Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 117 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Logis dit d'Henri II (détruit)
    Logis dit d'Henri II (détruit) Amboise - Château d'Amboise - en ville
    Historique :
    On ne connaît pas la date exacte de construction du logis d'Henri II, mais le docteur Bruneau le édifié sous Henri II (1547-1559) et Catherine de Médicis (1547-1589), il disparut lors des destructions
    Référence documentaire :
    et fondations du logis d'Henri II. (Archives nationales, Cartes et Plans, O 1 1903). grenier du logis d'Henri II. (Archives nationales, Cartes et Plans, O 1 1903). fondations du logis d'Henri II. (Archives nationales, Cartes et Plans, O 1 1903). sur les jardins et fondations du logis d'Henri II. (Archives nationales, Cartes et Plans, O 1 1903). fondations du logis d'Henri II. (Archives nationales, Cartes et Plans, O 1 1903). rez-de-chaussée du logis d'Henri II. (Archives Nationales, Cartes et Plans, O 1 1903). sur le château d'Amboise et ses environs depuis son origine jusqu'au règne de François II » rédigé par BABELON, Jean-Pierre. Le château d'Amboise. Arles, 2004, 184 p. Poitiers : mémoire de Maîtrise, sous la direction de Jean Guillaume : 1991. 3 vol., 182 p., 206 p. et 44 p
    Titre courant :
    Logis dit d'Henri II (détruit)
    Illustration :
    logis d'Henri II se trouve devant le jardin. (B.n.f., département des estampes, Va 37 Tome 1. H 125705 grenier du logis d'Henri II. IVR24_20083700353NUCA -de-chaussée du logis d'Henri II. IVR24_20083700354NUCA et fondations du logis d'Henri II. IVR24_20083700355NUCA jardins et fondations du logis d'Henri II. IVR24_20083700356NUCA les jardins et fondations du logis d'Henri II. IVR24_20083700358NUCA fondations du logis d'Henri II. IVR24_20083700359NUCA
  • Tableau : portrait de Jean Riolan II (1577-1657)
    Tableau : portrait de Jean Riolan II (1577-1657) Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Historique :
    l'obtention de son diplôme. Jean Riolan (1577-1657), professeur d'anatomie à Paris, devint premier médecin de été réalisé à partir de l'estampe illustrant le frontispice de Les Oeuvres anatomiques de M. Jean
    Référence documentaire :
    Jean Riolan II. Orléans : musée des Beaux-Arts, 1999.
    Représentations :
    Portrait de Jean Riolan II. Le portrait du donateur, Vincent de Lestang, chirurgien, figure en bas
    Titre courant :
    Tableau : portrait de Jean Riolan II (1577-1657)
  • Châtillon-sur-Indre : chapelle Jean-Paul II, verrières
    Châtillon-sur-Indre : chapelle Jean-Paul II, verrières Châtillon-sur-Indre
    Historique :
    Chapelle Jean-Paul II : Cette chapelle a été bâtie dans l'enclos du presbytère de Châtillon-sur dédiée au défunt pape Jean-Paul II. Les vitraux : Les deux vitraux de cette chapelle, construite dans
    Titre courant :
    Châtillon-sur-Indre : chapelle Jean-Paul II, verrières
    Illustration :
    Vitraux de la chapelle Jean-Paul II de Châtillon-sur-Indre. IVR24_20093601110NUCA Châtillon-sur-Indre, chapelle Jean-Paul II, baie 0 : la Crucifixion. IVR24_20093601111NUCA Châtillon-sur-Indre, chapelle Jean-Paul II, baie 4 : verrière aux armes de Mgr Lenoir
  • Clôture de choeur ou Tour du choeur
    Clôture de choeur ou Tour du choeur Chartres - 16 cloître Notre-Dame - en ville
    Historique :
    , Jean Dedieu, Pierre 1er Legros, Jean-Baptiste II Tuby et Simon Mazière sont installés progressivement
    Description :
    , François marchand, Pierre Legros, Jean-Baptiste Tuby et Simon Mazière), en pierre de Saint-Aignan (Loiret
    Auteur :
    [sculpteur] Tuby Jean-Baptiste II [sculpteur] Dedieu (sculpteur) Jean
    Annexe :
    Pierre Ier Legros, Chartrain de naissance. La scène de l'Entrée du Christ à Jérusalem par Jean-Baptiste II Tuby est installée au printemps 1705 malgré la destruction d'une statue tombée au cours de la pose choeur (les sculpteurs Nicolas Guybert, Thomas Boudin, Jean de Dieu, Pierre Legros, Tuby le Jeune et , Jean-Baptiste. Dissertations ecclésiastiques, sur les Principaux Autels des Églises, Les Jubés des adultère réalisé par Jean Dedieu en 1678-1679. Il est étonnant que cet Arlésien ait été appelé à Chartres de la Renaissance, 1995. BABELON, Jean. La Civilisation française de la Renaissance. Paris -Lô : Conseil général de la Manche, collection Patrimoine, 2004, 2 volumes. BEUVIER, Jean. Forme , Université François-Rabelais, Centre d'Études Supérieures de la Renaissance, 2016. BEUVIER, Jean. Forme , avril 2015. CASTEX, Jean, GUILHOT, Jean Olivier. Renaissance, baroque et classicisme : histoire de , André, GUILLAUME, Jean. Architecture et vie sociale à la Renaissance. Paris : Picard, 1994. CHASTEL
    Texte libre :
    Jérusalem par Jean-Baptiste II Tuby et les groupes de la Passion du Christ par Simon Mazière, quelques chapelle Saint-Guillaume est terminée pour la fête de Pentecôte de 1515 et la suivante, dédiée à Saint-Jean Boudin. En 1678-1679, Jean Dedieu, puis en 1681-1683 Pierre Ier Legros réalisent les groupes de la Femme
    Illustration :
    chapelle Saint-Jean l'Evangéliste et sur les pilastres adjacents (quatorzième travée nord La Femme adultère (Jean Dedieu, 1678-1679). IVR24_19992800195X
  • Tableau : portrait de Jean Fernel ( 1497-1558)
    Tableau : portrait de Jean Fernel ( 1497-1558) Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Historique :
    moitié du 17e siècle par Pierre Poncet II (1612-après 1659) et offert par Jean Pelletier, chirurgien âgé de 45 ans. Jean Fernel (1497-1558) philosophe, humaniste et premier médecin de Henri II, fit la
    Référence documentaire :
    [base de données en ligne]. Paris : Ministère de la culture et de la communication, 1997. Jean Fernel.
    Représentations :
    Portrait de Jean Fernel. Le portrait en médaillon du donateur, Jean Pelletier, chirurgien, figure
    Auteur :
    [peintre] Poncet Pierre II [donateur] Pelletier Jean
    Titre courant :
    Tableau : portrait de Jean Fernel ( 1497-1558)
  • Château Saint-Jean
    Château Saint-Jean Nogent-le-Rotrou - rue du Château - en ville
    Historique :
    Le terminus ante quem du château Saint-Jean est fixé à 1031 par les textes. Le site est alors aux fils Thomas Ier. Le château Saint-Jean est démoli en 1357, son donjon est incendié entre 1428 et 1449
    Référence documentaire :
    Bibliothèque nationale de France. Manuscrits. FR Colbert 392, II : n°624. Lettres de Yolande de mains de Jean la Guogue par Henri de Trousseauville. 17 janvier 1364. -Jean. 1202-1704. Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série G : 3485. Obituaire du chapitre Saint-Jean. Milieu Archives du Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou. Inventaire. 1607. Archives du Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou. État des réparations. 1688. Saint-Jean], 2004. p. 4-15, 113. JOUSSET DE BELLÊME, Georges. Le château féodal de Saint-Jean. Mamers : Impr. Fleury municipal du château Saint-Jean], 2004. -Château Saint-Jean, 2011.
    Titre courant :
    Château Saint-Jean
    Appellations :
    château Saint-Jean
    Texte libre :
    d’Edouard III, roi d’Angleterre contre Jean II, roi de France. Entre 1356 et 1357, il prend la tête des la collégiale Saint-Jean, reconstruite au début du 17e siècle. Henri II, prince de Condé, hérite 11ème siècle. En 1080, le site dispose de deux chapelles sous les vocables de Saint-Jean et Saint de chanoines dans l’église Saint-Étienne . Le château Philippien En 1194, le chapitre Saint-Jean est celui de Saint-Jean. La collégiale Saint-Jean devient dès lors l’église majeure du château. Château par les troupes anglaises entre 1358 et 1561. L’église Saint-Jean est également ruinée à la suite des , d’abord rendu à Pierre II en 1361, est restitué à Robert et Yolande de Flandres en 1362. Le Comte de dans le Perche. Ainsi, elle effectue plusieurs dons au chapitre Saint-Jean, notamment pour le refondation du collège Saint-Jean. Elle est effectuée en 1467, sous le consentement de Charles d'Anjou. La château de Nogent, où la garnison du seigneur de Condé s’oppose aux chanoines de la collégiale Saint-Jean
    Illustration :
    Vue aérienne du château Saint-Jean et de la ville en 1950. IVR24_19922800080VA Château Saint-Jean, vue du nord-ouest. IVR24_20132800001NUC4A
  • Orléans : statue de Jeanne d'Arc
    Orléans : statue de Jeanne d'Arc Orléans - quai du Fort des Tourelles - en ville
    Historique :
    Ce monument constitue le premier grand hommage en statuaire publique rendu à Jeanne d'Arc, dans la région. Le monument historique de la Pucelle qui consistait en un calvaire au pied duquel Jeanne d'Arc Pitié, de Charles VII et de Jeanne d'Arc. A la fois souhait de la Ville d'Orléans de rétablir l'hommage sculpté à Jeanne d'Arc et du Premier Consul, sans doute sensible à l'image de la guerrière repoussant les l'Intérieur souscrit lui-même pour 5 000 Francs le 13 pluviôse an XI (02/02/1803). La statue de Jeanne d'Arc réalisations de David d'Angers : statue en pied en bronze (fondue par Honoré Gonon et Jean-Charles Rousseau . Plusieurs caractéristiques font de cette Jeanne d'Arc un archétype du monument public du 19e siècle : une
    Observation :
    plus ancien de la Région, Jeanne d'Arc (et l'un des plus anciens de France) sous la forme qui s'est
    Référence documentaire :
    Jeanne d'Arc par Gois : Érection, souscription, an XI-XIII. Jeanne d'Arc, Notice historique servant d'explication aux bas-reliefs du Monument élevé sur la Archives municipales d'Orléans. Dossier documentaire sur la statue de Jeanne d'Arc. Réalisé par l'honneur de Jeanne d'Arc. Orléans, 1855. HERLUISON, H. et LEROY, P. Le sculpteur Gois fils et sa statue de Jeanne d'Arc. Mémoires de la KLINKA-BALLESTEROS, Isabelle (et alii). Jeanne d’Arc dans les collections des musées d’Orléans MICHAUD-FRÉJAVILLE, Françoise. Jeanne aux panaches romantiques. Cahiers de recherches médiévales et HEIMANN, Nora. The Art of Politics in Early Nineteenth-Century France : E.-E.-F. Gois's Jeanne
    Représentations :
    sainte Jeanne d'Arc au combat Jeanne d'Arc est représentée debout, en guerrière représentative des sentiments de la République léopards). Elle est vêtue d'une robe en drapé-mouillé sous une armure de style Henri II et le casque
    Description :
    bronze représentant Jeanne d'Arc guerrière est placée sur un piédestal de grand format de granite rose
    Auteur :
    [fondeur] Rousseau Jean-Charles
    Titre courant :
    Orléans : statue de Jeanne d'Arc
    Annexe :
    Réédification du monument de Jeanne d'Arc dans la ville d'Orléans..., 1801. Réédification du monument de Jeanne d'Arc dans la ville d'Orléans par le citoyen Gois, FIls, artiste-statuaire, ancien -neveux. M. Gois a saisi dans la vie de Jeanne d'Arc l'action la plus glorieuse et la plus décisive ; le
    Illustration :
    Prospectus de la souscription pour la réédification d'un monument à Jeanne d'Arc. (Archives Liste des destinataires des médailles frappées à l'occasion de l'érection du monument à Jeanne Plan de la modification du terre-plein de la statue de Jeanne d'Arc de l'avenue Dauphine, début du Dessin d'un projet d'aménagement de la rue des Tourelles pour le déplacement de la statue de Jeanne
  • Église collégiale Saint-Jean (détruite, enceinte du château Saint-Jean)
    Église collégiale Saint-Jean (détruite, enceinte du château Saint-Jean) Nogent-le-Rotrou - Saint-Jean (quartier) - en ville - Cadastre : 1990 BD 1, 2, 3, 4, 5,10, 11
    Historique :
    L’église Saint-Jean est attestée dès le 11e siècle, le chapitre du même nom fondé par les Rotrou chapitre de Saint-Étienne, la fondation du chapitre Saint-Jean nous est connue par l’obituaire du même nom chanoines dans l’église de Saint-Jean. La création du chapitre est attribuée à Geoffroy V, comte du Perche fondation, Renaud de Mousson aurait « refondé » le chapitre de Saint-Jean en y intégrant le chapitre Saint dans l’église Saint-Jean, elle-même située devant le château de Nogent : « capellam suam Sancti Régime aboutissent en 1793 à la destruction de l’église de Saint-Jean et de l’intégralité de ses
    Référence documentaire :
    Vue de Villebon. Après 1624. Peinture (copie). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série G : 3486. Baux d'une maison au cloître Saint-Jean Archives départementales d'Eure-et-Loir. Série G : 3496. Aliénation par le chapitre Saint-Jean. -Jean. 1202-1704. DE BÉTHUNE, Maximilien, BASTIEN, Jean-François. Mémoires de Sully, principal ministre de Henri le Saint-Jean, 2011. MOLINIER, Auguste. Obituaire de la province de Sens. Tome II. Paris : C. Klincksieck,1906.
    Description :
    face du château Saint-Jean, figurant sur le cadastre de 1811. La forme comme l’orientation du bâtiment allant du château Saint-Jean à la croix des batailles. Enfin, le cimetière prenait certainement place au
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - Saint-Jean (quartier) - en ville - Cadastre : 1990 BD 1, 2, 3, 4, 5,10, 11
    Titre courant :
    Église collégiale Saint-Jean (détruite, enceinte du château Saint-Jean)
    Vocables :
    Saint-Jean
    Illustration :
    Vue de Villebon, détail, peinture (copie), après 1624. (Musée du château Saint-Jean). Tableau
  • Présentation du fonds d'atelier Jean Mauret
    Présentation du fonds d'atelier Jean Mauret Saint-Hilaire-en-Lignières - 1 place de l'Église - en village
    Référence documentaire :
    Atelier de Jean Mauret, Saint-Hilaire-en-Lignières. Archives. p. 38-41. ANDREANI, Carole. Jean Mauret un "cistercien" du vitrail. Revue de la Céramique et du p. 148-150. BERGATTO, Lionel. Jean Mauret à Saint-Étienne de Bourges et Saint-Jean de Lyon 1985 p. 9 BOUCHON, Chantal. Jean Mauret. Revue de la Céramique et du Verre, mars-avril 2002, n° 123. COISTIA, Michel, LECOMTE, Jean-Marie. Les églises des reconstructions dans les Ardennes, le Paris IV la Sorbonne : Mémoire de Master II, sous la direction d'Arnauld Pierre : 2011 (travail non p. 6-9. LAGIER, Jean-François. Le vitrail de création à la fin du XXe siècle. Chroniques d'art p. 72-77. BERGATTO, Lionel. Blois cathédrale Saint-Louis Jan Dibbets. In : LAGIER, Jean-François p. 9-12. MAURET, Jean. Le vitrail au service de la lumière dans les édifices sacrés, quelle place p. 9-26. MAURET, Jean. Jean Mauret vitraux 1970-2000. Ouvrage publié à l'occasion de l'exposition
    Titre courant :
    Présentation du fonds d'atelier Jean Mauret
    Annexe :
    ), cathédrale Saint-Jean-Baptiste : vitraux XIXe, chœur et nef (environ 35 m²), 1992 Bourg-en-Bresse (Ain déambulatoire, chapelle Saint François de Salles (saint Jean-Baptiste, saint Jean-l’Évangéliste, saint Jacques Notre-Dame : vitraux XIXe (environ 15 m²), 1995 Lyon (Rhône), cathédrale Saint-Jean Baptiste : vitraux XIIIe, rose du bras sud du transept (environ 30 m²), 1985 Lyon (Rhône), cathédrale Saint-Jean Baptiste Saint-Jean-Baptiste – 1991 (étudié) Jean Mauret travaillant dans son atelier en 2014 (10 minutes) Réalisation des vitraux des baies hautes du transept de la cathédrale de Lyon (Jean Mauret, Jean-Dominique Fleury, Gilles Rousvoal). Jean à l’école Sup’Journalisme de La Roche-sur-Yon. (12 minutes) Le peintre-verrier Jean Mauret installé Saint-Jean de Lyon (Rhône) (2014-2015) créés avec les peintres-verriers Jean-Dominique Fleury et Gilles Principaux travaux de restauration de vitraux effectués par l'atelier de Jean Mauret Belley (Ain
    Texte libre :
    ) en 2011 que le service Patrimoine et inventaire a rencontré Jean Mauret, découvert son atelier et . Les ressources de l’atelier de Jean Mauret, la volonté de l’artiste de faire partager son expérience s’applique aux œuvres de création de Jean Mauret réalisées depuis l’installation de son atelier à Saint septembre 1944 à Heiltz-le-Maurupt (Marne), Jean Mauret est fils et petit-fils de peintres verriers. Il est l’enseignement qu’il reçoit aux beaux-arts et de découvrir d’autres univers. Jean Mauret se rend à vélo chez ou Braque. Ces échanges ont beaucoup nourri Jean Mauret, tant pour la pratique artistique que pour qui précède son service militaire effectué de septembre 1967 à décembre 1968, Jean Mauret exécute sculpteur Maxime Chiquet. C’est à l’école des beaux-arts de Bourges que Jean Mauret rencontre celle qui qu’il n’a pas encore terminé son service militaire, Jean Mauret prend la décision de s’installer à son quelques commandes en sculptures : un Christ et un tabernacle pour l’église de la Zup Saint-Jean de
    Illustration :
    Plan de situation de l'atelier de vitraux de Jean Mauret dans le bourg de Saint-Hilaire-en vitraux de Jean Mauret sont situés à droite de l'église. IVR24_20181800308NUCA La maison et l'atelier de vitraux de Jean Mauret, côté cour (façade ouest). IVR24_20181800310NUCA Cartes de visite de l'atelier de vitraux de Jean Mauret : entre 1969 et 1974 (en haut), entre 1978 Vitrail circulaire dit "rosace bleue" réalisé par Jean Mauret en 1970. Diamètre 81 cm, petits Panneau d'essai réalisé par Jean Mauret en 1970 et conservé à l'atelier de Saint-Hilaire-en Sculpture en pierre réalisée par Jean Mauret pour le 1% du collège d'enseignement général (CEG ) d'Ecueillé (Indre) en 1971. Photographie noir et blanc. Atelier de Jean Mauret à Saint-Hilaire-en-Lignières Jean Mauret et l'une de ses sculptures sur bois, 1973. Photographie noir et blanc. Atelier de Jean Sculpture sur bois réalisée par Jean Mauret vers 1973. IVR24_20171800228NUCB
  • Église Saint-Étienne (détruite, enceinte château Saint-Jean)
    Église Saint-Étienne (détruite, enceinte château Saint-Jean) Nogent-le-Rotrou - Château Saint-Jean - en ville - Cadastre : BM 83
    Historique :
    Les chartes II (1099) et VII (1080) du cartulaire de Saint-Denis mentionnent l’existence d’une . Thompson, la charte II attribuée à Urbain II (pape de 1088 à 1099) permet d’attester de l’existence de castrum (Saint-Jean et Saint-Etienne, en 1194), Saint-Étienne n’est plus mentionnée comme ecclésia, mais comme chapelle. L’édifice desservi par les chanoines de Saint-Jean assure alors le rôle de capella au s’accompagne de la refondation du collège Saint-Jean. La chapelle est certainement reconstruite à cette de la prison du château Saint-Jean. La date de sa destruction n'est pas connue.
    Référence documentaire :
    -Jean. 1202-1704. p.398 MOLINIER, Auguste. Obituaire de la province de Sens. Tome II. Paris : C. Klincksieck,1906.
    Localisation :
    Nogent-le-Rotrou - Château Saint-Jean - en ville - Cadastre : BM 83
    Titre courant :
    Église Saint-Étienne (détruite, enceinte château Saint-Jean)
    Texte libre :
    II et V du cartulaire de Saint-Denis, attestent de la donation des églises Saint-Jean et Saint -Jean. Le texte date du 15e siècle, il est donc distant de trois siècles des faits qu’il relate de Saint-Denis. Préexistence d’une église Les chartes II (1099) et VII (1080) du cartulaire de Saint charte VII est remise en question par K.Thompson, la charte II attribuée à Urbain II (pape de 1088 à 1099 l’obituaire du chapitre Saint-Jean. Lors de sa création, le chapitre est ainsi doté parla comtesse Béatrice -Étienne aux moines de Saint-Denis. Le don fut effectué par le comte Geoffroy II, avant 1099. L’église est chapitres Saint-Étienne et Saint-Jean L’Obituaire de Saint-Jean fait mention de la création par Geoffroy V , comte du Perche de 1191 à 1202, d’un second chapitre attaché à l’église Saint-Jean. La fondation du collège de Saint-Jean fut régulièrement associée par les érudits locaux, à la disparition de son homologue Saint-Jean à Nogent-le-Rotrou, signe de la suppression du collège Saint-Étienne. La chapelle Saint
    Illustration :
    Château Saint-Jean, plan de distribution, avec emplacement supposé de la chapelle Saint-Etienne
  • Buffet d'orgue (cathédrale Saint-Louis)
    Buffet d'orgue (cathédrale Saint-Louis) Blois - place Saint Louis - en ville
    Référence documentaire :
    p. 35 SAUVAGE, Jean- Paul. Destruction et conservation du Patrimoine. II. La protection des oeuvres t. 1, p. 48. GALLERAND, Jean. Les évêques de Blois, 3 vol. dactylographiés, s.d., A.D. Loir-et-Cher p. 123-125. SAUVAGE, Jean- Paul. Destruction et conservation du patrimoine. 1. La destruction des
    Auteur :
    [facteur d'orgues] Clicquot Jean-Baptiste
  • Église abbatiale Saint-Denis, caserne Saint-Denis, actuellement collège Arsène Meunier
    Église abbatiale Saint-Denis, caserne Saint-Denis, actuellement collège Arsène Meunier Nogent-le-Rotrou - 9 rue Saint-Denis - en ville
    Historique :
    II, qui fait achever et consacrer l'édifice. Au début du 13e siècle, le chœur de l'église, est en
    Référence documentaire :
    Vue de Villebon. Après 1624. Peinture (copie). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). Abbaye de Saint-Denis / dressé par G. Massiot. Vers 1948. Aquarelle. (Musée-Château Saint-Jean
    Auteur :
    [commanditaire] Rotrou II
    Texte libre :
    consécration de l’abbatiale après son achèvement le 11 janvier 1078. C’est Rotrou II, second fils de Geoffroy consacrer les huit autels de l’église. Le prieuré clunisien Avant 1069, Rotrou II fait appel aux moines de d’annexion de l’abbaye chartraine, Rotrou II place néanmoins, à la fin de sa vie, la communauté sous l’autorité de l’abbé de Saint-Père. Celle-ci est contestée dès la mort de Rotrou II (+1079) par son fils et -Jean. Les collatéraux ne sont plus éclairés qu’au sud où l’on observe trois fenêtres alternativement construction des travaux de l’église vers 1031 sous Geoffroy III, pour s’achever en 1079 sous Rotrou II Normandie sous Geoffroy III, basculent dans l’aire d’influence normande sous Rotrou II, dont le fils
    Illustration :
    ). (Musée-Château Saint-Jean, Nogent-le-Rotrou). IVR24_20132800541NUC4A Aquarelle, aile est et bras sud du transept, vue de l'ouest (avant 1948). (Musée-Château Saint-Jean Aquarelle, chevet et tour d'escalier, vue du sud-est (avant 1948). (Musée-Château Saint-Jean, fonds Aquarelle : choeur, abside, détail des chapiteaux (avant 1948). (Musée-Château Saint-Jean, fonds Aquarelle, chapelle axiale, intérieur, vue du nord (vers 1948). (Musée-Château Saint-Jean, fonds
  • Tableau : portrait d'André Vésale (1514 ou 1515-1564)
    Tableau : portrait d'André Vésale (1514 ou 1515-1564) Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Historique :
    des Beaux-Arts d'Orléans, fut peint par Pierre II Poncet (1612-après 1659) en 1645 et offert par les chirurgiens Jean Courtois le Jeune et Louis Cullembourg, lors de l'obtention de leur diplôme. Louis Galien sous la direction de Jean Fernel et de Jacques Dubois (Jacobus Sylvius), l'un des médecins les
    Représentations :
    Portrait d'André Vésale. Les portraits en médaillon des donateurs, Jean Courtois le Jeune et Louis
    Auteur :
    [] Poncet Pierre II [] Courtois Jean le Jeune
    Illustration :
    Détail : portrait de Jean Courtois le Jeune, donateur. IVR24_20124500648NUC4A
  • Palais de justice, halle aux grains (détruit)
    Palais de justice, halle aux grains (détruit) Blois - rue du Palais - en ville - Cadastre : 1810 A 980 981 982 983 984
    Référence documentaire :
    p. 29 BERNIER, Jean. Histoire de Blois, contenant les antiquitez et singularitez du comté de Blois
    Représentations :
    Monogramme et emblème de henri II.
  • Tableau : portrait d'André Vésale (1514 ou 1515-1564)
    Tableau : portrait d'André Vésale (1514 ou 1515-1564) Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Historique :
    Le tableau, provenant du collège de chirurgie de la ville d'Orléans, fut peint par Pierre II Poncet (1612-après 1659) en 1645 et offert par les chirurgiens Jean Courtois le Jeune et Louis Cullembourg , il s'installa à Paris et étudia les théories de Galien sous la direction de Jean Fernel et de Jacques
    Représentations :
    Portrait d'André Vesale. Les portraits en médaillon des donateurs, Jean Courtois le Jeune et Louis
    Auteur :
    [peintre] Poncet Pierre II [donateur] Courtois Jean le Jeune
    Illustration :
    Détail : portrait de Jean Courtois le Jeune, donateur. IVR24_20124500648NUC4A
  • Chapelle de chanoines, actuellement maison (7 rue de la Collégiale)
    Chapelle de chanoines, actuellement maison (7 rue de la Collégiale) Nogent-le-Rotrou - - 7 rue de la Collégiale - en ville
    Historique :
    La localisation comme la forme de l’édifice permettent de le rapprocher de l’église Saint-Jean collégiale. Elle aurait alors compté parmi les sept chapelles de la collégiale Saint-Jean. Néanmoins, il est
    Référence documentaire :
    charte II (1088-1099) DE SOUANCE, Hector Guillier. Saint-Denis de Nogent-le-Rotrou, 1031-1789
    Appellations :
    bourg saint-Jean
  • Suite de 17 tableaux de médecins et chirurgiens
    Suite de 17 tableaux de médecins et chirurgiens Orléans - 1 rue Porte-Madeleine - en ville
    Référence documentaire :
    décembre 1999]. A l'Ombre des Rois Le Grand Siècle d'Orléans. Sulpice Morel, Pierre Poncet, Jean Senelle
    Auteur :
    [peintre] Poncet Pierre II [peintre] Senelle Jean
  • Verrière représentant la Crucifixion
    Verrière représentant la Crucifixion Châtillon-sur-Indre
    Inscriptions & marques :
    périsse pas mais qu'il ait la vie éternelle - St Jean, Ch3, V, 16". Dédicace : "A la mémoire de Marie -Thérèse de Latour-Du-Breuil, par sa sœur Jeanne de Latour-Du-Breuil, 14 janvier 1885". Armoiries de la
    Représentations :
    saint Jean
    Description :
    Cette verrière montre le Christ en croix, entre la Vierge et saint Jean. A l'arrière plan est
    Illustration :
    Châtillon-sur-Indre, chapelle Jean-Paul II, baie 0 : la Crucifixion. IVR24_20093601111NUCA Châtillon-sur-Indre, chapelle Jean-Paul II, baie 0 (détail 1) : la Crucifixion Châtillon-sur-Indre, chapelle Jean-Paul II, baie 0 (détail 2) : la Crucifixion
  • Le mobilier de la cathédrale Notre-Dame de Chartres
    Le mobilier de la cathédrale Notre-Dame de Chartres Chartres - 16 cloître Notre-Dame - en ville - Cadastre : 1985 AB 23
    Auteur :
    [architecte] Lassus Jean-Baptiste [facteur d'orgues] Gadault Jean-Baptiste [sculpteur, bronzier] Prieur Jean-Louis [orfèvre] Loque Jean Ange Joseph [facteur d'orgues] Cicchero Jean-Marc
    Annexe :
    base. Arcature trilobée, crypte, galerie Saint-Jean-Baptiste. Croix monumentale (sans le Christ . CORISOPITENSI, crypte, galerie Saint-Jean-Baptiste. Bénitier fixe. Ensemble de 2, marbre blanc, en forme de -Jean-Baptiste et déambulatoire, côté sud. Lustre d'église. Ensemble de 4, 2 en forme de vasque, crypte . Ciboire (n° 11), argent doré, poinçon de maître identifié : Jean-Alexandre Chertier (1857-1890), h = 24, d d’orgue Jean-Marc Cicchero en 1995. Références documentaires Avertissement La bibliographie concernant la Établissements religieux supprimés. II. Évêchés, abbayes et établissements religieux hors Paris. Chapitre de . DUVAL, Noël, PICARD, Jean-Charles, FONTAINE, Jacques, FÉVRIER, Paul-Albert et BARRUOL, Guy. Naissance juin 1545. FAVIER, Jean. L’Univers de Chartres. Paris : Bordas, 1988. Fêtes mariales Chartres, Trente
    Texte libre :
    fouilles menées dix ans plus tard par Jean-Baptiste Lassus, des éléments divers sont mis au jour : hauts parisiens, Jean-Baptiste Hermand, sculpteur-stucateur, et Nicolas Montlevaux (ou Montleveau) qui exécutera d’Alep et le bleu turquin en un délicat dessin d’étoiles et d’ornements géométriques. A Jean-Louis Prieur de la grille et de sa dorure, et à Jean-Louis Prieur pour celle des ornements rapportés en cuivre
    Illustration :
    Porte fermant la galerie Saint-Jean-Baptiste, crypte (milieu 17e siècle, chêne
  • Abbaye de bénédictins Saint-Denis
    Abbaye de bénédictins Saint-Denis Nogent-le-Rotrou - 1 rue de la Jambette 47 rue Saint-Laurent - en ville - Cadastre : 1990 BO 170
    Historique :
    seigneur de Nogent. Son fils, Rotrou II fait réformer la communauté avant 1069, et consacrer l'abbatiale en
    Référence documentaire :
    Musée-Château Saint-Jean (Nogent-le-Rotrou). Coustumes des pays, comte et baillage du grand Perche p. 205. DE BÉTHUNE, Maximilien, BASTIEN, Jean-François. Mémoires de Sully, principal ministre de -Château Saint-Jean, 2011. p. 391. MOLINIER, Auguste. Obituaire de la province de Sens. Tome II. Paris : C. Klincksieck,1906. -Jean, fonds Massiot). -Jean).
    Auteur :
    [commanditaire] Rotrou II
    Texte libre :
    Rotrou II éprouve de grandes difficultés à lui succéder. Le corps de Geoffroy est inhumé selon sa volonté travaux de l’abbatiale reprennent et sont bientôt achevés par Rotrou II. Il fait consacrer l’église le 15 d’abord face aux velléités d’annexion de l’abbaye Chartraine, Rotrou II place néanmoins, au soir de sa vie ainsi en partie ses héritiers. Rotrou II est inhumé au côté de Geoffroy III dans l’abbatiale Saint-Denis contestée dès la mort de Rotrou II (+1079). Son fils et successeur, Geoffroy IV et sa femme Béatrice de sur les bourgs de Nogent, à l’image du don des églises Saint-Jean et Saint-Etienne du château qui -Jean en 1194, érigé en doyenné en 1202, et l’abbaye cistercienne des Clairets en 1202. L’hégémonie de Salisbury. On sait tout au plus que le doyenné et/ou son bourg sont fortifiés en 1387. Pierre II d’Alençon , latin et français et rédigées entre autres par Pierre Durand, Jean Dorat et Rémy Belleau témoignent la seigneurie de Bellême. En l’absence de Jean Jouvenel des Ursins, doyen commendataire de Saint
1 2 3 4 6 Suivant