sur cour durant le 18e siècle, époque de l’apogée de la communauté. Le couvent est supprimé en mars 1791, puis vendu comme bien national. Ce dernier l'ouest. L’établissement existe encore aujourd’hui sous le nom de l’Institut André Beulé. sœurs est attestée à partir de 1633, date à laquelle elles occupent une tenue dans la rue Dorée. Celle est choisi par l’Abbé Beulé en 1808, pour y fonder la communauté des sœurs de l'Immaculée Conception . Leur installation entraîne la reconstruction : de la chapelle, de la galerie ouest, des façades sur cour de l’aile sud et la construction d’un nouveau bâtiment organisé autour d’une seconde cour à
    Référence documentaire :
    Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou Nouveau plan géométral de la ville de Nogent-le-Rotrou / Alexis Manceau. 1884. (AD Eure-et-Loir Nogent-le-Rotrou, communauté des sœurs de l'Immaculée Conception. Impr. photoméc. Carte postale Institut André Beulé. Photographie. (Mairie de Nogent-le-Rotrou, services techniques, photographies). p.161 DE SOUANCE, Hector Guillier. Nogent-le-Rotrou. Nogent-le-Rotrou : [s.n.], 1916. Nogent-le-Rotrou, l'Immaculée Conception. Impr. photoméc. (carte postale). (Bibliothèque municipale p. 55 GOUVERNEUR, Aristide et DAUPELEY, Gustave. Documents sur Nogent-le-Rotrou. Nogent-le-Rotrou p. 66 JOUSSELIN, Bruno, PIGRAY, Gérard. Nogent-le-Rotrou et son canton, tome 2. Tours : éditions Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série H : article 5356. Lettre patente de confirmation AD Eure-et-Loir. Série H : article 5391. Suppression de la communauté. 1791.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Le couvent est articulé autour d’une cour bordée par quatre corps de bâtiments. L’aile est est située le long de la rue Gouverneur au contact entre cette dernière et la cour du couvent. On accède à visible et accessible de cette dernière, ainsi que de la cour du couvent dont elle barre le flanc sud matériaux mis en œuvre sur les façades sur rue contrastent avec ceux sur cour où le parement de pierre de taille de Nogent laisse place à une association de brique et de pierre. d’autre part. L'aile sud se développe à la perpendiculaire de la rue Gouverneur. Elle est à la fois un vaisseau unique accoté à l’est par une abside semi-circulaire. Le couvent est redoublé à l'ouest par une seconde cour autour de laquelle prennent place plusieurs corps de bâtiments disposés en U. Les
    Auteur :
    [commanditaire] de Béthune Maximilien
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 86 rue Gouverneur - en ville - Cadastre :
    Appellations :
    couvent des soeurs de l'Immaculée Conception
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    bâtiments du couvent avec l’office HLM de Nogent-le-Rotrou. Description Situation L’ancien couvent des Le champ chronologique de l'étude topographique engagée à Nogent-le-Rotrou s’arrêtant à la fin du -François Beulé (1766-1839), prêtre réfractaire et principal du collège de Nogent-le-Rotrou. En 1808, il Gouverneur atteignant à cet endroit une dizaine de mètres. La rue Gouverneur traverse Nogent-le-Rotrou domicile à Nogent-le-Rotrou, il s’agit là d’un bon moyen de pacifier ses relations avec le prieuré de Saint d’une sous prieure. Situé dans le bourg de Nogent, le couvent doit hommage à son seigneur. Néanmoins, à 18e siècle, aucune des constructions postérieures à cette date n'a été étudiée dans le cadre de cette monographie. Historique Les sœurs de Sainte-Ursule Le couvent des Ursulines est fondé par Maximilien de Béthune le 27 juillet 1631. L’établissement des sœurs dans la rue Dorée n’est attesté qu’à partir de 1633 de Saint-Denis. Les sœurs sont tenues de déclarer leurs biens immeubles. Le couvent est implanté
    Illustration :
    Nouveau plan géométral de Nogent-le-Rotrou (1884). Archives départementales d'Eure-et-Loir Aile nord, et chapelle, vues de l'est (vers 1970). Document Mairie de Nogent-le-Rotrou Plan de situation. IVR24_20152800313NUDA Orthophotographie, aile est, vue de l'est (2015). IVR24_20152800315NUDA Plan de distribution (1993). IVR24_20152800314NUDA Carte postale, l'Immaculée Conception, vue de l'ouest (date inconnue). Médiathèque l'Apostrophe Aile sud, ensemble n°1, façade du bâtiment en retrait sur la cour n°3, vue de l'est Aile nord (chapelle), intérieur, vue de l'ouest. IVR24_20152800336NUCA Chapelle et bâtiments attenants, vue de la cour n°2 (nord-ouest). IVR24_20152800476NUCA Aile est, ensemble n°2, couloir transversal, détail de la voûte. IVR24_20152800331NUCA
  • Couvent de Capucins
    Couvent de Capucins Nogent-le-Rotrou - rue de la Touche - en ville - Cadastre : 1990 BS 120
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de capucins
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    l’église des capucins sous l’office de l’évêque de Meaux, le 15 octobre 1606. Les frères sont chassés et le Nogent ( ? – 1612) qui dote financièrement la communauté. Il est présent lors de la consécration de Le couvent des Capucins est fondé en 1601. Plusieurs personnalités proches du pouvoir royal participent à la fondation, à l’image de Charles de Bourbon (1566-1612), comte de Soissons et seigneur de couvent détruit en 1791. A la suite de cette destruction, les parcelles qu’occupaient les capucins sont
    Référence documentaire :
    Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). p.153 DE SOUANCE, Hector Guillier. Nogent-le-Rotrou. Nogent-le-Rotrou : [s.n.], 1916. roman des Nogentais, de la Renaissance à la veille de la Révolution. Nogent-le-Rotrou : éd. Musée p. 31 MALCOR, Bernard. Le protestantisme à Nogent-le-Rotrou. In : LECUYER-CHAMPAGNE, Françoise. Le Archives nationales. Série P : article 938, n°38. Aveu et dénombrement de Saint-Denis. 1690. fol n p. 95 BART DES BOULAIS, Léonard. Recueil des Antiquités du Perche, comtes et seigneurs de la dite -similé de l'édition de Mortagne, 1613). p. 222 FRET, Louis-Joseph. Antiquités et chroniques percheronnes. Volume III. Paris : Le Livre d'histoire, 2001. (fac-similé de l'édition de 1838).
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    Seul le niveau de cave d'une partie du bâtiment sud-est est conservé. Construit selon un plan -cintre. Le niveau de cave est accessible au nord par un escalier droit ménagé sous un arc en plein-cintre
    Auteur :
    [donateur] de Bourbon Charles
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - rue de la Touche - en ville - Cadastre : 1990 BS 120
    Titre courant :
    Couvent de Capucins
    Appellations :
    couvent de Capucins
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    de frères, comme leur organisation hiérarchique, sont inconnus à Nogent-le-Rotrou. La fondation fait suite à une décision prise par l’assemblée des habitants de Nogent-le-Rotrou qui, dans un vœu pieux monastique, le long de la rue allant de Nogent-le-Rotrou à la Ferté-Bernard (72), soit l’actuelle rue Saint habitat individuel. Description Le couvent des capucins est implanté aux portes de Nogent-le-Rotrou en -le-Rotrou (Enghien-le-François), qui donne une pièce de terre pour la construction du couvent et pose premier ordre de la famille franciscaine. Ils vivent sous la règle de saint François d’Assise. Le nombre pouvoir royal participent à la fondation, à l’image de Denys Hubert, conseiller du roi et bailli de Nogent la première pierre des travaux le 18 juin 1601 ; ou de Charles de Bourbon (1566-1612), comte de Soissons et seigneur de Nogent ( ? – 1612), qui dote financièrement la communauté et assiste à la consécration de l’église des Capucins effectué par Jean de Vieuxpont, évêque de Meaux (Seine-et-Marne), le 15
    Illustration :
    Plan de situation. IVR24_20152800307NUDA Aile sud, vue de détail d'une baie. IVR24_20152800311NUCA
  • Abbaye de bénédictins Saint-Denis
    Abbaye de bénédictins Saint-Denis Nogent-le-Rotrou - 1 rue de la Jambette 47 rue Saint-Laurent - en ville - Cadastre : 1990 BO 170
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Genre :
    de bénédictins de clunisiens
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    seigneur de Nogent. Son fils, Rotrou II fait réformer la communauté avant 1069, et consacrer l'abbatiale en 1079. Un an plus tard, Geoffroy IV, à son tour seigneur de Nogent, place la communauté sous le patronage de l'abbaye de Cluny. Le prieuré fait l'objet d'une vaste campagne de construction durant la afin de satisfaire la liturgie clunisienne. Le doyenné est restructuré et en partie reconstruit durant la première moitié du 16e siècle. Désormais ouvert en direction de la rue Saint-Laurent, il est le en 1788. Ses bâtiments sont réaffectés en tribunal, prison, caserne et collège à partir de 1807. Le La fondation de l'abbaye est fixée par les textes à l'année 1031, elle est attribuée à Geoffroy III première moitié du 13e siècle. La séparation avec le siècle est affirmée par une enceinte et une tour porte . L'espace enclos suit une partition ouest/est : à l'ouest les fidèles et convers disposent de leur propre église paroissiale (Saint-Laurent), à l'est les bâtiments conventuels et le chevet ont été reconstruits
    Référence documentaire :
    AD Eure-et-Loir. Série H : 2598-2645. Prieuré Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou. de Nogent-le-Rotrou. 1788. , Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789. Vannes : Lafolye, 1895. l'édition de : Nogent-le-Rotrou, A. Gouverneur, 1856. p.141. GARAND, Monique-Cécile. Le missel clunisien de Nogent-le-Rotrou. Bruxelles : [s.n.], 1976. . Le roman des Nogentais, de la Renaissance à la veille de la Révolution. Nogent-le-Rotrou : éd. Musée p. 19. PROUST, Stanislas. Inventaire sommaire des Archives des hospices de Nogent-le-Rotrou depuis p. 83. THOMASSU, J. L. F. M. Recherches historiques sur Nogent-le-Rotrou, l'abbaye de Thiron, le château de Villebon, les châteaux de Bélesme et Mortagne et l'abbaye de la Trappe. Nogent-le-Rotrou : [s.n de Nogent-le-Rotrou et leurs écritures. Bibliothèque de l'école des chartes, 2002, tome 160
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Statut :
    propriété de la commune Actuel collège Arsène Meunier, église et cimetière Saint-Laurent
    Description :
    L’ancienne abbaye est accessible par une tour porte donnant sur l’extrémité nord de la rue Saint -Denis. Les bâtiments constitutifs de l’ancien monastère prennent place de part et d’autre de cette même des maisons disposées le long des rues encadrant l’église. Les bâtiments conventuels ainsi que l’église abbatiale sont situés à l’est. Le collège Arsène Meunier occupe actuellement l'église abbatiale et l'ensemble des bâtiments conventuels, exception faite de l'aile ouest, occupée par la maison de justice.
    Auteur :
    [commanditaire] Rotrou II [personnage célèbre] De Ronsard Charles
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 1 rue de la Jambette 47 rue Saint-Laurent - en ville - Cadastre : 1990 BO 170
    Titre courant :
    Abbaye de bénédictins Saint-Denis
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    culte de la célébration dynastique des Rotrou n’a plus cours. Le pôle religieux de Nogent se déplace -Denis. La guerre de Cent Ans Nogent-le-Rotrou tombe successivement, prise par les troupes alençonnaises -Denis et de Marie de Bourbon, duchesse douairière de Nogent-le-Rotrou, Pierre Durand est la personnalité la municipalité de Nogent-le-Rotrou le 7 mars 1807. Elle y installe une caserne, un collège et un Rotrou. L’abbaye est implantée sur une pièce de terre située entre l’Huisne et le château seigneurial Rotrou II éprouve de grandes difficultés à lui succéder. Le corps de Geoffroy est inhumé selon sa volonté Le jeune seigneur de Nogent ne tarde cependant pas à s’imposer et à obtenir le titre de comte de travaux de l’abbatiale reprennent et sont bientôt achevés par Rotrou II. Il fait consacrer l’église le 15 l'abbaye de Saint-Denis, à l’image du chevalier Salier, qui reçoit de Rotrou un droit de ban à prélever le tour dans l’abbatiale de Saint-Denis. Rotrou III et la fortune du prieuré Le fils de Geoffroy, Rotrou
    Illustration :
    L'aile est, l'église mariale et le chevet de l'abbatiale vue du Sud. IVR24_20132800122NUC4A Carte du relief de la vallée de l'Huisne (2015). IVR24_20152800526NUDA Plans de situation. IVR24_20162801162NUCA Plan de l'abbaye au 11e siècle. IVR24_20162801163NUDA Plan de situation (1811). IVR24_20162801155NUDA Plan de distribution, second niveau (1807). IVR24_20162801157NUDA Plan des abords de la route impériale (1834). IVR24_20162801158NUCA Lithographie, aile est, église et bâtiments sur cour, vue de l'est (19e siècle Lithographie, vaisseau central, intérieur, vue de l'ouest (19e siècle). IVR24_20152800545NUCA Moulin et tribunal de Saint-Denis, vue du Sud (vers 1948). IVR24_20162801159NUCA
  • Bourg de Saint-Jean-Pierre-Fixte
    Bourg de Saint-Jean-Pierre-Fixte Saint-Jean-Pierre-Fixte - Bourg - en village - Cadastre :
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Nicolas Drouet, cafetier et fripier, demeurant à Nogent-le-Rotrou. La fontaine est reconstruite en 1839 et de 1920 et jusqu'à sa fermeture en 1970, le commerce fait également office de bureau de tabac et de Sur le plan cadastral de 1811, le village de Saint-Jean-Pierre-Fixte se résume à l'église , Alexandre Riguet devient propriétaire de l'ancien presbytère et le transforme en débit de boisson. A partir , occupant les dents creuses et le long du chemin de la Vigne menant, à l'ouest, à La Ménardière. l'église voit les étages de sa tour-clocher réaménagés en logement du desservant et salle du conseil maison de garde-barrière placée au nord-ouest et séparée du village par la voie de chemin de fer. En 1904 Lecoq sur la parcelle B 199 (maison au nord de l'église). La mairie est construite en 1956, directement à l'ouest de l'église. Plusieurs pavillons ont été construits dans la seconde moitié du 20e siècle
    Référence documentaire :
    Rouen. Ligne de Patay à Nogent-le-Rotrou. Terrains à acquérir pour l'établissement de cette ligne. 1883. Archives départementales d'Eure-et-Loir, 5 S 215. Chemins de fer de l'État. Réseau d'Orléans à
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Description :
    au sud de Nogent-le-Rotrou et de son château Saint-Jean. Il comprend l'église paroissiale et la Le village de Saint-Jean-Pierre-Fixte se situe au fond de la vallée de la Rhône, à trois kilomètres fontaine Saint-Jean-Baptiste, l'ancien presbytère, le cimetière, la mairie et cinq maisons.
    Titre courant :
    Bourg de Saint-Jean-Pierre-Fixte
    Illustration :
    - Nogent-le-Rotrou, dressé en 1883. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 5 S 215 Extrait du plan cadastral de 1811, section B. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 5294 Plan parcellaire des terrains à acquérir pour l'établissement de la ligne de chemin de fer Patay Vue générale depuis le nord-ouest. (Carte postale, premier quart 20e siècle Vue d'ensemble depuis le sud. IVR24_20192800309NUCA
  • Bourg : église paroissiale Saint-Martin (place de la Mairie)
    Bourg : église paroissiale Saint-Martin (place de la Mairie) Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 101 1992 C1 37, 432, 433
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    plusieurs campagnes de restauration : en 1633, le choeur est "parachevé" par le maître maçon François Chevauchée. Les paroisses de Brunelles et de Champrond-en-Perchet sont réunies en 1803 et les offices se L'église paroissiale Saint-Martin semble remonter au 16e siècle comme le montrent les baies en ogive à réseau de style gothique éclairant l'unique vaisseau. Par la suite, elle fait l'objet de Petitbon. En 1768, un clocher-porche est construit en remplacement de la flèche, incendiée un an plus tôt par la foudre. Effondrée, la sacristie est reconstruite en 1837 par le maçon et charpentier Julien
    Observation :
    L'église a fait l'objet de restaurations importantes subventionnées par le PDZR (Plan de développement des zones rurales) : restauration de la charpente et des contreforts du choeur (en 1996 ) ; restauration du choeur (retable) du clocher et de la nef (en 1997). Les travaux ont été suivi par P.Trouillou (Architecte des bâtiments de France, SDAP 28).
    Parties constituantes non étudiées :
    croix de cimetière
    Référence documentaire :
    Édifices religieux des cantons de Nogent-le-Rotrou et Authon-du-Perche. Bulletin de la société Extrait du plan cadastral de 1811, commune de Brunelles, section C1. (Archives départementales Archives départementales d'Eure-et-Loir, 2 O 572. Devis de réparation de l'église et du presbytère p. 1-4 MÉTAIS, Charles. Églises et chapelles du diocèse de Chartres. Tome 1. Chartres : Ch. Métais
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    à longs pans est couvert en tuile plate. De plan carré, le clocher-porche est couvert d'un toit à Orientée, l'église paroissiale Saint-Martin se situe au centre du bourg de Brunelles et domine l'ensemble du village. De plan allongé, elle se compose d'un vaisseau unique à cinq travées se terminant par un choeur dont le chevet à trois pans est orné d'un maître-autel en demi-cercle et couvert d'une par une voûte surbaissée en plâtre à croisées d'ogives. Deux clés de voûtes, l'une représentant un visage à la croisée du clocher-porche, l'autre un blason sur la quatrième travée, sont visibles. Le toit tour-lanterne à dôme et à égout retroussé de plan carré surmonté d'un campanile en ardoise. L'ensemble de calcaire et de silex, sont couverts d'un enduit. Seuls les chaînes d'angles, les contreforts et les encadrements des baies sont en pierre de taille. Les ouvertures de la nef sont en arc brisé à réseau, celles de la tour d'escalier menant à l'estrade intérieure et à la porte d'entrée principale sont
    Localisation :
    Brunelles - Bourg - place de la Mairie - en village - Cadastre : 1811 C 101 1992 C1 37, 432, 433
    Titre courant :
    Bourg : église paroissiale Saint-Martin (place de la Mairie)
    Illustration :
    Extrait du cadastre de 1811, section C. (Archives départementales d'Eure-et-Loir, 3 P 3855 - 3865 Vue générale depuis le sud-ouest. IVR24_20082800301NUCA Vue générale depuis le nord-ouest. IVR24_20082800303NUCA Intérieur, vue axiale de la nef et du choeur. IVR24_20082800304NUCA Vue d'ensemble de la sacristie. IVR24_20082800305NUCA Vue de détail de la croix de cimetière. IVR24_20082800307NUCA
  • Hôtel dit Maison du Chapitre, groupe scolaire dit institution Delfeuille, actuellement maison dite l'association des dames institutrices (2 rue Bourg-le-Comte)
    Hôtel dit Maison du Chapitre, groupe scolaire dit institution Delfeuille, actuellement maison dite l'association des dames institutrices (2 rue Bourg-le-Comte) Nogent-le-Rotrou - 2 rue Bourg-le-Comte - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    . L'aveu de 1648 mentionne également le fait que la tenue, anciennement séparée en deux, a été reconstituée D'après les historiens percherons, la maison du Chapitre tiendrait son nom de la proximité de confirme qu'un collège de chanoines ait pu occuper les lieux. L'aveu de 1648 mentionne différents propriétaires de l'édifice. Ainsi, la première tenue aurait appartenu au Sieur de Soullars et à sa femme , Marguerite de Gaubert, avant d'être transmise à leur fille, Marie Lefranc, et son mari, François de Fegues . La deuxième tenue était en possession de Giles Gouasbin. En 1601, Denys Hubert en est propriétaire , puis sa fille, Louise Hubert, en 1648. Néanmoins, les origines de l'édifice remontent à la deuxième moitié du 15e siècle ou à la première moitié du 16e siècle comme l'indiquent, par exemple, la présence de croisées moulurées d'un décor de baguettes (façade sud) ou encore l'escalier en vis à noyau circulaire carrossable de la cour ayant alors été construits. Enfin, de nouvelles modifications sont apportées au cours
    Référence documentaire :
    Feuille A1 Cadastre ancien. 1811. Plan cadastral. (Archives municipales de Nogent-le-Rotrou). p. 17. SIGURET, Philippe. Introduction Historique. Les coutumes du Perche. Nogent-le-Rotrou et le Fol 28 °r. Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent -le-Rotrou. 1648. Monuments Nogentais / G. Massiot, vers 1950. Aquarelles. (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le AD Eure-et-Loir. Série B : 2498. Lettres d'Henri de Bourbon. 1571. AD Eure-et-Loir. Série B : 2516. Assemblée des habitants de Vicheres. 1587. -Rotrou, fonds Massiot). p. 223. BART DES BOULAIS, Léonard. Recueil des Antiquités du Perche, comtes et seigneurs de la dite -similé de l'édition de Mortagne, 1613).
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    -Comte, l'un des axes majeurs de Nogent-le-Rotrou reliant le château Saint-Jean à l'abbaye Saint-Denis L'édifice, en forme de H irrégulier, est implanté en partie à l'alignement sur la rue du Bourg-le . Il possède une cour avant et une cour arrière. Il est constitué de neuf bâtiments et de quatre les niveaux disposent d'un cinquième niveau. L'édifice est bâti en petits moellons de calcaire enduits à pierre vue et en brique, les toits étant couverts de tuiles plates.
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Auteur :
    [propriétaire] Sieur de Soullars [propriétaire] Gaubert de Marguerite [propriétaire] Fegues de François
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 2 rue Bourg-le-Comte - en ville
    Titre courant :
    l'association des dames institutrices (2 rue Bourg-le-Comte)
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 28 r°. AN, série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol 28 r°. [...] Item deux trezains de cens par chacun an audict jour rue du bourg le conte parroisse nostre dame dudict nogent, ce concistant en une tenue de logis de et feste sainct remy sur la maison et tenue qui fut a feu me denys hubert bailly dudict nogent et de gouasbin et le reste par ledict hubert acquis de francoys de fegues escuyer sieur du grand et petit damoyselle marguerite de gaubert son espouze, joignant par ledevant a ladicte rue du bourg le conte ayant de leglise de nostredame en partye et autre partye a la maison et jardin dediez pour le predicateur de present a damoyselle louyse hubert sa fille veufve du feu sieur de villeroussien escuyer assize en ladicte separee neantmoings que ce n’en fust qu’une l’une qui appartenoit au feu sieur de soullars et damoyselle marguerite de gaubert son espouze et l’autre a gilles gouasbin que ledict deffunct hubert a acquise dudict
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Texte libre :
    pour avoir été bailli d’Enghien-le-François (Nogent-le-Rotrou), conseiller du roi et lieutenant de principaux de Nogent-le-Rotrou reliant le prieuré-doyenné de Saint-Denis au pied du château Saint-Jean. Le possible d’avoir une vue sur les deux pôles du pouvoir de Nogent-le-Rotrou : l’abbaye de Saint-Denis et le personnalité du bailli de Nogent. En l’absence de preuves, il est néanmoins impossible de dépasser le stade de propriétaire de l’édifice est Louise Hubert, veuve du sieur de Villeroussien et fille de Denys Hubert. Le . DESCRIPTION Situation La parcelle qui accueille l’édifice est implantée le long de la rue du Bourg-le-Comte . Celle-ci est située dans le prolongement de la rue Saint-Laurent. Les deux rues forment un des axes carrés et un niveau de comble. Le bâtiment 3 compte lui 4 niveaux. Il présente deux étages carrés sur un 2.2 possède une porte bouchée en direction de la salle 4.1 du bâtiment 4. Le bâtiment 3 adopte un plan chanfrein. De plan rectangulaire, le volume de ce dernier est divisé en quatre salles couvertes de voûtes en
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20162801244NUDA Plan du premier niveau avec hypothèses de datation. IVR24_20172800140NUDA Plan du premier niveau avec hypothèses (2) de datation. IVR24_20172800141NUDA Dessin de la façade sud, vue du sud, vers 1950. (Musée-Château Saint-Jean, fonds Massiot Aquarelle de la façade nord, vue du nord, vers 1950. (Musée-Château Saint-Jean, fonds Massiot Façade ouest, vue de l'ouest. IVR24_20132800166NUC4A Vue intérieure, niveau 1, détail de l'escalier du bâtiment 3. IVR24_20162801255NUCA Vue intérieure, niveau 1, détail de la cheminée, salle 2.1. IVR24_20132800160NUC4A Vue intérieure, niveau 3, détail de l'escalier de la tourelle du bâtiment 3. IVR24_20132800158NUC4A Vue intérieure, niveau 4, détail de cheminée du bâtiment 3. IVR24_20132800159NUC4A
  • Maison (20 rue du Paty)
    Maison (20 rue du Paty) Nogent-le-Rotrou - 20 rue du Paty - en ville
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Nogent-le-Rotrou du 13ème au 18ème siècle
    Historique :
    Les marqueurs stylistiques, le pan de bois et la charpente permettent de dater le bâtiment entre la seconde moitié du 15e siècle et la première moitié du 16e siècle. Au nord, le pan de bois monté en losange est certainement plus tardif, il remonte peut-être à la seconde moitié du XVIe siècle. L’aveu de 1648 appartenances sont déclarées sans plus de détails. En 1811, la maison est implantée sur une parcelle traversante entre la rue du Paty et la rue des Poupardières. Elle est alors dotée de plusieurs bâtiments sur cour . La date de démembrement de la parcelle est inconnue. Une photo prise en 1987 laisse apparaître un rez -de-chaussée en pan-de-bois limité par des murs pignon en pierre. Les deux poteaux qui portent la sablière de chambrée encadrent alors un accès central.
    Référence documentaire :
    Fol n°30 Archives nationales. Série P : article P898, numéro 38. Aveu et dénombrement de Nogent-le -Rotrou. 1648.
    Canton :
    Nogent-le-Rotrou
    Murs :
    bois pan de bois
    Description :
    accueille un escalier en équerre qui dessert le second niveau. La pièce principale de l’étage est chauffée . Le niveau 2 possède un mur de refend en pan de bois sur lequel reposent les poutres du plancher du . Le rez-de-chaussée est enduit, il comporte trois travées percées d’ouvertures dont les chambranles losanges au nord, poteaux de remplissage au centre et indéfinis au sud, le tout reposant sur une sablière , un poinçon et des jambettes. Cette dernière fait office de cloison grâce à un pan de bois composé de l’angle formé par la rue du Docteur Desplantes et la rue du Paty. Le niveau 1 est accessible par une porte centrale relayée par un couloir distribuant les pièces du rez-de-chaussée et une cour arrière. Celle-ci ) reposant sur des colonnettes moulurées en listel (?). Un petit placard prend place à gauche de la cheminée comble (entrait ?). La façade sur rue est composée de deux niveaux surmontés par un toit à deux versants forment des bandeaux. L’étage est doté de deux travées, il est monté en pan de bois en treillage à
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - 20 rue du Paty - en ville
    Annexe :
    Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°30. AN. série P : article P898. Aveu et dénombrement de Nogent-le-Rotrou (1648). Fol n°30. " [...] Item la justice et directe jurisdiction sur les maisons et appartenances scituees en ce mesme coste de rue en ladicte parroisse nostre dame appartenant aux jacquelins, aux enfans et heritiers de deffunct phillippes gouhier sieur de monplaisir, au sieur autres en ceste enclave de la parroisse de nostredame [...] "
    Aires d'études :
    Nogent-le-Rotrou
    Illustration :
    Plans de situation. IVR24_20162801978NUDA Face est, vue de l'est (1987, collection privée). IVR24_20162801811NUCB