Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 14 sur 14 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Flohorie : ferme
    Flohorie : ferme Frazé - La Flohorie - isolé - Cadastre : 1813 B2 246, 248, 252 2016 B2 124
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    d'une "maison" pour Alexandre Thiroux de Gervilliers. Dès lors, La Flohorie devient l'une des plus Florentin Girard, seigneur de Barenton, qui avait fait l'acquisition le 13 juillet 1486 de la seigneurie de Frazé. Jusqu'à la Révolution, la Flohorie restera attachée à la seigneurie de Frazé. Des bâtiments figurant sur le plan des seigneuries de Frazé, La Ferrière, Le Châtellier et La Flohorie (datant du troisième quart du 18e siècle et dressé pour Louis Lazare Thiroux d'Arconville, conseiller du roi et président du parlement), il ne subsiste que l'aile nord de la grange. Celle-ci semble dater du 17e siècle , elle a été augmentée d'un nouveau corps de bâtiment en retour d'équerre au sud-ouest en 1816 (date portée sur le linteau en bois de la porte charretière, accompagnée des initiales "VA" non identifiées importantes ferme de la commune. En 1898, elle est vendue à Jean Pierre Victorien Tricheux, bourgeois vivant à -croupe et débord de toit).
    Observation :
    Atypique pour le Perche, la grange dispose de ouvertures en auvent. Dites "à porteau", ce type de
    Référence documentaire :
    AD d'Eure-et-Loir, 3 P 6748 - 6766. Plan du cadastre de 1813. ´Eure-et-Loir, 2002 (fac-similé de l'édition de Chartres : Garnier, 1856).
    Murs :
    torchis pan de bois
    Description :
    La ferme se situe à moins d'un kilomètre au nord-est du bourg. De plan en O, elle comprend quatre bâtiments répartis autour d'une cour ouverte : - Placé au nord de la ferme, le bâtiment principal abrite le rez-de-chaussée surmonté d'un comble à usage de grenier, il possède des ouvertures quadrangulaires aux encadrements en brique et des murs maçonnés en moellons de silex et, de manière sporadique, de grison, couverts secondaire abrite les étables et une remise. - A l'est se trouve la grange. Construite en pan de bois reposant sur un solin maçonné en moellon de silex, elle comprend deux ailes perpendiculaires. Sa charpente d'un toit à longs pans et à demi-croupe permettent d'y accéder. - Au sud se trouvait à l'entrée de la ferme, la maison de gardien à l'état de ruine. Les toits sont à longs pans et à demi-croupe couverts en
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [] Thiroux de Gervilliers Alexandre
    Illustration :
    Plan de localisation des bâtiments de la ferme (fond : plan cadastral de 2016 Extrait du plan géométrique des seigneuries de Frazé, du Châtelier, de La Ferrière et de La Extrait du plan cadastral de 1813, section B2 (AD d'Eure-et-Loir, 3 P 6748 - 6766 Bâtiment principal, vue de la façade postérieure. IVR24_20162800163NUCA Grange, vue de détail des deux portes charretières. IVR24_20162801127NUCA Grange, vue de détail d'une porte charretière. IVR24_20162801128NUCA Grange, vue de détail de la date portée 1816 sur le linteau de la porte charretière Grange, intérieur, vue axiale de l'aile nord. IVR24_20162801132NUCA Grange, intérieur, vue axiale de l'aile nord. IVR24_20162801133NUCA Vestiges de l'ancienne maison du gardien. IVR24_20162801130NUCA
  • Calvaire : tuilerie, actuellement maison
    Calvaire : tuilerie, actuellement maison Frazé - Le Calvaire - - isolé - Cadastre : 1813 B2 263 2016 OB 553
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    1867 deux séchoirs, le premier contigu et le second éloigné d'une dizaine de mètres. Alexandre Thiroux de Gervilliers, descendant des anciens seigneurs et propriétaire du château, en est le commanditaire Une tuilerie est attestée au bourg de Frazé dès la fin du 15e siècle. Une partie du château de géométrique de la seigneurie datant du troisième quart du 18e siècle, le bâtiment le plus ancien semble remonter au 18e siècle au plus tard, comme le montre sa structure en pan de bois. Il s'agit très certainement d'un bâtiment de production (atelier de préparation de l'argile et de façonnage des tuiles et briques). Aucune trace de four ne semble subsister. En alignement de ce bâtiment ont été construits en
    Référence documentaire :
    AD d'Eure-et-Loir, 3 P 6748 - 6766. Plan du cadastre de 1813.
    Murs :
    torchis pan de bois enduit partiel
    Description :
    La tuilerie se situe à une cinquantaine de mètres au nord du bourg, à proximité de la rivière de la Foussarde. Elle comprend deux bâtiments alignés. Le premier se compose de deux corps de bâtiments, d'époque et de construction différentes. À l'est, l'ossature en pan de bois est toujours visible malgré les remaniements (partie préparation de l'argile et façonnage), tandis qu'à l'ouest les murs sont en brique ajourée (séchoir). Le second bâtiment de plan carré servait également de séchoir. Sa charpente repose sur une structure en poteaux de bois. Le remplissage des murs est assuré par une maçonnerie de brique ajourée . Plusieurs appentis lui sont accolés afin d'agrandir la surface de séchage. Son toit à longs pans et à croupes est couvert de tuiles plates espacées les unes des autres afin de permettre une bonne ventilation
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [] Thiroux de Gervilliers Alexandre
    Illustration :
    Séchoir et four à tuiles, vue d'ensemble de la toiture (en tuiles espacées, permettant une bonne Séchoir et four à tuiles, vue de détail de l'épi de faîtage sud. IVR24_20162800312NUCA Séchoir et four à tuiles, vue de détail de l'épi de faîtage nord. IVR24_20162800313NUCA
  • Bourg : maison (4 rue du 8 mai 1945)
    Bourg : maison (4 rue du 8 mai 1945) Frazé - Le Bourg - 4 rue du 8 mai 1945 - isolé - Cadastre : 1813 E2 356 2016 AB 137
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    : une partie de l'édifice sert d'atelier. En 1868, elle appartient à la famille Thiroux de Gervilliers en pan de bois. Vers 1850, l'édifice a été considérablement remanié : rehaussement du bâtiment l'adaptant ; reconstruction de la façade principale (pan de bois détruit, au profit d'une maçonnerie en
    Référence documentaire :
    AD d'Eure-et-Loir, 3 P 6748 - 6766. Plan du cadastre de 1813.
    Murs :
    torchis pan de bois enduit
    Description :
    Cette maison se situe au cœur du bourg, à une vingtaine de mètres à l'est de la place du Château . En rez-de-chaussée surmonté d'un étage carré, elle possède des façades nord et sud très différentes atelier. La façade postérieure en pan de bois conserve la trace de l'ancienne sablière haute avant rehaussement. De même, la charpente à fermes à poinçon long et double faîtage a été conservée. Un système d'échantignolles plus longues et couplées à une jambe de force a permis de réduire la pente de toit. L'aménagement épi de faîtage, symbolisant un dragon, couronne la toiture.
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [] Thiroux de Gervilliers Alexandre
    Illustration :
    Intérieur, vue de la charpente à double faîtage et poinçon long, qui a été modifiée vers 1850 (rehaussement des façades et éloignement des pannes pour adoucir la pente de toit). IVR24_20162800298NUCA Épi de faîtage, vue de détail. IVR24_20162801061NUCA
  • Grand Écossé : ferme
    Grand Écossé : ferme Frazé - Le Grand Écossé - isolé - Cadastre : 1813 I2 292 2016 ZX 10
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    . Propriétés de la famille Thiroux de Gervilliers, quatre bâtiments organisés en "O" autour d'une cour ouverte se terminer dans les années 1930. Ils sont commandités par la famille Thiroux de Gervilliers, puis dépendant de la seigneurie de Frazé. Le bâtiment le plus ancien conservé semble être le logis secondaire , qui pourrait remonter au 17e siècle, comme le montre son ossature en pan de bois. La partie centrale sont présents sur le plan cadastral de 1813. Les travaux d'agrandissement de la ferme débutent vraisemblablement vers 1841 (date portée sur une pierre de taille calcaire du chaînage d'angle de la bergerie) pour par Joseph Dulong de Rosnay (nouveau propriétaire du château) à partir des années 1890. Durant cette extrémités du bâtiment principal, une bergerie en prolongement de l'étable, un poulailler et un toit à porcs alignés au logis secondaire, des remises et une aire à battre au sud-ouest de l'ensemble, un fournil à grande bergerie au nord de l'ensemble est détruite.
    Observation :
    Avec la ferme de la Flohorie, celle du Grand Écossé est considérée comme la plus importante de la
    Référence documentaire :
    AD d'Eure-et-Loir, 3 P 6748 - 6766. Plan du cadastre de 1813. ´Eure-et-Loir, 2002 (fac-similé de l'édition de Chartres : Garnier, 1856).
    Murs :
    torchis pan de bois enduit
    Description :
    La ferme se situe au sud-est de la commune, à environ deux kilomètres au sud-est du bourg. Elle comprend six bâtiments : - Le bâtiment principal se trouve au nord-ouest de la ferme. Il comprend sous un même toit deux écuries, deux dépendances (?) et le logis (salle et chambre). - En face et de l'autre côté de la cour, une vaste dépendance est divisée en grange, étable et bergerie. - Perpendiculairement et au milieu de la cour - délimitant l'ancienne cour agrandie au 19e siècle -, se situe un logis secondaire aligné à deux dépendances (poulailler et toit à porcs). En pan de bois hourdé en briquette, cet ancien logis secondaire servait très certainement de logement de journalier. - Au sud, une remise abrite l'angle ouest de la cour, se trouve l'ancien fournil. - Un hangar est placé à l'est de la ferme. A l'exception de ceux du logis secondaire, les murs sont en moellons de silex couverts d'un enduit plein. Les encadrements des baies et les chaînages d'angles sont essentiellement de brique, plus rarement en pierre de
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [] Thiroux de Gervilliers Alexandre [commanditaire] Dulong de Rosnay Joseph
    Illustration :
    Plan de localisation des bâtiments de la ferme (fond : plan cadastral de 2016, section ZX Extrait du cadastre de 1813, section I2 (AD d'Eure-et-Loir, 3 P 6748 - 6766). IVR24_20162800254NUCA Vue partielle de la ferme depuis le nord-est. IVR24_20162800257NUCA Bâtiment principal, vue de détail de la date 1897 portée en haut du pignon nord-est Intérieur, partie aire à battre de la remise (pavage circulaire), et pompe à bras Bâtiment secondaire, vue de détail du chaînage d'angle nord-est, gravé de la date 1841
  • Ferrière : ferme, actuellement maison
    Ferrière : ferme, actuellement maison Frazé - La Ferrière - isolé - Cadastre : 1813 H 37 2016 H 151
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    retroussés, facilitant la circulation dans le comble). Alexandre Thiroux de Gervilliers, propriétaire du seigneurie de Frazé en 1660. Le bâtiment principal, probablement le plus ancien, semble remonter au 16e siècle. Témoignent de cette époque, les cheminées de la cuisine et de la chambre, le cloisonnement en pan de bois, ainsi qu'une partie de la charpente. Vers 1774 (date portée sur une pierre de taille du chaînage d'angle), le bâtiment est remanié : la probable ossature en pan de bois est remplacée par des murs maçonnés en moellons de silex, de nouvelles ouvertures sont percées, la cheminée de la salle est restaurée , la charpente remaniée (les poinçons longs sont raccourcis pour pénétrer dans de nouveaux entraits domaine de Frazé, fait détruire la ferme du Châtellier en 1813, récupère les matériaux pour construire de nouveaux bâtiments (partie porcherie et bergerie). La ferme entre dans le giron de Joseph Dulong de Rosnay : construction des deux tourelles sur le pignon ouest du logis, construction (ou reconstruction ?) de la cave et
    Observation :
    différentes périodes : ossature et charpente en pan de bois, pigeonniers de comble en céramique dans le hourdis de remplissage d'une ferme, rares dans ce secteur. Son développement agricole important du début du 20e siècle - sous l'influence de Joseph Dulong de Rosnay, grand propriétaire terrien - a pour d'un grand hangar. Ce dernier abrite une collection de machines agricoles des années 1950.
    Référence documentaire :
    AD d'Eure-et-Loir, 3 P 6748 - 6766. Plan du cadastre de 1813. ´Eure-et-Loir, 2002 (fac-similé de l'édition de Chartres : Garnier, 1856).
    Description :
    , répartis autour d'une cour ouverte en "O", ainsi qu'un fournil : - Placé au nord de la ferme, le bâtiment cave. Tardivement, deux tourelles de fonction purement décorative ont été édifiées contre le pignon ouest. De même, une dépendance (écurie ?) ainsi qu'un appentis abritant des toits à porcs, un poulailler : deux d'entre elles (celles de la cuisine et de la chambre) possèdent des piédroits semi-circulaires et des corbeaux en pyramide inversée, en pierre de taille calcaire. Les linteaux des cheminées de la salle et de la chambre sont en bois sculpté, tandis que celui de la cheminée de la cuisine est en pierre de taille calcaire, soulagé par un arc de décharge. De l'ossature originelle en pan de bois de l'édifice, il subsiste le cloisonnement en pan de bois entre la salle et la chambre, séparées par l'entrée retroussé. Un puits collé à la façade sud (dont il ne subsiste en surface qu'une plaque de béton) possède un accès intérieur proche de la cheminée de la salle. - À l'ouest de la ferme se situe un second bâtiment
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [] Thiroux de Gervilliers Alexandre [commanditaire] Dulong de Rosnay Joseph
    Illustration :
    Plan de localisation des bâtiments de la ferme (fond : plan cadastral de 2016 Extrait du plan géométrique des seigneries de Frazé, du Châtelier, de la Ferrière et de la Flohorie Extrait du plan cadastral de 1813, section H (AD d'Eure-et-Loir, 3 P 6748 - 6766 Vue d'ensemble de la ferme depuis le nord-ouest. IVR24_20172800265NUCA Vue d'ensemble de la ferme depuis le sud-est. IVR24_20172800274NUCA Vue d'ensemble de la ferme depuis le sud. IVR24_20162800094NUCA Bâtiment principal, vue de détail de la façade sud. IVR24_20162800096NUCA Bâtiment principal, vue de détail de la date gravée sur une pierre de l'angle sud-est (1774 Bâtiment principal, vue de détail des tours d'angle du pignon ouest. IVR24_20162800097NUCA Bâtiment principal, intérieur, vue de la cheminée de la salle avec accès au puits, à gauche de la
  • Calvaire : Ferme
    Calvaire : Ferme Frazé - Le Calvaire - isolé - Cadastre : 1813 B2 235, 236 2016 OB 166
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    en 1868 pour la famille Thiroux de Gervilliers, propriétaire du château (mention des matrices Probablement édifiée pour les seigneurs de Frazé, cette ferme semble avoir été construite au 18e siècle, comme tend à le montrer la structure en pan de bois à grille du logis et de la dépendance attenante - le bâtiment le plus ancien - ainsi que sa pente de toit assez prononcée. Celui-ci est l'unique bâtiment présent au Calvaire sur le plan des seigneuries de Frazé, La Ferrière, Le Châtellier et La Flohorie, datant du troisième quart du 18e siècle. Présente sur le plan cadastral de 1813, la laiterie est cadastrales). Le domaine passe ensuite entre les mains de Joseph Dulong de Rosnay qui développe la ferme en
    Référence documentaire :
    AD d'Eure-et-Loir, 3 P 6748 - 6766. Plan du cadastre de 1813.
    Murs :
    torchis pan de bois enduit
    Description :
    La ferme se situe au nord-ouest du bourg, face au château et séparée de celui-ci par le ruisseau de la Foussarde. Elle comprend quatre bâtiments : - En rez-de-chaussée, le bâtiment principal possède des murs en pan de bois hourdés en torchis, reposant sur un solin maçonné en moellons de silex. Il (de fonctions indéterminées). Une lucarne à la capucine permet l'accès au comble à usage de grenier évier creusé en pierre de taille de grès ferrugineux (roussard), ainsi que des étagères murales en bois . - De construction similaire au précédent, le troisième bâtiment abrite le fournil, la voûte du four situe un hangar servant de remise. - Le quatrième bâtiment (écurie, étable et bergerie (?)) est construit en brique, à l'exception de la façade principale de la partie étable et écurie, édifiée en moellons de silex couverts d'un enduit à pierre vue. Parmi les larges ouvertures aux encadrements en brique , deux lucarnes pendantes dont les toits à croupe sont couronnés d'un épi de faîtage, donnent accès au
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [commanditaire] Thiroux de Gervilliers Alexandre [commanditaire] Dulong de Rosnay Joseph
    Illustration :
    Plan de localisation des bâtiments de la ferme (fond : plan cadastral de 2016, section OB Extrait du cadastre de 1813, section B2 (AD d'Eure-et-Loir, 3 P 6748 - 6766). IVR24_20162800388NUCA Bâtiment d'exploitation (fournil, toit à porcs et remise), vue de détail de la mangeoire des Bâtiment d'exploitation (fournil, toit à porcs et remise), vue d'ensemble de la façade principale Étable et écurie, vue de détail d'un épi de faîtage couronnant une lucarne. IVR24_20162800019NUCA Étable et écurie, vue de détail d'un épi de faîtage couronnant une lucarne. IVR24_20162800020NUCA Étable et écurie, vue intérieure de l'étable. IVR24_20162800021NUCA
  • Moulin d'Ézanville : moulin et maison
    Moulin d'Ézanville : moulin et maison Frazé - Le Moulin d'Ézanville - isolé - Cadastre : 1813 C1 38 2016 YE 16
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    . Dépendant de la seigneurie de Frazé, le moulin appartient à la famille Thiroux de Gervilliers jusqu'en 1869 dans un petit bois près de l'Orme. Le bâtiment principal conserve des vestiges pouvant remonter au 17e siècle, tels que sa structure intérieure en pan de bois et sa cheminée aux piédroits chanfreinés , date de sa vente à Louis Jules Montéage, bourgeois de Chartres. Ce dernier est très certainement responsable des modifications intervenues dans la seconde moitié du 19e siècle : suppression du pan de bois en façade remplacé par des murs en moellons de silex et encadrements d'ouvertures en brique. Le moulin est
    Référence documentaire :
    AD d'Eure-et-Loir, 2 E 33-887. Acte de vente du Moulin d'Ézanville à Louis Jules Montéage par Louis AD d'Eure-et-Loir, 3 P 6748 - 6766. Plan du cadastre de 1813. ´Eure-et-Loir, 2002 (fac-similé de l'édition de Chartres : Garnier, 1856).
    Description :
    Le moulin se situe à l'extrémité est de la commune, à environ quatre kilomètres du bourg. La rivière de la Foussarde alimentait un étang qui servait de retenue d'eau. La chaussée actuelle se trouve sur l'ancienne levée de terre retenant l'étang. La différence de niveau permettait une chute d'eau conserve une cheminée aux piédroits en pierre de taille de roussard, décorés d'un chanfrein. L'ancien évier porcs et un poulailler. Les murs sont en moellons de silex, de grison et de roussard, couverts d'un
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [] Thiroux de Gervilliers Alexandre
    Annexe :
    Extrait de l'acte de vente du Moulin d'Ézanville à Louis Jules Montéage par Louis Charles Tremblay d'Ézanville, faisant de blé farine, avec tous ses tournants, virants, travaillants, vannes et autres ustensiles. Le tout situé commune de Frazé. Bâtiments, cour et jardin 2° Les bâtiments d'habitation et d'exploitation, cour, jardins et dépendances, consistant en un corps de bâtiment composé de l'habitation des fermiers, de deux écuries, du bâtiment renfermant les tournants du dit moulin, avec grenier sur ces objets autre grand corps de bâtiment composé d'un cellier ou cidrier avec grenier au dessus, d'une petite grange et d'une petite écurie, de toits à porcs et poulaillers. 5° Une loge sous laquelle se trouve un
    Illustration :
    Plan de localisation des bâtiments du lieu-dit. IVR24_20162800250NUDA Extrait du cadastre de 1813, section C1 (AD d'Eure-et-Loir, 3 P 6748 - 6766). IVR24_20162800247NUCA Moulin, vue de détail de l'arche en plein d'évacuation. IVR24_20162800252NUCA
  • Bourg : château de Frazé
    Bourg : château de Frazé Frazé - le Bourg - 1 place du Château - en village - Cadastre : 1813 E2 312, 344, 345, 346 2016 AB 202
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    début du 16e siècle pour Florentin Girard de Barenton. Les communs (grange devenu écuries) sont datés par dendrochronologie aux alentours de 1513-1514 (date d'abatage des arbres : automne/hiver 1513-1514 réaménagé entre 1664 et 1671 pour Françoise Marguerite de Gramont. La galerie du pavillon est ensuite transformée en habitation et rehaussée d'un niveau entre 1770 et 1780 pour Louis Thiroux d'Arconville . L'ensemble est restauré pour Joseph Dulong de Rosnay entre 1893 et 1930 avec la construction d'un château
    Référence documentaire :
    AD d'Eure-et-Loir, 2 E 14/1. Notariat - Étude de Frazé - Yene Regnault (1498-1504). AD d'Eure-et-Loir, 2 E 14/2. Notariat - Étude de Frazé - Yene Regnault (1511-1515). AD d'Eure-et-Loir, 2 E 14/40. Notariat - Étude de Frazé - Ambroise Dudict (1584-1585). AD d'Eure-et-Loir, 2 E 14/41. Notariat - Étude de Frazé - Ambroise Dudict (1586). AD d'Eure-et-Loir, 2 E 14/70. Notariat - Étude de Frazé - Nicolas Chahuteau (1660-1666). AD d'Eure-et-Loir, 2 E 14/72. Notariat - Étude de Frazé - Étienne Janvier (1668-1671). AD d'Eure-et-Loir, 2 E 14/76. Notariat - Étude de Frazé - Étienne Janvier (1688-1693). Archives privées du château de Frazé. Plan terrier des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le Archives privées du château de Frazé. Plan du château, jardins et bosquets dressé vers 1780. Archives privées du château de Frazé. Plan des buttes du château dressé en 1784.
    Murs :
    grison pierre de taille grès pierre de taille calcaire pierre de taille
    Description :
    Le château de Frazé se situe au nord-ouest du bourg, à proximité de la rivière de la Foussarde. Il se compose d'une ancienne haute cour et d'une ancienne basse cour. De plan carré, l'ancienne haute alimenter en eau les bâtiments, un château d'eau est construit au sud-ouest de l'ensemble. Quelques parterres de buis). Les matériaux employés pour la construction des murs sont la pierre de taille de grison (soubassement des bâtiments de la haute cour), la pierre de taille de grès roussard (soubassement du pavillon du bourg), la pierre de taille calcaire et la brique. Les toits sont en tuile plate ou en ardoise.
    Étages :
    étage de soubassement rez-de-chaussée rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Auteur :
    [architecte, entrepreneur de maçonnerie] MÉTÉZEAU Jehan [commanditaire] de GRAMONT Françoise Marguerite [commanditaire] THIROUX d'ARCONVILLE Louis Lazare [commanditaire] Dulong de Rosnay Joseph
    Titre courant :
    Bourg : château de Frazé
    Annexe :
    Lettre de Jean, duc de Nemours, en date du 29 avril 1493, pour réparer les ravages commis par les Anglais à Frazé. (transcription réalisée par Charles Métais : MÉTAIS, Charles. Archives du diocèse de Chartres. Pièces détachées - 1er volume - Études et documents, Ch. Métais, chan. hon. de Chartres éditeur , Chartres, 1899. p. 148-150) Jehann duc de Nemours, comte de Castres, de Beaufort et de Saint-Florentin et de Martigné, seigneur de Mayenne, de Sablé, de la Ferté-Bernard et de Brou, pair de France, à tous ceulx qui es presentes lettres verront, salut. Savoir faisons nous avoir reçeu humble supplication de et seigneuries de Frazé, assis en notre baronnie de Brou au Perche-Gouet et tenue de nous à foy et homaige et à devoir de rachapt à cause de notre dite baronnie de Brou ; auquel lieu de Frazé auroit ou que par faute de relever et réédifier ladite place et ville forte n'y converse plus ne habite que très peu de gens, là où pour le tems passé souloit avoir et demourer grand nombre et quantité de peuple. A
    Texte libre :
    vogue à l'époque. Le domaine reste dans le giron des Thiroux – d’Arconville puis de Gervilliers – tout sont attestés à Frazé dès le 11e siècle. À l’instar de l’abbaye voisine de Thiron, la forteresse et la cité sont mises à sac en 1428 par Thomas de Montaigu, comte de Salisbury, général en chef des troupes anglaises allant assiéger Orléans. Propriété d’Anne Gaudin, veuve de Jean seigneur de Moulhard, la terre et seigneurie de Frazé sont vendues le 13 juillet 1486 à Florentin Girard, seigneur de Barenton, et Marie Chollet son épouse, veuve de Geoffroi de Courcillon, pour la somme de huit cents écus d’or. En 1493, le même Florentin Girard adresse une demande à son seigneur suzerain, Jean, duc de Nemours, comte de Castres et de Beaufort, vicomte de Châtellerault et de Montique, seigneur de Sablé, de La Ferté-Bernard et de Brou, pour obtenir la permission de rebâtir le château fort et la "ville" de Frazé et les fortifier. Le seigneur suzerain lui accorde de bonne grâce par lettre du 29 avril 1493 en "reconnaissance
    Illustration :
    Plan de localisation des bâtiments du château (fond : plan cadastral de 2016, section AB Proposition de plan de restitution du château vers 1550. IVR24_20162800386NUDA Plan de restitution du château et des aménagements paysagers vers 1780. IVR24_20162800385NUDA Plan géométrique des seigneuries de Frazé, la Ferrière, le Châtelier et la Flohorie, dressé en 1767 (archives privées du château de Frazé). IVR24_20162801137NUCA Détail du plan géométrique dressé en 1767 (archives privées du château de Frazé Plan du château, des jardins et bosquets, dressé vers 1780 (archives privées du château de Frazé Plan des buttes du château, réalisé en 1784 (archives privées du château de Frazé de Frazé). IVR24_20162801140NUCA Dessin du parterre en broderie exécuté en 1906 par Charles Brossard, d'après une tapisserie de
  • Moulin de l'Étang : moulin et ferme
    Moulin de l'Étang : moulin et ferme Frazé - L' Moulin de l'Étang - isolé - Cadastre : 1813 D1 40, 41 2016 YA 97
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Frazé, le moulin reste la propriété de la famille Thiroux de Gervilliers (seigneurs de Frazé) jusqu'aux D'après Édouard Lefèvre, le Moulin de l'Étang est mentionné dès 1477. Présents sur le plan cadastral de 1813, les bâtiments les plus anciens - la partie ouest du bâtiment principal et le fournil - semblent remonter au 17e ou au 18e siècle, comme tendent à le montrer les fortes pentes de toit ainsi que la structure en pan de bois (façade postérieure du bâtiment principal). Dépendant de la seigneurie de années 1880. Il est alors vendu à Joseph Dulong de Rosnay, qui le cède à son tour en 1897 à Didier Boutrou, meunier à Saint-Denis-Les-Ponts (à proximité de Châteaudun). Le bâtiment secondaire date très 20e siècle. Produisant de la farine jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, le moulin est déclassé en
    Référence documentaire :
    AD d'Eure-et-Loir, 3 P 6748 - 6766. Plan du cadastre de 1813. ´Eure-et-Loir, 2002 (fac-similé de l'édition de Chartres : Garnier, 1856).
    Murs :
    torchis pan de bois enduit
    Description :
    Le moulin se situe à l'est de la commune, à environ 700 mètres du bourg. La retenue d'eau alimentée par un bief dérivé de la Foussarde est toujours présente. La propriété comprend quatre bâtiments (salle et deux chambres) et l'atelier de meunerie. L'eau, qui passe sous le bâtiment, actionnait une roue (disparue) transférant la force motrice aux meules du rez-de-chaussée surélevé. Si la façade principale , moderne, possède des murs en moellons de silex et des encadrements d'ouvertures en brique, la façade postérieure, en pan de bois hourdé en torchis, témoigne de l’ancienneté de la construction. - Au sud, le encadrements des baies sont en pierre de taille de calcaire, matériau importé que l'on retrouve assez rarement four, est protégée par le toit en croupe. Une échelle de meunier placée contre le pignon ouest permet d'accéder au comble à usage de grenier. Deux toits à porcs s'appuient contre le pignon est. Les murs sont majoritairement en moellons de silex et de grison couverts d'un enduit partiel, à l'exception du mur nord en pan
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Auteur :
    [propriétaire, commanditaire] Dulong de Rosnay Joseph
    Localisation :
    Frazé - L' Moulin de l'Étang - isolé - Cadastre : 1813 D1 40, 41 2016 YA 97
    Titre courant :
    Moulin de l'Étang : moulin et ferme
    Illustration :
    Plan de localisation des bâtiments du lieu-dit (fond : plan cadastral de 2016, section YA Extrait du cadastre de 1813, section D1 (AD d'Eure-et-Loir, 3 P 6748 - 6766). IVR24_20162800235NUCA Bâtiment secondaire, vue de détail de la façade nord. IVR24_20162800242NUCA Bâtiment secondaire, vue de détail des enduits en façade nord. IVR24_20172800268NUCA
  • Moulin de Carcahut : moulin et ferme
    Moulin de Carcahut : moulin et ferme Frazé - Le Moulin de Carcahut - isolé - Cadastre : 1813 E1 8 2016 E1 8, 9, 11
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    d'angle de l'étable). Propriété des Thiroux de Gervilliers (seigneurs de Frazé) en 1813, le moulin est La seigneurie de Carcahut ayant droit de justice sur tous ces sujets, ainsi que le droit de colombier, de moulin, de pêche et de chasse, est citée dès la fin du 15e siècle dans le notariat de Frazé . Il semble que le moulin de Carcahut ait été séparé de sa seigneurie éponyme avant 1526 : le Petit Carcahut ou moulin de Carcahut appartenant aux descendants de Regnault Yènes, procureur du seigneur de Frazé. D'ailleurs, ces derniers le vendent à Jacqueline Girard, dame de Frazé, en 1569. Dès lors, le moulin de Carcahut sera rattaché à la seigneurie de Frazé. En ce qui concerne les bâtiments, les plus leur structure en pan de bois, leur forte pente de toit et les charpentes en rive à poinçons longs (intérieurs non vus). Les autres bâtiments (étable et fournil) datent certainement de la seconde moitié du 19e siècle (emploi de la brique dite flammée, assez tardive, pour la cheminée du fournil et les chaînes
    Référence documentaire :
    AD d'Eure-et-Loir, 3 P 6748 - 6766. Plan du cadastre de 1813. ´Eure-et-Loir, 2002 (fac-similé de l'édition de Chartres : Garnier, 1856).
    Murs :
    torchis pan de bois enduit brique pan de bois
    Description :
    Le moulin se situe à l'ouest de la commune, à un peu plus de deux kilomètres du bourg. Il est alimenté par un bief dérivé de la Foussarde. La propriété comprend quatre bâtiments et un hangar. - Le dépendance. La roue du moulin, disparue, était placée au niveau du pignon sud-ouest. L'emplacement de fournil, de dimension restreinte, et qui conserve sa voûte abritée par un toit en bâtière. Les murs sont en pan de bois hourdé en torchis ou en brique (suite à la rénovation), à l'exception de ceux de l'étable et d'une partie du fournil en moellons de silex, couverts d'une enduit à pierre vue. Les chaînages d'angle font alterner la pierre de taille calcaire et la brique. Les toits à longs pans sont couverts en
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [] Chellet de Kerdréan Olivier Marie Auguste
    Localisation :
    Frazé - Le Moulin de Carcahut - isolé - Cadastre : 1813 E1 8 2016 E1 8, 9, 11
    Titre courant :
    Moulin de Carcahut : moulin et ferme
    Illustration :
    Plan de localisation des bâtiments du lieu-dit (fond : plan cadastral de 2016, section E1 Extrait du cadastre de 1813, section E1 (AD d'Eure-et-Loir, 3 P 6748 - 6766). IVR24_20162800226NUCA Extrait d'un plan réalisé en 1877 à l'occasion de l'établissement d'un bélier hydraulique (AD Eure Vue de situation depuis le nord-est. IVR24_20162801117NUCA Bâtiment principal (moulin, habitation et dépendance) et vestiges de l'ancienne retenue d'eau au Fournil, intérieur, vue de la cheminée et de l'entrée du four. IVR24_20162801114NUCA
  • Bourg : cimetière
    Bourg : cimetière Frazé - au nord du Bourg - - en village - Cadastre : 2016 OB 169
    Dossier :
    Sépulture de la famille Thiroux de Gervillier, vue de la croix monumentale. Bourg : cimetière
    sujets :
    croix de cimetière
  • Grand Essard : demeure dite Château
    Grand Essard : demeure dite Château Frazé - Le Grand Essart - - isolé - Cadastre : 1813 I1 13 2016 ZV 37
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    l'époque. D'après Jean-François Pitard, le 26 juillet 1842 la famille Thiroux de Gervilliers (propriétaire , receveur des tailles à Chartres. La seigneurie est réunie à celle de Frazé par Louis Lazare Thiroux tribunal de la Seine. Alexandre Provigny en devient le nouveau propriétaire. Il fait reconstruire la ferme Dès 1398, une seigneurie est attestée au Grand Essard. Perrinet de Crémainville, seigneur du Lessart, est alors cité dans un acte notarié de Frazé datant de 1627. Au 15e siècle, la famille Le Roux en est propriétaire, mais dès les années 1520, la seigneurie entre dans le giron de la famille Montdoucet , également propriétaire du Châtelier et du Cormier. Ces derniers sont probablement les commanditaires de la la tour sud-ouest, pour y construire in situ une demeure répondant aux critères de confort de du château de Frazé) est expropriée du Grand Essard, et la propriété est vendue par jugement du en 1858, ainsi qu'une serre en 1869 et 1891. La propriété est transmise par sa veuve au Dupont de
    Référence documentaire :
    AD d'Eure-et-Loir, 3 P 6748 - 6766. Plan du cadastre de 1813. alphabétique. Paris : Res Universis, 1993 (fac-similé de l´édition de Mortagne : Dampeley frères, 1866).
    Description :
    une ferme. Toujours entourée de douves en eau au nord et à l'est, la demeure consiste en un bâtiment à un étage carré, encadré de deux tours placées aux angles sud-est et sud-ouest. Placé au nord, un lors de l'étude). Les murs sont en moellons de silex couverts d'un enduit plein. Les encadrements des baies et les chaînages d'angle sont en pierre de taille calcaire. Les toits à longs pans, à croupes ou
    Étages :
    rez-de-chaussée
    Auteur :
    [propriétaire] de Crémainville Perrinet [propriétaire, commanditaire] THIROUX d'ARCONVILLE Louis Lazare [commanditaire, propriétaire] Provigny Alexandre [propriétaire] Dupont de Dinechin
    Illustration :
    Extrait du plan cadastral de 1813, section I1 (AD d'Eure-et-Loir, 3 P 6748 - 6766
  • Bourg : cimetière
    Bourg : cimetière Frazé - au nord du Bourg - - en village - Cadastre : 2016 OB 169
    Dossier :
    Sépulture de la famille Thiroux de Gervillier, vue d'ensemble. Bourg : cimetière
  • Bourg : cimetière
    Bourg : cimetière Frazé - au nord du Bourg - - en village - Cadastre : 2016 OB 169
    Copyrights :
    (c) Région Centre-Val de Loire, Inventaire général
    Historique :
    Initialement situé autour de l'église paroissiale, le cimetière est transféré en 1847 sur une parcelle communale au nord du bourg (mention des matrices cadastrales). Les murs de clôture sont reconstruits en 1934 par J. Voisin, entrepreneur à Bouville, sous l'autorité de René Fournier, architecte à Illiers-Combray, qui a également dressé les plans et devis l'année précédente. Cette campagne de travaux
    Observation :
    la famille Thiroux de Gervillier (anciens propriétaires du château de Frazé) ainsi que celle de la Le cimetière conserve un ensemble assez remarquable de tombes anciennes, notamment la sépulture de famille Le Caux, vicomte de la Tombelle (anciens propriétaires du château de l'Orme).
    Description :
    De plan rectangulaire, le cimetière comprend deux allées perpendiculaires. A leur intersection se clôture le cimetière dont l'accès se fait par un portail à deux entrées (piétonne et cochère), formées de
    Illustration :
    Sépulture de la famille Thiroux de Gervillier, vue d'ensemble. IVR24_20162800039NUCA Sépulture de la famille Thiroux de Gervillier, vue de la croix monumentale. IVR24_20162800040NUCA Plan du cimetière en vue de la construction du mur de clôture et d'un abri, dressé par René Construction d'un mur de clôture au cimetière et d'un abri, plan et coupes dressés par René
1