Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ferrières-en-Gâtinais (Loiret) : chapelle Notre-Dame de Bethléem, verrière de Jean Mauret
    Ferrières-en-Gâtinais (Loiret) : chapelle Notre-Dame de Bethléem, verrière de Jean Mauret Ferrières-en-Gâtinais - rue de l'Église - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale Fonds d'ateliers de peintres-verriers en Région Centre-Val de Loire
    Historique :
    En décembre 1976, sur les conseils de madame Di Matteo, inspecteur des Monuments historiques, le curé de Ferrières-en-Gâtinais contacte Jean Mauret et lui demande d'établir un projet de vitrail pour "fourniture d’un vitrail en verre antique bleu" atteste de la réalisation de la commande en 1977.
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives. p. 11-33 SAUNIER, Philippe. La création moderne en région Centre. in : Les couleurs de la lumières , le vitrail contemporain en région Centre 1945-2001. Chartres : Centre international du vitrail, 2001.
    Description :
    de Bethléem de Ferrières-en-Gâtinais est constitué d'une juxtaposition de petits carrés bleus d'environ 3 cm de côté. Ce vitrail est à rapprocher d'un vitrail circulaire dit "rosace bleue" réalisé en rectangulaires conçus en 1974 pour l'église de Rouvroy-Ripont (Marne). Toutes ces verrières ont été réalisées avec des piges et sans calibre. L'artiste a découpé une feuille de verre bleue en petits carrés qu'il a , en 2001, estime que le principe des vitraux constitués de petits carrés bleus de Jean Mauret "dénote par ailleurs que, dans la chapelle de Ferrières-en-Gâtinais, un autre verrier s'est inspiré du vitrail bleu de Jean Mauret en réalisant une verrière rouge suivant le même principe (face ouest du bras sud du
    Localisation :
    Ferrières-en-Gâtinais - rue de l'Église - en ville
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Atelier de Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières
    Titre courant :
    Ferrières-en-Gâtinais (Loiret) : chapelle Notre-Dame de Bethléem, verrière de Jean Mauret
    Illustration :
    Numérotation des baies de la chapelle Notre-Dame de Bethléem. En rouge, l'emplacement du vitrail Vitrail situé dans le bras sud du transept (face sud) et réalisé en 1977. Ce vitrail est en cours de restauration en 2016 dans l'atelier du maitre-verrier Bruno Desroches (Gurgy, 89
  • Présentation du patrimoine du centre hospitalier régional d'Orléans
    Présentation du patrimoine du centre hospitalier régional d'Orléans Orléans
    Historique :
    faire le lien entre passé et futur. Parmi les plus anciens établissements hospitaliers en France, le vieil hôtel-Dieu, fondé près de la cathédrale Sainte-Croix avant le 11e siècle, devint un bel édifice l'hôpital général, consacrée à saint Charles Borromée, fut édifiée sur les plans de Jacques V Gabriel (1667 -1742) ; laissée inachevée, elle fut agrandie et bénie en 1864. Les pavillons du quartier des aliénés l’hôpital général, fut mis en service en 1844. Afin de répondre aux nouvelles normes sanitaires et afin Orléans-La Source en octobre 1975. Dans le cadre du regroupement de l'ensemble des activités et des . Établissement de transition qui mêle la structure de l’hôpital classique à une structure « en peigne » encore embryonnaire, il constitue un chaînon important de la chronologie des hôpitaux en France. La recherche a provenant essentiellement de la chapelle Saint-Charles et de salles de malades, le matériel médical et les la mémoire de l'établissement. En mesurer l’ampleur et la richesse historiques s'est révélé complexe
    Référence documentaire :
    Hospices d'Orléans. Carte postale ancienne éditée par Théodule Garnon avant 1911, oblitérée en 1912 original : Folie et déraison. Histoire de la folie à l'âge classique soutenue en 1961), Paris, 1982 p. 754-757, 769 HAUTECŒUR, Louis. Histoire de l'architecture classique en France : L´Architecture HAUTECŒUR, Louis. Histoire de l'architecture classique en France : Règne de Louis XIV. Paris HILDESHEIMER, Françoise, GUT, Christian. L'assistance hospitalière en France. Paris : Publisud ), Histoire des hôpitaux en France. Toulouse : Privat, 1982. IMBERT, Jean. Les Hôpitaux en France. Paris : PUF, 1971. JARRY, Eugène. Notes et documents sur la Maladrerie (Hôtel Saint-Ladre) d'Orléans. In : Mémoires de LAGET, Pierre-Louis, LAROCHE, Claude. L'hôpital en France, Histoire et Architecture, Cahiers de LE CLECH-CHARTON, Sylvie (dir.). Les établissements hospitaliers en France du Moyen Âge au XIXe
    Texte libre :
    Bannier, au nord de la ville, fondée en 1112 par le chapitre de Sainte-Croix, était destinée aux lépreux orléanais, pauvres ou riches, et desservie par des religieux de l'ordre de Saint-Augustin. En 1624, les Châtelliers, située sur la commune de Saint-Hilaire-Saint-Mesmin, fut fondée au 12e siècle par les moines de autorisa l'édification d'un hôpital (hôpital Saint-Louis), en remplacement du bâtiment existant, et dont la . L'Aumône de Saint-Paul, attestée antérieurement au 13e siècle, était établie en 1346 place du Vieux Marché par saint Louis en 1256 et dont la localisation exacte est restée inconnue, accueillait 23 pauvres également fondé par saint Louis en 1259 pour accueillir les pauvres aveugles. Il fut fermé en 1560, les bâtiments furent vendus en 1630 puis démolis. L'Aumône de Saint-Pouair, fondée en 1298 à l'extérieur de la , il consistait à l'origine en un édifice modeste qui s'agrandit au fil des siècles, en particulier dans la première moitié du 16e siècle où fut édifiée la grande salle des malades Saint-Lazare. Entre
    Illustration :
    Plan d'Orléans en 1581, titré AURELIA FRANCIAE CIVITAS AD LIGERI FLU : SITA (BM Orléans
1